NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI Karen T



DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE :

JUILLET 1982

J’étais physiothérapeute, employée dans un hôpital en Alaska. J’ai subi une rupture de disque lombaire. Durant quelques semaines j’ai reçu un traitement conservatoire, thérapie et injections, sans amélioration. Au cours de ce traitement, j’ai passé beaucoup de temps à prier, à étudier la bible. En 1977 avant mon déménagement en Alaska, j’avais déjà été opérée du dos pour une rupture de disque. Le médecin que j’ai consulté m’a avertie qu’une opération pourrait être nécessaire pour ce disque rompu car il ne réagissait pas au traitement conservatoire. Ce médecin n’était pas sûr qu’une autre laminectomie suffise, une fusion de vertèbres serait alors nécessaire. Cette dernière entrainerait une convalescence bien plus longue, ainsi que l’éventualité de ne plus pouvoir exercer en tant que physiothérapeute. Lorsque la décision d’opérer a été prise et que l’intervention a été programmée, j’ai contacté des paroissiens ainsi que des proches dans l’état de New-York. Je leur ai demandé de prier pour moi en leur précisant la date de l’opération. Je leur ai dit de prier pour qu’une laminectomie suffise.

Le matin de l’opération, je me souviens que l’infirmière qui me préparait m’a dit que j’étais la personne la plus détendue qu’elle ait vue avant une intervention. Mon mari et deux jeunes enfants de 9 et 6 ans, étaient présents dans la chambre quand on a apporté le brancard pour m’emmener au bloc. Ils m’ont accompagnée quelques instants, jusqu’à ce qu’on leur indique l’emplacement de la salle d’attente. Ils m’ont embrassée et sont partis. Une fois dans la salle d’opération, je me souviens d’avoir été placée sur la table, on m’a posé une perfusion par laquelle on m’a administré l’anesthésique.

Sans transition, je me suis retrouvée très près du plafond dans l’angle de la salle. J’étais tellement haut que je ne me trouvais qu’à quelques centimètres des dalles de plafond. Je me suis rendu compte que le médecin était furieux et jurait, ordonnant aux infirmières d’apporter davantage de poches de sang. J’ai regardé dans la direction du bruit et j’ai vu qu’on retournait mon corps, visage vers le haut. Il y avait une grande agitation de gens se précipitant vers l’intérieur ou l’extérieur. Je me souviens que mon visage était très pâle. Je savais qu’il s’agissait de mon corps, mais je n’étais pas inquiète. J’ai traversé sans effort le mur de la salle, longé un couloir jusqu’aux portes à double battants du bloc. Je n’ai ressenti ni résistance, ni contact en traversant les murs ou les portes.

Tandis que je dérivais dans le couloir, j’ai remarqué qu’une porte d’ascenseur s’ouvrait et qu’un homme la franchissait précipitamment. La façon dont il se pressait, sa grande anxiété évidente ont attiré mon attention. Je l’ai donc regardé, remarquant qu’il portait un genre de blouson brun et qu’il semblait transporter une sorte de sac. Il courait en direction des portes du bloc, ralentissant en approchant d’un homme près de l’entrée du bloc. Je ne me souviens d’aucune parole, mais j’ai compris que l’homme de l’ascenseur était chirurgien, qu’il était furieux de devoir prendre le temps de ralentir. Tandis que l’autre homme pensait qu’une personne en civil n’avait pas le droit d’entrer au bloc. Je n’ai pas entendu le son de leurs voix mais j’ai perçu les pensées de chacun par télépathie, à la différence de la salle d’opération où j’ai entendu la voix du médecin qui jurait. Je n’ai plus regardé le chirurgien après qu’il ait pénétré dans le bloc.

Comme si j’étais entraînée par une force indépendante de ma volonté, j’ai alors commencé à m’élever, traversant le plafond de chaque étage de l’hôpital. J’ai continué à monter, dépassant le toit et me retrouvant dans le ciel au-dessus de l’hôpital. Une fois hors du bâtiment, je me suis déplacée bien plus rapidement, dépassant les montagnes voisines de l’hôpital et surplombant la ville. J’étais à l’altitude d’un avion. Je me suis alors rendu compte que je me déplaçais si vite que j’aurais dû ressentir le vent de la vitesse et la différence de température, mais je n’ai perçu ni l’un, ni l’autre.

