NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

Expériences de Walter C

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE N°1 :    

J’arrivais d’une bretelle débouchant sur une 4 voies. La circulation était à l’arrêt. Ignorant qu’une camionnette arrivait sur la voie contigüe, un conducteur a fait signe qu’il me laissait traverser sa voie,. Dès que j’ai pénétré sur celle-ci, j’ai été pris en écharpe par la camionnette. La glace côté conducteur était baissée, je ne l’ai donc pas heurtée de la tête au moment de l’impact.

En levant les yeux, j’ai vu la camionnette foncer sur moi, je me suis rendu compte que le chauffeur n’avait d’autre option que croiser ma trajectoire. Je me rappelle avoir pensé que j’allais être percuté, que j’allais peut-être mourir, mais je n’avais pas peur. J’étais contrarié parce que mes enfants étaient à la plage et qu’ils allaient avoir besoin qu’on les ramène. J’étais inquiet pour eux, pas pour moi.

Le temps s’est arrêté quand les véhicules sont entrés en collision. Je me sentais extraordinairement lucide, pourtant je me suis tout de suite aperçu que je n’étais plus dans mon corps ! J’étais toujours dans le véhicule, au-dessus et à droite de mon corps. Cela paraissait tout à fait normal d’être dans cet état, aussi réel ou peut-être plus réel que lorsque j’étais dans mon corps.

Eh bien, le fait que le temps s’arrête lorsqu’on a un accident, s’avère être une expérience très intéressante ! Immédiatement je me suis aperçu que je continuais d’être dans le véhicule. Tous les éclats de verre provenant de la vitre brisée étaient suspendus en l’air, ils ne tombaient pas. J’ai été ravi par la beauté de l’instant, admirant la façon de refléter le soleil différente pour chacun des bouts de verre. Ils n’étaient pas différents de ceux d’autres accidents, mais la lumière les rendaient très vivants, étincelants dans l’air. Je percevais chaque débris dans son intégralité. Mon esprit se déplaçait autour des morceaux en suspens, les admirant pendant quelques instants, avant de me tourner vers la tâche suivante. Ce corps (envers lequel je n’éprouvais AUCUN attachement émotionnel) venait de subir un accident et je n’étais pas certain qu’il soit encore habitable. Je sais que cela paraît bizarre, mais c’est la question que je me suis posée, ce corps était-il toujours intact, pouvais-je encore l’utiliser ? Ma conscience s’est positionnée face au corps afin de l’examiner, de le sonder, du haut en bas. Aucun dommage. J’étais content car il me fallait aller chercher mes enfants. Je savais qu’ils auraient été perturbés si le moment de partir était arrivé et que je ne sois pas là pour les emmener. Je me suis alors rendu compte que j’allais avoir besoin de temps pour organiser un transport de substitution. Un « voyant » d’urgence s’est instantanément allumé, je me suis immédiatement retrouvé dans mon corps.

Ce qui m’a le plus stupéfait, c’est que tout ce que j’ai décrit plus haut s’est déroulé dans l’instant au cours duquel j’ai été percuté. Le temps ne s’écoulait plus, tout ce que j’ai vécu s’est tout simplement produit pendant cet unique instant.

Le chauffeur de la camionnette était certain de m’avoir tué. Il est arrivé précipitamment et je l’ai Accueilli sur ton assez jovial afin qu’il ne s’inquiète plus. Je lui ai dit que je n’étais pas blessé, même si mon intellect était encore sous le choc et que je n’avais pas encore totalement vérifié que je n’étais pas touché. J’étais tout à fait certain de ne pas avoir subi de dommages, je m’en étais en effet assuré tandis que le temps était suspendu. La police et les secours sont arrivés, je leur ai affirmé que j’allais bien. Je ne sais pourquoi, ils n’ont pas tenté d’écarter la possibilité de blessures internes, j’ai pu récupérer mes enfants après leur bain.

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?   Oui.  J’ai été éperonné par une camionnette alors que j’étais dans une petite voiture. L’impact s’est produit côté conducteur, bien que la voiture ait été déclarée en épave, je n’ai subi aucune blessure physique.

