NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Lori C

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

A cette époque, j'étais toxicomane, plus précisément, héroïnomane. J'avais procuré, de mon généraliste, une ordonnance pour des pilules qui m'aideraient dans le processus de désintoxication, car je savais qu'il fallait y mettre fin, j'avais deux petits garçons qui dépendaient de moi. Le plus grand problème, c'est que leur père était addict, lui aussi, et il ne pouvait pas y renoncer. Je savais que, tôt ou tard, il serait question de choisir entre lui, et mes deux fils. Bref, pour en revenir à mon EMI, je suppose qu'à un moment donné j'ai avalé trop de pilules, et j'ai perdu connaissance. Mon ami m'a emmené aux urgences à l'hôpital local; il m'a dit qu'une chère amie à moi m'a reconnue, elle lui a dit qu'elle prierait pour moi. Les docteurs lui ont dit que mon état était critique, et que je risquais de ne pas m'en sortir.

 On m'a transférée à l'hôpital de Los Angeles County, parce que je n'avais pas d'assurance médicale, et c'est là que mon retour au corps a eu lieu. Dans mon état d'EMI, je me suis trouvée dans un vide, obscurité totale, mais avec les fonctions mentales parfaites. Je me rappelle que je me suis dit que si c'était cela, la mort, c'était vraiment lamentable, vu que je me trouvais complètement seule, entourée de silence. En essayant d'écouter mon cœur, je n'entends rien,  et pour mon souffle, il en va de même. Je me rends compte que je ne suis ni debout ni assise, plutôt suspendue en quelque sorte, sans peur, à vrai dire, sans besoin de respirer, mais dans un vide, un néant total. A un moment donné, j'ai senti une main qui me poussait en plein milieu du dos, et qui semblait m'impulser vers une lumière minuscule, en trou d'épingle. Tout d'un coup, j'avançais de plus en plus rapidement vers la lumière, et plus elle était proche, plus elle était grande. J'entendais de nombreuses voix, comme le bruit étouffé d'une foule, parlant entre eux mais sans que je puisse distinguer ce qu'ils disaient, puis en un clin d'œil, j'ai repris connaissance et j'ai réalisé que j'étais dans un lit d'hôpital.

Auparavant, j'avais déjà eu une fois une expérience de séparation du corps. C'était en 1974, lorsque je donnais naissance à mon deuxième fils, il m'a déchirée en sortant, et j'avais déjà perdu trop de sang avant qu'on s'en soit aperçu.  On a du me faire des points de suture sans anesthésique. Les infirmières me contraignaient, mais la douleur en a été insupportable, et par conséquent mon âme a trouvé moyen de se séparer de mon corps, et je me suis trouvée au-dessus de la salle, dans un coin, spectatrice de ce qu'on me faisait. Je n'ai jamais oublié ni l'une ni l'autre de ces expériences, malgré quoi je ne les ai jamais vraiment discutées avant il y a environ dix ans, jusque-là je me croyais différente des autres, qu'on me prendrait donc pour une folle. Je n'ai pas vraiment peur de la mort, sauf que j'espère vivement ne pas retourner à ce vide, cela me fait peur. Mais j'ai bien réfléchi, et j'ai conclu que probablement le vide était une sorte de purgatoire, un état qui m'attendrait si je continuais à me droguer, ou en arrivais à me faire une overdose une deuxième fois. Je sens un besoin de m'occuper de beaucoup de choses, de profiter au maximum de chaque jour, de sorte que mon fils me dit qu'il ne peut pas me rattraper. Tout compte fait, l'EMI, bien que ne comportant ni fleurs ni oiseaux, a eu une valeur pour moi.  Quand ma mère vieillissait, elle m'a beaucoup interrogée à ce sujet, c'était réconfortant, et pour elle et pour moi, de pouvoir discuter si ouvertement sur la mort et la possibilité de l'au-delà.

 Je crois que nous sommes capables de bien des choses, la séparation de l'âme du corps, entre autres. Je souhaiterais savoir faire cela à volonté, et je voudrais bien savoir pourquoi certains ont ces expériences, mais d'autres ne les ont pas.

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?  Oui, à l'époque c'était très difficile à communiquer, je l'ai gardé comme secret pendant très longtemps. En 1977, ce n'était pas un sujet de discussion, on m'aurait traité de folle.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie?  Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Oui

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours? Plus de conscience et de lucidité que d'habitude
 

J'étais très consciente de mon environnement, et de ce qui se passait, ou plutôt, dans mon cas, ce qui ne se passait pas. Je savais que j'étais morte, je savais que je ne respirais plus, sans besoin de respirer, je savais que j'étais complètement seule, puis j'ai senti une main dans le dos qui m'impulsait en avant. Il me semble que dans la vie quotidienne, on devient content de soi et inattentif, c'est cela la différence.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours? Non

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale? Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?

En fait, j'étais en colère, fâchée de moi-même, je crois, en me trouvant dans ce vide. J'avais le sens que c'était par ma faute que je me trouvais là.  En plus, j'espérais très ardemment que ce n'était pas tout ce que la mort offrait. Je crois que j'ai eu la réponse quand j'ai été repoussée à la lumière, malgré mon impression de solitude, je n'étais pas seule.

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé? Oui

Avez-vous vu une lumière?  Oui

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps? Oui


Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui, en fait l'EMI m'est arrivée trois ans après une expérience de séparation du corps.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?  

Oui, bien des années plus tard, plus de 10 ans. Quelques-uns croyaient que j'inventais des bêtises, mais pour la plupart on a trouvé cela intéressant et on m'a interrogée davantage. C'était un grand réconfort pour ma mère pendant ses dernières années de vie, et pour moi, de pouvoir lui offrir cela.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu

L'expérience était certainement réelle. J'en étais sûre d'ailleurs, c'est une des premières choses que je me suis dites en me trouvant dans le vide, «je suis morte, et c'est réel». Il n'y avait pas lieu de doute du tout.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?

Etre dans le vide est affreux! Probablement, c'est une mauvaise idée de se suicider, ou de mourir par overdose. Je me suis souvent demandé qui c'est qui m'a repoussée vers la vie.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience: L'expérience était certainement réelle, ça n'a jamais changé, je le savais à l'époque comme je le sais maintenant.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?  Oui, je suppose qu'on pourrait dire que je crois qu'il y a différents niveaux de conscience. Je crois que les morts restent près de nous, en quelque sorte, et si on veut s'ouvrir à leur présence, on pourra les sentir tout proches. Les gens cherchent des choses sensationnelles, comme les fantômes, par exemple, alors que c'est par des petites choses que les morts nous communiquent leur présence.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?  Oui, j'ai beaucoup de croyances, dieu,  vieille religion, déesse, j'essaie de tirer profit de toutes choses, il me semble que d'une certaine façon tous ces chemins ne font qu'un. La nature m'est très importante, elle est la mère de toute vie.

Après cette l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non, c'est étrange, j'ai pris LSD, peyotl, un tas de choses, mais jamais cela ne m'a reproduit la même expérience. Pas même approximativement.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?
Je voudrais avoir plus de réponse, j'ai tant de questions.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui