NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Nanci D

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

© Nanci L. Danison 2007 Tous droits réservés.

BACKWARDS: Returning to Our Source for Answers de Nanci Danison, JD  Vous pouvez lire une version abrégée de son EMI sur NDERF, EMI de Nanci D. « BACKWARDS relate la rencontre personnelle de l’auteur avec l’être/entité que nous appelons Dieu, au point de fusionner dans son champ d’énergie. Ce degré d’intimité a révélé que nous ne sommes pas du tout des individus séparés (notre expérience en tant que tel est une illusion et un don merveilleux), au lieu de cela nous faisons partie de la conscience de soi Divine. Cette vérité enlève tous les doutes au sujet du sens de la vie et sur la manière dont elle doit être vécue. ». C’est un livre stupéfiant qu’il faut posséder ! Click here for more information on Nanci's book.

 

Mon expérience de mort imminente est différente de toutes celles que j’ai lues. Elle est beaucoup plus intellectuelle : emplie de « savoirs » de compréhensions au sujet des « vérités » de l’univers, d’aperçus également. J’ai davantage approfondi la vie après la mort que je ne l’aurais cru possible au cours d’une EMI, j’ai finalement évolué par des niveaux d’existence élevés, au delà de tout ce dont j’aurais pu rêver.

La mort de mon corps, le 14 mars 1994, a été provoquée par une sorte de réaction à une procédure de localisation d’aiguille. Cette action était destinée à montrer à mon chirurgien l’endroit où il fallait inciser, dans le but d’enlever trois lésions potentiellement cancéreuses à la poitrine. La procédure a duré beaucoup plus longtemps que prévu, il a fallu la répéter pour que le câble marqueur pénètre suffisamment en profondeur dans les tissus de la poitrine. C’était douloureux et constituait un traumatisme émotionnel pour mon corps. J’étais seule lorsque je suis morte, le radiologue et le technicien de radiologie m’avaient en effet laissé tous les deux pour effectuer d’autres tâches, le développement des huit clichés de mammographie entre autres.

Les premiers stades de l’EMI ont été tout à fait typiques : j’ai quitté mon corps, je suis allée dans la Lumière, j’ai fait l’expérience écrasante de l’amour inconditionnel, de la paix, de la joie et de l’acceptation, j’ai rencontré des Etres de Lumière et j’ai revu ma vie. Ce qui était drastiquement différent en ce qui concerne mon EMI, c’est ce que j’ai appris durant ces étapes, ainsi que ce qui m’est arrivé pendant et après avoir revu ma vie. Au début, lorsque j’ai pénétré dans la Lumière, je n’ai rien vu d’autre, je n’entendais rien, je ne sentais aucune odeur. J’étais seule avec mes propres pensées. Toutefois, celles-ci ont été des révélations radicales. La principale étant que je ne suis pas un être humain ; ce que j’appelais mon âme est en fait ce que je suis réellement. Et ce que je suis vraiment n’est pas un humain, mais plutôt un être spirituel existant individuellement, ayant seulement habité un corps d’animal humain. De plus, l’animal humain que j’avais habité possédait sa vie, ses pensées, ses émotions et sa personnalité propres, il était parfaitement en mesure de vivre le reste de sa vie sans moi à l’intérieur.

Tandis que j’étais dans la Lumière, de nombreux autres « savoirs » ont envahi ma pensée, m’emplissant instantanément non seulement de connaissance au sens académique, mais également avec une compréhension profonde que seule l’expérience personnelle peut fournir. J’ai « fait l’expérience » de ces vérités aussi profondément que si je les avais vécues. L’un des points déposés dans mon esprit concernait le temps qui n’existe pas dans l’univers en général, mais seulement pour les êtres qui le marquent, comme les humains, en mesurant des intervalles d’expérience.