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?  Non   

A quel moment au cours de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?    J’étais plus lucide et vivant hors du corps que jamais à l’intérieur. L’évènement fut court et mes sens sont demeurés aigus  durant l’intégralité de cet instant au cours duquel le temps n’existait pas.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à celui de tous les jours ?      Davantage conscient et lucide que d’habitude. Chaque sens était amplifié lorsque le temps s’est arrêté. Durant cet instant j’ai pu tout percevoir, comme les éclats de verre suspendus et ce, depuis tous les angles de vue. Cette liberté de mouvement m’a permis d’admirer les effets de l’intense lumière solaire depuis de multiples points de vue simultanément. On ne peut faire cela dans le corps, par conséquent on ne peut faire l’expérience que d’une petite partie de la gloire existante.

Veuillez comparer votre vue pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.   Au cours de cet unique instant, je voyais tout jusqu’au plus petit détail avec une netteté parfaite. J’avais une vue à « 720 degrés », je veux dire que je voyais l’intégralité des 360 degrés autour de moi, ainsi que tout ce qui se trouvait au-dessous et au-dessus de moi, simultanément. Il y avait toujours un « point de focalisation » sur lequel mon attention se fixait, mais le reste de l’environnement demeurait parfaitement net également. Ce n’était pas comme lorsqu’on fixe quelque chose au moyen de la vue terrestre, avec celle-ci on voit nettement ce que l’on regarde,  tandis que tout le reste devient flou. Tout était net, c’est moi qui choisissais ce sur quoi je fixais mon attention.

Veuillez comparer votre ouïe pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.   Il n’y avait aucun son, si ce n’est mes pensées dans ma tête.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?   Oui.   Le temps ne s’écoulait plus, rien n’est donc arrivé sur terre pendant cet évènement. J’ai vu mon corps et je connaissais la nature exacte des dommages sur mon véhicule. Des choses que je n’aurais pu connaître avant d’être percuté furent exceptionnellement nettes durant cet instant précis.

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?   J’étais calme, maître de moi, tout comme je le suis dans la vie. J’ai observé mon corps afin de déterminer les actions à entreprendre par la suite. Je ne m’alarmais pas, je n’avais pas peur. Je m’inquiétais du trouble que mes enfants allaient éprouver s’ils terminaient leur baignade et que je ne sois pas là pour les emmener. J’éprouvais de la compassion et de l’amour pour eux. 

Avez-vous traversé un tunnel ?   Non 

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?   Non 

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?   Non

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?   Non 

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?   Non 

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?   Non 

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?   Non

Le temps a-t-il paru accélérer ou ralentir ?   Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps.

Le temps ne s’écoulait tout simplement pas. Il a repris son cours après que j’aie examiné le corps et déterminé que je pouvais continuer à l’utiliser.

Soudainement, vous a-t-il  semblé tout comprendre ?   Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?   Non

Etes-vous arrivé(e) à une limite ou un point de non-retour ?   Non

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?  Non

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir s spécifiques suggérant que l’existence persiste (ou non) après la vie terrestre (vie après la mort) ?   Oui.   Il était tout à fait évident que je ne suis pas mon corps. Le corps est un mode de vie, pas une source d’existence.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant que Dieu ou être suprême existe (ou non) ?   Indécis.   Je me suis rendu compte que la nature spirituelle du monde est ignorée de notre société. J’ai réalisé qu’il existe bien autre chose que ce qui est suggéré par la science. Je ne suis pas revenu avec la connaissance de l’existence de « Dieu », mais plutôt que notre concept de divinité est erroné. Dieu est tout ce qui existe et nous faisons partie de « Tout Ce Qui Est », c’est l’expression que j’utilise parfois pour désigner « Dieu ». Toutes les pensées que nous entretenons sur la distinction entre Dieu et nous sont illogiques, en effet, nous faisons partie de Dieu.

