NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Juliet N

TÉMOIGNAGE :

Les expériences de mort imminentes (EMI)

Que j’ai vécues plusieurs fois, se sont principalement produites à une époque à laquelle les EMI étaient rarement documentées et où on en parlait encore moins. C’était une chose dont je ne pouvais parler qu’à certaines personnes, déjà averties spirituellement, avec l’esprit ouvert… ou, au moins, réceptives. Toutefois, il arrivait malgré tout qu’en certaines occasions on me soupçonne d’avoir eu une hallucination, ou bien de nécessiter une « évaluation psychiatrique », à tel point prévalait en effet l’ignorance en ce temps là. La bonne nouvelle, c’est qu’au cours des dernières années, non seulement on a parlé des EMI, mais elles ont également été documentées, recevant un large intérêt médiatique, à la fois dans des émissions et dans la presse écrite. Un bon exemple de cela, c’est que dans un passé récent j’ai vu des articles aux USA, au Canada, au RU et en Australie … y compris un papier dans lequel je figurais. Des scientifiques, des médecins, des psychologues, des prêtres, des mystiques et autres se sont tous assemblés afin d’obtenir une meilleure compréhension du phénomène EMI. C’est une chose que de nombreuses personnes, comme moi-même, ont vécu ; nous avons été rappelés pour enseigner et raconter nos expériences à autrui. On pourrait à juste raison se demander pourquoi tant d’entre nous ont été renvoyés… tandis que d’autres sont restés dans l’au-delà. C’est principalement dû au fait qu’il nous fallait remplir une mission et accomplir quelque chose de significatif dans nos propres vies… et aussi honorer un engagement particulier afin d’aider l’humanité à se rendre compte finalement qu’en fait la mort n’existe pas. Simplement, nous « progressons » et continuons d’évoluer dans notre voyage de retour vers la Lumière.

Etant donné qu’on me demande toujours : « Que s’est-il passé ? » et « Comment c’était ? », je vais tenter de transmettre ce qui m’est arrivé et qui a mené à l’une de mes EMI… et aussi ce que j’ai vécu dans l’au-delà. Veuillez me pardonner si cela n’entre pas dans une séquence chronologique nette, en effet le temps linéaire n’existe pas dans l’au-delà. Tout est toujours vécu dans le présent, y compris le passé et l’avenir.

Je vais ici tenter de me réapproprier mes expériences dans l’au-delà, de les expliquer, ainsi que la manière dont elles m’ont influencée. Je vais humblement essayer de trouver les mots adéquats, afin de décrire cette expérience tellement élevée qui a eu un impact très profond sur moi… elle a changé ma vie pour toujours.

L’expérience

Au milieu des années 70, j’étais confrontée à la maladie en phase terminale, un cancer du côlon, ma vie déclinait. La plupart du temps j’étais clouée au lit, mais je parvenais parfois à m’asseoir pendant de courtes périodes. Etant du genre contemplative, j’écoutais et j’observais sans arrêt, intégrant les choses et essayant de comprendre la sagesse profonde sous tendant ce qui m’arrivait, ainsi que la direction vers laquelle tout cela me menait. En conséquence, je suis devenue plus réservée et détachée…tandis que j’observais, toutes les choses autour de moi ont commencé à changer. La matière solide est devenue plus translucide et comme fluide ; les couleurs sont devenues plus nettes et vibrantes ; les sons étaient plus clairs et nets… etc.. Je ne parvenais plus à comprendre quoi que ce soit d’imprimé sur une page, car cela ne signifiait plus rien pour moi dans cet état de conscience modifié. C’était comme essayer de lire et de comprendre une langue étrangère ! J’avais déjà quasiment quitté le royaume tridimensionnel… ma conscience englobait d’autres choses.

Je suis entrée dans ce que j’ai plus tard appelé l’étape « autre dimension ». Dans cet état, tout était modifié. Je suis arrivée à un stade où ma conscience était déjà en train de passer d’un monde à un autre, j’étais mieux consciente d’autres réalités dans d’autres dimensions. Je voyais et percevais inter-dimensionnellement des choses ainsi que d’autres êtres même si, d’une certaine manière, j’étais encore consciente sur le plan physique. Je me suis depuis rendu compte que de nombreux mourants le vivent…( par exemple dans les hôpitaux, les maisons de retraite et autres hospices), alors qu’un observateur pourrait penser qu’ils ont des hallucinations, ou qu’ils voient quelque chose ou quelqu’un qui n’est pas réellement là. Il s’agit en fait d’un état dans lequel on fait l’expérience (comme ce fut le cas pour moi) d’autres dimensions en restant simultanément dans le plan physique, car nous sommes en réalité des êtres multidimensionnels.