A un moment donné, j’ai observé mon corps, toujours assis dans le fauteuil du service de Radiologie, section Mammographie, il se trouvait à quelque distance en dessous et derrière moi. Je le voyais par l’arrière de l’emplacement de la tête sur un corps humain (comme si j’avais eu les yeux derrière la tête). En le voyant, sans ressentir aucun lien envers lui, cela m’a incité à me demander pour la première fois si j’étais morte. Je me suis dit : « Nooon, je ne peux pas être morte. Je n’ai pas traversé de tunnel vers la Lumière, hors je suis bien dans la Lumière. ». Instantanément, j’ai été entourée par un tunnel creusé dans la terre, les détails étaient nets, vibrants et colorés, il y avait la fameuse lumière au bout. Bien que le tunnel ait été tout aussi réel que tout ce dont j’ai fait l’expérience sur terre, je savais avec certitude que je ne me trouvais pas dans un tunnel. Je n’ai donc pas été trompée par son apparence. En réalisant que je n’étais pas « trompée », un flot de « savoirs » concernant la manifestation de la réalité a inondé mon esprit. Je me suis rendu compte qu’en permanence nous manifestons tous ce que nous appelons la réalité physique, simplement en fonction de nos pensées, j’ai réalisé que la seule raison pour laquelle nous sommes trompés en croyant qu’il s’agit la réalité, c’est la limitation des sens humains. Vous pouvez imaginer à quel point j’étais sidérée par cette information, pourquoi j’avais tendance à ne pas y croire. J’ai donc fait des expériences en manifestant consciemment de nouveau, afin d’en tester la réalité. Je me suis prouvé que nous avons effectivement la capacité de manifester ce que les humains perçoivent comme la réalité physique, en se concentrant sur l’attention et l’intention de le faire.

Après avoir réalisé que j’étais morte, j’ai de nouveau regardé à l’extérieur en direction de la Lumière, car à ce moment là, j’étais revenue à la croyance selon laquelle il faut aller dans la Lumière pour entrer dans l’au-delà. J’avais oublié que je me trouvais déjà dans la Lumière, la force de mon système de croyance avait en effet surpassé mon sens de la localisation. J’ai alors vu au loin cinq Lumières de différentes teintes. J’ai pensé : « Oh cela signifie que je suis censée aller dans la Lumière, j’en vois cinq, je dois choisir la bonne. ». Une voix qui n’était pas la mienne a pénétré mon esprit avec ces mots : « Choisis-en simplement une et suis-la. ». J’ai instantanément compris qu’elle menaient toutes à la même destination – la Source de notre univers. Lorsque je les ai à nouveau regardées, cinq Etres de Lumière semblaient s’être avancés depuis l’intérieur des Lumières. J’ai identifié ces Etres de Lumières comme les amis, les âmes sœurs que j’aimais et chérissais le plus, j’ai su avec certitude que je suis également un Etre de Lumière, que j’étais CHEZ MOI. Ces amis ont communiqué avec moi par télépathie mentale et avant tout émotionnelle. Leurs émotions pourraient êtres interprétées dans notre langue comme : « Bienvenue chez toi. Nous avons accouru avant les autres parce que nous étions trop impatients de te voir. Raconte-nous tout (au sujet de la vie humaine). ». Et bien sûr ils communiquaient intensément amour inconditionnel et joie en me voyant, ainsi qu’acceptation et curiosité vis à vis de mon aventure dans la vie humaine. J’avais le sentiment qu’ils étaient très impatients d’observer ma vie en tant que Nanci. En réponse, j’ai repassé simultanément chaque seconde des événements et ressentis sensoriels de la vie de Nanci, pour eux, pas pour moi-même. Ces Etres de Lumière sont effectivement entrés dans les évènements de ma vie, comme moi-même ou les gens qui m’entouraient, ils les ont vécus comme s’ils étaient vraiment moi en train de les vivre. A ce moment là j’ai trouvé cela bizarre, mais plus tard j’ai appris à quel point c’est normal à ces stades d’évolution avancés.

Tandis que mes amis profitaient du passage en revue de ma vie, les souvenirs de ma vie éternelle ont empli mon esprit. Ils comprenaient des centaines de vies physiques passées, en tant qu’humain ou autres espèces, ainsi que les milliers « d’années » (comme nous les appellerions) passées à vivre dans ce que j’ai qualifié de « société des Etres de Lumière », que l’on pourrait également désigner comme « la vie entre les vies ». J’étais stupéfaite d’avoir pu oublier tout cela. Ce « savoir » m’a informé que lorsqu’un Etre de Lumière, tel que moi, entre en tant qu’âme dans un humain, seule une partie de son Energie totale le fait. Le reste de l’Energie de cet Etre demeure dans la Lumière et continue à évoluer, tandis qu’il observe les expériences de la partie âme. La réintégration de mes souvenirs d’être éternel, avec ceux de la vie humaine que je venais de vivre, a terminé ma restauration dans mon état naturel : un Etre de Lumière.

