NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Rita B

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Chronologiquement

Evènement 1

(1973-1974)

J’ai été emmenée au bloc opératoire. Cela se passait dans une clinique privée. On m’a rassurée puis anesthésiée au moyen d’un masque et d’un gaz anesthésiant, pas par intraveineuse.

J’ai fixé le mur devant moi. Une photo en noir et blanc d’un homme âgé y était accrochée (j’imagine qu’il s’agissait du fondateur de la clinique). Lorsque le gaz a produit son effet, cette photo est la dernière chose que j’ai vue en perdant connaissance.

En quelques minutes, j’ai eu l’impression de plonger/tomber profondément en moi-même, dans une obscurité s’étendant à l’infini. Puis j’ai eu la sensation d’avancer sans marcher comme lorsqu’on se trouve sur un tapis roulant. Je me déplaçais à une vitesse incroyable. J’ai senti que je voyageais dans un tunnel sombre. Ce trajet dans le tunnel a duré relativement longtemps. Puis, au bout du tunnel, j’ai vu une lumière blanche incroyable, attirante, intense, magnifique, vivante, mouvante. En approchant de cette lumière, voyageant toujours à la vitesse de la lumière, j’ai éprouvé une attente croissante. Mon être/âme/esprit tout entier, mon moi total, s’est mis à vivre un évènement approchant, un évènement dont je sentais et pensais : « C’est ce que j’ai attendu toute ma vie ; c’est ce qui me manquait. ». J’avais le sentiment profond, je sentais que quelque chose de magnifique et de bénéfique allait m’être révélé, quelque chose que j’avais attendu toute mon existence. Je voulais traverser cette lumière blanche et brillante.

En approchant de la lumière vivante, j’ai entendu une voix masculine, très autoritaire, tonitruante, plus vaste que tout ce que je connaissais, me dire : « Es-tu prête à mourir ? ».

Cela m’a totalement déconcertée ! J’ignorais que rencontrer, atteindre, aller au delà de cette lumière révélant tout, correspondait en fait à mourir (à la mort) ! Je me suis retrouvée simultanément à penser et répondre : « Prête à mourir ? » « Pourquoi dois-je mourir ? ». J’étais très effrayée.

Immédiatement la « voix » a répondu : « Tu dois mourir parce que tu n’as pas réussi à faire ce que tu nous avais promis. »

J’étais encore plus mystifiée, troublée et incroyablement terrorisée. J’ai répondu, implorant pour ma vie : « Je ne me souviens pas de ce que j’ai promis, je ne sais pas pourquoi je dois mourir, s’il vous plaît, donnez-moi une autre chance, je ne me rappelle plus ce que j’avais promis de faire. »

La VOIX m’a répondu en déclarant ceci : « Tu as promis que tu allais aider autrui. Tu ne l’as pas fait. ».

A ce moment là, j’ai supplié d’une façon qui correspondrait dans nos vies quotidiennes humaines, objectives et ordinaires à pleurer en se mettant à genoux. J’implorais pour ma vie du plus profond de mon existence, des profondeurs de mon âme.

Après avoir entendu ma supplique/mon plaidoyer, la Voix a alors dit, avec un geste de bienveillance (J’ai perçu ce geste comme une main se déplaçant en balayant l’air. Bien sûr, il n’y avait pas de « vraie » main en tant que telle, seulement ce qui m’a paru en être une. Tout était encore sombre, sauf cette lumière) : « Tu as une seconde chance. » (ma vie m’était rendue). La VOIX est alors devenue celle d’un professeur. Toujours très JUSTE, mais plus méticuleuse et un peu plus douce.

Ce qui a suivi était encore plus époustouflant. Je me suis retrouvée suspendue, me déplaçant dans un espace vide d’un noir d’encre. J’étais un minuscule point de conscience… Je n’avais aucun autre souvenir, le seul élément était mon « je ». J’avais la sensation de rétrécir, de devenir un « je » encore plus petit. Tout ceci avait lieu à l’intérieur de mon « je ». Il n’y avait aucun objet, aucun point de référence, aucune relation avec le monde physique. Seulement mon essence concentrée, mon « je », qui s’était effondré en lui-même, devenant un « point » microscopique comme celui-ci.

J’ai ensuite perçu de nombreux « je » autour de moi. Tous étaient des « je » dans le sens ou il s’agissait d’ego, tous étaient des « yeux observateurs » (tout était toujours d’un noir d’encre).

