NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Mike R

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J'étais à l'hôpital, et je devenais de plus en plus déshydraté, contre quoi, on m'avait établi des perfusions. A l'époque, les seringues étaient remplacées chaque fois qu'on changeait le goutte-à-goutte intraveineux. Je me sentais plus malade que jamais dans ma vie, je ne peux même pas m'en souvenir avec clarté. Tout ce dont je me souviens, c'est que je souhaitais la cessation de ma souffrance. Ce n'est que plus tard, adulte, que j'ai appris à quel point j'étais malade. Ce qui suit, je l'ai raconté à mes parents, comme je vous le raconte maintenant. Eux ont dit que je ne devais pas me rappeler clairement quoi que ce soit, car j'étais trop petit, et d'ailleurs j'étais endormi la plupart de mon séjour. Toutefois, ce dont je me souviens, c'est que j'ai tout quitté, autour de moi. J'ai commencé à flotter petit à petit vers le haut. Aucun plafond ne m'en empêchait , et en me retournant, j'ai vu tous ceux qui étaient dans la chambre, dont ma mère et ma tante qui étaient en larmes. J'ai vu, en plus, les infirmières, le docteur, et mon père qui discutaient, tous ensemble. Ils avaient tous l'air de passer un très mauvais moment. Cependant, tout en regardant cela, j'ai continué à monter doucement vers le haut, avec un sentiment, je me le rappelle, de soulagement très fort, une sérénité que je n'aurais pas pu décrire, les mots me manquaient. Avec tout cela, je savais avec certitude que je ne connaîtrais plus jamais un sentiment pareil, si vieux que je sois. C'était comme si j'entendais dire quelqu'un que tout était à ses soins, mais je n'ai vu personne. Comme je regardais en bas, j'ai vu l'infirmière qui enlevait mon petit oreiller. Elle a dit que c'était ruiné, à cause de la sueur, qu'elle se chargeait de s'en débarrasser. Moi, je ne voulais pas qu'elle s'en débarrasse, alors je me suis forcé à rentrer dans mon corps pour le réclamer. Tout d'un coup, je saisissais l'oreiller, car elle n'était pas encore partie. Mais je savais que je ne souffrais plus comme avant. Voilà tout ce dont je me souviens.

Des médicaments ou des substances ont-ils pu affecter l’expérience? Incertain

Ce type d’expérience était-il difficile à décrire avec des mots? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie? Incertain. Trop jeune pour en savoir beaucoup, 1966 environ.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience? Je me croyais totalement lucide comme je quittais mon corps, et quand j'y suis revenu.

D’une manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve?
Non, c'était tellement réel que le souvenir m'en est toujours resté.

Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique?

Oui, j'avais l'impression de me voir dans mon lit. En ce qui concerne mon apparence en dehors de mon corps, je ne me suis pas vu, mais j'avais tout de même l'impression d'être plus grand en quelque sorte.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels? Non

Êtes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte? Non

Avez-vous vu une lumière? Incertain. Pas une lumière, exactement, plutôt c'est le plafond qui manquait, c'était comme un fond naturel, un ciel ouvert.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Non

Avez-vous passé en revue les événements de votre vie?

Incertain. D'une part, c'était à mon détriment, car j'avais un grand problème de dépendance aux opiacés pendant bien des années. Je cherchais vainement de retrouver cette sensation, éprouvée lors de mon expérience. Ce n'est pas que je porte blâme à l'expérience pour ma dépendance, seulement il n'y a que ces sensations artificielles qui ressemblent un peu aux sensations de l'expérience.

Avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des gens ou des événements, qui ait pu être vérifié par la suite? Non

Avez-vous vu ou visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers? Non

Avez-vous vécu une altération du temps et de l’espace? Oui, c'est comme si le monde en bas procédait au ralenti.

Avez-vous l’impression d’avoir eu accès à une connaissance particulière, reliée à un ordre ou à un but universel?

Oui, c'était comme si je savais sans aucun doute possible que tout irait bien, quand la voix me l'a dit. A partir de ce moment-là, je savais que toutes choses sont reliées.

Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle? Non

Avez-vous été conscient d’événements futurs? Non

Étiez-vous impliqué ou conscient d’une décision concernant votre retour à votre corps? Oui, fâchée avec l'infirmière qui enlevait mon oreiller, je me suis forcé à retourner.

Avez-vous reçu des dons psychiques, paranormaux ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience?

