NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EPM de Wilson


Description de l’expérience :

Un ami m’a persuadé de soumettre ce récit en dépit de ma tendance naturelle. Je ne suis pas vraiment intéressé à y donner suite, ni à être contacté d’une manière quelconque. Ce fut un épisode tout à fait effrayant. Franchement, c’est suffisamment traumatisant pour ne le rappeler qu’une seule fois en détail ici. Toutefois, ayant décidé de le décrire, je vais être aussi honnête et précis que le langage le permet.

 Le 15 juillet 2013, vers 7 h 45, je me rendais au travail, approchant un carrefour et me préparant à tourner à gauche. Il s’agit d’une intersection notoirement dangereuse. Quel que soit le jour, de nombreux accidents se produisent à cet endroit. Depuis la droite, il est difficile de voir si le carrefour est dégagé, tourner à gauche est particulièrement risqué. J’étais en retard et stressé. J’avais une réunion importante soigneusement planifiée de longue date, un retard de dernière minute vraiment stupide remettait tout en cause. Il faut aussi savoir qu’une signalisation bien meilleure a été mise en place depuis.

J’étais pressé en approchant du carrefour. J’ai regardé à droite et j’ai cru avoir bien repéré que rien n’arrivait de cette direction, j’ai donc tourné à gauche. En franchissant l’intersection, j’ai jeté un autre coup d’œil à droite et j’ai vu un véhicule arrivant droit sur moi certainement à plus de 150 Km/h. Nous-nous sommes aperçus mutuellement. Nous étions tellement proches que j’ai vu le regard de l’autre type. Une collision était absolument inévitable. Aucun moyen terrestre n’aurait pu l’empêcher.

Ce qui s’est produit ensuite est EXTREMEMENT difficile à décrire, mais je vais faire de mon mieux. Et à partir de ce point, ceci peut (et doit) s’appliquer à tout ce que je vais tenter de raconter. Les mots, même les plus soigneusement choisis, ne traduisent au mieux que 1% de cette expérience et encore très mal. C’est peut-être ce qui est le plus frustrant en soumettant ce récit.

En avant et à gauche de la voiture se trouvait un champ, quasiment du côté opposé au véhicule en approche. Je me suis soudain aperçu qu’un très grand « objet » traversait lentement ce champ en diagonale. Il venait directement vers ma voiture. Tandis que cela se produisait, le temps ne se déroulait plus normalement, voire ne s’écoulait plus du tout. J’ai pu le remarquer, mais j’ignore comment. Au début, l’objet m’a semblé avoir la taille d’un immeuble de dix étages. Subjectivement, il paraissait se trouver à deux ou trois cent mètres dans le champ. Ces descriptions de taille et de distance n’ont pas de sens, ainsi que je vais tenter de l’expliquer dans un instant.

L’objet ressemblait à une gigantesque roue à aube couchée sur le côté, tournoyant tout en approchant de moi et de mon véhicule. Durant son approche, le temps ne s’écoulait pas comme nous l’entendons. Je me suis rendu compte que ma première estimation de taille était totalement inexacte. Il avait plutôt la dimension d’une petite ville. En se rapprochant encore, j’ai compris que toute estimation d’échelle et de distance n’avait aucun sens. Il était plus grand que ce que nous considérons comme étant l’univers. Pendant son approche, j’ai pris conscience de sa puissance et de sa signification. Mon esprit l’a interprété comme une vue rapprochée d’un objet physique d’une taille colossale.  

Bon ! La partie qui suit est particulièrement difficile à expliquer. Tandis que l’objet approchait de moi, une certaine sensation m’a envahi et j’ai exactement su ce dont il s’agissait. Plus encore, je connaissais tout ce qui s’y rapportait, ce que c’était, ce que cela faisait, en quoi il avait « affaire » à moi, où et quand je l’avais vu auparavant, pourquoi je le voyais alors, ainsi que de très, très nombreux autres éléments dont je ne me rappelle plus aujourd’hui.  

J’avais vu cet objet avant ma naissance et je vais le revoir à ma mort. Nous l’avons tous connu avant de naître. Nous allons tous le voir à notre mort. Cette information reste toutefois occultée tant que nous sommes en vie. C’est pour cela que je le voyais, j’étais en train de mourir dans un accident de voiture fatal.  

