Page d’accueil – NDERF

EMI de Joy C

Témoignages d’EMI
Partagez votre EMI

EXPERIENCE INITIALE

SIX MOIS PLUS TARD 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

Je n’étais pas certaine de devoir poster mon récit sur ce site ou non. J’ai été invitée à consulter ce site par un ami, j’ai dû y réfléchir sérieusement. J’ai depuis décidé que cela pourrait être utile d’exprimer ces sentiments. 

J’ai eu une expérience unique le mercredi 6 février 2002. Cela ne fait que 5 jours. Mon 34ème anniversaire était le vendredi 8 février 2002. Alors que je dormais dans mon lit le mercredi soir aux environs de minuit, j’ai fait un rêve étrange, mon beau-père me tenait dans ses bras sur la banquette arrière d’un taxi tandis qu’on m’emmenait d’urgence à l’hôpital. Mon cœur battait tellement vite (pendant mon rêve) que j’ai pensé qu’il allait exploser. Le rêve était si intense que je me suis éveillée…

Quand je me suis réveillée, mon cœur battait effectivement rapidement. Je suis restée allongée pour qu’il ralentisse, pensant qu’il s’agissait d’une attaque de panique, mais il semblait battre encore plus vite. Je ne pouvais pas appeler mes enfants. Je pouvais à peine respirer. Mes inspirations étaient brèves et brusques, comme une femme qui accouche. J’ai appelé les urgences et leur ai dit que j’avais une attaque cardiaque. On m’a répondu de rester calme, qu’on allait envoyer quelqu’un tout de suite. J’ai appelé ma fille au téléphone à l’autre bout du couloir et je lui ai dit de venir tout de suite dans ma chambre, ce qu’elle a fait.

Elle était terrifiée et je n’ai eu aucun mot de sagesse pour elle. Je me retrouvais là, en train de mourir, et je n’arrivais pas à penser à quelque chose d’intelligent à dire à l’aînée de mes enfants. D’une certaine manière, cela me préoccupe plus encore que l’incident lui-même. J’ai cessé d’essayer ne serait-ce que de penser. Soudain, mon ex-mari est arrivé (ma fille avait appelé son père), les infirmiers étaient montés dans ma chambre. Ils piquaient et sondaient en me disant de rester calme.

Mon cœur battait à 200 coups par minute. Littéralement ! Ma fille m’a dit qu’elle a regardé le moniteur pendant tout le temps où on s’occupait de moi, la valeur la plus basse affichée était 198. On a donc relié toutes ces électrodes sur moi, partout. Ensuite, ils ont trouvé ma seule bonne veine et on m’a fait une perfusion, ils ont ensuite commencé à me porter sur un brancard (une femme de 90 Kg) pour descendre les escaliers. Rien que cela aurait suffi à déclencher un infarctus. Ils ont commencé à descendre les escaliers, l’un d’eux a dit : « Je devrais passer d’abord. » et il a commencé à se retourner, puis l’autre a dit : « Non, je crois que je dois passer en premier. ». Il a donc fallu du temps uniquement pour décider qui porterait mon poids dans mes escaliers raides ! J’ai fermé les yeux pendant toute la descente !

Ensuite, je me souviens d’avoir eu froid et j’ai demandé une couverture. On m’a répondu : « Nous n’allons être dehors qu’un instant, nous vous emmenons directement dans l’ambulance, patientez un petit peu. ». Ma fille l’a entendu, elle a monté les escaliers en courant afin de prendre la couette sur son lit et la leur a amenée. Ensuite, je me souviens d’avoir été dans l’ambulance, respirant toujours par courte bouffées, le cœur battant à 200 environ.