Rapidement, je me suis rendu compte que j’avais accès à tout le savoir de l’univers (ce que j’appelle Connaissance Universelle), il suffisait de concentrer mon attention et mon intention sur ce que je désirais savoir. Mon processus de pensée était tellement accéléré, que je pouvais absorber instantanément des quantités phénoménales d’informations. J’ai voulu connaître la réponse à mes questions spirituelles les plus pressantes. J’ai donc recherché dans la Connaissance Universelle les réponses à : Qu’est-ce que la Source/Dieu ? Qui suis-je ? Comment l’univers a-t-il été créé ? Pourquoi ? Quel est le sens de la vie ? De la vie en tant qu’humain ? Qu’attend la Source de moi quand je suis sous forme humaine ? Où se trouve le paradis ? L’enfer ? Quelle est la bonne religion ? Les réponses remplissent mon premier livre : « Backwards : Returning to Our Source for Answers ». En recevant le « savoir » sur tous ces sujets, j’ai été très contrariée que personne ne m’ait dit avant à quel point la vie et la mort sont simples. J’ai voulu savoir pourquoi la religion avait échoué pour moi sur ce point. En réponse, un « documentaire » s’est déroulé dans mon esprit, il portait sur le développement de la religion chez les humains au cours des trois âges de la terre, le troisième étant constitué par l’avenir de l’humanité. Mon manuscrit intitulé « Backwards Beliefs » rend public ce je me rappelle de ce documentaire.

Après avoir été rassasiée par la Connaissance Universelle, je me suis rendu compte que je pouvais entrer dans mes amis Etres de Lumière , pour vivre leur vie éternelle comme ils venaient juste de le faire pour la mienne en tant que Nanci. J’ai donc fusionné mon Energie avec la leur, tandis qu’à six nous formions un être collectif. Je pouvais en un seul et même instant faire l’expérience de moi-même en tant que personnalité que j’avais toujours identifiée à « moi », je pouvais aussi vivre la vie de l’un de mes amis comme si j’étais cet ami. Par ailleurs, je pouvais faire l’expérience de ce que représente exister en tant qu’être collectif. J’ai compris à ce moment là que vivre de cette manière représentait un stade d’évolution ultérieur à celui des Etres de Lumière ; nous percevrions les vies de ceux-ci comme étant celles d’êtres individuels séparés avec des corps spirituels. A ce stade de conscience, il n’y a plus « d’état d’être », seulement une existence mentale ou consciente.

Finalement, mes âmes sœurs et moi-même avons décidé, en tant qu’être collectif, de rejoindre « les autres ». Je donne à cette expression de notre langue la signification de Source de création, l’entité que les humains appellent « Dieu ». Pour la première fois au cours de l’EMI j’ai fait l’expérience du mouvement, comme ce qu’on ressent en tant qu’humain. Jusqu’alors, tout semblait se produire à l’intérieur de mon propre esprit. Mais à cet instant, notre entité, fusion de six êtres, a paru avancer de plus en plus profondément dans la Lumière, pour rejoindre le cœur de la Source. Tandis que nous approchions j’ai compris de plus en plus de choses sur l’univers, notre place dans celui-ci, ainsi que ma propre nature en tant que partie de la Source. Il est devenu terriblement clair pour moi que notre univers tout entier advient exclusivement à l’intérieur de l’esprit de la Source. Il n’existe qu’un seule être dans notre univers : la Source. Toutes les choses que nous percevons en tant que réalité physique sont vraiment des pensées manifestées par la Source à l’intérieur de son propre champ d’Energie. Et, plus important encore, rien de tout cela ne quitte jamais la Source. J’ai donc intimement vécu le « savoir » selon lequel je fais littéralement partie des pensées de la Source, l’illusion que j’en suis séparée est un don de la Source pour elle-même, afin que la Source puisse totalement explorer sa propre personnalité et sa créativité. A un moment donné au cours de ce processus, j’ai décidé que je « pouvais mieux  faire». Je pouvais mieux vivre la vie de Nanci, restituer davantage à l’expérience que je ne l’avais fait avant de mourir. Egalement, je voulais passionnément partager avec mes compagnons Etres de Lumière sous forme d’âme, la vérité de qui nous sommes vraiment, ainsi que la simplicité de la vie en tant que partie de la Source. Ces émotions ont apparemment provoqué le retour à mon corps, dans un processus traumatique de séparation d’avec la Lumière. Mais en réintégrant la chair humaine dans un tourbillon, j’ai fait de mon mieux pour me souvenir de tout ce que je pouvais, afin d’être en mesure de partager cela avec autrui dans mes livres. 

