NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

Assimilable EMI de Marina P

Description de l’expérience

J’ai fait un stage de yoga. Les personnes qui proposaient ce forfait de vacances avaient invité une Colombienne. Elle nous a dit qu’elle avait rencontré un Amérindien qui avait découvert une façon de faire l’expérience de l’au-delà. Il fallait mettre le corps en état de syncope ou de mort imminente, ensuite elle allait nous faire revenir. Elle a affirmé que cette expérience allait nous débarrasser de la peur de la mort, nous allions en effet pouvoir comparer la vie à ce qui existe dans l’au-delà.

 (Observation de NDERF : nous ne recommandons pas cette méthode, elle semble en effet dangereuse et n’est fondée sur aucune recherche solide. Personne ne peut prédire qui va avoir une EMI. 5 à 15% seulement des personnes qui meurent et qui son réanimées vivent une EMI)

 J’ai adhéré à cette expérience parce qu’elle n’impliquait pas d’avaler ou d’inhaler une substance quelconque qui aurait pu me faire perdre le contrôle de mon esprit. J’ai n’ai jamais pris de drogue, d’hallucinogène ou quoi que ce soit de ce genre. Je me suis également engagée parce que j’avais très peur de la mort, il m’était difficile de croire qu’il y ait quelque chose après. C’était mon sentiment, même si j’avais toujours pensé qu’il devait exister quelque chose qui expliquerait d’où nous venons et ce que nous sommes ; quelque chose qui persisterait après la mort, même si cela paraissait impossible à prouver. Depuis l’enfance, le sujet m’a toujours fascinée parce que j’éprouvais de grands doutes existentiels vis-à-vis de l’univers, de l’humanité et de la mort. J’ai donc décidé de faire cet exercice quand ces personnes m’ont expliqué à quel point il était simple. Je suis ingénieure, du point de vue de mon esprit rationnel je n’ai jamais cru au surnaturel parce qu’il n’existait aucune explication rationnelle et prouvable.

Le rite consistait à exécuter une série de mouvements très simples tout en prenant des inspirations. Cela n’avait rien à voir avec de l’hyperventilation ou de l’hypoxie. C’était tellement simple que je l’ai fait en ne croyant pas du tout que j’allais me retrouver dans l’au-delà. J’étais surtout curieuse de voir comment mes compagnons allaient se comporter. La femme nous a prévenus qu’il n’était facile pour personne d’accéder à l’au-delà, en particulier pour une personne rationnelle ou craignant cette expérience. J’étais convaincue que cela n’allait pas marcher pour moi, mais je l’ai fait quand-même.

La première fille qui a fait l’exercice n’est allée nulle-part. Cela m’a encore davantage convaincue que je n’allais pas non-plus aller où que ce soit. J’ai entamé l’exercice sans inquiétude, espérant que cela allait se terminer rapidement. D’ailleurs, mon expérience a commencé de la même façon. Il est toujours difficile pour moi de la raconter car cela perturbe mon côté rationnel et je continue de penser que les gens vont me prendre pour une folle.

Tout à coup, j’ai eu la sensation d’être propulsée à grande vitesse vers le haut, comme une fusée. Je me souviens d’un bruit semblable à une combinaison de bips, de bourdonnements et de vibrations. J’ai vu une lumière brillante au fond. Au début elle était blanche, puis elle a pris plusieurs teintes, comme un arc-en-ciel. Des notes de musique m’accompagnaient. Ensuite je suis allée dans l’espace. Autour de moi tout était hyperactif, méga, ultra-réel. Je trouve également qu’il est difficile de décrire cette sensation d’hyper réalisme. C’est difficile à expliquer car ce type de réalité n’existe pas sur terre. En fait le monde que nous connaissons semble être une blague, un objet en toc comparé au nouveau monde dans lequel je venais d’arriver. Je ressentais une immense extase d’amour, indescriptible si on ne l’a jamais vécue.

J’éprouvais une sensation d’abondance. Je n’avais besoin de rien, rien ne me manquait. J’étais dans un état parfait, me sentant absolument en sécurité, en confiance. Je n’avais pas du tout peur, aucun malaise. J’avais plus que jamais la sensation d’être « Moi-même ». Je ressentais une émancipation, je ne me sentais toutefois ni supérieure, ni inférieure à qui ou quoi que ce soit. Chacun constituant une partie de l’existence, moi comprise. Cela m’a fait éprouver le sentiment d’avoir le droit de vivre, que mes actes étaient nobles et bienveillants envers tous autour de moi. La sensation de sécurité m’assurait que rien de mal n’allait m’arriver. J’avais l’impression que cet endroit était véritablement chez moi, car je m’y sentais en sécurité, protégée et bienvenue. J’avais une sensation de liberté, ne me percevant pas comme une esclave débitrice envers qui ou quoi que ce soit. Je ressentais l’unicité car je faisais partie de tout ce qui m’entourait, chaque chose à sa manière faisait partie de moi. J’éprouvais une sensation de continuité ou d’appartenance à cette vie. Il y avait un sentiment de création ou de conscience, car tout ce que j’imaginais ou pensait prenait forme instantanément devant moi. Y compris des personnes capables de communiquer avec moi sans l’aide de la parole. Il me suffisait de générer les mots dans mon esprit, la personne les entendait et réciproquement, comme par télépathie. J’éprouvais une paix intérieure et extérieure. De la paix, de la paix et encore de la paix. Une sérénité totale enveloppée d’une sensation d’intemporalité ou d’éternité. J’avais l’impression d’avoir toujours vécu là. En fait, je n’avais alors aucun souvenir de mon identité actuelle. Je ne me rappelais d’aucun détail de ma vie présente, y compris mon nom, mon âge, ou le fait que je vis sur une planète appelée « terre ». Je ne me souvenais pas de ce que sous-entend l’existence humaine, ni de tout ce qui l’accompagne, comme manger, dormir ou se déplacer. Je ressentais l’amour et l’extase. C’est ce qui est le plus difficile à exprimer pour moi, car tenter de l’expliquer seulement avec des mots ne rend pas justice à l’expérience. On peut faire une analogie avec la sensation physique de l’orgasme multipliée par 10, illimitée dans le temps, dans laquelle l’émotion ressemblerait à l’union, la gratitude, l’Amour universels et compatissants. Ce serait comme si on ne voulait pas changer quoi que ce soit, comme si cet « Amour » surgissait sans qu’il soit possible de l’arrêter. J’avais également la sensation de vivre un millier d’expériences ou d’aventures, beaucoup d’activités, des images absolument somptueuses, très détaillées, colorées, se succédant sans interruption. Je ne me souviens pas d’avoir rencontré des proches décédés, bien que la dernière image soit celle d’une femme assise sur un genre de trône. Elle ressemblait à ma mère terrestre, mais je n’ai pas fait la relation avec cette dernière. A mes côtés se trouvaient deux enfants ayant entre 2 et 3 ans, ils ressemblaient à mes frères terrestres. Mais encore une fois, je ne les ai pas assimilés à mes frères actuels. J’avais le sentiment qu’ils faisaient partie de « ma famille » là-bas.

Les visages de ces trois êtres étaient indescriptibles. Ils rayonnaient un Bonheur Extrême, un Amour Infini, une puissance personnelle. Ma mère était extrêmement belle, une beauté jamais vue, bien plus grande que celle de n’importe quel être humain. De toute ma vie je n’avais jamais vu un visage tellement empli de Paix et d’Amour. Plus je la regardais, plus je l’aimais. C’était tellement fascinant que je ne pouvais m’arrêter de la contempler.

Tout à coup, cette image de ma famille et de toute ma vie s’est mise à s’éloigner rapidement. J’avais l’impression de désespérément m’accrocher à la vie que je considérais comme réelle. J’ai tenté de revenir mais quelque chose m’en empêchait. J’ai commencé à avoir peur parce que je ne comprenais pas du tout ce qui se passait. J’éprouvais une souffrance émotionnelle déchirante, comme si on m’arrachait quelque chose du corps. J’avais l’impression de me déplacer à une vitesse énorme dans une épaisse obscurité, que l’espace rétrécissait.

Puis j’ai entendu une voix qui me disait : « Reviens… Reviens… ». J’ai compris que je devais aller dans un endroit qui me semblait familier, mais je n’étais alors pas capable de me rappeler où c’était. C’était comme avoir un mot sur le bout de la langue mais sans pouvoir m’en souvenir. J’avais toujours peur et je me suis demandé : « Reviens…Reviens… Mais où ? Où dois-je revenir ? Où m’emmène-t-on ? » J’ai tenté de trouver dans mon esprit un éventuel « chez moi » où je pourrais aller, mais je n’ai pas pu le trouver. Je me suis donc mise à paniquer, j’avais la sensation de devenir folle ou de perdre connaissance. J’ai alors entendu une voix intérieure me dire : « Calme-toi, reviens, il faut que tu reviennes. ». Je continuais toutefois à me demander : « Où ? ». La voix intérieure a poursuivi : « N’aie pas peur, fais-moi confiance, reviens… ». J’ai commencé à me détendre, à me sentir plus confiante. Je continuais d’avancer en direction de nulle-part, mais je faisais confiance à la voix et je lui ai obéi. J’ai fini par progresser sans résister.

