NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Rena P

TÉMOIGNAGE :

C'était au printemps 1975, et je suivais les cours secondaires en Grèce, à une école publique. A l'époque les écoles secondaires dans mon pays étaient séparées pour les garçons et les filles, donc la mienne était exclusivement pour filles. Ce beau jour-là, on nous a emmené se promener aux parcs qui avoisinent la promenade qui suit le littoral de notre ville. Thessaloniki est construite autour du Golfe Thermaikos, qui a la forme d'un fer à cheval. C'est l'endroit favori pour passer le temps quand il fait soleil. Ma meilleure amie et copine d'école s'était mariée en secret cet été (cela lui aurait valu l'exclusion de l'école si les professeurs le savaient), alors on se croyait une paire d'adolescentes «sophistiquées», trop sophistiquées pour passer notre temps dans un parc au bord de la mer. Elle a appelé son jeune mari pour qu'il vienne nous emmener en voiture à un café jusqu'à ce que l'excursion scolaire soit terminée... mais pour nous deux les choses ne se sont pas déroulées si bien que ça!

Cinq minutes après que nous sommes montées dans la voiture, à deux kilomètres à peine, par le Boulevard de la Baie, il nous est arrivé un accident très grave. Un taxi, en sortant d'une rue latérale, hors de contrôle, nous a heurtés à grande vitesse en plein milieu du côté de notre voiture. Moi j'étais assise à l’arrière, juste derrière le conducteur.
 

La dernière chose dont je me souviens, c'est d'avoir crié «Attention!» au moment où le taxi nous était presque dessus, et puis...


J'ai constaté que je montais rapidement dans l'espace, dans un tunnel, légère comme une plume. Le tunnel était criblé de trous tout autour, par lesquels passaient des rayons brillants de lumière. Il m'arrivait la douce musique de centaines de carillons éoliens, et jamais je n'ai vécu plus de bonheur, plus d'extase, que là, tournant en tourbillon comme j'étais. J'écoutais les carillons et j'en savourais la sensation magnifique, je m'en donnais à cœur joie. Le lieu était si splendide que je ne pouvais pas en être assouvie, il fallait que je voie le tout! J'ai levé les yeux et j'ai vu l'autre bout du tunnel, très loin...une lumière très brillante et belle qui ne me faisait pas du tout mal aux yeux. Une destination que j'étais avide de gagner.


Pourtant, quelque chose en moi m'a aussi forcée à regarder en bas. Je ne suis pas certaine si c'était une voix ou bien la curiosité - mais je savais que je devais retourner.


Je me suis rendu compte que j'étais à des centaines de mètres de hauteur, quand j'ai aperçu le toit de l'hôtel le plus haut et le plus cher du quartier, construit au bord de la mer. Je me rappelle avoir observé le bar estival installé là-haut, et les tables avec des ombrelles tout autour, rayés en jaune et blanc. Cet hôtel avait été notre point de départ quand nous sommes montées dans la voiture! Tout de suite j'ai réalisé que je n'avais pas de corps, seulement des yeux. Le tunnel a disparu, le tourbillonnement a cessé, maintenant je flottais au ralenti en descendant lentement mais sûrement, poussée par le vent à la dérive vers le quartier du Boulevard, m'approchant de plus en plus du lieu de l'accident.


Le sentiment incroyable de bonheur s'est dissipé...je n'étais alors qu'un spectateur curieux, observant de sang-froid ce que je voyais pendant ce trajet inattendu dans l'air.


Arrivée à l'accident, je n'étais pas plus de 2 mètres au-dessus, dans l'air. J'ai vu notre voiture complètement tordue autour d'un poteau d'électricité au bord de la rue.


Une Mercedes blanche était garée à côté, et ma meilleure copine, saine et sauve à l'extérieur de notre véhicule - bien que dans un état de panique - implorait aux hommes qui descendaient de la Mercedes qu'ils l'aident à nous en sortir. La porte du conducteur était bloquée, pourtant ils savaient que son mari était vivant car il gémissait de douleur - les côtes étant cassées.


L'un d'eux était grand, en chemise blanche, tandis que l'autre était plus trapu, habillé en sweat-shirt vert, et le crâne un peu dégarni à l'arrière. Je les voyais directement d'en dessus, leurs visages ne m'étaient pas visibles.


Ils ont discuté quoi faire, et décidé que le mari serait mieux servi par l'ambulance qui était en route, donc ils ont ouvert la porte arrière pour aider l'autre passager. Voilà mon corps, couché sur le banc arrière, évanoui. Je savais parfaitement que le corps m'appartenait, mais... aucun sentiment, aucune émotion, aucune pitié du tout... j'étais simplement un spectateur indifférent qui planait à un mètre au-dessus de la scène, placé un peu de biais.


Les hommes ont saisi mon corps, chacun a pris un pied pour me tirer lentement du banc arrière. J'ai entendu ma copine qui demandait si j'étais vivante - l'homme à la chemise blanche l'a rassurée que je respirais encore et qu'ils m'emmèneraient à l'hôpital le plus proche. Elles les a aidés à me poser sur le banc arrière de la Mercedes, et pendant tout ce temps-là je descendais moi-même peu à peu... au moment où est partie la Mercedes je me sentais passer au travers de la toiture, vers l'intérieur, plus près de mon corps...


La prochaine chose dont je me souviens, c'est de m'être réveillée dans une chaise roulante, avec une infirmière à côté. On me poussait par le corridor de l'hôpital vers la salle des urgences.


Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots? Incertaine. Le seul aspect de mon expérience que je n'aie jamais pu exprimer précisément en paroles est le sentiment d'indifférence totale envers mon corps physique, bien que sachant qu'il m'appartenait. Tous les liens d'affectivité étaient dénoués à cet égard, chose impossible d'éprouver dans l'état normal. Par la suite, ce sentiment paraissait si bizarre, mais lors de l'expérience ce n'était pas du tout déconcertant... on voit un inconnu blessé et ça nous fait pitié, mais regarder son propre corps blessé sans aucun sentiment de pitié, comme si c'était tout à fait normal... eh bien, ce n'est pas du tout facile à décrire!

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Pendant la durée de l'expérience, mais particulièrement lorsque j'ai regardé en bas, dans le tunnel... c'est alors que je me suis rendu compte de ce qui m'arrivait.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours? Conscience et lucidité normales.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours? Oui, mes yeux ne me faisaient pas du tout mal malgré l'extrême brillance de la lumière. D'ailleurs, quand j'ai traversé le toit de la Mercedes, ça m'a fait une sensation comme de la gelée, plutôt que métallique.


Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?  Incertaine. La clarté de ces carillons reste dans ma mémoire après tant d'années. C'était le son le plus soulageant que j'aie jamais connu. En plus, malgré la distance qui me séparait des voix en bas, lorsque je suis arrivée à la scène de l'accident, je les entendais claires et fortes!

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience? Bonheur, extase, paix incroyables...un sentiment unique qui ne peut se décrire en paroles. Cela dit, aucune autre émotion.

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé? Oui voir numéro 3

Avez-vous vu une lumière? Oui voir numéro 3


Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Incertaine. Jusqu'à présent je ne peux pas me rappeler si, après avoir regardé en bas, j'ai pris la décision de retourner moi-même, ou si cette décision m'a été imposée par une voix interne qui ne m'appartenait pas.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie? Non, par contre j'ai appris avec certitude que nous avons une âme, capable d'exister en dehors de notre corps, dans un monde de loin meilleur que le nôtre. Cet aperçu a marqué ma vie depuis ce temps-là. Je n'ai pas peur de mourir, mais, ce qui est le plus important, toute mon attitude et mon comportement dans la vie et envers les autres êtres humains ont changé au mieux.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui. Un mois plus tard, sortie de l'hôpital, j'ai visité le toit de l'hôtel que j'avais observé d'en haut. C'était exactement comme je l'avais vu pendant mon expérience, bar estival et tables aux ombrelles rayés tout autour. Je n'y avais jamais mis le pied avant, même pas à l'entrée de l'hôtel.

Ma meilleure copine - profondément étonnée, il faut le dire, a vérifié que ma description des gens et de la voiture qui m'ont conduite à l'hôpital était juste.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps? Non

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation? Non

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Non

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui, j'ai raconté mon expérience à mon père le lendemain même, à l'hôpital. Nous étions très intimes, et je le savais toujours un homme aux idées libérales. Il m'a écoutée avec scepticisme, mais je savais intuitivement qu'il me croyait. C'est lui qui m'a conduite sur le toit de l'hôtel un mois plus tard pour vérifier la réalité de ce que j'avais vu. Nous l'avons discuté souvent pendant les années suivantes, la dernière fois, quelques mois avant son décès - il y a sept ans. Il était impatient de visiter ce bonheur illimité que j'avais décrit, et d'être libéré de sa maladie. Ma propre expérience l'a réconforté lors de son départ, et elle m'a aidée à accepter son absence avec calme, bien que nous soyons très intimes.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non, j'étais trop jeune à cette époque. Mais, après l'expérience, aidée par mon père, j'ai pu trouver des articles et des livres à ce sujet, et j'ai pu savoir que je n'étais pas seule - ça m'a beaucoup soulagée, pourtant je n'avais aucun doute moi-même que l'expérience était réelle!

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu L'expérience était réelle. Le lendemain de mon réveil à l'hôpital, un agent de police était venu m'interroger concernant l'accident. J'ai feint une «amnésie» et je lui ai dit que je n'en avais aucune souvenance à partir du moment où le taxi nous a heurtés. J'avais trop peur qu'on me prenne pour une folle si je disais la vérité. Pour cette raison, je n'ai rien dit à mes médecins, je n'en ai parlé qu'à mon père, à qui je faisais complètement confiance.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?

La totalité - je considère cela comme l'événement le plus important de ma vie entière - le point critique où j'ai réalisé la sorte de personne que je devrais être. J'étais une adolescente plutôt sauvage à l'époque, donc cela m'a effectué un changement important, et au mieux!

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience? L'expérience était certainement réelle. Il y a trente ans de cela, mais chaque détail me reste vif dans l'esprit. Je m'en souviens souvent, je la considère comme mon trésor personnel, mon guide dans la vie, comme j'ai complètement perdu la peur de mourir. Ce n'est pas que je suis impatiente pour la mort, mais je sais que ce n'est pas la fin, et que ce qui suivra est certainement meilleur!


Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui, l'expérience a changé tout à fait mon attitude envers les autres. En quelque sorte je suis devenue mûre à 16 ans, j'ai appris la patience et la bonne volonté, la raison. J'accepte et je pardonne les autres bien plus facilement. Mon sens de l'équitable, de la justice s'est étendu...bref je suis devenue une personne meilleure.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Non

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?
Je souhaite que chacun ait une EMI de son vivant.. le monde que nous habitons serait complètement changé!

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?

Incertaine, il y a des difficultés de langage parce que je suis Grecque, mais j'espère que j'ai fait de mon mieux.

Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ? Je ne crois pas - c'est compréhensif.