NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Victor M

Description De L'Experience: 

J'ai subi une opération pour une subluxation des C4-6  http://thoracotomie.com/2014/04/04/fracture-luxation-et-entorse-du-rachis-cervical/.

Ce qui a demandé une greffe de tissus osseux sur la hanche droite. Juste après l'opération, j'ai été placé sous "surveillance de la douleur post-opératoire" (DPO). j'étais perfusé au bras gauche. La douleur, provenant surtout de la hanche était importante, mais j'ai été à ce qui m'a semblé dans l'incapacité d'appeler l'infirmière. Même si je pouvais appuyer sur le bouton d'urgence autant que je le souhaitais, on ne m'administrait des opiacés que toutes les dix minutes. Exactement à 23 heures, je me suis réveillé et j'ai appuyé sur le bouton. Rien ne s'est produit. J'ignorais que ce n'était pas un bon signe. J'ai continué à appuyer sur le bouton jusqu'à 23h50 (mon lit était situé face à une pendule accrochée au mur). J'ai été informé qu'une infirmière du service d'orthopédie-traumatologie m'a trouvé dans ma chambre plus tard dans la matinée du (25 Décembre) en arrêt respiratoire et très cyanosé (ce sont ses paroles). Approximativement de 6h30 à 7h, j'étais dans l'unité de soins intensifs en proie à une très forte douleur (les analgésiques n'étaient pas administrés en continu). Remarque: j'ai le double des rapports médicaux. Il est mentionné l'"arrêt respiratoire" et le fait que ma famille a été avertie que mon rétablissement serait "peu probable".  

J'étais conscient de me trouver dans un endroit très inhabituel. Je ne sentais pas mon corps, pas de douleur. Pas de tunnel vers lequel j'aurais été dûment dirigé. J'ai sans aucun doute ressenti que je pouvais me "déplacer/bouger" vers l'avant en direction de quelque chose. Je ne la qualifierais pas de "lumière" mais j'ai bien évidemment compris pourquoi d'autre la décrive ainsi. 

Dans un tout premier temps, j'ai pensé vivre la plus merveilleuse des expériences. Je n'avais aucun sens biologique, pas même le ressenti du corps. Pour moi l'arrêt immédiat de la douleur post-chirurgicale était une sensation absolument merveilleuse. Mes premières paroles (?) ou pensées furent que cet endroit était étrange et magnifique. Je me demandais où je me trouvais. Je n'ai jamais ressenti de la peur. Par la suite j'ai pensé : " le temps existe t'il ici ?" Puis je me suis dit: "eh bien, je me rappelle avoir posé cette question, dans les faits on constate ne serait ce qu'un minimum, une continuité dans la pensée même si le temps n'existe pas en réalité". Je me rappelle avoir eu l'impression de devoir aller de l'avant - que je devais en (quelque sorte) progresser. Cela ne venait pas de soi: le fait d'intégrer que les pensées qui me venaient à l'esprit étaient bien les miennes. J'avais la forte impression d'être d'une certaine façon en "communication" ou de recevoir des "sortes" de réponses qui d'une certaine manière provenaient d'une/de source(s) difficilement identifiable(s). De toutes façons, j'étais heureux. Peu à peu je me suis rendu compte que quelque chose n'allait pas. Cette pensée a rapidement évolué en : "ceci ne devrait pas se produire, je ne devrais pas être ici. Quelqu'un s'est trompé". Comme cette pensée devenait de plus en plus insistante, j'ai commencé à ressentir une forte anxiété. "Ceci est faux, je dois le dire à quelqu'un. Ils (?) doivent le savoir que tout ceci n'est pas la réalité". Comme mon angoisse devenait insupportable, le sentiment de plénitude diminua indéniablement. C'est alors que j'ai senti une odeur extrêmement forte. (Par la suite, j'ai découvert que l'odeur provenait d'une lotion après-rasage d'un médecin de l'armée), je ne peux expliquer la raison de sa force, l'odeur était pénétrante, et franchement désagréable. J'avais comme une impression que quelqu'un forçait mon odorat avec des pics à glace. Une expérience vraiment horrible. 

Comme j'ouvrais les yeux, le chirurgien demanda: " Victor, savez-vous qui je suis ?' Quand je lui ai répondu, il a secoué la tête (apparemment stupéfait) et j'ai dit au personnel : " je ne suis jamais allé aussi loin puis revenu". Au fur et à mesure que les membres du personnel venaient me voir, leurs yeux (si ce n'était pas leur bouche) semblaient s'agrandir totalement stupéfaits. Quand le médecin militaire m'a rendu visite, j'ai de nouveau senti cette odeur de solution après-rasage. C'était horrible et j'ai commencé à me sentir mal. Le personnel des urgences s'est immédiatement mis à l'œuvre. Je suis tellement reconnaissant de ne pas avoir eu à respirer à nouveau cette odeur particulière de solution après rasage (je pourrais sans problème en percevoir les effluves même avec un tube à oxygène dans le nez). 

Quelques temps plus tard, j'ai réintégré l'unité de soins orthopédiques. Le matériel de DPO avait été référencé, étiqueté et scellé pour l'enquête. Personne ne voulait m'informer sur ce qui avait pu se passer alors que ma famille fut enchantée de me voir quelques heures plus tard. On m'a raconté que le médecin leur avait dit que j'avais été trouvé ne respirant plus. Il leur a également dit qu'il était peu probable que je respire à nouveau et que si c'était le cas je souffrirais de lésions cérébrales importantes. L'hôpital m'a semblé s'évertuer durant plusieurs semaines à vouloir trouver une explication à ce qui s'était passé. 

