NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Nichole BD

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Mon retour personnel vers l’Amour au travers d’une EMI :

1994  Arizona

J’avais été admise pour une opération de routine. Je ne sais pas exactement ce qui s’est produit au cours de celle-ci tandis que j’étais inconsciente. Je sais seulement que je me suis soudain retrouvée en train de courir dans une prairie en direction d’un soleil géant. Je me rappelle avoir regardé mes jambes, la distance au sol était faible, j’étais à nouveau une enfant. Un autre enfant me tenait par la main, courant à côté de moi. C’était un petit garçon blond aux yeux bleus.

L’aspect le plus stupéfiant, c’était un sentiment pur d’amour tellement intense que je peux à peine le décrire. Ce n’était que vague après vague d’amour pur. Il était en moi, autour de moi, il était TOUT. On aurait dit les battements d’un cœur amoureux, une vague d’amour après l’autre. Dans l’intervalle il y avait quand-même aussi de l’amour, puis une autre vague arrivait avec encore plus d’amour qui s’intensifiait. C’était sans fin, éternel et total. Je n’éprouvais absolument aucune crainte, n’ayant aucun autre sentiment que l’AMOUR. Je ne pensais à rien d’autre qu’atteindre la LUMIERE. Je ressentais joie et bonheur purs. C’était le plus magnifique des sentiments, les mots sont loin de pouvoir le décrire. Ce qui s’en approcherait le plus sur terre, c’est l’instant où j’ai mis mon enfant au monde, ce moment d’amour inconditionnel pur, dont je suis certaine que la plupart des mères et quelques pères l’ont éprouvé. Il ne s’agit pourtant que d’une très petite fraction de ce que je tente d’exprimer. Les mots paraissent tellement minimes, insignifiants en comparaison de l’expérience.

Je suis donc en train de courir vers cet immense soleil, faisant l’expérience de l’acceptation et de l’amour complets. Je savais que tout ce qui est terrestre n’avait plus d’importance, j’éprouvais un sentiment de sérénité totale vis-à-vis de tout ce que j’avais fait. Je voulais uniquement continuer à courir vers la lumière. Puis, j’ai tout à coup entendu derrière moi qu’on m’appelait.

Je me suis arrêtée, faisant une pause quelques instants, je savais devoir prendre une décision. Continuer à avancer ou repartir en arrière. Je n’ai toutefois pas souvenir d’avoir fait ce choix. Dans mon souvenir suivant, les médecins au-dessus de moi répétaient frénétiquement : « NICHOLE… Restez avec nous Nichole. ». Puis la douleur est arrivée, elle était tellement intense dans mon corps que je pouvais à peine la supporter. Je crois aujourd’hui que l’incision de chirurgie esthétique avait été pratiquée et qu’on essayait de me recoudre à toute vitesse. Dieu merci, je n’ai jamais subi une telle douleur à nouveau. J’avais l’impression d’avoir le corps dans un étau qu’on resserrait de plus en plus.

Je me souviens que j’étais allongée, je ne cessais de répéter d’une voix forte : «NON, LAISSEZ-MOI REPARTIR… JE VEUX REPARTIR », un flot de larmes sur le visage. J’étais tellement en colère, j’ai très longtemps pensé que je n’avais pas pu prendre de décision, que les médecins l’avaient prise à ma place, j’étais tellement FURIEUSE contre eux.

Je pense avoir été déprimée, en colère pendant de nombreuses années parce que je croyais qu’on m’avait volé la date de passage en classe supérieure après cette planète. J’ai vraiment longtemps cru que j’étais censée partir ce jour-là. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi on m’aurait donné un aperçu de quelque chose d’aussi magnifique, juste pour devoir retourner à une telle souffrance. Douleur du moment, souffrance de la désillusion vis-à-vis du monde en général. Je n’avais que 25 ans à l’époque, mais je croyais en avoir terminé ici, que ma place était à l’endroit où se trouve l’AMOUR. J’ai toujours eu le cœur tendre, la violence et la cupidité sur cette planète me semblent tellement étrangères, ridiculement inutiles. Longtemps après l’expérience, il m’était toujours totalement insupportable d’en être témoin. 

