NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Lorena S

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

On m’a emmenée en salle d’opération sur un brancard. Je parlais à l’anesthésiste (Mme Otamendi) tandis qu’on m’injectait du sérum dans le bas droit. Lorsque j’ai regardé ma montre (ronde, en plastique, avec un bord noir), j’ai remarqué qu’il était 18h20 ce 29 janvier 2004 béni.

Vers 18h25 on m’a fait une injection au pli du bras gauche (à l’évidence de l’anesthésique, seulement pour une anesthésie locale recommandée dans ce genre d’opération). A la première injection, l’anesthésiste m’a demandé si je sentais du courant. Voici le dialogue :

1ère injection.

Anesthésiste : « Sentez-vous du courant ? »

Moi : « Rien »

Elle : « Comment ça ? »

Moi : « Rien, j’en suis sûre. »

Je ne me souviens de rien d’autre en salle d’opération. Ce n’est qu’à cet instant que ma belle expérience a commencé. Je vais vous la raconter, je suis certaine qu’en la lisant vous allez sentir comment l’amour s’empare de votre âme.

Personne près de moi, je sens que je tombe dans un vide très sombre. Mais je le traverse en un rien de temps, je peux voir et sentir la présence de mon grand-père avec une lumière intense derrière lui, extrêmement rayonnante et blanche, ne faisant pas mal aux yeux.

C’était le père de mon père, mon cher grand-père que j’aimais tant. Il flottait en l’air (Je me souvenais à peine de lui sous cet aspect, son décès remontait en effet à 12 années (12 janvier 1992), il souffrait d’une horrible maladie (le diabète) qui l’a rendu grabataire pendant une longue période, détruisant son système immunitaire. Dans mon souvenir, il passait sa vie au lit.).

Il portait une longue robe blanche à manches longues, attachée au cou, comme un ange (mais il n’avait pas d’ailes). La robe s’accordait à ses rares cheveux blancs, elle était assez longue, mais je voyais quand-même ses pieds-nus dans les airs, comme si son corps ne pesait rien, seulement quelques grammes. Au début, il ne faisait que me regarder avec une grande tendresse, ouvrant les bras en me disant qu’il était venu pour moi…

…J’ignore ce qui s’est vraiment passé mais tout à coup, quand j’ai voulu aller avec lui, il ne m’a pas laissé entrer. Juste à ce moment précis, j’ai vu un grand cercle de personnes que je ne connaissais pas du tout. Seul celui qui se trouvait à leur tête m’était familier ; il s’agissait de grand-père.

A la demande de mon grand-père, ils ne m’ont pas laissée entrer. J’ai tenté encore et encore de franchir l’espace entre grand-père et une femme dont je ne voyais que le dos (elle avait les cheveux noir et portait la même robe). Mais il ne m’a pas laissé entrer, je n’étais pas prête à l’écouter… je voulais juste entrer, mais il ne cessait de répéter non, qu’il ne fallait pas que j’entre… qu’il allait revenir pour moi lorsque le temps serait venu, pas alors…

Je me souviens que j’en étais consciente et à quel point j’étais triste, je savais en effet que si j’arrivais à atteindre ses bras, à tenir ses deux mains, j’allais alors pouvoir ressentir éternellement LA PAIX qui m’avait envahie lorsque j’avais vu LA LUMIERE.

Je savais que si je parvenais à rejoindre le cercle de ces personnes, le meilleur serait à venir… je le savais, je le sentais… C’est pourquoi je refusais, mon seul souhait consistait à rejoindre grand-père…tout à coup j’ai senti que quelqu’un me caressait la tête, des larmes me coulaient sur les joues…

C’est à cet instant que j’ai demandé où se trouvait mon cher fils Facu. J’ai dit : « Et mon bébé ? ». Une femme que je ne connaissais pas m’a répondu : « Votre bébé est avec sa mamie. ». J’ai rétorqué qu’il était avec ma sœur.

Ensuite on m’a dit (je ne sais s’il s’agissait de la même femme) : « Lorena, ne faites pas d’effort (je ne parvenais pas à prononcer correctement) toute votre famille attend à l’extérieur, nous sommes tous avec vous maintenant. »

Puis je me rappelle du réveil, ma mère était à gauche et tante Nelly à droite, chacune me tenait la main en me caressant la tête. J’ai dit à maman : « Grand-père va venir me chercher maintenant. ». Elle a répondu en pleurant que grand-père n’allait pas venir me chercher car il savait que la famille et Facu avait besoin de moi ici… j’ai insisté en me répétant, mais j’étais triste parce que je n’étais plus avec lui.

