NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Justin U

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Il est difficile de repérer exactement à quel moment de la semaine suivant l’accident j’ai vécu l’expérience, en effet j’ai été opéré à de nombreuses reprises et je suis resté dans le coma toute la semaine. Par contre je me souviens uniquement d’avoir été transféré des Urgences d’un hôpital vers un Service spécialisé, les médecins ne pouvaient en effet plus rien faire. Après m’avoir réanimé mon état s’est détérioré au cours de l’expérience. Une ambulance m’a emmené sous escorte policière vers l’équipe chirurgicale spécialisée pour les traumatismes, elle a couvert une certaine distance de  nuit sur une autoroute. Lorsque je me suis réveillé du coma, je me rappelais nettement d’avoir survolé la scène en marche arrière, observant l’ambulance en dessous de moi tout en restant à son niveau. Je me souviens bien également d’un membre de ma famille qui vomissait dans un sac à l’avant de l’ambulance. Ceci a été confirmé par la suite, c’est la seule partie de l’expérience que je peux situer dans le temps avec exactitude.

Dans mon souvenir, les expériences suivantes ne semblent pas directement liées à cela. Je me rappelle clairement, même si c’était au début, de m’être trouvé dans un grand vide obscur. Il y avait du danger ou des aspects/entités/êtres négatifs mais je ne souviens pas les avoir vus ou rencontrés, j’en étais seulement conscient. Ensuite je suis rapidement passé à un chaud sentiment de lumière et d’amour absolu. En chemin, toutefois, j’ai été stoppé. Des êtres qui semblaient constitués à la fois de lumière et d’amour, ainsi que certains membres décédés de ma famille, avaient formé un demi-cercle, ils m’ont arrêté juste devant eux. Les membres de ma famille ressemblaient à ce qu’ils avaient été sur terre mais ils n’étaient pas matériels, tous rayonnaient une grande quantité de lumière, de sérénité. J’ai vu ma tante décédée à 7 ans, une année avant ma naissance. J’ai décrit avec précision à ma famille les vêtements et les quelques bijoux qu’elle portait le jour de sa mort, ce qui fut confirmé. Il était impossible d’obtenir ces information sans l’avoir vue. Ils semblaient m’Accueillir. Les êtres de lumière qui les accompagnaient paraissaient n’avoir jamais été dans un corps matériel. On pourrait les décrire comme des anges. Même s’ils n’avaient pas d’ailes, je comprends toutefois l’origine historique de cette représentation. L’amour rayonnant de leur cœur était si puissant et si vaste qu’il environnait la partie supérieure de leur corps, presque comme des ailes. C’est un peu embrouillé ensuite. Il semble que je les aie quittés avant de revenir vers eux plus tard, je ne me souviens pourtant pas de m’être déplacé. Je suis allé vers la lumière qui les surplombait, elle n’était que pur amour inconditionnel et acceptation. En allant vers elle je n’avais pas peur, mais je me rappelle avoir dit/pensé que j’étais désolé pour tout ce que j’avais fait de mal dans ma vie. A ce moment-là j’ai vécu un passage en revue partiel de ma vie.

J’ai revécu de nombreux évènements de ma vie, non pas comme je m’en souvenais, mais de la façon dont les personnes, les animaux et l’environnement en avaient fait l’expérience autour de moi. J’ai éprouvé cela comme si c’était moi. Lorsque j’avais rendu les autres heureux et tristes, j’ai tout ressenti comme eux. Il était tout à fait évident que chacune des pensées, paroles et actes influencent tout autour de nous, l’univers tout entier en fait. Les arbres, les plantes, les animaux également. Cela fait longtemps que je suis végétarien, depuis l’âge de 18 ans, je sais que ce fut apprécié et que c’est un bon choix de vie. Spirituellement cela paraissait une preuve de respect pour toute vie, semblant même contrebalancer certaines choses négatives et méchantes que j’avais commises dans ma vie. Au cours du passage en revue de la vie, on se juge soi-même ; personne d’autre ne le fait, la lumière/dieu ne le fait pas, mais sans ego ni mensonge on ne peut se cacher de ce que l’on a fait, on ressent du remord et de la honte, particulièrement en présence de cet amour, de cette lumière.