Je suis finalement tombée dans le coma le 26 décembre (Boxing Day) et j’ai, de façon ironique, été déclarée morte le 2 février, jour de mon anniversaire ! (Je suis maintenant titulaire de 2 bulletins de naissance !). Alors que pendant cinq semaines on a constaté que j’étais dans le coma, je vivais en fait une expérience tout à fait différente ! En regardant mon corps, on pouvait penser que j’étais sans connaissance… endormie… sans conscience de ce qui se passait… ou de quoi que ce soit. Pourtant, j’étais très consciente et profondément lucide, en effet, nous ne dormons jamais vraiment : seuls nos corps dorment. Nous sommes constamment conscients… et actifs…à un niveau de conscience ou à un autre. Le simple fait de rêver lorsque nous dormons est une indication de l’activité permanente de notre conscience. En fait, nos corps ont besoin de repos, nous nous connectons donc… et vivons d’autres aspects de notre conscience et de notre être !

La meilleure manière dont je puisse décrire la transition entre être « vivant » dans le plan physique et le passage vers l’au-delà, c’est le passage d’une « pièce » à une autre. On ne cesse pas d’exister, on ne perd pas connaissance ; la conscience passe simplement d’un point de vue à un autre. Le vécu change, la vision change, les sentiments changent. Les sentiments que j’ai éprouvés étaient profonds. Pour moi, c’est très certainement la paix qui a dépassé toute compréhension…

Ma transition a été progressive en raison du stade terminal de la maladie, par opposition à la soudaineté de celle occasionnée par les accidents, les attaques cardiaques, etc.. J’ai pris conscience qu’un « Etre de Lumière » m’enveloppait. Tout était étonnamment magnifique, tellement vibrant et lumineux… et si plein de vie, oui de vie ! D’une manière qu’on ne pourrait ni voir ni vivre dans le plan physique. J’étais totalement et complètement enveloppée dans l’Amour divin. C’était un amour inconditionnel… dans le plus authentique sens du mot. J’étais en communion permanente avec cette Lumière, toujours consciente de sa présence aimante, sans cesse à mes côtés. Je ne ressentais par conséquent aucun sentiment de peur quel qu’il soit, je n’étais jamais seule. Il s’agissait d’une opportunité particulière pour faire l’expérience de n’être qu’un avec TOUT, ne jamais être à part… jamais perdue.

Les couleurs étaient si belles, je regardais la Lumière tourbillonner autour de moi, dansant avec des pulsations… produisant des bruits de souffle… elle était tellement joueuse par moments… puis très sérieuse à d’autres. De nombreuses choses étaient lumineuses, avec un genre de couleur pêche. Tout était si vibrant, même lorsque j’ai vu l’espace profond ! J’étais constamment en pleine vénération… Il y avait toujours également des êtres magnifiques autour de moi, m’aidant… me guidant…me rassurant… et déversant aussi de l’amour en moi. Je n’étais jamais seule.

L’une des premières choses que je me souviens avoir vécu, c’est le passage en revue de la vie, il incluait tout ce que j’avais vécu jusqu’alors au cours de mon incarnation physique. C’était comme au cinéma, je regardais le film de ma vie, tout se produisait simultanément. Je pense que la plupart de ceux qui ont vécu une EMI seront d’accord avec moi, le passage en revue de la vie est l’un des aspects les plus difficiles de l’EMI. Voir sa vie entière défiler devant soi, avec toutes les pensées, les paroles, les actions, etc. peut en fait être très perturbant. Pourtant, il est de fait que personne ne m’a jugée ! Je ne ressentais que l’amour divin m’enveloppant constamment, il émanait de l’Etre de Lumière qui se trouvait avec moi en permanence. Ce dont je me suis alors rendu compte, c’est que nous nous jugeons nous-mêmes ! Il n’y avait aucune « divinité masculine » assise sur un trône, qui m’aurait jugée (je ne m’attendais d’ailleurs pas non plus à voir un tel être). Je n’ai, de toute manière, jamais adhéré à ce type de mythe religieux. Il semblait que j’étais la seule à être gênée, la plus critique envers moi-même. Malgré cela, j’ai réalisé que je ne me plaçais pas du point de vue de l’ego, mais plutôt depuis le moi de mon âme qui était beaucoup plus détaché, n’éprouvant pas les sentiments de charge émotionnelle, etc. Je ne m’identifiais plus à la personnalité du moi physique. Par conséquent, ce que je ressentais était très différent, provenant d’une perspective totalement autre, celle du moi de l’âme, mon identité Authentique.