Je me rappelle avoir réclamé très rapidement la présence de mon père, je lui ai dit : « Papa, j’étais avec grand-père, il va venir me chercher. », j’ai fait la même chose avec ma sœur Naty. Je pense m’être endormie. Je me suis réveillée dans une chambre à plusieurs.

Voilà ! Je suis avec mes proches, dont mon fils et mon mari. Aujourd’hui (19 janvier 2004) je m’en souviens d’une façon très réaliste, pleine de paix et d’amour.

Je souhaite vous fournir des détails de l’opération (selon le chirurgien, elle ne devait pas durer plus d’une demi-heure). Il est surprenant qu’elle ait duré trois heures et demi !

Je suis entrée au bloc à 18h20, à 18h25 on m’a injecté l’anesthésique, j’ai quitté le bloc à 21h45 (selon mon mari). Les chirurgiens ont expliqué à ma famille qu’on n’avait pas prévu que je reste à l’hôpital, mais qu’il le fallait car, selon eux, j’avais subi un crise régressive.

 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Oui. Tout s’est déroulé lors de l’opération, nous ne savons pas si cela a été causé par une surdose d’anesthésique ou si les chirurgiens ont tenté de nous cacher quelque chose (nous ont menti).

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je pense avoir été consciente pendant l’expérience.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Pas du tout, je suis tout à fait sûre qu’elle était réelle.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Indécise

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : Je ne sais pas. Je pense que je vivais cette expérience avec toute mon âme.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? A la vue de mon grand-père, mon âme a été envahie par un incommensurable sentiment de paix et de bonheur.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Je n’ai entendu aucun son. Tout était dans la tranquillité et la paix.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. Ce n’était pas un tunnel mais comme un vide très obscur.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Elle était très intense et apaisante.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. C’était le cher père de mon père, mort le 12 janvier 1992. Il m’a dit qu’il était venu m’Accueillir, puis il s’est ravisé et ne m’a pas laissé entrer dans le grand cercle des personnes qui ne m’étaient pas familières.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Oui. Je me rappelle nettement qu’une femme a demandé à quelqu’un, avec une note d’anxiété et un genre de tristesse dans la voix, si j’étais allergique à un médicament spécifique. Plus tard mon mari m’a informée qu’en aparté, l’anesthésiste lui avait précisément posé cette question.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Indécise. Je ne sais pas, grand-père paraissait en effet en tellement bonne santé, mais dans le même temps je sentais que c’était réel.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Après mon expérience, je sais avec certitude que l’au-delà existe, que c’est magnifique, c’est le commencement d’un monde empli de paix et d’amour.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Ma limite c’était le cercle formé par mon grand-père et toutes ces personnes. Une fois franchi, il n’y aurait pas eu de retour à cette vie ; si je l’avais quand même franchi je serais maintenant avec grand-père, dans une paix complète, emplie d’amour.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. C’est arrivé quand grand-père ne m’a pas laissé entrer. J’étais triste et je ne voulais pas obéir. J’ai continué à tenter de franchir le cercle.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Je sais avec certitude que la mort n’est que le début de quelque chose de bien mieux. J’en ai parlé à un prêtre, il m’a répondu que l’au-delà existait certainement.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Mes relations se sont améliorées. Je ne peux m’empêcher de penser à mon expérience, à tout ce qui aurait été impacté par ma mort physique, surtout l’avenir de mon fils.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A ma famille et à des amis. On m’a crue, avec cependant un peu d’effroi causé par ma mort, en particulier pour ce qui concerne ma mère et mon père.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Plus d’émotivité, de sentimentalité même… Je suis très encline à pleurer… Je me pose beaucoup de questions et je ne trouve aucune réponse valable…

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure a été de voir mon grand-père, de ressentir cet immense sentiment de paix envahir mon âme. La pire a été de sentir à quel point ma famille était bouleversée / combien ils souffraient car ils ignoraient ce qui m’arrivait, alors que je continuais à essayer de franchir le cercle, de rester avec grand-père, ressentant en moi la lumière et la paix.

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ? Je suis très heureuse de savoir que j’irai au paradis, que j’y serai avec mes grands-parents, je connais le destin de mes proches.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Non

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non. C’est récent.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Toutes les questions posées ici reflètent d’une certaine manière ma récente expérience.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : Je voudrais juste savoir combien dure cette expérience et pourquoi elle se produit. Je sais qu’on ne peut pas expliquer grand-chose, seule notre foi le peut. J’aimerais avoir davantage d’informations sur les EMI.