NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

Sandra H EMI

 

Description de l'expérience:

Experience effrayante lors d’une randonnée sur la rivière Rogue, le 11 juillet 2005.

Le vendredi 8 juillet 2005, le deuxième jour d'une descente d'une rivière en radeau, je faisais du kayak sur la rivière Rogue dans un kayak gonflable. Ce type de kayak peu profond permet au passager de s'asseoir par-dessus contre un «coussin» gonflé plutôt que dedans. J'ai été placée entre le troisième et le quatrième radeaux à six passagers de notre groupe. J'avais fait du kayak avec succès à travers des rapides et je m'ennuyais un peu. Il y avait beaucoup d'eau calme entre les rapides dans cette partie de la rivière. J'ai décidé de rester dans le radeau pour la prochaine série de rapides et j'avais prévu de sortir du kayak et de retourner dans le radeau normal.

Lorsque nous nous sommes approchés de John Riffle (rapide de niveau deux), je n'ai pas pu approcher les roches glaciaires du côté droit comme je le voulais parce qu'un courant puissant me tirait vers la gauche. Mon kayak s'est retourné et mon corps a été coincé contre une roche glaciaire géante où j'ai été épinglée avec mon dos contre le rocher tandis que mon visage était partiellement au même niveau que la surface des rapides. Des courants puissants m'aspiraient plus profondément dans l'eau tandis que je me battais de toutes mes forces pour remonter à la surface pour respirer. Mon kayak m'a suivie contre le rocher et m'a heurté la tête avant de disparaître dans la rivière; heureusement, je portais un casque et mon gilet de sauvetage avait été suffisamment serré avant que je monte sur le kayak.

Le courant était incroyablement bruyant et l'eau blanche tourbillonante m'étreignait de la tête aux pieds. J'étais clouée contre la roche et je ne pouvais rien voir dans les rapides, mais j'étais convaincue que je savais dans quelle direction se trouvait le ciel. Pendant que je me débattais pour remonter à la surface, je pouvais sentir combien le courant était fort et je perdais espoir d'être plus forte que l'eau, mais je continuais à me battre. Le puissant courant m'a soudainement aspirée sous le premier rocher et autour de la roche, côté droit. Comme on me l'a dit plus tard, il a réussi à me trainer jusqu'à l'arrière de cette première grande roche, encore une fois, épinglée par le courant et en dessous de la surface. Je pouvais voir le ciel mais je ne pouvais pas remonter à la surface, même si j'avais beau me battre. Je suis sûre que le sommet de ma tête était à quelques centimètres de la surface de l'eau, mais même lorsque je me suis inclinée vers l'arrière, le courant a coulé sur mon visage et je ne sentais pas l’air. J'essayais de rester calme et de réfléchir. J'étais incrédule face à la force du courant! Je commençais à paniquer tandis que je poussais contre les roches avec toutes mes forces, ne pouvant absolument pas bouger contre ce courant puissant.

Je me suis sentie aspirée vers le bas peu à peu. Bien que je me débattes de toutes mes forces, j'ai été à nouveau tirée sous l'eau et cette fois à travers un tunnel sous la deuxième grande roche. Je pouvais entendre les bulles et le bruit de l'eau pendant que j'étais aspirée sous les roches. J'étais terrifiée. J'avais vu de nombreuses grottes se prolongeant sous les roches lors de notre voyage et je ne savais pas où le courant m'emmenait. J'avais tellement peur que je sois aspirée dans une grotte sous les rochers où je serais coincée et étouffée, mais encore une fois, j'etais incapable de gérer la puissance de la rivière et je n'avais d'autre choix que d'aller où l'eau m'attirait.