Ensuite « on » m’a communiqué ceci, pas seulement en paroles, en fait il n’y a eu aucun « mot » tels qu’on les parle sur terre… je recevais seulement les communications à l’intérieur de mon moi, mais avec une conscience totale, encore plus consciemment que je ne l’ai jamais ressenti dans la vie ordinaire physique.

Un dessin a été fait par une main invisible, avec une lumière blanche, brillante, fluorescente, vivante, pareille au plasma, palpable. Un cercle a été tracé, animé dans le sens horaire, des flèches mouvantes ont été dessinées de façon dynamique, dans la circonférence du cercle. Cette dernière bougeait entièrement. J’ai ensuite entendu : « Au commencement était le VERBE et le VERBE était avec Dieu. Le VERBE poursuit (recherche) sans cesse l’humanité et l’humanité poursuit (recherche) sans cesse le Verbe. Il en était ainsi, il en est ainsi et il en sera toujours ainsi. ».

Tandis que je méditais (VIVAIS) sur ce cercle graphique et ces paroles, j’ai commencé à avoir / faire partie de très profondes révélations qu’aucun mot ne peut exprimer. Je ne peux que tenter d’y faire allusion par des adjectifs, des descriptions, etc. Et quand je les mets en mots, cela semble banal, mais  tout au contraire, c’est une révélation très profonde.

Il y avait un genre de « limite » cosmique, pas seulement une sensation ou une imagination, mais bien réelle, qui me rendait impossible de chercher (d’aller) plus loin. Il semble que c’est tout ce qui était possible pour moi (peut-être pour tout le monde à l’exception des initiés les plus élevés ?). Cette limite était une limitation profonde. Elle était presque abyssale. Pourtant elle était tellement complète en elle-même. C’était comme si on m’avait montré le PASSE comme étant le PRESENT et l’AVENIR, le tout simultanément ou plutôt dans « l’éternité ».

J’ai vécu le VERBE comme l’essence de DIEU, une substance ou existence spirituelle, suintant, filtrant de chaque atome ( ?) un (le) « quelque chose d’autre » sa substance même ; une analogie dans le monde physique serait « ce que nous identifierions comme notre sang. ». Imaginez votre sang, ETANT VOUS, filtrant de chaque pore de votre peau, dynamiquement, continuellement pour toujours, dans le passé, le présent et l’avenir. J’ai senti, pensé, on m’a dit qu’il s’agissait du VERBE. Que le VERBE avait créé toute chose du côté de la limite dont je faisais l’expérience. La VOIX (les voix) mêmes, les myriades de « je » qui me disaient tout cela, étaient nombreux mais ne faisaient qu’ « UN ». Je continuais à avoir la sensation de devoir en apprendre plus, mais la limite m’a engloutie, il a semblé qu’il s’agissait de la fin cosmique de la compréhension (permise pour moi).

Après que cela m’ait été transmis (il ne s’agit pas de communication ordinaire comme nous les recevons habituellement sur terre par notre cerveau, mais de la communication spirituelle, de l’âme, de l’ego, universelle, englobant tout, pénétrante, authentique). ON M’A REVELE CE QUE J’AVAIS PROMIS AU MONDE SPIRITUEL D’ACCOMPLIR. Je ne peux pas le révéler. Sauf peut-être à des personnes bien précises. On m’a également montré une image de l’une de mes vies passées.

J’ai été transportée/ je me suis retrouvée dans une forêt antique en compagnie de la VOIX (la VOIX m’a fourni cette expérience tout le temps) (les Voix nombreuses (les je) comme la VOIX UNIQUE). Dans cette forêt , la VOIX m’a indiqué un « genre de Rishi » (un sage), un Sadhu (saint homme Indien, médiateur). Je n’ai vu que de vieux arbres avec très peu de feuillage, plutôt des vieux arbres morts ou mourants, j’étais parmi ces arbres (moi, la personne actuelle qui vous relate ce récit). J’étais cet homme qui était apparemment décédé lors d’une méditation profonde. De jeunes arbrisseaux avaient littéralement poussé sur le sol entre/autour de ce corps de sadhu en méditation ! (j’ai compris que ce saint homme avait médité si longtemps que les plantes avaient poussé autour de lui et l’avaient cloué au sol comme une sorte de cage). J’ai été cet homme dans une vie passée.