Je me souviens d’avoir traversé à grande vitesse un endroit semblable à une grotte sombre. J’ai continué quelque temps avant d’apercevoir un point de lumière intense au loin, dans la direction de mon déplacement. J’ai rapidement émergé dans cette forte lumière, voyant en contrebas un sol rocailleux, là où auraient dû se trouver mes pieds. Sur ma gauche se trouvait une abrupte pente rocheuse. En la regardant, j’ai vu de dos un homme qui la gravissait. Par télépathie, j’ai su que je devais le suivre. J’ai observé son dos, remarquant de longs cheveux noirs attachés avec un lien en cuir, un genre de tunique en grossière toile blanche, des sandales à lanières de cuir enroulées autour des mollets. Je me rappelle avoir pensé : « Ce n’est pas Jésus ! ».

Nous avons atteint une corniche s’ouvrant sur un splendide paysage de prairie verdoyante, parsemée d’énormes arbres d’ombrage, émaillée de fleurs avec des couleurs vibrantes comme je n’en avais jamais vues. Au bout de cette prairie coulait une petite rivière, large d’une dizaine de mètres. Nous avons atteint la berge, sur l’autre bord j’ai vu tous mes proches décédés. Ils étaient assemblés en un grand groupe. J’ai d’abord vu mon père et mon frère. Cette rencontre les enthousiasmait autant que moi. Ensuite j’ai remarqué plusieurs oncles, tantes et cousins dans ce groupe. Finalement, je me suis rendu compte que quelques personnes, non-identifiées au départ, étaient mes grands-parents morts avant ma naissance, je ne les avais donc jamais rencontrés. Pourtant je savais de qui il s’agissait. Par télépathie je les entendais dire à quel point ils m’aimaient. Je ne me souviens pas de ce qu’ils portaient, ni de leur apparence, mais il est certain que c’était leur esprit, je n’ai aucun doute sur leur identité.

Avant de pouvoir aller vers eux et les étreindre, celui qui m’avait guidé sur la pente m’a communiqué par télépathie que je devais d’abord me rendre quelque part, que je devais le suivre. Il m’a précédé le long d’une boucle de la rivière, jusqu’à ce que je voie au loin un bâtiment de style grec, d’un blanc éclatant, avec de nombreuses marches y menant et d’immenses colonnes en façade. De nombreux Etres spirituels étaient vêtus de robes d’un blanc lumineux. Ils se pressaient à l’extérieur, entrant et sortant. Mon guide m’a mené à l’intérieur, s’ouvrant sur une immense bibliothèque aux nombreuses tables et aux parois tapissées de livres. De nombreux esprits étudiaient différents ouvrages. Mon guide m’a communiqué que ce hall contenait le Livre de la Vie décrit dans la Bible. Nous avons poursuivi vers une arrière-salle. Là des Etres spirituels étaient assis sur des sièges entourant un écran sur le sol, faisant penser à un bateau à fond de verre. Ils m’ont communiqué que j’allais revoir ma vie. Des scènes semblables à des hologrammes en 3D sont alors apparues. Je pouvais refaire l’expérience de moi-même lors de tous ces évènements de ma vie. Mais tout aussi important, je pouvais vivre l’impact de mes actes et de mes paroles sur les personnes avec lesquelles j’avais interagi. Aucun des esprits ne m’a condamnée pour les choses négatives que j’avais faites, ni pour ce que j’avais omis d’accomplir. En revanche j’étais profondément désolée, j’en avais le cœur fendu. Tout semblait se dérouler très rapidement, mais produisait un énorme impact sur moi. J’ai eu le sentiment que ces esprits m’avaient accompagnée, aidée à planifier ma vie avant ma naissance. Ils m’ont fait savoir que, si je le souhaitais, j’allais pouvoir retourner à ma vie. Ensuite, au moyen du même écran, ils m’ont montré des évènements à venir de ma vie, si je décidais d’y revenir. Certains allaient vraiment se produire, d’autres étaient possibles mais non assurés.

