NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Kelley W

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

N° 1 : Le dentiste m’a administré une surdose d’oxyde d’azote. J’ai d’abord vu en haut de la pièce un squelette violet assis sur un tabouret, il portait un chapeau de cow-boy et grattait sa guitare en chantant «The Guitar Man” de Bread. C’était amusant jusqu’à ce que je me retrouve tout à coup à sa place, seule, observant le dentiste en train de paniquer et d’essayer de me réanimer. Instantanément, je me suis retrouvée dans mon corps.

N°2 : J’avais une température très élevée et une infection pelvienne massive. On m’a dit plus tard que je parlais aux « esprits » avant de « mourir ». Je ne m’en souviens pas. Ce dont je me rappelle encore, c’est que je me suis retrouvée dans un trou très noir, un vide froid, éprouvant un sentiment écrasant de solitude totale, de désespoir et de perdition (ce n’est pas du tout ce que j’avais prévu, j’étais de ces gamins qui grandissent en parlant de « vies antérieures », dès le plus jeune âge j’avais une vision pas du tout orthodoxe de la religion). Il n’y avait aucune sensation d’une quelconque présence là-bas, aucune lumière, un immense néant. Terrible. Cela a paru bref et pourtant une éternité. Un voisin m’a physiquement ramassée et emmenée à l’hôpital, ce déplacement m’a réanimée, j’ai été soudainement très heureuse d’être de retour dans mon corps et dans la douleur.

N° 3 : Tout est très net, même après toutes ces années. J’étais allée au ranch afin d’accompagner un groupe important de personnes sur la piste. Ce fut une longue journée. Nous sommes revenus à la maison et j’ai ressenti un terrible besoin de repartir, un ordre en fait. J’ai pris un bain et j’ai mis des vêtements propres. J’ai dû convaincre mon mari de repartir. Il était presque 21 h. Je lui ai dit que je devais y aller, même si je n’en avais pas envie. Bien sûr, je sais que c’était mon destin. Nous sommes repartis et un enchaînement d’évènements m’a conduit à visiter les lions africains qui faisaient notre fierté. J’ai été forcée de me rendre dans une zone où je n’étais jamais allée, j’ai été attaquée par une lionne qui m’a tirée à travers une clôture jusqu’à l’épaule.

Pendant l’attaque, tout s’est déroulé au ralenti, je me suis « dédoublée », c'est-à-dire qu’une partie de moi était consciente, l’autre était comme un être spirituel distinct, mais je savais qu’il s’agissait de mon âme. Après avoir été libérée de la cage, j’ai perdu la capacité de voir qui que ce soit, si ce n’est des ombres grises dans une sorte de film devant moi. Les sentiments et les peurs des gens étaient palpables, menaçant de m’emporter comme un raz de marée si j’y cédais (il y avait peut-être 20 à 30 personnes). A la droite de cet écran se trouvaient le calme et la paix. A gauche, la panique et la peur de ceux qui m’entouraient. Un moitié de moi continuait à dire aux gens autour comment s’occuper de moi (je suis une ancienne urgentiste et j’ai reconnu ma propre voix), l’autre combattait le désir de se tourner vers la droite car je pensais que si je succombais, le ranch allait subir beaucoup de problèmes, peut-être même allait-il être vendu.

J’ai décelé la présence d’enfants, leur « ombre » était davantage dorée et j’ai ordonné aux gens de les éloigner de ce spectacle. L’ambulance est finalement arrivée, j’étais toujours dans cet état de dédoublement, disant ce qu’il fallait faire, pourtant je ne voyais rien d’autre que ces ombres grises et les émotions de tous ceux qui m’entouraient. Puis on m’a dit qu’on allait s’occuper de moi et j’ai pensé que je pouvais me laisser aller, quand je l’ai fait, j’ai été aspirée hors de mon corps, j’étais suffisamment petite pour tenir encore dans l’ambulance, j’ai finalement pu voir normalement à nouveau.

J’ai vu un urgentiste qui m’appuyait sur la poitrine, qui me frappait le visage, etc. Sur le siège avant, mon beau-frère s’est retourné l’air hagard, le choc se lisait sur le visage de mon mari. L’ambulance cahotait à toute vitesse sur les pistes en terre, j’ai pensé « où sommes-nous ? », instantanément je me suis retrouvée au dessus de l’ambulance, j’ai vu à quelle distance nous nous trouvions encore de la ville. Je me rappelle avoir pensé : « Bon ! Je suis morte. Ils n’arriveront pas là-bas à temps. ». C’est alors que j’ai été aspirée dans mon corps brinqueballé sur le brancard, dans cette ambulance étriquée. Nous sommes arrivés à l’hôpital mais il n’y avait pas de médecin à proximité, il a donc fallu que je « tienne ». 4 heures plus tard un chirurgien est arrivé et j’ai été emmenée en salle d’opération. Juste au moment où le brancard passait devant mon beau-frère, je l’ai entendu dire que le même lion avait attaqué une petite fille plus tôt dans la journée. J’ai alors abandonné, pensant que tout était perdu.

