NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Romy

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

J’étais en voiture avec ma famille lors d’un voyage en Inde. Tout à coup il y a eu une secousse, j’ai entendu la voiture sortir de la route, j’ai vu mes deux frères, l’un assis à l’arrière, l’autre à l’avant, bondir pour attraper le volant. La voiture dévalait la montagne en faisant des tonneaux.

Ce qui se passait dans la voiture était en arrière-plan de ma conscience. En avant-plan, j’ai entendu une voix masculine réconfortante qui m’a dit tranquillement à plusieurs reprises : « Tout va bien. ». Etonnamment, je ressentais une paix absolue, je n’avais pas peur. Tandis que la voiture tombait en tonneaux, virevoltant et percutant des surfaces dures, la voix m’a dit calmement : « Tourne en même temps. », comme s’il s’agissait d’un simple exercice.

Absolument sereine, je me suis laissé tournoyer. La voix semblait provenir de l’intérieur de ma tête, pourtant ce n’était pas « moi ». Elle était très réconfortante, stable et puissante. Je ne la connaissais pas mais j’y étais très profondément reliée, je savais que je pouvais lui faire confiance de tout cœur. Tandis que je « roulais » à chaque tonneau, je me suis soudain retrouvée hors de la voiture.

J’ai ressenti une confiance totale.

J’étais environnée d’espace tandis que je voyais toute ma vie défiler.  

Je regardais des millions d’images d’évènements de ma vie, cela prenait l’aspect d’un film fragmenté en photos. Chaque petit acte ou pensée, instant après instant, même ce que j’avais oublié, tout était là. C’était une vision tellement fascinante. Le plus curieux, c’est que les images n’étaient pas jointives. Il y avait un vide entre elles qui paraissait tel un fil lumineux, les images semblaient reliées par ce fil de lumière.

J’éprouvais principalement de la sérénité, de la révérence et de la curiosité. J’examinais tout avec une extrême méticulosité. Chaque fois que me venait une question, la réponse m’était immédiatement révélée.

Ce défilement d’images et de vides progressait sans cesse,  présentant une ligne séquentielle délicate et constante, en ordre parfait, une chaîne d’évènements. Je ne sais comment pourtant, tous se produisaient simultanément. Le passé, le présent et l’avenir se déroulaient en même temps. Observer l’ordre et le sens pris par toutes ces petites images dans « la vision d’ensemble » constituait une inspiration. Je ressentais beaucoup de compassion. J’étais totalement pardonnée. En fait, il n’y avait rien à pardonner.

Je voyais que ma vie avait un « ordre parfait ». D’une certaine façon, c’était comme regarder une équation ou une somme mathématique qui serait totalement logique, tel évènement lié à tel autre entraîne tel résultat. C’était une simple représentation des causes et effets naturels accompagnée d’une douce compréhension. Il n’y avait aucun jugement, seulement de l’innocence.

Pendant que je regardais ce déroulement linéaire d’images, je me suis rendu compte que simplement en me focalisant sur une image particulière, en « zoom avant », je pouvais également « pénétrer » dans la scène, puis en ressortir en « zoom arrière » et revenir à mon point de vue initial. J’ai revu mon enfance. J’ai pu entrer dans ces images.

A partir de chaque image, moment ou pensée, il était toujours possible d’accéder à la lumière les séparant. 

Je voyais également toutes les pensées que j’avais formées dans ma vie. Leurs « images » étaient aussi fortes que celles représentant une action ou des paroles. J’étais stupéfaite de voir que nos pensées sont aussi fortes, aussi réelles. Elles avaient également l’air d’être reliées par un fil lumineux.

Je me suis rendu compte que tout ce qui m’est arrivé, toutes les pensée que j’avais formées, tout avait créé une empreinte. D’autre part, chaque évènement ou pensée avait influencé ma vie et celles de mon entourage. A chaque sentiment, chaque intention, chaque moment j’avais conscience de la lumière et de l’espace entre les images – tout comptait.  

 Pendant que je regardais, je me sentais très sereine. J’ai vu comment le dernier instant de ma vie résultait de tout ce qui m’était arrivé auparavant.

 J’ai vu que ma vie était la manifestation parfaite de ce qu’elle représentait, de qui j’étais. Il y avait une acceptation totale, y compris des moments les moins plaisants dont je me souvenais. Ma vie, toutes nos vies sont reliées par cette lumière qui remplit l’espace entre chaque image. Dans les moments où nous y sommes ouverts, nous nous y connectons. C’est aussi simple que cela. Elle est là en permanence.