J’ai alors un trou de mémoire concernant ce qui s’est produit ensuite. Je me souviens que mon guide m’a plus tard montré le médecin qui m’avait opérée du dos, il était dans la salle d’attente en blouse verte d’opération, mais sans masque, il parlait à mon mari tandis que les petits étaient assis sur un canapé derrière mon mari. Je n’ai entendu aucune parole, j’ai seulement vu la scène. Ensuite, j’ai visualisé toutes les prières dites par ma famille et mes amis. Chacune apparaissait sous forme d’une note de musique liée à la précédente, s’élevant vers l’endroit où je me trouvais. Finalement, formant le dernier lien, j’ai vu la prière de ma fille nous atteindre. Soudain, tous les liens émotionnels avec mon mari et mes enfants sont réapparus en moi. Je me suis souvenu qu’étant enfant, à l’âge de 7 ans, j’avais prié très fort pour que mon père ne meure pas. Il semble que ma prière n’ait pas été exaucée, mon père est mort. Aussi difficile qu’ait été le fait de quitter cet endroit d’amour inconditionnel démesuré et de paix inimaginable, j’ai compris qu’il me fallait retourner à ma vie.

On m’a dit que les évènements à venir de ma vie qu’on m’avait montrés allaient être effacés de ma mémoire, tout comme d’autres éléments qu’on m’avait fait voir au cours de mon expérience. Si on m’avait permis de conserver ces souvenirs, les choix que j’aurais faits dans ma vie à venir auraient été biaisés, pas vraiment valables. On allait me laisser suffisamment de souvenirs pour convaincre mon esprit logique de la réalité de mon expérience, j’allais recevoir un signe flagrant comme preuve de la réalité de mon séjour en cet endroit.

Ensuite, je me rappelle avoir repris connaissance en salle de réveil, mon mari et mes enfants étaient à mon chevet. Au moment où j’ai salué mes proches, tout ce que je viens d’écrire a été immédiatement et totalement présent dans mon esprit et dans mon cœur. Le signe était également présent, il ne s’agissait pas d’un objet, c’était le fait d’être complètement enveloppée dans une « paix qui dépasse tout entendement », dans le stupéfiant amour inconditionnel de Dieu, comme dans une invisible bulle de protection ! Cette sensation prodigieuse, ce signe, d’une intensité immense ne m’a pas quittée durant 3 semaines, puis il a disparu progressivement. Ensuite, plus que toute autre chose dans ma vie, j’ai su que mon expérience était absolument authentique. Le don de paix et d’amour divin qui m’a accompagnée au long de toutes ces semaines, constituait la preuve parfaite, la confirmation pour mon cœur que j’étais bien allée dans le monde spirituel avec Dieu. e m’étais en effet sentie exactement ainsi pendant l’intégralité de l’expérience. Encore Aujourd’hui, je sais que c’est tout à fait réel. Après mon opération, je suis restée 12 jours à l’hôpital, d’abord aux Soins Intensifs, puis dans une chambre normale. J’ai subi des hauts et des bas quelque temps, mais j’étais tout à fait confiante concernant mon rétablissement, je savais en effet devoir rester ici et avoir une bonne raison de retourner à ma vie.

Au début, je n’ai pas parlé de mon expérience à ma famille. Je me souviens de ma surprise la première fois que le chirurgien qui m’a sauvé la vie est venu me visiter à mon chevet. Nous ne nous étions jamais rencontrés auparavant, mais c’était bien l’homme que j’avais vu se précipiter au bloc. Il avait été appelé pour intervenir sur mon cas. A la différence du chirurgien qui m’a opérée du dos, qui ne m’a presque pas rendu visite dans ma chambre et encore, sans me regarder dans les yeux, CE chirurgien était chaleureux et gentil. Il était clair qu’il se préoccupait de moi, qu’il était content que je me rétablisse bien. Environ une semaine après mon retour à la maison, j’ai dû me rendre au cabinet de ce chirurgien pour retirer les agrafes (l’incision courait du sternum à l’os pubien et des agrafes avaient été posées).