La VOIX m’a alors dit ce qui suit : « TU AS DECHU DE CECI » (c’est à dire de ce niveau de réussite/compréhension spirituelle) et au cours de cette vie-ci, (c’est à dire celle que je vis présentement en tant que Rita) tu dois le reconquérir. »

On m’a ensuite parlé de ma promesse/mission pour cette vie présente.

Puis on m’a montré une série de lettres. Elles étaient toutes placées horizontalement, parfaitement formées, avec la même lumière blanche vivante. Elle semblaient être un genre de lettres/mots en Sanscrit. On m’a dit de regarder les mots et de les mémoriser. La VOIX a dit : « Si jamais tu voulais nous rendre visite à nouveau, souviens-toi de ces lettres (mots) et tu seras avec nous.

Je me suis éveillée à quelque chose. De la lumière m’environnait. J’ai vu un certain nombre de personnes en robes blanches autour de moi. Je leur ai demandé si elles étaient des anges. J’ai entendu des sons humains et des rires. Un jeune homme (médecin) s’est avancé vers moi et m’a pris la main en disant : « Non, nous sommes médecins. Vous nous avez bien fait peur, nous pensions que vous alliez mourir ! ».

Après quelque temps, j’ai été totalement réveillée dans mon corps humain, j’ai demandé aux médecins ce qui s’était passé. Ils m’ont dit que peu après qu’on m’ait administré l’anesthésique, j’ai perdu connaissance, ma pression artérielle est tombée à un niveau proche de celui d’un mort. On a pratiqué des procédures médicales critiques afin de me réanimer. On m’a dit que tout le monde pensait que j’étais près de la mort. 

Mon autre expérience de mort imminente s’est produite comme suit :

J’étais allée nager avec un ami dans la piscine d’un hôtel. Je suis restée du côté petit-bain car je ne savais pas nager. Je portais une bouée autour de la taille (en forme de chambre à air). Je m’amusais bien, flottant ici et là avec cette bouée salvatrice autour de moi. C’est alors qu’une petite Australienne de 7 ans a commencé à jouer avec moi de façon turbulente, nous nous éclaboussions mutuellement. Cette petite fille était une experte, elle a commencé à me montrer ses exercices de yoga sous l’eau. J’étais impressionnée.

Elle a rapidement suggéré que je nage avec la bouée jusqu’au bout de la piscine (grand-bain). J’avais un peu d’appréhension, mais elle m’a assuré qu’elle allait nager avec moi tout le temps, que je n’avais rien à craindre car la bouée allait me protéger. J’ai commencé à nager près d’elle. Alors que nous approchions du centre du grand-bain, elle m’a dit en riant : « Maintenant tu sais vraiment nager… » Je l’ai regardée et j’ai réalisé qu’elle avait enlevé le bouchon de la bouée. J’ai senti l’air qui en sortait. En quelques secondes, je me noyais. J’ai senti l’eau me rentrer dans le nez, les yeux, les oreilles, ainsi que les vagues autour de moi… J’ai senti que je me noyais. Après environ 5 minutes (c’est ce qui m’a semblé), j’ai totalement perdu la sensation de mon corps, je me suis retrouvée dans ma tête, toute ma conscience semblait s’y trouver. Ensuite j’ai commencé à voir des images. Je pense qu’elles étaient en couleur. C’était comme si quelqu’un avait démarré un film sur moi et sur toute ma vie, mais en remontant en arrière à partir du moment présent. Les images montraient ma famille, ma mère, d’autres membres de la famille et d’autres personnes. Il semble que l’accent était mis sur les relations les plus significatives, aimantes, attentionnées. Je pouvais ressentir la signification réelle de ces relations. J’éprouvais un sentiment d’amour et de gratitude envers les personnes apparaissant dans mon flash back.

Cette vision panoramique de ma vie était très nette, on retrouvait chaque petit détail des incidents, des relations, celles-ci dans une sorte d’essence distillée de signification. Le passage en revue était lent au début mais ensuite les images ont accéléré de plus en plus puis, accompagnée par tout l’univers, je me suis entendue crier crescendo: « ALLAH HO AKBAR. » (Dieu est grand). Tandis que ces mots saints se répétaient dans mon cerveau, mes oreilles, j’ai fait l’expérience du tourbillonnement de tout l’univers/création.

