NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Lidia G

DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

Je visitais un ami quelques maisons plus bas d’où je vivais avec mes parents, j’ai voulu redresser une vieille décoration de noël qui était pendue à un vieux luminaire de verre au plafond. Quand j’ai regardé en l’air il est tombé et m’a touché à l’arcade sourcilière droite, juste sous  le sourcil.

Je me suis immédiatement dirigée vers le miroir, j’ai regardée mon œil puis calmement suis allée à la salle à manger où mes parents étaient assis en compagnie des parents de mes amis, ils étaient juste entrain de discuter d’un proche qui s’était ouvert un œil en essayant d’ouvrir un sac scellé avec un couteau et cela juste quelques jours avant.

Je ne me suis pas arrêtée de parler, je me tenais l’œil avec ma main et j’ai juste dit « papa, je me suis coupée l’œil, pouvons-nous rentrer à la maison. »

Je suis sortie de la maison, mes parents me couraient derrière en me demandant de m’arrêter et de leurs montrer mon œil. Je ne me suis pas arrêtée jusqu’à ce que je sois arrivée à la maison.

Quand je suis arrivée devant la porte, j’ai enlevé ma main et leurs aie montré.

Maman haleta et m’a dit « qu’as-tu fait » et papa m’a demandé « aller dans la salle de bain, rapidement ».

Je me suis appuyée contre la porte de la salle de bain pendant que mon père regardait s’il n’y avait pas de verre dans la plaie. Il se tourna vers le lavabo pour mouiller un chiffon quand c’est arrivé. Lentement mes genoux ont fléchis pendant que mon dos glissait vers le bas de la porte. J’ai fini en position accroupie  avec le dos encore contre la porte.

Je me sentais encore ayant le contrôle de moi-même, mais en fait je ne l’avais plus.

J’étais totalement consciente que je glissais vers le bas de la porte, mais je ne pouvais pas l’empêcher. C’était comme si mon corps se reposait et que mon esprit était encore lucide et actif.

L’instant suivant, j’étais positionnée derrière mon père, je me suis regardée, adossée à la porte et j’ai pensé que j’étais morte. J’ai presque et je dis presque ai ressenti une peur m’envelopper, mais elle s’est dissipée avant que je ne la sente réellement. Presque comme lorsque vous fermez votre porte d’entrée et que vous pensez  « les clefs !! » puis rapidement vous vous rendez compte que vous les avez dans la main et vous continuez sans une autre pensée.

Je me suis regardée, adossée à la porte et je me suis rendu compte en fait que j’étais morte, je voulais rester morte.

Le ressenti n’était pas de ce monde et je savais que si je revenais je le perdrais. C’était une paix tranquille entourée d’amour. Même le mot « amour » n’est pas assez puissant pour décrire cette sensation. Non seulement j’étais entourée par cela, mais il me transperçait sans effort et cette sensation là était ce que je voulais retrouver de nouveau dans la vie.  L’amour et le sentiment d’apesanteur est juste incommunicable dans n’importe quel mot connu de l’Homme. J’ai essayée pendant de nombreuses années de décrire avec précision ce ressenti, mais c’est impossible. Je ne peux pas dire que je flottais, parce que je me suis sentie plus légère que l’air. Je ne dirais pas que je me suis sentie aimée tel que nous le connaissons parce qu’il y a toujours des liens ou quelque chose qui nous lie à l’amour. Il y a toujours une connexion. Avec mon expérience, c’est comme si c’était mon souffle, mon air, moi. J’étais aimée.

Ma sœur qui se tenait debout près de la porte a commencée à dire “papa, papa, papa”, j’ai ressenti sa peur et j’ai tenté de l’apaisée avec ce que je pouvais seulement dire, comme une vague de pensées, si une telle chose existe.

Je n’avais pas de visage, je lui aie souri et ai essayé de lui faire comprendre que j’allais bien.

Mon attention s’est alors portée vers mon père et j’ai ressenti sa panique qui montait quand il a commencé à me gifler et me secouer pour tenter de me réveiller. Il a demandé à ma sœur d’apporter un verre d’eau et elle est juste restée là à me regarder. 

J’ai soudain pris conscience de la souffrance qu’ils ressentiraient et avant que je ne sache, j’ai senti comme si je portais deux sacs de sable sur chaque épaule. Je me sentais peser vers le bas. Comme si l’air autour de mon corps avait trop de pression.

