NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Vivian

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

En juillet 1983, j’étais à l’hôpital universitaire d’Augusta en Géorgie, admise après qu’une poussée de sclérose en plaque ait été diagnostiquée. Ce diagnostic a été infirmé plus tard, il a alors été décidé que je souffrais d’une maladie appelée Chorée de Sydenham, que l’on nommait autrefois danse de saint Guy, une maladie commune dans la première moitié du XXème siècle. Celle-ci avait en fait débuté de nombreuses années plus tôt par une pharyngite à streptocoques non traitée, qui s’était transformée en fièvre rhumatique (dont je ne m’étais pas rendu compte à l’époque), puis en problème neurologique.

Quoi qu’il en soit, je me suis retrouvée à l’hôpital avec de magnifiques médecins tentant de trouver ce qui n’allait pas chez moi. J’étais extrêmement perturbée et stressée, jusqu’à la panique, par le simple fait d’être là, j’avais une petite fille de 18 mois, confiée à des amis pendant ma maladie, elle me manquait terriblement. Ma compagne de chambre était dans le coma. J’avais vraiment l’impression de ne pas être assez malade pour prendre un lit dont quelqu’un d’autre avait probablement besoin. Je voulais rentrer chez moi. Le problème, c’est que je ne pouvais maîtriser ni les bras, ni les jambes, ce qui ne m’a pas empêché de rendre fou le personnel en essayant sans arrêt de sortir du lit toute seule. Lors d’une de ces tentatives, je suppose que j’ai perdu connaissance en sortant du lit et en me relevant. Tout ce que je sais, c’est que tout à coup je me suis retrouvée dans un tunnel très long et obscur, me déplaçant très rapidement vers une grande lumière intense qui rayonnait de l’amour. J’entendais de magnifiques harpes éoliennes aigües, ainsi que des anges, des légions d’anges qui chantaient la Doxologie. Cette lumière, c’était le Christ et à ce moment là j’en étais pleinement consciente. Dans le tunnel j’ai revu ma vie, les expériences au cours desquelles j’avais exprimé de l’amour inconditionnel et généreux envers autrui, il s’agissait de choses qui m’avaient alors semblées tellement insignifiantes et sans conséquence que je les avais oubliées.

Puis j’ai soudain été renvoyée à toute vitesse en arrière, comme si on m’avait tirée avec une corde géante. J’ai fermé les yeux et j’ai entendu une femme qui n’arrêtait pas de m’appeler. Lorsque j’ai ouvert les yeux j’ai vu une infirmière, j’étais allongée par terre. Apparemment, j’avais perdu connaissance.

On m’a relevée et allongée sur le lit. Mais en de très nombreuses manières, la personne qu’on relevait n’était plus celle qui était tombée.

Pendant 2 ans je n’en ai parlé à personne, car je ne comprenais pas moi-même ce qui s’était passé. Mes proches ont volontiers accepté ce qui m’était arrivé, en effet rien d’autre ne pouvait expliquer l’étendue des changements en moi au cours des 2 années qui se sont écoulées entre l’évènement et le moment où, finalement enhardie par les infos du livres de Moody, je le leur ai raconté.

 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. C’était trop beau pour les mots.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation mettant votre vie en danger ? Indécise. J’étais à l’hôpital, gravement malade, mais il n’y avait aucune raison de penser que la mort soit imminente. Le diagnostic admis était une « poussée de sclérose en plaque » à cause du tableau clinique (perte de maîtrise moteur fine et perte de la vue récente chez une femme de 22 ans ; un tableau tout à fait classique). Toutefois la sclérose en plaque a été écartée au profit d’une autre maladie qui n’est généralement pas considérée comme mettant la vie en danger.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Elle s’est produite au cours d’un épisode de perte de connaissance, j’étais inconsciente.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non. Pas du tout.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Non

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Oui. Le tintement de carillons. Un immense chœur d’anges qui chantait la Doxologie. Une de mes amies, infirmière également, a entendu un chœur d’anges, mais ils chantaient un autre hymne.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. J’ai traversé un tunnel obscur en direction d’une lumière magnifique et immense.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Cette lumière était très grande et magnifique, j’ai su qu’il s’agissait du Christ. Elle rayonnait l’amour et la paix.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Quand j’ai revu ma vie, il ne s’agissait que d’actes motivés par l’amour pur et la charité, j’en avais oublié la plupart depuis longtemps. J’ai appris que tout ce qui compte, c’est d’aimer autrui.

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Non

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Non. Je ne suis pas allée aussi loin…

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Bien que j’aie été un peu extra-lucide jusqu’à l’âge de 13 ans, après l’expérience j’ai commencé à avoir des dons d’empathie, je les ai lentement et pleinement développés au cours des années qui ont suivi.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Totalement. Avant cette expérience, je ne croyais même pas que le Christ ait existé. Par la suite, je suis devenue l’une des ces personnes très chanceuses, pour qui les convictions religieuses ne sont pas basées sur la foi mais sur la connaissance et l’expérience directe. J’ai commencé à fréquenter l’Eglise Unity, j’y ai été active pendant de nombreuses années. En fait je ne suis pas certaine qu’elle soit considérée comme une Eglise modérée ou libérale. Au moment où j’écris ces lignes, je suis en train de me convertir au Catholicisme.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Elle a influencé pour toujours tous les aspects de ma vie. Je suis devenue une personne différente pratiquement d’un jour à l’autre. Je n’étais pas une personne très bonne quand je suis tombée malade, l’expérience a tout changé. Ces modifications ne se sont jamais atténuées ou altérées avec le temps.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Je suis devenue très pieuse grâce à l’expérience, non par rapport au dogme d’une quelconque Eglise, mais dans une foi absolue, inébranlable en Dieu et en l’ordre divin.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Quelques personnes ont été influencées. La plupart des gens vous traitent comme si vous étiez fou. La majorité des infirmières (mes collègues) vous croient automatiquement parce qu’elles sont si souvent confrontées à la mort et, franchement, auprès des agonisants elles ont vécu de nombreuses expériences que la science ne leur explique pas facilement. Par exemple j’ai vu plusieurs patients, dont l’état s’aggravait rapidement, qui se sont soudainement mis à converser longuement avec des personnes absentes. Les infirmières que je côtoie appellent cela : « parler aux anges », ceci concerne les patients dont la mort est attendue dans les 24 heures environ.

Autre chose, je raconte cette histoire aux patients qui approchent de la mort et qui savent qu’ils vont mourir. Je leur dit ce qui m’est arrivé, que le Christ les attend. Après l’avoir fait, je n’ai jamais reçu de leur part autre chose que de la gratitude et/ou du soulagement.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? J’ai été stupéfaite et profondément émue. A l’époque, je n’avais jamais entendu parler des expériences de mort imminente, en fait je n’ai été mise au courant qu’en 1985. Je n’avais alors jamais raconté à qui que ce soit ce qui m’était arrivé, je ne comprenais en effet pas vraiment ce qui s’était passé, ni pourquoi j’avais vu le Christ. Quand je suis tombée sur le livre de Moody dans une bouquinerie, je l’ai ouvert au hasard et j’ai découvert une expérience identique vécue par quelqu’un d’autre. J’étais vraiment surprise.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Le meilleur, c’est l’ensemble ! Voir le Christ, l’élimination totale de la peur de mourir.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui