NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Larry L

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

Au travail, j’ai reçu un appel téléphonique de l’un de mes employés me demandant quand je serai chez moi. Cette personne a dit qu’elle serait chez moi, je lui ai répondu que j’allais y être dans environ 30 minutes. Elle a répondu : « Ne portez pas vos lunettes quand vous entrerez ici. ». De cette phrase, j’ai déduit ce qui m’attendait quand j’allais rentrer chez moi. Je mesure 1,67 mètre pour 64 Kg, l’homme qui était chez moi fait 1,85 mètre et pèse 86 Kg. Il était fin saoul et déçu que je ne lui aie pas accordé une promotion, il a décidé de démissionner et aussi de me tabasser.

J’ai été extrait de mon pick-up et étranglé par cette personne parmi les boîtes à outils dans la cabine. J’ai réussi à retirer ses mains de mon cou et je l’ai repoussé, il s’est précipité sur moi, me frappant au visage. Je l’ai ceinturé, lui maintenant les bras sur les flancs, je pensais le mettre à terre. Je n’ai pas réussi à faire levier pour le faire tomber, j’ai donc abaissé ma prise sur lui au niveau des jambes et de fesses. Quand je l’ai soulevé, j’ai trébuché en arrière et j’ai accroché mon talon de botte sur le bord du trottoir. Je suis tombé en arrière, j’ai atterri sur la nuque et il s’est affalé sur moi. J’ai senti un craquement terrible dans le cou et j’ai perdu connaissance.

Mon expérience a commencé à cet instant. Je me sentais isolé dans le noir, très conscient de moi-même dans cette obscurité. J’ai vu un « point » de lumière, pas plus grand qu’une tête d’allumette. Le point a commencé à grandir lentement, lorsqu’il a atteint la taille d’une balle de baseball, j’ai commencé à me rendre compte qu’en fait la lumière ne grandissait pas, c’était moi qui me déplaçait vers elle. Plus je m’en approchais, plus je paraissais me déplacer rapidement. C’était très semblable à un déplacement dans un petit véhicule, du genre chariot de montagne russe, ouvert sur toutes les faces, pas de toit, des rebords peu élevés, etc. Je dois dire que j’avais peur de ce qui arrivait, a ce moment là je ne faisais pas la relation avec la mort ni aller au Paradis.

Quand je suis arrivé à la lumière c’était comme si, tout à coup, il n’y avait plus rien sauf une très intense lumière blanche tout autour de moi. Je me suis instantanément retrouvé dans l’état le plus paisible, libre de douleur, contenté, euphorique que je puisse imaginer. Au cours de ma vie sur terre, je ne m’étais jamais senti aussi bien ni autant chez moi. J’ai décelé trois ou quatre autres personnes dans la lumière, mais je ne pouvais pas les voir nettement, à cause de l’intensité de la lumière qui les environnait tout comme moi. J’avais nettement l’impression qu’ils se tenaient sur une large volée de marches ascendantes. J’ai senti qu’il y avait également quelqu’un de plus important un peu plus haut sur ces marches, je ne pouvais pas le voir du tout, il était certainement la source de la lumière.

Après être resté là une minute environ, me tenant simplement là, pensant à quel point je me sentais bien, une voix qui semblait provenir de partout à la fois m’a demandé : « Veux-tu rester ou veux-tu repartir ? ». Je ne me souviens pas s’il s’agit des paroles exactes, mais c’était leur sens. Je ne suis pas sûr que ces mots aient été prononcés ou bien s’ils emplissaient tellement ma tête qu’ils semblaient avoir été exprimés. Je savais que je devais faire un choix et ce n’était pas facile de décider. J’ai deux filles qui avaient 8 ans et 12 ans à l’époque, même si je voulais rester, j’ai répondu intérieurement ou à haute voix que je devais repartir pour elles. Instantanément, je me suis retrouvé en train de voyager dans l’obscurité, exactement en sens inverse du trajet aller. Il y avait une petite lumière qui a grandi à mesure que je m’en approchais. lorsque je suis arrivé, je me suis retrouvé sur le dos dans l’arrière-cour, regardant le ciel bleu.

Je me sentais bien et je ne pensais à rien d’autre qu’à l’endroit d’où je venais. Après une minute environ, j’ai décidé de me lever. J’ai eu la sensation de bouger les bras pour me retourner, mais rien ne remuait. J’ai compris rapidement que je ne pouvais pas bouger les doigts, bien que l’ordre leur en ait été envoyé. Je suis resté allongé dans la cour pendant environ 15 minutes, avant de pouvoir finalement me retourner et me relever. Ma capacité à me déplacer revenait lentement, toutefois je ne souffrais pas. Je suis allé à l’intérieur et j’ai commencé à me souvenir que j’avais été attaqué, j’ai décidé de regarder si j’allais avoir un œil au beurre noir à la suite du tabassage.