Je suis incapable d’expliquer l’origine de cette déduction, si ce n’est que ma conception de Dieu et de la spiritualité avaient changé quand je suis retourné dans mon corps. Ce que je comprenais lorsque j’ai quitté mon corps diffère de ma compréhension à mon retour.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant que vous existiez (ou non) avant votre vie actuelle ?   Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant qu’il existe (ou non) un lien ou une unité/unicité ésotérique dans l’univers ?   Oui.   Je suis revenu avec une nouvelle compréhension. Nous ne faisons qu’un. La distinction entre les uns et les autres n’est qu’un mythe. Nous ne pouvons être distincts de Dieu alors que nous ne faisons qu’un avec lui.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant le sens ou le but de la vie terrestre ?  Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant les difficultés, défis, épreuves de la vie terrestre ?   Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant l’amour ?   Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert d’autres information / un autre savoir spécifiques que vous n’avez pas mentionné pour d’autres questions et qui serait pertinent pour vivre nos vies terrestres ?   Non 

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?   Non 

Ce qui s’est produit pendant votre expérience comportait :   Un contenu en partie conforme et en partie non-conforme aux croyances que vous aviez au moment de votre expérience.  J’étais déjà sorti de mon corps précédemment dans ma vie, cette partie de l’expérience n’était donc pas nouvelle. L’évènement antérieur était toutefois différent, le temps ne s’était en effet pas arrêté. La nouvelle expérience a changé ma vie car elle a corrigé certaines conclusions que j’avais tirées de la précédente.

Comparez le degré de précision de votre souvenir de l’expérience avec le souvenir d’autres évènements qui se sont produits à l’époque ?   Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque.   Ce souvenir ne s’affaiblit pas.

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :   J’ai le sentiment que ma vie était sur les rails avant que je ne vive cet évènement.

Mon expérience a directement entraîné :   de légers changements dans ma vie.

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle provoqué des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?   Oui.   Comme expliqué plus haut, je suis revenu avec la compréhension que Dieu est « Tout Ce Qui Est ». Mes croyances spirituelles semblent avoir été purifiées, dans le sens où je me suis débarrassé du dogme religieux qui accompagnait mes croyances.

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?   Non 

Y a-t-il une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?     L’arrêt du temps a été TRES significatif pour moi. Cela m’a montré qu’il ne constitue pas un prérequis pour la pensée, il n’est pas non plus nécessaire de faire l’expérience du temps pour faire celle de la vie.

Etre hors du corps était important car cela m’a montré que je ne suis pas la même chose que mon corps. Je ne suis pas mon corps.

Le détachement émotionnel vis-à-vis du corps était significatif car il s’agissait d’un décalage extrême par rapport à ce dont on fait l’expérience dans la vie. Je me suis rendu compte que l’importance globale de l’esprit est plus grande que celle du corps.

 

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui.  Je ne me souviens plus combien de temps il m’a fallu après l’accident pour raconter l’expérience. Je n’en ai parlé qu’à quelques rares personnes. La plupart des gens ne comprennent pas, je n’en parle donc qu’avec ceux dont je suis le plus proche.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?   Oui.   Il s’agissait de ma deuxième expérience, je savais donc ce que signifie être hors du corps. Ce n’est que récemment que j’ai lu les récits d’expériences de mort imminente d’autres personnes. Mes deux expériences sont authentiques, je suis revenu en ce monde avec l’exaltation de savoir que l’existence est bien autre chose que ce que je pensais.

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité :   l’expérience était tout à fait réelle 

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :   l’expérience était tout à fait réelle  

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?   Non 

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?   Oui.   Je me suis débarrassé des dogmes religieux qui accompagnaient ma spiritualité. Je me suis rendu compte que la religion est un outil permettant d’instruire ceux qui n’ont pas vécu d’expérience personnelle, d’offrir une orientation afin d’être davantage fier de sa vie quand on y repense. La religion a malheureusement cessé d’être un boulevard vers la compréhension (ce pour quoi elle a été créée). Les gens se focalisent en effet trop sur les rites et pas assez sur les leçons spirituelles qu’elle contient.

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, aurait reproduit une partie de l’expérience ?   Non 

Souhaitez-vous ajouter autre chose concernant l’expérience ?   L’expérience de retour au corps possède deux faces. Hors du corps j’éprouvais un immense sentiment de liberté que j’aurais souhaité ne pas perdre en revenant dans mon corps., Une fois revenu cependant, j’ai continué à avoir l’impression de flotter, à ressentir de l’exaltation grâce à ce que j’avais vécu et appris.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?   Oui 

Selon vous, quelles actions intéressantes un organisme national consacré aux expériences de mort imminente (EMI) pourrait-il mener ?        Persistez dans la voie actuelle, afin que davantage de gens puissent lire et apprendre des expériences d’autrui.

