EMI de Mary Ann F.

Retour à :

EMIs individuelles
Page d’accueil – NDERF

TÉMOIGNAGE :

Je me souviens que j’ai été éjectée de l’auto et que ma tête a percuté le démarqueur. J’ai perdu conscience. La première chose dont je me souviens c’est que j’étais au plafond en train d’observer mes parents qui pleuraient. Je pensais que j’étais réveillée. Ensuite, j’étais dans le lit et je pouvais voir une lumière au milieu de la pièce. Une infirmière irlandaise vint vers moi et dit : « Regarde-moi la jolie. Je vais la nettoyer. » Une autre infirmière l’interpella : « Nous ne pouvons rien pour elle, alors, prends soin des autres en premier. »

Je me suis demandé : « Suis-je morte? » J’avais vraiment peur. Puis, je me suis retrouvée en train de monter rapidement dans un tunnel sombre. J’avais vraiment peur, mais je pouvais voir une petite lumière à l’autre bout du tunnel. Je fus bientôt dans cette magnifique lumière. La sœur d’une amie, Kathleen, m’accueillit. Elle portait du blanc et était toute lumineuse. Elle me rassura. Je lui demandai si je pouvais parler à Dieu. Alors, Dieu descendit d’un ciel plus haut, comme dans un élévateur, et s’assit en face de moi. Dieu ressemblait à Jésus avec sa robe toute blanche et il était grand, quelque six pieds et demi. Je savais que je ne pouvais pas me voir.

Pendant que je regardais ma mère et mes sœurs en bas, Dieu me demanda si je voulais rester ou retourner - je les voyais toutes petites à ce moment-là, dans la cuisine. Mon père était ivre. J’étais dans une telle paix et entourée de tant de beauté que je ne voulais pas retourner. Mais, je dis à Dieu : « Vous voyez, Père, je dois retourner. » Ensuite, Dieu me montra toute ma vie. Il me dit que j’aurais 13 enfants, dont trois qui ne vivraient pas. Que je me marierais trois fois. Que le second mariage serait infernal car je serais avec un conjoint abuseur. Le troisième homme allait changer toute ma vie et deviendrait plus tard ma récompense. Il me montra l’enfer que je vivrais avant de revenir au ciel. Il me dit que ma fille reviendrait au ciel, et ce fut le cas.

Puis, je fus amenée dans un magnifique jardin dont les fleurs sont indescriptibles. Je n’avais jamais vu de fleurs pareilles avant. Les arômes … bien, disons que je ne sais pas comment les décrire en mots.

Des anges arrivèrent, j’avais l’impression de voler avec eux. J’ai regardé en haut et j’ai aperçu une immense église. Puis, je fus soudain assise en train de regarder la télévision. On me montra de nombreux désastres. J’ai vu du feu et des explosions souterraines dans la ville New York. J’ai vu la paix après tout ce qu’on m’avait montré. On m’a fait voir tellement de choses que je n’aimais pas. Ce que j’ai vu concernait la religion et, à cette époque-là, je ne croyais pas que les gens pouvaient se battre à cause de Dieu.

Ensuite, on m’amena dans une forêt où l’on me montra une cure contre le cancer. J’étais si enthousiaste que j’étais impatiente de retourner pour le dire à tout le monde. Je me sentais intelligente comparativement au temps de l’école où je ne l’étais pas tellement. Je crois que c’était relié aux fleurs et au feuillage. Dieu me dit que je ne devais pas parler de cela et que, pour cette raison, on m’en retirerait le souvenir jusqu’à une période ultérieure de ma vie. Dieu me raconta ma vie. Je me disais que je ne ferais jamais ça, entre autres, me marier trois fois et avoir 13 enfants.

Je me souviens que Dieu est miséricorde, que nous sommes tous aimés et que nous devons apprendre à nous pardonner les uns les autres. L’amour que j’ai ressenti là-bas me dépasse. Je ne voulais pas revenir, mais je savais que je le devais. Je me souviens avoir dit : « Je veux que vous sachiez que c’est la première fois que je tape sur un clavier depuis le secondaire. Je ne crois pas avoir trop mal réussi. » Puis, je m’adressai à une machine qui me dit d’appuyer sur un bouton, et je le fis.

Par la suite, je me suis réveillée; mon amie Eileen se tenait au-dessus de moi. Je lui ai dit que sa sœur Kathleen m’avait demandé de la remercier pour le soin qu’elle prenait de ses enfants. Ensuite, je retombai dans le coma. Lorsque je me suis réveillée, je ne savais pas pourquoi j’étais à l’hôpital jusqu’à ce que mon père me raconte l’accident et que je vois ma jambe gauche fendue jusqu’au genou. Je suis sortie de l’hôpital quelques jours plus tard. J’ai raconté à mon père ce que j’avais vu. Il me recommanda de n’en parler à personne, sinon les médecins risquaient de m’envoyer à l’asile. De temps à autre, je racontais des bribes de ce que j’avais vu, mais les gens me regardaient comme si j’étais folle. Alors, j’ai gardé ça pour moi.  

Des médicaments ou des substances ont-ils pu affecter l’expérience? Non.

            Précision : Lorsque je me suis réveillée, je n’avais pas d’intraveineuse.

Ce type d’expérience était-il difficile à décrire avec des mots? Oui.

             Qu’est-ce qui rendait la communication si difficile à décrire avec des mots? Les fleurs, le chant et la lumière.

Au moment de l’expérience, y avait-il un événement menaçant votre vie? Oui. 

             Décrivez : Un accident.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience? J’étais alerte! J’étais vraiment alerte car je ne pouvais pas me voir moi-même mais je savais que j’étais LÀ. C’était RÉEL!  Tout ce que Dieu m’a dit était vrai et s’est réalisé.

D’une manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve? Non, ce n’était pas un rêve. Comment pourriez-vous rêver de votre passé et de votre futur en même temps?

Avez-vous vécu une séparation entre votre conscience éveillée et votre corps physique? Non.

           Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : Je ne me voyais pas. Je savais que j’étais là.  

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l’expérience? Tristesse et honte d’avoir tiré les cheveux d’une copine. Autrement, fantastique. 

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels? Oui.

            Décrivez : Le chant ressemblait au plus magnifique chœur d’église. Pas d’instruments, juste des voix magnifiques. 

Êtes-vous passé dans ou à travers un tunnel ou une enceinte? Oui.

            Décrivez : J’avais peur de passer à travers le tunnel sombre; tandis que je montais en spirale, je me concentrais sur la lumière au bout du tunnel. 

Avez-vous vu une lumière? Pas de réponse.

            Décrivez : Au départ, c’était juste au bout du tunnel, mais arrivée de l’autre côté, la lumière était éclatante et intense. Je n’avais plus peur. Pas de couleur, juste une brillance comme celle de la bombe H à la télé ou comme une grosse explosion. 

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Oui.

            Décrivez : J’ai rencontré la sœur de mon amie Kathleen qui m’a accueillie et m’a montré Dieu. 

Avez-vous passé en revue les événements de votre vie? Oui.

           Décrivez : Oui, je me suis sentie mal à l’aise parce que j’avais tiré les cheveux d’une copine à l’âge de 8 ou 9 ans. Je me souviens m’être sentie tellement coupable. Je me souviens que je me trouvais affreuse. J’étais jugée par nul autre que moi-même. 

Avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des gens ou des événements, qui ait pu être vérifié par la suite? Oui.

           Décrivez : Ce que les infirmières disaient, à savoir, que j’étais morte et que je n’avais pas besoin de nettoyage. J’ai vu des événements futurs qui se sont réalisés. 

Avez-vous vu ou visité des dimensions, endroits ou plans de grande beauté ou particuliers? Oui.

            Décrivez : J’ai vu, de l’autre côté, les forêts et les fleurs les plus étonnantes. Il y avait des fleurs partout sans ressemblance aucune avec les fleurs de la terre. Je ne peux pas décrire leur arôme, mais c’était pâmant! Les fleurs brillaient de l’éclat de couleurs différentes et indescriptibles. Je me souviens avoir volé jusqu’à l’église à grande allure pour voir des événements futurs sur un écran de télévision; ceux-ci étaient désastreux. J’ai aussi été amenée dans une petite forêt de feuillage et de fleurs. Je me sentais si intelligente là-bas, que j’étais impatiente de retourner pour parler à tout le monde de cette cure contre le cancer.

Avez-vous vécu une altération du temps et de l’espace? Non.

            Décrivez : Je ressentais que j’étais supposée être là.

Avez-vous l’impression d’avoir eu accès à une connaissance particulière, reliée à un ordre ou à un but universel? Oui.

            Décrivez : D’abord, c’est d’avoir pris connaissance d’une cure contre le cancer. Mais, à cause de mes choix et de mes antécédents familiaux, je sais que ma tâche est d’aider ma famille. Je suis venue ici pour aider mes parents avec leurs 6 filles. J’ai eu 13 enfants dont 10 sont encore en vie. J’ai 20 petits-enfants, et je sais que j’aurai beaucoup à faire encore car 5 de mes enfants n’en ont toujours pas.

Nous sommes sur terre pour apprendre des leçons. Les mauvaises choses qui arrivent ne sont pas causées par Dieu, mais par nous-mêmes. Nous devons apprendre à nous aimer les uns les autres, à nous aider les uns les autres, à nous donner aux uns et aux autres, et à aimer Dieu. 

Avez-vous atteint une sorte de frontière ou de limite matérielle? Non.

Avez-vous été conscient d’événements futurs? Oui.

             Décrivez : J’ai vu du feu dans les rues de New York et des explosions. Il y avait des tornades dans le quartier Queen et j’ai vu les gens courir vers des abris.   

Étiez-vous impliqué ou conscient d’une décision concernant votre retour à votre corps? Oui.

            Décrivez : Je suis la deuxième d’une famille de huit enfants. L’aînée est entrée au couvent. Je ne pouvais pas laisser les autres enfants et ma mère seuls avec un père alcoolique. Je devais être là pour eux.  

Avez-vous reçu des dons psychiques, paranormaux ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience? Oui.

            Décrivez : Je « sais » les choses. J’ai parfois des visions par rapport à des personnes ou des événements. 

À la suite de l’expérience, votre attitude et vos croyances ont-elles changé? Oui.

            Décrivez : Plusieurs choses étaient réellement merveilleuses, je sais où ma fille est allée après son suicide. Je n’ai pas à m’inquiéter pour elle. 

Comment cette expérience a-t-elle affecté vos relations? Votre vie quotidienne? Votre pratique religieuse? Votre choix de carrière? Pendant l’EMI, Dieu m’a dit qu’il m’enverrait quelqu’un et que mes enfants ne mourraient pas de faim. J’ai prié Dieu de m’envoyer quelqu’un qui m’aiderait à élever mes enfants ou bien de changer mon ex-conjoint pour m’aide à les élever. J’avais 42 ans. Je suis allée à une session de guérison à l’église Holy Child. Eyewitness News enregistrait la session. Si le prêtre vous touchait et que vous tombiez par terre cela signifiait que votre prière serait exaucée. Il m’a touchée, mais je ne suis pas tombée. Il disait à tous qu’il ne reviendrait pas. Je lui ai écrit et il est revenu. Au meeting de prière, il a dit : « Je ne suis pas ici pour les malades ou les mourants. Je suis ici pour ceux qui ont besoin de moi. » Il demanda à ceux qui avaient besoin de lui de s’avancer et j’y suis allée. Cette fois-là, je suis tombée et j’ai vu des lumières éclatantes. J’ai vu ma fille avec un halo autour de la tête. Quelques jours plus tard, j’ai rencontré mon conjoint actuel.

