NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Scott W

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Voici un extrait de mon histoire, la nuit de ma crise cardiaque :        

Je me suis rendu compte qu’au moment où j’avais prié, quelque chose de différent s’était produit concernant le degré de relation de ma prière. Je n’avais pas l’impression d’être sorti de mon corps. A partir du moment où j’ai compris que j’étais en arrêt, j’ai eu le sentiment d’avoir un sens très puissant de perception, collectivement. Je me trouvais dans ce que j’ai supposé être la salle de tri ou des urgences cardiaques, l’hélicoptère avait en effet atterri. On connaissait mon état, il me reste à demander au médecin où on m’a emmené exactement à l’arrivée de l’hélicoptère. Il y avait beaucoup de gens qui attendaient. Il s’est avéré que le médecin et l’équipe étaient sur le point de terminer leur service quand l’appel me concernant a été reçu. Ils sont restés juste pour prendre soin de moi. Le médecin a commencé à m’informer de la procédure qu’ils allaient effectuer, j’ai senti les larmes couler sur mes joues. Je voulais que ma famille soit là. Je voulais sentir leur présence à proximité. Je voulais ma mère. Je voulais qu’elle soit tout près ; je voulais qu’elle soit présente. Je voulais dire à mon fils que je l’aimais. Après le flou des paroles, ce fut à nouveau l’obscurité. La sensation est revenue, le sentiment que j’avais vraiment un gros problème. Je voulais dormir, je voulais seulement fermer les yeux. J’ai pensé : « Ce qu’il me raconte, ça va faire mal et je ne veux pas le sentir, non ? ». Je voulais faire un somme, j’espérais me réveiller et que tout soit fini.

« Docteur, je vais fermer les yeux maintenant, je suis fatigué. On dirait que ça va faire mal, c’est d’accord ? »

Il m’a regardé en me tenant la tête, « D’accord, Scott, détendez-vous, on va s’occuper de vous. ». J’ai su qu’il le pensait.

J’ai demandé : « Docteur »

« Oui »

« S’il vous plaît ne me laissez pas mourir. Je sais que j’ai un problème et que ça va vraiment mal. S’il vous plaît ne laissez pas mon corps mourir. »

« Ok Scott, reposez-vous maintenant. Contentez-vous de vous reposer, d’ailleurs je ne vous demande rien, c’est trop de tension. ». Il m’a fait un sourire que j’ai tenté de lui retourner.

« S’il vous plaît, dites-leur que je les aime »

Il m’a répondu : « Je vais faire en sorte que vous leur disiez vous-même. »

Il était surprenant que j’aie pu sentir qu’ils étaient toujours en chemin, ou peut-être s’étaient-ils juste éloignés. J’ai fermé les yeux et pour la première fois, j’ai senti que tout allait bien se passer. J’ai cessé de lutter et l’obscurité est arrivée sur moi. J’ai senti un léger sursaut, puis le noir m’a enveloppé. J’avais l’impression d’avancer dans un couloir. Que se passait-il ? J’ai essayé d’ouvrir les yeux. Ils étaient fermés et je ne pouvais pas les ouvrir. Ma première pensée a été : « Ça alors, c’est allé vite. Les médecins m’ont vite soigné. ». Je sentais que ma famille était près de l’hôpital, peut-être même déjà arrivée, pourtant je ne pouvais pas les voir. Je voyais seulement ce qui ressemblait à une pièce à peine éclairée. J’ai pensé que je me trouvais dans une salle de réveil. Je me sentais seul et j’avais froid. Je me rappelle m’être dit : «  On devrait me couvrir. »

Je n’arrêtais pas d’entendre une pensée dans mon esprit : « Mon gars, tu as les yeux fermés ! » Je me rappelais avoir dit au médecin que j’allais faire un somme. « Je m’en vais, bonne nuit ! ». Je l’avais fait, je me suis donc dit que je devais être encore endormi. Je continuais d’essayer de voir autour de moi. Quelque chose était différent, quelque chose n’allais pas, je me suis demandé si j’étais mort… « Nooonnn, je rêve. ».

J’ai dérivé à travers le vide ou l’espace, incapable d’atterrir sur quoi que ce soit. Au début il semblait ne pas y avoir de « sol », aucun nuage dans le ciel. Il y avait une aura, une lumière, faible, chaude, dorée et rayonnante. Ensuite, mes « sens » se sont décalés et je me suis retrouvé dans ce qui ressemblait à un immense plaine ondulée. Elle était là, elle paraissait réelle, j’y étais également. Mais j’avais l’impression de flotter. J’avais froid, je me sentais seul, effrayé. D’autres détails ont émergé ; j’ai vu les herbes de cette plaine immense soufflées en douceur par une petite brise. Ce n’était pas un vent fort, juste une brise légère et tiède. Je pouvais presque entendre le bruissement des brins d’herbe pareil à une musique, j’ai observé leur danse donnant l’impression qu’ils parlaient. Je ressentais la musique et la réponse en retour. J’ai regardé autour de moi. Au loin apparaissaient des silhouettes floues et brumeuses. Cela ressemblait à une lointaine chaîne de montages basse sur l’horizon et vers laquelle on roule. C’était comme voir un horizon bas et lointain, mais à mesure qu’on s’approche les montagnes semblent grandir. C’était presque pareil, les montagnes étaient éloignées et tout autour de moi. C’était magnifique, comme une photo, un tableau parfait. C’était comme si on avait purifié cet endroit pour moi. J’avais l’impression d’être dans la prairie où j’avais coutume d’aller quand j’étais perturbé, quand j’avais besoin de réconfort. Je ne comprenais pas, mais j’ai commencé à me sentir en sécurité, au chaud et à l’aise.

Je ressentais également autre chose, je pensais ne pas mériter d’être là. J’avais en tête mon passé et je croyais savoir la vérité au sujet du paradis, de l’enfer et de l’au-delà. Je commençais à me sentir submergé par l’expérience. Ce qui semblait être le ciel était autre chose qu’un simple empilement de couches de lumières aux teintes vives. C’était comme le soleil juste avant son coucher. La chaleur qu’il irradiait a commencé à me faire me sentir en sécurité et à l’aise. Je n’avais jamais éprouvé cela auparavant. Je continuais à me débattre avec le sentiment de ne pas mériter cet endroit ou de ne pas y être à ma place. Chaque fois que je ressentais ce conflit, je me rendais compte que je ne « voyais » pas seulement chacune de ces choses, elles faisaient aussi partie de moi et moi partie d’elles. Plus je lâchais prise, plus je sentais un bourdonnement, une vibration traverser mon corps. Pour la première fois, j’ai remarqué que mon corps n’était pas mon corps. Il y ressemblait mais sous une forme différente, il scintillait.  Bien qu’il ait ressemblé à mon corps terrestre, ce n’était pas lui. Même si j’avais l’impression de posséder toujours mes sens, ceux-ci paraissaient plus étendus, profonds et différents.

