NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Laurence D

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE:

Un après-midi de juin 1985 dans un bar, c'était déjà le début de l'été et il faisait très chaud à Paris. 

J'étais dans un bar avec un ami. Nous étions tous les deux debout, je regardais mon ami jouer à un jeu électronique et je m'apprêtais à jouer la partie suivante quand pour la première fois de ma vie j'ai eu une soudaine baisse de tension. Je n'ai pas identifié à l'époque que je subissais une simple baisse de tension sans doute due à la chaleur et à la bière que j'avais bu juste avant. 

Ne comprenant pas ce qui m'arrivait, j'ai lutté debout contre cet étourdissement en espérant que cela allait passer mais petit à petit j'ai commencé à perdre le contact avec mes 5 sens : je ne sais plus dans quel ordre je les ai perdus, l'un après l'autre : la vue qui s'est brouillée pour ensuite me laisser aveugle, le toucher, l'audition également avaient disparu... et je continuais de lutter debout, du moins c'est ce que je croyais... puis je me suis retrouvé plongé dans le noir total. 

Je voyais à 360°. Tout était noir ; j'étais complètement seul. Je n'avais, semble-t-il, plus de corps. J'étais pourtant bien là, plus conscient que jamais. Puis j'ai pensé (cela s'imposait comme une évidence) que ce noir était infini, intemporel (sans début ni fin) et que j'étais plongé dedans, immensément seul pour l'éternité. 

Le temps tel que ressenti dans notre corps n'avait bizarrement plus court. En comprenant ça, j'ai senti une extraordinaire bouffée de peur/panique/angoisse m'envahir soudainement. je suis passé d'un sentiment de crainte à une panique indescriptible. 

Je n'avais jamais ressenti une telle angoisse auparavant et pourtant à cette époque où je n'avais pas encore fait de retour sur moi, il m'arrivait d'être parfois très angoissé. Dans ce noir la bouffée d'angoisse était si puissante que j'ai parfaitement compris que si cette angoisse devait se prolonger plus longtemps, je deviendrais très rapidement fou. 

A ce moment, l'immensité noire de solitude et d'intemporalité s'est volatilisée, en un instant j'étais de retour dans mon corps, un homme me donnait des claques, j'étais allongé au sol. A aucun moment je ne m'étais senti tomber. Je n'ai pas instant perdu conscience, j'étais simplement de retour et j'avais envie d'embrasser cet homme qui m'avait tiré, sans s'en douter, d'une angoisse infinie. 

Je n'avais aucune connaissance des EMI (ou NDE) à l'époque et j'ai gardé tout ça pour moi des années sans jamais oser en parler à quiconque. J'ai même fini par presqu'oublier cet épisode de ma vie jusqu'au jour où j'ai compris que je n'étais pas seul à avoir vécu une expérience aussi pénible. 

J'ai bien sûr, comme beaucoup d'autres, eu beaucoup de mal à assumer l'expérience. Ce qui explique que j'ai presque failli parvenir à la refouler complètement et n'en jamais parler. 

On s'imagine être une mauvaise personne, damné... pourtant je ne suis pas une mauvaise personne! J'ai toujours été assez altruiste même avant l'expérience. Enfin, j'en étais arrivé à imaginer que peut-être dans une vie antérieure, j'avais du mener une vie dans le mal et mériter ce sort qui me revenait comme un boomerang dans cette vie actuelle ?... Je ne comprenais pas pourquoi moi j'avais ressenti l'exact opposé d'un sentiment extatique d'amour et de bonheur, comme dans ces expériences heureuses de EMI. 

Puis je suis tombé par hasard sur d'autres récits vraiment comparables au mien et depuis une vingtaine d'années je lis beaucoup et dans bien des domaines : philosophie, sciences physique, biologie, (le plus possible de sciences vulgarisées car je suis malheureusement bien incapable de comprendre la moindre équation). Je me posais beaucoup de question notamment à propos de la souffrance  (il faut lire Aimé Michel). La souffrance est difficile à justifier. Les chrétiens l'attribuent au péché originel tandis que les paléontologues l'attribuent à la naissance même du vivant, bien avant l'apparition de l'homme : les plus forts dévorent les faibles depuis le début. C'est "l'antidécalogue" de la nature décrit entre autres par A. Michel. 

Ma conclusion actuelle (ma position actuelle évoluera certainement) est que de cet "antidécalogue" naît et naîtra le bien. Que même dans le mal sont inscrits les germes du bien. Et que pour comprendre la souffrance il faut l'avoir vécue soi-même. Stéphane Hessel a écrit une chose à priori étonnante sur son expérience dans ce camp d'extermination nazi dont il s'est sorti contre toute attente :  il était en quelque sorte heureux d'avoir vécu cette expérience car maintenant il savait ce que c'était que l'horreur humaine poussée à son paroxysme... 

