NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Mikel R

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Hier, (jeudi 23/2), je me suis un peu plus rappelé de la salle de réveil. Ces souvenirs me sont revenus presque simultanément comme la douleur d’une incision gauche assez sévère qui allait en diminuant (à cause de l’emplacement de la glace). C’était pratiquement comme actionner un interrupteur.

Je sais que j’avais des problèmes pour respirer de moi-même (saturation d’oxygène était = 77% ; elle devait être de > 95%) et j’ai pratiquement été mis sous respirateur artificiel. Au début, tout ce que j’ai pu me souvenir était que l’infirmière (qui avait vraiment besoin d’une électrolyse sur son visage !) continuait de me dire, « RESPIREZ ! ». Et, tout ce que je lui disais était « Va te faire foutre S…… » Parce que j’avais tellement mal. Je n’avais pas réalisé dans quel mauvais état j’étais. Après y avoir repensé hier et remettant les choses dans une meilleure perspective, j’avais vraiment cru que j’allais mourir. Ma raison pour  cela était que j’étais dans une douleur si sévère que je ne voyais pas comment quelqu’un pouvais s’en sortir. Je ne me souviens pas encore de tous les détails de mon processus de réflexion, mais je me souviens que je ne voulais pas mourir – Pas vraiment à cause de moi, (une fois mort, ce n’est plus mon problème) mais à cause des autres, comme Diane, les enfants et autres amis proches. Je ne voulais pas mourir parce que je ne voulais faire de mal à aucun d’entre vous.

En fait, maintenant je me souviens d’avoir fait le choix avec ma conscience de vivre. Oui, j’ai eu une « expérience de mort imminente ». Ca a également été rapporté chez des personnes qui étaient malades (par exemple, qui ne respiraient vraiment pas bien), mais qui n’ont pas eu un vrai arrêt du cardiaque (je vais revoir mon dossier plus tard pour voir exactement la gravité de mon cas). Pas de tunnel ou de lumière brillante, mais clairement une sortie du corps, regardant l’infirmière qui était penchée au dessus de moi, avec un sac de réanimation. J’ai rencontré ma mère et mon père, puis Jésus.

Une fois que j’ai dit à mes parents que je voulais revenir en arrière, il y eu un brouillard blanc, puis mes parents étaient partis et Jésus était là. Il est apparu

Et a communiqué de la même façon que me parents l’avaient fait. Il m’a sidéré, tout comme “le truc” que mes parents avaient fait. Ce qui était compatible avec mes convictions personnelles re : JC. Qu’il a vécu sur terre comme un homme qui a témoigné du potentiel de l’humanité à un degré jamais fait. Il a même dit que nous étions capable de réaliser « ces choses et bien plus encore ». Je n’ai jamais eu le sentiment que je devais d’abord voir JC avant de voir le Dieu – Dieu, cela ne faisait pas partie de mes souvenir à ce moment.

Au cours de ces deux visites, (mes parents, Jésus) m’ont dit que j’avais le choix – Rester au ciel ou revenir sur terre. Ce fût le moment le plus paisible jamais ressenti dans ma vie. Il y avait là un amour inconditionnel/sans jugement. Ils étaient vraiment « ok » avec quelque ce soit la décision que j’allais prendre et également ils n’ont pas essayés de me convaincre. A ce point, je n’ai pas vraiment pensé à la douleur que j’aurais dans les prochains jours si je revenais à la “vie”. J’ai simplement choisi de vivre, pour éviter de nuire à ceux qui étaient restés. Bien que ma décision en « temps réel » devait être relativement rapide (exp. En secondes), je ne me suis jamais senti poussé. J’ai tout d’abord eu une discussion avec mes parents, puis j’ai changé de lieu et j’ai parlé avec Jésus. Le contenu des deux conversations était identique, tout comme le ton et la sensation de paix.

La présence de mes parents et de Jésus était claire, mais je ne me souviens pas de les avoir vus comme des figures précises. J’ai entendu leurs voix dans ma tête. Je ne me souviens pas si j’ai effectivement parlé ou si j’ai juste communiqué avec eux dans le vague de la pensée. Quoi qu’il en soit, ils étaient clairement là, bien réels très affectueux et totalement consentants et compréhensifs.

Je trouve cela très intéressant que dans le passé j’ai pensé considérer le suicide tant de fois. Pourtant cette fois, J’AI VRAIMENT du prendre une décision « sur place », de devoir vivre ou de mourir. Cette fois, l’arme métaphorique était entre mes mains, chargée et armée. Et j’ai choisi de vivre. A ce moment, je n’ai pas pensé à moi-même, mais à tout le monde. J’aurais été bien si j’étais resté au Paradis, mais vous autres, non. Mes priorités étaient évidentes.

Et, bien que je pensais que j’avais tout le temps du monde pour prendre ma décision, quand la question m’a été posée j’ai immédiatement répondu : « je veux vivre », et ensuite j’ai continué et j’ai donné mes raisons. Celles-ci sont personnelles et j’ai mentionné les promesses que j’ai faites aux gens près de moi, que je serais toujours là pour eux et que si j’avais succombé, ils auraient été dévastés.

Je n’ai pas creusé plus en profondeur (et ne suis pas encore prêt). Cependant, je voulais partager ceci avec ceux qui sont proche de moi. Je sais parce que je suis passé par là que :

1.    Il y a un Paradis

2.    L’amour y est infini

3.    Le moment venu, j’ai choisi de vivre au lieu de mourir.

4.    Mon choix ne reposait pas sur moi seul, mais sur mes inquiétudes concernant mes proches.

5.    Bien que le facteur temps n’ait pas semblé être « essentiel », pour moi, la décision est venue rapidement et que c’était « une évidence ».