La vibration était douce mais toujours présente. Parfois elle ressemblait à des voix, à des instruments et, bizarrement, à des oiseaux et d’autres sons que je ne parvenais pas à identifier. Je me rappelle avoir pensé : « Je comprends pourquoi les gens croient entendre chanter des anges. ». Je continuais à passer d’une chose à une autre, c’était au-delà de ce que je pouvais appréhender en tant que musique. En soi, ces sons n’étaient que des tonalités. Mais ensemble, je pouvais flotter avec eux et ils flottaient en moi. En tout cas c’est l’impression que j’avais. Je me sentais tellement en paix, serein. Les seuls mots que je pourrais utiliser sont : plénitude, acceptation totales.  

Alors que je me tenais bras largement écartés, je me suis rendu compte que je n’étais plus seul. Je savais être en présence du Créateur. La Lumière s’était mise à briller plus intensément, à moins rayonner. J’ai senti la présence de quelque chose, quelque chose de bien plus grand que moi qui provoquait de la révérence en moi, je ressentais une peur consistant en ma propre honte. Je ne cessais de me dire : «  Je sais que je n’ai pas eu la foi ; JE SAIS QUE JE NE LE MERITE PAS. ». POURTANT, je sentais que cette Présence était honorée de ma propre présence. Quoi que j’aie pu ressentir, vivre et voir, nous sommes tous reliés. J’étais chez moi. J’étais de retour. Il était étrange que je me sois senti triste de n’avoir pu dire adieu à ma famille. J’éprouvais tristesse, colère, culpabilité et honte au milieu de cette beauté que je voyais et ressentais.      

Au loin, j’ai vu la silhouette d’une personne venant vers moi. J’avais le sentiment de très bien la connaître, qu’elle me connaissait très bien, trop bien. Je me suis dit : « Ce n’est pas possible ! ». Mais je n’ai pu continuer à douter. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’elle soit face à moi. Elle était enveloppée dans ce qui semblait être une robe à grands motifs floraux, colorée mais magnifique. Quand elle s’est approché, j’ai pensé : « Quoi, qui, c’est Mammy et elle porte un PAREO. ». Elle était très jolie, avec une orchidée dans les cheveux. Elle était beaucoup, beaucoup plus jeune que dans mes souvenirs, tout comme mon grand-père qui se trouvait à ses côtés. Il portait une chemise blanche, un pantalon crème et un fedora rabattu légèrement sur les yeux. Je me suis dit : « Oh oui, ce sont eux. ». J’ai ri en pensant au côté cocasse de la situation. Je me souvenais qu’elle parlait toujours de son voyage à Hawaii, qu’elle en adorait les vêtements. Papi avait toujours été élégant. Elle lui a lâché la main pour me tendre les bras. J’avais le sentiment que nous riions et pleurions, je ne peux pas vraiment décrire la gamme des émotions qui nous traversait. Tout ce que je savais et ressentais, c’était une sensation de lien avec eux dont j’avais toujours ignoré l’existence. Mes grands-parents et moi avions été très proches durant la majeure partie de mon enfance. Il est retourné chez lui de nombreuses années avant elle, pourtant l’amour de mamie pour lui n’a jamais pris fin. Après avoir déménagé dans le Midwest, j’ai perdu le contact avec elle durant ses dernières années ici-bas. Il m’a semblé qu’elle m’étreignait longtemps. J’avais l’impression de pleurer de joie et de tristesse. J’ai à nouveau senti la présence de mon grand-père, il semblait alors plutôt demeurer un observateur silencieux. J’ai fait un pas en arrière, j’ai regardé ma grand-mère en lui demandant : « Je suis mort, n’est-ce pas ? ». Elle a souri et tendu le bras vers le bas. J’ai regardé dans cette direction.  

J’ai vu la salle des urgences, nous flottions alors au-dessus. J’ai vu l’équipe médicale s’occuper  de moi. Quelqu’un se tenait près de ma tête qui était basculée en arrière. On m’introduisait quelque chose dans la gorge, j’ai appris plus tard qu’on m’avait intubé. Au niveau de ma taille, une autre personne faisait quelque chose avec des aiguilles. Je ne voulais pas voir cela. J’ai découvert plus tard qu’il s’agissait d’une infirmière qui me posait des perfusions au bras. A chaque jambe, une personne me plantait quelque chose près de l’aine. J’ai appris par la suite qu’il s’agissait de la cardio angioplastie et des cathéters pour les stents. « Bon, je déteste toujours les aiguilles, non ? Je ne vais pas continuer à regarder ça. ». Une autre personne au-dessus de moi pratiquait un massage cardiaque en criant : « Allez Scott, allez ! ». J’ai cessé de regarder.

J’ai regardé grand-mère en disant : « Bon, je suis foutu. J’en ai vu assez. ». Je me sentais tellement triste et désolé que ma famille soit en chemin pour en arriver là. En flottant depuis la salle des urgences et en traversant le toit, je les ai vus sur une route dans le noir. Mon ex-femme et les enfants m’appelaient, me disant de tenir bon et de les attendre. J’ai répondu que cela allait bien se passer pour moi, que j’allais les attendre. Ils ont dit qu’ils m’aimaient. J’étais si triste de ne pas pouvoir faire partie de la vie de mon fils. Je n’avais pas pu dire adieu. Ce n’était pas possible. Pendant un instant j’ai été en colère pour plusieurs raisons, mais cela a paru se diluer.

