NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Sharla S

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Au matin du 25/10/01, j’ai appelé mon bureau pour dire que je ne viendrai pas. Je n’étais pas vraiment malade, je ne me sentais pas trop bien. Donc je suis resté à la maison pour me reposer. Tôt dans la soirée (environ vers 5 heures) je suis allée avec mon mari à une exhibition, nous avions déjà les tickets. Après l’exhibition mon mari est allé à la salle de sport et moi, je suis retournée à la maison. Aux environs de 19 h j’ai commencé à ressentir une douleur croissante. J’ai essayé de vomir, mais cela ne m’a pas aidé. Je me suis connecté sur internet pour essayer de trouver ce qui n‘allait pas avec moi, mais je n’ai pas trouvé de réponses. La douleur s’est amplifiée. J‘ai appelé mon mari à la salle de sport et lui aie demandé de revenir à la maison et de m’emmener aux urgences… A ce moment je ne pouvais même pas conduire. Nous sommes arrivés aux urgences et avons attendu environs 1 heure (avec moi grognant pendant toute l’attente). Peu après ils ont pu enfin savoir ce qui n’allait pas, j’avais un très gros calcul de reins, qui  était coincé dans l’urètre. Ils ont fait mon admission et m’ont dit que resterais à l’hôpital  au moins une nuit. Ils m’ont donc installé une pompe à morphine, c’est une sorte où le patient peut lui-même se donner une petite dose de morphine toutes les 10 mn ou quand il en a le besoin. Le jour suivant, (26/10/01) est passé sans incidents jusqu’à 18 h, la pompe à mal fonctionnée et ne m’a pas envoyé la morphine. Je me rappelle que l’infirmière a eu du mal à la faire marcher. Mon mari est parti peu de temps après. Je ne me rappelle pas m’être endormie, mais apparemment, je me suis endormie. Je me suis endormie sur le côté droit (ce qui est normal pour moi). Pendant mon sommeil j’ai vomi et inhalée le vomi, il est passé dans mes poumons. De ce fait j’ai fait un arrêt respiratoire. Ce dont je me rappelle est que : J’étais dans une pièce très, très noire. Noire comme je ne l’ai jamais vu. Je ne pense pas que j’étais vraiment consciente  de quoique ce soit pendant un certain temps, comme si rien n’avait d’importance. Je me rappelle que là bas c’était vraiment silencieux et paisible. Pour moi, il me semble que c’était une pièce vierge, vide avec seulement moi à l’intérieur, je n’avais pas de corps. Pendant un long moment il n’y avait pas de bruit. Après un moment, j’ai commencé à me sentir inconfortable (c’est le meilleur mot que je peux utiliser). Je me suis entré dans la tête que « ça » était un mensonge. Quoique « ça » je ne connaissais pas. Ce mensonge est presque devenu une incantation dans ma tête. Puis j’ai commencé à entendre des explosions occasionnelles, cela ressemblait à de la charge statique d’une télévision ou d’un poste radio. C’est alors que j’ai commencé à entendre mon nom et d’autres mots parvenant de la charge statique, ceci occasionnellement. Quand j’ai commencé à entendre mon nom, je me suis pensée que ce serait peut-être intéressant d’écouter. Donc, j’ai écouté. J’ai lutté pour écouter. Quelque part tout autour de moi, je suis devenue consciente des choses. Les infirmières et docteurs essayaient avec force de me faire réagir. Je ne pouvais pas leurs parler, je ne pouvais qu’écouter.  Finalement, j’ai été en mesure de leur parler. J’étais de retour dans « le vrai monde ». Après un moment, j’ai réalisé que je ne pouvais pas voir avec mes yeux, ils étaient grands ouverts. J’ai une peur horrible de devenir aveugle, car j’ai un glaucome. Après quelque minute j’ai pu distinguer les ombres grises des lumières. Puis j’ai pu voir les couleurs, puis les formes. Finalement j’ai pu voir. Ils m’ont fait répondre un tas de questions. C’était vraiment étrange pour moi, parce que je ne pouvais pas comprendre pourquoi il y avait tant de gens dans ma chambre. J’étais vraiment désorientée. Puis quand mes yeux se sont habitués, j’ai commencé à décrire l’individu qui était le plus près de moi. Au pied de mon lit se trouvait une infirmière. Elle m’a demandée si je me rappelais qui elle était. Je me suis rappelée. Puis je me suis rappelée que j’étais à l’hôpital et quelque chose d’horrible avait du m’arriver pour que tant de personnes soient avec moi. Ils m’ont envoyés aux soins intensifs pour le weekend. Je me suis retrouvée avec une inhalation pneumonie dans chacun de mes poumons (plus dans mon poumon droit). J’ai su plus tard, qu’ils ne savaient pas combien de temps j’avais été en arrêt respiratoire. L’infirmière était venue dans ma chambre pour faire le point sur mes signes vitaux, et je n’en avais plus. Elle a alors allumé la lumière et s’est rendue compte que j’étais sévèrement cyanosée (bleue) et que je ne répondais absolument pas. Elle a alors appelée mon docteur. Il m’a juste regardée et a appuyé sur le bouton qui était sur le mur. L’équipe d’urgence est arrivée, ils leurs a pris 15 mn pour me ramener à la vie. L’équipe de défibrillateur attendait juste derrière la porte de ma chambre. Ils ont pensé que j’étais fichue. Je peux seulement dire que j’étais complètement en paix dans cet endroit noir.  Rien ne me dérangeait là. Quand ils l’ont fait, je pense que mon cerveau s’est refermé et l’a ignoré en l’appelant « mensonge ». Je pense que ça a été dur de me ressuscité parce que je ne voulais pas quitter cet endroit paisible. Difficile d’expliquer. Je n’ai plus peur de mourir parce que je sais que c’est paisible.