 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE N°2 (EXCEPTIONNEL) :  

Cette expérience, qui a duré des mois, s’est produite lorsque ma femme m’a avoué, après dix ans de mariage, qu’elle m’avait trompé et qu’elle était enceinte. J’avais trois jeunes enfants et je n’étais pas préparé au changement de vie que cela impliquait. Elle a exprimé de la détresse car elle ne savait pas quoi faire, mais ses actes jusqu’alors et par la suite, m’ont démontré que notre relation était arrivée à son terme. 

Tandis que nous parlions de sa grossesse, ma conscience s’est retrouvée en train de flotter au-dessus de mon épaule droite. Mon moi conscient s’est alors mis à guider mon moi physique concernant la manière de traverser les évènements. Je me suis observé en train de pleurer et je me suis ordonné d’abaisser le menton afin  que « l’angoisse soit davantage visible ». J’ai vu que mon moi physique souffrait énormément, pourtant mon moi conscient n’éprouvait aucune douleur. En fait, je me sentais très puissant, exalté tandis que ma conscience emplissait la pièce et que je voyais tout ce qu’elle contenait depuis toutes les perspectives. J’ai compris que ma tâche était d’aider mon moi physique à traverser cette expérience.

Faire l’expérience de flotter ne comportait aucune sensation de flottement, seulement le fait que je flottais. J’éprouvais de l’empathie et une compassion immense envers mon moi physique, la douleur évidente dans le corps n’était pourtant pas ressentie par cette partie de moi-même. Je me trouvais dans la pièce, mais je n’étais pas confiné à mon corps; c’était comme si je m’étais trouvé partout dans la pièce simultanément. Pendant quelques instants, je me suis orienté par rapport à cette nouvelle liberté, me déplaçant dans la salle et observant l’environnement depuis des angles variés. Cela n’a toutefois pas duré longtemps, car mon attention était requise.

Mon moi physique fonctionnait comme une marionnette. Il faisait tout ce que je lui ordonnais de faire. Lorsque la conversation a pris fin, j’ai dit à mon moi physique qu’il était temps de partir et je me suis demandé si « il » pouvait conduire. Je l’ai observé jusqu’à être certain  qu’il pouvait gérer le voyage. Il a donc conduit pendant vingt minutes jusqu’à la ville. Mon moi conscient était rarement dans le véhicule au cours du trajet. Au lieu de cela il flottait au-dessus. Observant les virages, confiant dans le fait que mon moi physique allait parvenir en ville. Je me rappelle avoir pensé : « ça va bien se passer », tandis que je flottais au-dessus de la voiture. Mes pensées continuaient de guider mon moi physique, mais je savais que cela pouvait cesser de fonctionner. Je qualifierais le corps de « moi habituel » et l’esprit de « moi conscient ». C’était comme si le moi habituel pouvait fonctionner de mémoire, tandis qu’il acceptait sans questionnement  les instructions transmises par la pensée. Le « moi conscient » spirituel gérait totalement la situation.

Flotter au-dessus de mon véhicule en mouvement me procurait une sensation de puissance. Me déplacer ne nécessitait aucun effort, il me suffisait de penser à l’endroit où je souhaitais être et je m’y retrouvais. Je n’éprouvais aucune sensation de mouvement ou de toucher. En suivant le véhicule, je voyais des éléments de chaque côté de la route comme si j’étais dans un avion volant bas. Ma camionnette avait la taille apparente d’une pièce de monnaie, vous pouvez donc  en déduire ma vision périphérique. Ce qui était bizarre, c’est que je voyais des objets que je n’avais jamais vus auparavant, positionnés bien à l’écart de la route. La vue était complète, exacte jusqu’au plus petit détail, alors même que je n’avais jamais roulé sur ces routes (après l’expérience je suis passé par ces voies adjacentes afin de vérifier ce que j’avais vu). 

