NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Maria TK

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Bonjour,

Je m’appelle Maria.

J’étais en vacances avec mon ex-mari dans mon pays natal, la Bulgarie. Je ne savais pas que j’étais enceinte (2-3 mois environ), j’ai dû porter une grande valise toute la journée sous le soleil d’été bulgare, 35 à 40 degrés. J’ai bu de l’alcool dans la soirée car nous avons rendu visite à un collègue Bulgare, nous avons passé la nuit sur place. Durant la nuit j’ai commencé à avoir une horrible diarrhée et j’ai fait une hémorragie. Les toilettes étaient pleines de sang. Finalement, j’ai dû m’étendre sur le canapé car le sang jaillissait entre mes jambes et je ne pouvais pas me lever. Le collègue de mon mari m’a emmenée à l’hôpital le plus proche.

Là, les médecins ont déterminé que je faisais une fausse couche, ainsi qu’il est habituel dans un tel cas, un curetage de l’utérus devait être pratiqué par un spécialiste. J’étais piégée, je n’avais pas l’autorisation de manger ou de boire avant l’opération. Je devais être opérée le lendemain, mais la salle était pleine de femmes prioritaires car elles connaissaient les médecins, ont m’a laissée là un jour, puis un autre encore… J’ai dû attendre 3 jours en tout, mais je n’avais toujours pas la permission de manger ou de boire…Quoi qu’il en soit, ce fut bientôt mon tour. On ne m’a pas pesée non plus, j’ai marché jusqu’à la salle d’opération, les femmes y étaient opérées sur une sorte de tapis roulant. La salle avait à peine été nettoyée avant mon passage, l’odeur du sang était omniprésente.

Je persistais à penser : « Enfin, je vais être vite débarrassée. ». Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait.

On m’a installée sur un lit et l’anesthésiste m’a fait une grosse injection d’anesthésique. Je n’ai pu que regarder impuissante la dose qui paraissait double de la quantité habituelle (ce que j’imaginais être raisonnable). La procédure a été rapide. Personne ne m’a demandé mon poids, ni quoi que ce soit. On m’a fait l’injection, ce fut exactement comme si on m’avait injecté de l’acide, c’était comme un feu tuant tout sur son passage. Mon corps a paru gazé à mort… j’ai commencé à étouffer… « Je suis en train de mourir… je suis en train de mourir… je suis en feu. ». Je me souviens de m’être agrippé la gorge…

Puis j’ai été très en colère, déçue de moi-même, je continuais à penser, à me sentir penser, j’entendais même mes pensées en permanence, parfois en écho très puissant dans la tête : « Pourquoi suis-je venue ici confier mon corps à ces abrutis ! Je suis complètement folle ! Comment ai-je pu venir dans cet horrible endroit et leur abandonner mon corps ? ». Apparemment j’étais très dure envers moi-même, très déçue de mon irresponsabilité. J’avais fait confiance à de mauvais médecins et j’étais très, très en colère contre moi-même d’avoir été si crédule.

Puis, j’ai eu l’impression de me trouver dans une peinture / une œuvre d’art cubiste. Je suis devenue un triangle, j’ai lutté contre les angles aigus des autres triangles (j’ai appris plus tard qu’à la fin de l’opération les médecins m’avaient frappée pour me réveiller, on m’a frappé au visage de nombreuses fois. Mais c’était au début de l’expérience).

Je ne comprenais rien, j’étais impuissante. C’était comme pendant la grossesse (plus tard dans ma vie). Tout ce que je pouvais faire, c’était « d’encaisser ». Je n’avais pas le choix.

Ma déception d’avoir laissé mon corps aux idiots de l’hôpital a disparu, j’ai commencé à explorer mon nouvel état. Je me suis rendu compte que je n’étais pas « morte ». J’avais seulement changé d’état de conscience. « J’EXISTAIS » toujours ! Je n’y comprenais rien ! « Comment est-ce possible ??? Je n’ai pas de corps mais je suis vivante… Que reste-t-il de moi alors ??? ».