 J’ai alors senti que je pénétrais dans un nouvel espace. J’ai d’abord éprouvé une émotion immense, dense comme de la boue. Je ressentais des émotions inconnues dans le monde que je venais de quitter. Certaines étaient similaires à celles vécues dans l’autre monde, comme la paix, l’amour, la plénitude et la liberté. Je dis « similaires » car dans ce nouvel endroit, ma perception n’était pas la même. C’était comme si ces émotions étaient de pâles répliques de celles éprouvées dans l’autre monde. Chacune comportait inévitablement sa propre émotion opposée. J’avais la sensation d’avoir été projetée contre un mur, ou bien que j’avais fait tomber un verre d’une eau glacée pleine d’insuffisance, d’impureté, d’arriération, d’imperfection, de découragement, de limitation, d’obligation, de stupéfaction, d’anesthésie, de manque d’amour, d’instabilité, de matérialisme, de trouble et de conflit. A une vitesse vertigineuse, ces émotions sont apparues l’une après l’autre dans mon nouveau paysage mental. Intérieurement, j’avais l’impression que ces émotions allaient m’indisposer, que tout était inévitable, qu’elles faisaient partie de ce nouveau monde dans lequel j’étais arrivée.

J’avais la sensation de devoir me glisser dans un récipient minuscule, étroit et dense, qui était mon corps terrestre. Je ressentais une énorme lourdeur physique, l’impression que mon corps pesait des tonnes. Je me sentais comprimée, particulièrement dans la tête. J’ai cru que si cela continuait, ma tête allait exploser. J’avais très mal et je ressentais une grande pression. J’ai commencé à me rendre compte qu’un processus hors de mon contrôle avait entamé l’effacement des souvenirs du monde dont je venais, de ma vie. Je ne voulais vraiment pas que cela arrive. J’ai tenté de m’accrocher à mes souvenirs afin de les garder en mémoire. J’ai réussi à conserver les sensations, les émotions et le savoir.

Quand ce que je considérais comme ma vie était effacé, j’avais l’impression que tout disparaissait sur ma gauche. De l’autre côté de ma tête, à droite, j’ai vu se former de nouvelles images, ou plus précisément un nouveau savoir. J’avais la sensation qu’on téléchargeait en moi une série de programmes contenant des instructions sur la manière de me comporter dans ce nouveau monde avec ses propres lois physiques. Cela devait combler mon manque de connaissances, ainsi j’allais pouvoir apprendre comment vivre dans ce nouveau récipient qui me contenait. J’ai alors pu ouvrir les yeux. J’ai tout d’abord réalisé que j’étais tombée en avant et que je m’étais mordu la langue. J’ignorais toujours qui j’étais, où j’étais. Je ne voyais que le sol et quelque chose que je n’ai pas identifié (c’était ma main). J’étais désorientée, un peu effrayée. Je n’arrêtais pas de me demander où j’étais, ce qui se passait, quel-était ce nouveau monde ? J’avais en effet la sensation d’avoir été propulsée dans un rêve, tout ce que je voyais alors paraissait comme un jouet, une blague. Les souvenirs étaient flous ou faux. En arrière-plan j’entendais une voix féminine répéter : « Reviens…reviens… ». J’ai senti un choc dans le dos, le long de la colonne vertébrale. Ensuite j’ai senti une lumière au-dessus de la tête et j’ai commencé à intégrer toutes les informations récemment reçues. J’ai compris où j’étais : dans une case appartenant à la Colombienne. Oh ! Surprise ! Tout à coup je me suis rappelé que nous accomplissions un rituel pour faire l’expérience de la mort. J’étais impressionnée car à aucun moment je n’avais cru que j’allais vivre cette expérience. Je ne pouvais pas parler. Tout était dense. Il m’était impossible de communiquer juste avec la pensée, comme avant. Tout était devenu lourd et difficile, par opposition à la facilité de l’autre monde !

J’ai commencé à éprouver un peu de tristesse et de nostalgie. Je ne voulais pas être dans ce nouveau monde, je voulais repartir dans l’autre, où tout était plus réel, où j’étais davantage moi-même que jamais. J’intégrais tout ce que je venais de traverser, ne sachant combien de temps j’étais partie. Je me posais des questions telles que : « Que s’est-il passé ? », « Quelle explication scientifique pourrais-je donner ? », « Tout cela était-il une hallucination ? ». J’ai conclu : « Non. C’était plus réel que tout ce qui se passe maintenant. Le rêve, c’est le monde dans lequel je me trouve actuellement, la Réalité c’est celui dont je viens. ». Je ne me sentais pas de ce monde, mais plutôt de l’autre. Là-bas j’avais en effet ressenti une appartenance grâce à l’unicité que j’éprouvais.