Brusquement, je suis revenue à la surface entre la deuxième et la troisième roche glaciaire, ma jambe gauche était bloquée entre les rochers et je ne pouvais pas déplacer le tronc de mon corps. Mon pied droit pouvait sentir la petite pointe d'une roche au-dessous de moi et mon coude droit pouvait bouger un peu, donc je poussais avec le pied droit et le coude droit en essayant de remonter à la surface. Comme mon pied poussait sur la pointe d'une roche, mon pied continuait à glisser pendant que je poussais. À ce moment-là, j'ai utilisé toute la force qui me restait, et j'ai alongé mon corps autant que je le pouvais et j'avais la tête inclinée autant que possible. Bien que j'eusse avalé beaucoup d'eau, je parvenais à respirer de très petites bouffées très sporadiques d'air entre les vagues d'eau. J'étais adossée à la rivière principale, mais du coin de l’œil droit, j'ai vu un de nos radeaux passer à côté des énormes roches. J'ai vu quelqu'un sur le devant du radeau me pointer du doigt et j'ai vu le radeau disparaître en descendant la rivière. Je me souviens avoir été si soulagée d'avoir été repérée, mais j'ignorais si je parviendrais à respirer assez d'air pour durer jusqu'à leur retour. J'ai ouvert la bouche pour crier à l'aide. J'ai pu crier 'Aidez-moi!' Et j'ai été surprise de la panique dans ma voix quand l'eau s'est brusquement déversée dans ma bouche. C'était presque comme si la voix provenait de quelqu'un d'autre. Mes cris d'aide se sont transformés en gargouillements tandis que l'eau remplissait ma gorge et j'ai immédiatement su que j'avais commis une grave erreur.

Je commençais à voir des «étoiles» et ma vision commençait à s'assombrir. Je priais de toutes mes forces et demandais à Dieu de m'aider. Une photo de Cameron et Jared a clignoté comme un diaporama sur l'avant droit de mon visage, mais il n'y avait qu'une seule diapositive de couleur sépia à plusieurs reprises. Je savais que c'était une photo de mes garçons, mais c'était eux quand ils étaient plus âgés; Peut-être quand ils avaient une vingtaine d'années. J'ai demandé ferventiellement au Seigneur de me sauver. Je sais que je pleurais, mais l'eau lavait mes larmes, de sorte que je ne pouvais pas les sentir. J'étais en proie à la panique tandis que je continuais à demander à Dieu de me sauver. Je voulais tellement vivre et j'étais presque certaine d'être sur le point de mourir. Je ne pouvais que prier pour qu'il ait l'intention de me sauver. Je ne voulais pas perdre mes enfants et cette possibilité me remplissait d'une profonde tristesse comme je n'en avais jamais ressenti! Je me souviens avoir prié: "Seigneur, ne me laissez pas perdre mes enfants!" Encore une fois, la tristesse était insupportable; je sais que je mourais émotionnellement en pensant à mes garçons. Après avoir répété cette prière à plusieurs reprises, je me souviens avoir brusquement réalisé et urgemment prié: "Seigneur, ne laissez pas mes enfants me perdre!" Cela a été un point tournant incroyable dans ma vie et je pense que j'ai enfin réalisé, peut-être pour la première fois, que je valais quelque chose.

Tout s'assombrissait et j'ai senti mon corps se détendre involontairement. Au fur et à mesure que mon corps se détendait, je me battais pour rester consciente, mais je perdais rapidement ce combat tandis que j'étais aspirée de plus en plus pronfondémment dans l'eau. Tout espoir de retenir mon souffle ou d'aspirer une nouvelle bouffée d'air me quittait rapidement. Je sentais que mon corps était tiré sous l'eau et tout à coup les choses étaient noires comme pendant la nuit et complètement silencieuses, pas un seul son. Je pouvais sentir mon corps en train d'être tiré les pieds d'abord et le visage en bas, à travers un tunnel alors que j'étais ballottée entre les roches, mais il n'y avait aucune douleur.