Peu après mon retour de l’hôpital, mais avant cette consultation, j’avais raconté mon expérience de mort imminente à mon mari. A voix haute, je m’étais demandé ce qu’étaient ces souvenirs qui allaient « convaincre mon esprit rationnel » de la réalité de mon expérience. Je me rappelais que mon expérience comportait la vision du médecin arrivant le jour de mon opération, s’il pouvait confirmer ce que j’avais vu à son arrivée ce jour-là, alors mon esprit rationnel allait en effet être convaincu de l’authenticité de l’expérience. Même si je savais déjà que c’était « réel » grâce à mon signe, je souhaitais également que mon mari n’aie pas de doute non-plus. Donc, après que le chirurgien ait terminé de m’examiner, déclarant à quel point il était satisfait de mon rétablissement en cours, je lui ai annoncé que je souhaitais lui poser une question concernant le jour de mon opération. Je l’ai informé qu’au cours de l’opération du dos, après que l’artère ait été sectionnée, provoquant une hémorragie, mon esprit avait quitté mon corps et la salle d’opération. Je lui ai appris que je l’avais vu arriver ce jour-là, alors que j’ignorais son identité et la raison de sa venue. J’ai décrit la façon dont il s’est précipité au bloc, les vêtements civils qu’il portait, un genre de blouson brun, ainsi que le sac qu’il transportait. J’avais vu qu’il était contrarié de devoir ralentir au niveau des portes du bloc, étant nettement impatient d’y pénétrer. Ensuite, je lui ai demandé si ce que j’avais vu s’était bien produit ce jour-là. Sa réponse fut : « Comment avez-vous pu le savoir ? J’étais à mon cabinet lorsque mon Pager m’a indiqué que je devais aller au bloc. On avait besoin de moi pour de la chirurgie exploratoire d’urgence, dans le but de localiser et de stopper le saignement d’un vaisseau sectionné au cours d’une opération du dos. ». Je ne m’en souviens pas avec certitude, mais je crois qu’il m’a demandé ce que j’avais vu et vécu par ailleurs. Je pense lui avoir brièvement raconté la vision de mes proches décédés, ainsi que mon expérience, mais je ne me rappelle pas en détail ce que je lui ai dit. Il n’a pas nettement déclaré avoir porté les vêtements que j’avais décrit, il a seulement dit : « Comment avez-vous pu le savoir ? », toutefois il était à l’évidence stupéfait. Je pense qu’au cas où l’évènement ne se serait en réalité pas produit de la façon dont je l’avais décrit, il aurait dit ne pas avoir porté ceci ou cela, ou ne pas se souvenir que les choses se soient déroulées ainsi. Je suis ressortie convaincue qu’il m’avait confirmé la véracité de ce que j’avais vu. Je savais que le simple fait qu’il soit venu à l’hôpital en civil, qu’il n’ait pas porté la tenue d’un chirurgien de service (déjà en blouse à l’hôpital), constituait une circonstance inhabituelle qu’il a largement confirmée. C’était suffisant pour convaincre mon esprit rationnel, ainsi que mon mari.

Pendant l’opération, on a découvert que je souffrais d’endométriose. J’ai donc consulté un gynécologue pour un suivi. Au cours de cette consultation, celui-ci m’a demandé l’origine de ma cicatrice abdominale récente. Lorsque je lui expliqué ce qui s’était passé, il s’est exclamé : « C’était VOUS ! J’étais dans le bloc adjacent ce jour-là et j’ai entendu l’enfer se déchaîner là-bas. L’atmosphère est restée tendue un moment, je peux vous le dire ! ». Je ne lui ai pas raconté mon EMI ce jour-là, mais cela m’a confirmé ce que j’avais vu au bloc et les jurons entendus alors. Il s’agissait évidemment d’un comportement inhabituel dans un bloc. Après bien des années, j’ai rejoint IANDS et raconté mon histoire en public pour la première fois. J’ai ressenti le besoin de retrouver le chirurgien qui avait pratiqué l’opération d’urgence. Il exerce toujours en Alaska. Je lui ai écrit pour le remercier et lui demander s’il se souvenait de mon cas, ainsi que du récit de mon EMI. Il a répondu qu’il se rappelait des deux.