Le règlement militaire exigeait une enquête. La DPO a été examinée. Aucune anomalie n'a été décelée. J'ai été scrupuleusement interrogé, à savoir si j'avais par moi même essayé, à ma façon de (re-) programmer la DPO dans le but d'attenter à ma vie (je n'y pensais pas et n'avais pas envie de me suicider). Le médecin a été auditionné par une commission militaire (en charge de la santé) laquelle a enquêté sur les évènements. J'ignore quel a été le résultat de ces investigations sur un plan médical. 

Après ces évènements, un fort sentiment persiste. Je n'ai ABSOLUMENT pas peur de la mort - absolument pas. Quand je m'efforce de l'expliquer à quelqu'un, il trouve mes idées et la discussion sur ce sujet "agaçantes" ou donnant la "chair de poule". 

J'ai appris à ne plus en parler. Après avoir entendu votre interview sur une émission de canal radio "Coast to Coast", j'ai été interpellé par vos propos et pour le première fois depuis cet événement j'ai repensé à cette histoire. Ma femme m'a aidé à trouver votre site et à remplir le questionnaire, elle se rappelle des évènements de son point de vue, qui je l'espère, vous jugez utile. 

Renseignements généraux:

Genre: homme 

La date à laquelle l'EMI est survenue:     24  Décembre 1992

Au moment de votre expérience, y avait-il un évément qui menaçait votre vie?    Oui   Suite d’opération     Opération de chirurgie orthopédique suite à une blessure dans l'exercice de mes fonctions. Arrêt respiratoire intervenant après une opération de la colonne vertébrale (traumatologie) chirurgie (subluxation des C4, C5, C6 avec greffe sur ma hanche droite de tissu osseux issue d'un donneur).  

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?    Magnifique. 

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui  

Je perdais la perception de mon corps

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude 

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et lucidité?   Mon niveau de conscience évoluait de façon relativement égale, exception faite de la "gifle" du retour. 

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification     J'avais le profond sentiment du moi/en vie. Pas de notion de temps. Cependant, pendant l'expérience je me suis demandé si le temps existait. C'est alors que j'ai réalisé que si le temps n'existait pas, il existait une progression dans les pensées, un succession dans les idées.  

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Non  

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Non  

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes vous passé à travers un tunnel?   Oui  Une forte volonté d'aller de l'avant, un sens profond du chemin à suivre. 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Non  

L'expérience incluait:    un vide

L'expérience incluait:  de l’obscurité

L'expérience incluait:   une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel

L'expérience incluait:    une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Enthousiaste, curieux, grande appréhension. 

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisais qu'un avec le monde

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil,  hors de mon contrôle   

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde  

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Non

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyé contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Catholique romain. 

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Oui  Je suis TOTALEMENT à l'aise avec les idées en rapport avec la mort. Il m'est maintenant difficile de parler à d'autres personnes de la mort de cette façon car cela les rend très mal à l'aise. 

Quelle est votre religion maintenant?   Catholique romain modéré.  

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique  ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Non   

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Oui    En particulier avec ma famille. Certaines choses me tiennent bien plus à cœur et d'autres, autrefois importantes sont devenues presque sans intérêt pour moi. 

Après l'EMI

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui   Ce fut une expérience unique; surnaturelle; sans point de référence avec le quotidien ou le langage humain. Extrêmement difficile à décrire, en particulier sous forme écrite concise. 

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Non  

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      J'étais dirigé avec fermeté. Je comprends pourquoi d'autres décrivent cela comme étant un "tunnel", cependant, j'avais plutôt l'impression de devoir me rendre vers une destination inconnue.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui    En moins d'une semaine, j'en ai parlée à ma femme et à mon frère uniquement. Ils étaient surtout préoccupés par ma condition physique et mentale. Les chirurgiens de l'armée les avaient déjà prévenus de s'attendre au pire quant au résultat de l'intervention car j'avais cessé de respirer, etc. Aucun d'entre nous avions entendu parler d'une EMI. 

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non 

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non   Rien qui en définitive serait semblable. 

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     Oui, une seule chose. J'ai eu quand je suis "revenu" un sens extrêmement développé de l'odorat. Comme je reprenais conscience, mon premier sens à s'être éveillé semble avoir été l'odorat. Alors que je n'avais pas encore "émergé", la lotion après-rasage du médecin militaire m'a semblé être comme des pics à glace que l'on m'enfonçait dans le nez. J'ai retrouvé tous mes sens même le ressenti de la douleur peu après. Après avoir repris conscience dans l'unité des soins intensifs, le même médecin militaire s'est approché de moi. Rien que cette odeur me donne des frissons. Je ne l'ai jamais plus sentie depuis - Merci mon Dieu. 

Y a-t-il d'autres questions que nous pourrions poser pour vous aider à communiquer votre expérience?     Je n'ai JAMAIS parlé de cette expérience depuis l'accident. Je me rappelle m'être réveillé dans l'unité de soins intensifs avec le visage du médecin entre trois à cinq centimètres du mien. Il m'a demandé: "Victor, savez-vous qui je suis ?" Après lui avoir répondu correctement, il a déclaré: " je n'ai jamais vu quelqu'un revenir d'aussi loin". Je ne connais pas grand chose du parcours de ce médecin, mais je crois qu'il n'a pas tenu ces propos à un patient très souvent.

J'ai les comptes rendu de mon dossier d'hospitalisation, l'incident n'est que peu mentionné et il est question de l'arrêt respiratoire, etc.

Dr. Long, j'espère que vous et vos recherches seront positives. J'ai peut être apporté ma petite contribution. Du moins je l'espère.  

Est ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non