« Mammy, quel-est cet endroit ? ». Elle a répondu : « Mon petit, c’est là que nous allons tous quand nous mourons. ». J’ai regardé autour de moi, c’était tellement paisible. J’entendais de la musique. Je voyais les montagnes à l’horizon, le ciel affichait une série de cramoisis, d’alizarines délavées s’estompant en bleu de Prusse puis en une obscurité magnifique. En dehors de la lumière Dorée et Chaude, le ciel composait le plus beau « lever de soleil » que j’aie jamais vu. Derrière moi il y avait l’obscurité. C’était une nuit semblable à l’obscurité de l’espace. Le plus drôle, c’est que j’avais le sentiment de faire partie de tout cela et que c’était relié à moi-même. Je n’avais pas peur. C’était le paradis. Je savais m’être efforcé de changer ma vie. Des années auparavant j’avais trouvé la foi en une force plus grande que moi. J’éprouvais un sentiment que je peux seulement qualifier d’amour ne connaissant aucune limite de temps, d’espace ou de conscience. Il couvre tout ce qui a été, est et sera. Je l’avais lu, entendu, intellectualisé et cru, mais je ne l’avais jamais ressenti dans mon âme jusqu’alors. Nous ne pouvons en effet acheter l’amour par nos actes, ni le maîtriser par la pénitence ou la foi, il nous suffit d’EXISTER et nous sommes aimés quoi qu’il arrive.

J’ai regardé grand-mère en lui demandant : « Que se passe-t-il pour ceux qui ont commis des actes horribles sur des enfants ou d’autres humains ? » J’ai continué : « Et ceux qui sont mauvais jusqu’à la moelle, qui mentent, volent, trompent, que méritent-ils, la même chose que ceux qui essaient d’être de bonnes personnes ? ». Je faisais face à des problèmes personnels et il y avait les titres de presse concernant des gens comme Oussama Ben Laden etc. Je me suis adressé à la lumière comme si elle allait me répondre : « A quoi ça sert alors, que feraient les gens s’ils le savaient ? ». Ma grand-mère était pieuse, c’était une fidèle de notre paroisse. Nous appartenions à la même Eglise. Ma famille y était fortement engagée. Mon père était pasteur et recteur de notre paroisse. Un de mes parents proches était en permanence au service de l’église de la paroisse. J’avais été moi-même sur la voie menant au ministère. Même si je m’en étais détourné de nombreuses années auparavant, les valeurs fondamentales étaient encore présentes. Mamie ne pouvait me mentir, j’avais confiance en cette femme, je pensais qu’elle allait me dire la vérité. C’était l’une des rares personnes de ma vie contre laquelle je n’avais aucun ressentiment. Elle ne m’avait jamais fait de mal. Mamie m’avait toujours aimé inconditionnellement, je n’avais ressenti que de l’amour de sa part. J’avais des problèmes de souffrance personnelle, des ressentiments et d’autres illusions devant être abandonnés.

Comme si personne ne pouvait nous entendre, je me suis davantage penché vers elle en murmurant : « Mamie, est-ce vraiment ainsi ou  bien sommes-nous ici grâce à notre religion, ou notre manière de croire ou encore notre foi ? ». Elle m’a regardé en souriant et en disant avec une telle douceur : « Mon petit, tout cela n’a rien à voir avec cet endroit. Nous ne disposons que d’une seule période en notre présence, notre réalité, notre temps. C’est l’unique période durant laquelle tu es toi. Nous souffrons de nos actes quand nous sommes sur terre. Nous subissons les conséquences de nos ACTES pendant notre vie. Nous sommes aimés et non jugés ici, nous ne souffrons pas ici. Notre période a été un cadeau. ». J’ai demandé : « Mamie, où est tout le monde alors ? »

Juste au moment où je terminais ma phrase, la vision que j’avais prise pour des montagnes lointaines s’est rapprochée. J’ai alors soudainement ressenti la présence écrasante d’autrui. Au début ils n’avaient pas de forme, je pouvais seulement les percevoir. Puis j’ai vu des formes scintillantes ressemblant à des corps. Je distinguais des visages, des personnes, mais je ne les reconnaissais pas. Il n’y avait aucun lien physique ou émotionnel, j’avais pourtant l’impression de faire partie d’eux et qu’ils faisaient partie de moi. Tout autour et en moi, ils me faisaient signe comme pour me dire : « Bonjour, bienvenue chez toi. ». De formes scintillantes, ils se sont transformés en lumière, en cordes lumineuses. Chaque esprit constituait une corde unique, chaque corde s’étendait hors de portée de ma conscience, au-delà du temps et de l’espace. Chaque corde bougeait autour et à travers moi, se balançant comme sous une brise légère. Puis le ciel s’est empli de cordes lumineuses. Je pouvais voir à travers, à l’intérieur, chacune comportait un brin fin et long semblable à une hélice d’ADN. A l’intérieur, chaque hélice contenait des souvenirs depuis l’époque de sa conception, quand les atomes ne faisaient qu’un, jusqu’à l’époque où nous sommes devenus humains. Chacune comportait sa réalité, sa conscience, son temps et son espace propres. Chacune constituant une mémoire, mais codée dans l’ADN. Il s’agissait de toutes sortes de souvenirs, passés, présents et à venir. Toutes simultanément et chacune dans son propre temps comportait sa vérité, sa réalité et son temps propres. Je ne sais comment, chacune était pourtant reliée à quelqu’un vivant ici. J’étais relié à Mamie qui s’est fondue en une corde, revenant ensuite à la forme sous laquelle je l’avais initialement vue. Puis elle m’a tendu la main. Nous avons suivi les cordes, enfin je suis devenu l’une d’entre elles.

Tandis que nous nous déplacions, nous ne ressentions aucune sensation de mouvement, pourtant nous progressions très rapidement. Durant ce déplacement toutefois, je voyais derrière, autour et devant moi, nous étions le temps. En regardant en arrière, j’ai vu qu’émanaient de la planète de nombreuses cordes depuis les êtres vivants et la planète elle-même. Au départ j’ai vu notre terre orbitant dans son temps naturel, le système solaire, des galaxies. Nous sommes passés à côté d’une étoile en explosion, nous avons observé la naissance d’une étoile dans une nébuleuse, chacun de ces évènements dans son propre temps. Tous s’étendant dans l’espace, tous reliés à la lumière. C’était vivant, créant de nouvelles formes, de la vie, des expériences et des réalités, le tout dans l’amour. Une existence ne peut se renouveler avant d’avoir achevé son cours. Lorsque c’est fait, elle peut rejoindre sa réalité suivante, etc. etc. Il ne s’agissait pas d’un voyage comportant un sentiment du genre : « Quand est-ce qu’on arrive ? » ou : « On arrive bientôt ? ». Au contraire il n’y avait pour nous aucune notion de temps en soi, nous-nous déplacions simplement à volonté. Nous dépassions des positions où la lumière se trouvait derrière nous et nous étions dans un espace, un temps et une réalité.