Après avoir mûrement réfléchi à ce que j’avais vu pendant mon expérience de mort imminente, à ce qui pourrait être confirmé par une personne autre que moi, j’ai parlé à ma fille (qui avait 9 ans à l’époque et qui en a 43 aujourd’hui). Je lui ai demandé ce dont elle se souvenait de ce jour-là. Elle a répondu avoir longtemps attendu avant que le médecin ne les informe qu’il allait venir leur parler. Elle s’était beaucoup inquiétée. Elle a ajouté avoir entendu du bruit et vu un homme passer rapidement devant la salle d’attente, il agissait comme si quelque chose de grave se passait. Cet homme s’est précipité vers les ascenseurs. Elle a précisé que le même homme lui a plus tard été présenté comme le médecin m’ayant sauvé la vie. Elle s’est surtout inquiétée avant qu’on ne vienne leur parler. Puis le médecin qui avait pratiqué mon opération du dos s’est finalement présenté à la porte de la salle d’attente, son père est allé lui parler. Ils étaient tellement graves qu’elle était convaincue que je devais être en train de mourir. Elle m’a dit avoir prié pour moi. Avant de parler à ma fille, j’avais demandé à mon mari s’il se rappelait avoir vu quelqu’un passer en courant. Mais il a répondu qu’il ne faisait pas face à la porte à de moment-là. Peu après mon opération, mon mari m’avait indiqué que le chirurgien du dos était venu lui parler dans la salle d’attente ce jour-là, mais je ne lui ai pas demandé ce que ce médecin portait. Selon ce que mon mari m’avait dit à l’époque, je savais que le chirurgien du dos lui avait demandé l’autorisation de pratiquer une opération supplémentaire afin de me sauver la vie.

Jusque récemment, je n’avais pas indiqué à mon mari la tenue du médecin du dos ce jour-là, ni que je l’avais vu à la porte de la salle d’attente. Il y a peu, je lui ai demandé s’il était en blouse verte avec une charlotte sur la tête, mais sans masque. Il m’a confirmé qu’il se tenait à l’entrée et qu’il était habillé exactement ainsi. Le chirurgien qui m’a sauvé la vie m’a récemment envoyé un mail, me confirmant que le jour de mon opération il s’était rendu de son cabinet à l’hôpital, qu’il était habillé en civil, mais après toutes ces années il ne se souvenait ni de ses vêtements, ni s’il transportait quelque chose. Il a en revanche dit qu’il s’était précipité dans la cage d’escaliers, qu’il était descendu et qu’il avait dû ralentir pour appuyer sur un bouton ouvrant les portes automatiques du bloc. Il ne se rappelait pas de la présence d’un autre homme près de l’entrée du bloc. J’en ai depuis conclu qu’ils ne se sont très probablement pas parlé, j’ai toutefois « entendu » simultanément leurs pensées par télépathie et j’ai cru qu’ils conversaient. J’ai « entendu » les pensées du chirurgien impatient d’entrer au bloc, ainsi que les pensées de l’autre homme préoccupé par le fait qu’une personne en civil ne doive pas pénétrer dans une salle d’opération.

Informations générales :

Sexe : Féminin

Date de l’EMI : 7 juillet 1982

Éléments de l’EMI :

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ? Oui Lié à une opération. Evènement mettant la vie en danger, mais pas de mort clinique. Au cours de mon opération de la colonne vertébrale, le chirurgien a sectionné la grande artère reliant l’aorte aux jambes, ce qui a provoqué une hémorragie dans l’abdomen et une baisse de pression sanguine. Je me suis vidée de mon sang sur la table d’opération.

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience ? A la fois agréable ET pénible

L’expérience a comporté : une décorporation

Vous êtes-vous senti séparée de votre corps ? Oui J’ai vu le chirurgien et les infirmières dans la salle d’opération, j’ai plus tard vérifié que les jurons entendus avaient bien été prononcés. J’ai vu le chirurgien qui m’a sauvé la vie arriver aux portes du bloc, j’ai plus tard vérifié avec lui qu’il était bien arrivé en civil de son cabinet. J’ai vu mon mari, ma fille et mon fils dans la salle d’attente, j’ai vérifié qu’à l’entrée de celle-ci, ils avaient vu le médecin du dos vêtu d’une blouse verte. J'ai nettement quitté mon corps et j'existais en dehors de celui-ci.

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal ? Plus conscient(e) et lucide que d’habitude Je pouvais entendre et parler par télépathie, j’ai pu être active en revoyant ma vie, pas seulement la regarder défiler passivement. J’ai pu visualiser des prières sous forme de notes de musique, j’ai « vu » mon mari, mes enfants et le médecin dans la salle d’attente.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au niveau maximum de conscience et de lucidité ? Depuis l’instant où j’ai quitté le tunnel, jusqu’à ce que je réintègre mon corps.

Vos pensées étaient-elles accélérées ? Plus rapides que d’habitude

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir ? Tout semblait se passer en même temps, ou le temps s’est arrêté, ou il n’y avait pas de notion de temps. J’avais la sensation que de nombreux évènements se produisaient, mais que le temps s’était arrêté.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude ? Incroyablement plus aiguisés

Pendant l’expérience, votre vue était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ? En temps normal, j’ai la vue très basse et mes lunettes avaient été retirées pour l’opération. A l’intérieur de l’hôpital, j’ai pourtant vu les objets aussi nettement que si je les avais portées. Une fois dans « l’autre monde », ma vue comportait une intensité de couleurs et une portée jamais atteintes auparavant.

Pendant l’expérience, votre ouïe était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ? Dans la salle d’opération mon ouïe était normale, mais, alors que tout le monde parlait en même temps, se couvrant mutuellement, j’étais capable de distinguer ce que disait chaque personne. Une fois hors du bloc, dans le couloir, mon ouïe est devenue télépathique uniquement, demeurant ainsi pendant tout le reste de l’expérience.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient(e) d’évènements se déroulant ailleurs ? Oui et les faits ont été confirmés

L’expérience a comporté : un tunnel

Avez-vous traversé un tunnel ? Oui Il ressemblait à une grotte obscure, mais très longue, comme un tunnel.

L’expérience a comporté : la présence de personnes décédées

Avez-vous vu un(des) être(s) pendant votre expérience ? J’en ai effectivement vu

Avez-vous rencontré ou perçu la présence d'êtres décédés (ou encore en vie) ? Oui Des membres de ma famille.

L'expérience a comporté : une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti(e) entouré par une lumière intense ? Une lumière extraordinairement brillante

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ? Oui Une lumière intense et vivante émanait de chaque être, de chaque élément que je voyais. Ils étaient illuminés de l’intérieur. Le ciel était très lumineux, mais sans soleil.

L'expérience a comporté : un paysage ou une ville

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde, surnaturel ? Un monde nettement ésotérique ou surnaturel Les plantes illuminées de l’intérieur, les Etres, le guide et le temple grec.

L'expérience a comporté : une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience ? J’étais calme, sans émotion à l’égard de mon corps sur la table d’opération. Quand j’ai vu mes proches, je me suis sentie tellement joyeuse, aimée. J’ai été heureuse, sereine, emplie d’amour pendant toute mon expérience. Jusqu’à ce que la prière de ma fille me reconnecte soudain à ma vie sur terre, ainsi qu’à ma volonté de m’y retrouver avec ma famille. Toutes mes craintes, ma tristesse et mon amour à leur égard me sont revenus d’un coup.

Avez-vous éprouvé une sensation de paix ou de bien-être ? Paix ou bien-être inimaginable

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie ? Une joie inimaginable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni(e) avec l'Univers ? Non

Avez-vous soudainement eu l'impression de comprendre tout ? Tout sur moi et autrui. Ce fut particulièrement évident quand j’ai revu ma vie.

L'expérience a comporté : revoir ma vie

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues ? Je me suis souvenu de nombreux évènements passés J’ai vu de nombreux évènements dont je savais qu’ils s’étaient produits.