C'était comme si j'étais tirée par quelque chose, mais il n'y avait rien de physique, plus comme un savoir que cela se passait, mais je n'étais pas tant effrayée que tout simplement consciente. Je me souviens m'être emerveillée de voir à quel point tout était paisible et incroyablement sombre. Impossible de trouver les mots nécessaires pour décrire la tranquillité des choses. Maintenant, je comprends pourquoi certaines personnes qui ont eu des expériences similaires ont déclaré «Je ne voulais pas repartir». C'était différent de tout ce que j'avais jamais vécu et je ne pense vraiment pas que je connaitrais une telle paix, jusqu'à ce que je meurs vraiment et que je quitte ce monde. Je crois que j'ai perdu conscience à ce moment-là parce que je ne me souviens pas avoir traversé le tunnel et je me suis retrouvée dans le courant à nouveau - mon corps était apparemment passé complètement sous les roches et il était apparu à la surface de la rivière, flottant en aval à environ trente mètres de l'endroit où était survenu mon accident. J'ai découvert plus tard que le guide qui essayait de me sauver a dit que j'étais sous l'eau entre trois à quatre minutes et, depuis ma position entre les roches, il avait perdu de vue mon casque pendant vingt à trente secondes, ce qui fait que je suppose que j'ai été aspirée à travers un long tunnel.

Puis je descendais la rivière en flottant sur mon dos, mais je m’observais depuis le haut, au lieu de ressentir vraiment ce qui m’arrivait. Je pouvais me voir en train d’avaler et de cracher de l’eau, mais c’était immédiatement remplacé par de nouvelles vagues et j’avais l’air de m’étouffer tout en essayant de respirer. Voir l’eau gargouiller et flotter sur ma bouche ouverte me semblait bizarre, depuis le poste d’observation “aérien” que j’occupais, mais je n’arrivais pas à comprendre vraiment pourquoi; c’était comme regarder un film au ralenti. Je me souviens m’être dit qu’il fallait rester calme et respirer calmement. Je savais que j’étais supposée tourner mon corps pour que mes pieds soient en aval, et utiliser mes bras pour me stabilizer, mais je n’ai pas manoeuvré et je ne pouvais pas vraiment comprendre pourquoi je ne faisais pas ce qu’on m’avait enseignée. Je pouvais voir mes doigts de pied à la surface de l’eau, mais mes bras étaient complètement controllés par les rapides, et pendaient à mes côtés relativement profondément dans l’eau. Même si j’étais ballotée de tous les bords, je ne pouvais rien voir à partir de mon corps physique, et tout semblait très calme pendant que mon corps descendais la rivière, la tête la première. Je ne me souviens pas avoir entendu quiconque ni vu de paysage, donc je ne pense pas avoir éte consciente à ce moment-là. Je regardais simplement mon corps immobile, balloté par les rapides et percutant les rochers. J’observais l’eau remplir continuellement ma bouche et je me préoccupais en fait de cette fille, ne réalisant pas qu’il s’agissait de moi.

Keith, mon guide (qui est aussi un urgentiste et un père heureux de trois enfants) a dit qu'il ne pouvait pas voir mon visage depuis l'angle du radeau, mais il pense que j'étais probablement inconsciente. Il m'a dit qu'il a placé sa rame devant mon visage pour que je l'aggrippe, mais que mes jambes et mes bras étaient suspendus dans l'eau comme une poupée de chiffon - je ne me souviens pas avoir vu son aviron. Il a dit qu'il allait me jeter le câble de remorquage mais qu'il ne pensait pas que je serais capable de le saisir ou de m'accrocher à celui-ci. Apparemment, les femmes dans le radeau n'étaient pas non plus assez proches pour m'agripper.