A un moment donné, je me souviens avoir pensé : « Un homme qui se noie apprend à nager, un homme qui se noie apprend à nager. » et « Un homme qui se noie s’accroche à un fil. ». Dans ma frénésie, j’ai senti ce fil dans ma main. Je l’ai attrapé. Il paraissait être un bras. J’ai entendu quelqu’un qui m’attrapait les cheveux (ils étaient longs à l’époque), on me tirait par les cheveux. Quelqu’un m’appuyait sur la poitrine. J’ai pris ma respiration. J’ai vu le ciel bleu. Mon copain était penché sur moi, il pleurait. Il venait de me sauver la vie. 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Indécise. L’une des expérience peut être décrite en langage humain. La profondeur de l’autre expérience ne peut être totalement communiquée. Elle peut être expliquée, on peut y faire allusion, mais la révélation elle-même passe vraiment par l’expérience, c’est à dire qu’il faut vivre son essence. Les mots ne peuvent la transmettre.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. J’ai failli me noyer.

Surdose d’anesthésie ?

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Expérience 1973-74, j’ai été lucide pendant toute l’expérience.

1976 (quasi noyade) j’ai été lucide tout le temps, mais c’était un type différent de lucidité.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Oui. La vue est différente de la vision ordinaire, aucun objet, seuls des images ou des concepts sont communiqués. Mais ces images étaient très proches des évènements terrestres, elles étaient généralement centrées sur des personnes (pas sur une table, des chaises, etc.). Les personnes étaient comme dans la vie, des images vivantes, avec toute leur personnalité, leur moi intérieur.

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de votre audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Oui. Plus proche de mon moi, comme faisant pratiquement partie de moi-même, pas seulement limitée aux oreilles mais concernant le moi tout entier. La source du son n’était pas très localisée, elle était très présente cependant.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Peur, attente, mystère, ignorance, refus de l’événement. Pendant ma première expérience, APRES quelque temps, j’ai voulu que cela continue, en apprendre plus sur DIEU, le VERBE, leur mystère. Je voulais en savoir davantage sur la manière dont le monde a été créé, etc. Mais c’est très difficile parce que le savoir n’est pas intellectuel dans ces royaumes intérieurs, c’est plutôt une compréhension de la vérité. Je me suis sentie submergée, pas humaine, très reconnaissante envers les êtres spirituels et envers DIEU.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. Déjà décrit.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Déjà décrit.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Décrit plus haut.

Ils semblaient sacrément bien me connaître ! Même mieux que je ne me connaissais/connais moi-même. Je n’avais pas le sentiment de bien les connaître, pourtant, le million de « je » (d’ego) paraissaient profondément pertinents et très puissants.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Déjà décrit. Cela m’a rendue moins matérialiste et m’a fait réaliser qu’il y a un monde spirituel intérieur, que le monde physique n’est pas le seul qui existe.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Indécis. Ma propre vie passée, en tant que saint homme en méditation. Invérifiable.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Oui. TRES ETRANGE. Très différent de la terre, très distinct. La géométrie de cette dimension est inhabituelle (différente de la géométrie terrestre).

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Passé, présent et avenir, tout semblait simultané.

L’espace était là, mais il y avait une sensation d’éternité. C’était obscur, à l’exception de l’être de lumière et des graphismes.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Décrit plus haut. Je ne peux révéler le dessein qui m’a été communiqué, car c’est une entreprise très personnelle.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Décrit plus haut.

La première limite a été la lumière au bout du tunnel.

L’autre limite a été PLUS DE CONNAISSANCE AU SUJET DU MONDE ET DE SA SOURCE.

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui. JE NE SAIS PAS.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Indécise. Je ne sais pas, une chose que j’ai dite à l’un des médecins en me réveillant…seconde vue…

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Je ne sais pas. J’ai raconté mon opération quelques heures plus tard à mon copain. Il ne m’a pas crue.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Cela fait presque 30 ans et l’expérience m’apparaît toujours réelle. Comme si c’était la réalité derrière la réalité physique extérieure. TRES REEL même maintenant.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Toutes les parties sont très significatives. Particulièrement ma mission, dont je sens encore qu’elle n’a pas été totalement accomplie.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était tout à fait réelle. Très réelle.

Depuis lors, j’ai vécu de nombreuses expériences paranormales.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. J’ai le sentiment que la plupart des gens souhaitent ce genre d’expérience.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Il existe des êtres spirituels en nous et en dehors de nous. Il y a un monde spirituel.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Ce qui est intérieur devient extérieur. L’intérieur de nous-mêmes est l’extérieur. Tout est question d’entrer à l’intérieur puis de sortir à l’extérieur par nos sens…c’est absolument fantastique.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Bonnes questions.