NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Maria E

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’ai vécu cette expérience vers 4 ou 5 heures du matin. Le soir précédent, j’avais éprouvé une sensation étrange, j’avais beaucoup d’énergie et je voulais discuter de choses profondes. J’ai épuisé mon compagnon, puis mon frère et je suis finalement allée me coucher. C’était l’été, il est commun qu’on ressente une « fièvre de milieu d’été », je me suis donc mise au lit en réfléchissant beaucoup. Je me suis assise en me recroquevillant sur l’appui de fenêtre pendant environ 2 longues heures. Après le lever du soleil, je suis allée m’allonger sur mon lit, j’avais le corps tellement raide que je suis tombée de l’appui de fenêtre sur le lit. C’est à cet instant que j’ai eu la sensation d’avoir une crise cardiaque. Je ne parvenais pas à appeler mes parents, je ne pouvais que m’agripper et grogner.

J’ai ensuite entendu des bruits qui provenaient de ma propre bouche, à ce moment là je me suis rendu compte que ma poitrine se soulevait, tout à coup, sans avertissement, je me suis retrouvée à l’autre bout de la pièce, au dessus de la porte. J’étais un peu choquée, je l’ai été davantage encore lorsque j’ai vu que mon corps était toujours sur le lit. Il était tout à fait immobile, j’ai pensé que j’avais l’air très, très petite, malade, insignifiante et solitaire étendue là.

A cet instant, je me suis retrouvée à l’extérieur, volant dans le ciel. J’ai regardé en dessous et j’ai vu la lumière du soleil levant se refléter sur la mer d’Irlande. J’étais loin en avant d’un vol de mouettes. Je me déplaçais très rapidement en direction de l’Ecosse, j’ai brièvement vu la côte ouest avec le soleil qui brillait, les bateaux sur l’eau et puis « boum ! », je me suis retrouvée dans le noir, toutefois j’étais moi-même lumineuse. Brièvement, j’ai paru être seule. Je n’ai pas eu peur car presque instantanément, j’ai senti qu’il y avait quelqu’un d’autre avec moi. J’ai ensuite décelé une autre personne, puis une autre encore. J’avais l’impression que « j’entendais » des rires. Je ne pouvais pas vraiment voir autre chose que de nombreuses lumières blanches ressemblant à des sortes d’étoiles. Puis, elles ont soudainement été toutes reliées par des lignes de lumière. La description la plus proche que je puisse en faire, ce serait de se retrouver en plein milieu d’une vaste, d’une immense, d’une énorme structure moléculaire, comme celles que construisent les chimistes pour démontrer les propriétés d’un produit. Celle-là était ENORME. Elle était multidimensionnelle et je comprenais TOUT. J’étais absolument passionnée. J’ai vu des flashs de couleur, j’entendais ce que je ne peux décrire que comme une musique de fond, mais en réalité il ne s’agissait pas de musique, ce n’était même pas vraiment du son tel que nous le connaissons. J’ai eu le sentiment d’exister DANS le son et DANS la lumière. C’est vraiment difficile à décrire parce que mon vocabulaire n’est tout simplement pas assez étendu.

C’était très, très agréable.

Je me suis rendu compte ensuite que, quelle que soit la pensée qui me venait, je pouvais la manifester. Je voyais soudain des calculs mathématiques multidimensionnels, décrivant la manière dont tout fonctionne dans l’univers, le magnétisme, la densité, la lumière, la couleur, l’énergie. C’était tout simplement fabuleux. Cela me plaisait vraiment. J’ai alors pensé que j’aimerais pouvoir ramener cela avec moi, ce fut comme si ma pensée m’avait piégée, j’ai en effet instantanément réalisé que je venais de m’engager à retourner sur terre. Dans l’immédiat, je ne voulais pas partir, je voulais rester, je me sentais plus sereine que jamais. C’était si beau, une expérience tellement heureuse et paisible que même maintenant, environ 11 années plus tard, les larmes me viennent toujours en pensant que je dois vivre dans ce corps, obéir à un ensemble de lois aussi horribles et restrictives, la vie est tellement lourde, morne, basique et ennuyeuse ici.

Ensuite j’ai eu l’impression qu’on me parlait, même si je n’entendais pas de voix. Disons que je communiquais par télépathie. J’avais le sentiment d’être environnée par de nombreux êtres que je connaissais bien, pourtant je n’en reconnaissais vraiment aucun de cette vie-ci. Il est certain que je n’ai pas rencontré ma grand-mère décédée ni rien de ce genre. On m’a accordé une faveur avant que je ne parte.

Plusieurs années auparavant, à l’âge de 21 ans, j’avais en effet subi un avortement (à propos, C’EST cette expérience qui a véritablement bouleversé ma vie et qui m’a placée sur une trajectoire différente), j’ai exprimé ma culpabilité éternelle pour avoir ôté la vie de mon bébé à naître. Instantanément, je me suis focalisée sur ce qui paraissait être une étoile, une lumière brillante, j’ai su qu’il s’agissait de l’âme de cet être. Qu’il fût garçon ou fille n’avait pas d’importance. J’ai mis en avant mon sentiment de chagrin et de culpabilité, j’ai été en retour submergée par un sentiment de pardon total, différent de tous les pardons terrestres. D’une manière ou d’une autre, il m’a été dit très, très clairement que je n’avais pas commis quelque chose de tellement mal, qu’il y a des raisons pour tout. J’ai demandé à nouveau pardon, j’ai même invité cet être à revenir. Le seul son quasi-terrestre que j’aie entendu est venu de cet esprit, un éclat de rire très heureux. Je me souviens de ce son aujourd’hui aussi nettement que s’il avait retenti il y a 2 secondes. Ensuite, il a été temps pour moi de partir. J’ai eu la sensation d’être entourée par, je dirais… mes anges gardiens. J’ai senti que je m’éloignais de l’esprit de mon enfant non-né. J’ai ressenti un déplacement rapide, durant lequel j’ai eu l’impression de repartir en arrière ou d’imploser. Je ne voulais PAS repartir, mais j’éprouvais le sentiment très fort de devoir le faire.

Immédiatement après, je me suis retrouvée allongée sur mon lit. Je ne me rappelle pas de ce qui s’est passé ensuite. Je me souviens par contre de m’être réveillée vers 8 h 30 - 9 h, je suis descendue pour prendre le petit-déjeuner avec mes parents. J’étais pour ainsi dire euphorique, j’aurais beaucoup aimé leur raconter mon expérience, mais ils ne m’auraient pas crue. Depuis ma prime enfance, j’ai conçu un grand intérêt pour tout ce qui concerne l’au-delà. Je sais qu’à cause de mes croyances ils pensent que je suis limite et antisociale. Si je leur avais dit que je venais de vivre une expérience de mort imminente / de sortie hors du corps hyper sophistiquée, ils ne l’auraient pas accepté. Je n’ai rien dit  pour ne pas risquer qu’on critique, qu’on dénigre ces expériences extrêmement intimes et précieuses. Cette euphorie a duré environ une semaine. J’avais des tonnes d’énergie. Ce matin là, j’avais l’impression d’avoir fait le tour du monde et d’être de retour, tout dans la maison paraissait aussi ancien que si j’avais été absente pendant une décennie. Durant des jours, les couleurs ont été bien plus riches et profondes.

Malheureusement, après environ 10 jours, j’ai commencé à me sentir déprimée. J’aurais souhaité avoir quelqu’un à qui raconter l’expérience, mais je ne connaissais aucune personne, ni aucun groupe pour en parler. Cela me déprimait vraiment, je me sentais très seule. Très, très seule. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Oui. L’expérience s’est produite vers 4 ou 5 heures du matin. Vers 19 h le soir précédent, j’avais bu un grand verre de vin rouge fort avec mon dîner, qui était riche : salade au bleu. Quand je suis rentrée chez moi, j’ai fumé du hachich mélangé avec du tabac, cela m’a provoqué des vomissements. Je suis ensuite restée éveillée jusqu’à 3 heures du matin, discutant avec mon frère, puis je suis allée dans ma chambre.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Cette expérience se situait tellement en dehors de la norme que je ne trouve toujours pas les mots pour la décrire (je me considère pourtant comme plutôt éloquente). J’ai entendu des sons qui n’étaient pas des sons, qui n’étaient pas non plus de la musique mais qui en donnaient la sensation, ils ne provenant néanmoins de rien de tangible comme une voix, un coup de tonnerre ou du vent. Trop difficile à décrire. Je ne possède pas le vocabulaire nécessaire.

