NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Mary M

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’étais profondément endormie et je me suis réveillée pour entendre Dr. Jeff dans l’émission Coast to Coast de ce soir. Bien que je n’aime pas raconter mon passé à de nombreuses personnes, je me rends en effet compte que certaines expériences sont très perturbantes pour ceux qui n’en ont pas vécu de semblable, je me suis quand même sentie un peu obligée de vous écrire.

Il y a 35 ans, à peu près deux mois après la naissance de mon fils aîné, mes reins se sont bloqués à cause de la présence de multiples calculs rénaux obturant les voies des deux reins. Après des semaines à l’hôpital, ma fièvre est montée à 41° en raison de l’empoisonnement du sang. Je me souviens vaguement avoir reçu les derniers sacrements, tandis qu’on me véhiculait jusqu’au bloc opératoire pour un des plus premiers bain de sang de ce pays (bain de sang au cours duquel on prend votre sang, on le chauffe et on le réinjecte dans votre corps).

Je me souviens avoir flotté au dessus de l’opération en cours, avoir écouté les médecins dire que de toute façon j’étais morte et qu’ils devaient tenter cette nouvelle technique pour faire progresser la médecine. Au même moment j’ai senti une sensation de traction et la pièce s’est emplie d’une merveilleuse lumière chaude. Tandis que mon corps dérivait vers la lumière, j’ai continué à voir l’équipe médicale s’occuper de mon corps. Plus j’approchais de la lumière, plus je sentais la chaleur et la paix, j’entendais des voix et de la musique assourdies.

L’opération s’est poursuivie en vain, j’ai vu qu’on m’appliquait le défibrillateur sur la poitrine, j’ai entendu l’alarme du moniteur indiquant que mes paramètres vitaux avaient chuté (arrêt du cœur et de la respiration). J’ai simplement continué à dériver vers la lumière jusqu’à ce que j’entende une voix, que je n’ai pas reconnue, me disant que je devais retourner dans mon corps, que ce n’était pas encore mon heure. J’ai été repoussée dans mon corps ce que, par ailleurs, je ne voulais pas.

Je suis littéralement retombée dans mon corps, je me suis réveillée plusieurs jours plus tard avec la vision de mon docteur souriant. Il m’a dit : « Bon retour… nous attendions votre réveil ! » J’ai tenté de lui parler de la lumière, que ce n’était pas encore mon heure de partir. Il m’a répondu que de nombreuses personnes ayant frôlé la mort avaient vécu cette expérience, que j’allais bien me porter, que je devais essayer de me reposer pendant qu’il avertissait mon mari de mon réveil. Je me suis retournée et j’ai senti une horrible douleur au côté, j’ai hurlé. Mon moniteur a sonné à nouveau, indiquant la chute de mes paramètres vitaux. L’infirmière et le médecin ont accouru, ce dernier a ordonné de me ramener au bloc. Tandis que nous dévalions le couloir, je lui ai dit qu’il n’avait pas obturé correctement une des valves pendant l’opération.

Plusieurs jours plus tard, je me suis à nouveau réveillée, découvrant mon médecin qui me fixait. Il avait l’air de ne pas avoir dormi depuis des jours. Cette fois, tout ce qu’il voulait savoir c’était : « Comment saviez-vous ce qui s’est mal passé pendant votre opération ? ». Je lui ai redit que j’avais regardé l’opération. Il m’a simplement fixée, il m’a étreint puis il est allé chercher mon mari.

Il y a de nombreuses années j’ai raconté cette histoire, jusqu’à ce que je me rende compte que la plupart des gens pensaient que j’étais folle, que je possédais une imagination très active. Maintenant, à 55 ans, j’ai vécu une très longue vie, depuis l’enfance j’ai toujours eu une grande sensibilité envers les gens, mais avec le temps, cela s’est développé jusqu’à savoir quand des évènements touchent la famille, les amis et à un certain point des inconnus. Après avoir écouté le Dr Long, j’imagine que je me sens rassurée et que je peux vous dire que c’est vraiment arrivé.