La prochaine chose dont je me souviens, c’est que je m’observais pendant qu’on m’agrippait près de notre radeau, mais je n’ai aucune idée de qui d’autre était présent, ou du lieu où nous nous trouvions. J’ai vu depuis le haut que Keith avait attrapé ma veste, depuis l’arrière du radeau – l’un de ses points les plus élevés. Je voulais lui dire que je pouvais passer de l’autre côté, et j’aurais voulu attraper les cordes sur le côté du radeau, mais je n’avais tout simplement aucun contrôle sur mon corps physique et les mots ne sortaient pas de ma bouche. C’était plutôt comme un message mental. Je me souviens avoir vu mes mains qui frappaient simplement le côté du radeau, au lieu d’agripper quoi que ce soit, tandis qu’on me hissait à bord, mais je pense que c’est peut-être parce qu’on me hissait par ma veste.

Je pense que je reprenais et perdais à nouveau conscience, parce que j’ai eu le sentiment de pouvoir enfin bouger un peu de moi-même du côté droit du radeau, et Keith m’a trainée en partie sur le radeau. Je tentais d’aider Keith à me glisser sur le radeau, mais mes muscles refusaient tout simplement de coopérer et je pouvais me voir en train de me débattre. J’étais allongée presque au milieu du radeau près d’une glacière, et l’une des barres transversales gonflées. Mon corps vomissait de l’eau et je me souviens avoir ressenti de la gêne, et avoir été contente qu’il s’agisse d’eau, et non pas de nourriture.

J’ai entendu quelqu’un qui avait l’accent de la côte Est, hurler plusieurs fois: “Enlève son casque, cela peut l’empêcher de respirer”, mais ce n’était pas le cas et je me suis dit qu’elle était agaçante et paniquait pour rien, vu que j’étais parfaitement calme et n’avais même pas le sentiment d’être dans mon corps à ce moment-là. Je me trouvais toujours au-dessus de la scène, observant ce qui se passait depuis le devant droit du radeau. J’étais consciente de ce qui se passait, mais je n’en faisais pas l’expérience physique. C’est difficile à expliquer. Pendant tout ce temps-là, Keith me parlait d’une voix très calme, en me disant d’essayer de respirer. Il me disait que je “me débrouillais très bien”, et il m’expliquait tout ce qu’il faisait. “Je vais décrocher ta veste maintenant. Je vais enlever ton casque maintenant.” Je me sentais toujours en paix, et comme si j’étais consciente de me sentir physiquement secouée, ou bien alors, je faisais l’expérience émotionnelle de ce qui, à mon avis, aurait dû être un sentiment physique; je ne sais pas. J’étais un peu troublée parce que j’observais mon sauvetage depuis le haut. Le calme et professionalisme de Keith m’a vraiment beaucoup aidée, parce que j’étais incapable de bouger mais je savais qu’il s’occupait de moi. Je me souviens avoir été alongée là, comme si je tentais de reprendre des forces, et je me souviens m’être observée moi-même après qu’on m’ait enlevé mon casque, et j’ai pensé: “Et bien, mes cheveux n’ont pas l’air si mal” (ce qui, par la suite, m’a paru un commentaire drôle.)

Brusquement, comme sur commandement, ou comme si quelqu’un avait allumé un bouton, je me suis retrouvée dans mon corps physique à nouveau. Je me suis assise et j’ai tenté de sourire et d’avoir l’air normal, pour que tout le monde se calme, mais je cherchais toujours à reprendre mon souffle. J’avais reintégré mon corps si rapidement! J’étais presque triste de ne plus observer la scène. Je ne m’étais pas inquiétée pour moi-même sur le radeau, et ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai réalisé l’importance de ce que j’avais observé. Les femmes du radeau m’ont regardé les yeux ronds, ainsi qu’une autre sur l’un des autres radeaux avoisinants. Je me souviens avoir été très préoccupée pour ceux qui m’entouraient et qui avaient l’air d’avoir peur, et je suis assez sûre que je ne cessais pas de les rassurer en leur expliquant que j’allais bien. Quand je me suis réveillée, Keith cherchait à déterminer si je m’étais cassée la jambe ou autre chose. J’ai regardé vers le bas, et j’ai vu que mes jambes avaient des marques rouges profondes le long du tibia et que de larges contusions se formaient, là où ma jambe avait été coincée contre les rochers. Mes lunettes étaient complètement tordues (ce qui m’a vraiment irritée), et ma sandale était à moitié arrâchée de mon pied droit. 