Avant que je ne sois endormi, j’ai demandé à l’anesthésiste de ne pas me donner du Versed, une drogue comparable au Valium, qui provoque l’amnésie. Hier, avant  ma « révélation » j’ai pensé que j’étais vraiment stupide de ne pas prendre ce médicament étant donné que mes souvenirs initiaux de l’unité de soins postopératoires n’étaient pas plaisants. Je réalise maintenant que si j’avais pris le Versed je ne me serais pas souvenu des expériences mentionnées ci-dessus. Je ne me serais souvenu de rien de tout cela. Et les précieuses leçons que j’ai apprises (et que je continuerai d’apprendre dans l’avenir) auraient pu être perdues pour toujours.

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?       Non     

  Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie?  Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?  Quand je me suis tout d’abord réveillé dans la salle de réveil. Cependant, veuillez noter que ma prise de conscience complète de l’EMI a eu lieu quelques jours plus tard, vendredi 23 février 06.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours?   Moins conscient et lucide que la normale.

Si votre niveau de conscience et de lucidité au cours de l’expérience était différent de votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours, expliquez s’il vous plait:     Le tout, d’un point de vue visuel était légèrement brumeux, mais la communication (entre mes parents, moi et Jésus) était « cristalline ».

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours?  Oui, l’ensemble de la « scène” était légère à modérément brumeuse.          

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?            Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps?         Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?     Paix, amour      

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé?  Non

Avez-vous vu une lumière?         Oui, dès que j’ai dit à mes parents que je voulais repartir, une brume blanche lumineuse est apparue, puis, mes parents s’en sont allés et Jésus est apparu.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres?   Oui, mes deux parents, Jésus. (Parents ensemble, puis Jésus)

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie?      Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?       Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?       Oui, mon entourage entier, bien que visuellement “brumeux” était très beau et paisible.

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?        Oui, il me semble comme si mes parents et Jésus m’avaient permis « pour toujours » de décider si oui ou non je voulais revenir en arrière. Intellectuellement je sais que cela doit avoir pris quelques secondes.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?           Non

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation?          Non

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ?  Non

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Non

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?       Oui,  initialement je l’ai partagé avec ma femme et mes amis proches dans les heures qui ont suivi. Tous ont trouvés ça intéressant. Personne n’a soutenu que j’avais été “sous médicaments”, ou fou. Ma femme m’a fait remarquer qu’ils pensaient que j’avais fais le bon choix en décidant de revenir sur terre (vivre).

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?         Oui, j’ai lu plusieurs livres et au cours de ma pratique clinique de médecine, j’ai eu quelques patients ayants eu des EMI. Je ne pense pas que cette connaissance a affecté prospectivement mon EMI. Ca m’a aidé par la suite à reconnaître ce qui était arrivé à cause des deux présences (de voir des parents décédés, Jésus, sentiment de paix) et l’absence (tunnel, révision de vie) des évènements qui sont souvent décrits.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu            L’expérience était définitivement réelle. J’ai senti la présence d’autres et j’ai clairement entendu (par télépathie ou autre) leurs messages pour moi. 

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?  Je trouve cela extrêmement intéressant de noter que dans le passé j’ai pensé et envisagé le suicide tellement de fois. Pourtant cette fois, j’ai REELLEMENT eu à prendre une décision « sur le vif », de vivre ou de mourir. Cette fois, l’arme métaphorique se trouvait dans ma main, chargée et armée. Et j’ai choisi de vivre. A l’époque, je ne pensais pas à moi, mais à tout le monde. J’aurais été bien si j’étais resté au Paradis, mais vous autres, non. Mes priorités étaient évidentes. Et, bien que je pensais que j’avais tout le temps du monde pour prendre ma décision, quand la question m’a été posée j’ai immédiatement répondu : « je veux vivre », et ensuite j’ai continué et j’ai donné mes raisons. Celles-ci sont personnelles et j’ai mentionné les promesses que j’ai faites aux gens près de moi, que je serais toujours là pour eux et que j’avais succombé, ils auraient été dévastés.

Je n’ai pas creusé (et ne suis pas encore prêt) plus en profondeur. Cependant, je voulais partager ceci avec ceux qui sont proche de moi. Je sais parce que je suis passé par là que :

1.    Il y a un Paradis

2.    L’amour y est infini

3.    Le moment venu, j’ai choisi de vivre au lieu de mourir.

4.    Mon choix ne reposait pas sur moi seul, mais sur mes inquiétudes concernant mes proches.

5.    Bien que le facteur temps n’ait pas semblé être « essentiel », pour moi, la décision est venue rapidement et que c’était « une évidence ».

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience:           L’expérience était définitivement réelle.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?  Oui. Quand j’ai dit à une dame que la raison principale pourquoi j’avais choisi de revenir était pour qu’elle ne soit pas blessée, il semble qu’elle se soit éloignée de moi et a refusée de répondre à mes appels téléphoniques.

Une autre amie m’a dit qu’elle avait toujours été intéressée par les EMI et a commencée à m’envoyer des informations.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?            Non

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui, deux expériences étaient (dans le passé) Presque paisible.

1.    « Câlins » une amie proche. Pas de sexe impliqué.

2.    Fumer de l’opium (fait une fois au lycée).

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?            Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui, entre mon propre récit ci-dessus et les réponses, je pense que toutes les bases ont été couvertes. Les questions n’ont pas déclenchées d’autres souvenirs à ce moment.