Page d’accueil – NDERF

EMI de Kathleen B

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

J’ai essayé d’appeler l’infirmière pour lui dire que je n’allais pas bien. Elle m’a mis un masque sur le visage et m’a dit de respirer, mais je n’ai pu prendre que quelques inspirations puis j’ai perdu connaissance. J’étais toujours dans mon corps, mais je pouvais entendre tout ce qui se passait. Elle a vérifié mon pouls, j’ai encore eu des sensations pendant quelques instants. Elle a rappelé l’anesthésiste et l’obstétricien. L’un d’eux m’a braqué une lampe dans l’œil, je ne pouvais pas bouger. J’ai senti mon cœur accélérer puis s’arrêter. J’ai commencé à flotter au dessus de mon corps et une lumière blanche m’a englobée. Je ne ressentais pas de douleur, c’était un tel soulagement par rapport à ce que je venais de subir que je n’ai pensé à aller nulle part. Je voulais juste rester suspendue là éternellement. Les émotions dans lesquelles je baignais ne ressemblaient à rien de ce que j’ai vécu sur terre. C’était comme si l’amour avait été multiplié de nombreuses fois, paisible et sécurisant. J’ai vu quelques personnes que je n’ai pas reconnues. L’une d’elle était une femme vêtue d’une longue robe brune des années 1800, ses cheveux bruns étaient attachés en chignon. Elle a dit qu’elle allait m’aider à repartir, parce qu’alors j’avais dit : « Mon Dieu, merci de me laisser repartir pour m’occuper de ma fille qui vient de naître. Elle a peut-être besoin de moi tout de suite. ». J’ai été violemment aspirée vers mon corps et j’ai commencé à ressentir la douleur et la pression dans celui-ci. Mon cœur faisait des bonds et cognait. J’ai respiré dans le masque qui se trouvait toujours sur la bouche et le nez. J’ai recommencé à avoir des sensations. J’ai ouvert les yeux dès que j’ai pu et j’ai essayé de regarder dans le miroir au dessus de ma tête, il était installé là afin d’observer la naissance. J’avais le teint cendré. Mes lèvres étaient décolorées. L’infirmière continuait à me regarder les doigts. J’étais très angoissée. J’avais des fils et des électrodes partout sur la poitrine. Personne alentour ne m’était familier. On avait fait sortir mon mari depuis longtemps, quand tout cela avait commencé. Je me sentais toute seule. Personne à qui m’adresser pour poser des questions. Où était ma fille ? Allait-elle bien ? L’infirmière a hoché la tête et a dit que j’avais saigné de telle manière que j’avais inversé le flux du cordon ombilical et que j’avais aspiré du sang au lieu de l’envoyer au bébé. Est-ce que c’était grave pour lui ? Je n’en ai jamais vu d’indications, mais plus tard en grandissant elle avait un nombril extériorisé et non pas à l’intérieur.

Je suis restée allongée en salle de réveil pendant quelques heures et j’ai encore continué à saigner un peu. Finalement on m’a emmenée dans une chambre et on m’a laissée seule pour que je récupère. J’étais très faible, mais très contente de voir ma Laura et d’avoir du temps ensuite pour faire connaissance. Le lendemain, j’ai expulsé le reste du placenta dans les toilettes et je l’ai montré à l’infirmière, elle a entrepris de se débarrasser de cette indice dès qu’elle l’a vu. C’était de la taille du foie d’un adulte et il a fallu du temps pour que la chasse d’eau l’élimine, mais elle y est parvenu.

Je suis retournée à l’hôpital quelques mois plus tard pour lire le dossier médical. Il mentionnait simplement que j’avais abondamment saigné. Aucune mention de toutes les machines au milieu desquelles je m’étais réveillée. Je ne suis jamais retournée à cet hôpital, je n’ai plus eu d’enfant et je n’ai plus consulté ce médecin. Aujourd’hui j’ai Mark mon premier né de 23 ans et Laura, 20 ans, tous deux sont en bonne santé et normaux. Pendant les 4 années qui ont suivi j’ai été soignée pour des attaques de panique et afin de m’aider à apprendre ces leçons. Je suis devenue allergique à certains aliments que j’aimais auparavant. Pas de poulet, pas de laitages, pas chou-fleur et d’autres chose que j’aime, mais j’ai appris à manger d’autres aliments que je n’avais jamais goûtés auparavant, ou bien que je n’aimais pas (sushi, tofu et autres produits à base de soja). 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Oui

Précisez : Demerol et anesthésique local pendant l’accouchement.