Alors que je me lavais le visage dans l’évier, j’ai vu des étoiles tandis que je me relevais. J’ai aussi remarqué que ma chemise était à moitié déchirée et que les empreintes des tennis de mon agresseur  apparaissaient très nettement sur le front et le visage. Il m’avait aussi martelé le ventre et la poitrine les laissant rouges et écorchés. Après quelques minutes, une voiture est arrivée plutôt précipitamment dans mon allée. Le beau-frère de l’agresseur, que je considère comme un ami proche, a couru vers la maison. Je l’ai fait entrer, il m’a inspecté puis il a dit : « Nous allons à l’hôpital. ».

Sur le chemin de l’hôpital, mon ami m’a dit que son beau-frère ivre était allé chez lui et avait avoué m’avoir tué. A l’hôpital, je suis allé aux urgences et j’ai demandé qu’on m’examine le dos. Je leur ai dit que j’étais tombé d’une échelle. On m’a radiographié la colonne vertébrale et découvert que la seconde vertèbre du cou (C2)  était fracturée en trois. Je ne souffrais toujours pas quand je me suis allongé sur la table de radio, en attendant qu’on amène une minerve spéciale. Quatre jours plus tard on m’a soudé C2 et C3 en utilisant un morceau de côte provenant du dos. J’ai été en convalescence pendant les six mois suivants avec une attelle de tête SOMY, tout a fonctionné correctement. J’avais eu une contusion de la moelle épinière provoquant une paralysie temporaire, je suis très chanceux de pouvoir marcher.

Près de 16 années plus tard, je n’ai pas oublié ce qu’a été cette « expérience ». Cela m’a effectivement fourni beaucoup de réconfort en ce qui concerne la mort et ce qui nous attend après. Je l’ai raconté à de nombreux amis et membres de ma famille. Au cours des deux dernières années, j’ai eu la chance de pouvoir accompagner quelques êtres chers pendant leur agonie. Je les ai tous encouragés à rechercher cette lumière et à ne pas avoir peur d’aller vers elle. Je suis réconforté de savoir que je vais les rejoindre un jour. Je souffre de BPCO et je suis sous oxygène en permanence, mais je n’ai absolument pas peur de mourir. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Précisez : cou brisé (vertèbre C2) suite à une chute en repoussant un agresseur dans mon arrière-cour.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je me sentais tout à fait conscient et très lucide.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Pas vraiment. Cela m’a semblé aussi réel qu’une chose puisse l’être.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Non

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Euphorie !! Je ne me suis jamais senti mieux !! Tout était serein !! Il n’y avait aucune chose qui ne soit parfaite !!!

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Le bruit du vent tandis que j’accélérais et que j’approchais de la lumière.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui

Précisez : c’était similaire à un tunnel ou à un tube immense.

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Précisez : la lumière est la première chose que j’ai remarquée dans toute cette obscurité. Et quelle lumière c’était !!

Avez-vous rencontrés ou vus d’autres êtres ? Oui

Précisez : j’ai vu d’autres êtres (des anges ?), mais je n’ai pas pu les voir suffisamment pour les discerner ou faire une description détaillée. Ils avaient à peu près la taille d’un être humain mais ils étaient tellement environnés de lumière que je ne pouvais pas les voir clairement.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Précisez : ce que j’ai appris a confirmé mes croyances religieuses au sujet de l’au-delà, toutefois, je suis maintenant certain que le Paradis existe et attend notre arrivée.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Précisez : je ne suis allé que jusqu’à l’entrée, le trajet dans le tunnel, ensuite je suis resté là, dans la lumière brillante.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui

Précisez : le temps a semblé s’arrêter. Mais je pense que je n’y suis resté que quelques minutes.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui

Précisez : que Dieu existe, je pense qu’Il est la lumière que j’ai vue et dans laquelle je me trouvais.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui

Précisez : si je n’avais pas décidé de repartir, alors je suis sûr que j’aurais gravi les escaliers avec les autres (les anges).

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui

Précisez : absolument. Le choix de rester ou de repartir m’appartenait. Je ne suis pas certain que cela ait été demandé à haute voix ou bien si je l’ai simplement ressenti très fortement. J’ai pris ma décision et je suis reparti immédiatement.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui

Précisez : pas vraiment un changement, mais une confirmation. J’avais le sentiment de devoir le raconter à tout le monde.

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je l’ai raconté à ceux qui étaient intéressés. Cela n’a pas vraiment influencé mes relations avec ma famille ou mes amis. J’ai conservé les croyances religieuses en lesquelles j’ai cru toute ma vie.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui

Précisez : j’ai découvert que les personnes à l’agonie sont réconfortées lorsque je leur raconte mon expérience.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Bonheur, sécurité, sensation de savoir.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure  – combien je me sentais parfait mentalement, physiquement, émotionnellement.

La pire – avoir peur au début parce que j’ignorais ce qui se passait et où j’allais.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? J’avais des doutes au sujet des EMI, mais maintenant, moi aussi je sais.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Précisez : je suis impatient d’y retourner. La mort n’est pas aussi terrible que je le pensais.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Précisez : au mieux de mes possibilités.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : aucune. Merci pour l’opportunité de raconter mon expérience.