Voici ce dont je me souviens exprimé au mieux de ce que les mots peuvent transmettre. Cette roue ne se déplaçait pas dans ma direction en traversant le monde, ni d’une certaine manière en traversant la réalité. Il s’agissait d’une illusion que mes sens construisaient pour moi. La roue ETAIT la réalité, elle-même. Elle représentait TOUTE LES POSSIBILITES CONCEVABLES pour une vie ou pour un monde et pouvant être envisagées ou imaginées. Pendant qu’elle approchait, j’ai pris conscience qu’elle contenait ce que nous appelons notre univers, il ne s’agissait que d’une des innombrables « aubes » de la roue. Il en avait toujours été ainsi. Ma vie, votre vie, notre monde, nous tous, nous faisons partie de la structure de cette roue et nous en avons toujours fait partie. Elle ne faisait alors que se rendre visible à moi.  

C’est alors qu’a commencé la dimension véritablement terrifiante de cette expérience. Les mots ne peuvent même pas entamer une description du niveau de terreur que j’ai atteint. La roue à aubes a en quelque sorte roulé à travers moi, puis à travers l’endroit où mon véhicule et moi-même nous trouvions sur la route. Quand elle l’a fait, j’ai commencé à être heurté par chacune des aubes de la roue.  

Rappelez-vous que tout ceci n’est qu’une façon de parler. Cela ne décrit pas et ne peut décrire, même de manière éloignée, la situation telle qu’elle était effectivement. 

Mais on peut en avoir une certaine compréhension en imaginant que dans l’espace entre chaque « aube » se trouvait une sorte de film d’eau en rotation, semblable sur le côté à une chute d’eau. Imaginez un film d’eau projeté vers l’extérieur de la roue à chaque aube, comme par la force centrifuge. Imaginez être frappé ou inondé par chacun de ces films quand vous entrez en collision avec, que vous le traversez et que vous passez au suivant. C’est ce qui se passait. Sauf qu’il ne s’agissait pas de simples films d’eau. C’étaient (de meilleurs termes me manquent) des réalités possibles ou ce que nous pourrions considérer comme des univers ou des mondes. Encore une fois, notre monde, notre univers tout entier, tel que nous l’envisageons normalement, n’en était qu’un parmi un nombre infini d’autres. Comment ai-je su qu’il y en avait un nombre infini ? Je le savais, c’est tout ! Une sorte de savoir accompagnait cet évènement, il ne faisait l’objet d’aucun doute. C’ETAIT ainsi et je le savais.

Et parce que j’avais la connaissance, que je comprenais ce qui se passait d’une façon que je ne peux plus communiquer, j’avais peur. J’ai compris que j’étais sur le point de faire l’objet du processus dont les humains ont forgé une approximation avec le terme : « réincarnation ». C’était la raison de la venue de la roue. Je représentais une sorte de décalage qui devait être corrigé. L’évènement (ou peut-être son imminence) m’avait fait glisser ou tomber entre les aubes de la roue. Cette structure avait un genre de dessein cosmique consistant à remettre les choses à leur place naturelle et correcte. J’avais peur et j’ai résisté contre le fait d’être « remis en place », la roue a donc renforcé sa tentative agressive pour me « remettre en place » correctement.  

Une autre compréhension l’accompagnant m’a effrayé encore plus. Je savais qu’à moins de choisir de me glisser à nouveau dans une de ces réalités, la roue allait forcer la situation en décidant pour moi. D’une manière ou d’une autre, j’ALLAIS être « remis en place », que je le veuille ou non. Si je ne décidais pas moi-même, j’allais tout simplement être inséré dans la position la plus proche du point sur la roue où j’aurais failli à prendre une décision… si cela a un sens. J’avais conscience de disposer d’une certaine capacité à choisir, mais très limitée. Cette capacité limitée m’était d’ailleurs de peu d’utilité, en effet chaque réalité me frappait et me traversait avant que je puisse comprendre grand-chose à ce qu’elle contenait. 

Même moi, je ne restais pas identique d’une aube de la roue à la suivante. C’était comme si, chaque fois qu’un film me heurtait, j’étais détruit et reconstruit de fond en comble en tant que moi totalement nouveau. Il n’existait pas de « moi » permanent qui aurait voyagé inchangé à travers cette roue, qui aurait en quelque sorte pu faire le récit de cette expérience. Il ne s’agit là que d’un des nombreux éléments si difficiles à expliquer. L’idée même d’un moi permanent est incompatible avec cette expérience.  