Plus tard, j’ai vérifié ce qui m’était arrivé pendant que j’étais partie. J’ai pu assister au voyage du membre du groupe ayant accompli le rituel après moi. L’effet physique sur lui a été tout aussi simple. Quand il a cessé de faire les mouvements, son corps a chuté comme du plomb. Il était totalement inerte, tel un sac de pommes de terre, ou une personne qui meurt subitement. La Colombienne l’a ramené en lui frappant le dos tout en répétant « Reviens…Reviens…Reviens… ». Mon voyage n’a duré que 5 à 7 secondes de notre temps. Mais de mon côté, ce fut comme si j’avais vécu des milliers d’années ou l’éternité.

Je me rappelle être restée en état de choc pendant des jours. Je n’ai osé parler de l’expérience à personne car, même si j’étais dans un groupe à l’esprit ouvert, je pensais qu’on n’allait pas du tout me croire. Certains ont cru que j’avais eu une hallucination, ou quelque chose de ce genre. Mais pour moi, il ne s’agissait aucunement d’une hallucination ou d’une vision. C’était très réel, davantage que la vie telle que nous la connaissons.

Mon esprit rationnel a tenté de chercher une explication quelconque sur l’endroit où j’étais allée. J’ai essayé de me convaincre que tout ne pouvait être vrai. Comment tout cela aurait pu être possible ? Mais en toute honnêteté, je ne pouvais m’empêcher de répondre que l’expérience était réelle, ou mieux, plus que Réelle.

Il a été difficile de remanger ou de faire des choses humaines, alors que tout paraissait plus compliqué et dense. Je continuais à me demander : « Que faisons-nous tous ici ? » ou « Pourquoi sommes-nous venus ici ? ». Je me sentais impuissante parce que je voulais vraiment crier mon histoire sur les toits pour l’humanité. J’avais le sentiment qu’il s’agissait d’une expérience apportant une preuve aux gens durant leur vie, permettant de maîtriser ce qu’est véritablement la vraie vie, ce qu’est l’amour authentique. Chacun devrait en faire l’expérience afin de surmonter la peur de la mort et surtout, afin que nous puissions vaincre la « folie » de la souffrance, des conflits, de la crainte de vivre car nous aimerions vraiment vivre, sans ressentir le besoin de plaire aux autres.

Mais mon esprit rationnel ne m’a pas permis de le raconter à qui que ce soit. Si quelqu’un m’avait raconté cette histoire un an auparavant, j’aurais pensé qu’il était fou, que ce n’était qu’une vision, un produit de son imagination. Ainsi, j’ai petit-à-petit oublié cette expérience, en dépit du fait que je vivais quotidiennement des phénomènes étranges sous forme d’expériences surnaturelles. Je faisais des rêves très nets, souvent prémonitoires, des rêves lucides au cours desquels je savais que je rêvais. J’ai fait les rêves d’autres personnes, j’étais en elles. Plus tard quand je leur en ai parlé, elles m’ont confirmé qu’elles avaient rêvé de ce que je leur décrivais. J’ai des sensations de décorporation, de me trouver en dehors du corps en dormant ou en méditant. J’ai constaté de nombreuses synchronicités, ou des signes qui ont révélé tout ce qui s’est produit dans ma vie. Détail après détail, m’est apparu une origine bien plus grande que la simple coïncidence. J’ai également commencé à pouvoir ressentir les émotions et les sentiments intérieurs des gens, sans qu’il y ait de signe physique.

J’ai vécu un épisode de perception de présence de personnes n’étant plus de ce monde. Neuf mois après l’EMI, mon père est décédé d’une maladie grave, sa mort a été entourée d’évènements surnaturels. Il est resté des heures sous sédation, tandis qu’avec ma famille nous discutions dans un autre endroit du bâtiment. J’ai alors entendu une voix me dire de me rendre à son chevet car il allait bientôt mourir. Au début j’ai été surprise, pensant que c’était le fruit de mon imagination. Mais la voix était très nette. Je m’y suis rendue parce que je n’avais rien à perdre. Lorsque j’ai pris la main de mon père, je me suis rendu compte qu’il était toujours en vie, je me suis dit que j’avais entendu une voix imaginaire. Mais du coin de l’œil j’ai aperçu qu’une sorte de volute de fumée blanche avec une petite boule brillante au milieu sortait de sa tête. J’ai tourné les yeux très rapidement pour identifier ce que je venais d’entrevoir, mais je n’ai rien vu. J’ai commencé à me dire que c’était à nouveau mon imagination. A cet instant, j’ai regardé le visage de mon père qui rendait son dernier souffle. Je me souviens également d’avoir senti une présence chez moi la nuit suivant ses obsèques. Je l’ai identifiée comme mon père venu m’embrasser. J’ai été emplie de paix, ressentant une indescriptible sensation de bien-être. Je n’en ai jamais parlé à qui que ce soit dans ma famille, de peur qu’on ne pense que je suis folle ou quelque chose de ce genre.

Trois mois plus tard, ma mère et mon petit frère m’ont raconté des expériences similaires, comme par exemple des visites de mon père. Ils étaient effrayés parce qu’ils ne croyaient pas à ce genre de choses. J’ai commencé à m’en ouvrir auprès d’eux, leur racontant ce que j’avais vu le jour de sa mort, ainsi que lors de mon EMI l’année précédente. Ils m’ont remercié pour ces révélations, car ils étaient soulagés et plus sereins face à la perte de mon père. Jusqu’à sa mort je ne m’étais pas remémoré le séjour de yoga. J’ai commencé à écouter des entretiens sur les EMI. J’ignorais ce dont il s’agit, car je n’en avais pas entendu parler autrement que par le stéréotype d’une personne au bloc opératoire qui voit le fameux tunnel avec la lumière blanche, mais rien de plus. Je me suis mise à lire des livres sur les EMI et j’ai vraiment adoré. Beaucoup d’expériences comportaient des éléments très similaires à ceux que j’avais vécus. J’ai été soulagée de penser que je n’étais pas folle, que mon expérience avait vraiment été réelle. De nombreuses personnes dans le monde étaient capables de comprendre ce que je ressentais après l’EMI. Chaque fois que je lisais quelque chose me rappelant mon expérience, j’avais la chair de poule ou les larmes aux yeux. Je possédais un souvenir complet et net de l’expérience, malgré le temps écoulé.

Je vous remercie donc d’avoir créé cet espace. C’est la première fois que j’ai osé raconter l’EMI avec autant de détails et surtout avec sérénité, sachant que je ne vais pas être considérée comme folle, ou ayant une imagination débridée, ou ayant tout inventé.

 

Informations générales :

Sexe :            Féminin 

Date de l’EMI :            05/04/2015

Éléments de l’EMI :

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ? Indécise Rituel amérindien. Evènement mettant la vie en danger, mais pas de mort clinique Le rituel ayant induit l’EMI provoque chez la personne un genre de syncope ou de prédécès. La femme qui réalisait le rituel pratiquait très rapidement la réanimation et rien d’autre, cet état serait dangereux s’il perdurait.

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience ? A la fois agréable ET pénible

L’expérience a comporté : une décorporation

Vous êtes-vous senti séparée de votre corps ? Indécise J’ai seulement pu entendre « Reviens…Reviens… » prononcé par quelqu’un tandis que je réintégrais mon corps. J’ai perdu conscience de mon corps

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal ? Plus conscient(e) et lucide que d’habitude Diffèrent de l’EMI, dans la sensation quotidienne normale, comme si mon cerveau, ou ma conscience comportait une lampe, une sonnerie, quelque chose qui m’empêchait de voir et de faire l’expérience avec la clarté, la fraîcheur et le réalisme complets de la vie. Comme si ce que nous vivons actuellement (que nous appelons réalité) n’était qu’un rêve, un film ou une pâle imitation de ce qu’on vit lors d’une EMI. En revenant de l’expérience, j’avais le sentiment que notre vie actuelle est comme lorsqu’on rêve, comme quand on accède à un souvenir manquant de substance et de réalisme. Comme si c’était un genre de farce.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au niveau maximum de conscience et de lucidité ? Pendant l’expérience elle-même, qui était très réaliste, en particulier toute la partie « Reviens… » ! A aucun moment je n’ai perdu connaissance, ni quoi que ce soit de ce genre, je suis restée consciente en permanence, jusqu’à ce que je revienne.

Vos pensées étaient-elles accélérées ? Incroyablement rapides

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir ? Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps Même si l’EMI n’a duré que quelques secondes dans ce monde, là-bas j’ai eu la sensation de milliers d’années, à cause de la multiplicité des expériences et de l’impression d’y avoir toujours demeuré.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude ? Incroyablement plus aiguisés

Pendant l’expérience, votre vue était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ? Tout paraissait comporter des couleurs beaucoup plus éclatantes, la grande netteté accroissait le réalisme, avec un champ de vision plus large.

Pendant l’expérience, votre ouïe était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ? J’entendais des sons perçus normalement dans la vie quotidienne, mais ils captaient davantage mon attention, comme si j’étais plus consciente de tout ce qui se passait, que je l’enregistrais et l’intégrais grâce à mes plus grandes capacités mentales.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient(e) d’évènements se déroulant ailleurs ? Non

L’expérience a comporté : un tunnel

Avez-vous traversé un tunnel ? Indécise Quand je suis partie, ce dont je me souviens, c’est d’avoir voyagé vers la lumière à une vitesse telle, que tout est apparu avec un effet visuel de tunnel, mais je n’ai vu aucun tunnel en tant que tel. Au retour, la sensation de tunnel a été plus forte, mais il ne s’agissait pas d’un tunnel tel que nous les connaissons. Je le décrirais au mieux comme un tunnel d’énergie, sans forme physique concrète, dans lequel je progressais, je l’ai senti modifier mon énergie et mes sentiments/connaissances.

Avez-vous vu un(des) être(s) pendant votre expérience ? Non

Avez-vous rencontré ou perçu la présence d'êtres décédés (ou encore en vie) ? Oui J’ai rencontré ma mère et mes deux frères (mon père étant absent). En les voyant j’ai senti qu’il s’agissait de ma famille, même si au cours de l’EMI je ne me souvenais pas de ma vie actuelle (famille comprise).

L'expérience a comporté : une obscurité

L'expérience a comporté : une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti(e) entouré par une lumière intense ? Une lumière nettement ésotérique ou surnaturelle

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ? Oui Elle m’a rappelé un arc-en-ciel comme on en voit quand il pleut, mais plus grande, comme si elle occupait tout le champ.

L'expérience a comporté : un paysage ou une ville

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde, surnaturel ? Un monde nettement ésotérique ou surnaturel Je ne me souviens pas des détails car ils ont été effacés au retour, mais j’ai conservé la sensation de m’être trouvée dans un monde étrangement familier, mais surnaturel.

L'expérience a comporté : une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience ? Je les ai mieux décrites dans le récit, mais de façon moins affinée on pourrait dire : Amour, Extase, Unité, Perfection, Sécurité, Appartenance, Bonheur, Paix, Plaisir...

Avez-vous éprouvé une sensation de paix ou de bien-être ? Paix ou bien-être inimaginable

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie ? Une joie inimaginable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni(e) avec l'Univers ? Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

Avez-vous soudainement eu l'impression de comprendre tout ? Tout sur l'univers J’avais la sensation de déjà savoir tout ce qui allait apparaître devant moi. A certains moments j’avais l’impression que si je voulais savoir quoi que ce soit d’autre, j’allais tout simplement le connaître.

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues ? Non La vision que j’ai eue de ma famille se situait dans une pièce que je n’ai pas identifiée. Ma mère était assise sur un genre de canapé ou de trône que je n’avais jamais vu avant. Etant donné l’âge de mes frères, j’en déduis qu’il s’agit d’un évènement du passé, mais je n’ai pas souvenir de cette vision dans ma vie réelle.

Est-ce que des scènes de l’avenir vous sont apparues ? Non

Êtes-vous arrivée à une frontière ou à un point de non-retour ? Non

 

Dieu, spiritualité et religion :

Quelle importance accordiez-vous à la religion ou la vie spirituelle avant cette expérience ? Pas importante pour moi

Quelle-était votre religion avant cette expérience ? Sans confession - Agnostique J’ai été élevée dans une famille catholique. Etant petite je croyais au dieu chrétien, mais à 8-9 ans j’ai cessé de croire en lui. Ce qu’on me disait ne me convainquait plus. J’ai commencé à croire qu’il existait quelque chose de divin qui pourrait expliquer l’existence de l’être humain, mais je ne croyais plus en un personnage tel qu’un dieu. Je sens qu’il existe quelque chose que nous ne sommes en mesure ni d’expliquer, ni de prouver, qui nous a créés et dont nous pouvons faire l’expérience après la mort.

Vos pratiques religieuses ont-elles changé depuis cette expérience ? Oui J’ai maintenant le sentiment que ce que nous faisons ici (dans ce monde) a du sens. Bien que je ne sache toujours pas exactement ce qu’il en est. Pour cette raison je suis plus attentive, ou je suis davantage consciente vis-à-vis de ce que je dis ou fais à autrui.

Quelle importance accordez-vous à votre vie religieuse ou spirituelle après votre expérience ? Très importante pour moi

Quelle-est votre religion maintenant ? Indécise Aujourd’hui, après la « démonstration » que m’a fournie la vie, je crois à 100 % qu’il existe quelque chose de supérieur, d’intangible et d’infini. Mais je n’ai pas le sentiment qu’il existe quelque chose se supérieur tel qu’un dieu, j’ai la sensation que nous sommes ce que nous appelons Dieu.

Est-ce que cette expérience comportait des éléments conformes à vos croyances terrestres ? Un contenu partiellement en accord, partiellement en désaccord avec les croyances que j’avais à l'époque de l’expérience. J’ai indiqué qu’avant l’expérience je ne croyais pas en une vie en dehors du corps ; je ne croyais pas non-plus qu’on pouvait en faire l’expérience sans mourir. Je m’étais persuadée qu’il existait quelque chose d’aussi parfait sans dualité.

Vos valeurs et croyances ont-elles changé à la suite de cette expérience ? Oui J’étais effrayée par la mort car je ne croyais pas en l’au-delà. Aujourd’hui, je considère la mort comme un changement d’état ou de dimension, mais ce n’est pas la fin, la vie continue bien après la mort.

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou d'entendre une voix non identifiable ? J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement ésotérique ou surnaturelle La seule image dont je me souvienne est la dernière, « ma famille ». Elle m’a parue surnaturelle, c’est comme s’ils étaient eux-mêmes, avec une apparence mystique, des personnes qui ne sont pas ce monde.

Avez-vous vu des esprits religieux ou des morts ? Non

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ? Non

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos d'une existence avant la vie de mortel ? Indécise Ce n’était pas un savoir particulier, mais comme je l’ai indiqué dans une question précédente, j’avais bien la certitude que l’endroit où je me trouvais était chez moi, que j’y avais séjourné avant.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur un lien ou une unicité dans l’univers ? Indécise Rien de particulier, mais j’avais la certitude que Tout est unis, en tout cas je n’avais pas la sensation que cela ne faisait pas partie de moi.

Croyiez-vous en l'existence de Dieu avant votre expérience ? Dieu n’existe probablement pas

Pendant votre expérience, avez-vous acquis des informations sur l'existence de Dieu ? Non

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion :

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information particulière à propos de votre dessein ? Non

Avant cette expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont significatives et importantes ? Ni importantes, ni significatives

Durant l'expérience, avez-vous reçu de l'information quant au sens de la vie ? Indécise A nouveau rien de particulier, mais il est clair que ma vie là-bas était beaucoup plus facile qu’ici, il n’y avait pas d’épreuve ou de châtiment, tout était parfait.

Croyiez-vous en l’au-delà avant cette expérience ? Existence improbable d’une vie après la vie

Croyez-vous en l’au-delà à la suite de cette expérience ? Existence indubitable de l’au-delà J’avais la sensation que la vie continue après la mort, car mon corps n’était alors pas « vivant » dans la vie réelle. D’autre part, lors de l’expérience j’ai eu la sensation que j’avais toujours connu l’endroit où je suis allée, comme si j’étais revenue chez moi ou quelque chose de ce genre.

Aviez-vous peur de la mort avant cette expérience ? J’avais très peur de la mort

Avez-vous peur de la mort après votre expérience ? Je n’ai pas peur de la mort

Aviez-vous peur de vivre votre vie avant cette expérience ? J’avais légèrement peur de vivre ma vie terrestre

Après cette expérience, aviez-vous peur de vivre ? Je n’avais pas peur de vivre ma vie terrestre

Avant votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ? Ni importantes, ni significatives

A la suite de votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ? Importantes et significatives

Avez-vous appris comment vivre nos vies ? Non

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos des difficultés, défis et obstacles de la vie ? Indécise

Étiez-vous compatissant(e) avant cette expérience ? Légèrement compatissant(e) envers autrui

Durant cette expérience, avez-vous appris quelque chose à propos de l'amour ? Oui L’amour constitue ce qui était le plus nettement ressenti là-bas. Et aussi ce qui est le plus difficile à expliquer avec des mots ici.

Etiez-vous compatissant(e) après cette expérience ? Très compatissant(e) envers autrui

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience ? De grands changements dans ma vie j’ai commencé à vivre des évènements étranges ou des chose inexplicables, des rêves, des prémonitions, des méditations, des décorporations.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience ? Oui Je considère la vie et les gens différemment. J’ai davantage conscience de leur existence, j’ai le sentiment que si je les blesse, c’est comme si je me blessais moi-même, j’ai en effet la sensation que nous sommes tous égaux en ce monde, nous sommes identiques. J’éprouve davantage de respect et de compréhension envers les autres, pour leur vie également, quelle qu’elles soient.

