Page d’accueil – NDERF

EMI de Mandy

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

Le 25 mai 1992, on devait m’opérer de la vésicule biliaire à 15h30. Je devais rester 23 heures à l’hôpital. Mes parents m’ont emmenée à l’hôpital vers midi, ils m’ont dit qu’ils avaient quelques courses à faire et qu’ils seraient de retour pour l’opération. Je suis allée aux Admissions puis on m’a emmenée dans une pièce de l’hôpital afin d’y attendre. Vers 13 h, l’infirmière est entrée et a dit qu’on allait m’opérer plus tôt car il y avait eu une annulation, c’était vendredi et les médecins voulaient partir plus tôt, de plus j’étais prête.

Ma famille (parents, fils) ne savaient pas que je devais y aller plus tôt, je n’ai pas pu les joindre. J’ai répondu : « D’accord allons-y. ». On m’a administré quelque chose pour me détendre et on m’a préparée. Mon médecin de famille est venu me voir (il assistait le spécialiste), il m’a dit qu’il serait présent. Ce qui s’est passé ensuite a été stupéfiant. J’ai eu la sensation d’être rapidement aspirée hors de mon corps, plus vite que les mots ne peuvent l’exprimer. Il n’existe rien sur terre qui puisse expliquer la vitesse à laquelle tout cela s’est produit.

Ensuite, ce fut cette lumière incroyablement brillante ( depuis que j’ai vu cette lumière, je porte des lunettes tout le temps, je ne peux pas voir sans elles). Lorsque mes yeux se sont accommodés à la lumière, j’ai regardé autour, je me trouvais dans un endroit immense et magnifique (peut-être l’équivalent de 5 à 8 stades de football) l’herbe était totalement verte cela sentait la rose et d’autres fleurs, il y avait des files de gens accueillis par d’autres personnes décédées plus tôt (des esprits).

J’ai regardé à ma droite, à ma gauche, puis en face de moi, il y avait tous mes parents et amis décédés, dans l’ordre chronologique de leur mort. Par exemple, mon grand-père Lupe est la première personne dont je me souvienne de la mort, il est décédé en 1955, j’avais alors 10 ans, il était le premier de la file sur le côté gauche. Il n’y avait que des gens que j’avais aimés, dont je me souciais profondément et qui était décédés avant moi.

A droite se trouvait ma grand-mère, morte en 1991. C’est la première personne à qui j’ai parlé, je lui ai demandé : « Grand-mère, pourquoi es-tu ici et pas de ce côté avec tous les autres. Elle était assise dans le fauteuil vert qu’elle aimait tant et elle faisait quelque chose de ses mains. Je dirais du crochet parce qu’elle aimait faire du crochet (elle avait 92 ans lorsqu’elle est morte), mais pendant quelques années elle avait été incapable d’en faire à cause de sa vue. Elle a levé les yeux vers moi et elle m’a dit en Espagnol (ma grand-mère parlait très peu Anglais), il me reste encore un peu à faire, ensuite j’irai avec les autres.

Je me suis retournée vers mon grand-père, je lui ai dit combien il m’avait manqué et à quel point j’étais heureuse de le voir. Il y avait environ 12 personnes dans cette file. J’ai parlé avec chacune d’entre elles, brièvement cependant, sauf avec mon oncle Donald avec lequel j’ai eu une longue discussion. Donald H était le frère de mon père, il s’est noyé le 30 juin 1989 (je me trompe peut-être d’année), il avait environ 60 ans. J’ai parlé avec lui et il m’a dit de faire passer un message à son frère Joe. Il m’a communiqué ce que je devais dire de sa part à son frère.

Alors que je me préparais à lui poser une autre question, j’ai levé les yeux et j’ai vu mon neveu qui flottait au dessus des autres, il n’était ni à gauche ni à droite il flottait simplement alentour. Je lui ai demandé : « Richard, qu’est-ce que tu fais là haut ? ». Il a répondu : « CE N’ETAIT PAS MON HEURE, JE DOIS RESTER ICI JUSQU’A CE QUE MON HEURE VIENNE. ». Mon neveu Richard s’est suicidé en septembre 1989. J’ai ressenti en mon cœur la douleur de savoir qu’il ne pouvait être en paix.

A ce moment là, je souhaitais être dans la chaleur et le réconfort fourni par ces membres de ma famille, j’ai décidé que j’allais traverser, c’est alors que mon grand-père a levé la main en disant : « NON, tu ne peux pas encore venir. ». J’ai demandé : « Pourquoi non ? ». Il n’a pas dit un mot, il a seulement levé les yeux et j’en ai fait de même pour voir ce qu’il regardait. Il m’est impossible ne serait-ce que décrire ce dont il s’agissait, mais je pense qu’afin de l’exprimer avec des mots, je pourrais dire que dans le Ciel au dessus de cette multitude de personnes/esprits se trouvaient LE PERE, LE FILS ET LE SAINT ESPRIT. J’ai été catholique toute ma vie et je ne comprenais pas vraiment ce que trois en un signifiait, mais maintenant j’ai compris.

Le plus serein des sentiments m’a envahi et j’ai réalisé qu’il s’agissait de notre Seigneur Bien-aimé. Je lui ai dit que je voulais rester, il a répondu que je ne le pouvais pas, je lui ai demandé pourquoi. Sa réponse a été : « Tu dois repartir et terminer ce qu’il faut que tu accomplisses pour moi. » Je me suis mise à pleurer car je ne voulais pas quitter l’endroit paisible et magnifique que je venais de trouver. Il a dit : « Ne pleure pas, tu me verras une fois encore avant que tu ne me revoie finalement. »

Mon souvenir suivant est d’être aspirée hors de cet endroit merveilleux. En revenant, j’ai vu le médecin qui me percutait la poitrine tout en demandant au Seigneur de l’aider à me ramener. Je lui ai posé la question beaucoup plus tard, il m’a demandé comment je le savais car il s’était parlé à lui-même. Je me suis réveillée aux soins intensifs de cardiologie. On devait m’enlever les calculs biliaires par laser, quand on m’a gonflé le ventre, on m’a injecté trop d’air, provoquant une pression trop importante sur l’aorte. Ils m’ont perdu pendant une minute et 25 secondes. Cette minute et 25 secondes a été plus magnifique que ma vie entière, ce fut la plus incroyable des expériences que j’aie jamais eues. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’étais totalement consciente et très lucide.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? NON

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : Je ne peux expliquer cela avec des mots.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Je me sentais merveilleusement bien, je voulais rester, je ne voulais pas repartir. C’était tellement, tellement paisible.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui

Précisez : quand je suis sortie de mon corps, cela ressemblait à un espace fermé

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Précisez : OUI, OUI, une lumière très, très, très brillante.

Avez-vous rencontrés ou vus d’autres êtres ? Oui

Précisez : voir les explications

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui

Précisez : j’ai finalement transmis à mon oncle Joe le message que son frère Donald m’avait demandé de lui communiquer. Quand je le lui donné, son visage a fortement blêmi, il a dit qu’il n’y avait qu’une seule personne qui savait ce qui s’était passé et il s’agissait de son frère Donald. Le message n’avait pas de sens pour moi mais il en avait pour lui.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui

Précisez : le Seigneur m’a renvoyée avec de nombreux dons particuliers. Je vois l’avenir sur les personnes, je sais si elles vont être rappelées chez elles par le Seigneur à cause de l’aura colorée. J’ai des pouvoirs de guérison. J’ai pu voir l’avenir en regardant des cierges. Je vois les auras des personnes. J’en ai d’autres encore, mais pas assez de temps pour les expliquer tous. Car j’essaie de le faire au travail.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui

Précisez : je crois vraiment au SEIGNEUR Jésus.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui

Précisez : il m’a fallu longtemps pour enfin accepter tous mes dons et pour être capable de les partager avec d’autres. Je n’ai qu’une question, si j’ai tous ces dons et que le Seigneur me les a vraiment envoyés, que dois-je en faire ???

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure : voir le Seigneur…la pire : revenir, car je ne ressentirai jamais cette paix tant que je serai sur terre.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? De nouveau, je pose la question : j’ai de très nombreux dons. J’aimerais savoir comment puis-je trouver la manière avec laquelle je suis censée les utiliser.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui