NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Ros

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

C'était en début de 1988 et j'habitais à cette époque à Bethléem (Territoires Occupés) en Israël. Je partageais un appartement avec mon fiancé. La nuit en question était gelée, et la neige commençait à tomber. Nous n'avions que peu de chauffage, un petit poêle à gaz devait suffire, alors dans l'espoir de tenir plus chaud l'appartement, nous avions calfeutré toutes les ouvertures des fenêtres et des portes, pour empêcher les courants d'air. Cela fait, on s'est couché, ignorant les problèmes éventuels.

Je devais m'être endormie un bon moment, quand j'ai pris conscience que je montais un escalier blanc. L'escalier semblait fabriqué d'un matériel entre le marbre blanc, et le grès. En mi-chemin, une idée m'est venu, que si je continuais plus loin, je ne pourrais plus en revenir. Je m'arrête un moment pour y réfléchir, il y a une décision à prendre. Si je ne retournais pas, mon fils serait dépourvu de sa mère, et la fille future dans mon ventre ne connaîtrait pas la vie (à ce point-là j'aurais été enceinte depuis deux jours, fait ignoré jusque-là par moi-même.)

Me rendant compte que j'étais responsable, non seulement de ma propre vie, mais aussi de la vie de mes enfants, j'ai commencé à descendre l'escalier. C'est alors que j'ai entendu une voix qui m'a dit: «Ros, lève-toi et va à la salle de bains.» J'ai répondu que non, je n'en avais pas besoin. La voix alors a réitéré la requête, et j'ai répondu de même. A la troisième reprise, la voix m'a commandé de me lever pour aller à la salle de bains, et j'ai donc obéi. Je me suis levée dans la nuit noire.

Je voulais me diriger vers la porte, mais j'étais désorientée à tel point que je ne savais trop où elle était. J'ai été prise de nausée, la tête me tournait. En cherchant  l'interrupteur pour allumer la lampe, j'ai été accablée d'étourdissement.  C'est à ce point-là que mon (ex-)fiancé s'est réveillé. Il a couru tout droit à la porte de la chambre, il l'a ouverte puis il s'est mis à hurler, courant vers la port d'entrée, et sortant au froid de l'extérieur. Quant à moi, en ce moment-là je convulsais par terre, je me disais «Bon Dieu, ne me laisse surtout pas vomir pendant que je meurs». Je sais bien que cela a l'air bizarre, mais c'est étrange, les idées qui te passent par la tête à l'article de la mort.

Les courants d'air froid qui passaient par la porte d'entrée ont pu arrêter mes convulsions, en m'ouvrant les poumons et en leur permettant l'entrée d'air plus pur. Je me suis mise à rire, car mon ex-fiancé en était encore à hurler si fort que les voisins d'autour s'assemblaient, réveillés par l'émoi, et curieux, bien entendu. En me voyant toujours allongée par terre, en train de rire et en même temps essayant de reprendre haleine, ma voisine d'à côté est entrée pour me soigner, mais, sitôt entrée par la porte de la chambre, elle aussi est tombée dans les pommes, accablée du même étourdissement qui me possédait. 

Par la suite, d'autres voisins sont entrés en trombe, dont quelques-uns se sont trouvés dans le même état que moi. Tout cela me semblait une farce folle, je voyais les gens autour de moi qui tombaient comme des mouches, littéralement. Une fois un peu rétablie, j'ai pu me mettre debout et sortir dans l'air frais, où je me sentais beaucoup mieux.  Pour donner une idée des coutumes locales à Bethléem, la plupart des gens sont soit Catholiques, soit Musulmans. Quoi qu'il en soit, les gens autour de nous croyaient qu'un démon nous attaquait, d'où vient que mon ex-fiancé, catholique, s'est sauvé de l'appartement en hurlant très fort.

J'ai essayé de raisonner qu'il devait y avoir une explication scientifique pour ce qui m'était arrivé, mais personne n'accepterait cette explication, sauf moi. Toutefois, j'ai conclu que les bizarres événements se sont produits par suite d'intoxication par monoxyde de carbone, ce dont, en fin de compte, j'étais responsable, vu ma négligence. Quant à la question: qui m'a commandé de me lever? C'est peut-être mon Ange gardien. Quiconque me l'ait dit, me connaissait bien, apparemment, et savait très bien comment me faire obéir. La voix était très audible et claire, pourtant il n'y a que moi qui l'aie entendue. En plus, j'ai appris que j'étais enceinte, et, oui, neuf mois plus tard j'ai eu une fille. On ne m'avait pas fait de tests pour savoir le sexe du bébé pendant ma grossesse, mais je n'avais jamais aucun doute à l'égard de ce qu'on m'avait dit sur l'escalier. De toutes façons, à mon avis, cette expérience n'était pas un rêve, parce que je ne serais pas là aujourd'hui, si c'en était un. 

Des médicaments ou des substances ont-ils pu affecter l’expérience? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à décrire avec des mots? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui, j'étais en état d'intoxication par monoxyde de carbone.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience? Plus lucide

D’une manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve? Pas du tout, sur l'escalier, je me croyais tout à fait éveillée, d'une clarté absolue de pensée.

Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique?

Incertaine, je n'ai jamais examiné mon corps, tenant pour dit que je montais l'escalier physiquement.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels? Non

Êtes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte? Non

Avez-vous vu une lumière? Oui, une lumière émanait du haut de l'escalier.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Incertaine, pas en face à face, mais des idées claires m'ont été transmises à l'esprit, comme si j'écoutais quelqu'un avec l'ouïe.

Avez-vous passé en revue les événements de votre vie? Non

Avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des gens ou des événements, qui ait pu être vérifié par la suite?

Oui, il y avait une voix audible, qui tâchait de me réveiller, quand il n'y avait que 2 personnes dans la chambre, moi et mon ex-fiancé qui dormait de mon autre côté.

Avez-vous vu ou visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers?

Oui, l'escalier était très beau, et blanc. Quand au matériel, je n'en suis pas sûre, c'était apparemment lisse comme du marbre blanc, mais d'une texture de grès.

Avez-vous vécu une altération du temps et de l’espace?
Oui, au point décisif, j'étais consciente de me trouver au milieu d'un lieu de transition, ni la terre, ni les cieux.

Avez-vous l’impression d’avoir eu accès à une connaissance particulière, reliée à un ordre ou à un but universel?

Oui, j'ai été informée concernant ma grossesse, et concernant le sexe de l'enfant à venir.

Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle? Incertaine, j'avais l'impression d'être en mi-chemin, que si je continuais, je ne pourrais plus retourner.

Avez-vous été conscient d’événements futurs? Oui, j'ai été informée concernant ma grossesse, et concernant le sexe de l'enfant à venir, et même son nom.

Étiez-vous impliqué ou conscient d’une décision concernant votre retour à votre corps? Oui, j'étais indécise à ce point-là, mais quand la voix m'a informée que ma décision aurait des conséquences pour mon fils et ma fille à venir, j'ai pris une décision fixe de retourner en descendant l'escalier.

Avez-vous reçu des dons psychiques, paranormaux ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience?

Je suis incertaine à cet égard, car j'ai toujours eu des intuitions, concernant des événements et les gens. Le plus souvent, je peux prédire qui m'appelle au téléphone, ou bien qui va me rendre visite, sans préavis aucun. Mon fils, mentionné dans mon récit, est fortement doué psychiquement, il a souvent des rêves prémonitoires très détaillés, souvent dans les moindres détails.

À la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé? Oui, je suis devenue plus sensible au côté spirituel de la vie, surtout quand il s'agit de la mort, ou de l'approche de la mort.

Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? Votre pratique religieuse? Votre choix de carrière?

Oui, je suis devenue plus consciente de la beauté et de l'ordre de la vie. A propos, j'ai réalisé par la suite que l'escalier sur lequel je me trouvais est désigné comme l'échelle de Jacob, dans l'Ancien Testament. Il parait que celle-ci est localisée par les savants au même endroit où j'habitais à l'époque.

Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience? Oui, je m'intéresse beaucoup aux expériences des autres, depuis lors.

Aviez-vous partagé cette expérience avec d’autres personnes? Oui, réactions mixtes, quelques-uns me croyaient, d'autres ne voulaient pas m'écouter. Quelques-uns n'en étaient pas sûrs, parce que je n'avais pas vécu l'expérience classique, tunnel etc.

Quelles émotions avez-vous ressenties à la suite de cette expérience? Plus de clarté, et plus de résolution dans la vie.

Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience? La convulsion, croyez-moi, n'est guère plaisante, quand le corps est avide d'air, et qu'on veut vomir en même temps.

Aimeriez-vous ajouter un autre commentaire relativement à cette expérience? Non

Après cette expérience, y a-t-il eu d’autres événements, une médication ou des substances qui ont reproduit une partie de l’expérience? Non

Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude, clarté et précision? Oui

 

2nd Dialect translation by Jean Peter

C’était début 1988, je vivais à l’époque à Bethléem (territoires occupés) en Israël. Je partageais un appartement avec mon fiancé. Il faisait extrêmement froid cette nuit là, la neige s’était mise à tomber. Nous avions très peu de chauffage, uniquement un petit réchaud à gaz. Pour tenter de conserver la chaleur de l’appartement, nous avons donc calfeutré les fenêtres et les portes afin d’empêcher les courants d’air. Nous sommes ensuite allés nous coucher, sans conscience d’un quelconque problème potentiel.

J’ai sans doute dormi un moment, avant de me rendre compte que je gravissais un escalier blanc. Il semblait être fait d’une matière à mi-chemin entre le marbre et le grés. J’étais à peu près au milieu de l’escalier lorsqu’une pensée m’est venue, si je continuais à monter cet escalier, je n’allais pas pouvoir revenir. Je me suis arrêtée un moment, j’y ai réfléchi, il me fallait faire un choix, j’ai compris que si je ne revenais pas, mon fils allait perdre sa mère, la petite fille à naître en mon sein n’allait pas vivre non plus (à l’époque, j’étais enceinte de deux jours, je l’ignorais jusqu’à ce que les pensées qu’on m’a envoyées ne m’en informent).

Réalisant que j’étais non seulement responsable de ma propre vie mais aussi de la vie de mes enfants, j’ai commencé à redescendre l’escalier. A cet instant, j’ai entendu une voix me dire de façon audible : « Ros, lève-toi et vas aux toilettes. », j’ai répondu : « Non, je n’ai pas besoin d’aller aux toilettes. ». La voix a répété sa demande, j’ai répliqué de la même manière qu’auparavant. La troisième fois, la voix a exigé que je me lève et que j’aille aux toilettes, j’ai donc obéi et, dans un noir d’encre, je suis sortie du lit.

J’ai commencé à me diriger vers l’endroit où je pensais que se trouvait la porte, mais j’étais extrêmement désorientée, je commençais à avoir des nausées et des vertiges. J’ai tâtonné à la recherche de l’interrupteur, mais j’ai été envahie par une sensation de confusion. A cet instant, mon ex-fiancé s’est réveillé, il a couru tout droit vers la porte de la chambre, il l’a ouverte, puis il s’est mis à crier, s’est précipité sur la porte d’entrée puis dehors dans le froid. A ce moment là, j’étais à terre, en proie à des convulsions, j’ai pensé : « Mon Dieu s’il te plaît, fais que je ne sois pas malade, que je ne vomisse pas en mourant. ». Cela peut maintenant paraître étrange, je le sais, mais vous seriez surpris par les pensées qui vous traversent l’esprit lors de l’agonie.

L’air froid en provenance de la porte d’entrée a commencé à dilater mes poumons, avec ce bon air mes convulsions ont cessé. Je me suis mise à rire car, dans l’intervalle, mon ex-fiancé hystérique a continué à crier si fort, que nos voisins sont sortis de leur appartement pour voir ce qui motivait toute cette agitation. Me voyant toujours allongée sur le sol, riant tout en tentant de reprendre mon souffle, la voisine d’à côté est venue pour m’examiner, mais elle n’a pas dépassé la porte de la chambre avant, elle aussi, de tomber à terre, terrassée par ce qui me tenait entre ses griffes.

D’autres voisins se sont alors précipités à l’intérieur, certains se sont retrouvés dans la même situation que moi, j’ai eu l’impression d’une comédie délirante, les gens tombant sur le sol, littéralement comme des mouches. Lorsque j’ai eu suffisamment récupéré, j’ai réussi à contrôler mes pieds et à sortir prendre le bon air, je me suis alors considérablement sentie mieux. Maintenant, afin de vous donner une petite idée de l’ambiance à Bethléem, la plupart des gens ici sont soit catholiques, soit musulmans. Quelle qu’ait été leur foi, ils ont cru qu’un démon nous attaquait, c’est pour cette raison que mon ex-fiancé catholique s’était précipité hors de l’appartement en hurlant. J’ai tenté de raisonner, disant qu’il y avait une raison scientifique à ce qui s’était passé, mais personne à part moi n’a voulu accepter cette explication. Quoi qu’il en soit, j’ai conclu que ces évènements étranges sont survenus à cause d’un empoisonnement au monoxyde de carbone que j’ai, en y réfléchissant, moi-même provoqué stupidement. Maintenant, en ce qui concerne la personne qui a exigé que je sorte du lit, peut-être s’agissait-il de mon Ange Gardien ? Quelle que soit cette personne, elle semblait bien me connaître, ainsi que la manière de me faire réagir. La voix était audible et très nette, j’ai pourtant été la seule à l’entendre. J’ai également découvert que j’étais enceinte, j’ai effectivement donné naissance à une petite fille neuf mois plus tard. Au cours de ma grossesse, je n’ai subi aucun examen dans le but de déterminer le sexe du bébé, je n’ai jamais douté de ce qu’on m’avait annoncé dans l’escalier. Par conséquent et tout bien pesé, cette expérience n’était pas un rêve, je ne serais pas ici si c’était le cas. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. J’ai subi un empoisonnement au monoxyde de carbone.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Augmenté

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Pas du tout, lorsque j’étais dans l’escalier, j’ai cru que j’étais éveillée, absolue netteté de pensée.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécise. Je n’ai regardé mon corps à aucun moment, j’ai en effet supposé qu’il était présent car je gravissais l’escalier.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Il y avait une lumière provenant du haut de l’escalier.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Indécise. Je n’ai rencontré aucun autre être. Toutefois, des pensées nettes ont été transmises à mon esprit, comme si j’avais écouté quelqu’un avec les oreilles.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui. Il y avait une voix audible qui tentait de me sortir du sommeil, il n’y avait pourtant que deux personnes dans ma chambre : moi-même et mon ex-fiancé qui dormait à poings fermés à côté de moi.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. L’escalier était magnifique et blanc. En ce qui concerne son mode de construction, je suis indécise, il paraissait en effet aussi lisse que du marbre blanc, pourtant la texture était celle du grès.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Au moment de la décision, je me suis rendu compte que, d’une certaine manière, je me trouvais au milieu d’un lieu de transit qui ne se trouvait ni sur terre, ni au paradis.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. On m’a révélé la grossesse et le sexe de l’enfant à naître.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Indécise. J’ai eu le sentiment, alors que je me trouvais à peu près au milieu de l’escalier, que si je continuais, je n’allais pas pouvoir revenir.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Oui. J’ai appris la présence de mon enfant à naître, son sexe et même le nom que j’allais lui donner.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. J’étais totalement impartiale, jusqu’à ce que la voix m’informe que ma décision allait affecter mon fils et mon enfant à naître. J’ai alors pris fermement la décision de redescendre l’escalier.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Indécise. Je ne suis pas sûre de cette question, j’ai en effet toujours eu un sens aiguë des évènements et des personnes. Je peux généralement dire qui appelle au téléphone avant d’y répondre, qui est en chemin pour me rendre visite sans avoir de contact préalable. Mon fils, qui a également été impliqué dans cet incident, possède des dons extralucides très puissants, il souvent fait des rêves prémonitoires comportant des détails extrêmement précis, souvent au iota près.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. J’ai davantage pris consciente du côté spirituel de ma vie, en particulier concernant la mort et l’agonie.

De quelle manière l’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je suis devenue plus consciente de la beauté de l’ordre des choses et de la vie. De façon intéressante, je me suis par la suite rendu compte que l’escalier sur lequel je me trouvais a été décrit dans l’ancien testament : « l’échelle de Jacob » qui, en se basant sur la bible, se trouvait à l’endroit même où je résidais à l’époque.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. J’ai fortement développé mon intérêt pour la lecture des expériences d’autres personnes.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Mitigé, certaines y croient, d’autres ne veulent pas savoir, d’autres sont indécises car je n’ai pas vécu l’expérience conventionnelle, le tunnel, etc.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Une plus grande clarté et une plus grande perception du sens de la vie.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Les convulsions, croyez-moi ce n’est pas une sensation agréable, le corps hurle à la recherche de l’air et en même temps on a la nausée.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui