NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Michel B

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

MON NDE :

                                             Chers Amis et sympathisants NDE,

 

 Différentes personnes m'ont conseillé d'entrer en contact avec vous pour partager  mon "expérience" de NDE/EMI.  (Near Death Experience/ Expérience de Mort Imminente).

 Voici donc mon témoignage au sujet d'une NDE que j'aurai eue au cours d'une hospitalisation pour hémorragie cérébrale gravissime.

(J'ai bien failli en crever!...).

Il existe peut-être différentes versions, très

A ce propos, dans ce document, je parle indifféremment d'"expérience", et d' "expérienceur" pour désigner mon "expédition", parmi les mourants, ou les personnes qui ont vécu les mêmes aventures...

Lisez ce récit avec un peu de courage (pour comprendre mon français et ma frappe de clavier approximatifs). Prenez un stock de paracétamol (Doliprane*, Efferalgan* ou autre...). Lisez le jusqu'au bout (16 pages!), même le post-scriptum, sans cliquer sur le bouton en bas à gauche de l'écran et essayez de le digérer avec une grande ouverture d'esprit ! Effacez les possibles redites de mon texte. A la fin, vous vous ferez une opinion. Et vous jugerez, mais de grâce ne fermez pas le dossier avant d'avoir tout lu. Merci!

 -Nota:Je me demande si j'ai vraiment vécu cette fameuse "NDE", vous me le direz plus tard...J'ai cependant toujours été sincère, du moins je le pense.

-Voici ci-dessous le courriel que j'avais en son temps envoyé à IANDS France (un site s'intéressant aux NDE/EMI et que je crois sérieux). 

Une dernière précision:

Bien que je ne tienne pas forcément à un anonymat strict, soyez gentils, ne diffusez pas mon témoignage à tous les vents sans me prévenir, c'est la moindre des corrections. Merci à toutes et à tous. Les contacts provenant de personnes non sérieuses ou adeptes de sectes diverses et variées sont également très mal venus!

************************************************************************************************************* Voici ce texte in extenso: "Je commence à me poser des questions au sujet de mon "aventure" et je désire la partager avec les tiers qui sont intéressés par ce genre "d'expérience". J'ai d'abord envoyé mon témoignage à un site américain (ne vous en formalisez pas ;-))... mais je n'ai pas encore reçu de commentaires, qu'ils soient positifs ou négatifs… J'espère que vous serez plus  réceptifs ...ou disponibles!

 La rédaction de ce témoignage et les réponses m'ont été suggérés d'après un questionnaire récupéré sur la toile (SHARE NDE FRENCH).

J'ai essayé d'y répondre le plus précisément possible, bien que ce genre "d'expérience" soit quasiment impossible à relater, et ce pour différentes raisons: peur de passer pour un doux dingue ou un affabulateur, peur d'être influencé par des lectures antérieures… ou postérieures à mon "expérience"(j'ai fait de nombreuses recherches sur le Net), "pseudo contacts" pendant mon coma avec mes soignants, ou les personnes qui m'entouraient, ou plus simplement difficulté extrême (+++) à relater avec les mots du langage habituel ce que j'ai ressenti ou cru  ressentir: (couleurs, formes, sons, sentiments, etc, etc). J'ai très souvent  peiné à trouver les mots exacts correspondant à mon état.

 -Je pense qu'à aucun moment  je n'ai été victime d'un rêve ou d'une hallucination quelconque.

-J'ai toujours eu l'impression d'être conscient et de parfaitement maîtriser ce qui se passait.

  -J'ai une formation scientifique (bachelier, puis docteur en médecine), ensuite 20 ans de pratique en milieu rural, tout d'abord dans un petit village de l'Indre comme médecin remplaçant (j'ai même soigné des sorciers et des gens envoûtés!.. ou croyant l'être), puis à mon compte à Langeais (37) jusqu'à mon accident vasculaire... Aussi je crois être aussi "cartésien" que possible, me limitant à relater les événements sans tomber dans le biais d'une interprétation quelconque. J'ai repris les différentes questions dans l'ordre dans lequel je les ai trouvées sur le site internet précité, et j'y ai répondu en respectant autant que faire se peut la logique (c'était parfois bien  difficile!..).

 J'ai débuté mes réponses au questionnaire NDERF le 25 février 2004, soit à J + 3 ans et quelques mois de mon AVC hémorragique qui s'est passé fin octobre 2000: coma pratiquement immédiat (cf + bas), opération, réa, et "retour parmi les humains" trois semaines  plus tard.

Chaque réponse est précédée d'un petit carré noir(■). Excusez le caractère "made in USA" de la présentation de ce texte.

► Nous sommes en 2010, et pour le moment je ne change rien à mon témoignage.

Accident vasculaire cérébral hémorragique (probablement dû à une HTA causée par un surcroît de travail (> 80 heures / semaine sans RTT ! ), survenu dans la nuit du 28 au 29 octobre 2000, un jour de garde de secteur, vers 22heures 30:

 -> Sensation de malaise en répondant au téléphone, "bouillonnement dans la tête", perte de connaissance pratiquement immédiate. Sensation de vertige intense. J'ai bafouillé quelques mots incompréhensibles à mon épouse, et j'ai eu des mouvements désordonnés de tout l'hémicorps gauche (gras et jambe)… Trou noir… Mon épouse a prévenu les secours (j'ai "perçu" son appel)… Trou noir… J'ai "vu" les pompiers arriver dans ma chambre… Trou noir définitif… (Glasgow à 4).

Diagnostic: Hémorragie de l'artère cérébrale antérieure droite, Inondation quadriventriculaire, compression thalamique...Opéré très rapidement (un grand merci à l'équipe du Pr. Stéphane Velut, neurochirurgien au CHU Bretonneau à Tours qui m'a certainement sauvé la vie), puis environ trois semaines de coma pendant lesquelles j'ai été ventilé artificiellement et j'ai reçu différentes drogues (lesquelles exactement?). Pendant cette période, j'ai probablement eu quelques  problèmes de sevrage de l'oxygène (d'où une hypoxie et/ou hypercapnie génératrices de cette (ces) NDE(s)? Problème à étudier de plus près... Il faudrait relire mon dossier et voir comment les choses se sont passées (mesure des gaz du sang, essais de débranchement..).

■ Condition au moment de l'expérience: Mort clinique? (cessation des fonctions  respiratoires cardiaques ou cérébrales):  je ne sais pas exactement, mais je suis resté trois semaines sous respirateur (bonjour l'angoisse pour les proches!).

■ Circonstances entourant l'expérience (cochez ce qui est approprié:

….................................................

■ État de santé après l'expérience :

Pauvre. J'ai comme séquelles de mon AVC:

hémiplégie totale de tout l'hémi-corps gauche.(Je n'ai aucune mobilité du membre inférieur, mon bras gauche est maintenu par une écharpe. Je ne bouge pas le poignet ni les doigts à part une très légère flexion. Aucune extension. Donc pas de "pince".

-(Je rédige ce texte avec un doigt, à l'aide du logiciel Open Office).

Pas de motilité du membre inférieur gauche, sauf légère flexion de cuisse. Mon steppage et ma rotation externe gauches sont corrigés par une chaussure orthopédique.

Perte de sensibilité profonde à gauche. Les yeux fermés, j'ignore dans quelle position se trouve mon bras ou ma jambe, entraînant de grosses difficultés d'équilibre en terrain accidenté avec risque de chute; c'est parfois très rigolo quand je crois que mon bras ou ma main gauches sont dans une position alors qu'ils sont ailleurs... Parfois moins marrant quand je me fie à mes "sensations", et que je me casse la gu... Je dois la plupart du temps utiliser un fauteuil pour me déplacer. J'ai donc droit au macaron GIG!

Très forte hyperesthésie cutanée de tout l'hémicorps gauche (un frottement léger ou une différence de température par rapport à la température de mon corps sont ressentis comme une vive +++ douleur à type de brûlure ou de morsure;(pour les savants, cela ressemble à une douleur thalamique)...Ce qui est hyper chiant, c'est qu'il n'existe aucun traitement pour me soulager. Les traitements médicaux sont pratiquement inefficaces ou m'endorment bien avant d'agir (comme certains antiépileptiques (Tégrétol*,Rivotril*) ou dérivés morphiniques (Tramadol*). Il y aurait bien l'implantation d'électrodes de stimulation intracrâniennes... Mais je n'ai pas du tout envie de me transformer en centrale électrique et de faire des crises convulsives à tout bout de champ. Çà fait désordre, j'ai déjà donné!

