Page d’accueil – NDERF

EMI de Tawnie M.

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

Je me trouvais avec des amis à la piscine locale, nous étions dans l’eau, éclaboussant tout, lorsque j’ai commencé à avoir des difficultés, je me suis retrouvée sous l’eau et j’en ai rapidement avalé. Je me suis agrippée au bas du bikini d’une fille, elle m’a envoyée au fond d’un coup de pied. Tout à coup, ma vie est repassée en un éclair, des moments heureux pour la plupart, Noël, les anniversaires etc., puis je me suis retrouvée dans ce qui semblait être un tunnel, avec une petite lumière blanche à l’autre bout. J’ai su que j’étais morte, avec une certitude que je n’avais jamais éprouvée auparavant, je ne parvenais pas à comprendre comment je pouvais encore penser, je croyais qu’il devait y avoir comme une erreur. Seules mes pensées persistaient, je ne ressentais plus les sensations du corps physique, je me déplaçais relativement vite vers la lumière, une sensation de paix et un sentiment d’amour inconditionnel m’ont enveloppée, l’impression était incroyable. Tandis que j’avançais, j’ai senti la présence de 2 autres personnes, ces personnes me connaissaient, mais moi non, je ne les avais jamais rencontrées auparavant. Elles communiquaient avec moi uniquement par la pensée, elles vers moi, moi vers elles, elles me disaient que ce n’était pas mon heure, que je devais repartir, elles m’ont transmis d’autres choses dont je ne me rappelle pas, je ne crois pas cependant que je sois censée m’en souvenir pour le moment. Puis, aussi vite que j’étais venue, j’ai redescendu le tunnel pour retourner dans mon corps physique, toussant et crachant de l’eau, tandis que le maître-nageur me faisait du bouche-à-bouche. Je ne suis restée consciente que quelques secondes, puis j’ai perdu connaissance, je ne me suis totalement réveillée que 3 semaines plus tard après avoir passé tout ce temps dans une tente à oxygène de l’hôpital. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Oui

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? Il est difficile de communiquer l’incroyable sentiment de paix et d’amour qui semblait m’envelopper, grâce à lui je me sentais estimable, aimée etc.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Précisez : je me suis noyée, je gisais au fond de la piscine, heureusement, on m’a vue et sauvée.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Très lucide et incrédule pendant toute l’expérience.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Il y avait des caractéristiques du rêve, mais c’est peut-être à cause des choses que je voyais pour la première fois, le tunnel, la lumière etc.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : c’était comme s’il n’était resté que ma conscience, mes pensées étaient tout ce que je possédais.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Probablement plusieurs émotions : peur, émerveillement, joie, paix, amour, compassion.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Incertaine

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui

Précisez : passage dans un tunnel très grand et obscur

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Précisez : j’ai vu une lumière au bout du tunnel, elle était petite, blanche, brillante et très éloignée, j’avançais vers cette lumière assez rapidement, elle grandissait de plus en plus à mesure que j’approchais.

Avez-vous rencontrés ou vus d’autres êtres ? Oui

Précisez : tandis que j’avançais vers la lumière, j’ai pris conscience de la présence de 2 autres personnes à côté de moi, elles communiquaient avec moi uniquement par la pensée. Elles me connaissaient, moi non, je ne les avais jamais rencontrées auparavant. Elles m’ont dit que ce n’était pas mon heure, que je devais repartir, elles m’ont transmis d’autres éléments, mais je ne me rappelle pas de grand chose.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui

Précisez : la vie a défilé devant moi très rapidement, mais je n’étais alors qu’une enfant, il y avait donc peu d’évènements à regarder, j’avais l’impression de visionner ces évènements comme si j’y étais et je pouvais les ressentir. Je ne suis pas sûre d’avoir appris quoi que ce soit de ces évènements, si ce n’est qu’ils étaient réconfortants pour moi, car j’ai principalement revu des moments heureux.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Incertaine

Précisez : je n’avais pas vraiment la sensation du temps, les choses semblaient se produire instantanément, ou rapidement, comme si le temps s’accélérait.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui

Précisez : j’avais la sensation d’être aimée pour ce que je suis, estimée et comprise, j’avais un sentiment de certitude plus fort dans mes pensées, par exemple : savoir avec certitude que j’étais morte. Cela m’a donné une force qui est venue de l’amour et de la paix qui m’entouraient, la force de l’amour. Je pense que certains aspects de ce que je suis et du sens de ma vie m’ont été communiqués, mais je ne peux m’en rappeler. Avant d’avoir mon EMI, j’ai été agressée sans interruption de l’âge de 1 an ½ jusqu’à  ce que mon EMI se produise. Lorsqu’on m’agressait, je me dissociais, maintenant les souvenirs des agressions sont tous refoulés, je ne peux donc m’en rappeler. L’EMI a été l’une des meilleures expériences de ma courte vie de l’époque.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Incertaine

Précisez : je n’ai pas passé de limite, je suis sûre que la lumière était le point limite pour moi, les personnes que j’ai rencontrées voulaient que je reparte, avant que je n’atteigne cette lumière, je suis effectivement repartie avant d’avoir atteint la lumière.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Non