J’ai de plus fait l’expérience de couleurs fabuleusement riches, de teintes/nuances que je n’ai jamais vues dans la vie normale. Ces couleurs étaient lumineuses et changeantes. Il y en avait bien davantage que celles que nous voyons ici.

Par ailleurs, ma compréhension de ce qui se passait était extrêmement étendue. Je pouvais saisir ou bien je sentais que je pouvais comprendre tout. L’aspect le plus déprimant du retour, c’est que je n’ai pas pu ramener cette compréhension avec moi. Maintenant, je ressens en permanence que je suis extrêmement limitée, comme un vieil ordinateur.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Non

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Extrêmement et profondément intensifié, plus que surhumain. J’ai eu la sensation de comprendre parfaitement les secrets de l’univers.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Pas beaucoup. Tout paraissait très réel. Je ressentais un très profond sentiment de satisfaction dans tous les aspects. J’absorbais tout, cela paraissait bien plus réel que les vies superficielles qu’on vit ici actuellement.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécise. Je me sentais totalement moi-même, si ce n’est que je n’avais pas de corps lourd. Je me sentais tout simplement bien. La description la plus proche, se serait après une très, très longue randonnée, quand les chaussures semblent moulées autour des pieds, en retirant les chaussures ainsi que les chaussettes, les pieds paraissent alors tellement léger. C’est ainsi que je me sentais quand j’ai quitté mon corps. Moi, moins quelques lourdes couches.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Oui. Pas des bruits, juste des sons qui étaient différents de ceux qu’on entend avec les oreilles. Ils ne semblaient pas provenir de quelque part, ils étaient simplement là. Ils ne paraissaient pas exister à cause de vibrations, du vent ou de quoi que ce soit. Je ne parviens pas à le décrire.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui. J’ai vu beaucoup de lumière qui s’est transformée en couleurs, c’était une lumière sombre, il y avait de nombreuses lumières, comme des étoiles. Aucune n’était aveuglante, c’était des lumières blanches intenses, que l’on pouvait regarder aussi aisément que de la lumière représentée sur du papier.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. J’étais entourée d’êtres, j’ai l’impression que je les connaissais tous, même si je ne les ai pas reconnus par rapport à ma vie sur terre (à part l’esprit avorté/non-né). Je n’ai vu aucun personnage, ni quoi que ce soit lié à des êtres terrestres.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non. J’ai eu la sensation de voir les mathématiques. Je comprenais toute la physique, les maths, la chimie, tout. Tout était dans une grille de points stellaires reliés par des lignes de lumière. Je pouvais choisir un motif et il m’apparaissait sous tous ses aspects, je pouvais voir de façon parfaitement nette la manière dont tout fonctionne, tout ce qui concerne l’énergie, comment tout s’assemble, correspond, grandit, meurt, tout. C’était très ingénieux. Grâce à ces modèles, c’était un peu comme se trouver dans l’espace profond, pouvoir soudain observer les constellations vraiment nettement : les symboles du Lion et de la Balance, etc. tracés en motifs tridimensionnels, étoile par étoile. Tout avait une signification et je pouvais la comprendre parfaitement.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. Juste après avoir quitté mon corps, j’ai eu la sensation de quitter la maison de mes parents en survolant la partie nord de la baie de Dublin, la mer d’Irlande, puis de remonter tout le long de la côte ouest de l’Ecosse. C’était comme si je pouvais tout voir en temps réel. Je n’avais pas la sensation de simplement regarder une vidéo. J’avais vraiment l’impression d’être dans le ciel, volant au dessus de la mer. Ensuite, tout a été différent de la terre, des visions terrestres.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Chaque fois que je me concentrais sur quelque chose, je l’absorbais. C’était comme si je passais suffisamment de temps avec pour en être vraiment satisfaite, mais j’avais ensuite l’impression que tout s’était produit de façon fugace.

Quand je me remémore cet événement, j’ai parfois la sensation qu’il a duré longtemps, à d’autre moment c’est comme si l’expérience avait été très rapide.