Il m’a fallu 20 années pour me rendre compte que j’avais en fait pris la décision de rester. Je sais que si j’avais choisi de partir, aucun médecin n’aurait pu l’empêcher. Je crois que j’ai eu un aperçu afin de pouvoir poursuivre en SACHANT ce dont nous sommes réellement faits, afin de renforcer ma foi dans La Force de l’AMOUR, de savoir que c’est tout ce qui existe en réalité, tout ce qui compte vraiment. Je pense qu’on m’a accordé cette bénédiction afin de pouvoir la raconter à autrui. J’ai lu d’autres histoires tellement similaires à la mienne, comportant de légères variations dans le vécu visuel (dont je suis certaine qu’elles sont dues à notre propre chemin de vie), mais le sentiment d’AMOUR semble être le point commun. Le Retour vers l’Amour ne constitue pas un cliché, c’est véritablement d’AMOUR dont nous sommes faits. C’est de là que nous venons, là où nous retournerons lorsque nous en aurons terminé avec le corps. Je sais que nous venons ici-bas pour ancrer cet amour en ce lieu, pour accroître cet AMOUR, pour nous souvenir que nous sommes AMOUR, mais je ne saurais dire pourquoi.

Aujourd’hui je m’efforce de répandre la connaissance de la grande puissance de l’AMOUR collectif… c’est ce dont l’univers entier est constitué. On peut lui donner tous les noms que l’on veut, Dieu, Allah, Jésus, Mahomet… ce nom est équivalent sous le vocable AMOUR. Maintenant je tente d’aider les autres à n’ETRE qu’AMOUR. Mon mantra quotidien c’est : j’AIME donc je SUIS ». Je suis impatiente de finalement retourner à l’amour, mais d’ici là j’espère partager avec les gens que j’aime ici l’amour que j’ai touché pendant un instant là-bas.

 

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?   Oui   Il s’agissait d’une implantation de prothèse mammaire normalement pratiquée en milieu hospitalier. Le médecin a proposé de la réaliser en cabinet avec une remise. J’avais 25 ans, j’ai stupidement accepté. Quelque chose s’est passé pendant l’opération, je pense que j’ai failli mourir et que j’ai vécu l’expérience décrite dans le récit. Le médecin a alors paniqué. Quand j’ai repris connaissance, il était évident qu’il était terrorisé. Je le sais uniquement par les souvenirs de l’expérience et des moments sur la table d’opération, immédiatement après qu’on m’ait réanimée ou réveillée (j’ignore si c’est l’un ou l’autre). Lors de la visite post-opératoire il a refusé d’en discuter avec moi, j’avais l’impression qu’il était impatient de se débarrasser de moi. Ensuite, j’ai également constaté que juste après mon opération il n’offrait plus ce genre de service maison. Ceci me conduit à  penser qu’il ne s’agissait pas d’un rêve mais que c’était tout à fait réel, quelque chose est arrivé ce jour-là, je le savais et eux aussi.

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?    Oui    L’expérience visuelle n’est pas compliquée à décrire, mais il est difficile de trouver des mots exprimant suffisamment l’intensité du sentiment d’amour. Quels que soient mes efforts pour les trouver, j’ai l’impression qu’ils sont insuffisants à décrire l’expérience.

 A quel moment au cours de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude Toute l’expérience jusqu’à ce que je réalise que je devais prendre une décision. Ensuite j’ai perdu connaissance quelques instants pour la reprendre pleinement  de retour sur la table d’opération. A partir de ce moment-là, ma lucidité était embrumée mais je me souviens nettement de la douleur du corps qui constituait mon unique pensée. L’intensité de ma conscience a été bien plus profonde que jamais avant cette expérience. Pendant l’EMI, je possédais la connaissance et la compréhension de tout, alors que dans la vie quotidienne je me posais des questions sur tout, je recherchais constamment des réponses. Aujourd’hui, après 20 années de réflexion et de croissance, j’ai moins de questions et une lucidité bien plus grande, mais celle-ci n’approche toujours pas du niveau atteint lors de l’EMI.

Veuillez comparer votre vue pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.    Les couleurs étaient beaucoup plus vibrantes que tout ce que j’ai vu ici-bas. Ma vue atteignait 10/10 auparavant, demeurant ainsi par la suite.

Veuillez comparer votre ouïe pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.    Je n’y avais jamais réfléchi, mais je ne me rappelle pas avoir entendu quoi que ce soit, si ce n’est mon nom vers la fin de l’expérience. En fait je pense qu’il n’y a eu absolument aucun son. Mon ouïe était tout à fait bonne avant l’expérience et je pense qu’elle est restée la même par la suite.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?    Oui   Ainsi que je viens de l’écrire, j’ai entendu appeler mon nom alors que j’étais là-bas. Ce qui a été confirmé car on continuait à m’appeler après que j’aie repris connaissance.