Je sentais bien la conscience se former, mais pas telle que nous la connaissons ou comprenons. Elle faisait simplement son travail, ce qu’elle était censée faire, un point c’est tout. Puis il est devenu clair que l’ensemble, toute chose savait ce qu’elle était censée faire. Quelque chose donnait les orientations. Je voyais que même s’il y avait conscience, elle semblait avoir abandonné sa Volonté au Créateur et accepté Sa vérité. Puis mamie m’a pris la main et nous sommes repartis. L’univers était rempli, absolument plein de cordes de lumière et d’énergie. Elles pulsaient, elles bougeaient, et nous étions en leur sein, nous en faisions partie comme elles faisaient partie de nous. L’ADN s’étendait sur des éternités ; des souvenirs, reliés, imbriqués, mais se déplaçant tous en fonction de la Lumière. Je voyais des molécules, des atomes se reliant, se croisant, construisant et devenant de nouvelles formes de vie et de conscience. Les galaxies, les étoiles, les poissons, les arbres, l’air, l’eau, les humains, tous sont des formes structurées, construites à partir de l’ensemble de l’univers. Ensuite nous sommes revenus dans la prairie, mais cela ne s’est pas arrêté là. J’ai regardé ma grand-mère et la Lumière. Tout s’est ouvert, l’illumination s’est déversée à travers moi, depuis moi et en moi. Ceci ne peut être ni altéré, ni menacé, ni manipulé, ni biaisé. Il n’est question ni d’illusion, ni de conte de fées. C’est présent. Chacun possède son propre temps, dans sa propre évolution, créant sa propre réalité, vivant sa propre conscience. Nous en faisons partie et c’est une partie de nous. Nous n’avons véritablement rien à craindre, nous sommes vraiment aimés. Il existe une force tellement grande qu’on peut seulement la qualifier de « Dieu ».

Quelle intelligence dirige cela ? C’est comme si toute cette chose était vivante. Nous faisons partie de cette création qui est tellement magnifique ; nous n’avons pas de mot pour l’exprimer. Mamie m’a regardé en disant : « Nous souffrons de notre façon d’être sur terre, après avoir séparé notre Etre ou Esprit de l’unique Vérité et avoir créé une Fausse Réalité, nous ressentons de la douleur. Nous affaiblissons notre lien avec cette force. Mon petit, notre souffrance est directement proportionnelle au niveau de séparation de notre Esprit d’avec cet endroit. Nous l’avons tous, nous l’intégrons tous. ». Les esprits m’ont entouré à nouveau, les ondes se sont tellement amplifiées. Puis des visions de ma vie et d’autrui ont démontré comment nous divisons les vies, l’amour et l’unique période dont nous disposons ici dans ce temps et cet espace. J’ai vu comment nous l’avons gâché par la mesquinerie, la haine, la guerre, l’abus de pouvoir, le mensonge, le mal fait à autrui. Nous avons vécu cette période en étant tellement séparés de l’amour et de notre vérité que nous en avons privé les autres parce que nous ne supportons pas qu’ils puissent les avoir et pas nous. J’ai vu que nous avons créé de fausses vérités, de fausses réalités parce que nous abominons ce que nous croyons être la vérité. Nous avons presque, sinon totalement, ruiné nos vies, nos cœurs, nos esprits et nos âmes afin de continuer à nourrir des illusions. Nous maintenons en vie ce faux amour et cette fausse réalité, uniquement pour cette raison. Nous avons abandonné nos corps pour une simple confirmation et nos âmes seulement pour nous sentir mieux. Moins nous parviendrons à guérir, à retourner vers l’amour, ici où il compte, moins nous reconnaitrons et réparerons nos erreurs, plus nous perpétuerons la division, plus la souffrance s’aggravera et plus nous désespérerons de la dissimuler.

J’ai cependant vu dans mon cas que lorsque nous revenons à la source, à l’amour, à l’endroit où tout a commencé, il nous suffit de faire face à la réalité de cet endroit où tout a commencé. Il nous faut voir le processus qui sous-tend ce que nous pensions être la vérité. J’ai vu comment nous avons peur, tellement peur. Après cela, j’ai vu le soleil derrière ma grand-mère devenir plus chaud, plus brillant et plus fort. J’ai senti en émaner un amour et un réconfort inexprimables. J’ai senti rayonner de la source une humilité et un honneur que je ne saurais exprimer, j’étais pardonné. Toutes les cordes lumineuses se sont à nouveau déplacées en direction de la lumière qui est devenue rayonnante, au point que je ne pouvais plus la regarder. Plus elle brillait, plus je me sentais attiré par elle. Je savais que de l’autre côté de la lumière se trouvait la forme suivante, la prochaine expérience qui m’attendait. J’étais chez moi. J’y sentais les autres mais ils n’étaient pas là. Ils faisaient l’expérience de leur nouvelle réalité. Je sentais que je renonçais à ma famille. Je savais pouvoir regarder mon fils. Je savais que nous étions toujours reliés. Ils n’étaient pas prêts à me laisser partir. Je voulais m’en aller.

Ensuite, face à moi mamie m’a dit : « Mon petit, tu dois repartir, ce n’est pas ton heure. ». J’ai rétorqué : « Non mamie, je veux rester avec toi, tu me manques, c’est chez moi, je suis chez moi. ». Elle a souri : « Mon petit, tu vas encore devoir porter des croix. Tu vas devoir endurer certaines choses. ». Je sentais sa tristesse à cause de cela. On m’a montré certains éléments, une partie ayant trait à ma santé. « Mon petit, tu ne peux pas partir maintenant. Ce n’est pas ton heure. ». J’ai tenté de forcer le passage, mais elle est restée sur place les bras croisés, je l’ai donc enlacée en lui disant qu’elle me manquait. « Je sais mon petit. » a-t-elle répondu « Tu nous manques aussi, mais nous-nous reverrons. ». Mon grand-père est alors réapparu. Il nous enlaçait tous les deux. J’ai alors réalisé que nous pouvions emmener nos liens avec nous. J’étais tellement ému par la force de l’amour demeurant entre eux et envers moi. J’ai regardé dans la lumière autant que j’ai pu, elle rayonnait avec une telle intensité que je n’ai pas pu continuer, j’ai légèrement détourné le regard.