Certaines choses que l’on considère comme importantes dans la vie, ne paraissent plus aussi importantes là-bas. Mais certaines choses, insignifiantes du point de vue matérialiste humain, sont très importantes spirituellement.

Après ce passage en revue, il est plus ou moins apparu un équilibre entre le mal que j’avais fait et la quantité de bien que j’avais malgré tout accompli également. Comme j’étais sincèrement désolé, j’ai commencé à me rapprocher de la lumière, c’est au-delà de toute description, l’amour, l’acceptation et l’unité de toute chose sont tellement profonds.

Ensuite par contre, je ne sais pas si mon souvenir est discontinu ou si tout s’est enchaîné, je me suis retrouvé devant le demi-cercle d’êtres et de parents. Il me semble avoir levé les yeux vers mon grand-père, il était tellement empli de lumière et d’amour à mon égard. Il paraissait souhaiter que j’aille avec lui, mais je savais que je devais aller vers la lumière, pas avec lui. Il semblait triste mais toujours plein d’amour pour moi. Alors que je le regardais au-dessus de moi, une larme a coulé de son œil droit comme si j’allais lui manquer. Ci-dessous, voici pourquoi ce serait discontinu :

Il semble qu’ensuite j’étais pratiquement à côté de la lumière/l’amour (j’hésite à utiliser le mot Dieu car il n’y a pas de jugement et nous créons nous-même le monde bien plus que je ne le pensais auparavant. Nous pouvons créer un paradis ou un enfer en fonction de nos actes dans la vie. Les champs de disette en Afrique avec des enfants faméliques qui meurent, les maladies atroces et la guerre constituent un enfer, la béatitude allègre de l’amour et du soutien sont le paradis sans-doute ? C’est nous qui le créons, personne d’autre. Par ailleurs, Dieu est considéré comme distinct, alors que j’ai fait l’expérience de l’unicité de cet amour et lumière, c’est en chacun de nous et nous le refoulons ainsi que je vais le décrire plus bas).

J’étais prêt à commencer à fusionner avec l’amour et lumière, mais pas complètement, il semble que je l’aie fait pendant un moment (bien que le temps tel que nous le connaissons n’existe pas là-bas). Le sentiment d’unicité, d’amour, de béatitude est profond. Je savais que si je fusionnais complètement, « je »allait disparaître, devenant un avec l’amour lumière et le tout. Etre si proche, baigner dedans, c’est une expérience que je ne pourrai jamais exprimer ou décrire correctement. Tandis que j’en étais proche, m’en rapprochant de plus en plus, m’y exposant j’ai pris conscience de la terre loin en-dessous de moi/nous. J’ai alors posé de nombreuses question auxquelles il a été répondu, quoi que je veuille savoir et comprendre. Je me souviens nettement d’avoir tout compris. Ces informations semblent toutefois avoir été bloquées en revenant dans une forme matérielle, pourtant je sais que je comprenais tout à ce moment-là.

En voyant la terre, j’ai pris conscience de plusieurs choses. Je voyais de nombreux êtres spirituels qui quittaient leur corps également et s’éloignaient de la terre. Beaucoup d’entre eux cependant ne paraissaient en mesure ni de voir la lumière, ni au-dessus d’eux. Il y avait presque des sortes de nuages au-dessus de leur tête, comme des nuées cachant un soleil toujours présent mais qu’on ne peut voir. J’avais tout à fait conscience que ces nuages représentaient leurs schémas de pensée, de sentiments. Plus ils étaient furieux, haineux, amers etc. plus les nuages étaient gros et sombres, ce qui constitue simplement une autre représentation de leur état d’esprit. Les plus négatifs paraissaient aussi regarder vers le bas, pas même vers le haut. Je ressentais leurs sentiments, leur colère et c. je voulais qu’ils regardent vers le haut, qu’ils voient l’amour, qu’ils viennent vers la lumière, mais je ne parvenais pas à leur faire passer ce message. Il s’agit d’une partie de l’expérience qui n’est pas agréable. Ces êtres négatifs semblaient provenir de la terre et descendre en s’éloignant de la lumière, j’avais conscience qu’ils allaient vers un vide/ une obscurité/ subissant les rotations perpétuelles de leur vécu/état d’esprit sur ce tourne-disque négatif, pour ainsi dire des habitudes de pensées et de sentiment. Je savais qu’ils allaient vers un endroit pareil à l’enfer, mais je n’ai pu le voir, ou bien cela a été bloqué dans mes souvenirs. L’amour et lumière ne voulait pas qu’ils vivent cela, il faisait tout ce qu’il pouvait pour les faire venir à lui. Mais eux ne le pouvaient, ou ne l’acceptaient, ou ne le voyaient pas. Il était évident que c’était eux-mêmes qui créaient cette expérience, non pas un diable distinct ou un dieu qui les aurait punis. Peut-être qu’avoir revu leur vie les avait emplis de tant de remords qu’ils devaient se punir eux-mêmes. Peut-être dans ce passage en revue de leur vie n’avaient-ils eu aucun remord mais simplement de la colère contre d’autres se réjouissant de leur souffrance ou de leur chute.