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?    AMOUR,  AMOUR,  AMOUR  AMOUR  et encore PLUS D’ AMOUR !! 

Avez-vous traversé un tunnel ?    Indécise    Je ne me souviens pas d’avoir vu un tunnel, même si la meilleure description que je pourrais fournir de mon retour serait d’avoir eu l’impression de passer par un trou d’épingle.

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?    Oui    Un soleil absolument immense ! Il était gigantesque mais ne faisait pas du tout mal aux yeux.

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?    J’ai rencontré un être précis, ou une voix clairement d’origine ésotérique ou surnaturelle Il y avait un enfant avec moi (j’étais enfant également). Je n’ai aucune idée de son identité, je ne me rappelle pas l’avoir vu auparavant. Il semblait humain cependant, tout comme moi. Cheveux blonds, yeux bleus, il me tenait la main en courant à côté de moi.

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?    Non

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?    Non

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?    Il est certain qu’il s’agissait d’un monde différent. Il y avait l’herbe et le soleil environné d’une galaxie constituée d’étoiles. Rien d’autre n’existait.

Le temps a-t-il paru accélérer ou ralentir ?    Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps J’avais l’impression qu’il était infini, sans commencement ni fin. Le temps paraissait négligeable ou inexistant.

Soudainement, vous a-t-il  semblé tout comprendre ?    Tout au sujet de l’univers    J’avais le sentiment de ne plus me poser de questions (dans la vie j’en avais en permanence un million et cela m’épuisait). Là-bas, dans cet endroit, chaque question comportait sa réponse, mais je n’avais même plus besoin d’en poser. Je possédais tout simplement la connaissance à un niveau profond. Après l’AMOUR, cela constitue la partie la plus forte de mon expérience.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?    Non

Etes-vous arrivé(e) à une limite ou un point de non-retour ?    Je suis arrivé(e) à une décision consciente et claire de « revenir » à la vie    J’ai entendu qu’on m’appelait au loin, je me suis arrêtée, sachant que je devais prendre une décision. Je ne me souviens toutefois pas de l’avoir prise.

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?    Non

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?    Oui    Cette expérience m’a montré que seul l’AMOUR est réel. TOUT ce que nous percevons est AMOUR. J’ai le sentiment que « le savoir particulier » acquis est bien trop étendu pour le mentionner ici, c’est une chose vivante qui respire, continuant encore à se dévoiler aujourd’hui. Le dessein que j’ai discerné consiste simplement à ETRE AMOUR. Je ne ressens aucun besoin d’accomplir de grandes tâches ou de vivre d’une certaine manière, si ce n’est de savoir que je suis aimée et que je suis AMOUR. J’imagine que le mieux consisterait à dire que l’AMOUR est notre dessein. Je veux aider les autres à ressentir cela également, c’est mon but d’accroître l’amour tout autour de moi.

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :    De grands changements dans ma vie    Ces changements se sont produits au cours des 20 années postérieures à l’évènement. Cela fait beaucoup de chose à écrire, donc afin d’être aussi brève que possible :

Au début, j’étais déprimée, en colère d’avoir à retourner à mon corps. J’observais le monde et il n’était pas aussi aimant et beau que ce que j’avais vu là-bas, j’ai ressenti de la nostalgie pendant de nombreuses années. En 2001, j’ai vécu une série d’évènements transformateurs, ils ont littéralement saigné la colère hors de moi. Au cours d’une toute autre expérience j’ai vu la mort de près et j’ai vécu une décorporation, mais pas ce que j’appellerais une EMI car je n’ai ni perdu connaissance, ni quoi que ce soit de ce genre. J’ai été attaquée à coup de bouteilles de bière par une bande d’une dizaine de personnes, elles ont vraiment essayé de me tuer, ce fut l’évènement le plus violent de ma vie. Cette expérience et mon EMI m’ont enfin fait pleinement comprendre ce que j’étais venue faire ici. Le monde nécessite plus d’amour ICI-BAS, j’ai touché l’au-delà où se trouve tout l’amour de l’univers. Je pense maintenant pouvoir être un pont pour cet amour. Après l’agression, j’ai fait le vœu d’abandonner toute colère. En 2000 j’avais acheté une arme pour me protéger. Je m’en suis débarrassée immédiatement après l’agression, car j’ai dès lors compris que je ne voulais en aucune manière apporter de violence en ce monde, il est déjà tellement violent. Je voulais être certaine d’y amener autant d’amour et de compassion que possible afin de contrer cela. C’est ainsi que l’expérience m’a changée, il a cependant fallu quelques suites pour mettre tout cela pleinement en mouvement. Je suppose qu’il fallait que j’arrête de me lamenter sur mon sort pour avoir choisi de rester ici-bas et poursuivre ce que j’étais venu faire, c’est-à-dire accroitre l’AMOUR. Ce n’est qu’une petite partie de la façon dont cela m’a changée, mais c’est très probablement l’une des plus importantes.

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle entraîné des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?    Oui     Les croyances selon lesquelles nous sommes mauvais, imparfaits, que nous devons toujours nous élever au niveau d’êtres fictifs, dont on nous affirme qu’il s’agit du seul chemin vers Dieu. Je croyais également en un dieu à l’apparence masculine, ce n’est plus le cas. Je ne sais pas trop ce qu’est Dieu, sinon qu’il est amour… existe-t-il cependant quelque chose de plus grand et qui créerait l’amour que j’ai ressenti… c’est possible, ou peut-être encore s’agit-il d’un amour collectif formé par toutes nos âmes. Ainsi, alors que la plupart de mes autres questions ont reçu réponse, cette réponse s’est muée en question. La seule différence, c’est qu’elle ne me préoccupe pas, s’il existe un être créateur de l’amour, alors pour créer un tel amour, il doit être amour. Je ne nourris donc aucune crainte à son endroit.

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?    Indécise     j’étais déjà attirée auparavant par le domaine médiumnique / spirituel, mais ma compréhension et mes facultés se sont grandement renforcées. J’ignore si de toute manière il en aurait été ainsi avec le temps, la pratique et l’étude. Je ne sais pas si cela y a contribué ou non, mais intuitivement j’ai la sensation que tout est lié.

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui   Au fil des ans je l’ai racontée en de rares occasions. Juste après l’évènement, je l’ai fait pour quelques personnes intéressées par l’ésotérisme. Elles n’ont pas douté de son authenticité et paraissaient très intéressées. Je l’ai racontée à quelques amis proches qui ont paru intéressés, quoiqu’un peu mal à l’aise. Puis au cours des années je l’ai racontée ici et là à de rares personnes. La plupart du temps, je me sens incitée à la raconter à des personnes confrontées à la perte d’un proche. Lorsque je l’ai fait dans ces circonstances, ce fut toujours reçu avec beaucoup d’émotion et de soulagement. Je dirais toutefois qu’en 20 ans, je doute de l’avoir racontée à plus de 20 personnes. Enfin, je l’ai récemment racontée sur une page Facebook et la réaction a été extraordinaire. C’est ce qui m’a amené au présent site, suite à une suggestion de soumission. A mon avis, il semble vraiment que cela influence les gens.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?    Oui     Même si au début des années 90 on n’écrivait pas autant sur le sujet, j’étais informée qu’il existait des récits d’EMI. Par contre, je ne me rappelle pas en avoir lu un. Je ne crois vraiment pas que cela ait influencé ma propre expérience, car je n’y ai pas été trop exposée.

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité :    l’expérience était tout à fait réelle    Je m’en suis souvenu immédiatement, c’était trop puissant pour le réfuter. Ce qui l’a confirmé aussi, ce fut la réaction des médecins à toute l’affaire. En premier lieu le moment où je me souviens d’eux dans l’urgence et me parlant. Ensuite ils ont stoppé l’anesthésie, tout en continuant à me parler, me disant qu’il s’agissait presque d’une surdose, ce genre de choses. J’étais censée être inconsciente, alors pourquoi me parlaient-ils, pourquoi ai-je senti tout ce qui se passait si quelque chose ne les a pas suffisamment effrayés pour me réveiller en cours d’opération. J’ai subi de nombreuses opérations depuis, pas une seule fois je ne me suis réveillée au cours de l’une d’elles. Je n’ai jamais douté une seconde de sa réalité, Je SAIS que c’était réel.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience :    l’expérience était tout à fait réelle Rien n’a changé. C’est tout aussi réel maintenant qu’alors.

