NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

MA VISION DE LA VIE A CHANGE POUR TOUJOURS

TÉMOIGNAGE :

Ma première expérience proche de la mort a eu lieu en 1995 alors que j’avais 45 ans. J’ai subi une crise cardiaque massive et on a dû me faire un triple pontage. Après avoir repris connaissance, suite à l’opération, je me souviens distinctement être allé dans une autre dimension ou endroit, si vous préférez. Pendant plusieurs mois, j’ai pensé que ce souvenir avait été provoqué par les drogues, mais après quelques temps, j’en suis venu à penser qu’il s’agissait d’autre chose.

J’ai dérivé ou flotté vers un endroit d’un tel calme qu’il en est insondable. Le ciel était bleu, d’un bleu plus bleu que tout ce que j’ai jamais vu. Quelquefois, maintenant, je regarde le ciel bleu et je ressens le calme. J’ai vu de grandes herbes, balayées doucement par le vent sur les ondulations des collines. Mais je ne sentais pas de souffle, il n’y avait pas non plus de bruit. C’était tellement tranquille.

Je ne marchais pas, mais je paraissais flotter très lentement au dessus des champs. Cet endroit était empli de chaleur, de tranquillité et du sentiment inexplicable d’accomplissement et de ne faire qu’un avec l’univers.

Tandis que je dérivais au dessus des collines, si lentement, absorbant ce sentiment de grande chaleur, j’ai vu des « images » de mes enfants apparaître soudain à l’horizon. Ce n’était pas des « portraits fixes » mais des images d’eux me regardant, très inquiets. Ils voulaient que je revienne pour être avec eux. Ils avaient besoin de moi, ils ne disaient rien. Je pouvais les entendre sans voir bouger leurs lèvres. 

Je savais qu’il me fallait faire un choix immédiatement. Sinon, je ne reviendrais pas.

En continuant, je serais pour toujours englobé dans ce calme et cette chaleur. C’aurait été très agréable de continuer. En revenant, j’irais dans un endroit de douleur et de souffrance. Il serait empli de peines et de responsabilité. La souffrance des émotions, le stress de la vie. J’ai décidé de revenir car mes enfants avaient encore besoin d’aide pour orienter leur avenir. Leur futur dépendait de ma présence. Ce n’était tout simplement pas mon heure. Les enfants n’étaient pas encore prêts à continuer par eux-mêmes.

Instantanément, j’ai été de retour.

Je n’ai pas vu de lumière brillante ni d’anges ni ressenti une entité religieuse.

MA DEUXIEME EXPERIENCE PROCHE DE LA MORT est arrivée en 1997. J’ai été impliqué dans un accident de voiture grave, avec de nombreuse blessures sérieuses. Tandis que j’étais coincé dans la voiture, je n’ai pas ressenti pas de douleur, bien que j’ai eu une double fracture du bassin, une fracture du coccyx, une perforation au poumon par une côte, une fracture du crâne, des lacérations au visage et une oreille partiellement sectionnée.

J’ai eu de nombreux flash-backs de l’accident pendant les mois qui ont suivi, mais j’ai eu un souvenir positif et complet de l’expérience de mort imminente, quelques jours plus tard, dès que j’ai été suffisamment conscient pour parler et rester éveillé sans m’évanouir.

J’ai commencé à parler de mon expérience, d’abord à mon fils, puis à d’autres, dès que je me suis senti à l’aise pour en parler. De nouveau, j’ai essayé d’évaluer si c’était le résultat des médicaments ou si c’était juste un le signal que reçoit l’esprit lorsque le corps cesse de fonctionner.

J’ai à nouveau vu un endroit de chaleur, d’amour et d’amitié. Cela ressemblait à un tunnel, mais pas arrondi, c’était un tunnel semblable aux passages qui joignent deux immeubles ou deux magasins. Le genre qui passe au dessus d’une rue. Pas étroit, mais large. Je l’ai parcouru, il me semblait que je marchais, mais je ne me rappelle pas avoir bougé les pieds. Ce n’était pas éclairé de chaque côté du passage, mais ce n’était pas sombre non plus.

Quand j’ai atteint le bout du tunnel, j’ai pu voir des gens. Ils n’apparaissaient qu’à partir de la taille. Cela ne faisait pas du tout peur. Tout le monde souriait et était heureux.

J’ai vu des visages que je reconnaissais. J’ai vu deux grands-pères et mon père. Il faisait très sombre derrière leurs corps et j’ai ressenti la présence d’une multitude derrière eux.

Quelqu’un m’a serré la main, comme pour m’Accueillir. Je pense qu’il s’agissait de mon père. Il est mort de la maladie d’Alzheimer, il n’était plus qu’une loque quand il est mort. Mais à ce moment là, il était debout et paraissait en bonne santé, je me suis rendu compte à quel point il était petit. Tous ces gens étaient tellement heureux de me voir.

C’est alors que j’ai ressenti la nécessité de revenir vers les vivants. Ce n’était pas un sentiment effroyable, mais simplement un moment donné où il fallait faire un choix. Je pense, cependant, que la décision de revenir n’était pas mienne. Je sens que quelqu’un l’a décidé pour moi.

Je tenais encore la main (sans saluer) de la personne qui m’avait serré la main au départ. Cette main était très chaleureuse et apaisante. Ma main a glissé lentement et en douceur tandis que je reculais en flottant vers le monde des vivants. La main ne me retenait plus du tout mais exerçait une pression très douce.

Puis tout s’est terminé. J’étais de retour.

A un moment pendant toute cette expérience ou quoi que cela ait été, je me rappelle d’une porte marron, avec une poignée de porcelaine à l’ancienne mode, environnée d’un arrière plan noir. Je savais que de l’autre côté de la porte se trouvait un phénomène religieux, une lumière très brillante et probablement DIEU lui-même. Cette porte est toujours là, elle est à disposition de tous. Je peux la passer au moment où je le souhaite. J’ai le sentiment que ma main était sur la poignée et que j’aurais pu passer quand je l’aurais souhaité.

Avec le recul, je n’ai plus peur de mourir maintenant.

J’ai fortement l’impression qu’il y a des gens qui sont allés de l’autre côté contre leur volonté et je me sens tellement désolé pour eux. Ils sont heureux là-bas parce qu’ils se sont adaptés, mais ils auraient préféré passer plus de temps dans le monde réel pour rester avec leurs proches.

Je n’étais et je ne suis toujours pas aujourd’hui une personne religieuse. Bien que j’aie maintenant un grand respect pour les gens profondément religieux.

J’ai eu un aperçu de quelque chose que très peu de gens ont vu et je suis heureux de l’avoir vécu. J’aime bien en discuter, mais je fais très attention à qui j’en parle