L’ultime moment ou image de ma vie me représentait en train de dévaler la montagne en voiture, en compagnie de ma mère, de mes frères et du chauffeur. Je me suis tout à coup retrouvée dans l’image à nouveau. Je voyais comment nous sommes tous reliés. J’étais connectée à chacun par un réseau lumineux aux multiples facettes, un hologramme semblable à de l’ADN en ordre parfait. Tout était interconnecté par de délicats fils lumineux qui représentaient les vides entre chaque instant. Cela faisait apparaître mes liens avec autrui, les autres âmes, les autres incidents, instants passés, à venir et présents. Il y avait un ordre total, une complète acceptation de tout. Puis il n’y a plus eu d’image, mais une forte sensation de déplacement vers l’avant.

Je continuais alors à progresser, j’avais la sensation d’un bond en avant.

Il n’y avait rien autour de moi, si ce n’est l’espace. J’ai essayé de comprendre où je me trouvais.

J’avais l’esprit très clair. Je me sentais également heureuse et légère.  

J’étais dans un autre monde. Sans savoir comment j’étais en vie tout en n’ayant plus de corps.

J’étais certaine d’être, d’exister.

Je sentais que j’avais quitté mon corps.

J’ai réfléchi à la dernière image du cours de ma vie, lorsque je dévalais la montagne dans la voiture, j’en ai conclu que ce devait être le dernier instant de ma vie dans un accident de voiture fatal.

J’ai alors compris que la vie continue après la mort. J’étais morte, j’avais quitté mon corps, pourtant j’existais toujours. J’ai tenté de comprendre où je me trouvais. J’étais en transition. La seule différence notable, à part le fait de ne pas avoir de corps, c’était que l’air ou l’espace avait une consistance, une nuance légèrement différente.

J’ai réfléchi au fait que l’intégralité de la transition entre la vie et la mort soit très fluide et tranquille. Il est devenu clair pour moi que la mort constitue la continuité de la vie et non son opposé. Il n’y a pas eu d’interruption.

J’étais enthousiaste comme un enfant, très curieuse de voir la suite, regardant tout avec des yeux neufs. 

Ensuite, j’ai senti que j’émergeais d’une obscurité semblable au vide. Ma vitesse était énorme. Je n’avais pas de corps mais mon esprit avait des yeux. Je me suis dit que le paysage autour de moi ressemblait à la terre. Il y avait des arbres, des rochers, nous étions à flanc de montagne. Je dis « nous » parce qu’après avoir voyagé rapidement quelque temps dans ce paysage, j’ai pu me voir (mon corps) au bord de la montagne. Je me penchais vers le précipice. J’ai rejoint mon corps pour voir ce qui se passait, je me suis retrouvée en train de regarder une lumière intense.  

C’était stupéfiant. J’ai reconnu la lumière des expériences de méditation que j’avais vécues, des moments de perception, des expériences spirituelles, de fortes expériences d’amour inconditionnel. En fait je me suis rendu compte que cette lumière constituait la trame de chaque instant de ma vie, je l’avais absolument toujours su et j’y avais accès. Je ressentais une intimité profonde, un amour puissant, un grand abandon, du soulagement et de la joie. D’après ma vision, nos vies sont tissées avec cette lumière qui emplit les vides entre chaque instant. A chaque moment, situation, pensée, la lumière est toujours à notre disposition. Si nous sommes conscients qu’elle est présente, nous pouvons nous souvenir d’y faire appel, de nous y relier.

J’étais alors près de cette lumière, à côté de sa source. Je ne l’avais jamais sentie aussi puissamment. Elle était tout. Tout ce dont j’ai eu, j’ai ou je pourrais avoir besoin à l’avenir. Tout était dans la lumière. Elle était chaude. Elle avait une immense capacité à guérir et nourrir. Elle était Amour pur, immense, puissant et inconditionnel. Je savais pouvoir faire confiance à la lumière.

Je me suis agenouillée devant elle. J’éprouvais uniquement une grande aspiration à en faire partie.  

Je savais qu’on me donnait le choix. Avec gratitude j’ai décidé que je devais fusionner avec la lumière. J’étais certaine de ne pas vouloir autre chose.  

Avec un grand sourire j’ai bondi. Durant un instant d’éternité je n’ai fait qu’un avec elle.

L’instant suivant, j’ai vu mon corps gisant sur le sol et j’ai senti que j’y « pénétrais ». Je suis revenue à la vie. J’ai compris que, d’une manière ou d’une autre, j’étais à nouveau en vie. J’étais très surprise car je ne pensais pas avoir fait ce choix.