Je pense dorénavant à peu près la même chose de mon expérience. Et puis je l'ai lu quelque part sur le net : "la plupart des prophètes ont eu leur EMI négatives, leur plongée en enfer". Je voudrais le répéter une dernière fois : si vous avez vécu une NDE négative, cela ne veut pas forcément dire que vous êtes une mauvaise personne mais cela signifie peut-être que vous étiez capables de vivre cette expérience tandis que d'autres personnes n'en seraient peut-être tout simplement pas capables. Permettez-moi de croire que de toute expérience aussi horrible soit-elle est, il y a du bon à en tirer. :)  

Au moment de votre expérience, y avait-il une situation mettant votre vie en danger ?    Non      

Cette expérience est-elle difficile à décrire avec des mots ?    Oui     Oui et non. Les mots n'expliquent pas complètement le ressenti mais y parvient de façon néanmoins satisfaisante.

A quel moment au cours de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude     très conscient du début à la fin. Aucun sentiment de rêve mais d'une réalité évidente où le temps n'a plus de prise et où la pensée n'est pas faite de mots.    Tout est dans mon récit plus haut.

Veuillez comparer votre vue pendant l’expérience à celle que vous aviez immédiatement avant l’expérience.    Vue à 360°

Veuillez comparer votre ouïe pendant l’expérience à celle que vous aviez juste avant l’expérience.    Pas de son, le noir seulement.

Avez-vous vu ou entendu des évènements terrestres qui se déroulaient alors que votre conscience était séparée de votre corps physique/terrestre ?    Non     

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ?    Etonnement inquiet au début puis montée d'une bouffée de panique.  

Avez-vous traversé un tunnel ?    Non     

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?    Non     

Vous a-t-il semblé rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou bien entendre une voix non identifiée ?     Non     

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres décédés (ou en vie) ?    Non     

Au cours de l’expérience, avez-vous eu connaissance d’évènements de votre passé ?    Non     

Vous a-t-il semblé pénétrer dans un monde différent, surnaturel ?    Un endroit inconnu, étrange     Seul dans le éternel et infini.

Le temps a-t-il semblé accélérer ou ralentir ?     Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps    Le temps n'existe pas. Voilà une révélation qui s'impose comme une évidence dans une telle expérience.

Avez-vous soudainement semblé comprendre tout ?   Non   

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?    Non     

Avez-vous vu des scènes de l’avenir ?    Non     

Avez-vous  le sentiment d’avoir connaissance d’un savoir ou dessein particulier ?    Non     

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :   Large changes in my life    J'ai changé mais bien longtemps après mon EMI. Il a fallu du temps, des lectures, un peu de prise de distance.

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle provoqué des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?    Oui     Je me fiche des positions sociales, d'avoir le dernier smartphone ou une belle automobile. J'accorde une plus grande importance à la connaissance (scientifique et spirituel que je n'oppose pas, au contraire). J'attribue à mon passage dans cette vie matérielle un sens caché qui pour l'essentiel m'échappe et échappera toujours mais que je sens sous-jacent et qu'"un jour" je comprendrai. En attendant je fais de mon mieux pour essayer d'être plus tolérant envers les autres (même si souvent encore je m'emporte trop).

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?    Non     

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?    Oui     Longtemps après j'ai quelques fois raconté l'expérience à des amis. Jamais personne ne m'en a reparlé ensuite.

Avant votre expérience, connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) ?    Non     

Peu après avoir vécu votre expérience (quelques jours ou semaines), comment considériez-vous sa réalité:    l’expérience était tout à fait réelle     Je ne m'explique pas cette réalité. Elle s'est imposée à ma conscience comme une évidence (comme le sentiment que le temps n'existait pas). Cela s'impose, sans mots.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience:    l’expérience était tout à fait réelle     cf question précédente.

Vos relations ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Non     

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé directement à cause de votre expérience ?    Oui     Oui et non : comme expliqué plus haut, je ne suis aucune religion, aucun dogme, aucun rite. Je suis un Jésuiste sans affiliation religieuse (lire le prix Nobel Christian de Duve).

Au cours de votre vie, est-ce que quoi que ce soit, à un moment quelconque, a reproduit une partie de l’expérience ?    Non   

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles votre expérience complètement et avec exactitude ?    Oui     oui mais je le rappelle, c'est une expérience sans mots. Donc difficile à transcrire. Contrairement à certains linguistes, je pense qu'une pensée sans mot existe, en prise direct avec une réalité plus profonde que celle que nous percevons en tain qu'esprit incarné. Il faut traduire comme d'une langue qui n'existerait pas !

Devrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à exprimer votre expérience ?    Aucune suggestion particulière. Merci à vous de permettre à beaucoup de gens de prendre conscience que peut-être la vie ici bas n'est pas aussi absurde qu'elle paraît être.