Spasticité hémicorps gauche, corrigée par des séances de kiné deux fois par semaine + traitement antispastique central et périphérique + injections de toxine botulique (attention le déficit de la Sécu).

hémianopsie latérale homonyme gauche (je suis obligé de compenser, mais ça fonctionne);  

négligence gauche (au début, je mangeais la moitié de mon assiette de purée, mais maintenant grâce à une rééducation adéquate (merci à Madame Françoise R... orthophoniste au centre de rééducation neurologique de Bel Air), j'en suis débarrassé.

Quelques problèmes de rapidité de réponse à des questions. ..Parfois je n'arrive pas à "accrocher les wagons". Peut-être plus parce que je  n'arrive plus à articuler correctement que parce que mes pensées se bloquent ! Et cela m'énerve au plus au point quand les gens n'arrivent pas à me comprendre et me font répéter.

D'un point de vue simplement physique, je suis diminué++++. Par exemple, si je suis invité à un repas (souvenir récent), le plaisir de le partager avec des amis est diminué de 99,9% à cause de mon foutu bordel de merde de  handicap. Je ne peux manger avec mes deux mains (fourchette, couteau !) et je dois "lapper" mes aliments comme un animal (main droite! uniquement...) après qu'un parent ou ami m'ait coupé ma viande ou autre. Il serait préférable de brancher une poche de Nurison* à ma sonde de gastrotomie... 

■État de santé actuel: Pauvre, pas de changement par rapport à ma sortie de coma, sauf ma négligence qui est maintenant guérie.

 -Avec du repos, des inhibiteurs calciques et des β bloquants; ma TA est maintenant bien stabilisée à 120 / 70; π=72.

-paramètres biologiques très satisfaisants (j'ai un cholestérol à 3.35mmol # 1.3g/l !!). Merci à mon épouse qui gère mon régime. 

L'expérience incluait-elle (cocher ce qui est approprié):

■ Une sortie hors du corps:

Non, mais impression d'être allongé sur une matière très souple et tiède, (mon matelas anti-escarres??), peut-être sensation de flottement(??). Je regardais vers le bas, les bras allongés le long du corps… En tout cas, j'étais bien, très très bien dans cette position allongée. J'observais en étranger la scène qui se déroulait à environ 50 mètres(?) de moi.

Je n'ai jamais éprouvé une sensation de peur en rapport avec ce qui se passait à l'extérieur. J'étais en paix, totalement inaccessible, simple observateur, en hauteur, mais pas "volant"… J'observais à la fois mon corps et l'extérieur. Je me voyais "en train de voir"(très difficile à expliquer +++).Je ne ressentais aucune douleur. J'étais très très bien, en relaxation totale, sans aucune sensation douloureuse, baigné de douceur et de lumière (cf plus bas).

■caractéristiques de cette expérience:

Lumière ++; douceur ++; paix ++; absence de peur++ absence de douleur +++

Tout cela est extraordinairement difficile à vous décrire+++.

■ Présence d'être(s) non terrestre(s)?

Non, pas de rencontres "extraordinaires", pas de petits anges roses à points bleus, pas de personnes de ma famille (parents proches ou éloignés, vivants ou morts) me donnant tel ou tel conseil, mais une personne"étrangère" (infirmier, interne, médecin, visiteur?) vêtue d'une blouse blanche(?) dans les deux cas (cf plus bas description un peu moins sommaire). Il y a eu deux "rencontres". Cf plus bas les paragraphes marqués►

■ De la lumière?

oui, impression d'une très vive luminosité, extraordinaire++, mais pas aveuglante, sur ma gauche.(Je me demande pourquoi je voyais la scène à gauche alors que j'ai une ½ anopsie de ce côté). La scène se passait dans la matinée, assez tôt, et je croyais percevoir un soleil radieux + + + qui illuminait tout. Je voyais la scène à travers ce que je croyais être la baie vitrée de ma chambre. (Angle de vision très important, proche de 360°, mais pourquoi une baie vitrée???), avec à chaque fois une vue plongeante(?) sur ce personnage habillé de blanc, blouse couvrant les bras jusqu'à l'extrémité des doigts. Jambes également couvertes jusqu'à l'extrémité des pieds (non ce n'était pas un ange! Il y a un moment que je n'y crois plus). Mais ce qui est caractéristique c'est cette luminosité qui enveloppait tout et l'impression de paix et de tranquillité.