N° 4 : Je suis « morte » lors d’une opération, j’ai été réanimée et je suis restée dans le coma pendant presque 2 semaines, en effet on n’arrivait pas à stabiliser ma pression artérielle. Je m’en souviens si nettement ! En mourant lors de l’opération, j’ai vu le bloc opératoire et les chirurgiens, mais avant de pouvoir y réfléchir davantage, j’ai été catapultée dans un endroit où se trouvaient 4 êtres vêtus de robes. Ils n’avaient pas d’ailes. Partout il y avait une magnifique blancheur éthérique. Ils s’exprimaient sans parler, en chœur, répétant encore et encore: « Le suicide est mauvais », « L’amour seul compte », « Evite ceux qui se sont suicidés. ». J’avais conscience d’autres présences dans cet espace sans temps, mais je n’ai pas concentré mon attention sur elles. J’ai eu l’impression de rester là très longtemps. Ce que personne sur terre ne savait à l’époque, c’est que j’étais adepte de Sylvia Plath, je détestais passionnément mon beau-père, en fait j’étais suicidaire, je tentais de trouver un moyen de me supprimer sans que la nature de l’acte soit évidente. On m’a ensuite emmenée dans un autre endroit, pareil au parc le plus coloré qu’on puisse imaginer, on m’a permis d’y voir mon grand-père préféré – le seul vrai amour que j’avais connu dans ma vie – et « on » m’a laissée rester avec lui pendant toute la durée du coma. C’était splendide !

Quand je suis finalement revenue à la conscience normale, la première chose que j’ai remarquée, c’est que grand-père était resté avec moi tout le temps. A mesure que les jours passaient, les membres de la famille de mon mari me traitant comme une folle, je me suis mise à rechercher des explications terrestres. J’ai demandé si UN homme était resté là en permanence. La réponse fut négative, pas même mon mari, ni un autre membre de la famille, du moins pas plus de quelques minutes à la fois, et même dans ce cas ils ne m’ont pas parlé. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Oui.

1er évènement : oxyde d’azote

2ème et 3ème : rien du tout

4ème : morphine, Talwin, Démérol, j’étais dans le coma

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

1er : le dentiste m’a administré une surdose de « gaz hilarant »

2ème : fièvre extrêmement forte, infection

3ème et 4ème : choc davantage que la perte de sang

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? 1er : droguée 2ème : forte fièvre 3ème : lucidité dédoublée 4ème : opération et coma

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non. Tous les évènements semblaient très réels et même normaux dans un sens

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Voir la description.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Déclics

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Pas comme le bout d’un tunnel, je me suis juste retrouvée dedans.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Voir la description des évènements.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. Un espace blanc, puis plus tard un environnement qui ressemblait à un parc paisible, magnifique, avec des couleurs nettes.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Le temps était ralenti, il m’a ensuite semblé que des années s’étaient écoulées alors qu’en réalité seulement 2 semaines avaient passé.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. L’amour et la compassion sont ce qui importe le plus dans cet univers et dans tous les autres. Nous faisons tous partie du tout, nous nous plaçons toutefois sous les lois du dogme que nous choisissons, limitant ainsi notre accès au « gâteau entier ». Je pense par conséquent que les religions institutionnelles ne sont pas une bonne chose pour être éclairé.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non. « L’écran de cinéma » je suppose ; sinon rien, ni un cordon, ni quoi que ce soit de ce genre.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. J’ai eu le choix jusqu’à un certain point, ensuite cela s’est fait tout simplement, même si je ne voulais pas revenir.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non. Je les possédais avant les expériences et je les ai toujours.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Non. J’ai gardé le même sentiment qu’avant en ce qui concerne la vie après la mort, la réincarnation etc… Ce n’était pas une expérience religieuse en soi.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? J’ai tenté de partager l’amour et les enseignements avec la famille de mon mari, après ces tentatives on m’a évitée. Pendant des années on m’a laissée toute seule 18 heures par jour, sans autre compagnie que la nature et les animaux, sans même entendre une voix humaine. C’est cruel. Je suis divorcée maintenant et je vis très, très loin.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Au début j’ai essayé de partager ce qu’on m’avait enseigné, ensuite, après avoir été traitée comme une folle pendant des années, je suis devenue suicidaire passive. Je le suis toujours.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Elles ont pensé que j’étais folle. Plus tard, quand je suis revenue parmi les gens normaux, je ne leur en ai jamais parlé, de peur que la même chose ne se reproduise.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Toute la gamme.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? 1 : c’était tout simplement « trop beau » pour l’exprimer par des mots. 2 : cela m’a fait réaliser combien nous sommes séparés dans nos corps individuels, à quel point « l’enfer » c’est d’être séparé de tout.

3 et 4 : voir mon grand-père décédé, parler avec lui et l’étreindre. La pire : revenir.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? J’ai toujours une foi inébranlable en cette vie après la mort dont je parlais dans ma prime enfance. Pourtant j’ai le sentiment que « quelqu’un a changé les règles en ce qui me concerne » quand mes parents ont divorcé, que ma mère s’est mariée à un véritable abruti qui a fait de ma vie un enfer (et qui continue). J’avais en effet 3 ans à l’époque, il m’a été « dit » (par mon moi supérieur que d’autres qualifieraient d’ange, je suppose) que j’allais devoir vivre cette vie quoi qu’il en soit. Depuis, j’ai toujours attendu qu’elle cesse (je souffre de sclérose en plaques et de grandes douleurs à la colonne vertébrale, vivre n’est donc pas vraiment agréable).

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire : Je sais que ce que j’ai vécu est différent de ce que les autres décrivent, mais c’est ainsi. J’ai traversé des expériences étranges (avant d’être isolée par la famille de mon mari), les gens auraient tendance à les qualifier de rencontre avec des extra-terrestres, mais je n’en ai jamais parlé, en fait je ne sais pas comment les faire cadrer avec ma foi dans le Créateur. Peut-être s’agit-il d’une question de dimension. Je ne lis aucun livre sur les OVNI, ni sur les anges, ni sur les EMI, ni aucune fiction en l’occurrence. Je suis venue sur ce site parce que je viens juste d’apprendre le suicide de Jonathan B., cela m’a fait réfléchir à tout cela pour la première fois depuis des années. J’ai peur pour lui.