J’étais alors sous le choc de la rapidité avec laquelle tout ceci m’était arrivé au bloc opératoire, je n’ai donc pas pensé à me regarder pour examiner plus avant ce qui restait de mon être. J’ai seulement commencé à me familiariser à mon nouvel état, dans le sens où j’ai compris que je n’étais « qu’une voix ». C’était évident pour moi ! Et combien cette voix était « FORTE » ! Elle faisait en quelque sorte « ECHO » avec une telle « PUISSANCE »…

Il était vraiment étrange de ne plus avoir de corps, de ne plus posséder qu’une voix. Etre transformée en « voix » dans tout son être (Les femmes de ma chambre m’ont dit plus tard que j’avais effrayé toutes les femmes enceintes du service, j’avais en effet hurlé de toute mes forces pendant toute l’opération. Au début, j’en ai en quelque sorte entendu de petits « échos », mais plus tard j’ai plus ou moins sombré en moi-même et tout souvenir de la salle a « disparu ».).

Il était bizarre de ne plus vivre et pourtant de continuer à exister en tant que voix… c’était choquant, bouleversant. Je suis très liée à ma chère mère Bulgare, chaleureuse et pleine d’abnégation, c’est la meilleure mère du monde. Mais assez étrangement, je n’ai pas pensé que je la quittais, ni mon père, ni mon mari, ni ma vie terrestre. Aucune trace de regret. J’étais seulement bouleversée de changer d’état si radicalement, de me retrouver dans un nouveau rôle en tant qu’être sans corps, une pure « voix », rien d’autre…

A cette étape, j’ai sûrement regretté amèrement mon corps. Mais aucun aperçu, aucun film, aucun souvenir de ma vie terrestre, rien qui m’ait manqué ou à quoi j’aie seulement pensé…

Ensuite la lumière est arrivée. J’ai été envoyée directement au centre du Soleil. Tout droit au milieu de la plus chaude, la plus belle, la plus Accueillante des lumières, j’y ai immédiatement ressenti ceci : « Ici je me sens bien. »… J’ai été attirée vers l’océan de lumière comme par un gigantesque aimant, j’ai été noyée dans la lumière. Je n’en suis pas sûre, mais j’ai peut-être entendu psalmodier. D’une certaine manière, c’était comme si la lumière « chantait »… mais pas vraiment, ce n’était pas des sons, c’était peut-être de la télépathie. Mon âme a peut-être été en contact avec la musique de l’âme de la lumière. C’était de la lumière et de l’Amour en même temps. Il y avait une musique céleste occulte et codée dans tout cela. Ce n’était pas important… L’important c’est que je me sentais Accueillie, Aimée. J’étais revenue « Chez moi »… L’intensité ne peut pas du tout être décrite avec des mots, je ne peux donc en aucune manière communiquer l’expérience à quiconque ne l’ayant pas vécu soi-même. Rien sur terre n’est comparable, tout ici pâlit en comparaison de la force de cette expérience.

Ensuite j’ai pensé ceci : « Ce n’est pas si mal ici. Je ne veux pas redescendre sur terre…Non. Je n’y descendrai plus jamais ! Plus jamais sur terre ! Et pourquoi devrais-je y redescendre (remarquez que je pensais en terme de « bas ») ? En bas… sur terre… tout est tellement matérialiste… tout doit être tiré, poussé, déplacé à droite, à gauche… il faut lutter dur pour obtenir des résultats… Beaucoup de travail pour rien. ». Là-bas je pouvais me déplacer à ma guise, OU je voulais. « Ce n’est pas si mal ici. Je ne veux absolument pas redescendre sur terre… ». Et tandis que je me réjouissais de mon nouvel état de Liberté totale, d’Amour total, j’ai été entraînée vers le bas, comme par une corde, un ascenseur, une force de gravité, ou « une force », quelque chose qui m’a entraînée dans mon corps.

Mes yeux physiques se sont ouverts d’étrange manière. Mon champ de vision a commencé à dévoiler la pièce depuis le haut vers le bas. Donc la première chose que j’ai vue c’est l’appareillage au dessus des lits de mes voisines de chambre, puis leur tête ainsi qu’elles-mêmes allongées, enfin les pieds de lit.