La première chose que j’ai réalisée fut que je ne pouvais pas respirer. La voix présente au début de l’expérience s’est à nouveau manifestée. Elle m’a dit : « Contracte ton diaphragme. ». Je m’y suis efforcée et c’est ainsi que je me suis remise à respirer. Puis j’ai commencé à percevoir mes sens. J’avais un horrible goût dans la bouche (de terre ?), une odeur affreuse dans l’air empli d’essence et de fumée. Durant les heures qui ont suivi, beaucoup de choses intéressantes se sont produites. Je pense qu’à cause de l’EMI, une fenêtre de perception différente a soudain ouvert ma conscience. Il semble que cette fenêtre ait mis du temps à se refermer. Pendant quelque temps, même si j’étais de retour « ici » dans mon corps, j’avais des aperçus de « l’autre monde ».

Très honnêtement, je peux dire que mon EMI a constitué l’expérience la plus puissante, inspirante et joyeuse de toute ma vie.

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?   Oui   Un accident de voiture.

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?    Oui    Il n’existe pas assez de mots pour le décrire, mais la difficulté réside plutôt dans le fait que ce soit tellement hors du commun, particulièrement à l’époque où cela s’est produit et à l’endroit où je vivais. Je ne connaissais aucune autre personne ayant vécu ce genre d’expérience. Jusqu’à ce que je rencontre Anita Moorjani, puis que j’apprenne également l’existence de ce site web.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à celui de tous les jours.    Davantage consciente et lucide que d’habitude    Quand j’ai bondi dans la lumière, je me suis sentie très heureuse, amplifiée.

Quand j’ai regardé les images de ma vie, lorsque j’ai vu comment elles se reliaient à tout le monde, ce fut le plus grand des enseignements.

La première heure suivant mon retour, j’ai vu des choses que je n’avais jamais vues en ce monde… Je me sentais davantage claire, lucide, éveillée que durant tout le reste de ma vie.

Veuillez comparer votre vue pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.    Ma vue s’est étendue, comme si j’avais fait un zoom arrière, je pouvais voir simultanément beaucoup plus de choses se produire. Je pouvais contrôler le zoom avant ou arrière comme si, quel que soit l’endroit où je regardais, je me retrouvais là où ma conscience m’emmenait.

Durant la première heure suivant mon réveil, je voyais des « choses » dans l’air, mon esprit ne comprenait pas de quoi il s’agissait.

Veuillez comparer votre ouïe pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.    J’ai entendu une voix que je ne connaissais pas auparavant. Elle semblait provenir de l’intérieur de ma tête, mais ce n’était pas « moi ».

En revenant à la vie, cette même voix s’est à nouveau fait entendre, elle m’a donné des indications très précises sur la façon de respirer, comment me mettre en sécurité. J’ai entendu des chants très puissants, on aurait dit un chœur de voix graves masculines qui chantait une prière en Hébreux souhaitant la bienvenue aux « Anges de paix ». J’étais tellement surprise que j’ai regardé derrière moi pour voir d’où provenaient ces voix.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?    Non 

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?    Paix, calme, curiosité, stupéfaction, bonheur. 

Avez-vous traversé un tunnel ?    Indécise    A un moment donné tout est devenu noir, l’instant d’après j’ai senti qu’on m’extrayait d’un vide.

Je ne qualifierai pas cela de tunnel, mais c’en était peut-être un.

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?    Oui     Très difficile à décrire avec des mots. C’était la plus magnifique, chaude et nourrissante des lumières. Elle n’était pas seulement visuelle, elle comportait des attributs, elle était extrêmement vivante et puissante. Elle « portait » un immense amour.

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?    J’ai entendu une voix que je n’ai pas pu identifier    J’ai entendu une voix au début de mon expérience, Au moment précis où la voiture est partie en tonneaux. Tandis que je regardais défiler ma vie, il y avait une présence très légère à côté de moi, presque invisible.

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?    Non     Peut-être devrais-je mentionner qu’en fait je ne connaissais aucun proche décédé à l’époque.

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?    Oui    J’ai vu absolument tout ce qui s’était passé dans ma vie, chacune des pensées que j’avais formées.

J’ai vu une expérience de mon enfance que j’avais complètement oubliée, mais après l’EMI je m’en suis rappelé nettement.

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?    Un monde nettement ésotérique ou surnaturel     J’étais quelque part dans « l’espace » (il n’y avait rien autour », j’y ai vu toutes les expériences que j’avais vécues dans ma vie.

Ensuite je me suis retrouvée dans un monde différent, « l’espace » également, mais légèrement différent, l’air avait une couleur un peu différente.

Le temps a-t-il paru accélérer ou ralentir ?    Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps    J’avais l’impression que tous les instants de ma vie se produisaient simultanément, pourtant en les regardant j’avais la sensation d’être « hors du temps ». La notion du temps était très différente de ce que j’avais ressenti dans ma vie.