Quand je suis arrivé en ville, je me suis rendu sur mon lieu de travail (ce n’est pas recommandé, mais j’y avais un soutien dont je ne disposais nulle part à proximité). Je ne me souviens pas de ce qui s’est produit, si ce n’est qu’une fille m’a prodigué des conseils. Ce n’était pas sa fonction professionnelle, mais elle l’a fait pour moi et cela m’a beaucoup aidé.  Je me souviens que tandis qu’elle me parlait, je ne cessais d’entrer et sortir de mon moi physique. Je sentais la détresse émotionnelle dans mon corps et je ne voulais pas y revenir totalement à ce moment-là.

Je me rappelle de la sortie du corps comme l’expérience à la fois la plus fortifiante et la plus ravageuse de ma vie. Je me rappelle de la révérence éprouvée en me rendant compte que mon moi physique n’était qu’une enveloppe à travers laquelle je faisais l’expérience de ma vie, que ce n’était pas « moi ». Dans le même temps, je ne pouvais ressentir ni la douleur, ni la joie de ce corps. J’étreignais mes enfants mais je n’éprouvais pas l’amour que je voulais si désespérément ressentir. Cela a duré des mois, durant cette période mon moi conscient n’était que marginalement relié à mon corps physique. Je me rappelle avoir réfléchi à la colère et la frustration éprouvées parce que  je ne pouvais pas redevenir « complet », à l’intérieur de mon corps. Je pense qu’il m’a fallu plus de neuf mois pour vivre une véritable émotion en tant que moi complet. Une année s’est écoulée avant que je ne retourne totalement dans mon corps, que je vive en tant qu’être unique. Dans l’intervalle, j’ai passé une grande partie de mon existence dans le monde comme un esprit marginalement relié. Je souhaite toutefois souligner que cet esprit était totalement moi et tout à fait complet en soi. 

Ce fut difficile de se retrouver hors du corps pour une période prolongée. Au début j’ai ressenti de la révérence, de la stupéfaction pour les révélations que l’on reçoit lorsqu’on est hors du corps. J’ai atteint une grande compréhension car j’ai compris que le moi possède une existence propre, distincte du physique. Toutefois, je ne suis pas allé dans l’au-delà et je ne suis pas retourné à la vie physique non-plus. Au lieu de cela, je me suis retrouvé en tant qu’observateur statique guidant une marionnette. Je n’ai pas vu Dieu, ni d’êtres spirituels, peut-être parce que je ne le recherchais pas vraiment.

J’avais le sentiment d’avoir le devoir de faire traverser cette expérience traumatisante au corps. A de nombreuses reprises la douleur a été trop forte pour le corps, il s’effondrait en une effusion convulsive de larmes et de souffrance. Mon moi spirituel éprouvait de la compassion pour cet autre moi, il était consolateur et à l’écoute des besoins émotionnels du corps, fournissant compréhension et réconfort. Lorsque le corps n’était pas tourmenté, mon moi spirituel s’occupait avec des énigmes logiques, parfois il passait de pièces en pièces, explorant l’environnement davantage qu’il n’est possible au travail. Cela aussi fut très libérateur. J’ai appris  beaucoup de choses surprenantes sur mon lieu de travail.

En quelques occasions, mon moi spirituel a tenté de rejoindre le physique. La douleur de ce monde était immense, et plus d’une fois ces tentatives ont entraîné des idées suicidaires. J’ai envisagé ma mort à plusieurs reprises, choisissant la méthode et l’endroit. L’angoisse m’a un jour amené en pleurs chez un médecin, Ce dernier m’a trouvé de l’aide. Veuillez noter que le moi spirituel n’est pas habitué à subir la souffrance que nous endurons dans la vie. Il a tendance à ressentir bien plus de compassion et d’amour. Il ne peut gérer  la souffrance que les humains peuvent subir ou infliger à autrui.

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?   Oui.  Mon expérience a duré neuf mois ou davantage, elle a comporté à la fois un traumatisme émotionnel extrême et une grande probabilité de suicide.

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?  Oui.     Les mécanismes sont faciles à expliquer, mais les mots ne rendent pas compte des émotions et de l’immense liberté éprouvées pendant l’expérience.