La première fois, cette personne, assez jeune, cheveux noirs,, "blouse blanche", se tenait la tête entre les mains et disait: "Mais ce n'est pas possible, ce n'est pas possible".

Bizarrement on ne décelait aucun signe d'inquiétude sur lui. Étrange contradiction entre ses propos et son visage… J'entendais parfaitement tout ce qui se disait malgré l'éloignement relatif et la vitre qui nous séparait.

 La deuxième fois même scène que j'observais "de haut et sans émotion", un personnage (le même?), mais toujours vêtu de blanc, téléphonait et disait: "La première fois il a une chance sur cent de s'en sortir, la deuxième même pas  une sur mille". Le personnage avait toujours le même aspect jeune et j'entendais parfaitement malgré l'éloignement (la baie vitrée n'était pas un obstacle). Hyperacousie? Le ciel était toujours exceptionnellement lumineux mais jamais éblouissant.

■ La présence de personnes décédées?

Non, à aucun moment. Et je n'ai jamais eu de "contact" avec qui que ce soit, ancêtre ou ami proche ou lointain.

■ De la noirceur?

Non, pas du tout. Au contraire, cette luminosité "extraordinaire", mais jamais éblouissante.

■ Un paysage?

Pas tout à fait. Mais à chaque fois le "personnage" était assis sur les marches (très propres et brillantes, j'insiste) d'un escalier, menant vers le haut (une quinzaine de marches), qui menait à un grand hall (portes vitrées qui reflétaient le soleil). Le hall semblait "mener à",  ou contenir "quelque chose" de plus sombre, mais pas menaçant (difficile à décrire (+++).Cet ensemble était dans une espèce de jardin ou de prairie très bien entretenue (herbe très verte coupée ras, fleurs blanches et jaunes aux couleurs très lumineuses. Absolument aucun désordre, impression de grande propreté et de vie. Aucune fleur fanée ou branche morte. Tout ce "paysage" était également baigné de lumière (difficulté à décrire correctement+++).

(à rapprocher du jardin d'Eden???).

De qui est ce tableau? (de Jérome Bosh, vous l'avez deviné mais il ne me semble pas correspondre à ce que j'ai réellement "vu". Il manque de la  lumière, les animaux sont de trop Il y a trop de choses, ce n'est pas assez "propre"!

 Une ville?

Non

■ Une limite?

Non (mis à part le contraste entre la clarté de l'extérieur et l'aspect plus sombre de l'intérieur du bâtiment, ou alors la baie vitrée séparant l'intérieur de l'extérieur du bâtiment est-elle une limite??(difficile à décrire et encore plus à exprimer (+++).

■ Une émotivité intense?

Non, pas du tout. J'observais la scène en étranger, sans aucune émotion particulière, sauf peut-être la joie d'être là. J'étais totalement en paix+++.

■ Une connaissance particulière:

Non, pas de "révélation", ni d'une façon ni d'une autre, pas de remise de connaissances cachées, pas de conseil, rien d'autre qu'une paix intense

■ Une révision de la vie actuelle?

Non, pas de défilement de mon existence passée. Pas de mise en "balance" des actions de ma vie par un juge quelconque.

■ Une vision du futur?

Non, pas du tout, pas de précognition proche ou lointaine.

■ Des éléments en résonance avec vos croyances du moment?

Non, je ne pense pas.

■ Cette expérience a-t-elle modifié (cocher tout ce qui est approprié):

Rien modifié. Je n'avais aucune conviction religieuse particulière avant mon EMI, plutôt indifférent, surtout pas "intégriste", et j'étais plutôt attiré par la «philosophie" bouddhiste car elle est avant tout tolérance et accepte la "différence".

■ Avec le temps, les changements résultant de votre expérience sont restés sensiblement les mêmes:

Oui.

■ Ce type d'expérience était-il difficile à décrire avec des mots?:

Oui, très difficile++ J'ai essayé de retrouver des témoignages d’EMI sur le net, mais aucun ne correspond vraiment  à ma propre expérience… et j'ai peur de me laisser influencer…(très difficile à décrire+++).