Aviez-vous partagé cette expérience avec d’autres personnes? Oui.

            Décrivez : Avec une amie, elle a beaucoup aimé ça. J’ai commencé vraiment à en parler seulement vers l’âge de 47ou 48 ans lorsque j’ai vu Raymond Moody à la télévision. Son ouvrage était le premier livre que je lisais sur les EMIs.

Quelles émotions avez-vous ressenties à la suite de cette expérience? Je quittais l’hôpital le 13 février, et le 14, c’était mon dix-huitième anniversaire.

Décrivez le meilleur et le pire aspect de cette expérience? Le meilleur c’était d’être au ciel, c’était si beau, si paisible, je possédais tout le savoir et je n’étais pas seule puisqu’il y avait des anges partout autour de moi. Je n’ai pas peur de la mort, mais je ne veux pas partir maintenant. J’ai encore des choses à faire.

Le pire c’était de revenir et ne pas pouvoir parler de mon expérience. Même si j’avais pu parler de l’expérience, certaines parties restent indescriptibles. Plusieurs événements étaient dérangeants après l’EMI car je connaissais le mal et je voyais les gens mourir. Je suis revenue avec plein de peurs, par exemple celle d’être seule, car j’avais l’impression que quelqu’un me surveillait tout le temps.  

Aimeriez-vous ajouter un autre commentaire relativement à cette expérience? J’ai maintenant 61 ans. Bien que le souvenir se soit estompé un peu, les séquences principales de l’EMI sont clairement décrites. J’étais très excitée de voir Raymond Moody à la télé parce que je ne réalisais pas que d’autres personnes avaient eu des expériences comme la mienne.

Il y a quelques répercussions à noter. J’ai vu un événement avant qu’il arrive. J’ai serré la main d’une femme enceinte de sept mois à la fin de décembre 2000. J’ai fait un rêve où je voyais des types dans un camion; je pouvais entendre ce qu’ils disaient mais sans comprendre; ce n’était pas la consonance de l’anglais. Ils parlaient de diverses choses à l’intérieur du camion. J’ai vu des explosions. Puis, j’ai vu un avion amener le corps de cette femme quelque part en Amérique du sud. On célébrait dans la rue. J’ai dis à ma sœur, je vais écrire ça et le conserver en lieu sûr. Plus tard, j’ai découvert que cette femme était morte le 9/11/01 et que son corps avait été retourné en Amérique du sud où sa famille vivait, et selon une tradition, on fêtait dans les rues à ce moment-là.

Une autre fois, j’étais assise confortablement dans un fauteuil. J’ai vu un viol brutal et un meurtre se produire. Le lendemain, j’ai vu la photo de la femme dans le journal. 

Votre vie a-t-elle changé conséquemment à cette expérience? Oui.

            Décrivez : Tout à fait comme Dieu l’avait décrit. Je n’ai pas besoin d’aller à l’église, je sais que Dieu existe. Je crois à l’après-vie. Nous existons pour aimer Dieu et aimer nos voisins. 

Après cette expérience, y a-t-il eu d’autres événements, une médication ou des substances qui ont reproduit une partie de l’expérience? Oui.

            Précisez : Oui, les événements du 9/11. Durant l’EMI, j’avais vu des explosions dans la ville de New York. 

Les questions demandées et vos réponses permettent-elles de rendre compte de votre expérience avec exactitude, clarté et précision? Oui. 

            Précisez : Dans la mesure où les mots peuvent le faire. Certaines parties ne peuvent pas être adéquatement décrites, par exemple, le genre de fleurs, leurs couleurs et leurs odeurs.   

Avez-vous des suggestions pour nous aider à améliorer notre questionnaire www.nderf.org ? Aucune.