A quel moment au cours de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?    Alors que je voyageais au-dessus de la camionnette. Je savais qu’à l’intérieur le corps pouvait parvenir en ville sans problème, j’ai donc exploré les lieux d’en haut. J’ai vu les montagnes, le cours de la rivière, les rues adjacentes, ainsi que certains bâtiments à l’écart de la voie rapide. C’est tout à fait stupéfiant car j’ai pu visiter ces nouveaux endroits par la suite, ils sont exactement tels que je les avais perçus.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à celui de tous les jours ?      Plus conscient et lucide que d’habitude. Tout était clair et net. Il n’y avait aucune brume physique ou émotionnelle gênant les pensées et la perception. Mon moi physique a besoin de lunettes, pas mon moi spirituel.

Veuillez comparer votre vue pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.  J’avais une vision totale à 720 degrés. Je voyais simultanément tout, dessus, dessous et autour de moi. Chaque élément était net, pas comme dans la vie où seule une petite partie des choses perçues par l’œil sont « mises au point ».

Veuillez comparer votre ouïe pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.   L’ouïe n’était pas différente quand je me trouvais dans le voisinage de mon corps. Quand je me déplaçais hors de mon corps il n’y avait aucun son, mais je n’avais pas non-plus conscience de l’absence de son.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?   Oui.   Je suis resté près de mon corps durant la plus grande partie de l’évènement. Je le guidais d’en haut, je faisais l’expérience de la vie simultanément au travers de « deux » canaux.

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?   Le sentiment tandis que je guidais mon moi physique lors de son effondrement était splendide. J’éprouvais une grande compassion pour mon moi physique qui souffrait tant, mais mon environnement me plongeait dans la révérence.  

                                          

Avez-vous traversé un tunnel ?   Non 

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?   Non 

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?   Non

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?   Non 

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?   Non 

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?   Non 

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?   Un monde nettement ésotérique ou surnaturel.

Je suis demeuré en ce monde, mais ce n’était pas du tout comparable à ce que l’on vit habituellement, ma conscience était en effet séparée de mon corps. Je pouvais traverser les murs pour visiter d’autres endroits de mon lieu de travail. Il me suffisait de penser à un endroit et je m’y retrouvais instantanément, même le plus petit souhait d’y aller constituait un déclencheur. Pendant que j’étais hors de mon corps, j’ai exploré des maisons du voisinage, me déplaçant dans des rues que je n’avais jamais fréquentées afin d’admirer la réalisation, les pièces maîtresses des bâtiments, ainsi que d’autres structures et créations qui s’y trouvaient, j’ai exploré la nature, me promenant en conscience dans des parcs, j’ai souvent visité les parties les plus sauvages de la montagne. Je n’avais jamais rêvé éveillé car il m’est impossible de visualiser quelque chose les yeux clos. Ces évènements ne peuvent avoir été des rêves, à moins que j’aie rêvé différemment en état de décorporation. J’ajoute que j’ai vérifié par la suite nombre de ces découvertes inattendues, ce que j’ai vu avec ma conscience s’est systématiquement confirmé.

Le temps a-t-il paru accélérer ou ralentir ?   Non

Soudainement, vous a-t-il  semblé tout comprendre ?   Tout au sujet de l’univers.

Pendant l’évènement je suis devenu explorateur. Au cours de ma vie, je me suis senti obligé de comprendre la plupart des choses. Libéré de mon corps, ma nature a changé significativement. Je ne me demandais plus pourquoi, au lieu de cela je vivais les choses et j’explorais. Tandis que je jouissais de cette nouvelle liberté, le désir de comprendre était très affaibli. Je n’avais tout simplement pas besoin de comprendre.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?   Non.

Je ne disposais pas de perception extrasensorielle. J’étais présent par la conscience dans des pièces dans lesquelles je n’avais pas pénétré physiquement. J’ai vu des gens, des bureaux, des environnements de travail, des éclairages, des ambiances et, plus tard j’ai fait part à certaines personnes de mes observations (dont certaines me dérangeaient), je n’ai pas aimé l’ambiance de déprime ressentie dans la salle des programmeurs (interdite d’entrée au personnel). Il y a également d’autres éléments, par exemple : j’ai exploré de fond en comble une maison très intéressante, j’ai mémorisé les abords, l’orientation des fenêtres, ainsi qu’un chêne côté cour  qui poussait dans une partie du monde où l’on ne trouve pas de chênes. Tout cela s’est confirmé plus tard lorsque je suis allé en voiture dans les endroits que j’avais visités en esprit, que je les ai vus de mes yeux physiques.