Je sais par-contre que c’était leur propre choix, leur création, pas le choix extérieur d’un dieu ou d’un diable. Je n’ai vu aucun diable ou être distinct qui les aurait appelés. Ils ne pouvaient simplement pas voir la lumière, leur esprit/cœur était obstrué par leurs pensées, habitudes actuelles et passées, c’était tellement intense, évident pour moi, mais eux ne pouvaient tout simplement pas le voir. Peut-être était-ce dans cette direction que j’allais, ou ce que je vivais au début lorsque j’étais dans le vide, que j’avais conscience d’entités/êtres négatifs. Je ne suis pas un saint et j’ai fait beaucoup de mal dans ma vie, je ne comprends donc toujours pas pourquoi je n’ai pas été ainsi moi-même.

Certains allaient vers la lumière ou, regardant vers le haut, n’avaient aucun tourbillon sombre ou seulement un peu d’énergie au-dessus et autour de la tête. Mais dans mon souvenir, il ne s’agit là seulement que d’un très petit pourcentage, peut-être 1 pour 100, ou moins. Ce qui suit me laisse inquiet aujourd’hui encore, j’ai en effet peur de devenir l’un de ceux qui ne voyaient pas.

J’ai également pris conscience d’êtres, principalement des humains, toujours en vie sur terre. Une fois encore, je voyais soit de la clarté ou de la lumière autour d’eux, soit les obscurs tourbillons de l’énergie des pensées. A nouveau très, très peu paraissaient être positifs. Une poignée sur chaque continent semblait être sous forme matérielle et capable de voir la lumière tout en étant vivant, ils regardaient vers le haut en souriant, étant conscients de la lumière, sans pensée/énergie négative sombre autour d’eux, peut-être 10 ou 20 dans le monde entier. Le reste de l’humanité constituait un mélange, mais la majorité regardait vers le bas environnée par beaucoup de noirceur. J’ai ensuite compris que nous étions en fait dans une époque importante sur terre. Il existe d’autre planètes, d’autres êtres ailleurs, mais pour les humains sur la terre il s’agit d’un âge très important. Nous semblons être au bord du précipice, le choix entre la destruction totale ou une voie meilleure se trouve sur le fil du rasoir. L’amour/lumière ne va rien nous faire de mal, il ne va pas nous frapper, c’est nous qui faisons tout, qui créons tout. Nous choisissons par notre amour pour autrui, par le soutien ou par l’égoïsme. On m’a informé de certaines choses très importantes à venir, mais encore une fois cela a été bloqué.

En regardant cela (ce qui s’est probablement produit en moins d’une seconde, car le temps est tellement différent là-bas), je me rapprochais de la lumière tout en m’en détournant pour  observer ce qui se passait sur terre, ainsi que les âmes quittant le monde matériel. J’éprouvais un tel amour pour tous les êtres, une telle tristesse, douleur et confusion à l’égard de ceux qui ne pouvaient voir l’amour et la lumière alors qu’ils étaient morts, de ceux qui souffraient sur terre, ces émotions étaient si différentes de tout ce que j’avais vécu. C’était tellement fort. J’ai aussi réalisé que nos émotions, l’amour et la compassion constituent finalement le ciment de toute chose, tout est amour, mais c’est comme avec les nuages d’énergie au-dessus de nombreuses personnes, nous ne le voyons tout simplement pas. Ce qui ne signifie toutefois pas que cela n’imprègne pas tout ce qui est, présent en chaque atome et molécule.