Bien que je ne me sois plus trouvée dans mon corps physique, j’avais bel et bien une forme, un genre de corps. La meilleure manière dont je puisse le décrire c’est que je me sentais comme une bulle, flottant et vagabondant sans effort, quelquefois très rapidement… ou bien dérivant doucement. Je me sentais creuse à l’intérieure et tellement claire, j’avais même la sensation qu’une brise soufflait en moi. Je n’ai jamais éprouvé de sensation de faim, de soif, de lassitude ou de douleur. Ces choses ne m’ont en fait jamais traversé l’esprit ! Hélas, j’étais pure conscience, dans un corps de lumière à la forme éthérique et vagabonde… ou bien immobile, observant intensément…et toujours en pleine vénération. C’était une sensation tellement magnifique, j’ai ressenti un tel calme, un profond sentiment de paix et de confiance permanente. J’ai également fait l’expérience de ne pas être aveugle (je le suis avec mes yeux physiques, étant déclarée non voyante), quelle sensation de vénération et d’émerveillement : être en mesure de voir !

A un moment j’ai eu la sensation d’être pour ainsi dire en visite guidée, visitant et observant différents endroits, êtres et situations, c’était parfois très agréables, parfois très douloureux. La meilleure façon dont je puisse décrire cette « visite », c’est une enceinte avec des fenêtres, chaque vitre révélant quelque chose de différent… mais lorsque je me concentrais sur une vitre en particulier, je voyais soudain la vitre s’agrandir (tout à fait comme une fenêtre sur l’écran d’un ordinateur) je restais immobile, simplement à regarder…

Une des vitres a révélé une scène que l’on pourrait interpréter comme « l’enfer » ou le « purgatoire », des entités de couleur grise et sans visage y erraient sans but en gémissant. Il était clair qu’elles souffraient de grands tourments et de la peur. J’ai les ai vues comme des âmes blessées, ayant commis d’inexprimables atrocités au cours de leurs incarnations antérieures. J’ai utilisé l’analogie d’une âme « rétrograde », tout à fait comme une planète paraissant reculer. Tandis que j’observais ces âmes, les sentiments qui prévalaient étaient une profonde compassion et un désir ardent de les réconforter. Je voulais tellement les voir soulagées de leur horrible souffrance. Mais hélas, aussi douloureuse qu’ait pu être cette scène, j’ai été rassurée en sachant que ces âmes n’étaient là que temporairement, qu’elles aussi allaient guérir et repartir vers l’avant, pour finalement retourner à la Lumière. Toutes les âmes, sans exception, retournent finalement vers la Lumière… selon ce qui m’a été révélé.

La scène décrite ci-dessus, menait à une autre scène, j’y ai vu des images de personnes que j’ai connues dans vie présente, à l’évidence elles étaient encore incarnées dans le plan physique, mais je les ai vues depuis l’au-delà dans une scène qui allait avoir lieu dans l’avenir (encore une fois, ce que l’on vit dans l’au-delà est toujours dans le « présent », même le « passé » et « l’avenir »). Il s’agissait de personnes qui avaient également commis des atrocités sous une forme ou sous une autre, des personnes qui m’ont horriblement violentée, moi ou des proches. Mais la scène que je contemplais était celle de leur souffrance… à cause de ce qu’elles avaient fait, c’était très probablement le résultat karmique de leurs choix, de leurs actions, etc.. A nouveau, j’ai profondément ressenti de la compassion à leur égard…j’étais triste qu’elles aient dû endurer de telles souffrances, toutefois, je me rendais compte également que c’était inévitable. Pas une fois je n’ai éprouvé un quelconque sentiment de colère ou d’hostilité envers ces personnes… je voulais seulement les voir guéries… afin qu’elles aussi puissent connaître l’amour.

