NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Muriel F

 

TÉMOIGNAGE :
 

J'ai vu une lumière, et éprouvé un sentiment de réconfort comme si j'étais emmitouflée d'une couverture, bien au chaud. J'étais vraiment en paix, mais je cherchais, derrière moi, mon mari et mon bébé. Je me faisais beaucoup de soucis sur leur compte. Il y avait la présence de personnes qui me disaient que ce n'était pas encore mon heure. La présence de Dieu y était pour me rassurer. Il (ou bien «elle», je ne fais pas la distinction) exigeait mon attention. C'est comme si mon attention était tirée vers lui.

Une fois que j'étais fixée sur cet être plus exalté, une voix m'a dit: «Fiona, ne te fais pas de soucis, Ray et Cameron vont être très bien, il me faut simplement que tu m'écoutes, et que tu comprennes ce que je te dis.» J'ai dit que d'accord.

Cet être (Dieu) m'a dit: «Ne t'inquiètes pas, quoi qu'il arrive, tu tiendras le coup». J'ai pensé que cela était une chose étrange à me dire, mais intuitivement, je savais que tout irait bien et je me suis focalisée de nouveau sur Ray et mon bébé. Puis tout à coup, je sortais de mon état anesthésié.

Il n'est peut-être pas sans intérêt de dire que, 5 ans plus tard, on m'a diagnostiqué une hépatite C, provoquée directement par la transfusion de sang que j'avais eue lors de l'intervention chirurgicale en question.

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots? Oui, je pensais qu'on ne me croirait pas, ou bien qu'on me dirait touchée par les effets de l'intervention chirurgicale. L'expérience me suscite des émotions très vives.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Je ne pourrais dire.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours? Conscience et  lucidité normales.


Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours? Incertaine. Vue normale, mais impossible d'identifier les personnages ou leur présence visuellement. J'ai vu de la lumière et des couleurs devant moi, mais pour la plupart l'expérience était éprouvée émotionnellement, physiquement, intuitivement. Ma vue physique a été touchée par l'expérience, j'ai une pupille dilatée en permanence et par la suite, j'ai appris que c'était en conséquence du trauma chirurgical.

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale? Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps? Incertaine

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience? Soucieuse pour mon mari et mon bébé.

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé? Non

Avez-vous vu une lumière? Oui, intuitivement j'ai su que si je continuais vers la lumière, je ne retournerais pas à mon mari et mon bébé.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Oui, j'ai rencontré des personnages, bien qu'incapable de les identifier. Ils semblaient être des anges qui avaient vécu ici sur la terre avant moi, ou qui me connaissaient. J'ai rencontré ce qui me semblait être Dieu, une lumière entourait et Dieu et ces personnages, mais je ne voyais pas leurs visages. Ils essayaient de me dire que je n'avais pas terminé mon temps ici sur la terre.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie? Non, oui! J'ai appris à ne pas craindre la mort, et que je suis réconciliée avec Dieu.

Je crois que Dieu, et les autres, essayaient de me préparer pour le diagnostic d'hépatite C, et de me donner une compréhension que toute occurrence a sa raison, et qu'il ne faut pas perdre la foi. Bien que la transfusion de sang que l'on m'a pratiquée était une procédure chirurgicale illégale, à défaut de mon consentement, et que c'était par une négligence coupable que la situation s'était établie, ce qui m'était arrivé par l'expérience me fournissait le courage et la force (directement d'en haut) pour faire ce qu'il me fallait faire. J'avais attrapé ce virus 4 mois après l'établissement du programme de dépistage dans les hôpitaux du NSW, et cette situation a ouvert l'écluse pour d'autres qui cherchent une compensation. Cela a forcé l'administration hospitalière à se raviser concernant certaines procédures.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps? Oui, la chirurgie a commencé à midi, et j'en suis sortie à 15h00. L'expérience ne m'a pas donné le sens du passage de temps. L'impression était d'un bref moment, mais en sortant de l'opération, j'ai constaté qu'il était 15h00.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Incertaine. Je pensais alors que c'était bizarre qu'on me dise que je tiendrais le coup, quoi qu'il arrive. Ma première pensée a été «qu'entends-tu par là?» mais avant que je puisse les interroger plus loin, j'ai repris connaissance. C'est comme si on savait quelque chose que moi je ne savais pas, et qu'on cherchait à me rassurer, m'encourager à ne pas avoir peur.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation? Non

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Oui, j'ai eu un pressentiment que ces êtres savaient quelque chose que moi je ne savais pas, ayant trait à l'avenir.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?