Etes-vous arrivé(e) à une limite ou un point de non-retour ?   Non

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?   Non

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir s spécifiques suggérant que l’existence persiste (ou non) après la vie terrestre (vie après la mort) ?   Oui.   Conscience spécifique que la vie existe en dehors du corps. Nous nous identifions à notre moi matériel et nous vivons nos expériences à travers lui, mais nous ne sommes pas notre moi matériel. Nous ne cessons pas d’exister lorsque le corps meurt.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant que Dieu ou être suprême existe (ou non) ?   Oui.   J’ai pris pleinement conscience que notre croyance en l’individualité est fausse. Nous percevons en tant qu’individu, nous pouvons ainsi exprimer notre libre arbitre. Toutefois nous faisons partie de « Tout Ce Qui Est ». Ce qui fut une foi est devenu un fait. J’ai abordé l’évènement sans questionnement, je suis revenu avec des croyances et une compréhension nouvelles. J’ignore d’où provient cette compréhension car mon expérience a duré de nombreux mois. Je ne me souviens d’aucune conversation particulière avec Dieu ou des entités spirituelles, Pourtant toute mon expérience était spirituelle.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant que vous existiez (ou non) avant votre vie actuelle ?   Non 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques suggérant qu’il existe (ou non) un lien ou une unité/unicité ésotérique dans l’univers ?   Oui.   Je suis revenu en sachant que tous nous ne faisons qu’un. J’ignore comment j’ai compris cela, je sais seulement que c’est le cas. Je ne possédais aucunement de telles notions avant la décorporation.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant le sens ou le but de la vie terrestre ?   Non.   A titre personnel, mon esprit a validé qu’en période de bouleversements mes décisions avaient été adéquates, que j’étais resté fidèle à mes valeurs.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant les difficultés, défis, épreuves de la vie terrestre ?   Oui. 

Pendant votre expérience, avez-vous découvert des informations / un savoir spécifiques concernant l’amour ?   Oui.   La vie sans amour est une torture. J’ai étreint mes enfants d’innombrables fois, recherchant désespérément la sensation d’amour entre nous, mais ce ne fut possible que lorsque mes mois se sont à nouveau réunis.

Pendant votre expérience, avez-vous découvert d’autres information / un autre savoir spécifiques que vous n’avez pas mentionné pour d’autres questions et qui serait pertinent pour vivre nos vies terrestres ?   Oui.   J’ai vécu ce que l’on pourrait décrire comme neuf mois de rêve lucide enchaîné, comportant d’innombrables évènements qui ont trouvé confirmation ultérieurement dans ma vie. Cela m’a démontré que nos vies en ce monde ne sont pas telles que nous les percevons. Cela m’a également montré que le moi et le corps peuvent se séparer. J’ai maintenant conscience que le corps est une partie de moi et non pas l’inverse. Le moi spirituel constitue la véritable entité, le corps est une manifestation du moi supérieur.

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?   Non.   Ma nouvelle compréhension a totalement changé ma vie, mais c’est arrivé grâce à mes réflexions sur cette expérience, pas suite à des informations reçues durant cette dernière… si je me fais bien comprendre.

Ce qui s’est produit pendant votre expérience comportait :   Un contenu absolument pas conforme aux croyances que vous aviez au moment de votre expérience. J’avais vécu dans le physique à 100%, je rejetais ardemment les notions de spiritualité. Je me souviens d’avoir entendu parler de personnes décorporées, je pensais qu’elles s’illusionnaient, prenant leurs désirs pour la réalité. Imaginez ma stupéfaction quand je me suis rendu compte qu’elles avaient raison, que c’était moi qui m’illusionnais ! Pour un esprit rationaliste, les aventures spirituelles paraissent impossibles, mais pour ceux qui les ont vécues, il ne peut y avoir d’autre vérité.

Comparez le degré de précision de votre souvenir de l’expérience avec le souvenir d’autres évènements qui se sont produits à l’époque ?   Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque.  Mes souvenirs sont clairs comme de l’eau de roche, pareils à des photos gravées dans mon esprit, c’est d’ailleurs bizarre parce que mon esprit n’a jamais inclus d’images dans les pensées ou la mémoire.

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :   J’ai changé de carrière, assumant un rôle d’encadrement dans lequel je peux aider autrui.

J’ai perdu tout désir de richesses matérielles.

J’ai perdu la capacité de travailler avec l’argent pour seule motivation.

J’aime davantage les gens, j’ai appris à ne pas juger, car ceux qui perpètrent les actes prononceront tous les jugements nécessaires, se jugeant eux-mêmes à long-terme.

Je me suis rendu compte qu’aucun mal ne s’oppose au bien ; le bien existe, ainsi qu’un défaut de compréhension (ou besoin de croissance et de connaissance du bien).

Mon expérience a directement entraîné :   de grands changements dans ma vie

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle provoqué des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?   Oui.   Mes croyances spirituelles demeurent, mais le dogme religieux qui les accompagnait a disparu. Dans mon esprit, Dieu a été requalifié en « Tout Ce Qui Est » (et il n’existe rien d’autre). Voilà la vérité, elle constitue le fondement de la compréhension spirituelle.

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?   Non 

Y a-t-il une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?     Ma compréhension de « Tout Ce Qui Est », de la vie, du dessein et de la vérité est inestimable, je ne l’aurais pas acquise sans cette expérience.

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui.  Je l’ai racontée à quelques personnes proches. La plupart des gens ne sont pas préparés à comprendre, je n’en parle donc pas très souvent. Je la mentionne quand je vois des personnes qui ont besoin de guérir, ou bien qui recherchent une compréhension que je peux les aider à acquérir.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?   Non.   Je n’avais entendu parler que de quelques histoires peu détaillées qui ne m’intéressaient pas, j’étais en effet d’avis que les gens qui les racontaient devaient avoir « perdu les pédales ».

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité :   L’expérience était tout à fait réelle. Mon expérience fut un don. Elle m’a montré qu’il existe bien autre chose que la vie telle que nous la considérons dans notre état matériel. Elle était joyeuse et tout à fait merveilleuse pour explorer le monde libéré du corps!

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :   L’expérience était tout à fait réelle.   Je suis reconnaissant pour la compréhension qu’elle m’a apportée. D’une certaine façon, j’ai l’impression d’avoir triché. Alors que d’autres mènent leur vie sans connaître la vérité, je suis totalement averti, ce qui génère une angoisse permanente, je connais en effet l’importance de vivre selon ses valeurs (du bon côté ; mais il me manque le « joker de la déculpabilisation »).

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?   Oui.   Je me sentais à l’aise avec les gens rationnels, je ne croyais pas en l’esprit. Je crois maintenant totalement en l’esprit et j’ai des problèmes dans mes relations avec ceux qui n’y croient pas. Je ne pourrai jamais être proche de quelqu’un fortement centré sur la vie matérielle.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?   Oui.   J’accordais de l’importance à Dieu, mais je ne comprenais pas. Maintenant je comprends et Son importance a centuplé. Je remercie « Tout Ce Qui Est » parce que j’apprécie le fait de prier dans mes propres termes. Je fais de mon mieux pour traiter tous les êtres vivants comme j’aimerais être traité. J’ai toujours été attentionné, mais maintenant mon amour est éclatant. C’est bien plus merveilleux que je ne saurais l’exprimer.

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, aurait reproduit une partie de l’expérience ?   Non 

Souhaitez-vous ajouter autre chose concernant l’expérience ?   Seulement que pour toute la souffrance, je suis heureux d’avoir vécu cette tranche de vie. Je crois qu’il serait plus difficile de vivre dans un monde où la douleur est réelle, en croyant qu’il n’existe rien après la vie. Savoir qu’il existe autre chose fait la différence. J’ajouterais également qu’être hors du corps est une expérience fantastique ! Si la mort se rapproche tant soit peu de ce que j’ai vécu hors du corps, alors ce sera un voyage plein d’aventures !

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?   Oui 

Selon vous, quelles actions intéressantes un organisme national consacré aux expériences de mort imminente (EMI) pourrait-il mener ?        Continuez de diffuser ces histoires, de permettre aux gens d’apprendre des expériences d’autrui. Vous faites un travail fantastique!