C’était comme si quelqu’un me faisait rentrer dans mon corps physique à l’aide d’une corde, sans que je sois capable d’avoir une influence quelconque. J’ai été remise dans la « poupée », sans que quiconque me demande si je le voulais ou non. Les femmes se sont rassemblées autour de mon lit, « Ma fille, tu nous as fait peur avec tous tes hurlements. Tout l’hôpital est effrayé. Qu’est-ce qui t’est arrivé ? ». Tout le monde était blanc. Je me suis entendu répondre machinalement : « Rien ! J’explorais. ». Elles m’ont demandé avec sarcasme : « Quelle sorte d’exploration faisais-tu ? », elles pensaient que je n’avais pas toute ma tête.

J’ai répondu abruptement : « Des explorations à propos de Dieu. » je les ai vues battre en retraite. Elles avaient compris que je n’étais pas abrutie, que mon intellect était toujours intact. (Dans la chambre, les femmes demandaient des choses à celles qui étaient encore sous anesthésie, elles leur posaient des questions sur leur compagnon, sur le sexe… j’aurais pu les traiter d’idiotes, parce que je n’aime pas ce genre de jeux.). Elles ne pouvaient pas se moquer de moi, j’étais tout à fait éveillée, ça n’en valait plus la peine ! On m’a laissée tranquille.

J’étais impatiente que l’infirmière vienne dans notre chambre « Infirmière, que m’avez-vous donné d’aussi affreux ? » Je voulais connaître l’anesthésique. Je l’ai entendue débiter les 6 ou 7 mots latins des produits, avec leurs noms compliqués. Ensuite elle a quitté la pièce.

Il m’a fallu 4 mois pour revenir à la vie. J’avais la nostalgie de « chez moi ». Je ne voulais pas continuer à vivre. L’expérience avait été à ce point merveilleuse. Ma famille me considérait avec suspicion, j’étais peut-être folle ! J’étais en fait davantage lucide qu’eux. Je continuais à apprécier la poursuite de la vie, j’étais très choquée, effrayée par tout cela. Dès que j’ai pu, je suis allée allumer un cierge pour Dieu au temple Hram-pammetnik "Alexandör Nevski" au centre de Sofia.

C’est alors que je me suis rendu compte pour la première fois que les Eglises sont les seules institutions sur terre qui soient Valables.

L’expérience a changé ma vision de Dieu. Je suis passée de l’athéisme à un assaut vorace sur la littérature spirituelle, j’ai commencé à fréquenter le temple Krishna, j’ai été végétarienne pendant 3 ans et je vais recommencer… j’ai tant lu, que mes muscles se sont atrophiés… (aujourd’hui je souffre de fibromyalgie et de rhumatisme). La volonté d’acquérir de la connaissance était/est immensément puissante… Je suis maintenant convaincue que Dieu existe. Je fais des rêves prémonitoires. Mon grand-père me visite souvent il irradie l’énergie lumineuse, il vient lors de moments difficiles et parfois me prévient. Nous nous étreignons à chaque rêve.

Tout le monde devrait avoir une EMI afin de grandir spirituellement et personnellement. Les choses matérielles et corporelles perdent leur importance. On voit l’âme des gens. J’ai une vision illimitée de la vie, ce qui peut parfois être effrayant. On pense à très grande échelle et on voit plus clairement les liens dans le monde. L’argent, la carrière, les intrigues, la séduction, tout cela n’a pas du tout d’importance dans ma vie, à l’inverse d’avant l’expérience. Tous mes efforts portent sur le végétarisme et aussi libérer les animaux des camps de concentration.

En ce qui me concerne, je suis reconnaissante d’avoir eu un bon karma, d’avoir été envoyée vers la Lumière, même si je n’étais pas du tout un ange à l’époque. Pourtant, Dieu a été compatissant de me laisser L’explorer.

Pour le reste, je suis reconnaissante de n’avoir rencontré aucun Etre ! Ils m’auraient fait peur. Je suis reconnaissante que grand-père m’apparaisse en rêve de temps en temps, que nous restions en relation, que Dieu réponde à certaines de mes prières du soir quand je doute. Je suis certaine de pouvoir étendre ma relation avec Dieu, si j’ai physiquement l’opportunité et le temps de faire ce que je souhaite.

Je ne suis pas du tout stupide ou naïve, mais seulement une personne avide d’apprendre et plutôt instruite maintenant après toutes ces recherches, cette expérience ahurissante qui ne peut se comparer à rien dans cette vie.

Merci de m’avoir permis de vous exposer le fond de mon cœur! 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Oui. Grande quantité d’anesthésique. Peut-être une substance obsolète qui « brûlait » le corps. Mon sentiment est que c’était beaucoup trop fort et que cela m’a tuée physiquement.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. L’intensité. Rien dans ce monde n’est comparable à la splendeur, la magnificence et la puissance des sentiments. J’ai été bouleversée et mon petit « monde » a été mis sens dessus dessous.

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Oui. Je n’en suis pas certaine parce que les médecins n’ont pas voulu m’effrayer, ils ne m’ont rien dit de ce qui s’est réellement passé. Il y a longtemps, j’avais prévu d’aller les voir, de rechercher dans les archives ou d’aller voir le personnel pour en apprendre le plus possible sur ce qui est réellement arrivé.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? A l’état de veille dans la vie terrestre je n’ai jamais été aussi lucide que là-bas ;o)

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? NON ! ABSOLUMENT PAS !!! PLUS QUE TOUT A FAIT EVEILLEE ! Je n’ai jamais été aussi lucide sur terre !!

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Je n’ai pas pensé à me regarder en bas, ni à changer la direction de mon regard, j’étais en effet dirigée par cette force invisible qui menait toute l’affaire, qui m’a emmenée là ou elle voulait. Je savais seulement que j’étais une « voix ».

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Par moments (j’ai pu l’imaginer) j’ai entendu un genre de musique télépathique, attirante comme un aimant. La lumière « chantait » en quelque sorte, mais je n’en suis pas sûre. Cette sensation peut être englobée dans l’expérience elle-même. Dans un sens, la musique et la Lumière sont la même chose, le même environnement.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui. La Lumière était exactement semblable au centre du soleil. Beinsa Douno (saint homme Bulgare, ndt) et la mythologie Slave ancienne, affirment que les âmes sont attirées dans le soleil. Il se pourrait que ces sources d’énergie lumineuses (les étoiles) soient les fournils de l’univers, pas seulement pour les éléments chimiques mais aussi pour que la matière se manifeste. Selon moi, le paradis n’est pas dans une autre dimension. Je pense que nous sommes attirés dans l’étoile la plus proche, puis nous passons à une autre planète, ou la même, ou à un autre endroit.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non. Dieu merci !!!

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. C’était le plus choquant, j’ignorais si j’étais restée dans l’au-delà 2 secondes, 2 heures ou 5 heures. La composante temporelle n’avait aucune importance. Elle n’était tout simplement pas présente là-bas !

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Au sujet de Dieu ! Pour la première fois une athée, qui n’avait jamais étudié la religion à l’école communiste Bulgare, faisait sa propre Exploration de Dieu Lui-même, directement sur le Terrain !!! N’EST-CE PAS de la connaissance ??? Une matérialiste se convertit à la recherche spirituelle ? Ne s’agit-il pas d’une connaissance concernant le sens de l’univers ??? Ce fut le plus important changement de ma vie !

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Indécise. Je ne sais pas ce que vous voulez dire ? Il n’existe pas de limite nette dans l’espace !! La limite consiste en la lutte contre la déception de laisser derrière soi son beau corps physique terrestre. Ensuite il n’y a absolument aucune limite !

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Non. La décision ne vient pas de soi, elle est prise par la Puissance Supérieure. Nous ne sommes que des pantins dans les mains de cette Puissance !!! Là-bas on n’a pas de volonté propre qui permette d’aller vers le bas ou vers le haut ! Je ne voulais pas redescendre sur terre, mais j’ai été attirée vers le bas sans explication de quiconque !

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Des rêves prémonitoires qui me fournissent des informations détaillées sur ce qui va se passer, qui m’alertent à l’avance. Je ne suis pas médium à l’état de veille mais apparemment « prophète dormante» (Maria se réfère à Edgar Cayce que l’on appelait le « prophète dormant », ndt).

