NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Pepa

EXPERIENCE : 

Pour NDERF, 

Au cours de ces dernières années, une de mes amies qui vit en Espagne s’est occupée de son père qui est en mauvaise santé et dont on pense qu’il ne va pas vivre encore longtemps. Je lui ai récemment envoyé un exemplaire de «  La vie après la vie » sans lui dire que j’allais le lui envoyer. Elle m’a écrit en me disant qu’elle avait déjà lu ce livre. Elle l’avait acheté lors de sa parution parce qu’elle aussi, avait vécu une EMI et elle voulait en savoir plus au sujet de son expérience. Je lui ai demandé si elle voudrait bien la mettre par écrit et me l’envoyer. Je lui ai également envoyé le questionnaire que j’ai trouvé sur votre site, mais j’ai modifié certaines questions pour  qu’elles correspondent mieux à son expérience. 

Si vous pensez que cette expérience peut apporter quelque chose à d’autres personnes et à vos recherches, elle souhaite que vous la publiiez sur votre site. Son nom est Pepa.

Sincères salutations, 

Rio 

**************************** 

L’histoire de Pepa : 

Mon EMI a eu lieu alors que j’avais 20 ans, en octobre 1975. Maintenant je suis une femme de 45 ans, j’enseigne l’Anglais dans un collège en Espagne. Je suis Espagnole et j’ai étudié la philologie anglaise à l’université pendant cinq ans, entre 1972-1977.

Mon EMI est survenue pendant une opération chirurgicale destinée à enlever une grosseur au sein. Je me souviens avoir ouvert les yeux tout à coup, tout était noir à l’exception d’un chemin étroit, suffisamment large pour que je puisse y marcher à l’aise. J’avais l’impression d’être dans l’espace, tout était silencieux, le cosmos entier m’environnait mais je n’avais pas peur et je ne me sentais pas mal non plus. Je me sentais pleine d’espoir, d’énergie, vivante. Comme si tous mes rêves se réalisaient, tous d’un seul coup.

Le chemin sur lequel je marchais était très très brillant et je pouvais en voir l’extrémité pratiquement depuis le tout début. Quelqu’un m’attendait à l’endroit où le chemin finissait. Je savais que c’était Jésus. Il était grand, fort avec de long cheveux bruns et un tendre sourire merveilleux. Ses yeux étaient inoubliables, immenses, sombres, si aimants et pleins de sagesse… Il portait une longue tunique blanche et des sandales. Il était là, seul, souriant, c’est MOI seule qu’il attendait. Il m’a Accueillie. Il n’a pas prononcé un mot, moi non plus, mais nous communiquions sans paroles. Nos esprits étaient très proches et une seconde plus tard nous nous sommes retrouvés dans ce qui semblait être un vaisseau spatial. Je ne l’ai pas vu de l’extérieur, seulement de l’intérieur. C’était une pièce pleine de lumières et plusieurs hommes se trouvaient à leur poste, préparant les commandes pour décoller. Jésus m’a présenté chacun d’entre eux. « C’est notre nouvelle passagère, notre invitée » (aucun mot), ils m’ont tous saluée (aucun mot), simplement en souriant et en poursuivant leur procédure aux commandes du vaisseau spatial. Leurs vêtements étaient très différents de ceux de Jésus. Ils étaient habillés en combinaisons d’astronaute, légères et brillantes également, mais très sophistiquées, futuristes, bien loin de la manière dont Jésus était habillé.

Puis, tout à coup, alors que je m’installais confortablement, prête à rester là, il m’a fait ressortir. « Tu dois repartir. », a-t-il dit (aucun mot) et son sourire m’a depuis accompagné tout au long de ma vie. Je n’ai pas contesté ce qu’il a dit. J’ai simplement obéi, sans question. C’était mon ami et mon patron, aucun doute là dessus.

Nous n’avions pas besoin de marcher ni de bouger pour entrer dans le vaisseau ou le quitter. Il nous suffisait de souhaiter le faire et c’était fait. Nos esprits contrôlaient tout. Je suis donc partie ainsi qu’il l’avait dit et je suis retournée à mon corps et à cette vie. 

Je me suis réveillée et j’ai pleuré… appelant un ami pendant un moment. Peut-être qu’inconsciemment je savais que cet ami serait le seul qui comprendrait ce qui m’était arrivé.

* L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ?

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ?

Je ne le pense pas, mais en fait, je n’ai jamais vraiment tenté de la raconter à quelqu’un, car personne n’était réellement intéressé. La plupart des gens que je connais, y compris la majorité de mes amis, ne croient pas à la survie après la mort, ni même en Dieu en l’occurrence. L’ami, que j’ai appelé, a été la première personne avec laquelle j’ai vraiment essayé d’évoquer cette expérience, car je savais qu’il était intéressé, qu’il voulait savoir et qu’il me prenait au sérieux.

* Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ?

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ?

C’est même plus réel que la réalité terrestre normale. Tout était très lumineux et apaisant. Je suis toujours capable de revoir clairement tout ce que j’ai vécu là bas. Quand je rêve et que je me réveille, les couleurs s’évanouissent et petit à petit, les images disparaissent. Ce n’est pas le cas avec mon EMI. Le chemin brille toujours fortement dans ma mémoire, le visage de Jésus, son sourire, sa proximité, les personnes dans la pièce, tout est intact comme si cela m’arrivait à nouveau.

*Y a-t-il eu une preuve médicale de l’arrêt de la respiration ou de la fonction cardiaque ?

Non, on m’a administré quelque chose pour me faire dormir. L’opération était censée durer une heure, une heure et demi, mais elle a duré plus de quatre heures. Mes parents n’ont jamais demandé pourquoi (J’ai toujours pensé que j’avais probablement fait un arrêt cardiaque). Mon cœur a cessé de battre et il a fallu effectuer une réanimation pendant un certain temps. JE LE SAIS, mais j’ignore la raison pour laquelle je le sais.

*Vous avez dit avoir vécu une séparation de votre conscience et de votre corps.

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps :

Non, je me suis seulement vue en train de marcher sur le chemin, jamais dans la salle d’opération ni quoi que ce soit de similaire, mon apparence a toujours été identique à celle de mon corps.

* Quelles émotions avez-vous ressenties pendant votre EMI ?

D’une certaine façon, identiques à celles que j’ai ressenties lorsque j’ai eu l’occasion de voyager aux USA : bonheur, enthousiasme, confiance, espoir, le tout positif et paisible.

*Merci de mentionner, le cas échéant, vos sentiments pour les évènements que vous décrivez dans vos réponses aux questions suivantes : 

* Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ?

Non, pas dans mon souvenir.

* Avez-vous vu une lumière ? Si oui, décrivez.

Le chemin était très brillant, rien ici ne s’en approche, cela ne faisait pas mal aux yeux mais c’était tellement brillant, un mélange de jaune et de blanc, similaire à un rayon de soleil, dans lequel je marchais. Tout aux alentours était sombre et silencieux.

*A part Jésus, connaissiez-vous quelqu’un parmi les personnes que vous avez rencontrées ?

Qu’est-ce qui leur a été communiqué ou qu’ont-ils communiqué ?

Non, je ne connaissais personne dans le vaisseau spatial. Ils m’étaient tous inconnus. Jésus leur a annoncé ma présence et ils m’ont tous saluée, sans parler, MAIS d’une façon ordinaire, comme s’ils l’avaient fait de tout temps. Ils m’ont simplement saluée et ont continué leur travail sur les commandes, préparant le vaisseau pour le départ.

* Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ?

Non.

*Pendant l’EMI, avez-vous appris quelque chose que vous ignoriez auparavant ? 

Eh bien, j’ai appris que même quelqu’un comme moi, sans importance, inconnu, petit et plein d’imperfections, était tellement aimé de Dieu qu’il a envoyé Jésus pour m’Accueillir. Ainsi les critères humains et ceux de Dieu sont très différents, nous ne sommes pas vus par des yeux humains, mais avec les yeux de l’esprit, de l’âme, du cœur.

*Avez-vous appris quelque chose qui vous a aidé à vivre votre vie de maintenant ?

Oui, c’était la preuve pour moi que cette vie n’est qu’une répétition pour celle qui suit, ainsi, plus je m’efforce de jouer juste, meilleure sera la représentation qui va suivre. Cela m’encourage à surmonter les difficultés, à être honnête, attentionnée, à aimer la paix, la justice et à y travailler, même en sachant que je ne suis malheureusement pas en pointe.