Cette expérience a-t-elle été difficile à décrire avec des mots ? Le plus grand don qui m’ait été accordé par cette expérience, c’est la capacité à en exprimer une grande partie en paroles, souvent au travers d’analogies. Je pense que l’une des raisons pour lesquelles j’ai vécu cette expérience, c’est parce que je suis avocate. Utiliser les mots pour communiquer des émotions et des concepts ardus fait partie de mon travail.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. J’ai subi soit une réaction vaso-vagale grave, soit un choc anaphylactique provoqué par un anesthésique local.

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Je dois répondre à cela en deux parties. Premièrement, mon niveau de lucidité n’a pas changé, après s’être drastiquement étendu une fois profondément imprégnée par la Lumière. Deuxièmement, mon niveau de conscience à continué à évoluer en passant par des niveaux plus élevés, plus étendus, jusqu’à ce que je sois sur le point de fusionner avec la Source/Dieu. A ce moment là, j’avais la sensation d’avoir le même niveau de conscience que la Source/Dieu, il s’agit du niveau de conscience/vibration nécessaire afin de fusionner directement en elle.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ? Si je  compare avec ce que je vivais pendant mon EMI, mon niveau de lucidité normal, alors que je suis dans mon corps, me donne l’impression d’être engoncée dans une combinaison de plongée trop juste, faite d’argile dure et froide. J’ai la sensation que mon intellect est lourd et lent pour penser et réagir. Comme nous disions étant enfants : avec ce niveau de lucidité « Je n’arriverais pas à trouver comment sortir d’un sac en papier ».

Mon niveau normal de conscience pendant l’éveil, hors état de méditation, n’est qu’une petite proportion de la conscience dont j’ai fait l’expérience pendant l’EMI. C’est comme si j’avais oublié qui je suis vraiment. Plus important, le niveau de conscience dont nous faisons l’expérience pendant que nous sommes dans le corps, fonctionne à des fréquences tellement basses, que nous percevons effectivement la vie humaine comme une réalité, j’ai maintenant compris qu’il s’agit d’une illusion.

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser : Voir les réponses 3 et 4 ci-dessus.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Au début de mon entrée dans la Lumière, j’ai procédé à un « examen des systèmes » (vérification de l’état de tous les paramètres physiques humains), afin de tenter de diagnostiquer ce qui m’arrivait (par ex : ai-je perdu connaissance, halluciné, etc.). A ce moment là, j’avais la sensation de « voir » comme nous le faisons sous forme humaine, mais avec un champ de vision à 360 degrés. Plus tard, lorsque j’ai rencontré les Etres de Lumière, je percevais toujours les couleurs, la luminosité et la profondeur comme si j’avais été sous forme humaine, mais l’intensité était considérablement renforcée, si on la compare à la vision humaine. Après avoir achevé ma transformation en Etre de Lumière, la perception visuelle humaine s’est dissoute. Selon ma compréhension, la sensation visuelle fait partie de l’expérience humaine, ses effets s’effacent lorsque l’on accomplit la transition vers les niveaux plus élevés de conscience dans la Lumière.

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de votre audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Je n’ai fait l’expérience de « l’audition », au sens humain, qu’une seule fois pendant mon EMI. Ce fut lorsque je manifestais consciemment des environnements physiques terrestres. En ces occasions, j’ai entendu ce que je m’attendais à percevoir sous forme humaine. Il n’y a eu aucun autre son audible pendant le reste de mon EMI.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. J’ai eu conscience de me tenir juste en face de mon corps humain qui était assis, j’ai réalisé que je me trouvais hors-du-corps et pourtant totalement consciente, je me suis dit : « Ooh ! c’est vraiment super ! ».