Au fait, je voulais oublier cela… Au cours d’une dépression, il y a quelques années, j’ai eu des contacts par écriture automatique avec des êtres félins dans des OVNI en forme de cigares. Ils ont communiqué pendant environ 3 mois (j’ai même écrit au travail, le champ de force était comme une couverture sur moi) les descriptions de leurs expéditions, les cartes cosmiques, les signaux dans l’espace, etc. Cela a fini dans l’horreur et j’ai coupé le contact avec eux, il s’est en effet avéré qu’ils communiquaient avec 4 autres personnes dans le monde, dans différents pays. Je ne voulais pas être impliquée là dedans. A long terme, cela a résulté en de belles peintures de planètes et de l’univers.

Je m’intéresse à Vanga (saint homme Bulgare, ndt),  comme Edgar Cayce, je crois aux prophéties du prophète des Balkans, Mitar Tarabic, elles surpassent celles de Nostradamus, j’ai beaucoup lu sur le sujet. La soif spirituelle devient immense. Je suis passée d’une athée, non-croyante, matérialiste, une personne carriériste, à une recherche spirituelle, une personne prévenante, amie des animaux, consciente de l’âme, perspicace, qui devine les gens… mondiale et profonde… sage…

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Ce que j’ai décrit à la question 20. Je peux ajouter que je recherche l’essentiel dans toutes les religions, je n’ai pas le sentiment que seule l’une d’entre elles ait raison. Le respect des animaux et le désintérêt des choses matérielles dans l’hindouisme est à mon avis valable. L’attraction magnétique de l’Amour de Krishna l’est aussi. Les considérations de Petör Dönnov pour tous les systèmes de l’univers, son respect de l’âme Slave, de sa Maturité supérieure (les Slaves vont enseigner l’amour, la fraternité, la compassion et la musicalité à l’Occident, car ils ont beaucoup souffert tout au long de l’histoire) à l’ère du Verseau, c’est la Nouvelle Vérité de ma vie. Beinsa Douno et Vanga sont des Esprits remarquables, deux Saints Hommes que la Bulgarie va exporter dans le monde entier.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Les relations ? Je suis davantage concernée par mes ancêtres décédés qu’auparavant. Je tente d’entrer en contact avec eux.

La vie quotidienne ? Je ne me préoccupe pas du racisme des Bulgares vis-à-vis des Suédois, ni de celui que les Suédois peuvent avoir à l’encontre des gens de l’Europe de l’est. Je ne m’occupe pas de ma carrière, ni des personnes riches et célèbres auxquelles sacrifient les gens.

Les pratiques religieuses ? Partout où il y a un savoir compatible avec mon EMI ou ma réincarnation, c’est important et je l’intègre volontiers. Il est stupide que les religions se combattent entre elles, car elles sont de toute façon sur la même voie.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Je suis passée d’une personne non-croyante, matérialiste, carriériste, à une personne spirituelle, croyante, communiquant avec les morts, j’accorde peu d’importance à la façon dont je vis sur terre. Les droits des animaux, ceux des faibles et des pauvres sont ce qui importe le plus pour moi. Je lutte pour les plus faibles !

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Les gens pensent que tout cela ce sont « les dernières hallucinations du cerveau avant que la lumière ne s’éteigne pour de bon. » ou bien l’effet de « substances ».

Je ne peux pas influencer les gens qui n’ont pas vécu leur propre EMI parce qu’ils sont sceptiques. Les humains ne croient rien avant de l’avoir vécu eux-mêmes. Je ne croirais rien moi non plus avant de l’avoir vécu moi-même. Je comprends donc leur scepticisme. Mais ils ont TORT !!!!

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Dépression, dépression profonde. Je ne voulais plus vivre ici, je voulais repartir. Je voulais aller « là-bas ». Là-bas c’était bien mieux et plus agréable. Ici, cela ne valait en quelque sorte pas la peine d’y vivre ! Une vie malheureuse !

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure a été la dernière partie. La pire a été la première partie.

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ? Pas pour l’instant.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. J’ai tenté avec sérieux de la décrire correctement, en considérant que plus de 10 années se sont écoulées depuis.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire : J’aimerais vraiment que vous étudiiez les personnes qui décrivent des EMI avec des animaux, la perspective des animaux dans celles-ci, afin que nous puissions les suivre également dans l’au-delà. Un membre de ma famille est là-bas et je le recherche, je suis donc déterminée à continuer de chercher.