NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Sylvain C

TÉMOIGNAGE :

Le soir de mes 18 ans (je suis né le 05/09/70), j'ai eu un accident de moto en tant que passager. Le pilote et moi-même étions ivres et avons percuté à minuit un véhicule en stationnement juste en face de l'hôpital. J'ai selon les rapports, percuté deux fois le bitume. La seconde fois sans casque puisque le premier impact me l'avait ôté.

J'ai perdu connaissance sans doute puisque j'ai rouvert les yeux sur un brancard cerné par des médecins du SAMU qui me demandaient de compter leurs doigts pour ne pas me rendormir...sans résultat, je suis tombé dans un coma léger dont je devais ressortir 5 jours plus tard.

Entre temps, j'ai été opéré pour mes multiples fractures et le début d'hémorragie liée au trauma crânien et facial.

C'est là que j'ai vécu l'expérience dont je garde chaque instant en mémoire depuis 15 ans et sans doute jusqu'à la fin de mes jours.

Je me rappelle flotter (le mot n'est pas très approprié, c'était comme n'être qu'une paire d'yeux...plus de sensations corporelles d'aucune sorte).

L'environnement était noir, pas de tunnel, pas de lumière, pas de "ghost", rien que la conscience débarrassée de ses pensées parasites et au milieu de tout ça, le billard (table d'opération) et les chirurgiens et infirmières afférés.

A mon réveil quelques jours après, j'ai répondu aux policiers (toujours plein de tact...ironie) et aux médecins. J'ai ensuite parlé de ce que j'avais vu, décrivant au chirurgien le lieu d'opération, le nombre de personnes présentes, hommes et femmes, leurs places respectives et quelques autres détails. Il a eu l'air étonné, m'a dit "si ça n'était pas arrivé devant l'hôpital, vous ne seriez plus parmi nous" puis a quitté la pièce. C'est à ce moment là que l'infirmière m'a dit que j'avais fait une EMI. C'est bien plus tard que j'ai appris ce que ça signifiait.

Des médicaments ou des substances ont-ils pu affecter l’expérience: Incertain
J'étais ivre au moment de l'accident, mais de là à flotter serein observant les chirurgiens m'opérer pendant mon coma, je ne sais pas si il y a un vrai rapport.

Qu’est-ce qui rendait la communication si difficile?

Lorsqu'on parle d'un voyage en avion ou en train à quelqu'un, il peut comprendre et partager. Dans le cas d'une EMI, comment être sûr que l'interlocuteur vous comprenne?! Du coup, on préfère ne pas entrer dans les détails...bref.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie? Non

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience? Je me sentais serein. Parfaitement bien mais pas lucide dans le sens où je ne pensais pas à ce qui m'était arrivé ni à ce qui se passait. Je ne pensais pas du tout d'ailleurs...j'avais plutôt la sensation d'être libéré. Cet état me manque et j'ai longtemps cherché à le retrouver, en vain...

D’une manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve? D'une manière oui, mais qu'est-ce que le rêve? Et comment expliquer la projection? Le rêve nous implique la plupart du temps, là je ne me sentais vraiment pas concerné.

Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique? Je présume qu'il y a eu séparation, mais pas de forme. Juste la vision et la sensation d'être désincarné (pas de sons, pas de douleurs).

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels?  aucun son

Êtes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte? Non

Avez-vous vu de la lumière? Non

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Non

Avez-vous passé en revue les événements de votre vie?  Non

Avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des gens ou des événements, qui ait pu être vérifié par la suite? Oui

Toute mon opération, confirmée après description de la scène par une infirmière présente en salle d'op.

Avez-vous vu ou visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers? Non

Avez-vous vécu une altération du temps et de l’espace?  Oui
Suspension du temps pendant l'expérience ou du moins, pas de notions de son écoulement. C'est après être sortit de l'hôpital (3 mois plus tard) que j'ai réalisé que je n'en avais plus aucune notion. Je vis essentiellement la nuit depuis.

Avez-vous l’impression d’avoir eu accès à une connaissance particulière reliée à un ordre ou à un but universel? Oui

A mon réveil, il s'est passé une chose étrange qui s'est atténuée depuis mais persiste encore.

Je "voyais" à travers les gens. Je veux dire que je percevais leurs intentions, leurs émotions et leurs sentiments comme on entendrait une musique dans le casque d'un walkman. C'était si perturbant que je refusais les visites. Hélas, ça a perduré. Petit à petit, je me suis mis à avoir une certaine forme de clairvoyance. Je n'aime pas trop ce terme mais c'est un peu ça. Disons que j'ai une intuition et un sens de l'anticipation accrus depuis lors.