Je me souviens d’une autre scène où je me suis retrouvée dans un royaume constitué d’eau. J’ai contemplé toutes ses beautés et splendeurs, il était plein de vie. Puis, avant que je ne m’en rende compte, je me suis retrouvée sous l’eau sans avoir à me préoccuper de respirer ! Je vagabondais sans effort, fusionnant avec tout ce que j’avais d’abord observé depuis l’extérieur. La même chose m’est arrivée lorsque je suis allée dans l’espace… j’ai dansé et jailli avec tous les corps et lumières célestes. J’ai passé beaucoup de temps à jouer, à m’agiter avec tous les êtres de lumière, qui se déplaçaient tout autour de moi comme des comètes. Ce fut l’occasion d’éprouver une grande joie, de me sentir tellement légère, totalement dénuée d’inquiétude ou de peur. Je pouvais me déplacer sans effort…m’adapter à tout environnement dans lequel je me retrouvais à un moment donné. Je pensais juste à quelque chose et cela se manifestait instantanément… ou bien je pensais à un endroit et hop ! j’y étais. Ah ! quelle sensation de ressentir une telle puissance, d’aller partout où je voulais être, de créer tout ce que je souhaitais…et aussi, de me sentir totalement libre !

Après avoir vécu la visite guidée, les aventures, les moments de jeu et de création, etc., les choses sont devenues plus sérieuses… je me suis à nouveau retrouvée en communion directe avec l’Etre de Lumière. On m’a alors demandé « d’assister » ou « d’aider » d’une certaine manière à la création et à la définition du résultat de certains évènements ou même de choses affectant autrui ! Moi ? Ce simple petit moi ? Oh mince alors ! ai-je pensé. C’est une responsabilité sérieuse et grave. Je me sentais tellement honorée… et si humble… qu’on me demande de participer à un tel accomplissement… mais qu’allait-il se passer si je ne parvenais pas à jouer mon rôle comme il le fallait, me suis-je demandé. J’ai alors été assurée que tout allait fonctionner exactement comme c’était nécessaire, même si je ne parvenais pas à faire les choses comme on le souhaitait. Il semble que le point important dans tout cela, c’est que nous co-créons avec la Lumière… et nous faisons également partie de la Lumière. En outre, peu importe ce qui arrive… la Source de la Lumière maîtrisera toujours la situation… Elle sera là pour faire se réaliser les choses… malgré toutes nos imperfections en tant qu’âmes. Comme c’est de bonne augure, alors, de réaliser qu’en tant qu’âmes, nous faisons partie de toute création, que nous prenons part dans le vrai processus créatif de celle-ci !

La pensée même, qu’on me demande d’aider à co-créer avec la Lumière, m’a fait me sentir profondément particulière et importante dans le grand plan des évènements, mais en aucun cas du point de vue de l’ego. Comme je l'ai mentionné plus haut, je ressentais une humilité tellement profonde, ainsi qu’un sérieux sens des responsabilités vis à vis de chaque pensée et action que j’élaborais. Ma seule pensée était de vouloir faire ce qui est bien. Combien il était important que je sois très aimante et créative… et jamais nuisible d’une manière quelconque… voilà le don. Je me suis rendu compte à ce moment là à quel point j’étais reliée avec toute vie… dans tous les univers… Je sentais que je ne faisais qu’un avec Tout, jamais séparée, jamais à part. Encore une fois, il n’y avait pas de crainte. Encore une fois, il n’y avait que de l’amour. Eternellement et pour toujours je ne serai jamais plus solitaire…car je n’allais jamais être seule. Il est impossible d’être seul, car la vie est partout ; l’amour est partout… c’est ce qui me portait et qui est resté avec moi.

J’ai tellement chéri cette communion avec la Lumière. Tout a été communiqué par télépathie, que ce soit avec la Lumière ou d’autres êtres, amis ou proches. Cela n’avait pas d’importance. C’était toujours honnête, ouvert et authentique…et c’était toujours fait avec amour. « porter un masque » ou la nécessité de se cacher n’existe pas dans l’au-delà. Personne n’est là pour blesser en quelque manière que ce soit, absolument pas, car il n’y a pas de sentiment de manque… ni de besoin de « dérober » le pouvoir ou l’énergie de quelqu’un d’autre. On fonctionne en tant qu’âme, pas en se centrant sur l’ego ou la personnalité. Il est agréable de réaliser que l’on aura tout ce dont on a besoin, car on a la capacité et la puissance pour le créer instantanément !