De temps en temps je sens que je sais ce que vont dire le gens, ou bien je sais ce qu'ils ne disent pas à voix haute.  Parfois, et j'essais alors de ne pas en parler, j'ai le pressentiment de la mort de quelqu'un. Je le sens émis de la personne en question.

À la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé? Non

Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? Votre pratique religieuse? Votre choix de carrière?

Aucunement

Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience? Non

Aviez-vous partagé cette expérience avec d’autres personnes? Pour la plupart, on me croit, ou partiellement, du moins.

Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience? Le meilleur c'est d'être délivré de ma souffrance, le pire c'est de me souvenir du bien que j'avais senti.

Après cette expérience, y a-t-il eu d’autres événements, une médication ou des substances qui ont reproduit une partie de l’expérience? Oui, l'abus de la drogue.

Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude, clarté et précision?

Oui, c'est apparemment compréhensif.

 

2nd dialect - Translation by Jean Peter

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

J’étais à l’hôpital, en déshydratation, on m’avait donc posé des perfusions. A l’époque, il fallait changer l’aiguille à chaque renouvellement. Je me sentais plus mal que je ne l’ai été depuis. Tout ce dont je me souviens c’est que je voulais l’arrêt de la douleur. Je n’ai pas su à quel point j’avais été malade avant d’être devenu grand. J’ai raconté à mes parents ce qui suit. Ils m’ont dit que je ne pouvais me souvenir de rien, que j’étais trop petit, endormi la majeure partie du séjour. Ce dont je me rappelle, c’est la sensation de tout laisser derrière, de me mettre à flotter vers le haut. Le plafond ne me limitait pas. En me retournant, j’ai vu tout le monde dans la pièce, ma mère et ma tante pleuraient. J’ai vu les infirmières, les médecins et mon père en train de discuter. Tout le monde se comportait comme si quelque chose de mauvais se produisait. Tandis que je regardais tout cela, flottant lentement vers le haut, je me souviens avoir ressenti un grand sentiment de soulagement et de sérénité, pour lequel je ne connaissais pas de mot à l’époque.

J’éprouvais tout cela et aussi le sentiment extrêmement fort que, de toute ma vie, je n’allais plus jamais connaître cette sensation. C’était comme si j’avais entendu quelqu’un dire qu’on s’occupait de tout, je n’ai cependant vu personne. Alors que je regardais vers le bas, j’ai vu une infirmière qui emportait le petit oreiller avec lequel je dormais. Elle a dit qu’il était abîmé à cause de la sueur et qu’elle allait s’en débarrasser pour rendre service. Je ne voulais pas qu’elle jette mon oreiller, je me suis donc forcé à revenir pour le prendre. Je l’ai tout de suite attrapé tandis qu’elle était encore proche. Je me suis également rendu compte que je ne souffrais pas autant qu’avant de partir. C’est tout ce dont je me souviens. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Indécis

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Indécis. Aux environs de 1966, j’étais trop jeune pour comprendre ce qui se passait.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’ai eu la sensation d’être totalement lucide en partant et en revenant.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non. C’était tellement réel que cela n’a jamais quitté ma mémoire.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. J’avais l’impression de me voir moi-même dans le lit ; concernant mon apparence hors du corps, je suppose qu’elle était identique, mais je n’ai jamais vu à quoi je ressemblais, j’ai seulement senti que, d’une manière ou d’une autre, j’étais plus grand.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Indécis. Pas une lumière à proprement parler, simplement il n’y avait pas de plafond, c’était ouvert vers le ciel.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Indécis. Non, d’une certaine manière cela m’a nuit, j’ai subi un grave problème d’addiction pendant des années, je n’ai plus jamais éprouvé le même sentiment, c’est dans un sens ce que je recherchais. Je n’impute pas à cela mon problème de drogue, mais c’est la seule chose qui s’en soit approché.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Comme si le monde en dessous était au ralenti.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. C’était comme si j’avais su, ainsi que la voix l’a dit, que tout allait bien se passer, je le savais. A partir de ce moment là j’ai compris que tout est lié.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. J’étais en colère contre l’infirmière qui emmenait mon oreiller, je me suis donc forcé à revenir.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. De temps en temps je décèle ce que les gens s’apprêtent à dire, ou bien je sais ce qu’ils ne disent pas. Parfois, et j’essaie de ne pas en parler, je sais qu’une personne va mourir. Je le sens en elle.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Non

De quelle manière l’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Aucune.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Non

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Non. La plupart croient tout, ou au moins une partie.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure a été la disparition de la douleur, la pire, savoir à quel point j’étais bien.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Cela semble être exhaustif.