En clair, je perçois tout à nu et je ne comprends pas que personne ne "voit". Depuis, je vis cloîtré, j'ai peur des gens et de leur inconscience. J'ai aussi le sentiment intime d'être "revenu" pour une bonne raison.

Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle? Non

Avez-vous été conscient d’événements futurs? Non

Étiez-vous impliqué dans ou conscient de la décision de retourner à votre corps?  Non

Avez-vous reçu des dons psychiques, paranormaux ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience? Oui cf. question 16

À la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé? Oui Plus rien ne m'était familier. Je dis souvent que je suis né à 18 ans. J'ai du reconstruire tant bien que mal ma personnalité. Je me suis mis à craindre tout et tout le monde parce que je me sentais seul "éveillé" au milieu de "dormeurs".

Quant à mes croyances, je suis passé de "dieu existe ou pas" à "si dieu existe, pourquoi tout ça ?".

Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? Votre pratique religieuse? Votre choix de carrière? Je me sens déconnecté de l'entreprise humaine. J'entends par là que je ne me sens concerné ni par l'ambition, ni par l'argent, ni par le pouvoir, ni par le travail, ni par la politique et encore moins par les lois. Cela dit, je suis incapable de faire du mal à quelqu'un physiquement, ni même de mentir sous peine de remords, et le mot est faible, qui me hantent au point de m'empêcher de dormir.

Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience?    Oui
Je suis devenu un extra-terrestre (une touche d'humour ne fait pas de mal).

Aviez-vous partagé cette expérience avec d’autres personnes?
Oui

Ma mère, puisque j'ai aussi perdu la mémoire de mon adolescence (quelques années précédent l'accident en gros). Elle m'a écouté sans vraiment comprendre ni savoir que répondre.

Des amis, trop enclins à me raconter toutes les histoires similaires dont ils avaient pu entendre parler (d'aucun secours en somme).

Un psy, pendant 9 mois. Là c'est amusant, usant de cette faculté de perception, j'ai retourné sa méthode d'investigation contre lui et l'ai emmené à me parler de ses problèmes (c'est une longue histoire sans grand intérêt, mais ça l'a suffisamment dérangé pour qu'il décide de stopper les séances).
       
Quelles émotions avez-vous ressenties à la suite de cette expérience? Perte de repères physiques et psychologiques. Troubles de la concentration, hyper émotivité. Beaucoup de colère et de haine, mais à mon encontre essentiellement.
         

Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience? Le meilleur, le sentiment de béatitude lors de l'EMI.

Le pire, les 15 ans qui ont suivit.

Aimeriez-vous ajouter un autre commentaire relativement à cette expérience?Je ne suis plus en phase avec le monde. Tous les jours, je pense au moins une fois au suicide et pourtant je ne suis pas suicidaire, je n'ai jamais attenté à mes jours et ne le ferais pas...mais j'y pense...tous les jours.

Après cette expérience, y a-t-il eu d’autres événements, une médication ou des substances qui ont reproduit une partie de l’expérience?  Oui
J'ai exercé depuis un métier de musicien (pas pour l'argent ou la gloire mais avec le dessin, ce sont mes exutoires, ma soupape de sécurité). Du coup, j'ai été exposé à toutes les substances les plus répandues. Je les ai toutes essayé. Pas pour défier une autorité ou plaire ou "faire comme machin" mais juste parce que mourir ne me fais plus peur.

Hachisch, ganja, héroïne, cocaïne, ecstasy, opium, champignons hallucinogènes. L'héroïne fut le plus proche de l'expérience (normal, avec ça, plus de sensations corporelles).

J'ai pu arrêter ces substances sans difficultés puisque je voulais juste tester pour communier à nouveau avec cet état de transe.

Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude, clarté et précision? Oui
Cependant, difficile de décrire tout ce qui s'est produit depuis, ni ce que l'on ressent, même avec des souvenirs précis, j'oublies certainement des choses.

En tout cas, ça fait du bien d'en parler à des gens en mesure de comprendre et pourquoi pas d'apporter des réponses.

Please offer any suggestions you may have to improve this questionnaire.    Le questionnaire est bon, c'est le background de la page qui me trouble ;)

Avec son allure de ciel et de nuages, j'ai cru remplir un formulaire d'entrée au paradis.

Voilà, n'hésitez pas à me contacter, je veux comprendre!!