Mon cœur semblait vouloir sortir de la poitrine afin d’aider à soulager la souffrance que je voyais, je ne voulais qu’aider, faire vivre à tous cet amour lumière dans lequel je baignais.

Avec cette pensée, l’expérience s’est modifiée instantanément, j’ai eu l’impression d’être dans un wagonnet dévalant une montagne russe, allant plus vite que la lumière elle-même.

Ce fut la fin de l’expérience. Je me suis réveillé du coma en décembre 2004, environ une semaine après l’accident. On m’avait réanimé plusieurs fois. On m’a également opéré à plusieurs reprises. Le 3 décembre, il avait été annoncé que même si je survivais, je n’allais plus jamais marcher ni parler. Le 23 décembre 2004, j’ai quitté l’hôpital par mes propres moyens, sans traitement, ni assistance médicale. Les probabilités de mon décès ont été de 75% le premier jour, 90% les 2 jours suivants. La probabilité de décès était de 20-30% toutes les années suivantes ; 0-5% de chances de parler/marcher à nouveau, et encore avec difficulté.

Il m’a fallu une année de très, très nombreux examens répétitifs, et c. afin de convaincre les autorités du Ministère de la santé britannique pour le  permis de conduire que la guérison était effective. J’ai une lettre de leur Service médical qui déclare que malgré ce qui s’est passé, il est évident que c’est bien le cas, j’ai donc à nouveau un permis de conduire complet.

J’ai par 3 fois subi un hématome épidural. On ne m’a découvert que 5 heures au moins après l’évènement, lorsque l’ambulance est arrivée j’étais déjà à 2-3 sur l’échelle Glasgow des comas. On m’a retiré la moitié du crâne pour réduire la pression et pour accéder aux saignements, ce qui a provoqué 2 arrêts au moment de mon admission dans le Service spécialisé. Quoi qu’il en soit, ces évènements sont très risqués, entraînant un taux de mortalité très élevé ainsi que des handicaps à long terme. C’est être modéré de dire que mon cas était extrême pour ce genre d’évènement, il s’est en effet répété 3 fois, l’opération initiale a échoué et le délai avant traitement a été important.

Le fait que je sois sorti de l’hôpital sans aide, ni antidouleur, ni assistance médicale, moins d’un mois plus tard, ou deux semaines après la sortie du coma dans un Service spécialisé de soins intensifs, avec la moitié du crâne ou la majeure partie droite de celui-ci enlevée, constitue en soi une preuve que les évènements ont été extraordinaires.

Pendant quelques jours suivant mon réveil, j’ai été conscient de la présence d’êtres immatériels dans l’hôpital. Du même genre que ceux de l’EMI. Certains étaient mauvais, d’autres bons. Je pouvais presque les voir. Je n’en ai plus conscience aujourd’hui, j’ai cependant parfois la sensation que l’un d’eux, exceptionnellement bon ou mauvais, est proche de moi. 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Oui. Les mots ne peuvent transmettre la majeure partie de ce que j’ai vécu car il n’existe aucun langage pour le décrire. Par ailleurs, les noms, le langage et les étiquettes « divisent » les choses en ceci ou cela, la majeure partie de l’expérience est constituée par « l’unicité », en conséquence les mots ne peuvent communiquer cela. Même le mot « Unicité » implique autre chose qui est faux depuis la perspective de ce plan ou de cet état d’expérience.

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Oui. 0-1 sur l’échelle Glasgow des comas. Coma pendant 7-8 jours. Assistance médicale. Service des Soins Intensifs. Réanimation. 3 opérations.

A quel moment de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Tout le temps, mais plus particulièrement quand j’étais près de la lumière et des êtres, cela paraissait brumeux ou plus lourd dans la partie impliquant le vide. Je n’étais pas lucide, juste conscient, observant tout en suivant l’ambulance lors de l’EMI initiale, comme un observateur passif.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ? Plus conscient et lucide que d’habitude

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser : Tout le temps, mais plus particulièrement quand j’étais près de la lumière et des êtres, cela paraissait brumeux ou plus lourd dans la partie impliquant le vide. Je n’étais pas lucide, juste conscient, observant tout en suivant l’ambulance lors de l’EMI initiale, comme un observateur passif.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de la vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Oui. C’est tellement différent que toute description serait dérisoire.

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de l’audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Indécis

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Amour, compassion, paix, joie, peur, sens.

Etes-vous passé(e) dans un espace clos ou avez-vous traversé un tunnel ? Indécis, peut-être le vide initial.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Voir la description de l’évènement.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. Voir la description de l’évènement.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Tout ce que l’on a fait aux autres, on le vit soi-même depuis leur perspective, il n’existe pas de toi et moi, uniquement tout ne fait qu’un, mais dans cette vie-ci notre perception est limitée au vécu de notre corps. Nous sommes tous « Dieu » faisant l’expérience de lui-même depuis différents points de vue. Les animaux sont importants également, ils ressentent, tous les êtres qui éprouvent de la douleur ou du plaisir sont entre nos mains, ne jamais causer de douleur ou ne jamais être violent c’est la bonne façon d’agir. Toujours montrer de la compassion. Aimer autrui comme la prunelle de ses propres yeux.

Pendant votre expérience, avez-vous observé ou entendu quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui ait pu être vérifié par la suite ? Oui. Voir le récit.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Oui. Le vide initial et la Lumière.

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Le temps est une illusion, il est très différent là-bas, une seconde peut représenter des millions d’années et vice-versa, dans le royaume spirituel les pensées et le mouvement ne sont pas contrecarrés par le temps.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. La majeure partie a été bloquée.

En premier lieu, tout est amour, on stoppe de soi-même ses habitudes, ses pensées, ses paroles, ses actes en vivant et en voyant cela. En tant qu’humain sur le plan terrestre, si l’on y travaille correctement, on peut vivre cet amour et lumière du « Dieu » populaire tout en étant incarné. Ce choix est le nôtre, pas celui d’une autre entité. Rien n’est caché, il existe de nombreux êtres, des bons et des mauvais, qui nous observent en permanence. On n’est JAMAIS seul, nos secrets, bons et mauvais, apparaîtront donc tôt ou tard au grand jour.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. J’allais fusionner avec la lumière/amour, il me semblait être sur le point de le faire. Je savais que si je le faisais, j’allais cesser d’exister en tant que « moi », j’allais devenir une partie du tout, l’ego allait disparaître totalement. Je n’ai pas franchi le pas totalement, il semble que sans m’en rendre compte j’aie choisi de revenir, à cause de ma tristesse vis-à-vis de la souffrance sur terre et dans la mort, je voulais montrer, annoncer aux autres la réalité de la lumière/amour afin qu’ils puissent la rechercher également. Il m’était impossible de découvrir/vivre cet amour/lumière sans vouloir le raconter afin que tous puissent y accéder. De toute façon, je pense que si j’avais essayé de faire cela, je n’aurais pas pu fusionner. Peut-être s’agit-il de ma leçon, aucune âme ne le pourra avant que tous nous voyions, que nous essayions d’atteindre l’amour/lumière, ce qui signifie faire également le bien sur terre dans le corps.

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui. C’est bloqué et je n’ai plus conscience de ce que j’ai vu. J’ai cependant parfois des intuitions/prémonitions fortes depuis. Je ne le maîtrise aucunement et c’est toujours exact. Je n’ai toutefois pas revécu cela au cours des 2 dernières années.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Je viens d’en parler. Je ne le maîtrise pas. Ce sont principalement des prémonitions, quelques pouvoirs de guérison lorsque je suis en mesure de ressentir à nouveau cet amour en mon cœur, de le focaliser. C’est très difficile à faire.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Dans les 24 heures suivant le coma.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Oui. Une ou deux émissions télévisées je suppose, je n’y avais jamais prêté attention, ni cherché à me documenter. J’étais avant tout intéressé par la réincarnation et les récits sur le sujet, pas par les EMI.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Plus réelle que le monde onirique que nous créons avec la colère, la haine etc. de notre ego. Plus réel que la majeure partie de mon vécu depuis.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Tout

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était tout à fait réelle. Plus intense, puissante et profonde que toutes les expériences matérielles que j’ai vécues.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Comme cela aurait été le cas pour quiconque après cela.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Je suis davantage impliqué dans la spiritualité.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances en ont-ils reproduit une partie ? Oui. La pratique spirituelle, la méditation, concentration sur l’expérience de l’amour dans la lumière. Façon partielle de ne faire qu’un avec tout à nouveau.

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ? L’amour inconditionnel est la seule vérité qui existe.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Telle qu’elle fut.