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui    C’est le cas. J’éprouve davantage d’amour et de compassion envers autrui. Parfois certains ne peuvent demeurer longtemps en présence de cette force et ils s’éloignent, elle en attire d’autres. Certaines relations de l’époque font toujours partie de ma vie aujourd’hui, d’autres ont disparu depuis longtemps. Celles qui se fondaient sur la peur et voulaient demeurer ainsi, ce sont elles qui sont parties. Celles qui étaient dans la peur mais recherchaient la lumière se sont rapprochées, celles qui rayonnaient déjà la lumière et l’amour sont les âmes-sœurs de toute ma vie.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui    A l’époque de l’EMI, je recherchais le sens de la vie partout. Je voulais absolument comprendre ce qui se passait après la mort, pourquoi nous sommes ici, comment nous venons, toutes les grandes questions. J’ai étudié l’astrologie, les tarots, les runes, toutes sortes de gourous spirituels, la voyance, les philosophes amérindiennes, les religions du monde, les auras, les cristaux, l’hypnose, la réincarnation et les vies antérieures, je pourrais allonger la liste encore et encore. Je cherchais des réponses partout, n’importe où. J’ai essayé d’observer des rituels, etc. Après l’EMI, je me suis rendu compte qu’aucune de ces choses n’était nécessaire, car je possédais toutes les réponses en moi et on m’avait fourni une loupe. J’ai continué à jouer quelque temps avec toutes ces choses divertissantes, mais maintenant je sais ce que j’ai besoin de savoir.

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, aurait reproduit une partie de l’expérience ?    Oui    L’agression évoquée plus haut a provoqué une décorporation. Depuis le plafond, j’ai vu que j’étais brutalement attaquée par un groupe de personnes. C’était comme regarder une meute de loups dévorer sa proie. Je ne sentais rien de ce qui m’arrivait. Pendant des mois par la suite, j’ai subi un syndrome post-traumatique terrible, ma vision du monde et de ses habitants était très sombre. Enfin, une nuit j’ai rêvé d’une panthère noire. A chaque apparition (ce qui s’est reproduit de nombreuses fois au cours de ma vie) elle était en position d’attaque. Je me souviens de toutes les fois où elle est apparue, combien dans mes rêves l’angoisse crevait le plafond. En fait, après l’agression elle n’est apparue que cette nuit-là, elle était accompagnée d’une belle femme aux cheveux bruns et aux yeux marron. Cette femme n’avait pas d’ailes, ni quoi que ce soit de ce genre, mais je savais qu’il s’agissait d’un ange. Je lui ai dit que je ne voulais plus être agressée, dans mon rêve je me suis effondrée en pleurs. Elle m’a dit qu’il fallait saigner l’agressivité de la panthère, elle lui a entaillé la tête et l’a allongée en douceur sur une serviette blanche. J’avais subi différentes plaies à la tête nécessitant la pose de plusieurs agrafes pour les refermer. Sans l’ombre d’un doute, cette panthère c’était DONC moi. J’ai toujours eu le sentiment qu’à la fois l’EMI, l’agression et le rêve étaient liés. Après ce rêve, la panthère est réapparue rarement, en tant qu’alliée et non plus en ennemie. Je crois que l’EMI m’a montré ce que j’avais besoin de voir et que l’agression m’a mise en mouvement. J’ai fait le vœu de m’efforcer d’apporter l’amour et non la colère au monde, je l’ai toujours respecté depuis. Cela se renforce année après année.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?    Oui    Ce questionnaire est bien plus complet que je ne pensais en commençant. Je crois avoir couvert chaque aspect de l’expérience. 

Y a-t-il une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ?     L’herbe et le soleil, me voir en tant qu’enfant. J’avais environ 5 ans, ce qui se situe avant que des expériences traumatisantes n’aient eu lieu dans ma vie. J’ai le sentiment d’être revenue à une époque précédant les souffrances émotionnelles. Etant enfant, mon activité favorite consistait à courir par une journée ensoleillée dans une prairie. J’en ressentais même le besoin dès que j’en voyais une. Il très particulier pour moi que cela ait fait partie de mon retour chez moi,. Je me suis aussi toujours demandé qui était le petit garçon qui m’accompagnait.

Souhaitez-vous ajouter autre chose concernant l’expérience ?    Je ne vois rien que vous n’ayez pas déjà demandé. =)