NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Judi C

 

TÉMOIGNAGE :

J'ai entendu, et j'ai vu le docteur qui me donnait un excès d'anesthésique, et puis le chirurgien qui lui a dit: «Imbécile, tu lui en as trop donné , tu l'as tuée». De suite, je me trouvais dans un tunnel, noir et velouté. Tout noir, mais doux comme du velours. Il y avait un bruit semblable au passage de mille trains à la fois, et moi au milieu du bruit, c'était affreux, et d'une durée quasiment interminable.

Puis j'ai été poussée, apparemment, et enveloppée davantage de velours noir. Sur la droite du tunnel, je voyais des solutions écrites aux problèmes algébriques qui m'avaient causé tant de difficultés en secondaire, et qui se distinguaient en brillantes lumières de néon. Il y avait quelques autres écritures, mais j'en ignore la signification. J'ai toujours aimé les enseignes en néon.

En même temps, une voix aimante, tout à fait bienveillante et omniprésente m'a dit: «Judi, toutes ces choses n'avaient pas d'importance, à la longue. Tu as tout le nécessaire». Il m'a tout simplement rassurée que je n'étais pas stupide, ni «lente», comme disait la famille. Il m'a dit que ce que je faisais était plus important. Il m'a expliqué que si ma sœur et mon ex-mari étaient plus instruits que moi, cela n'empêchait pas que je sois plus instruite quand il s'agissait du Seigneur. J'étais si paisible, le Seigneur a ri, non pas à mes dépens, mais en quelque sorte en sympathie avec moi. Je savais simplement qu'il voulait me communiquer que j'avais une raison d'être qui le servait, LUI... j'avais l'impression de rester en ce lieu pendant des heures. Jamais, ni avant ni depuis ce moment-là, je n'ai vécu une telle paix, une telle liberté, jamais.

Puis j'ai vu une brillante lumière, plus lumineuse que le soleil vu de face. Il y avait de part en part une lueur bleue et douce. Puis j'ai senti comme deux mains géantes qui me berçaient, et qui me donnaient le choix, soit de rester là, soit de retourner. Rien que de penser à quitter ce lieu me déchirait le cœur. Alors il m'a dit «J'ai besoin de toi pour élever tes deux fils» (je n'avais qu'un seul fils à l'époque)... C'était triste de vouloir obéir au Seigneur, en revenant ici-bas. C'est son amour qui m'a permis de faire le choix de retourner. D'un coup, j'étais de nouveau dans la salle d'hôpital, où me soignaient des infirmières et des médecins.


Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots?

Oui, c'était difficile à exprimer, car personne ne voulait me croire. J'ai tenté de dire au chirurgien que je savais que l'anesthésiste m'avait donné trop d'anesthésique. Je l'avais entendu hurler « tu lui en as trop donné, tu l'as tuée!». Dans la salle de soins, j'ai essayé encore une fois d'en parler au docteur. Il a beaucoup pâli, d'un teint verdâtre, et puis il n'a rien dit, sauf, «je vais vous envoyer quelqu'un qui pourra vous aider». Du coup, il a envoyé un psychiatre, en vue de me persuader que cela n'avait pas eu lieu, que moi je l'avais inventé. Mon ex-mari n'était que trop content de se déclarer d'accord avec eux. Dix ans plus tard, dans une réunion de prière, un ami m'a dit «Tiens, je t'ai acheté ceci, Le Seigneur veut que je te le donne». C'était un livre intitulé Life after Life (La vie après la vie). C'était la première occasion depuis 10 ans que je me sentais libre de discuter l'expérience, car chaque récit dans ce livre était étroitement lié à ce que j'avais vu et entendu. Quel soulagement! Presque toute ma vie, j'avais été sujette à des abus, et j'étais, à cette époque, peu disposée à me faire confiance à moi-même. Certainement, je ne voulais pas propager de telles choses bizarres, car ceux qui m'entouraient étaient enclins à me croire folle, et pour autant responsable moi-même des abus, atteinte de démence.  C'était une période très dure de ma vie.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?

A la fin, quand j'étais dans les bras du Seigneur.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours?

Plus de conscience et de lucidité que d'habitude.  Les seules, et rares fois que j'ai ressenti un tel amour sont celles où je vénérais le Seigneur, ou quand je priais. Victime d'abus sexuels pendant mon enfance, je me cachais pour prier dans un petit placard. J'avais environ 7 ans. Déjà à ce moment-là mon père ne me permettait plus de pleurer ni de prier. Dans ce placard, je ressentais toujours SA présence... Il me parlait et m'appelait sa fille précieuse, en m'assurant que tout irait bien à la longue.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours?

Oui, tout était bien défini, clair et plus brillant que ne pourrait voir l'œil normal sans devenir aveugle.

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale?
Oui, je n'avais jamais entendu un bruit si fort, avant... Je savais que cela signifiait quelque chose. Je croyais être passée de l'état de péché à l'état d'amour et de pardon.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps? Incertaine

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience?

Au début, quand se produisait le bruit fort, j'avais peur, mais c'était vite passé. Alors je me sentais de plus en plus confortable, et, dans les bras du Seigneur, j'étais sans pesanteur, comme si j'étais de la même pureté que Dieu même, vidée de tout péché.

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé? Oui, voir ci-dessus

Avez-vous vu une lumière?

Oui, c'était la lumière la plus brillante que je n'aie jamais vu... il y avait des lueurs d'arc-en-ciel - très très douces, très très brillantes... cela dépassait tout ce qu'on voit ici-bas.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres?

Oui, j'ai été consciente de passer près d'autres personnes, mais je ne les connaissais pas. Après je me suis dit que c'était peut-être mes grands-parents, car je ne les avais jamais vus en vie.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie?

Oui, j'ai appris que Dieu me connaissait, et à partir de ce moment-là je n'aurais plus jamais besoin d'avoir peur. Quand même, j'ai perdu toute ma famille parce qu'à présent ils tournent le dos au Seigneur... je me fie tellement au Seigneur... c'est si profond, si vrai, personne ne pourra me le voler.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ?

Oui, j'étais au courant de ce qui s'était passé. Le docteur a dû savoir que j'étais au courant, d'ailleurs, il avait très peur.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ?

Oui, à la sortie du tunnel, dans les bras de Dieu, dans la lumière.

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?

Oui, pour moi l'événement a duré des heures et des heures.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?

Oui, je savais que Dieu me disait qu'il allait m'utiliser d'une façon spéciale. Quiconque de la famille croie en Dieu, ou ne croie pas, m'est devenu indifférent... ma foi continue à s'accroître.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation? Oui, une fois arrivée aux bras et aux mains de Dieu.

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Oui, par exemple, que j'aurais un deuxième fils à élever. Je savais que, vu l'inceste pratiqué dans la famille, mes enfants auraient besoin de ma protection. C'était très difficile, mais je savais que Dieu était à mes côtés.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui, je suis devenue très prophétique, au point de pratiquer la chiromancie. Quand Dieu m'a dit d'y renoncer, j'ai cessé cette pratique. Alors c'est devenu un don véritable, consacré aux desseins de Dieu.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?

Oui, à ma famille, et à des amis... quelques-uns de mes amis m'ont crue... Ce n'est que 10 ans plus tard que je me suis enhardie davantage à cet égard.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après l'occurrence? L'expérience était certainement réelle, je connaissais déjà le Seigneur d'une façon très spéciale. Je savais que c'était Lui qui me tenait. Peu importe ce que disent les autres, quoi qu'ils fassent, j'étais sûre de cette réalité. Je me suis tue, au bout de quelques semaines, mais, comme je l'ai déjà dit, ce livre « Life after Life » m'a permis de prendre de l'essor.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?

Je n'avais pas été aimée la plupart du temps. Je dirais même que les autres m'utilisaient à leur profit. L'expérience, par contre, m'a laissée consciente d'être aimée profondément, et je savais que Dieu avait besoin de moi. Pendant ma période Catholique, ma famille se fâchaient, en me disant «tu devrais te faire nonne». Ils me tourmentaient concernant ma foi.

Le Seigneur m'a fait savoir la vraie signification de la vie. Rétrospectivement, j'ai l'impression que cette expérience m'a préparée pour les revers à venir. Tant d'interventions chirurgicales, la mort du deuxième de mes trois fils... je savais que ce que je gardais dans mon cœur était réel, que quoi qu'il arrive, quiconque me tourne le dos, Jésus ne me quitterait jamais.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience? L'expérience était certainement réelle, car j'ai une mission dans la vie, pour le Seigneur. J'ai eu de nombreuses expériences similaires, sauf que la chirurgie n'y jouait pas un rôle.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui, je suis la seule de ma famille entière qui aie dû surmonter le trauma de l'inceste. Pour la plupart, on me traite de dingue religieuse. Pourtant, le Seigneur m'a ointe, j'ai le don d'inspirer les âmes à tel point que mon pasteur même s'en étonne. Moi, aussi, en fait, je m'en étonne, c'est pour cela que je sais que c'est d'origine surnaturelle. J'ai la mémoire médiocre, très médiocre. Mais quand je prends soin de quelqu'un, le Seigneur me dit très précisément les mots nécessaires à son bien-être, ou bien juste la prière qu'il faut prier à l'intention de cette personne. Ce dont je suis certaine, c'est que c'est naturel de vivre une vie surnaturelle.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui, je ne pouvais pas rester dans l'église catholique. Je savais que j'avais besoin d'une église charismatique, besoin d'un baptême du Saint Esprit qui se manifeste par le don de parler en langues. Au mois de mai je termine ma cinquième année d'études scripturales. Ma vie entière est consacrée à Jésus, je désire vivement faire venir son peuple près de lui....

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui, d'autres opérations... j'ai entendu les débuts d'une expérience de tunnel. J'ai eu d'autres expériences avec le Seigneur... des guérisons instantanées.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Je sais que nous ne sommes pas nombreux, qui avons eu cette expérience. Je connais mon chemin et je suis toujours prête à changer de direction si le Seigneur me mène. Je suppose que je dirais que je me fie au Seigneur, d'une confiance qui m'étonne. J'ai été guérie d'un cancer des os, et pendant cette période j'ai reçu des visitations. J'ai eu conscience même que les anges me chantaient.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Non, un milliard de mots ne suffiraient pas pour exprimer sa richesse.

Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ?  Il faut que j'y réfléchisse.