 

Après l'EMI :

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots ? Oui Ah oui ! Très difficile, en fait je continue de penser qu’il a été très difficile d’essayer de mettre en mots cette EMI. J’ai le sentiment que les mots sont insuffisants pour la décrire de façon qu’une personne n’en ayant pas vécu puisse la comprendre. Et surtout à cause des sensations, des actions, ou des éléments qui n’existent pas dans cette vie.

Avec quelle précision vous rappelez-vous de l'expérience en comparaison d'autres événements à l’époque de l'expérience ? Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque La sensation de netteté et de réalité était extrême. Aucun mot ne peut la décrire. Mais au retour à la vie normale, on ne voit plus les choses de la même manière, il a été difficile de s’en souvenir à partir de l’expérience réelle en elle-même.

A la suite de votre expérience, avez-vous acquis des capacités médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons particuliers que vous n'aviez pas avant ? Oui Je vois des gens qui ne sont pas de cette dimension, je fais des rêves prémonitoires, certains sont très nets, je sors de mon corps quand je dors ou que je médite, je pénètre dans un autre espace immense et obscur, où les choses ne sont pas perçues comme ici. Là-bas on ne perçoit pas avec les sens, on n’a en effet pas la sensation de posséder un corps. On est tellement plus lucide et conscient que dans la vie quotidienne. La vibration est différente, moins dense, plus agréable. Mais chaque fois que je pars, que je pénètre là-bas, la sensation de vertige en me séparant de mon corps m’empêche de poursuivre l’expérience, je retourne alors à l’état vibratoire normal, au corps. Je vais continuer mes investigations.

Une ou plusieurs parties de l'expérience sont-elles particulièrement significatives pour vous ? Le plus important pour moi a été le retour ; c’est mon meilleur souvenir. J’ai été surprise de ne pas du tout me rappeler de ma vie ici, en dépit du fait d’avoir vu ma famille. Autre surprise, quelque chose m’a ramenée involontairement au départ, j’ai par ailleurs eu la sensation de quelque chose hors de mon contrôle effaçant la mémoire visuelle de ce que j’avais vu là-bas.

Avez-vous déjà raconté cette expérience ? Oui La première fois que je l’ai racontée en totalité, c’était quelques jours plus tard avec les gens ayant accompli le rituel, mais même ceux qui avaient eu une EMI ne se rappelaient de rien du tout, ils se souvenaient seulement d’avoir perdu connaissance. Ils semblaient ne pas me croire ou être étonnés. Il m’a fallu plusieurs mois pour en reparler, à un groupe pratiquant le yoga et la méditation. Certains ont paru réaliser la valeur de l’expérience, ils étaient contents que je leur en ai parlé, cela a aidé nombre d’entre eux. D’autres m’ont simplement regardée comme si j’avais tout inventé. Plusieurs mois après la mort de mon père, je l’ai racontée à ma famille. Bien qu’ils m’aient écoutée, ils n’ont paru ni surpris, ni bouleversés par quoi que ce soit, ils ne m’ont rien répondu, ne montrant pas de curiosité pour en savoir davantage.

Aviez-vous connaissance des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience ? Non 

Qu'avez-vous pensé de la réalité de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue ? L'expérience était tout à fait réelle Au fil des jours suivants, elle a paru encore plus réelle. C’est même impossible à décrire avec des mots car elle est bien plus que réelle, elle était Hyperréaliste !!! Je souhaite dire qu’aujourd’hui (16 mois se sont écoulés depuis l’expérience) je continue de m’en souvenir avec une netteté totale, davantage que tout autre évènement dans ma vie ; je ressens toujours cette sensation inexprimable d’hyper-réalité.

Que pensez-vous de la réalité de l'expérience maintenant ? L'expérience était tout à fait réelle Je peux seulement dire qu’aujourd’hui (16 mois se sont écoulés depuis l’expérience) je continue de m’en souvenir avec une netteté totale, davantage que tout autre évènement dans ma vie ; je ressens toujours cette sensation inexprimable d’hyper-réalité.

 

Est-ce que quelque chose a reproduit une partie de cette expérience à une période de votre vie ? Oui j’ai vécu des moments d’extrême sensibilité envers le Monde, sporadiquement j’ai ressenti une immense Union avec tout, de la compréhension et un amour infini pour la vie. J’appelle cela des moments de connexion, lorsqu’ils se produisent, ils me rappellent l’EMI, même si j’ai le sentiment de ne pouvoir atteindre le même niveau que lors de l’expérience.

Souhaitez-vous ajouter autre chose à propos de votre expérience ? Rien ne me vient à l’esprit maintenant. J’ai tout évoqué.

Pourrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à partager votre expérience ? Pour le moment, je ne vois rien. Cela semble très complet.