L'expérience a comporté : une connaissance de l’avenir

Est-ce que des scènes de l’avenir vous sont apparues ? Des scènes de mon avenir personnel On m’a montré des scènes assurées et d’autres éventuelles, mais le souvenir en a été effacé après ma décision de revenir à ma vie.

Êtes-vous arrivé(e) à une frontière ou à un point de non-retour ? J’ai pris la décision consciente et ferme de revenir à la vie. La prière de ma fille combinée à ce que j’ai vu concernant mon avenir, ainsi qu’à mon vécu sans père, tout cela m’a poussée à décider de revenir à ma vie.

Dieu, spiritualité et religion :

Quelle importance accordiez-vous à la religion ou la vie spirituelle avant cette expérience ? Peu importante pour moi

Quelle-était votre religion avant cette expérience ? Chrétienne - Protestante j’étais une croyante intégriste

Vos pratiques religieuses ont-elles changé depuis cette expérience ? Oui Je me suis longtemps éloignée de l’Eglise, mais je suis revenue à un genre d’Eglise très différent. J’aime beaucoup l’adoration, la musique et la communauté des gens qui aiment et recherchent un cheminement plus proche de Dieu, sans juger qui que ce soit, avec charité envers tout le monde.

Quelle importance accordez-vous à votre vie religieuse ou spirituelle après votre expérience ? Très importante pour moi

Quelle-est votre religion maintenant ? Autre ou plusieurs religions Même si je suis revenue à une Eglise chrétienne libertaire, ma foi est centrée sur Dieu et l’amour, je ne crois plus aux limitations du « salut » par Jésus ou du châtiment pour les péchés.

Est-ce que cette expérience comportait des éléments conformes à vos croyances terrestres ? Un contenu partiellement en accord, partiellement en désaccord avec les croyances que j’avais à l'époque de l’expérience. Je m’attendais à rencontrer Jésus, à être jugée pour mes péchés. Il n’y a eu aucun élément de jugement, pas non-plus de personnes qualifiées pour la vie éternelle grâce à leur foi en Jésus, ni d’autres rejetées dans l’au-delà. Ce n’était absolument PAS ce en quoi j’avais cru avant mon EMI.

Vos valeurs et croyances ont-elles changé à la suite de cette expérience ? Oui je ne croyais plus que Jésus soit le seul qui puisse me sauver et me permettre d’accéder à la vie éternelle. Je considère maintenant Jésus comme l’expression sous forme humaine de la façon dont Dieu voudrait, idéalement, nous voir vivre nos vies terrestres. Aujourd’hui je crois en la réincarnation, en la valeur intrinsèque de chaque vie humaine. Je crois que notre vie terrestre nous fournit des expériences qui peuvent favoriser notre croissance spirituelle.

L'expérience a comporté : la présence d’êtres surnaturels

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou d'entendre une voix non identifiable ? J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement ésotérique ou surnaturelle J’ai bénéficié d’un guide qui a communiqué avec moi.

Avez-vous vu des esprits religieux ou des morts ? Je les ai effectivement vus

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ? Non

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos d'une existence avant la vie de mortel ? Oui J’ai eu conscience de me trouver avec des êtres m’ayant aidée à planifier ma vie actuelle.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur un lien ou une unicité dans l’univers ? Oui Je le SAVAIS, tout simplement.

Croyiez-vous en l'existence de Dieu avant votre expérience ? Inexistence de Dieu

Pendant votre expérience, avez-vous acquis des informations sur l'existence de Dieu ? Oui Je savais seulement que Dieu est le créateur de tout ce à quoi j’accédais.

Croyez-vous en l'existence de Dieu à la suite de cette expérience ? Existence de Dieu indubitable

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion :

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information particulière à propos de votre dessein ? Non

Avant cette expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont significatives et importantes ? Probablement significatives et importantes

Durant l'expérience, avez-vous reçu de l'information quant au sens de la vie ? Oui Nous vivons des vies sur terre pour apprendre à aimer plus profondément, à grandir spirituellement plus près de Dieu.

Croyiez-vous en l’au-delà avant cette expérience ? Existence indubitable de l’au-delà

Croyez-vous en l’au-delà à la suite de cette expérience ? Existence indubitable de l’au-delà Oui J’ai rencontré des membres décédés de ma famille.

Aviez-vous peur de la mort avant cette expérience ? Je craignais légèrement la mort

Avez-vous peur de la mort après votre expérience ? Je n’ai pas peur de la mort

Aviez-vous peur de vivre votre vie avant cette expérience ? J’avais légèrement peur de vivre ma vie terrestre

Après cette expérience, aviez-vous peur de vivre ? Je n’avais pas peur de vivre ma vie terrestre

Avant votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ? Probablement importantes et significatives

A la suite de votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ? Importantes et significatives

Avez-vous appris comment vivre nos vies ? Oui La peur mène à des actes haineux. Dieu ne juge ni ne punit aucun de nous. Nous ne devrions pas juger les autres non-plus, ni laisser la peur étouffer notre capacité à exprimer l’amour.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos des difficultés, défis et obstacles de la vie ? Oui Nous les choisissons volontairement afin de nous mettre à l’épreuve en vue d’une plus grande croissance spirituelle.

Étiez-vous compatissant(e) avant cette expérience ? Légèrement compatissant(e) envers autrui

Durant cette expérience, avez-vous appris quelque chose à propos de l'amour ? Oui Dieu est la source de tout amour. L’amour exprimé sur terre envers autrui constitue notre plus grand accomplissement en ce monde.

Etiez-vous compatissant(e) après cette expérience ? Très compatissant(e) envers autrui

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience ? De grands changements dans ma vie. Ma vie est passée de la crainte du jugement à la certitude de l’amour infini de Dieu envers moi. Je n’ai pas peur de la mort. Je cherche à resserrer chaque jour davantage mon lien avec Dieu. J’essaie de vivre en exprimant l’amour de Dieu envers tous ceux que je rencontre.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience ? Oui Bien que mon mari et moi ayons traversé une période d’éloignement, nous sommes aujourd’hui plus proches que jamais.

Après l'EMI :

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots ? Oui Il a été très difficile de décrire le fait de voir la lumière dans les fleurs et les objets inanimés. Et aussi le passage en revue de la vie en hologrammes tridimensionnels.

Avec quelle précision vous rappelez-vous de l'expérience en comparaison d'autres événements à l’époque de l'expérience ? Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque. Bien que j’y aie travaillé, je ne me souviens plus de l’agencement de l’hôpital. En revanche, je me rappelle chaque détail des évènements de mon expérience.

A la suite de votre expérience, avez-vous acquis des capacités médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons particuliers que vous n'aviez pas avant ? Oui J’ai la faculté de tout simplement savoir certaines choses. Je reçois l’inspiration d’accomplir des actes m’ouvrant par la suite des portes qui me permettent de croître davantage. J’ai la prémonition d’évènements qui se produisent effectivement.

Une ou plusieurs parties de l'expérience sont-elles particulièrement significatives pour vous ? Elles sont nombreuses, voir mes proches, sentir l’amour et la joie d’être réunis, éprouver les émotions en revoyant ma vie, voir les prières offertes à mon intention.

Avez-vous déjà raconté cette expérience ? Oui Je l’ai racontée à ma famille peu de temps après. Dans les premiers temps, j’ai essayé de la raconter à des amis et j’ai perdu des amitiés. Il m’a fallu très longtemps pour parler de mon expérience en public, je l’ai fait seulement dans les années récentes, depuis que j’ai découvert IANDS.

Aviez-vous connaissance des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience ? Oui Je savais seulement que des livres existaient sur le sujet, mais je n’en avais lu aucun.

Qu'avez-vous pensé de la réalité de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue ? L'expérience était tout à fait réelle Je savais qu’elle était réelle.

Que pensez-vous de la réalité de l'expérience maintenant ? L'expérience était tout à fait réelle

Est-ce que quelque chose a reproduit une partie de cette expérience à une période de votre vie ? Non

Souhaitez-vous ajouter autre chose à propos de votre expérience ? Non

Pourrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à partager votre expérience ? Non, c’est excellent.