Mes jambes et mes pieds étaient écorchés, et j’étais couverte de bleus, mais je savais que j’avais eu beaucoup de chance. J’avais toujours la nausée, mais l’idée de vomir sur le côté du radeau était trop embarassante. Je ne m’étais rien cassé et j’étais tellement contente d’avoir porté un casque et une veste de sauvetage, sinon cela aurait pu être bien pire. Durant les jours suivant, j’ai continué à souffrir et à trouver de nouveaux bleus, mais je souriais en quelque sorte lorsque je les voyais, sachant à quel point j’avais de la chance de m’en être tiré.

Après ma mésaventure, les choses se sont beaucoup calmées sur notre radeau. Ma bonne amie et voisine, Gale, se trouvait sur un autre radeau et nous nous sommes dévisagées. Elle avait l’air si inquiète. Tous les radeaux se sont arrêtés peu après, acostant sur un magnifique terrain orné d’une grange historique remplie d’équipement agricole ancien et d’objets en verre. Au moment où nous quittions les radeaux pour marcher à travers le champ vers les bâtiments, quelques uns des guides m’ont accompagnée en me demandant si je me sentais bien, histoire de s’assurer que c’était le cas. J’ai fait de mon mieux pour ne pas pleurer, mais il s’en est fallu de peu. De grosses larmes ont surgi du plus profond de moi-même et je sanglotais comme c’est le cas quand on pleure vraiment fort. Je leur ai juste dit que c’était “vraiment effrayant” mais que j’irais bien. Ils ne cessaient de me demander “Tu es sûre, parce qu’on peut t’évacuer. Tu n’as pas besoin de continer la randonnée.” J’ai expliqué que je ne voulais pas créer des problèmes, ou gâcher la randonnée des autres. Ils m’ont retorqué que cela devait être le dernier de mes soucis, mais j’ai insisté sur le fait que j’allais bien. Plus tard, j’ai vu tous les guides rassemblés, absorbés dans une conversation serieuse, qui à mon avis devait porter sur mon accident. J’étais plus ou moins dans les nuages tandis que je me promenais à travers les bâtiments, et je suis restée plus à l’écart que d’habitude. J’ai erré pendant un moment avant de me retrouver au-dessus de la rivière, là où il y avait une courte barrière blanche et des buissons de mûres; j’étais épuisée mentalement et physiquement et je sanglotais. J’étais submergée par l’émotion, mais je voulais poursuivre la randonnée.

J’ai pu prendre une douche à la prochaine étape, où nous devions passer la nuit, et jamais une douche n’avait eu un tel effet calmant. Et dire que la meilleure des douches a eu lieu sur un carrelage froid d’étain, abrité par un rideau de plastique miteux, tandis qu’une brise froide traversait la pièce. C’est plutôt drôle aujourd’hui, mais j’étais juste soulagée d’être seule; debout sous l’eau tiède, là où je pouvais continuer à pleurer sans que personne m’entende. 

Une fois propre, après être retournée dans le groupe d’environ 25 femmes, j’ai tenté d’être brave mais en moi-même, je perdais les pédales. J’ai bu quelques verres ce soir-là comme tout le monde. J’ai souri et j’ai dit: “Ouais, je vais bien, merci”, à plusieurs reprises. Le lendemain, j’ai à nouveau fait comme si tout allait bien, et me suis préparée à affronter la rivière.  Mes jambes et mes bras me faisaient mal, et se bariolaient encore plus. J’étais très gênée et me suis aperçue que plusieurs des jeunes femmes me regardaient furtivement, avant de reprendre leur conciliabule. D’habitude, j’étais au premier rang pour monter à bord mais ce jour-là, j’ai remarqué que je laissais les autres passer devant moi. J’ai certainement respecté la rivière ce jour-là. J’avais fait une bonne partie des autres étapes sans mon gilet, dans des eaux plus calmes, mais cette fois-ci, j’avais tellement serré la veste qu’à chaque respiration, je sentais une bonne pression. Cela me rassurait.

