NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Kathaleen

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’avais tant peur de mourir, je craignais la douleur que pensais devoir ressentir. Puis j’ai entendu les médecins dire : « Oh mon Dieu, on la perd ! ». J’ai ensuite ressenti un souffle en m’élevant et je me suis retrouvée au plafond, observant toute la scène ! Je n’éprouvais absolument aucune douleur. Je sentais par contre la sensation nauséeuse que l’on subit avant de perdre connaissance, je me sentais légère et j’ai entendu un bourdonnement. J’ai ensuite regardé le médecin qui s’occupait de moi. Il jurait affreusement. Je me rappelle avoir pensé : Mon Dieu, Il (Dieu) l’entend ! J’étais gênée pour tout le personnel des Urgences.

Je me suis ensuite élevée, mais je ne me souviens pas m’être déplacée. Je me suis simplement retrouvée dans un genre de prairie magnifique, des arbres, une rivière, des poissons, de l’herbe, etc. Puis je suis arrivée dans un endroit d’une très belle couleur blanc argenté, c’est la meilleure façon dont je puisse la décrire ! Le sentiment était une joie et un amour extrêmes !! Je veux dire un amour total. Pas celui de la terre. Et une paix, une telle paix ! Il y avait des gens tout autour, mais je ne pourrais pas vous dire de qui il s’agissait. Pour une raison ou un autre, ce n’est pas important. Par contre, le chemin que j’ai suivi était important. Tout le monde était tellement heureux d’être avec moi. Lorsque je suis arrivée au bout de ce chemin j’ai compris que, si je voulais revenir à la vie, je ne pouvais pas aller plus loin.

Je me souviens de tout cela exactement comme si cela venait de se produire, en totalité. Tout le monde parlait en même temps, si joyeusement ! Je me rappelle avoir posé tant de questions. La première a été : « Comment puis-je être sûre que tu es Jésus ? ». Sans que jamais je ne voie son visage, il a tendu les mains, j’ai vu deux mains absolument sans tâches, je veux dire vraiment immaculées, à part deux traînées de couleur rouge clair remontant de la région de la paume vers le poignet. J’ai vu qu’il portait des vêtements fluides vraiment immaculés, mais j’ai compris que si je regardais son visage, je n’allais pas pouvoir revenir. Je me souviens avoir posé des tonnes de questions et en avoir reçu les réponses.

Lui et tous les autres présents ont dit que je pouvais rester, mais il était tout simplement trop tôt pour que je sois là. J’ai donc déclaré : « Bon, j’ai vraiment eu des ennuis en bas (en pointant du doigt vers bas !), il m’a battue pendant des années, il m’a suivie partout. Je ne peux pas lui échapper. ». Il a alors dit quelque chose dont je ne parviens pas à me souvenir. Non, ce n’est pas la bonne expression, en fait, c’est comme si je l’avais sur le bout de la langue, mais je n’arrive pas à le sortir ! Quoi qu’il en soit, j’ai ensuite dit que je ne voulais pas partir, que c’était tellement paisible et magnifique que je voulais rester. J’ai alors pensé à ma fille de 9 ans, à ce qui allait lui arriver si je ne revenais pas. Il m’a montré des évènements à venir dans sa vie et dans la mienne. Toute cette conversation passait vraiment par la pensée ou l’esprit, nous aurions cependant pu utiliser nos bouches, mais à quoi bon !

J’ai immédiatement pris la décision de revenir pour ma fille. Je suis quelqu’un de comique par nature, tout le monde riait donc en disant que je les faisais tous rire là haut ! En tout cas j’ai demandé en plaisantant ce qui allait m’arriver. Allais-je souffrir atrocement ? Il a répondu : « Souffrir, oui, mais dans le même temps, tu recevras de l’aide. ». Je me suis enquis : « Serai-je jamais à l’abri de lui ? », Il a dit : « Oui. Je te donnerai (quelque chose) pour que tout se passe bien ! ». J’ai demandé : « Trouverai-je un jour la personne avec laquelle tu as prévu que je vive ? ». Il a dit : « Oui et il sera merveilleux. ».Il allait me l’envoyer lorsque je serais prête. Cette personne était déjà là pour moi, mais il fallait que je règle d’abord tous mes problèmes, afin de ne pas les lui faire subir ! En riant, j’ai dit qu’il valait mieux qu’il soit mignon, Il a répondu : « Vous allez vous trouver mutuellement irrésistibles, je vous ai en effet rassemblés ici il y a très longtemps. »

Je pensais qu’en revenant sur terre j’allais le trouver en train de m’attendre (en fait, je viens de le trouver il y a seulement 7 mois). Quoi qu’il en soit, j’ai dit au revoir, qu’après tout ce qu’Il venait de me dire, il me restait beaucoup de choses à faire en bas (en pointant la terre du doigt). J’ai demandé : « Que puis-je faire pour toi, tu m’as tant donné ? », il a répondu : « Beaucoup ! ». Je ne peux pas dire de quoi il s’agit, mais lorsque j’accomplis quelque chose qu’il était prévu que je fasse, je sais que cela en faisait partie ! Il a principalement dit : « Dis tout cela aux hommes en ces termes. Dis-leur simplement. La plupart écouteront, certains croiront, mais ce n’est pas important. Lorsqu’ils auront besoin de s’en souvenir, cela les aidera. ». Je me rappelle avoir dit : « Lorsque ce sera mon heure, pourrai-je revenir ici ? », en riant ils ont tous répondu : « Bien sûr ! ». J’ai alors dit : « OK ! » et « pfuittt ! » (j’ignore comment le dire) je me suis retrouvée en bas.

J’étais de retour au dessus du brancard, regardant le médecin qui s’occupait de moi. J’ai tout vu et entendu, puis j’ai été propulsée dans mon corps, j’ai regardé en direction du paradis, mais je ne voyais plus personne. J’ai ensuite ouvert les yeux en disant au médecin : « Je vais aller bien maintenant. J’ai dit à Dieu que je voulais revenir, Il a répondu que ce n’était pas mon heure. » Tout le monde était pétrifié. Le médecin a répliqué qu’il était en train de m’intuber à cause de mes poumons et qu’il s’occupait des choses terrestres. Je lui ai pris la main en lui disant : « Docteur, là-haut on vous a tous entendu jurer comme un charretier quand vous tentiez de me réanimer ! J’étais gênée par votre langage. Je vous promets que je ne vais pas repartir, il me reste encore du travail à faire ! ». On m’a ensuite intubée en m’administrant quelque chose afin de soulager la douleur pendant ce processus. J’ai repris connaissance quelques minutes plus tard, j’ai fait le geste d’écrire sur un papier. J’ai ensuite commencé à décrire l’endroit où j’étais allée. Des gens sont venus de tout l’hôpital pour lire ce que j’avais écrit ! J’ignorais alors que certains n’allaient pas vouloir en entendre parler. Les infirmières m’ont envoyé un prêtre pour m’aider afin, selon leur expression, de faire face une fois de plus aux êtres de ce plan.

Pendant des années, je l’ai raconté à autant de monde que possible. Je le raconte encore. C’est quasiment une compulsion, un besoin. J’ai également divorcé et ne l’ai jamais regretté. J’ai l’impression d’avoir même compris pourquoi j’avais peur de tout cela !! Ma vie est tellement différente depuis que c’est arrivé. Je suis terriblement sensible à toutes les drogues, je ne peux même pas boire un verre de vin. Je suis très sensible à un tas de choses. Les émotions représentent tout pour moi, en fait je ressens plus les personnes que je ne devine leur caractère. Je peux déceler une personne mauvaise, simplement en la voyant, ou au téléphone, ou dans un magasin ! Je n’entends pas de voix, mais je sens bien que je suis guidée par les anges envoyés pour m’accompagner. Je sais qu’ils sont là.

Il y a tout simplement tant de choses à dire sur ma nouvelle vie après que je sois revenue, il faudrait des jours pour tout écrire. Il est suffisant de dire que le paradis existe, nous sommes ici pour apprendre dans la perspective de l’endroit où nous allons passer l’éternité, nous devons ramener autant de personnes que possible, la bonté ou la méchanceté faite à autrui change pour toujours la vie de ces personnes. Nous influençons les éventuelles générations à venir. Une simple parole dure, peut entraîner une personne fragile à se détourner de Dieu. Vivez donc justement et donnez simplement de l’amour et de la compréhension si vous ne pouvez rien faire d’autre. Je ne suis ni Dieu, ni un ange, seulement quelqu’un qui sait de fait qu’il existe un ailleurs, que ce que l’on fait ici, on l’emmène avec soi, le bon et le mauvais. Ce qui importe , c’est ceux que l’on aide à traverser, contourner, surmonter les épreuves et qui finalement reviennent chez eux. Il m’arrive aussi parfois ce que j’appelle des choses bizarres, je sais quelquefois ce qui va se produire, comme si j’étais extralucide, je sens tout simplement les choses avant qu’elles n’arrivent. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Non

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui. J’ai fait un crise d’asthme, le poumon gauche s’est effondré avant que je n’arrive à l’hôpital. Lorsque j’y suis arrivée, j’ai dit à une infirmière que je ne pouvais pas respirer, elle m’a répondu : « Moi, j’ai l’impression que vous respirez ! ».

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? J’étais totalement consciente là-haut, mais mon corps était mort, j’ignore donc ce que je dois répondre !

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non. J’y étais. J’ai quitté ce corps, le « véhicule » comme je l’appelle maintenant !