J’ai regardé leurs soulagement quand j’ai bougé les doigts et je me sentie triste d’être de retour. Je ne voulais pas revenir.

Je n’ai parlé de mon expérience à personne pendant au moins 3 ans,  avec le temps et en lisant des témoignages d’autres personnes j’ai réalisé que c’était vrai.

Maintenant je crois que notre « corps » est un véhicule pour notre âme. C’est une coquille.

Un peu comme une voiture. Vous montez dedans et vous allez où vous voulez aller.

Elle peut être endommagée et détériorée par le temps mais si vous en prenez soin elle peu durer un peu plus longtemps que les autres.

Eventuellement la voiture va vieillir ou subir un problème de moteur et ne sera plus un moyen efficace de « transport ».

Nous ne nous asseyons pas dans une voiture qui n’est pas fonctionnelle. Nous en sortons.

C’est ce qui, selon moi, m’est arrivé. Mon âme est sortie de mon corps et pour la première fois de ma vie était totalement libre et sans retenue. Elle pouvait étendre ses jambes et profiter de la sensation après un voyage de 13 ans.

Quel que médicaments que ce soit associés ou des substances susceptibles qu aurait pu affecter l’expérience ?  Non     

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?                  Oui         

Exprimer la sensation d’ “amour” et d’ “apesanteur” je ne pouvais seulement la décrire que comme ayant été dans un calme serein, comme si j’avais été enveloppée dans une bulle d’air invisible qui était remplie d’un amour immense que personne n’a jamais connu dans la vie quotidienne. Un amour qui à ce jour je n’ai plus jamais ressenti. Je me suis sentie comme en « sécurité » « à la maison » comme si je n’avais pas besoin de me forcer pour pouvoir voir ou entendre, tout était fait pour moi. J’ai senti, je pense, comme si j’avais été tenue à proximité du plus grand amour, sans pour autant sentir aucun bras autour de moi. Le sentiment d’apesanteur, je ne peu seulement le décrire comme ayant été plus léger que l’air lui-même. Plus léger qu’un grain de poussière, plus léger que vous ne pouvez l’imaginer.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Incertaine, pendant que je regardais vers le haut, le lustre est tombé et a heurté mon sourcil droit. Je n’ai pas eu de malaise ou je ne me suis pas évanouie. Même si j’ai été ouverte cela n’a pas nécessité de soins médicaux spéciaux.

Quel était votre niveau de conscience et de vigilance au cours de l’expérience ?

J’étais inconsciente, je ne me souviens pas avoir vu ou senti quelque chose  alors que j’étais accroupie avant que je ne quitte mon corps. Quand je suis rentrée dans mon corps j’étais consciente de mon environnement.

Est ce que l’expérience était comme un rêve en quelque sorte ?

C’était comme une sorte de rêve dans le sens que les sensations n’étaient pas comme elles avaient été avant ou après mon expérience. Elles sont inimaginables et indescriptibles en état d’éveil. 

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps?         Oui, quand j’étais hors de mon corps, je me suis sentie complètement différente de ce que si j’avais dans mon corps. Je savais bien que j’avais laissé ce que je connaissais jusqu’alors, d’être une existence entière.

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience? J’ai ressenti un amour immense et envoûtant. C’était un amour énormément accablant sous sa forme la plus pure. Selon moi, il n’existe pas sur nos plaines. J’ai aussi ressenti une compréhension réconfortante, me faisant comprendre que j’étais en sécurité. 

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ?  Je n’ai jamais entendu quelque chose comme ça, avant ou après l’expérience. Je dirais que j’ai ressenti des choses sans les toucher. Je sentais la peine de ma sœur et sa peur, j’ai ressenti la panique de mon père. 

DESCRIPTION DU LIEU: Avez-vous reconnu des endroits familiers ou tous autres emplacements familiers habités et enseignés par des religions ou rencontré des créatures incroyables ? Incertaine, j’aimerais imaginer que le ciel se sent comme je me suis sentie lors de mon expérience. Mais je ne dirais pas que j’étais au paradis parce que je n’ai pas quittée la salle de bain.     

Avez-vous vu une lumière? Non     

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres?         Non     

Avez-vous eu l’expérience quand vous étiez hors du corps ou dans un autre état altéré ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?   Incertaine, quand mon dos glissait vers le bas de la porte, ma sœur et mon père ont pensés que j’étais morte. Ma sœur m’a dit plus tard qu’elle avait commencée à paniquer quand elle n’avait pas vu ma poitrine monter et descendre.