Quoi qu’il en soit, l’ensemble paraît beaucoup, beaucoup trop rapide. Toutefois, il est assez facile d’éprouver ce sentiment lorsqu’on est vraiment captivé par quelque chose d’agréable, ce n’est donc pas véritablement extraordinaire.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Tout à fait. J’avais le sentiment de comprendre le but de mon existence, à la fois ici et là-bas. TOUT était parfaitement logique. L’un des aspects positifs durables de cette expérience c’est que, quel que soit le degré de folie des évènements du monde actuel, je me souviens que je savais vraiment pourquoi cela arrivait, que tout a un sens, que nous sommes ici pour apprendre et évoluer (même si nous le faisons de façon catastrophique).

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Indécise. Non, si ce n’est le moment où j’ai réalisé que je devais retourner à mon corps et à ma vie sur terre, que j’avais l’opportunité de donner mon avis/mes sentiments avant de partir, puis qu’on allait m’emmener.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Indécise. Comme je l’ai dit plus haut, je me suis en quelque sorte piégée moi-même. Je prenais beaucoup de plaisir avec les informations mathématiques, j’ai espéré pouvoir en retenir le plus possible et à cet instant même, j’ai compris qu’au plus profond de moi je SAVAIS que j’allais repartir. Dans l’immédiat  je ne voulais pas partir (comme un enfant), ensuite le choix ne s’est plus trouvé entre mes mains (pour m’exprimer ainsi).

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Vraiment. C’est un autre aspect déprimant d’avoir vécu cette expérience. Au début, je SAVAIS tout simplement d’instinct que certaines choses, bonnes ou mauvaises, allaient se produire. A cause de cela, j’ai subi de nombreux problèmes relationnels, en effet lorsque j’ouvrais la bouche les prédictions jaillissaient, pour ainsi dire. Pratiquement tout le monde en était mécontent. J’ignore si c’est à cause de ma personnalité ou de la manière dont j’ai commencé à le faire, mais j’étais si mal acceptée, de façon tellement constante, que j’ai cessé de le faire. Même si je continue à le faire avec ma mère. Je m’aperçois que je le fais encore avec mes amis proches. Je n’ai aucun moyen de déceler le moment où je vais SAVOIR quelque chose, mais lorsque c’est le cas, c’est tout à fait effectif.

Par ailleurs je me suis mise à faire certains rêves prémonitoires. Ils ont lieu relativement fréquemment. Ils comportent une atmosphère ou une sensation particulière, je sais ainsi qu’il s’agit d’un rêve prémonitoire, soit tandis que je rêve, soit immédiatement après mon réveil. Parfois je fais des rêves prémonitoires qui sont assez confus, il me faut du temps pour les remettre en ordre car la structure n’est pas toujours parfaite.

J’ai commencé à tenir des journaux de rêves afin de me prouver que j’en étais capable. J’en avais quelques uns mais j’en ai détruits certains parce que les informations étaient désagréables et que cela me faisait peur.

Je possède un journal particulier où j’enregistre des rêves spéciaux. Ce n’est que la semaine dernière, alors que je le parcourais, que je suis tombée sur un rêve que j’ai fait il y a six ans, il décrit parfaitement un événement qui m’est arrivé 4 ou 5 ans plus tard. Malheureusement, quels que soient mes efforts, je ne peux pas modifier les évènements vus dans ces rêves. Si je rêve que cela va arriver, cela arrivera quel que soit le nombre d’obstacles que je dresse.

Par ailleurs, je fais des rêves particuliers qui se produisent généralement par série de trois. Quand cela arrive, j’en suis consciente, je les mets donc immédiatement par écrit. Ces rêves concernent toujours la vie de quelqu’un d’autre. Je les rédige toujours sous forme de lettres et je les poste à la personne concernée. Malheureusement, je n’ai reçu aucune réaction positive. Je pense que j’ai effrayé ces personnes avec les informations ou les détails. Je les poste afin qu’elles portent le cachet et que personne ne puisse dire plus tard que j’ai inventé, ni quoi que ce soit de ce genre. Par malheur, la dernière série dont j’ai rêvée concernait un incident très personnel, je n’avais vraiment aucun moyen de le prévoir dans ma vie éveillée. Lorsque cet événement s’est finalement déroulé quasiment à la lettre, mon ami en a été témoin, lorsque je lui demandé plus tard ce qu’il en pensait, il a absolument tout nié en disant que j’essayais d’établir des coïncidences infondées. Nombre de mes amis sont des scientifiques, tous dénigrent mes rêves. Mes amis plutôt artistes, musiciens, davantage intuitifs me disent que je subis les effets d’un excès de fromage fort avant d’aller me coucher, ou bien que j’ai des hallucinations etc.