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?       Oui   

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui 

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?  Je pense que j’étais au niveau maximum de conscience quand tout était calme dans la pièce noire. C’était comme si mon esprit avait tout surpassé et rien d’autre n’avait été important.  

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours?         Plus consciente et lucide que la normale.  

Si votre niveau le plus haut de conscience et la vigilance pendant l'expérience différait votre normal de chaque conscience de jour et vigilance, expliquez s'il vous plaît :       Rien n’était important. J’étais juste et aussi n’était pas. Même si je dis cela, c’est difficile de décrire. Quelque chose comme la voie pratique des Bouddhistes.  

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours?   Incertaine. Je ne peux pas dire excepté que la pièce était plus noire que n’importe quel noir, je n’ai jamais rien u de tel avant ou après.        

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?

            Incertaine, je n’ai rien entendu qui puisse me faire sentir inconfortable, mais quelque chose l’a fait. Puis, mon audition a été sporadique, entendant seulement quelques fragments à travers ce qui je pense était comme une radio ou une TV statique.  Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps?         Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?            Aucune,  excepté si vous voulez décrire une paix et des émotions totales. Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé?  NonAvez-vous vu une lumière?         Non

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres?   Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie?      Non 

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?       Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?       Non      

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?        Pas certaine, il me semble que dans la chambre noire, je n’ai pas eu aucune notion d temps.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?           Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation?        Pas certaine, si la chambre noire était une limite ou une structure, dans ce cas, oui. Mais je ne le pense pas.   

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ?  Non

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Non

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?      Oui, je l’ai dit à mon mari, juste après qu’il ai eu l’autorisation de me voir.  Il a pensé que c’était intéressant. Je ne pense pas que mon expérience l’a influencé en que quoique ce soit.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?        Oui, j’avais entendu dire que certaines personnes avaient vu une lumière blanche, étaient passé dans un tunnel, vu des gens de leur famille qui étaient décédés, même d’autres avaient vu Dieu ou Jésus. Je ne pense pas que ça a affecté mon expérience. Je pense que je me demande toujours où j’étais. Est ce que cela veut dire que je n’irai pas au paradis ? Je ne connais pas la réponse à cela. 

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?        La partie la plus significative de l’expérience et qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur de la mort.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience:         L’expérience était définitivement réelle. Je crois que c’était définitivement réel. Je continue à la décrire exactement  comme la première fois ou je l’ai dit à mon mari. 

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience?           Non        

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?          Pas certaine, immédiatement après que je suis sortie de l’hôpital, j’ai essayé le Judaïsme. J’ai aimé leurs structure, mais depuis, je suis revenue à mes croyances d’avant les évènements. Je crois en un pouvoir supérieur. J’ai choisi d’appeler ce pouvoir Dieu. Le plus haut pouvoir (pour moi) et en chacun de nous.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non        

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?  Oui