La Lumière vibrait à travers moi. Je me sentais aimé et serein. J’ai déclaré : « Je sais qui tu es. Je t’aime de tout mon cœur. Tu m’as manqué toute ma vie. Ma vie est à toi. ». J’ai entendu une voix émanant de la Lumière : « Mon fils, n’aie pas peur, tu ne seras pas seul et je prendrai soin de toi. ». L’une après l’autre, j’ai senti des vagues de lumière déferler à travers moi, telles des bras autour de moi et en moi, ne m’attirant pas à elle mais me laissant partir. Mes grands-parents ont disparu. J’ai eu l’impression de tomber. Je me rappelle avoir aperçu une vue plongeante sur le toit de l’hôpital et les arbres autour du bâtiment.

Je me suis réveillé 5 heures plus tard dans une chambre d’hôpital. J’étais totalement sous assistance. Une pompe suppléait au cœur car il ne parvenait pas à pomper par lui-même. J’avais des tubes dans la gorge et l’estomac parce que je ne pouvais pas respirer et mon sang n’était pas oxygéné. Des flacons de perfusions étaient suspendus partout. J’étais réveillé, tout à fait conscient de mon environnement. L’infirmière s’est précipitée hors de la chambre, puis est revenue avec le médecin. Je l’ai reconnu, je l’avais vu m’intuber, je me souvenais de lui en salle d’urgence la veille. Il m’a appliqué un stéthoscope sur la poitrine, puis sur le cou. Il m’a dit : « Clignez de l’œil une fois pour oui, deux fois pour non. ». Il m’a posé des questions. Je lui ai demandé de quoi écrire. J’ai dû insister. J’ai dessiné un bonhomme filiforme avec un « X » à côté de la tête, puis j’ai pointé le médecin du doigt, puis les tubes, puis à nouveau le médecin. Ensuite j’ai tracé des « X » aux endroits où j’avais vu des personnes et ce qu’elles me faisaient. Il est resté bouche bée tandis que je dessinais. Puis des larmes ont coulé sur nos joues respectives. Il m’a regardé en me demandant comment je savais tout cela. J’ai écrit : « Je vous ai vu faire. ». J’ai écrit en grosses lettres « MERCI de vous être SI bien occupé de moi pour me sauver. ». Il a répondu que ce n’était pas lui qui m’avait sauvé. C’était l’effort d’une équipe dont le capitaine avait quelque chose d’important à me faire faire pour m’avoir sauvé de la crise cardiaque qu’il avait provoquée. « Personne ne survit à celles-là Scott, personne. » m’a-t-il affirmé. Je suis resté 12 jours à l’hôpital, je suis retourné travailler au bout de 8 semaines. Aujourd’hui je suis en liste d’attente pour une greffe du cœur, j’ai eu des hauts et des bas, mais les bienfaits dont j’ai bénéficié sont stupéfiants. Je rayonne et vibre avec tant d’énergie. Je suis attiré vers les personnes qui ont besoin de guérir, je suis visité par des esprits, je les vois, je capte très rapidement les ondes d’autrui. Je ne peux porter ni montre, ni bijou.

Informations générales :

Sexe :         masculin

Date de l’EMI :          23/07/2007

Eléments de l’EMI :

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ?     Oui  Crise cardiaque, réanimation cardiopulmonaire, intubation traumatisante ; mort clinique (arrêt des fonctions respiratoires, cardiaques et cérébrales)

J’ai subi un infarctus du myocarde aigu, traumatisant, avec des complications, l’artère coronaire et toutes les ramifications étaient bloquées. J’ai subi trois arrêts, 8 minutes durant l’intubation en salle d’urgence, pendant la pose des cathéters, le cœur s’est arrêté jusqu’à ce que le blocage soit libéré et les stents mis en place (ce qui a nécessité 18 minutes durant lesquelles on m’a fait de la réanimation cardiopulmonaire de façon ininterrompue). Je n’avais aucun pouls quand je suis arrivé, à peine ensuite. Après la pose des cathéters, en salle de réveil j’ai subi un arrêt pendant environ 2 minutes suite à la défaillance du muscle cardiaque. C’est une machine qui maintenait la circulation sanguine, pas le cœur. J’ai le dossier médical.

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience ?     Totalement agréable

L’expérience a comporté :     une expérience de décorporation

Vous êtes-vous senti séparée de votre corps ?   Non

J’ai nettement quitté mon corps et j’existais en dehors

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal ?     Plus conscient et lucide que d’habitude.   Cela se situe au-delà des mots. Dans la prairie par exemple, j’ai pensé : « Etant enfant de pasteur, j’ai eu une éducation religieuse, on nous a appris que les anges jouent de la harpe. ». Je me suis dit : « Là, je comprends pourquoi on nous a enseigné cela. ». Il y avait un bourdonnement, une vibration, elle venait de l’espace, elle était l’espace, il s’agissait de la vibration du temps, de la lumière et de l’existence. Les brins d’herbe ondulaient sous et dans la brise, je la sentais, j’étais la brise, je voyais depuis son point de vue, depuis celui de sa conscience. Je sentais l’herbe verte, les fleurs dans l’herbe, je voyais depuis la perspective de la conscience des fleurs et de l’herbe, je bougeais avec elles je sentais leur communion avec la brise, la musique des vibrations qu’elles créaient, c’était leur mode de communication.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au niveau maximum de conscience et de lucidité ?     Lorsque j’ai compris que j’étais mort, j’ai été en harmonie avec toute chose, vibrant à l’intérieur et avec, j’en faisais partie.

Vos pensées étaient-elles accélérées ?     Incroyablement rapides

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir ?      Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps     Le temps est devenu un sens de la conscience de la lumière. Tandis que ma grand-mère et moi voyagions, nous-nous déplacions à volonté. J’en savais toutefois suffisamment sur l’espace pour que le temps nécessaire au parcours de ces distances en années-lumière soit au-delà du croyable. Et pour un instant j’ai été le temps, je n’avais pourtant aucune notion de temps, il s’agissait juste d’une distance spatiale, pas d’une sensation. J’ai vu le temps et l’espace depuis une planète en création, alors qu’on sait qu’il faut des milliards d’années et que cela se situe à des années-lumière. Concernant la planète, sa notion du temps n’est pas identique à la perception que nous en avons, tout comme un bébé dans le ventre de sa mère ne connaît pas le temps (si ce n’est celui de sa naissance). C’était comme se situer à un endroit, puis utiliser un télescope à 180 degrés, puis un microscope à 180 degrés, jusqu’au niveau atomique.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude ?     Incroyablement plus aiguisés

Pendant l’expérience, votre vision était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ?    Je ne peux la comparer à quoi que ce soit. L’expérience avec le temps et l’espace au cours de laquelle j’ai atteint l’horizon des évènements, où la lumière ne peut plus nous parvenir, ce qui initie une nouvelle conscience d’espace/temps. Il existe aussi une nouvelle forme de lumière. Je n’aurais jamais pu l’imaginer avant cette expérience, pas plus que les vibrations des particules physiques, la matière atomique ou la théorie des cordes.

