NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Nigel M

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Un accident de kite surf m’a projeté horizontalement sur environ 70 mètres, au moins à 6 mètres de hauteur, j’ai percuté le faîtage de ma maison. Entre autres blessures, j’ai subi 21 fractures : à la hanche, aux côtes et à l’épaule, une commotion sévère, une perforation du poumon, des contusions internes et externes sérieuses et un état de choc.

Pendant 14 heures je suis resté la plupart du temps inconscient, environ 3 épisodes de semi conscience ont duré quelques secondes chacun.

A un moment donné, lors de ma phase d’inconscience, je me suis retrouvé projeté près du bord d’une masse tourbillonnante d’êtres. Tous ceux qui m’entouraient étaient très sombres, l’atmosphère était à la dépression et la résignation. J’étais propulsé à très grande vitesse par cette masse d’êtres en révolution, certains étaient pareils à des squelettes en marche. J’avais la sensation que tout en tournoyant, nous nous dirigions vers le bord extérieur de cette masse tourbillonnante, là, les êtres étaient tout simplement précipités vers le néant de la mort.

Je ne voulais pas y aller, j’ai tenté de lutter contre la masse mouvante de ces gens. Il était difficile de ne pas être entraîné par eux, un peu comme lorsqu’on lutte contre le courant en traversant une rivière. A un moment donné je me suis aperçu qu’au loin, au centre de cette énorme masse d’êtres, il y avait une lumière intense. Parfois, en combattant le courant, j’apercevais brièvement un faible éclat de cette lumière. Je voulais m’en rapprocher.

J’ai découvert, soit par tâtonnement, soit grâce à une orientation extérieure, que la seule façon de me rapprocher de cette lumière, c’était d’avoir de pures pensées d’aide envers autrui. J’ai tenté de penser ainsi et je me suis aperçu qu’en me concentrant simplement sur l’assistance aux autres, ou en essayant de développer ma compassion, j’arrivais à me rapprocher de la lumière centrale.

Dès que me venait une pensée égocentrique, ou toute pensée non axée sur l’aide envers autrui, j’étais immédiatement projeté vers l’extérieur de cette énorme masse en rotation, parmi des milliers d’êtres et à une vitesse qui donnait la nausée. A mesure que j’approchais du centre, le rythme ralentissait et l’énergie des êtres devenait bien plus légère, moins agitée.

En chemin vers le centre, je suis passé à côté de plusieurs personnes que j’ai reconnues, j’ai eu le sentiment, en me basant sur les couleurs qui rayonnaient de leur corps, de pouvoir déterminer quel genre de personnes elles étaient sous leur apparence extérieure. Si j’émettais un quelconque jugement critique sur elles, j’étais immédiatement renvoyé vers le bord extérieur de la sphère, à nouveau dans cette foule obscure, agitée, écœurante.

J’ai découvert qu’il m’était utile de psalmodier : « Juste aider autrui » tel un mantra qui m’a finalement permis d’approcher le cercle intérieur, il y avait là des êtres purs très sereins et se déplaçant lentement, ils se trouvaient autour d’une grande lumière blanche rayonnante. Je me sentais honoré d’y être, je savais que dans ce qui paraissait être un espace très sacré, je devais conserver la pureté totale de mes pensées.

Je souhaitais fusionner avec cette lumière blanche. J’ai eu la sensation qu’une voix me disait que le seul moyen d’y parvenir, c’était de vider mon esprit de toute pensée mais d’en conserver en permanence une petite partie concentrée sur l’assistance envers autrui. Je l’ai fait et j’ai fusionné avec la lumière. Ce fut une expérience d’une béatitude indescriptible. J’ai eu le sentiment de faire partie de tout et, simultanément, d’être parfaitement vide. C’était la purification, la guérison et l’éternité absolues.

Ma pensée consciente suivante, ce fut d’être à nouveau dans mon corps et de ressentir une immense douleur. Quelque temps plus tard, j’ai repris connaissance dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Nelson, j’y ai entamé ma guérison physique. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Indécis. J’ignore si l’expérience a eu lieu avant ou après que le médecin urgentiste soit arrivé et qu’il m’ait administré de la morphine, j’étais en effet inconscient.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Les sentiments et l’état d’esprit que j’ai éprouvé.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. Blessures graves et potentiellement mortelles, provoquées par un accident de kite surf.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Cliniquement inconscient, mais pendant l’expérience j’étais très lucide et tout à fait conscient de ce que je voyais, j’ignorais toutefois que j’avais subi un accident et que j’étais blessé.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Oui. Visuellement. Mais j’étais très lucide et conscient.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécis. Tandis que j’approchais de la lumière blanche, je me suis transformé en être de lumière blanche.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Une lumière pure et blanche, pareille à du feu.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Voir récit.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Durant la phase de dissolution dans la lumière blanche.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Simplement aider autrui, comprendre la compassion véritable.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. La lumière blanche, dans laquelle je me suis dissous.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Non

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. J’aimerais développer ma compassion, aider autrui.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? De toutes les manières. Je suis tellement heureux d’être en vie. Je me sens beaucoup plus léger, je ne suis plus autant préoccupé par l’argent, ni par des choses que je considère maintenant comme triviales.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Je me sens beaucoup plus léger, plus positif et, je l’espère, davantage attentionné envers autrui.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure : je souhaite développer ma compassion.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Non. Je souffre toujours et je ne peux pas taper trop longtemps. Je n’ai pas fourni une description complète de mon expérience.