■ Au moment de l'expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie?: Oui

Si oui, décrivez:

..Suites gravissimes d'une hémorragie cérébrale. L'équipe des réanimateurs avait redonné mon alliance et ma chaîne de cou dans un sachet plastique à mon épouse et l'avait  "gentiment" prévenue: " Votre mari a un bon cœur, de bons poumons, de bons reins, mais il est foutu"… (C'est d'ailleurs parce que je n'étais pas trop "pourri" que l'on a tenté l'opération).

■ Veuillez décrire votre expérience en détail et utiliser tout l'espace:

cf + haut les réponses aux différentes questions.

….........

■ Quel était votre état de conscience au moment de l'expérience?:

Je ne sais pas, j'avais l'impression d'être parfaitement conscient, mais pour les personnes extérieures, j'étais "branché de partout".

■ D'une manière, l'expérience ressemblait-elle à un rêve?:

Pas du tout. J'étais très bien, conscient, "au chaud", détendu, mais complètement étranger à ce qui se passait autour de moi et à tous les moments, j'avais l'impression de totalement maîtriser les choses.

■ Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique?:

je ne le pense pas.

■ Quelles émotions avez-vous ressenties pendant votre expérience?: Aucune je crois. Il me semblait être "parfaitement attentif", mais sans émotion apparente.

■ Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels?:

Non, uniquement la conversation entre le "personnage" vêtu de blanc et un interlocuteur inconnu.

■ Etes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte?:

Non, pas d'impression d'enfermement. En outre, il me semblait être tout à fait libre de mes mouvements. Mais… cette lumière était cependant attirante+++ (attirance pratiquement sexuelle), excessivement amicale. Elle semblait m'attirer, m'aspirer. A postériori, je pense qu'il m'évoque un tableau de l'ami  Jérôme Bosch: L'ascension vers l'Emppyrée.

Je reproche toujours à Bosch son manque de lumière... et son amas de personnages, mais on voit le tunnel qui  "aspire".

■ Avez-vous vu une lumière?:

Oui

Si oui ou indécis décrivez:

Le ciel était très lumineux pour la saison (je pensais être au printemps ou en été par une très belle matinée, alors que nous étions au mois d'octobre ou novembre). Luminosité+++, comme je l'ai déjà dit, mais jamais aveuglante. Cette lumière était amicale, attirante+++.

■ Avez-vous rencontré ou vu d'autres êtres?: Oui, Cf. plus haut (personnage en blanc).

■ Avez-vous passé en revue les éléments de votre vie: Non.

■ Avez-vous appris quoi que se soit de nouveau?: Non.

■ Avez-vous visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers?: indécis. L'endroit que je voyais était beau, vraiment très beau et, encore une fois "attirant".

■ Avez-vous vécu une altération du temps et de l'espace?:

Non, je ne le pense pas. Je ne me suis rendu compte de rien, surtout pas du temps qui pouvait passer. J'étais très bien, voilà tout.

■ Avez-vous l'impression d'avoir eu accès à une connaissance particulière reliée à un ordre ou à un but universel?: non.

■ Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle?: Non, pas vraiment… Peut-être la baie vitrée qui sépare l'extérieur du "hall" est-elle une frontière??(très difficile à dire +++).

■ Avez-vous traversé cette limite?: Non.

■ Si non, saviez-vous ce qui allait se passer si vous traversiez cette limite? : Je n'ai aucune idée là-dessus. J'étais très bien où j'étais.

■ Avez-vous été conscient d'évènements futurs?: Non. Aucune précognition.

■ Étiez-vous impliqué ou conscient d'une décision concernant votre retour à votre corps?: Non.

■ Avez-vous reçu des dons psychiques paranormaux ou autres que vous n'aviez pas avant l'expérience?: Non, rien de tout cela. Pas de télépathie, télékinésie, téléportation…etc.

■ A la suite de l'expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé?: Non, en aucune façon.

■ Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? Votre pratique religieuse? Votre choix de carrière?:

Pas de changement… Mais du fait des séquelles de mon AVC, j'ai dû fondamentalement changer ma vie ! Je dois être assisté pour tous les actes de la vie courante. Au point de vue professionnel, j'ai d'abord été mis en invalidité puis à la retraite et ceci a profondément modifié mon caractère. Je suis devenu  aigri et pessimiste. Parfois, j'ai des sautes d'humeur difficilement compréhensibles pour mon entourage.

