NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Laurie G

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’étais chez Wal-Mart, nous nous promenions avec ma mère quelques jours avant Noël. J’ai commencé à ressentir des sensations étranges… les lèvres ont gonflé, les pieds se sont mis à fourmiller, les mains ont commencé à enfler, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une réaction allergique, j’ai en effet eu de l’asthme étant enfant ainsi que quelques problèmes allergiques.

J’ai demandé à ma mère d’aller dans le coin pharmacie et de me prendre un médicament contre l’allergie. Je crois avoir demandé du Benadryl, pensant que cela allait soulager mes symptômes, je lui ai dit que j’allais à la voiture afin d’essayer de me détendre.

Lorsque j’y suis arrivée, je me suis assise, mais j’ai commencé à me sentir de moins en moins bien. Ma mère n’a sans doute pas réalisé la gravité de la situation, de plus le magasin était totalement bondé à cause des derniers achats de Noël. J’ignore combien de temps il a fallu pour qu’elle arrive à la voiture, 15 à 20 minutes je pense. Pendant ce temps, j’étais de plus en plus mal, je n’étais pas sûre de ce qui m’arrivait, origine allergique mise à part. A mesure que le temps passait, j’ai de plus en plus ressenti le sentiment écrasant d’être sur le point de mourir. Je me suis mise à avoir très peur, tentant de me détendre car je perdais ma capacité à respirer. Je me suis battue contre mes vêtements, les tirant à cause de la sensation de brûlure et de démangeaison sur la peau. Finalement ma mère est arrivée. Quand elle a ouvert la porte, mes voies aériennes étaient quasiment obstruées. En un effort intense, j’ai marmonné le mot « ambulance ». Je me suis ensuite effondrée sur le siège. Je me souviens avoir eu conscience que les gens s’assemblaient autour de la voiture. J’avais la tête sur le siège passager avant.

La porte s’est ouverte et une femme a tenté de me faire du bouche à bouche. Un homme l’a tirée en arrière. A ce moment là, je luttais toujours pour respirer, j’avais peur, mais je ne combattais plus physiquement.

Tout à coup quelque chose m’est arrivé. J’ai eu la sensation de flotter. Je n’ai vu ni lumière ni entité, ni personne décédée, j’ai juste senti un flot de chaleur qui m’enveloppait. La seule chose à laquelle je peux comparer métaphoriquement cela, c’est ce qu’on doit ressentir dans le ventre de sa mère avant la naissance. C’était comme flotter dans une bulle liquide. J’éprouvais une sérénité que je ne peux décrire. Je le ferais si je pouvais trouver l’adjectif adéquat, mais celui-ci n’existe tout simplement pas, en tout cas je ne le connais pas. C’était comme une paix parfaite. Je ne ressentais AUCUNE douleur, plus de lutte.

L’ambulance est arrivée, je me souviens d’avoir regardé les ambulanciers m’installer sur la civière, comme si j’avais été hors de mon corps. Je n’avais pas peur… j’étais plutôt stupéfaite. Dans le même temps, j’étais tellement absorbée par le sentiment de paix que je ne m’impliquais pas totalement dans ce que je voyais. Il y avait une sorte de dualité dans ce que je regardais et ce que je pensais, c’était très intéressant. Ensuite, j’ai réalisé que je n’allais pas mourir, en effet, j’imagine que d’une certaine manière j’ai intuitivement su que les secours étaient arrivés à temps, qu’on allait me sauver la vie. La chose la plus extraordinaire que je puisse vous raconter, c’est le sentiment que j’éprouvais, je ressentais simplement une paix et une sérénité immenses. Je ne l’ai jamais oublié et je me suis souvent demandée si c’était similaire au début d’une EMI. Il faisait sombre, pas de lumière… mais c’était tellement réconfortant et chaud.

A un moment donné, je me souviens avoir réintégré mon corps dans l’ambulance … j’étais en quelque sorte semi consciente de ce qui était fait pour me sauver la vie.

De nombreuses heures plus tard, j’ai quitté l’hôpital. J’ai reconnu les ambulanciers qui s’étaient occupés de moi. Ayant peut être amené un autre patient, ils étaient présents. Je les ai remerciés pour m’avoir aidée. Je me rappelle qu’ils ont eu l’air très étonné, j’ai réalisé seulement plus tard que je n’aurai pas dû pouvoir les reconnaître physiquement parce que j’avais été sans connaissance. J’ai rationalisé en supposant que j’avais peut-être reconnu leur voix, je me souviens effectivement les avoir entendu parler dans l’ambulance, toutefois, la sensation était plus précise… comme si j’avais reconnu leur visage. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Indécise. Réaction allergique à un médicament qui a provoqué une expérience de mort imminente.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Les sentiments que j’ai éprouvés.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. Choc anaphylactique.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Inconscience, puis semi conscience.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non…ce n’était pas comme un rêve, c’était différent à cause de la sensation de sérénité.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Je ne peux pas décrire ma forme. C’était en quelque sorte comme si j’avais été sans forme, pourtant j’existais hors de mon corps. Sensation d’apesanteur, c’était tellement réel toutefois. C’est difficile à expliquer.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Non

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui. Les ambulanciers qui m’ont aidée, car je les ai reconnus par la suite.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Il est difficile de répondre, mais je dois dire que oui. Modification de l’espace… comme un endroit différent ;

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Indécise. J’en suis sortie avec le sentiment : « Super, il y a quelque chose après la mort. ».

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Non

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Certainement plus confiante dans le fait que la mort n’est pas à redouter.

De quelle manière l’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Cela a influencé ma compréhension du fait que l’amour et le pardon constituent tout ce qui importe vraiment, cela m’a fait rechercher une vie plus spirituelle.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Ma spiritualité est plus en harmonie.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. J’ai occasionnellement raconté cette expérience.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Stupéfaction et cependant une sorte de savoir intérieur me disant que c’était naturel… une partie de la vie… mourir et aller vers un endroit plus paisible.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? L’inconfort physique a été la pire partie. La meilleure a été d’en sortir avec le sentiment que la mort ne doit pas être redoutée.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? J’ai tendance à pencher vers la science… toujours sceptique… à cause de mon éducation, en sachant que de nombreuses variables peuvent influencer les évènements et les expériences. Je ne crois pas qu’il s’agissait d’une fonction de mon cerveau rendant la mort plus facile. Je ne fais tout simplement pas la relation dans mon esprit.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : Je suis contente que vous fassiez des recherches scientifiques sur ce sujet. J’ai été heureuse de soumettre mon expérience.