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Je n’étais plus dans ce corps. Je n’étais plus malade, d’une certaine manière j’étais plus légère, plus nette (le vocabulaire me manque).

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Oui. J’ai entendu un fort bourdonnement puis, une faible musique me semble-t-il.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Indécise

Précisez : pas le fameux tunnel, mais un genre de belle prairie.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. C’était une zone illuminée en blanc argenté, extrêmement belle, cela aurait dû me blesser les yeux mais ce ne fut pas le cas.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Des personnes que j’ai reconnues, Ses mains.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. J’ai appris la patience, à simplement demander de la patience pour des problèmes, j’ai appris qu’on les subissais afin d’apprendre ce que l’on doit accomplir ici, je sais ce qu’est le vrai amour, pas seulement l’idée que s’en font les gens sur terre. A tout cela, il faudrait ajouter des millions de choses !

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui. Tout ce qui s’est passé aux Urgences, ainsi que l’âme sœur qui devait venir ensuite – exactement ce qui s’est produit !

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. Une prairie et des portes (comme je les appelle).

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. C’était comme si j’étais partie pendant une semaine. Pourtant, on m’a appris que ce n’était que quelques minutes, suffisamment longtemps pour éventuellement subir des dommages au cerveau. Mais il s’est avéré que je n’en ai pas eu par manque d’oxygène.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Pourquoi nous sommes ici, comment revenir chez nous en emportant le plus possible avec soi, voilà le sujet de mon intervention aujourd’hui !

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. J’ai atteint les portes, comme je les appelle, je ne les ai pas franchies, si je l’avais fait, je savais et on m’a dit que je n’aurais pas pu retourner sur terre.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Oui. En ce qui me concerne, ainsi que ma fille, etc. Je suis très exacte, mais cela n’a pas d’importance, si cela aide les gens à voir que j’ai généralement raison, alors qu’il en soit ainsi. Tout ce qui peut leur faire voir qu’il existe autre chose me convient !

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. Je savais qu’il y aurait des moments difficiles et d’autres douloureux, mais j’ai de « l’aide » pour les traverser.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Oh mon Dieu oui !!! Je ressens les gens plus que j’apprends à les connaître. J’ai conscience d’anges ou d’aides, je connais des évènements avant qu’ils ne se produisent, la plupart du temps des choses mauvaises ou nocives pour moi et autrui. Je ne peux pas prendre de médicaments, si je le fais, je ne peux prendre que de petites quantités qui produisent un effet démentiel sur moi ! Je suis très sensible à l’électricité, à l’éclairage, j’ai l’impression de ressentir l’électricité ! Je suis extrêmement sensible aux émotions des personnes, incroyablement même – particulièrement en ce qui concerne les mauvaises personnes, le vocabulaire me manque, il n’y a en effet pas de personne mauvaise, seulement des gens qui ignorent ce qui advient. J’attire les petits enfants et les animaux me suivent partout ! Il est même vraiment pénible pour moi d’aller au zoo !!!

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Je ne travaille plus de façon trop dure maintenant. Ce qui importe, c’est l’amour que l’on reçoit et que l’on donne, je ne pratique plus exclusivement la religion catholique, l’important n’est pas un ensemble de règles établies.

De quelle manière l’expérience a-t-elle affecté vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je suis quelqu’un de tout à fait différent maintenant, tout est différent.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Je ne serai plus, ni maintenant, ni jamais, la personne que j’étais. Je n’étais pas du tout mauvaise, mais comme je dis : ignorante de ce qui existe réellement ailleurs.

Avez vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A tous ceux qui restent en place suffisamment longtemps ! Depuis, j’ai compris comment en parler sans effrayer les gens, mais cela arrive encore parfois. Tant ont été ou sont influencés. Pour la plupart, je ne peux qu’espérer qu’ils utilisent mon expérience à leur bénéfice.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Joie, amour, pleurs d’avoir à les quitter tous, ainsi que le paradis. Solitude, sensation de ne plus jamais être la même, ni comme les gens normaux ici, mais bonheur d’avoir vécu cette expérience et tout ses bienfaits.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure c’est que je sais que je repartirai chez moi un jour, la pire c’est qu’ici je ne suis plus adaptée, je serai toujours différente. On se sent seul.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Oui, je trouve des manières de vivre ici sur terre, mais parfois, je suis solitaire et je remercie Dieu pour vous tous, pour pouvoir discuter de tout cela. Je Lui suis également reconnaissante de m’avoir enfin envoyé la bonne personne !

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Mais il y a tant de choses à dire.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire de www.nderf.org : peut-être toutes les choses bizarres qui arrivent aux témoins, comme les montres, l’électricité, l’hypersensibilité, tout ce que vous pourriez rencontrer, puis demander si ces expériences ont été vécues.