■ Avez-vous partagé cette expérience avec d'autres personnes?:

Au début non, par peur de passer pour un farfelu ou plus... Mais j'ai de plus en plus envie de partager cette expérience et connaître le pourquoi et le comment des choses. En racontant mon expérience, je cherche un peu de compréhension, mais j'ai un peu peur de passer pour un  dingue (hémiplégique= hémi cerveau..=à motié fou) (Les soit-disants "biens-portants" font ce diagnostic beaucoup trop rapide), ou un loufoque.

■ Si oui, quelles furent leur réaction? Ont-elles été influencées par votre témoignage?

Le plus souvent, rien, aucune réaction. Quelquefois intérêt poli. .. Certains m'ont dit que c'était le témoignage d'un "shooté"(une jeune fille de seize ans qui a rectifié ses dires par la suite). Une seule réaction vraiment positive de la part d'une personne et qui a tenté de me comprendre véritablement…Mais elle avait eu de graves problèmes auparavant. Je la remercie et je l'encourage dans son propre combat.

■ Quelles émotions avez-vous ressenties à la suite de cette expérience? Aucune. Je ne sais vraiment pas décrire ces choses là.

■ Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience:

Meilleur aspect: impression de calme et de sérénité lors de ces deux "voyages". Paix intense... (dix lignes de points de suspension, ou d'exclamation).

Pire aspect: rien de particulier, peut-être regret de ne pas rester dans cet état plus longtemps.

■ Aimeriez-vous rajouter un autre commentaire relativement à cette expérience?:

Non, mais il serait intéressant de faire des recherches au sujet de ces «expériences" (causes médicamenteuses ou autres (rôle des endorphines, rôle de la PaO2 et de la PaCO2, rôle des traitements, rôle des religions ou non..). En faisant des recherches, j'ai découvert que l'appartenance à une religion n'avait pas ou peu d'influence, mais la PaCO2,si.

■ Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience?: Non pour l'expérience, Oui pour l’AVC (cf plus haut). Très difficile de répondre à cette question! Si vous avez ces suggestions, vous qui me connaissez, écrivez moi, cela me rendra service. Merci d'avance! Mais vous ne répondrez pas...

■ Après cette expérience, y a-t-il eu d'autres évènements, une modification ou des substances qui ont reproduit une partie de l'expérience?:

Non, je ne suis adepte d'aucune substance psychodysleptique et je n'ai jamais recherché en quoi que ce soit à approcher les frontières de la mort (c'est trop dangereux à mon goût…).

■ Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude clarté et précision?:

Non, il est toujours extraordinairement difficile et gênant de relater de telles expériences.

■ Nous aimerions que vous nous fassiez part de vos suggestions, de sorte que nous puissions améliorer notre questionnaire Y a-t-il d'autres questions que nous pourrions ajouter afin de faciliter le témoignage?:

Je ne sais pas répondre "correctement".

■Souhaitez-vous que votre adresse électronique soit affichée?:

Indifférent.

■Pouvez-vous être contacté?:

Oui, par courrier électronique (français SVP)).

■Seriez-vous intéressé par des groupes de recherche EMI dans le futur: Oui, mais extrêmement difficile étant donné mon handicap…

Fin du témoignage.  Merci de me contacter pour me faire part de vos impressions, commentaires, suggestions... et me dire si vous avez vécu semblable expérience, même sans circonstance dramatique. Il m'intéresserait aussi si vous avez des proches ou amis +/- éloignés qui ont fait  partie des "expérienceurs".

 

En forme de post-scritum." 

                                       Rebonjour les amis,

 

 Je suis désolé d'utiliser ce moyen peu correct pour correspondre... mais je suis un peu plus à l'aise avec un traitement de texte comme Open Office, plutôt que de saisir directement du texte dans un courriel.