Soudainement, vous a-t-il  semblé tout comprendre ?    Tout au sujet de l’univers    J’ai appris beaucoup au sujet de ma vie, comment les choses sont dans notre existence, comment notre expérience se relie au monde en fait, comment est « bâti » ce monde, comment on peut se relier à l’éternité à chaque instant de notre vie.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?    Indécise    J’ai atteint le bord de la montagne, le précipice, mais je ne peux le qualifier de limite.

Etes-vous arrivé(e) à une limite ou un point de non-retour ?    Je suis arrivé(e) à  une barrière que je n’étais pas autorisé(e) à franchir ; ou bien j’ai été « renvoyé(e) » contre ma volonté    D’après ce que j’ai ressenti, je continuais à progresser joyeusement dans mon voyage. La décision de bondir dans la lumière a été très impulsive et rapide. Je me rappelle avoir pensé que quelqu’un d’autre y aurait probablement réfléchi davantage. Mais j’étais également tout à fait certaine que c’était ce que je voulais. J’ai senti que la lumière constituait véritablement ce que j’avais recherché toute ma vie, que tout ce que j’avais accompli l’avait été pour la lumière. J’ai décidé consciemment de bondir vers elle. J’ai été surprise de revenir à la vie. Aujourd’hui bien-sûr, je suis très reconnaissante d’être revenue, de toutes les expériences que j’ai vécues depuis, en particulier la rencontre avec mon mari et mes enfants, la joie de notre vie quotidienne ensemble.

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?    Non

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?    Oui    Nous demeurons après la mort et nous sommes reliés toute notre existence.

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :    De grands changements dans ma vie    J’ai commencé à entrevoir l’opportunité qui repose en chaque instant. Je me suis rendu compte que mon dessein consiste à me relier à la lumière que j’ai vue, à en faire part à autrui. J’ai ressenti une grande pulsion « d’imposer les mains», de transmettre un peu de lumière, surtout la première année suivant l’expérience. Chaque fois que je le souhaite, je peux fermer les yeux et me relier à cette expérience. Celle-ci m’emmène immédiatement dans un endroit de confiance et d’amour. Je crois qu’au cours des 18 dernières années, même si je vis dans le monde, une partie de moi est toujours en compagnie de la lumière.

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle provoqué des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?    Oui     J’ai compris qu’à tout moment nous pouvons nous relier à un monde céleste, que la source de cet univers est l’amour, que celui-ci est présent avec nous en permanence. C’est devenu une priorité pour moi de m’y relier à chaque instant.

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?    Oui     Juste après l’expérience, mes sens étaient plus aigus. J’étais en mesure de « savoir » des choses. J’ai eu le sentiment que cette seconde de présence « à l’intérieur » de la lumière, c’était un peu comparable au fait d’être exposé à une source d’énergie à haute tension. Je pense être restée sous le choc de l’intensité de cette expérience durant toute l’année suivante, je ne pouvais pas beaucoup parler. J’ai été soulagée lorsque j’ai pu imposer les mains sur quelqu’un et pratiquer le Reiki.

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui   Au cours des premiers jours me semble-t-il. La gamme des réactions allait du choc et l’inaptitude à l’intégration, à l’inspiration. J’ai toujours eu le sentiment que le simple fait de raconter l’EMI comportait une énergie vibrant à la même fréquence que l’expérience.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?    Indécise     Je n’avais jamais entendu de récit d’EMI, mais j’avais entendu parler de lumière et de tunnel. Je ne pense pas que cela ait influé sur mon expérience, je n’aurais en effet jamais pu imaginer ce que j’ai vécu, ni les stupéfiants sentiments de joie, d’amour et de lumière qui l’ont accompagnée.

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité :    L’expérience était tout à fait réelle   C’était très, très fort. En fait, pendant un moment, je me suis sentie bien plus « là-bas » qu’ici.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :    L’expérience était tout à fait réelle    18 ans après, c’est toujours l’expérience la plus forte et inspirante de toute ma vie.

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui    Mon frère est décédé dans un accident. Cela m’a beaucoup rapprochée de ma famille par la suite, je ressentais le besoin d’être proche et de soutenir.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui    Je me suis ouverte au judaïsme, car après mon réveil j’ai entendu très puissamment cette prière traditionnelle juive qui souhaite la bienvenue aux anges de paix.

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, aurait reproduit une partie de l’expérience ?    Oui    Parler de l’expérience, écrire à son sujet ou simplement y penser, me relie immédiatement à l’au-delà.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?    Oui  

Y a-t-il une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?     Etre dans la lumière, voir qu’elle enveloppe chaque instant de nos vies. Voir que ma vie n’est pas un film qui se déroule, mais des images séparées par un vide.

Souhaitez-vous ajouter autre chose concernant l’expérience ?    J’ai le sentiment que ce fut un grand don.