Il est très triste que les personnes concernées par ces rêves n’acceptent pas ce que j’écris pour elles. Un seul de mes amis est ouvert et réceptif vis à vis de mes rêves prémonitoires.

En fait, j’ai commencé à rêver de son fils décédé. Il aime énormément recevoir ces lettres.

Depuis mon expérience, je fais des rêves très nets au sujet de personnes décédées. Je crois vraiment qu’elles viennent me rendre visite quand je suis en état de rêve. Ces rêves semblent pratiquement lucides. J’ai de merveilleuses conversations avec elles. Elles sont un peu comme mes guides, elles me montrent des emplois que je vais avoir, des appartements dans lesquels je vais emménager, des villes dans lesquelles je vais vivre, etc. Elles sont vraiment devenues des guides pour moi. Quelquefois elles me rendent visite juste pour le plaisir. Elles me montrent aussi des choses qui me semblent banales, mais par la suite ceux à qui j’écris me disent qu’on m’a montré des choses qui sont des messages personnels à leur intention.

Comme ces informations sont profondes et intimes, je comprends qu’il faut du temps pour que les personnes, n’ayant ni pouvoir paranormal ni croyance, acceptent d’avoir effectivement reçu un message.

Ma mère est très contrariée quand je lui dis que sa propre mère a fait passer un message. Pour une raison que j’ignore, elle préfère l’entendre de médiums professionnels. Elle dit que je ne devrais pas « m’en mêler », je lui réponds que ces messages viennent à MOI, mais elle me rétorque que je les recherche et que je devrais cesser. Cela me blesse.

J’ai très fortement l’impression que l’on m’a confié une grande responsabilité et elle n’est pas très agréable, même si je me sens honorée. Toutefois, je me sens également triste et seule en l’occurrence.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Je crois maintenant très profondément que la vie ici a un sens. Nous ne sommes pas seulement des poulets sur une étagère, attendant d’être mangés ou de se décomposer. Il y a un but précis à notre existence ici.

Je crois toujours en Dieu, maintenant je me sens plus à l’aise à ce sujet. Toutes les idées que j’avais à propos de la mort, de l’agonie ou de l’au-delà sont maintenant très, très fermes dans mon esprit. Absolument personne ne peut me convaincre du contraire. Si quelqu’un essaie de me dire que j’ai tort, que je suis folle ou stupide, je pense que c’est triste, je coupe court et je m’en vais. J’ai le sentiment de savoir quelque chose que les autres ignorent, cela m’a donné sagesse et patience mais je reste humaine et j’éprouve des sentiments douloureux.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Après l’expérience, j’ai cessé de travailler dans le tourisme, je me suis tournée vers la psychologie. Je travaille maintenant dans un hôpital et j’ai le sentiment d’avoir une tâche très importante à accomplir, elle est bien plus importante que la recherche ou tout autre devoir que l’on m’assigne.

Malheureusement, étant donné que je considère que j’ai été « touchée » ou qu’on m’a « parlé », j’ai tendance à ne pas vouloir prendre mes ordres de personnes qui ne voient pas les choses comme moi.

Autrefois, je considérais les choses de manière hiérarchique, selon l’expérience ou l’effort professionnel, comme par exemple un médecin, un professeur, un étudiant, un adolescent, un enfant. Maintenant l’ordre est différent. Quand une personne très instruite, mais qui n’a absolument aucune profondeur spirituelle, tente de me dire comment sont les choses, j’ai tendance à ne pas l’écouter. Cela pose des problèmes parce que j’ai une notion accrue du temps qui m’est alloué et je n’aime pas qu’on me mette des bâtons dans les roues.