►1) J’ai cherché le site du Dr. Charbonnier sur Google,(conseillé par une correspondante), mais il m'a fait  mauvaise impression! Je pense qu'il cherche avant tout à vendre ses bouquins... plutôt que d'essayer de discuter sainement. Avez-vous ressenti la même chose? Mais évitons de le juger, car je suis méfiant, très méfiant! Sur tout ce qui touche les NDEs et les "expérienceurs". J'ai très peur de me faire "arnaquer", "bourrer le mou" et de faire partie du troupeau bêlant de ces "expérienceurs" ou soi-disant tels qui racontent toujours la même succession d'évènements extraordinaires, après avoir révisé leur leçon sur Google (le tunnel, la lumière, les êtres extraordinaires, la remise de connaissances extra humaines, la lévitation, le retour...). Pour ma part, tout ce que je vous ai raconté me semble vrai. Je n'ai rien rajouté pour faire "joli" et pour faire croire à une vraie NDE. Je n'ai pas vécu d'expérience hors du corps (in english:OBE), je ne me suis pas promené dans les couloirs de l'hôpital de Tours... ou au-dessus de la ville.

●2) Si comme beaucoup de personnes vous avez eu l'occasion de lire les bouquins de T. Lobsang Rampa , c'est tout à fait différent de la sortie du corps "au bout de la corde d'argent". Pour moi, c'était une simple impression de flottement, un genre de lévitation, très légère, d'absence de contact avec mon matelas, pas un survol au-dessus de mon lit, ni bien sûr une traversée du plafond de ma chambre et un voyage parmi les étoiles.

•3) A lire également: «Le livre Tibétain de la vie et de la mort", de Sogyal Rinpoché.

•4) La lumière... la lumière, une super lumière (vraiment super)...difficile à décrire. J’étais absolument attiré+++. Je voulais presque me noyer dans cette lumière! Je voulais faire corps avec elle, faire l'amour avec elle...  Impossible à vous décrire correctement.

•5) Egalement grande sérénité au cours de ces deux "expériences". Presque comme-ci j'avais fumé deux trois pétards! Cela aussi c'est difficile à décrire. J'étais vachement bien, comme après l'amour (vous allez dire que je suis obsédé).

•6) Les paysages:

Lumineux++; merveilleux++, paradisiaques++, extra super beaux. Impossibles à décrire correctement (idéal pour inspirer un  peintre, mais je ne vous souhaite pas de faire partie de la confrérie des "expérienceurs"). Il ressortait de tout cela une impression de sérénité (encore!) et de paix+++. L'enceinte qui était au-delà des marches contenait de l'obscurité(?), mais n'était pas le moins du monde terrifiante. Je n'ai jamais, jamais eu peur.

•7) Les personnages:

Je n'ai pas rencontré de revenants... J'ai seulement "vu" un être en blanc, tout habillé de blanc. Il semblait téléphoner… à un inconnu(??), se renseigner ?, donner des nouvelles? Toujours est-il que son attitude était en total désaccord avec ses propos. Par deux fois, il semblait donner des nouvelles catastrophiques alors qu'il était détendu.

●Aucune sorte de contact: je n'ai rencontré personne.

Retour à la réalité: cela c'est passé tout à fait normalement, pas d'interrogation.

Explications???

J'ai tout de même fait quelques recherches pour essayer de savoir l'origine de ces NDEs! Il semblerait qu'il s'agisse peut-être(?) d'une augmentation du taux de Co2 dans le sang. On m'a plusieurs fois "débranché" pour savoir si je respirais tout seul. Mais cela n'a pas marché du premier coup, ni même du deuxième ...A ces moments, ma PaCo2 a sûrement augmenté, alors que ma PaO2 diminuait... (Rassurez-vous, on m'a rebranché fissa!).

La lumière?: Les réanimateurs passaient de temps à autre vérifier mes réflexes pupillaires pour voir si j'étais en train de crever... était-ce là ce fameux "soleil"?

Les voix?: Le silence dans le service n'était pas total... Au contraire, je pense qu'il fallait "stimuler" les patients en leur parlant. Peut-être aussi ai-je "capté" les commentaires des médecins ou visiteurs venant me voir. Comme quoi on parle toujours trop devant un malade, même comateux... 

Si j'ai d'autres idées, je les confie au postier du web.

 De votre côté,  avez-vous essayé de faire une "expérience" (avec l'aide de THC ou autre) ? Racontez … Promis, je ne cafterai pas aux flics! 

Cette fois, c'est bien fini.  Vous avez gagné un repos bien mérité... A + ...

Michel.