J’ai oublié (ou peut-être cela a-t-il été délibérément supprimé) l’immense majorité de ce que j’ai vu dans plusieurs univers ou aubes de la roue. Au début cela paraissait très similaires au monde que nous peuplons, ou que nous croyons peupler. J’ai par exemple le vague souvenir d’avoir vu différents scénarios du déroulement de l’accident. Je soupçonne qu’il s’agissait d’aubes voisines sur la roue. Dans l’un d’eux je me rappelle avoir vu ce qui ressemblait à mon véhicule projeté hors de la route sur la droite. Il était tellement endommagé qu’il semblait replié tel un canif. J’ai le sentiment qu’il existait de nombreux scénarios de ce genre dont je ne me souviens plus. Pour être plus clair, je dirais que je consultais ou feuilletais un grand nombre (quantum ?) de possibilités imaginables de conséquences de l’accident. Je me rappelle l’avoir fait, mais je ne me souviens du contenu d’aucun de ces « mondes » spécifiques.

Je n’ai pas d’explication de la raison pour laquelle je n’ai vécu aucun des phénomènes habituellement rapportés dans les situations de mort imminente, comme le tunnel, la lumière, etc. Je soupçonne que les expériences de mort imminente sont des scénarios symboliques qui apparaissent au moment où quelqu’un entre ou sort de la roue, mais avant que la situation ne se soit trop développée. A aucune étape je n’ai vu quoi que ce soit qui ressemble à ce que nous, humains, considérerions comme un au-delà, ou une vie spirituelle, ou un autre monde après la mort. C’est comme si on se trouvait à la surface externe de la roue elle-même, dans un de ses mondes réalisés. Ou alors qu’on soit mort et qu’on soit la roue elle-même. La roue est un espace où existent toutes les possibilités non-créées, mais rien de réalisé ou de réel. Et gardez à l’esprit que rien ne m’a été caché. J’étais le TOUT, je connaissais le TOUT. Je ne l’ai bien sûr pas retenu et je ne prétends pas le contraire. Par contre je le connaissais alors.

Une panique extrême m’a envahi. Chaque fois que je croyais avoir prise sur les choses, j’étais violemment et cruellement renfoncé dans une nouvelle aube de la roue et un tout nouveau « moi » se cristallisait, accompagné de tous les souvenirs et postulats liés à ce monde. Je ne me souvenais pas du tout de ce que j’avais été l’instant précédent, dans une autre aube de la roue. Je n’avais absolument aucun souvenir de l’endroit dont je provenais, de la situation sur l’autoroute dans mon monde, je n’avais aucun souvenir de cet univers. Je savais provenir de « quelque part » mais je ne me rappelais pas où c’était, ni même qui j’étais. C’est la chose la plus bizarre qu’on puisse imaginer.  

D’une manière ou d’une autre toutefois (et je peux seulement supposer que c’est arrivé sans aucune action consciente de ma part), les possibilités apparaissant dans la roue ont commencé à se réduire, à redevenir plus familières. Les scénarios associés à l’accident sont réapparus. Je dis « réapparus », mais je n’ai aucun moyen de savoir s’il s’agissait d’une occurrence distincte de ce que j’ai décrit au début, ou si c’était vraiment la même occurrence, le temps fonctionnait en effet de manière tellement inhabituelle pendant tout cet épisode.  

A nouveau j’ai vu/semblé voir, des variations ou conséquences possibles dans le monde où je suis mort de cet accident. Il semble que j’aie intuitivement compris que si j’allais « dans » l’une de celles-ci, je n’allais y rester que quelques instants (ou minutes tout au plus), que j’allais devoir en ressortir et me retrouver à nouveau confronté à la roue presque immédiatement. Je ne le voulais pas. Un savoir étrange était cependant associé à cela également, la roue n’avait pas l’air de préférer une conséquence à une autre. Il ne semblait pas lui importer que j’émerge à nouveau dans trois minutes ou dans trente ans. La seule chose qui l’intéressait, c’était de me remettre en place, ce qui comportait un genre de cruauté que je n’oublierai pas de sitôt.  