Je leurs ai dit plus tard ce qui ce passait alors que j’étais “morte” et ils ont tout deux confirmés le tout. Ma sœur qui n’avait pas apportée le verre d’eau et mon père qui me secouait et me giflait les joues en essayant de me faire reprendre conscience.

Ma sœur m’a demandée plus tard : « pourquoi n’as-tu pas ouvert les yeux si tu savais que nous étions inquiets pour toi ? » Je lui aie dit, « parce que je n’étais pas là pour ouvrir mes yeux », « j’étais derrière papa, entrain de me regarder et à me demander quand est-ce que tu irais chercher le verre d’eau pour moi ».

Avez-vous remarqué comment vos 5 sens travaillaient, et dans l’affirmative, comment étaient-ils différents ?  Oui, je pouvais voir et entendre. Je n’ai rien touché, gouté ou senti quoique ce soit. Même si je pouvais ressentir plus que jamais.    

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?    Non     

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?  Oui, je savais que j’avais un but (ça sonne tellement cliché) et qui était encore à compléter. J’en suis aussi venue à croire en ce que nous ne pouvons pas voir.

Je demande toujours aux gens s’ils peuvent voir l’air et puis je leurs dis que si nous ne pouvons le voir cela ne veux pas dire que ça n’existe pas.

Mon intuition est également élevée et souvent je suis mise au courant des évènements futurs avant qu’ils n’arrivent.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation? Non, je n’ai jamais croisé une frontière définitive. Si je l’avais fait je n’aurais pas hésité à la traverser. Je croyais que je resterais dans l’état où je me trouvais à l’époque.      

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Oui, j’ai dit des évènements… Pour exemple, juste récemment j’ai dit à un ami que sa sœur que je n’avais pas rencontré, parlerait à la police dans les 2 jours qui suivait. Je lui aie dit qu’elle aurait peut-être un petit accident de voiture. Je lui aie également dit que quelqu’un avec qui il travaillait l’impliquerait indirectement dans quelque chose et qu’il aurait des ennuis.

Juste hier il m’a dit qu’un collègue de travail avait pris des photos de lui et d’un autre collègue et les lui a envoyées par e-mail. Sa petite amie a vu l’e-mail et l’a accusé de l’avoir trompé, les photos montraient qu’il prenait un verre en compagnie d’une autre femme.

La sœur de mon frère a appelée la police après que quelqu’un aie essayé de pénétrer avec effraction dans leur garage la semaine dernière.

Je ne vois pas les choses souvent, mais quand cela arrive, j’ai généralement raison.

Avez-vous connaissance ou avez-vous participé à la décision concernant le retour dans votre corps ?     Incertaine, je ne voulais pas revenir mais quand j’ai senti la peine émotionnelle de mon père et de ma sœur mon retour a été instantané.     

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Oui, voir si dessus.

Suite à votre expérience avez-vous eu des changements d’attitudes ou de croyances ?    Oui, je crois dans une autre forme d’existence. Je suis attristée par la manière dont nous nous traitons mutuellement. Je regarde les gens à l’intérieur et je vois à quoi ils ressemblent.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?    Positive dans tous les sens. Je suis plus tolérante et compréhensive.

Est ce que votre vie a changé plus précisément suite à votre expérience ? Incertaine, je ne suis pas sure où ma vie s’est dirigée, parce que c’est arrive quand j’avais 13 ans. Je sais que j’ai perdu la peur de la mort et qu’il s’en est résulté un gain d‘intuitions.     

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?  Oui, je ne m’attends pas à ce que les gens comprennent car je n’aie pas les mots pour peindre une image précise de ce que je ressens.  Je pense que pour quelqu’un qui n’a pas eu cette expérience c’est inimaginable de croire que ça puisse arriver réellement sans que vous ayez été dans un rêve.

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?     J’étais pratiquement perdue. Je ne savais pas quoi penser. J’étais triste d’être revenue. J’étais contente d’être de retour. J’étais confuse. Cela m’a pris du temps jusqu’à ce que je comprenne mon expérience.   

Quel était la meilleure et pire partie de votre expérience ?   Le meilleur est de savoir que ce ressenti existe vraiment, et le pire est de porter deux sacs de sable sur chaque épaule jusqu’ à ce qu’il soit temps de sauter hors de ma voiture.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?            Rien que je ne puisse penser.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui les questions couvrent tous les aspects de l’expérience.