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? J’ai vécu toute la gamme des émotions humaines, sauf la peur. En réalité, j’ai été surprise par le fait de continuer à pouvoir ressentir la colère, la déception, l’indignation et les autres émotions qualifiées de « négatives ». J’avais toujours présumé que ce ne serait pas possible dans l’au-delà.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non. Pas pour aller dans la Lumière. Toutefois, avant de mourir, je devais être au courant du concept de tunnel, j’ai en effet pensé après avoir vu mon corps à quelque distance et en dessous de moi : « Une minute ! Je ne peux pas être morte parce que je n’ai pas traversé de tunnel en direction de la Lumière, pourtant je me trouve bien dans la Lumière. ». Cette seule pensée a suffit pour « manifester » l’environnement terrestre d’un tunnel à l’intérieur duquel je me suis retrouvée. Ce tunnel paraissait aussi réel que tout ce qui existe sur terre, mais cela ne m’a pas fait croire qu’il était réel, car je savais qu’en réalité je ne me trouvais pas dans un tunnel. « Manifester » est le mot qui m’est venu à l’esprit pour désigner le phénomène de création, simplement en par la pensée, pour ce que les humains perçoivent comme la réalité physique. J’ai par la suite manifesté d’autres environnements terrestres afin de tester la validité de ce « savoir ».

Avez-vous vu une lumière ? Je l’ai vue, je l’ai sentie, j’étais totalement imprégnée par elle ainsi que par l’amour, la joie et la paix qui l’accompagnent. Et j’ai vécu une longue période dans la lumière tandis que j’évoluais vers des formes de plus en plus élevées d’existence.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? J’ai rencontré cinq êtres que j’appelais mentalement Etres d’Energie, ou Etres de Lumière (ainsi qu’on les désigne plus fréquemment). J’ai identifié ces Etres de Lumière comme étant mes amis le plus proches, les plus chers, les plus aimés – mes âmes sœurs. Je n’ai connu aucun d’entre eux pendant ma vie humaine actuelle. C’était mes amis éternels les plus proches.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? J’ai bien eu un passage en revue de ma vie humaine actuelle, mais apparemment, il se déroulait plus comme spectacle pour mes amis Etres de Lumière que pour mon bénéfice personnel. J’ai également récupéré tous mes souvenirs de toutes les centaines d’autres vies physiques dont j’avais profité, ainsi que ceux de la vie dans Lumière entre les vies physiques.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Certains des évènements à venir que j’ai observés se sont réalisés, ils ont été rapportés dans la presse. Pendant mon EMI en 1994, j’ai par exemple vu que les humains allaient découvrir une « dixième » planète. Cette découverte a été faite il y a quelques années, elle a été supplantée depuis par les découvertes ultérieures d’autres corps planétaires.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Les seuls « endroits » (au sens physique) que j’ai visités, étaient ceux que j’ai moi-même manifestés consciemment. Par contre, j’ai évolué en passant par de nombreux « niveaux » de conscience/existence jusqu’à ce que je ne sois plus du tout un être. Je n’ai rien identifié comme étant une « dimension ».

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Peu après être entrée dans la Lumière, j’ai été bombardée de « savoirs » sur toutes sortes de sujets. L’un d’entre eux concernait le concept humain de temps, comment en fait il n’existe pas vraiment en dehors du vécu ressenti par les humains. Selon ma compréhension, une fois que nous reprenons notre état naturel comme êtres spirituels, le temps et l’espace n’existent plus. J’ai effectivement remarqué que d’énormes quantités de ce que nous appelons « temps », se sont écoulées pendant mon EMI, dépassant de loin la quantité de temps terrestre durant lequel j’ai été morte. En d’autres termes, la durée pendant laquelle une personne se trouve hors de son corps n’a aucune corrélation avec la quantité d’évènements qui peuvent se produire dans l’au-delà.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui pour tout. J’ai eu le sentiment d’avoir un accès total à la base de données de l’univers (que j’appelle Connaissance Universelle). De plus, lorsque j’ai commencé à fusionner avec la Source/Dieu, j’ai été imprégnée par la compréhension totale de l’univers et du sens de la vie. La plus grande partie de mon livre est consacrée à ces informations.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non. J’ai choisi de revenir afin de dire, à tous ceux qui voudront l’entendre, la vérité telle que je la comprends au sujet de la vie et de la mort. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit mes livres. J’ai eu le sentiment pendant mon EMI que c’était effectivement mon heure pour mourir. La seule limite que j’ai rencontrée a été mon propre besoin émotionnel de retourner à la vie humaine afin de remplir ma mission.