Je me suis à nouveau retrouvé sur l’autoroute (un peu en amont semble-t-il) toujours en approche de l’intersection. Ce n’est qu’un des nombreux mystères liés à cet évènement et que je suis incapable d’expliquer. Ai-je choisi un monde, une version de notre univers, dans lequel l’accident ne s’était pas encore produit mais devait avoir lieu quelques secondes plus tard ? Je ne peux le dire car je n’ai aucun souvenir d’avoir fait ce choix. Je me rappelle comme si c’était hier du regard du conducteur, je me souviens qu’il s’est agrippé au volant en tendant les bras. Bien que j’aie freiné en atteignant le carrefour, ce conducteur, ou son véhicule, n’apparaissaient tout simplement nulle-part.

 

Informations générales :

Sexe : Masculin

 

Date de l’EMI : 15 juillet 2013

 

Éléments de l’EMI :

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ? Indécis Accident Autre : ce qu’on appelle « peur de la mort » ou risque immédiat et perception de décès sur le point de se produire. Une collision fatale paraissait imminente. Elle ne s’est cependant pas produite. Sois j’ai mal évalué l’imminence de la collision, soit une possibilité différente a été sélectionnée au cours de l’expérience.  

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience ? A la fois agréable ET pénible  

Vous êtes-vous senti séparée de votre corps ? Indécis Des détails de ma vie terrestre étaient visibles. En fait, comme l’indique le récit, des détails de nombreuses versions de ma vie terrestre. Toutefois, ils n’apparaissaient pas particulièrement probants au sens habituel du terme. J’ai perdu conscience de mon corps.  

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal ? Plus conscient(e) et lucide que d’habitude J’ai su des choses que nous ne considérons même pas comme possibles avec la conscience humaine normale. 

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au niveau maximum de conscience et de lucidité ? Je ne suis pas certain de vraiment comprendre cette question, pour autant que je la comprenne cependant : j’ai d’un bout à l’autre eu la conscience ou la certitude de ce que je vivais.  

Vos pensées étaient-elles accélérées ? Non 

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir ? Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps Je ne pense pas pouvoir ajouter quoi que ce soit à ce que j’ai déjà indiqué dans mon récit. Le temps ne se déroulait pas normalement. Par exemple, j’ai disposé d’une « quantité » infinie de temps quand ce que j’ai qualifié de roue à aubes approchait de la voiture, alors que le bon sens dicte je n’aurais dû avoir qu’une fraction de seconde tout au plus. Je ne peux l’expliquer mieux que je ne l’ai déjà fait.  

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude ? Plus aiguisés que d’habitude  

Pendant l’expérience, votre vue était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ? Les sens humains normaux n’avaient pas cours. Tout semblait immédiat ou communiqué par une faculté de connaissance dont nous n’avons normalement pas conscience. La vue ou l’ouïe n’étaient pas du tout extraordinairement associées à l’expérience.  

Pendant l’expérience, votre ouïe était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ? Les sens humains normaux n’avaient pas cours. Tout semblait immédiat ou communiqué par une faculté de connaissance dont nous n’avons normalement pas conscience. La vue ou l’ouïe n’étaient pas du tout extraordinairement associées à l’expérience.  

Avez-vous eu l'impression d'être conscient(e) d’évènements se déroulant ailleurs ? Non 

Avez-vous traversé un tunnel ? Non 

Avez-vous vu un(des) être(s) pendant votre expérience ? Non

Avez-vous rencontré ou perçu la présence d'êtres décédés (ou encore en vie) ? Non 

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti(e) entouré par une lumière intense ? Non 

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ? Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde, surnaturel ? Un endroit inconnu, étrange. Comme indiqué dans mon récit, de nombreuses versions de mondes possibles se sont développées devant moi. Une fois à l’intérieur, chacun de ces mondes paraissait tout aussi réel que nous apparaît le nôtre au quotidien. Ceci me suggère fortement que l’idée répandue, voulant que notre monde soit réel et unique, n’est qu’une illusion ridicule.

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience ? Stupeur, peur, angoisse de ne pas pouvoir prendre la bonne décision, écrasement (probablement le sentiment le plus présent).  

Avez-vous éprouvé une sensation de paix ou de bien-être ? Non

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie ? Non

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni(e) avec l'Univers ? Non

L'expérience a comporté : une connaissance ou un dessein spécifique 

Avez-vous soudainement eu l'impression de comprendre tout ? Tout sur l'univers Oui. Un savoir accompagnait l’expérience. En fait, sous de nombreux aspects ce savoir et l’expérience étaient la même chose. C’est la raison pour laquelle cela causait beaucoup de peur. Je savais dans quel processus j’étais impliqué, ce qu’allait être le résultat si je ne prêtais pas rapidement attention à la situation.  