L’expérience était-elle difficile à exprimer avec des mots ? Oui

Qu’est-ce qui dans l’expérience la rend difficile à transmettre ? Se rappeler de tous les détails de ce qui s’est passé. Essayer d’être en éveil sur tout ce qui arrivait. Ne vouloir que prolonger cette expérience merveilleuse, mais réaliser qu’il me fallait prendre une décision rapidement, sinon je ne serais peut-être pas en mesure de revenir vers mon nouveau-né.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Précisez : je venais d’accoucher, j’avais saigné très fortement et je ne respirais plus, le cœur s’est arrêté en raison de l’hémorragie massive. Le placenta n’avait pas été complètement enlevé, le médecin avait quitté la pièce pensant que tout allait bien et qu’il avait terminé.

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’ai essayé de rester aussi lucide que je le pouvais. Je pouvais ressentir des vibrations tandis que j’étais en dehors du corps physique. Il y avait quelque chose de tremblotant comme de la gelée, mais aucune forme ne me restreignait.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non, il ne s’agit en aucun cas du même état que le rêve. Je fais des rêves nets où je vole, mais je ne ressens pas les mêmes vibrations.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Décrivez votre apparence ou forme hors de votre corps : Je n’ai pas regardé mon corps. J’ai juste senti les vibrations, plutôt à haute fréquence, pas une vibration lente.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ? Je l’ai décrit comme de l’amour, mais je n’avais jamais vécu cela sur terre auparavant.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Je n’avais pas conscience de bruits, sinon mes propres pensées et celles des autres entités, peut-être y en avait-il une ou deux, en plus de la femme en robe sombre.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non

Avez-vous vu une lumière ? Oui

Précisez : j’ai simplement eu conscience de la lumière quand je suis sortie de mon corps. Je ne me souviens pas qu’elle soit venue d’une quelconque direction.

Avez-vous rencontrés ou vus d’autres êtres ? Oui

Précisez : un médium ici-bas m’a dit qu’il s’agissait d’une de mes arrière-grand-mères que je n’avais jamais rencontrée. Lorsque j’ai décrit la femme à mon père, il a dit qu’elle ressemblait à Mary, sa grand-mère maternelle. Maintenant encore, je porte parfois un chignon.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Incertaine

Précisez : je ne connais aucun témoin. D’après ce que j’ai pu découvrir, tout a été dissimulé.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous vécu une modification de l’espace ou du temps ? Oui

Précisez : j’ignorais combien de temps s’était écoulé. Laura est née aux environs de 13 h 30 ce samedi là, je n’ai pas pu voir la pendule lorsque je me suis réveillée dans la salle d’accouchement. Je me souviens d’être revenue dans ma chambre après la salle de réveil vers 17 h.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui

Précisez : cela s’est produit au cours des quelques années qui ont suivi, puis cela s’est amenuisé, mais au début c’était fort : je pouvais détecter le danger juste avant qu’il ne se présente. Je savais ce qui se produisait dans une ambulance qui passait sur la route. Je ressentais dans mon corps la douleur que quelqu’un d’autre éprouvait. J’étais en mesure d’entendre les pensées des autres. Je savais pourquoi certains aliments étaient bon pour mon corps et comment l’énergie de la nourriture avait un effet sur moi.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Non

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui

Précisez : en arrivant à un carrefour, j’ai ralenti au moment ou un élan a traversé en trombe. Je ne savais pas ce qui allait se passer, j’ai juste ressenti le besoin de ralentir.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou conscient(e) d’une décision de retour au corps ? Oui

Précisez : en fait, j’ai demandé à revenir puis j’ai été renvoyée à toute vitesse.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Incertaine

Précisez : peut-être un peu médium, je ne pense pas que cela ait duré longtemps.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui

Précisez : je ne suis pas attachée à essayer de changer les gens et leur attitude envers mon expérience.

L’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je vois les gens d’une manière différente. Leur position par rapport à la vie et à la mort ne m’importe pas. Ils auront leur propre expérience et s’en feront une idée.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui

Précisez : aux personnes et aux patients qui ont perdu un proche, je leur dit que l’histoire de John Edwards n’est pas un canular et qu’ils peuvent dire tout ce qu’ils souhaitent à leurs proches dans l’au-delà, ils l’entendront.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Simplement une meilleure compréhension de ce qui se passe à l’école de la terre. L’amour est la voie pour tout comprendre.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? Ne rien maîtriser, ne pas savoir si j’allais être renvoyée ou si je devais rester. Gratitude pour le temps supplémentaire avec mes enfants.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Ressentir le corps chaque jour est une expérience fantastique pour moi. Chaque cellule possède une conscience et je veux utiliser cette conscience pour mieux savoir quoi faire dans les leçons de l’école de la vie.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Précisez : professeur meilleur, élève meilleur.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Précisez : je vis chaque jour avec de nouvelles et intéressantes pensées au sujet de cette expérience. C’est une bonne base pour ma vision.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : être dans l’instant. Demandez-moi quand cela vous reviendra et je ferai de même.