Pendant l’expérience, votre ouïe était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ?  J’entendais des vibrations,  au sens littéral je sais bien que c’est ce qu’on entend habituellement. Mais pendant l’EMI j’ai fait l’expérience des vibrations du son au sens strict, j’ai pu devenir et ressentir les sons, pas seulement les entendre.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs ?   Oui et les faits ont été vérifiés.

Avez-vous traversé un tunnel ?     Non

L’expérience a comporté :     la présence de personnes décédées

Avez-vous vu un(des) être(s) pendant votre expérience ?     Non

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés (ou encore en vie) ?     Oui     Mes grands-parents paternels.

L'expérience a comporté :     un vide

L'expérience a comporté:     une obscurité

L'expérience a comporté :     une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière intense ?     Une lumière nettement ésotérique ou surnaturelle

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?     Oui au début elle ressemblait à une sphère rayonnante dorée, bas sur l’horizon. Plus tard dans l’expérience, elle était proche, très proche et extrêmement chaude, plus brillante que ma vue ne pouvait supporter. Ma proximité par rapport à elle n’était pas définie, elle brillait c’est tout.

L'expérience a comporté :     un paysage ou une ville

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un monde autre ou surnaturel ?     Un monde nettement ésotérique ou surnaturel     L’emplacement du début m’a paru familier uniquement dans la mesure où il me rappelait une prairie (beaucoup plus petite) dans laquelle je me promène quand je suis perturbé. C’est un endroit réconfortant mais elle n’était pas pareille, du tout. Puis quand j’ai vu toutes les âmes se tourner vers la lumière et aller dans la Lumière Source, c’est comme si elle s’était transformée en passage vers ma prochaine, notre prochaine expérience ou conscience. L’endroit où je me trouvais, c’était chez moi, là où notre esprit commence et non pas se termine.

L'expérience a comporté :     une forte tonalité émotionnelle

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience ?     Sérénité totale, accepté et honoré, je ressentais une unicité indescriptible, une paix, j’étais chez moi.

Avez-vous éprouvé une sensation de paix ou de bien-être ?     Sérénité ou bien-être incroyable

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie ?     Joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers ?   Je me sentais uni à l’univers ou en faisant partie.

L'expérience a comporté :     une connaissance ou un dessein particulier

Avez-vous soudainement eu l'impression de tout comprendre ?     Tout sur l'univers     J’ai compris pourquoi nous sommes déconnectés, pourquoi et comment les atomes se combinent, comment ils communiquent, comment nait une étoile, comment les particules communiquent, pourquoi les humains existent ici-bas, toute la vie est une expression de EST ; les humains ne sont pas le seul motif de la vie ; la Vie est le seul motif de EST, nous sommes ici-bas pour exister, pas pour dominer, nous avons toutefois créé cette réalité.

L'expérience a comporté :     revoir ma vie

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues ?     Je me suis souvenu de nombreux évènements passés J’avais déjà travaillé sur des évènements passés de ma vie, mais certains autres étaient en cours. Un des éléments que je n’ai pas racontés, c’est que ma grand-mère m’a dit de bien me porter, de quitter mon épouse. Certaines choses concernant mon couple se sont vérifiées, j’ai découvert plus tard qu’elles étaient exactes. Des éléments de mon passé m’ont été divulgués, d’autres personnes étaient impliquées, des gens que je ne connaissais pas. Un groupe s’est rassemblé, on m’a montré pourquoi nous-nous sommes déconnectés de nous-mêmes, de la lumière et de l’univers.

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues ?     Des scènes de mon avenir personnel    On m’a montré des situations concernant ma santé, j’allais être malade à l’hôpital, j’allais avoir des problèmes, j’allais ou pourrais mieux me porter, mais rien de particulier. On m’a montré mon ex, elle allait m’empoisonner, elle a fini par trafiquer mes traitements. La toxicité de notre relation a failli me tuer aussi, elle provoquait tant de stress que cela aggravait l’état de mon cœur. Après l’avoir quittée je me suis mieux porté, j’ai même commencé à guérir. J’ai tenté de me réconcilier avec elle et j’ai fini sur une liste d’attente de greffe. On peut dire que c’est une confirmation, n’est-ce pas ?

L'expérience a comporté :     une frontière

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique de délimitation ?     Non   

Êtes-vous arrivée à une frontière ou à un point de non-retour ?     J'ai atteint une barrière que l'on ne m’a pas permis de dépasser; ou j'ai été renvoyé(e) contre ma volonté.

Dieu, spiritualité et religion :

Quelle importance accordiez-vous à la religion ou la vie spirituelle avant cette expérience ?     Peu importante pour moi

Quelle était votre religion avant cette expérience ?  Religion indigène américaine 

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience ?     Oui     Auparavant je n’avais pas de préférence en matière de religion institutionnelle et aujourd’hui certainement aucune. Je pratique le chamanisme, j’apprécie grandement le mysticisme chamanique.

Quelle importance accordez-vous à votre vie religieuse ou spirituelle après votre expérience ?     Très importante pour moi

Quelle-est votre religion maintenant ?     Religion indigène américaine

Est-ce que cette expérience comportait des éléments en accord avec vos croyances terrestres ?     Un contenu pas du tout conforme avec les croyances que j’avais au moment de l’expérience.     Eh bien, comme j’avais une éducation religieuse, quand on m’a dit que j’allais avoir des croix à porter, j’ai su que j’allais affronter des épreuves. Cela serait donc conforme avec ce qu’on m’avait enseigné, mais pas vraiment avec ce que je croyais. Les expressions cadraient avec mon éducation, pas avec ce en quoi j’ai cru en grandissant.