Lorsque je vois des patients, je pense que Dieu me les envoie, que ma simple présence les aide. Cela paraît bizarre, mais j’y crois très profondément.

De nombreux patients réagissent à ma présence avec une chaleur extraordinaire. Depuis mon expérience, j’ai travaillé en Pédiatrie et en Gériatrie. Ces deux catégories de  patients m’apprécient. Même lorsque je n’ai pas l’autorisation de rester seule avec un patient, celui-ci recherche ma présence pour me dire comment il se sent. Ces patients sont attirés vers une certaine énergie. Je crois que j’ai des pouvoirs de guérison et que certaines personnes peuvent me prendre de l’énergie sans mon autorisation.

Dans mon esprit, je suis en train d’apprendre comment maîtriser ces énergies. Pour tout le monde, je me forme pour devenir médecin par des études et une expérience pratique médicale/clinique. Il m’arrive de dire : « Personne n’intervient entre moi et Dieu. ». J’ignore où j’ai pêché cette expression mais elle est devenue l’une de mes favorites.

Par ailleurs, immédiatement après avoir vécu mon expérience, je me suis mise à croire que Dieu me guide, par conséquent, chaque fois que quelque chose se passe mal, au lieu d’en être contrariée ou d’en faire une affaire personnelle, je pense que Dieu réorganise les choses. Il est certain que j’ai fait un long chemin. C’est comme si j’étais aveugle et qu’on me guidait. La plupart du temps je trouve cela agréable, mais c’est parfois frustrant.

D’autre part, lorsque je vais dans une église, le prêtre cherche toujours à me rencontrer pour parler avec moi. Je n’apprécie pas vraiment les religions institutionnelles, je n’ai pas beaucoup de respect pour les responsables qui croient en savoir plus que moi. Je ne veux pas dire que je crois être particulière ou élue, mais plutôt que j’ai un fort sentiment de lien avec Dieu, je ne pense pas que j’aie besoin d’un manuel pour m’aider.

J’aime beaucoup parler de théologie ou de philosophie, bien davantage qu’auparavant. Je crois que Dieu est partout dans ma vie et même si je suis souvent frustrée, je suis heureuse de le savoir. Maintenant, lorsque je me sens mal ou triste, il me suffit de penser à mon expérience, immédiatement j’éprouve à nouveau un sentiment de réconfort et d’assurance. Cela m’est très, TRES précieux.

J’apprécie toujours les débats anti-religieux animés avec des responsables religieux, autant que lorsque j’étais adolescente.

J’ai maintenant un fort sentiment de devoir faire davantage d’efforts dans mes relations personnelles, particulièrement en ce qui concerne ma famille, j’ai voulu piocher profondément pour trouver la vérité. Tout le monde n’est pas au même niveau que moi, ce n’est donc pas facile tous les jours.

En fin de compte, j’ai beaucoup plus tendance à être solitaire maintenant. Il devient très important que je prenne du temps pour assimiler. Cela a commencé pratiquement au lendemain de mon expérience. Il est maintenant très, très important pour moi de me faire ma propre opinion, d’être à l’écoute d’un signe de Dieu en moi-même. Je ne suis plus les avis des autres sans méditer, prier et attendre que la nuit porte conseil.

Je persisterai dans la profession médicale jusqu’à ce que j’obtienne ma licence clinique. Ensuite, je voudrais défendre les patients. Je pense que les soins médicaux sont complètement viciés, qu’on les utilise pour satisfaire les sociétés pharmaceutiques, pas les patients ni les personnels soignants.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Absolument. Je suis passée d’une vie de beauté et de décadence (avec une garde-robe complète de toilettes et de chaussures italiennes) à un chemin ardu pour gagner ma pitance, tout en poursuivant des études très difficile afin de devenir médecin. Je me donne à fond même quand il ne reste pratiquement rien de moi, pourtant je finis toujours par m’en sortir en me sentant victorieuse.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A très peu de personnes, moins de cinq. C’est la première fois que je m’exprime de façon aussi complète. J’ai activement recherché ce site afin de pouvoir dire tout cela, je me sens en effet prête maintenant. J’ai rencontré un patient qui est mort pendant une opération alors que j’étais présente dans le bloc. Pour moi, il a quitté son corps. Le lendemain, il avait une expression particulière, j’aurais beaucoup aimé discuter avec lui à ce sujet, mais il y avait trop d’interruptions car il était vraiment très malade. Si on m’avait surprise en train de parler de l’au-delà avec lui, j’aurais eu de sérieux problèmes.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Au début j’étais euphorique. Je pensais qu’il s’agissait de la meilleure expérience de ma vie. J’étais enthousiaste. C’était fabuleux. La vie était tellement pleine d’énergie. C’était comme si j’avais quitté la terre, que j’étais revenue vers tout ce qui est ancien et précieux.

Puis après une semaine environ, j’ai commencé a vouloir repartir, je ne souhaitais pas vraiment être ici, je voulais m’échapper de cette vie. Je suis par ailleurs devenue très grave, je me suis vraiment rendu compte qu’il y avait beaucoup à faire, je savais que j’avais une longue route devant moi. J’ai l’impression de travailler clandestinement, de ne pouvoir partager mes expériences avec qui que ce soit. J’ai eu le sentiment qu’il n’y avait que moi, Dieu et mes anges gardien, c’était moi qui faisait le sale boulot, eux étaient les esprits célestes vivant dans une région de confort serein, tandis que je me confronte au ridicule, au rejet etc. Il y a eu des hauts et des bas.

Quelques mois après avoir vécu cette expérience, je me suis totalement désintéressé de nombreuses choses. J’ai perdu tout intérêt pour le tourisme et les fantaisies comme par exemple : les beaux vêtements, les restaurants, etc. Cela m’a causé des ennuis parce que mon entourage n’acceptait pas que je sois désillusionnée ou que je m’ennuie. Au début j’ai eu l’impression d’être restée trop longtemps dans une piscine, de commencer à être ridée et glacée.

Finalement, j’ai laissé tomber mon travail et j’ai pris une année sabbatique. On m‘a très violemment critiquée pour cela. J’avais le sentiment d’avoir besoin de plus de temps pour rester seule avec mes pensées. Cela ne s’est pas bien passé avec ma famille, mes amis, mes voisins, etc.

J’ai ensuite été très déprimée. J’ai eu le sentiment que toutes mes croyances devaient être brisées et restructurées. Je suis devenue dépressive chronique, puis j’ai subi une dépression sévère et je me suis effondrée. J’ai prié tout le temps, je me suis en fait rétablie très vite.

J’ai ensuite reçu une carte verte que je n’avais même pas demandée, j’ai considéré cela comme un signe. Je suis allée aux USA et j’ai commencé à étudier la psychologie, je suis devenue étudiante, j’ai passé un diplôme, etc.

Aujourd’hui, j’ai totalement recouvré ma santé émotionnelle. Je suis plus forte que jamais. Toutefois, même si je ne me sens pas solitaire quand je suis seule dans une pièce, j’apprécie de vivre seule, j’éprouve un très fort sentiment de solitude dans mes croyances ou mon travail. J’ai commencé à souhaiter un compagnon, mais il faudrait qu’il me comprenne au niveau spirituel, c’est un problème car la plupart des gens, même ceux qui vont à l’église, ne pensent pas à Dieu lorsqu’ils font de petites choses. C’est ennuyeux. Néanmoins, je sais que cela va se régler.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure partie c’est d’avoir vécu une expérience tellement fabuleuse que j’apprécie ma vie bien davantage, je crois que nous sommes très précieux. Je passe ce message à quiconque veut l’entendre.

La partie déplaisante c’est que ma vie a été mise sens dessus dessous après cette expérience, j’étais en quelque sorte dans l’œil du cyclone. Ma famille a eu beaucoup de difficultés à me supporter. Ils ne m’écoutent pas quand je parle de visitations ou de visions particulières. Cela me rend triste. Ils ont eu beaucoup de problèmes à cause de cela. Ils pensent que j’étais une certaine personne et que je me suis transformée en quelqu’un d’autre. Ils sont jaloux lorsque quelqu’un vient me voir pour me demander un avis, un conseil ou simplement pour parler.

Les gens âgés viennent me voir et me posent des questions. C’est très agréable parce que je n’ai plus peur de la mort, alors qu’eux oui. Je travaille avec les anciens dans des conditions difficiles. J’ai vraiment l’opportunité de leur faire savoir qu’ils n’ont rien à redouter, mais qu’ils doivent faire un peu de ménage avant de partir.

Je suis très heureuse de savoir qu’un jour je quitterai la terre, ce sera comme partir du travail un vendredi soir.

Mes anciennes croyances ne me manquent pas, mais je n’ai pas aimé la transition. Je suis heureuse d’être la personne que je suis, je suis très reconnaissante envers Dieu d’être si douée et d’avoir autant de talent.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? La seule chose qui m’ennuie, c’est que cela se soit passé alors que j’étais seule, il n’y avait donc personne pour vérifier ce qui est arrivé à mon corps au cours de l’expérience. J’ai bien lu les livres du Dr Moody quand j’étais jeune, mais tout comme la différence entre un roman et un film, même si j’ai apprécié son œuvre et les écrits d’autres personnes (y compris le Dr Morse), l’expérience véritable est tellement fantastique, elle laisse des impressions tellement profondes que je n’aurais pas pu l’imaginer, ni la créer à l’aide de substances, car le dessein qui en découle et la façon dont ma vie a changé en conséquence sont tout à fait profonds.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Indécise. J’ai essayé très, très intensément de retourner là-bas. Je médite beaucoup et j’ai eu des expériences agréables, des visions, des flashs de ceci ou de cela, mais RIEN qui se compare à l’expérience. Tout l’alcool bu ou la drogue fumée ne m’ont jamais RAPPROCHEE de cette expérience. Si on comparait la méditation à la contemplation de la photo d’une belle montagne dans une brochure, vivre l’expérience serait comme être simultanément dans et autour de la montagne.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Pour autant que je puisse la décrire. Comme il s’agissait d’une expérience de l’au-delà, le vocabulaire n’est tout simplement pas suffisant pour décrire correctement les visions, les sons, les sentiments, les émotions ou les expériences en question.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer ce questionnaire : Comme je travaille dans le service d’anesthésie d’un grand hôpital universitaire, j’ai l’opportunité de discuter de l’au-delà ou d’EMI avec des médecins. Je leur rappelle que lorsqu’un de leur patient fait un arrêt, ils prient Dieu en secret pour qu’Il replace sa vie entre leurs mains, dès que c’est le cas, ils reviennent à leur attitude arrogante en prétendant qu’ils ont remédié eux-mêmes à la situation. Cela m’ennuie car ils sont censés être intelligents et ils ne parviennent pas à réaliser cela.

J’ai par ailleurs discuté avec un médecin pakistanais hindouiste, il m’a suggéré que même si on prononce la mort clinique d’un patient, il pourrait ne pas être véritablement mort, son argument étant que la définition de la mort change constamment. Plus nos méthodes de mesure s’affinent, plus la définition de la mort devient absolue.

Personnellement, les détails fins définissant ce qu’une EMI est ou n’est pas m’importent peu. J’ai vécu cette expérience, elle a changé ma vie, point final ! Il est toutefois possible que les expérienceurs ne meurent pas vraiment, qu’ils vivent seulement une expérience incroyablement profonde, que ce soit la manière moderne dont Dieu passe son message.

On m’a d’autre part suggéré que nous aurions une existence parallèle. Je ne peux exclure cela non plus. Cela me met mal à l’aise d’y penser, mais je ne peux nier que ce puisse être le cas.

Je suis aussi tout à fait fascinée par vos recherches sur la mémoire. Je pense que c’est vraiment excellent. Bravo !!!

Enfin, je vous souhaite le succès dans vos recherches. Je suis heureuse que vous soyez si courageux, en tant que chercheur moi-même, je pense que vous devez en recevoir beaucoup de plaisir, de critiques et de cynisme également.                                          

S’il vous plaît continuez cet excellent travail.

En conclusion, j’aimerais vous remercier du fond du cœur pour m’avoir permis de m’exprimer. C’est la première fois que je mets cela par écrit, que je raconte davantage que quelques menus détails sur le sujet. Cela signifie beaucoup pour moi. Le fait que vous existiez représente une validation pour moi. Je n’en ai pas vraiment besoin, mais c’est quand même agréable de l’obtenir. Merci !