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui. J’ai été tellement surprise que mon expérience n’aie rien de commun avec ce que mon éducation religieuse m’avait incitée à penser, que j’ai recherché ce sujet dans la Connaissance Universelle. Ce que j’ai obtenu ressemblait à une sorte de documentaire sur le développement de la religion sur terre, ce documentaire comprenait l’avenir. Je ne me rappelle que de quelques éléments au sujet de l’avenir, je ne m’y intéressais en effet pas car je n’étais pas censée revenir ici ! C’est plus tard que j’ai décidé de retourner à la vie humaine. Tandis que j’étais aspiré à l’intérieur du corps, j’ai alors, autant qu’il m’était possible, désespérément tenté de me rappeler de cet avenir.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. L’un de ces dons est la capacité d’écrire des livres avec des paroles qui me sont fournies en rêve (et que je dois taper avant d’être trop réveillée et de les perdre). Il y en a d’autres également.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A des groupes de l’association IANDS et lors de deux expos « Universal Light ». L’expérience apparaît également dans la partie III de mon premier livre, « Backwards: Returning to Source for Answers ».

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : J’étais convaincue qu’elle était réelle, plus réelle que tout ce que j’ai jamais vécu dans le corps. Cependant mes médecins m’ont dit que c’était entièrement des hallucinations. J’ai écrit la maquette du récit de mon EMI en 1994, pour le montrer aux médecins afin de comprendre ce qui s’était passé.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Tout était si incroyablement significatif et précieux. Cela a littéralement changé ma vie, à la fois ici sur terre et dans mon évolution éternelle. Une partie continue à me faire pleurer 13 ans plus tard, c’est le fait d’avoir été sur le point de retourner à la fusion totale dans la Source/Dieu, de complètement comprendre que je n’existe pas en tant qu’être séparé hors de la Source, d’être autorisée à prendre la décision de stopper le processus, pour retourner sur terre afin de raconter ce dont je me souviens à ceux qui, comme moi, ont lutté pour comprendre la vie. Je suis sidérée par la profondeur de l’amour de la Source, par sa compréhension et son acceptation qui me permettent de continuer l’illusion de la séparation.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience ? J’ai le sentiment que ce qui s’est produit durant mon EMI est la « véritable » réalité. La vie en tant qu’humain est plutôt un genre de rêve, un rôle dans une pièce, un jeu de réalité virtuelle, un personnage théâtral, etc., bien que ces mots soient très éloignés de la véritable explication. J’ai également le sentiment qu’à la mort de l’humain, les Etres de Lumière (qui servent d’âmes aux animaux humains) vivront une partie ou l’intégralité de l’expérience que j’ai vécue, en fonction de leur niveau individuel d’évolution.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. J’ai quitté ma société juridique précisément à cause des changements provoqués en moi par l’EMI. Maintenant la majorité de mes amis sont des expérienceurs, car ce sont les seuls qui me comprennent vraiment, moi et ce que j’ai traversé.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Après avoir vu l’histoire de la religion sur terre et après avoir accédé à la Connaissance Universelle au sujet de la vie et de la mort, je ne peux plus soutenir aucun principe religieux.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? J’ai eu des réminiscences spontanées d’évènements particuliers de l’EMI, un second passage en revue de la vie, deux rencontres avec mes conseillers Etres de Lumière, des éléments de souvenirs de vies passées. Je n’utilise aucune substance ou médicament modifiant la pensée. En fait, comme beaucoup d’expérienceurs, je ne supporte pas très bien les produits chimiques, en particulier les drogues.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Il y a beaucoup trop de choses pour les couvrir ici. A ceux qui sont intéressés par plus de détails, je suggère qu’ils lisent mes livres, le premier sera publié en octobre 2007, les trois autres au cours des 3 années suivantes.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Non. Elles ont à peine effleuré la surface. Mais à l’époque, mon EMI est allée beaucoup plus profondément dans le processus suivant la mort que ce que les chercheurs sur les EMI ont décrit.

Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ? Bien que je comprenne que les mécanismes d’une EMI soient intéressants pour les scientifiques, je pense que les « savoirs » acquis par les expérienceurs sont bien plus importants encore pour un non-scientifique. J’espère qu’à l’avenir, vous inclurez des questions permettant de dévoiler ce que les expérienceurs ont appris au sujet du sens de la vie : qui est Dieu, qui sommes-nous, comment l’univers a-t-il été créé, etc.