Jamais dans ma vie ai-je eu autant peur que lorsque j’étais coincée entre ces deux derniers rochers. Je ne me souviens pas avoir prié avec autant de ferveur qu’à ce moment-là. J’ai toujours aimé mes enfants de tout mon coeur, mais je ne pense pas les avoir plus aimé qu’à ces moments-là, qui, je le pensais, allaient être ma dernière heure.

Je suis convaincue que le Seigneur m’a sauvée ce jour-là. J’ai évoqué mon expérience avec Keith à de nombreuses reprises durant les jours qui ont suivi notre épopée. Même s’il connait le site sur la Rogue très bien, il lui est impossible d’expliquer comment je suis passée du point A au point B ce jour-là; il a dit que mon casque jaune (la seule chose qu’il puisse voir quand il m’a aperçue), a simplement disparu et qu’il a été heureusement surpris lorsqu’il a refait surface plus loin en aval. Ma seule explication est que le Seigneur m’a sauvée – j’en suis absolument sûre. Ma vie ne sera jamais la même et je suis tellement reconnaissante d’avoir survécu. Il m’est impossible de le dire avec de simples mots.

Renseignements généraux:

Genre:     Femme

La date à laquelle l’EMI est survenue:     8 juillet 2005

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Oui   Accident        Noyade

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Merveilleuse

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui  

J'ai clairement quitté mon corps et j'existais en dehors

Quel était votre degré de conscience et de vivacité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude. Voir ci-dessus.   

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et lucidité?   Je pense que j’étais le plus lucide juste après avoir perdu conscience; les choses étaient parfaitement tranquilles.   

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Plus vite que d'habitude

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification. Je suis passée par un tunnel noir à une vitesse incroyable et c’était comme si j’y étais entrée physiquement, mais j’en suis sortie sous forme d’une âme plutôt qu’un corps physique. Si l’on devait comparer la distance physique que j’ai parcouru à combien de temps j’ai eu l’impression d’être emportée dans le tunnel, alors la distance physique semblait plus courte.  

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Oui   Normalement j’ai besoin de mes lunettes, mais les miennes sont tombées durant l’expérience. Cependant, je pouvais voir parfaitement bien une fois sortie de l’obscurité.  

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Oui   Le rugissement de l’eau était incroyablement bruyant. Plus tard, je ne percevais aucun sons lorsque j’observais mon corps flotter en aval.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes-vous passée à travers un tunnel?   Oui  J’ai été emportée très rapidement à travers un tunnel obscur, mais c’était comme si j’étais consciente de mon corps, mais mon corps et mon âme, même s’ils se déplaçaient en même temps, étaient séparés l’un de l’autre.  

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Non  

L'expérience incluait:    un vide

L'expérience incluait:  de l’obscurité

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Non 

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel

L'expérience incluait:    une tonalité émotionnelle intense 

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Tout une gamme d’émotions, allant de la perte du sentiment de panique à la tranquilité, puis à l’agacement face à certaines des personnes présentes pendant qu’on me sauvait.  

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

L'expérience incluait:    de la connaissance ou un but particuliers

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil,  hors de mon contrôle   

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?     Des scènes de l’avenir du monde  

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Oui     J’étais coincée sous l’eau jusqu’à ce que je perde conscience. Une fois que j’ai quitté mon corps physique, j’ai ressenti une paix et tranquilité totales. Je n’avais aucun souci sur rien de négatif.  

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyé contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Chrétienne

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Oui  J’ai plus que jamais foi dans le pouvoir de la prière. Je crois aussi que ce que je demande dans mes prières n’est peut-être pas toujours ce dont j’ai besoin. Le Seigneur fera pour le mieux comme il lui convient. 