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Incertaine

Précisez : j’ignore si j’ai des dons particuliers, cependant j’ai de l’empathie envers les personnes qui peuvent s’ouvrir à moi, être elles-mêmes en ma présence alors qu’elles trouvent difficile de s’ouvrir à d’autres. Je ne peux pas porter de montre car elles ne restent pas à l’heure, j’ignore pourquoi et j’ai entendu dire que d’autres survivants d’EMI ou de Sorties Hors du Corps ne peuvent pas porter de montre non plus. J’ai le sentiment de savoir certaines choses avec certitude, même si elles n’ont pas été confirmées.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui

Précisez : avant l’EMI, comme on m’avait agressée depuis mon jeune âge, je ne croyais pas en Dieu, même si je fréquentais une école catholique. Mais ensuite, en raison de la profondeur des sentiments et comme il n’y avait pas d’autre explication valable, j’ai commencé à croire en Dieu. Je n’adhère à aucune foi particulière, je ne fréquente aucune église non plus, ma croyance est entre Dieu et moi, Il sait ce que je fais.

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Elle a complètement changé ma vie, après avoir eu mon EMI, lorsque j’ai été suffisamment rétablie, j’ai affronté mes 2 agresseurs : mon oncle et et mon cousin, un adolescent plus âgé que moi. Ils m’avaient agressé pendant des années, c’étaient des hommes violents et agressifs, auparavant ils me terrorisaient. Je leur ai dit d’arrêter de m’agresser, sinon j’allais les dénoncer car je n’avais pas peur d’avoir des ennuis, ils savaient que je parlais sérieusement et ils ont été d’accord pour arrêter de m’agresser. Donc pour moi, cela a changé toute mon existence, je n’étais plus une victime, j’étais une survivante et je n’allais plus laisser qui que ce soit me faire autant souffrir une autre fois.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui

Précisez : J’ai longtemps gardé le silence au sujet de mon EMI, tout comme je l’avais fait pour les agressions. Mais quand je suis devenue adulte, je me suis sentie plus à l’aise et j’ai souhaité partager cette incroyable expérience avec des amis et la famille, la plupart des gens réagissent positivement, bien qu’il y ait également des sceptiques. Généralement, les personnes repartent en se sentant mieux en ce qui concerne l’expérience de la mort à laquelle ils songent de temps en temps.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? J’étais inconsciente après mon expérience, mais quand j’ai été suffisamment rétablie, je me suis sentie heureuse, j’étais joyeuse d’être en vie et qu’on m’aie donné la chance de vivre ma vie. Je me sentais très heureuse et reconnaissante d’être de retour dans cette réalité.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure partie de mon expérience est certainement l’incroyable sentiment que j’ai éprouvé là bas. On ne peut le décrire en utilisant de simples mots, c’était comme une paix ou un amour inconditionnel, dans un sentiment qui pouvait envelopper la conscience et donner du réconfort. La pire partie a été le début lorsque j’étais un peu effrayée, sachant que j’étais morte et m’inquiétant de savoir comment je pouvais encore penser. De même, le voyage de retour a été un peu angoissant, car au début je ne savais pas ce qui se passait.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? J’aimerais juste ajouter que cette expérience m’a aidée à affronter ce que je suis, ce qui m’est arrivé, ainsi qu’à prendre des mesures en affrontant mes agresseurs et en les empêchant de continuer. Jusqu’alors, je n’avais jamais eu de certitudes, j’étais toujours incertaine et je réfléchissais constamment, ma vie n’avait été que survie et tentatives de faire face aux agressions. L’EMI m’a aidée à mettre du sens dans les évènements qui m’avaient perturbée pendant mon enfance.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Précisez : Oui ma vie a changé tout à fait spécifiquement, après mon EMI, cela m’a donné la force d’affronter mes agresseurs et de leur faire cesser leurs agressions, je doute que j’aurais pu le faire sans cela. Mes agresseurs étaient  des hommes violents et agressifs à mon égard, s’assurant de mon silence jusqu’alors. Cela se passait depuis des années, sans que je aie eu la volonté ou la possibilité de faire cesser tout cela. Il aurait été totalement impossible que je leur dise quoi que ce soit si je n’avais pas eu mon EMI à l’époque, cela a sauvé mon âme et ma vie à un moment où j’en avais si désespérément besoin. Cela m’a donné une foi en Dieu et en l’humanité que je n’avais pas auparavant. Cela m’a fait réaliser que je ne devais pas nécessairement rester une victime, je pouvais survivre et vivre une vie meilleure. Maintenant, chaque fois que j’en ai l’occasion, j’aide ceux qui ont eu moins de chance que moi, particulièrement les femmes et les enfants qui ont des ennuis ou qui ont des difficultés à faire face. Je suis reconnaissante pour chaque jour que je passe ici, je ne considère pas les choses comme un dû et j’apprécie ce que j’ai. J’ai de la compassion pour la vie humaine, ce que certaines personnes ne semblent pas partager actuellement, j’estime la vie plus que d’autres personnes.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Précisez : cela résume mon expérience d’une manière compréhensible par une personne qui n’en a pas vécu de semblable, mais cela ne transmet pas en détails exacts tous les sentiments ou les pensées que l’on trouve là bas. Cela ne dépeint pas non plus à quel point sont profonds les sentiments éprouvés sur un simple niveau de conscience.