Merci de votre attention… 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Indécise. Je suis entrée à l’hôpital avec des reins totalement défaillants et on m’a administré de la morphine. Sinon, je n’ai que peu de souvenirs, voire aucun.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Je ne suis pas certaine de pouvoir vraiment exprimer ce qui s’est passé d’une manière qui soit compréhensible pour les autres. Lorsque je raconte cette histoire, cela perturbe généralement les gens et ils ne veulent pas que je poursuive.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. J’ai cessé de respirer et mon cœur s’est arrêté.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je flottais au dessus de mon corps, j’étais tout à fait consciente de ce qui se passait. La lumière était très brillante et rendait l’opération sur mon corps encore plus facile à voir, j’entendais aussi ce qui se passait.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non. Je n’étais pas en état de rêve. J’étais totalement réveillée et consciente de mon environnement.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécise. Je portais la chemise pour l’opération et j’avais exactement la même apparence que moi-même sur la table.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Des voix que je n’ai pas reconnues et de la musique douce.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui Une douce lumière blanche.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. J’avais l’impression d’être en suspens. D’un côté je regardais l’équipe médicale tenter de me sauver la vie, tandis que je flottais dans une douce lumière blanche qui me donnait envie d’aller vers les sons et la musique.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Je me sentais en paix, j’ignore comment je savais que ce n’était pas mon heure pour quitter la terre, je le savais, c’est tout.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. Je ne voulais pas retourner dans mon corps, je continuais à flotter près des voix et de la musique. Je me souviens qu’une voix, que je ne connaissais pas, m’a dit de repartir car ce n’était pas mon heure, je suis alors littéralement retombée dans mon corps. Je crois que j’ai fait trembler la table, le chirurgien a en effet sursauté.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Je brille parfois. Je sais que cela paraît bizarre, mais des gens sortent de nulle part et me touchent, particulièrement des enfants. Si je fais en sorte que cela arrive, je peux probablement lire dans vos pensées. Cela arrive simplement. Je dois me concentrer très fortement sur ce que je fais, ne pas me laisser écouter les pensées de quelqu’un. Je peux également communiquer avec des animaux.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Je sais que je ne fais qu’un avec Dieu.

De quelle manière l’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je communie quotidiennement, je sais que j’ai des opinions très arrêtées sur la vie et la qualité de celle-ci sur terre. Ce n’est pas si simple de savoir certaines choses et je reste beaucoup sur ma réserve. J’aimerais croire qu’une partie de mon dessein est d’aider autrui. Des personnes, parfois de parfaits inconnus, me disent ce qui les ennuie et pourquoi. J’essaie d’aider ma communauté au travers du militantisme, généralement en ce qui concerne les femmes et les enfants.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Elle change chaque jour en fonction de ce que je fais et de ceux qui entrent dans ma vie.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A ma famille, qui ne veut pas le savoir et trouve difficile d’en parler. Ils pensent juste que je suis plus intelligente que les autres et que cela explique ma conduite. De temps en temps, je rencontre quelqu’un qui a également été touché d’une manière similaire, nous pouvons alors partager nos expériences.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? La paix, une paix que je ne peux exprimer par des mots qui décriraient précisément mes sentiments.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Peut-être savoir quel est mon lien avec Dieu, que cette connaissance implique la responsabilité d’aider les autres.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Non.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui. J’ai vécu plusieurs expériences de mort imminente et je n’ai jamais eu peur. Je n’ai pas vraiment peur de quoi que ce soit ni de quiconque.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Ce n’est pas quelque chose que je raconte à des inconnus ou des amis pour une raison tout à fait évidente, les gens ne sont pas prêts à l’entendre. Je pense avoir une compréhension nette de la vie et de mon dessein, Dieu m’a montré la signification de l’amour inconditionnel pour autrui.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire : Je n’en ai pas vraiment. Chaque personne a son propre moment personnel, qui lui est nécessaire pour progresser dans sa vie ici sur terre. Il y a une raison à notre présence ici et au séjour requis pour l’accomplissement de notre dessein. En ce qui concerne ceux qui n’acceptent pas qu’un Dieu aimant existe, je crois qu’ils reviendront de nombreuses fois, jusqu’à ce qu’ils comprennent.