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience ?     Oui     Limites plus fortes, davantage foi en mes valeurs, mes idéaux et ma voie.

L'expérience comportait :     la présence d’êtres surnaturels

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou d'entendre une voix non identifiable ?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement ésotérique ou surnaturelle     On m’a dit que ce n’était pas mon heure, que je devais repartir, je cite : « Ce n’est pas ton heure et tu dois repartir. Mon fils, n’aie pas peur, tu ne seras pas seul et je prendrai soin de toi. ».

Avez-vous vu des esprits religieux ou des morts ?     Non

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?     Non 

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos d'une vie antérieure ?     Oui     Dans notre Lumière j’ai fait l’expérience de l’hélice d’ADN qui constitue une mémoire. Nous sommes la réalisation de souvenirs de vies antérieures, de notre génétique. Ce n’est pas moi qui ai vécu auparavant, mais plutôt mon ADN. Tout cela s’est combiné, l’ensemble m’a créé aujourd’hui. Certains souvenirs nécessaires à la création de l’expression la plus élevée de EST, consistent en ce qui est créé en moi.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur un lien ou une unicité dans l’univers ?     Oui     OH Oui ! A un moment donné j’ai rencontré toutes les âmes, celles-ci se sont transformées en lumière. Tandis que toutes les formes de vie se transformaient en lumière, elles provenaient toutes de sources lointaines dans le cosmos, venant ici sur terre, allant ensuite vers la source. Le cosmos tout entier est empli tel un tissu, vibrant, entièrement interconnecté, des points de lumière, mémoire, réfléchis, nouvelle conscience, nouvelles expériences, la vibration c’est la sagesse, la connaissance et l’expérience partout dans l’espace et le temps.

Croyiez-vous en l'existence de Dieu avant votre expérience ?     Existence de Dieu probable

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur l'existence de Dieu ?     Oui     Ce que j’appelle Dieu, c’est la Lumière Créatrice Aimante. Il semble que la définir ne lui rende pas justice. Il ne s’agit pas du dieu qu’on nous a enseigné dans la religion, ce n’est ni un homme, ni une femme, c’est en conformité avec ce qu’on m’a enseigné concernant le Grand-Esprit. C’est la puissance de toutes les puissances, la vérité, l’illumination de la sagesse et de l’Amour le plus Elevé.

Croyez-vous en l'existence de Dieu à la suite de cette expérience ?     Dieu existe indubitablement

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion :

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information particulière à propos de votre dessein ?  Non 

 

Avant cette expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont significatives et importantes ?      Importantes et significatives

Durant l'expérience, avez-vous reçu de l'information quant au sens de la vie ?     Oui     Nous devons vivre avec certaines choses, il nous faut survivre, apprendre, évoluer, nous ne sommes pas obligés de nous diviser. Nous devons soigner nos liens entre nous afin d’évoluer vers notre véritable niveau le plus élevé. Nous pouvons encore co-évoluer avec autrui et co-créer, mais il nous faut guérir.

Croyiez-vous à la vie après la vie avant cette expérience ?     L’au-delà existe probablement

Croyez-vous en une vie après la vie à la suite de cette expérience ?     L’au-delà existe indubitablement     Oui, nous aurons une nouvelle conscience, une nouvelle connaissance. Nous sommes tellement habitués à celle dont nous disposons, il s’agit de l’unique période que nous avons et durant laquelle nous sommes NOUS. Lors de l’expérience suivante, nous ne connaîtrons pas, ou ne serons pas sous cette forme, ou dans cette existence.

Aviez-vous peur de la mort avant cette expérience ?     J’avais un peu peur de la mort

Avez-vous peur de la mort à la suite de votre expérience ?     Je n’ai pas peur de la mort

Aviez-vous peur de vivre votre vie avant cette expérience ?     J’avais un peu peur de vivre ma vie terrestre

A la suite de cette expérience, avez-vous peur de vivre ?     Je n’ai pas peur de vivre ma vie terrestre

Croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives avant votre expérience ?     Importantes et significatives

A la suite de votre expérience, croyez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ?     Importantes et significatives

Avez-vous appris comment vivre nos vies ?     Oui     Est-ce ainsi ou  bien sommes-nous ici grâce à notre religion, ou notre manière de croire ou encore notre foi ? ». Elle m’a regardé en souriant et en disant avec une telle douceur : « Mon petit, cela n’a rien à voir avec cet endroit. Nous ne disposons que d’une seule période en notre présence, notre réalité, notre temps. C’est l’unique période durant laquelle tu es toi. Nous souffrons de nos actes quand nous sommes sur terre. Nous subissons les conséquences de nos ACTES pendant notre vie.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos des difficultés, défis et obstacles de la vie ?     Oui     Nous avons vécu cette période en étant tellement séparés de l’amour et de notre vérité que nous en avons privé les autres parce que nous ne supportons pas qu’ils puissent les avoir et pas nous. J’ai vu que nous avons créé de fausses vérités, de fausses réalités parce que nous abominons ce que nous croyons être la vérité. Nous avons presque (sinon totalement) ruiné nos vies, nos cœurs, nos esprits et nos âmes afin de continuer à nourrir des illusions. Nous maintenons en vie ce faux amour et cette fausse réalité uniquement pour cette raison. Nous avons abandonné nos corps pour une simple confirmation et nos âmes juste pour nous sentir mieux. Moins nous parviendrons à guérir, à retourner vers l’amour ici où il compte, moins nous reconnaitrons et réparerons nos erreurs, plus nous perpétuerons la séparation, plus la souffrance s’aggravera et plus nous désespérerons de la dissimuler. J’ai cependant vu dans mon cas que lorsque nous revenons à la source, à l’amour, à l’endroit où tout a démarré, il nous suffit de faire face à la réalité de cet endroit où tout a commencé.