Alors que la situation semblait changer…j’ai eu comme la sensation que quelque chose de sérieux était sur le point de m’arriver. On m’a alors dit que j’allais devoir repartir vers le monde étranger (physique) que j’avais laissé derrière moi, que l’on y avait besoin de moi pour quelque chose de très particulier et important. Il me fallait repartir pour raconter ce qui venait juste de m’arriver…faire savoir à autrui que la vie est, en effet, éternelle et que la mort n’est qu’une illusion. A un niveau personnel, on m’a dit que je devais vivre beaucoup d’amour et de joie dans ce monde… ensuite, j’allais enfin pouvoir revenir Chez moi. On m’a alors assurée que c’était réel… que je pouvais croire en ce que je venais d’apprendre dans ce magnifique royaume, non seulement à mon sujet… mais aussi à propos de toute vie. On m’a également dit, cependant, que le monde vers lequel je revenais est une illusion et que je ne devais pas m’identifier à lui ni m’y impliquer, il me fallait y être, pas en être, je ne faisais que passer…

Dire que mon cœur s’est effondré serait sous estimé. C’était la première fois que mon cœur se brisait dans l’au-delà. La pensée même de quitter ce royaume sacré, où je me trouvais en communion constante avec la Lumière et d’autres êtres…me déchirait d’une façon qu’il m’est impossible de décrire. Je savais à quel point ce monde étrange et illusoire, dans lequel on me demandait de retourner, était sombre et de mauvais augure… c’est en fait un monde avec lequel je ne me suis jamais identifié ! Cependant, j’ai une fois de plus été assurée que la Lumière et les autres êtres aimants seraient toujours avec moi tout le temps… j’allais me souvenir que je ne suis jamais seule. Alors, il n’y avait, Dieu merci, toujours aucun sentiment de crainte, uniquement du chagrin, mais je réalisais que je devais honorer la volonté divine, qui me faisait cette demande.

Tandis que j’acceptai cette mission avec réticence, j’ai soudain vu apparaître devant moi un être extrêmement beau, il déversait, jusqu’à déborder, un immense amour en moi. C’était comme un cadeau pour moi… pour avoir accepté la douloureuse requête de partir de chez moi, dans l’au-delà, pour retourner dans un monde qui m’est tellement étranger. Cet être m’aimait très profondément, il est resté avec moi, continuant à rayonner de l’amour et des sons…il m’a été précisé qu’il allait toujours être à mes côtés.

J’ai commencé à repartir vers ce monde de manière très semblable à celle dont je l’avais quitté. Ce fut une transition très progressive. J’ai alors été mieux consciente de mon corps allongé dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital, il était raccordé à un système d’assistance, mais encore trop distinct de moi depuis le point de vue qui était le mien dans l’au-delà. Lorsque j’ai finalement repris connaissance dans ce plan, j’étais comme un enfant nouveau-né. Tout était tellement étrange et neuf ! Je venais juste d’arriver d’un autre monde, littéralement. En comparaison, ce monde apparaissait tellement sombre et dénué de couleur. Tout était terne et me semblait plat. Je ne ressentais pas la force de vie dont j’avais fait l’expérience dans l’au-delà… j’étais cependant résolue à honorer la volonté de la Lumière pour l’accomplissement de laquelle j’avais été renvoyée. J’avais une mission… une promesse particulière m’avait en retour été faite.

Même à l’hôpital, j’avais conscience que l’Etre de Lumière était toujours présent à mes côtés… communiquant avec moi. J’avais également toujours conscience d’autres êtres proches de moi, êtres dont j’ai réalisé seulement plus tard que j’étais la seule à les voir et les entendre. Finalement, l’Etre de Lumière a un jour disparu de la vision de ma conscience de

Mortelle… j’ai alors su que j’étais totalement de retour dans ce monde. A nouveau j’ai eu le cœur brisé, mais je n’avais toujours aucune crainte…croyant et faisant confiance à la promesse de ne jamais être seule…et c’est ce qui s’est produit…

Cette expérience de mort imminente (que je préfère appeler Expérience de Vie Eternelle) m’a laissé un sentiment de triomphe et de vénération tellement profond. J’ai également appris autre chose : la peur est un état acquis et non pas naturel. C’est quelque chose que l’on apprend, qui n’est pas lié au moi de l’âme. L’amour est la force qui prévaut en tous temps… peu importe comment les choses peuvent apparaître dans ce monde de dualité et d’illusion. Ce n’est qu’un hologramme, créé par la conscience collective, pour le bénéfice de la croissance et de l’évolution. Par conséquent, ce qui s’est produit dans l’au-delà, pour moi, était une opportunité particulière de vivre… et de savoir, avec une certitude absolue, que tout évolue exactement comme il se doit… que la destinée ultime pour tout être vivant est de retourner à la Source, La Lumière…Pur Amour.

**********************

© Juliet Nightingale ~ Toward The Light ~ PO Box 120024, Nashville, TN 37212 USA ~ www.TowardTheLight.org