Oui, en 1987, j'ai vécu une expérience, après une période d'alcoolisme qui m'avais mise très basse.

J'étais arrivée au fond du baril à cette époque, et j'ai eu une expérience où j'étais couchée au lit et j'étais au soins du médecin. Instinctivement je me savais à l'article de la mort. Une présence et le sens d'être entourée de réconfort m'a gagnée, avec une voix qui me demandait la décision soit de rester, soit de retourner. Un point de clarté m'est arrivée, où je me suis rendu compte que toute ma vie tournait autour de l'alcool, et que je devrais essayer une vie sans alcool. Je savais que si je choisissais de partir, il y aurait des conséquences relatives à ma consommation d'alcool. Par la suite, je suis devenue sobre, et je continue ainsi depuis 16 ans déjà. J'ai observé une certaine réticence concernant cette occurrence parce qu'on a tendance à attribuer cela aux effets d'alcool, et mon état d'esprit à cette époque.


Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui, une fois j'ai mentionné cela à une ancienne de mon église, qui a attribué cela aux effets d'alcool, et mon état d'esprit à cette époque. Depuis, je ne l'ai discuté avec personne.

L'autre expérience, associée à mon accouchement, je n'en ai pas discuté non plus, pour les mêmes raisons, et parce que cela me suscite tant d'émotions.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu Expérience était certainement réelle. La première fois, relative à mon alcoolisme, était très réelle et elle m'avait transformé la vie. Mais avec le passage du temps, j'avais moi aussi tendance à la méconnaître comme une chose provoquée par l'alcool. La seconde fois, lors de mon accouchement, la situation était très réelle, et reste avec moi en toute clarté jusqu'à présent.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?

La différence entre la première et la seconde fois, c'est que cette fois-ci je savais qu'il y avait des êtres qui prenaient soin de moi, et que je ne craignais plus la mort.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience: Expérience était certainement réelle, je recevais un message d'une autorité plus élevée. Ils savaient, eux, qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, alors que moi, anesthésiée, je n'avais aucun moyen de savoir ce qui s'était passé, vraiment. Au bout de plusieurs années, les événements ont confirmé ce qu'on m'avait dit d'en haut.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Non

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui, il y sans aucun doute un ordre plus haut qui règne, et qui prend soin de nous.

Après mon diagnostic d'hépatite, et tous les événements bien considérés, j'arrive à percevoir une certaine justice qui se développe concernant le préjudice qu'on m'a fait. A propos, le docteur qui ma donné la transfusion sans consentement est décédé il y a seulement 2 semaines. J'ai eu l'occasion de le rencontrer par hasard un mois avant sa mort. Lui et moi savions bien ce qui s'était passé. Tout est maintenant le sujet d'une enquête au Sénat.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? On m'a négligée pendant 7 heures couchée à l'hôpital sans avoir pu dégager le placenta. Je perdais du sang. Malgré les demandes de mon mari, le personnel médical lui a fait la sourde oreille. Le temps de réaliser que cela allait mal, j'étais déjà sur le point d'être comateuse.

Ils m'on emmenée en chirurgie pour faire une curette, mais ils m'ont fait une transfusion sans m'en informer et sans consentement. Le sang était infecté, et j'ai attrapé l'hépatite C. Ironiquement, peut-être que c'est moi qui suis condamnée à mort, potentiellement, mais pourtant c'est le docteur qui a fait la transfusion qui est déjà mort, en fait.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui