NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Jule L

 

TEMOIGNAGE:
 

Depuis quelques années déjà, j'essaie d'exprimer en résumé ces expériences. La première fois c'était bref, et je ne m'en souviens pas beaucoup. Des rêves d'une luminosité, mais atténuée.
 

La 2ème expérience était traumatisante. Au début c'était étrangement familier, vide gris, sensations de mouvement, forme humaine effacée, solitude accentuée. Puis la lumière, qui m'attirait de plus en plus rapidement. Je manquais de préparation et je n'ai pas pu y entrer. Ce refus m'a blessé terriblement, avec la rechute qui a suivi. J'ai vécu une démoralisation totale. J'ai été tant effrayé que je me suis réveillé pendant l'intervention chirurgicale. Les dentistes ont noté cette réaction de ma part. Cela m'a amorcé une curiosité intense vis-à-vis de la religion, la philosophie, métaphysique, perception extrasensorielle, etc.
 

3ème expérience. Le vide gris m'était déjà familier, ainsi que la sensation de solitude, le manque de forme humaine. Je savais que la lumière et le tunnel m'attendaient. Toutefois, je n'ai pas pu y entrer. A mesure que je me sentais approcher, je perdais contrôle de mes idées concernant la nature précise de la lumière. J'ai éprouvé doute, peur, encore une fois la rechute. De nouveau, je me suis réveillé au cours de l'intervention. Apparemment les dentistes en ont pris peur, car ils refusaient de m'accepter comme patient par la suite. Ma mère m'a emmené chez un autre dentiste, qui n'était pas au courant de mes réactions antécédentes. Moi-même je n'étais pas clair au sujet de ces occurrences, vu qu'à cette époque-là il n'y avait pas de conscience générale des EMI. Cette dernière fois je me sentais quand-même plus préparé, en quelque sorte. Tout était attendu, et tout s'est produit de la même façon, exactement.


Le vide gris, la lumière, le tunnel. J'ai raté encore une fois, mais cette fois-ci la lumière a réapparu. Avec beaucoup d'humilité, un grand sentiment d'être honoré, rien que de me trouver en sa présence, je l'ai reconnue comme Dieu. Immédiatement j'ai été Accueilli. C'est là que les mots sont difficiles à trouver, pour décrire l'union avec la lumière. C'est comme si je peux bien raconter en termes humains ce qui précède, mais une fois arrivé à l'état d'union, les mots n'y parviennent pas. Je me souviens d'une sensation de fou rire, non pas physique, mais en conséquence d'une pure énergie, pouvant produire cette sensation de bien-être. Je répétais encore et encore «C'est donc de ça qu'il s'agit?" C'était merveilleux.


Et puis un son, comme un signal sonore, s'est fait entendre. Distrayant, un bip, c'est tout, mais qui va ralentissant, se faisant un roucoulement, puis un signal d'une clarté sans pareille. C'était le dentiste, qui me criait pour que j'ouvre les yeux. Il était désespéré, très effrayé. L'infirmière m'extrayait frénétiquement l'aiguille du bras. (Le dentiste) me secouait violemment des épaules, suppliant. Ma mère était dans la salle d'attente avec d'autres personnes. Tous entendait les cris de cet homme. Je n'ai pas subi d'anesthésie depuis.

 

J'ai passé bien des heures dans les champs, en train de réfléchir sur ces événements. Nombreuses années se sont écoulées. Je crois maintenant avoir compris le processus. J'ai conclu que c'est si simple que c'est incompréhensible pour la majorité. C'est à nous-mêmes de nous «juger» en étant capable de nous confier totalement à la lumière. A la bonté de la lumière. A défaut de cette confiance, cette foi, (nous vivons) l'EMI négative, et je l'ai fait plusieurs fois. Suivant cet aperçu, je suis persuadé qu'on nous accorde beaucoup d'occasions de réussite, non pas une seule, comme il peut nous sembler lors d'une rechute. C'est là ma connaissance de l'EMI négative. Dieu est tout-aimant, tout-pardonnant. Quant à l'EMI positive, pour moi c'est aussi simple. Je sens maintenant que cette lumière se voit dans chaque personne que je rencontre. La règle d'or. Traite les autres tel que tu veux qu'on te traite. Je veux ajouter que je n'ai pas vu d'images religieuses ni aucun être. Il n'y avait que moi, et la lumière. Mon but dans la vie c'est d'y retourner.

 

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Antérieurement à l'expérience de la lumière, il a fallu des années pour en ordonner l'expression. Encore plus longtemps pour décrire l'expérience de la lumière même, car les mots étaient difficiles à trouver.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?

Haut niveau de lucidité et conscience dès le moment d'entrer dans le vide gris.

 Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours?

Plus de conscience et de lucidité que d'habitude. Etre uni à la lumière s'avère le niveau le plus haut de conscience que j'aie pu connaître. Aucune comparaison à la vie de tous les jours.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours?  

Oui, je ne voyais pas avec des yeux humains. Très conscient de l'absence de forme humaine. En fait, les pensées ne peuvent pas y être dissimulées.

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?  

Oui, des sons très étranges. Je ne pourrais les décrire.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ?

Oui, c'est clair que j'avais quittée mon corps, et j'existais en dehors de lui.

Quelles émotions avez-vous éprouvées pendant l’expérience ?

Au début, solitude. Il n'y avait personne pour répondre aux questions, telles que «Où suis-je? Pourquoi me trouverais-je ici?» En suite, curiosité avec l'apparition de la lumière. En approchant la lumière, j'étais mal à l'aise. Puis envahi de doute, suivi de la rechute et tourment. Très effrayant, «les pleurs et les grincements de dents» de la Bible. Mais dans l'union avec la lumière, extase.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ?

Oui, le vide gris n'est pas de longue durée. La lumière vue, je suis attiré vers elle, de plus en plus rapidement. C'est là qu'il faut décider quelle est la nature de cette lumière. Cela ressemble beaucoup à un passage de tunnel, avec la lumière qui va grandissant. Il n'y a pas beaucoup de temps pour prendre la décision.

Avez-vous vu une lumière ?

Oui, c'était comme si j'étais dans un puits profond, regardant en haut pour savoir «quelle est cette lumière, et qu'y a-t-il là-dehors?».

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ?

Non, à mon avis toute description humaine, telle que d'un être quiconque, ou bien d'une icône religieuse, signifie que tu restes encore dans le monde physique. C'est une opinion impopulaire, parait-il. 

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ?

Oui, moins une revue d'images, plutôt une condensation, une pensée qui séparait le bien et le mal. J'ai connu l'amour absolu et total. Une acceptation absolue de la terminaison de ma vie humaine, donc plus de crainte de la mort. La vie en est d'autant plus agréable.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?

Non. Encore une théorie impopulaire à moi. Faire d'une EMI véritable un moyen de voir des événements à venir, d'atteindre des dons tels que la guérison par la foi, n'est pas essentiel. C'est le message qui compte surtout.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?

Non. La lumière peut être caractérisée comme le but ultime.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ?

Oui, le temps ne semblait pas compter.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ?

Oui. Chacun a la capacité d'aimer. Dieu se trouve intérieurement, non pas «dehors» quelque part.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ?

Oui. Entrer dans la lumière, c'est franchir les bornes de la vie, ainsi que de la vie après la mort. Je ne voulais pas retourner. C'est le dentiste, frénétique et hors de lui, qui m'a fait retourner de force, en me secouant. Il m'a ramené de très loin.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ?

Oui. Rien d'important. Petites choses. Je ne passe pas beaucoup de temps à y méditer.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?  

Incertain. On m'a opéré à 18 mois pour une hernie. C'était peut-être ma première EMI. En 1955. A 10 ans, j'ai vécu un événement traumatique d'une vie antérieure.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?

Oui. Après quelques ans je l'ai raconté à certains amis. Avec plus de compréhension, j'ai partagé cela plus ouvertement. Certains s'y intéressaient, d'autres non pas.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience?  Non

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous?  The whole experience is significant to me.

L'expérience entière m'est signifiante.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle a eu lieu? 

L'expérience était certainement réelle. Comme il y a eu nombreuses expériences, j'avais un point de vue différent à chaque occasion.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience?  

L'expérience était certainement réelle. Elles étaient toutes semblables, tout à fait, mais plus révélatrices, à mesure que je les ai vécues, plus progressives.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience?

Oui, ma femme est très consciente des changements. Je la connaissais nouvellement à l'époque de ces expériences. Les changements ont été très évidents. Le mariage semble difficile parfois, en conséquence directe de mes expériences.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience?  

Oui, élevé catholique, je ne pratique plus aucune observance religieuse, de ma propre choix.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ?

Oui. Les piqûres m'ont toujours été problématiques. Evanouissements, convulsions, etc. Ma nièce a rédigé une dissertation au collège concernant ma condition, comme elle est dentiste. C'est une maladie génétique. Elle ne me touchera pas! Baisse de tension artérielle et évanouissement me semblent une sensation qui précède le vide grisâtre. Une des occasions m'a fourni l'expérience déjà citée.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience?   

J'avais contacté NDERF il y a quelques ans. Je suppose que cette question s'impose à ma conscience. Théoriquement parlant, si on savait ce qui est important concernant la mort, et sa suite, qu'en ferait-on? D'ailleurs, juste avant mon acceptation à la lumière, je me souviens d'avoir demandé d'abord, après tant d'échecs, «Que puis-je faire pour être avec toi? Comment pourrais-je te servir?» C'est cette question de service qui m'a toujours rendu perplexe. J'ai le sentiment, maintenant, qu si je pouvais aider ne serait-ce qu'une seule personne qui souffre par suite d'une EMI négative, la rassurer que tout va bien, qu'il y aura d'autres occasions, ce serait un service que je pourrais rendre.  Je me rappelle que je suis tombé une fois 6 mètres, du haut d'un silo à grain. Cela ne m'a pas produit d'EMI, mais juste avant de reprendre connaissance, je me rappelle que j'ai pense quel dommage ce serait de quitter ce monde sans partager mes connaissances. Je ne pensais pas à moi-même, ni à la famille, seulement à mes connaissances. Je crois que cela m'a sonné l'alarme.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? 

Oui, tout justement.

Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience?  

Rien que je puisse proposer.