Quelle est votre religion maintenant?   Modérée chrétienne.

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui    J’ai plus que jamais foi dans le pouvoir de la prière. Je crois aussi que ce que je demande dans mes prières n’est peut-être pas toujours ce dont j’ai besoin. Le Seigneur fera pour le mieux comme il lui convient. 

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique  ou d'origine non terrestre

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Est-ce que votre expérience a comporté la présence de figures spirituelles ou religieuses?    Des figures religieuses ou spirituelles

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Oui    J’ai découvert que je comptais pour les autres. Je n’avais jamais eu le sentiment d’avoir une valeur auparavant.   

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Oui     Absolument! J’aimais mes enfants de tout mon cœur avant l’accident, mais cet amour est devenu encore plus prononcé depuis; ils illuminent ma vie – même à l’âge de 15 et 18 ans. Mes rapports avec ma famille, même s’ils n’ont jamais été vraiment tendus, ont pris une importance accrue. Je suis devenue plus sensible aux gens et aux choses que je tenais pour acquises; j’apprécie maintenant ces choses davantage, et je tente de ne rien tenir pour acquis, ni personne. Comme j’ai plus confiance en moi- même, je m’accepte davantage telle qu’elle. Je crois que cela m’a permis d’entamer une relation aimante avec quelqu’un qui me respecte et m’aime telle qu’elle. Je suis marriée dans le bonheur pour la première fois, et pour la première fois depuis que je me suis retrouvée mère célibataire il y a environ 15 ans. 

Après l'EMI: 

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui     Certaines parties. Je ne suis pas sûre si j’étais consciente ou si j’avais juste le sentiment que je devrais être consciente.  

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Non  

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      Oui. Pendant que je priais, j’ai demandé au Seigneur de ne pas me laisser perdre mes enfants. Soudain, j’ai realisé que je ne voulais pas que mes enfants me perdent non plus. C’était immédiatement un point tournant dans ma vie de savoir qu’on avait besoin de moi. Ce moment-là m’a fait accorder une nouvelle valeur à la vie, et a permis aux murs immenses que j’avais érigé au cours des ans de tomber. Je suis maintenant mariée dans le bonheur après avoir été une mère célibataire pendant environ 15 ans.   

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui     Je n’ai partagé que l’expérience physique avec d’autres membres de l’expédition la nuit de l’accident. Cela a fait peur à certains; d’autres m’ont interrogée sur mes sentiments, mon bien-être, etcetera. J’ai partagé uniquement l’expérience physique avec quelques collègues dignes de confiance lorsque j’ai repris le travail. Encore une fois, ils ont dit qu’ils auraient eu peur, et que j’avais eu de la chance. J’ai tapé à la machine un compte-rendu de l’incident trois jours après qu’il soit survenu, et je n’ai partagé cela qu’avec ma famille.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non 

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     L'expérience était définitivement réelle

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant? L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Non  

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     J’ai de plus en plus de trous de mémoire, et de problèmes à me concentrer, depuis l’accident. J’ai mentionné cela à de nombreux docteurs mais l’année passée, ils ont empiré au point où cela affectait négativement ma vie et la vie de mes proches. Après avoir subi pendant environ un an des tests avec des spécialistes, un neuro-psychiatre m’a diagnostiquée comme souffrant peut-être d’épilepsie des lobes temporels et d’anxieté chronique; il pense que les deux sont directement associés au manque d’oxygène dont j’ai souffert pendant ma noyade.

Y a-t-il d'autres questions que nous pourrions poser pour vous aider à communiquer votre expérience?     Si cette expérience est survenue durant une activité (sports, etc.), avez-vous renoncé à la poursuivre, ou est-ce qu’elle vous est moins agréable?

Dans mon cas, je suis retournée sur l’eau depuis mon accident, mais j’ai renoncé aux longues randonnées sur radeau. Pourquoi forcer le destin?