*Vous a-t-on fourni une compréhension de ce qu’est votre mission dans la vie ?

Pas vraiment. On m’a donné la preuve que je vivrai éternellement, que j’aurai encore des opportunités plus tard, après ma mort, quand je serai libérée de mon corps. C’était un message d’espoir qui m’était destiné personnellement, sauf si je souhaitais partager mon expérience avec quiconque voudrait bien l’entendre. Jésus n’a pas dit : « Va et raconte, etc. » Non.

* Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?

Non.

* Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?

Oui, j’étais dans l’espace lointain, comme si j’étais passé de la Terre à une autre dimension. MAIS tout était sombre, aucune étoile, je n’en ai pas souvenir. Mais c’était agréable, plein d’espoir, la beauté pure dans tout ce silence et cette paix tandis que je marchais, Jésus m’attendant au bout du chemin.

* Avez-vous vécu une modification de l’espace ou du temps ?

Tout me paraissait logique, rien n’était surprenant ou choquant.

* Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?

Si oui, développez et expliquez ce que vous avez appris.

J’ai eu le sentiment qu’au bout du chemin sur lequel j’ai marché, la vie continuait, de nouvelles opportunités se présenteraient, le désir de mieux apprendre et aimer s’ouvrirait pour toujours. C’est l’ordre de l’univers que j’ai appréhendé à partir de mon expérience. Personne ne me l’a dit, mais je l’ai appris là bas. Je suis quelqu’un de très intuitif dans la vie quotidienne, par conséquent imaginez ce que cela a pu être dans une telle expérience.

* Avez-vous eu conscience d’évènements à venir dans votre vie ?

Pas à l’époque.

*Quelles ont été vos émotions quand vous avez appris que vous alliez revenir à cette vie ?

Je me suis sentie triste, j’ai beaucoup pleuré.

* Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?

J’ai toujours eu un sixième sens pour savoir comment se sentent les gens. Je peux lire leurs pensées quelquefois, je peux ressentir leurs peurs, leur insécurité, leurs mauvais côté. Je sens quand les gens sont effrayés ou qu’ils souffrent d’une manière quelconque, même s’ils ne le disent pas. Je n’ai toujours pas appris comment les aider. Parfois j’essaie, parce que je ressens tellement d’amour pour eux, mais je n’utilise aucune formule pour les aider. Je ne peux qu’écouter ce que me dicte mon cœur, quelquefois, cependant, je ne parviens pas à les aider. C’est comme si leur longueur d’onde et la mienne ne pouvaient tout simplement pas communiquer.

* Avez-vous partagé cette expérience avec beaucoup d’autres personnes ? 

Non, seulement avec des proches, puis je l’ai cachée au plus profond de mon cœur. Les gens n’y croient pas, nous n’en parlons donc jamais. Sinon, ils disent que cette expérience appartient à un monde inconnu et qu’ils ne savent pas comment l’interpréter.

Ont-ils été influencés d’une manière quelconque par votre EMI ?

Eh bien, si cela a eu une influence, alors on m’a pris encore moins au sérieux qu’auparavant, pensant que je disais n’importe quoi.

* Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ?

Je n’y pensais pas beaucoup consciemment. Je savais que j’avais reçu un grand don et selon mon habitude en ce qui concerne les dons, j’essaie de ne pas passer trop de temps à y penser car cela me distrait de mon travail.

* Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ?

Tout s’est bien passé tant que cela a duré. Toute l’expérience. Souvenez-vous que Jésus était avec moi tout le temps, donc tout ce qui arrivait était magnifique. Cela n’a duré que si peu de temps…

* Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?

Oui. Je suis sûre que cela n’arrive que lorsqu’on est sur le point de mourir. Jamais avant et plus on est proche de la mort plus l’expérience, les détails, les souvenirs sont profonds. Ainsi, je n’ai été proche de la mort que très peu de temps, c’est la raison pour laquelle la durée a été très brève. Jésus n’était là que pour le cas où les médecins n’auraient pas pu faire redémarrer mon cœur. Tandis qu’ils étaient occupés à me réanimer, il m’a montré le chemin pour une vie à venir, puis il m’a laissé retourner avec ma mère et mon père. J’étais toute leur vie, de même que pour mon compagnon.