L'expérience a comporté : revoir ma vie  

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues ? Je me suis souvenu de nombreux évènements passés 

L'expérience a comporté : une connaissance de l’avenir  

Est-ce que des scènes de l’avenir vous sont apparues ? Des scènes de mon avenir personnel J’ai le sentiment que cela s’est produit. Toutefois, ainsi que j’ai tenté de l’expliquer dans le récit, j’ai la sensation que de nombreuses choses dont je ne me rappelle plus se sont produites.

L'expérience a comporté : une frontière  

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique de délimitation ? Non  

Êtes-vous arrivé(e) à une frontière ou à un point de non-retour ? J’ai pris la décision consciente et ferme de revenir à la vie. Difficile à dire. J’avais conscience de la nécessité urgente de revenir « sur » la roue, mais je n’ai pas pris de décision spécifique de retour qui aurait entraîné ce dernier. Ou alors, je ne me souviens pas de l’avoir fait.

 

Dieu, spiritualité et religion :

Quelle importance accordiez-vous à la religion ou la vie spirituelle avant cette expérience ? Pas importante pour moi  

Quelle-était votre religion avant cette expérience ? Sans confession Aucune en particulier Laïc sans confession 

Vos pratiques religieuses ont-elles changé depuis cette expérience ? Non 

Quelle importance accordez-vous à votre vie religieuse ou spirituelle après votre expérience ? Modérément importante pour moi  

Quelle-est votre religion maintenant ? Sans confession Aucune en particulier Laïc sans confession  

Est-ce que cette expérience comportait des éléments conformes à vos croyances terrestres ? Un contenu pas du tout conforme aux croyances que j’avais au moment de l’expérience. C’était totalement inattendu. J’étais et je reste athée. Je n’ai pris aucune substance exotique. Je ne me suis engagé dans aucune pratique spirituelle. Je partais simplement travailler.  

Vos valeurs et croyances ont-elles changé à la suite de cette expérience ? Non 

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou d'entendre une voix non identifiable ? Non 

Avez-vous vu des esprits religieux ou des morts ? Non 

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ? Non 

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos d'une existence avant la vie de mortel ? Indécis Il y a peut-être eu une notion de « vies antérieures », mais, comme de nombreuses autres choses, je l’ai oubliée. Désolé d’être aussi vague, mais c’EST tout simplement ainsi.  

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur un lien ou une unicité dans l’univers ? Non 

Croyiez-vous en l'existence de Dieu avant votre expérience ? Dieu n’existe probablement pas

Pendant votre expérience, avez-vous acquis des informations sur l'existence de Dieu ? Indécis Il est une nouvelle fois difficile de répondre. Ce dont je semble avoir eu conscience constituait un « évènement cosmique ». Simultanément, j’ETAIS cet évènement et celui-ci m’ARRIVAIT… si cela a un sens. Ce que j’ai qualifié de roue à aubes paraissait contenir toutes les possibilités imaginables pouvant exister. On peut en déduire que cela comprend les possibilités les plus lumineuses et glorieuses que les humains puissent imaginer. Naturellement, l’inverse est également vrai.  

S’il y avait une quelconque sorte de source bénéfique qui favoriserait ce que nous considérons comme des résultats positifs par rapport aux négatifs, alors je ne l’ai pas rencontrée, ou je n’ai pas eu conscience de son existence au cours de l’expérience. Tout cet évènement inspirait en fait une sensation perturbante de mécanique. Je ne veux pas dire que ce processus ou cette conscience était maléfique en quoi que ce soit. C’était plutôt comme si sa curiosité n’avait tout simplement aucune limite quant aux possibilités qu’elle souhaitait « manifester ». Cela comportait, ou semblait comporter, une sorte de cruauté que nous ne qualifierions pas d’humaine. En tant que post-humain, peut-être pouvons-nous conserver notre mot à dire/notre coloration quant au genre de possibilités qui nous apparaissent. J’aimerais le croire. Mais encore une fois, mon expérience ne me fournit aucune preuve directe en faveur de cette conclusion.  

Croyez-vous en l'existence de Dieu à la suite de cette expérience ? Dieu n’existe probablement pas

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion :

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information particulière à propos de votre dessein ? Indécis Uniquement tel que décrit dans le récit. 

Avant cette expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont significatives et importantes ? Peut-être significatives et importantes  

Durant l'expérience, avez-vous reçu de l'information quant au sens de la vie ? Non 

Croyiez-vous en l’au-delà avant cette expérience ? Existence improbable d’une vie après la vie  

Croyez-vous en l’au-delà à la suite de cette expérience ? Existence improbable d’une vie après la vie Indécis. Je sais que nous commençons à être remis en place sur la roue dès l’instant où nous-nous retrouvons hors d’une vie terrestre. C’est ce qui semble m’être arrivé. Pour la simple raison que la roue semblait contenir chaque possibilité pouvant exister jamais, je n’ai pas eu conscience d’une réalité au-delà des possibilités qu’elle comprenait.

Aviez-vous peur de la mort avant cette expérience ? Je craignais légèrement la mort  

Avez-vous peur de la mort après votre expérience ? Je crains légèrement la mort  

Aviez-vous peur de vivre votre vie avant cette expérience ? J’avais légèrement peur de vivre ma vie terrestre  

Après cette expérience, aviez-vous peur de vivre ? J’avais légèrement peur de vivre ma vie terrestre    

Avant votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ? Peut-être importantes et significatives  

A la suite de votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ? Peut-être importantes et significatives  

Avez-vous appris comment vivre nos vies ? Non 

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos des difficultés, défis et obstacles de la vie ? Indécis Il m’a semblé que toutes les possibilités concevables ont une signification. Mais en un sens également, elles n’en ont aucun. Si ce n’est selon leurs propres conditions. Encore une fois, la roue ne paraissait pas juger, elle se contentait de tourner, elle avait un comportement de roue… si vous me suivez ! Je n’ai pas eu la sensation qu’avait lieu une sorte de croissance ou d’évolution spirituelle.  

Étiez-vous compatissant(e) avant cette expérience ? Légèrement compatissant(e) envers autrui

Durant cette expérience, avez-vous appris quelque chose à propos de l'amour ? Non 

Etiez-vous compatissant(e) après cette expérience ? Légèrement compatissant(e) envers autrui

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience ? Légers changements dans ma vie Ce fut une expérience très déconcertante qui suggère littéralement que tout est possible.  

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience ? Non

Après l'EMI :

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots ? Oui Je ne sais pas quoi ajouter. C’est la raison pour laquelle j’ai coché « Oui » pour cette question.  

Avec quelle précision vous rappelez-vous de l'expérience en comparaison d'autres événements à l’époque de l'expérience ? Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque Les éléments mémorisés sont très nets. Par contre, j’ai également le sentiment que de nombreux évènements dont je ne me souviens pas se sont produits. Aussi absurde que cela paraisse, je n’exclus pas la possibilité d’avoir connu durant cette expérience tout ce qui peut être su. Je connaissais les détails de chacune des variantes présentes sur la roue. Pour une raison que j’ignore toutefois, notre nature humaine ne peut retenir de telles informations sans perdre la raison. Je soutiens cette interprétation et franchement, même la petite quantité retenue semble suffisante pour mettre en péril ma santé mentale.  

A la suite de votre expérience, avez-vous acquis des capacités médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons particuliers que vous n'aviez pas avant ? Non 

Avez-vous déjà raconté cette expérience ? Oui Une ou deux personnes. Elles ont été compréhensives, mais seulement parce que j’ai soigneusement choisi les gens à qui je l’ai dévoilée.  

Aviez-vous connaissance des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience ? Oui J’y suis familiarisé par la culture générale. C’est par ce biais que j’en ai suffisamment su pour déterminer que mon expérience ne cadrait pas avec le processus rapporté habituellement. Je ne m’y étais toutefois pas particulièrement intéressé non-plus.  

Qu'avez-vous pensé de la réalité de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue ? L'expérience était tout à fait réelle  

Que pensez-vous de la réalité de l'expérience maintenant ? L'expérience était tout à fait réelle  

Est-ce que quelque chose a reproduit une partie de cette expérience à une période de votre vie ? Non 

Pourrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à partager votre expérience ? Il y a beaucoup trop de questions et certaines sont agaçantes et/ou répétitives. Posez-les en moins grand nombre mais plus utilement. Il faut trop de temps pour remplir le questionnaire. Ne demandez pas aux gens d’expliquer des choses avec des mots alors qu’ils viennent de déclarer que c’est impossible !