Étiez-vous compatissant(e) avant cette expérience ?     Légèrement compatissant envers autrui

Durant cette expérience, avez-vous appris quelque chose à propos de l'amour ?     Oui     Nous avons vécu cette période en étant tellement séparés de l’amour et de notre vérité que nous en avons privé les autres parce que nous ne supportons pas qu’ils puissent les avoir et pas nous. J’ai vu que nous avons créé de fausses vérités, de fausses réalités parce que nous abominons ce que nous croyons être la vérité. Nous avons presque (sinon totalement) ruiné nos vies, nos cœurs, nos esprits et nos âmes afin de continuer à nourrir des illusions. Nous maintenons en vie ce faux amour et cette fausse réalité, juste pour cette raison. Nous avons abandonné nos corps pour une simple confirmation et nos âmes juste pour nous sentir mieux. Moins nous parviendrons à guérir, à retourner vers l’amour ici où il compte, moins nous reconnaitrons et réparerons nos erreurs, plus nous perpétuerons la séparation, plus la souffrance s’aggravera et plus nous désespérerons de la dissimuler. J’ai cependant vu dans mon cas que lorsque nous revenons à la source, à l’amour, à l’endroit où tout a démarré, il nous suffit de simplement faire face à la réalité de cet endroit où tout a commencé.

Etes-vous compatissant(e) depuis cette expérience ?     Très compatissant envers autrui

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience ?     De grands changements dans ma vie     Je suis tout à fait en harmonie avec autrui, j’ai une plus grande capacité d’empathie, de compassion, je sens quand les autres ont besoin de guérir. J’ai l’impression de ressentir les émotions d’autrui plus nettement qu’auparavant, comme si j’entendais leurs pensées. Je possède une grande capacité de méditation, la prière me semble un lien, elle est très intuitive maintenant. Il semble que j’attire les gens, pas au sens sexuel, seulement à des fins spirituelles. Je perçois et je vois les esprits si je le souhaite. J’ai l’impression de connaître les évènements avant qu’ils ne se produisent, je ne suis pas certain de tellement l’apprécier.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience ?    J’ai divorcé de mon épouse, je suis actuellement célibataire. Je travaille à ma relation à la vie, à moi-même, à mon fils, à ma petite-fille, à ma famille et au Grand-Esprit ; principalement à ma spiritualité.

Après l’EMI :

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots ?     Oui   Par exemple, la Lumière Créatrice Aimante, Dieu. Il n’y avait aucune forme, il s’agissait d’une intelligence collective, d’une sagesse, d’une connaissance, d’une conscience et d’un amour rayonnant pur, il n’existe rien de tel ici-bas. Cela sous-tend tout ce qui est, sera et fut, pourtant Sa lumière rayonne plutôt qu’elle ne s’impose, c’est un lien, la fin et le commencement.

Avec quelle précision vous rappelez-vous de l'expérience en comparaison d'autres événements à l’époque de l'expérience ?   Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque

Il est toujours difficile pour moi d’en parler sans être submergé par l’émotion. En ce moment même, des larmes coulent sur mon visage alors que je revis cet évènement.

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des capacités médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant ?     Oui     Je vois les évènements avant qu’ils ne se produisent, je vois les esprits, je médite, les prières de guérison pour autrui semblent plus puissante, j’ai davantage d’intuition concernant autrui.

Une ou plusieurs parties de l'expérience sont-elles particulièrement significatives pour vous ?      Lorsque j’ai fait l’expérience du temps, de l’espace et du cosmos, regarder une étoile, être cette étoile, voir une étoile imploser et s’unir à nouveau à l’univers, comme nous. Quoi qu’il en soit, la nébuleuse était tout simplement splendide. Regarder notre galaxie tourner dans son propre temps naturel, c’est inexprimable. Voir la matière se former, devenir une étoile, puis cet étoile devenir un système solaire, etc. etc. Voir les formes de vie sur les planètes, toutes reflétant d’autres systèmes. Nous sommes très, très loin d’être seuls.

Avez-vous déjà raconté cette expérience ?   Oui    Je l’ai d’abord raconté à mon ex, elle s’est moquée de moi. Des mois plus tard, j’en ai parlé à des collègues, dans mon groupe de soutien. Je pense qu’ils n’ont pas su réagir autrement qu’en s’exclamant : « Ah oui ? C’est super ! ». Je l’ai racontée à certaines personnes religieuses qui ont apprécié… jusqu’à ce que j’aborde la partie physique et guérison, elles l’ont alors rejetée. J’ai trouvé un groupe IANDS local mais il a cessé son activité. Je me suis alors tu. Tout allait bien tant que je n’en racontais qu’une partie, entendre toute l’expérience, c’était trop.

Aviez-vous connaissance des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience ?   Non  

Qu'avez-vous pensé de la réalité de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue ?     L’expérience était tout à fait réelle     J’ai tenté de la réfuter tandis qu’elle se produisait, plus j’essayais, plus elle s’imposait à moi. Par la suite, mon dossier m’a démontré qu’en aucun cas je n’aurais pu la fabriquer par moi-même, je ne disposais pas de la conscience nécessaire pour le faire.

Que pensez-vous de la réalité de l'expérience maintenant ?     L’expérience était tout à fait réelle      J’ai recherché d’autres expérience et discuté avec d’autres expérienceurs, j’ai réalisé que je ne suis vraiment pas le seul. En soi, je n’avais pas besoin de leur confirmation. Ce qui est tellement merveilleux, c’est simplement l’étonnement, la beauté de partager l’expérience et l’émotion. C’est ce qui la rend tellement plus que réelle.

Est-ce qu'une partie de cette expérience s’est déjà reproduite dans votre vie ?   Oui   chaque fois que je le souhaite, particulièrement lors de méditations, de prières de guérison et quand je raconte. Je me contente d’ouvrir mon esprit, de laisser la Lumière le remplir, je ressens sa chaleur rayonnante m’emplir, me réchauffer. Lorsque la crise cardiaque frappe, je prie, je ferme les yeux et je m’autorise à transcender le temps, à retourner vers l’espace. Je voyage et je revois la nébuleuse, la douleur et l’inconfort disparaissent puis je reviens.

Souhaitez-vous ajouter autre chose à propos de votre expérience ?     Parfois, je ressens de la culpabilité pour l’avoir vécue. 3 semaines après mon expérience, une personne est morte d’une crise cardiaque foudroyante, un gars du boulot, de la paroisse que je fréquentais, un ami de longue date. Je me suis demandé : pourquoi moi ? Pourquoi étais-je destiné à revenir alors que j’étais chez moi ? Je ne crois pas que ce soit à cause du karma ou de mauvaises raisons. Depuis que mon handicap est reconnu, j’ai disposé de temps pour travailler sur mon expérience et son sens. Je suis inspiré par la profondeur de la spiritualité qui est la mienne maintenant. Je ne mesurais pas vraiment tout à fait ce que je sais aujourd’hui.

Pourrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à partager votre expérience ?     Non et MERCI!!!