Je savais bien que j’étais en train de mourir, je pensais à toutes les choses auxquelles je croyais devoir réfléchir. A quoi pensent les gens avant de mourir ??? Je pensais à mes enfants (13, 9 et 7 ans), qui allait s’en occuper ? Mon fils allait avoir 8 ans le lendemain (il est né un jour avant mon anniversaire) et moi je ne serai plus là. Qui allait prendre soin de mes bébés ??? Et de ma maison ? Personne ne pouvait se permettre de payer les factures de ma maison. Mon assurance est elle valide ? Est-ce qu’elle couvrira les frais de ma maison et de mes funérailles ? Un moment ! Je crois que j’ai une assurance en tant que propriétaire. Et une assurance de carte de crédit. Et une assurance de compte bancaire. Mais est-ce qu’elles ne couvrent que les accidents ? Où ai-je mis toutes ces informations ? Est-ce que quelqu’un sera capable de trouver ces papiers ? Où est mon ex-mari ? Est-ce qu’il suit l’ambulance ? Oh mon Dieu…ma grand-mère. Elle a 90 ans et je suis son trésor. Cela va la tuer. Elle va mourir le cœur brisé. Et mon tout petit frère. Je le considère plutôt comme un fils, il est si loin dans le Maryland, il va être détruit. Il n’a pas d’argent pour venir au Texas. Je vous en prie, que quelqu’un l’appelle, et ma mère aussi. J’ai tellement peur. A l’arrière de cette ambulance, mes pensées courraient ainsi pendant ce qui m’a semblé une éternité.

Ensuite, l’un des infirmiers à dit : « Nous allons devoir vous administrer de l’Adenison. Vous allez vous sentir vraiment bizarre, mais il n’y aura pas de problème. Vous vous en tirez bien. Essayez seulement de vous détendre. ». Lorsqu’ils m’ont injecté l’Adenison dans le bras, je me suis sentie partir en flottant…ils ont effectivement arrêté mon cœur. Mais cela n’a pas fonctionné. Mes pulsations continuaient à un rythme élevé. Ils ont dit : « On va devoir doubler l’injection. Bon, on va vous administrer de l’Adenison à nouveau. Vous allez vous sentir bizarre une nouvelle fois. Vous vous êtes bien comportée la première fois. Cela va aller. Nous devons ralentir votre cœur. ». Je me suis sentie flotter un peu plus haut. C’était comme si je tournoyais dans les airs pendant quelques secondes.

Puis j’ai littéralement SENTI mon cœur recommencer à battre. Je ne me souviens pas avoir vu une lumière, mais je me rappelle bien m’être sentie totalement sans poids et hors de mon corps. C’était une expérience très inhabituelle, pour ne pas dire plus. A l’hôpital, j’ai commencé à me sentir mieux alors que mes pulsations ralentissaient. Je me souviens avoir pensé à quel point j’avais été proche de quitter ce monde. Toutes mes perspectives ont changé.

J’ai décidé d’avoir une nouvelle approche de la vie. Rien ni personne ne me gêne plus. Ce mercredi, j’étais toute seule dans la douleur dans ce corps et par la grâce de Dieu, il m’a été accordée une seconde chance. On m’a dit que si on n’avait pas ralenti mon rythme cardiaque, j’allais droit à l’infarctus. Inutile de dire qu’il s’agissait d’une expérience extrêmement effrayante. Je suis déterminée à faire quelques sérieux changements de style de vie, y compris perdre au moins 25 Kg et réduire mon niveau de stress.

Voilà mon histoire. J’espère que quelqu’un en éprouvera les bienfaits et apprendra cette très importante leçon : « les hommes ne vivent pas éternellement. ». Vivez chaque jour comme si c’était le dernier, parce qu’un jour, cela sera effectivement le cas.

SIX MOIS PLUS TARD 

Salut Jody,

Je vais bien, très bien. Merci de votre intérêt. J’ai vraiment développé une nouvelle approche de la vie. J’exerce un ministère à plein temps en tant qu’aumônier bénévole dans un de nos hôpitaux locaux, j’y fais des tournées pour visiter les malades et les mourants, réconforter les membres des familles dont un proche a disparu. Je travaille également comme serveuse et conseillère bénévole à la soupe populaire de la Mission, qui s’occupe des pauvres, des sans-abri et des travailleurs pauvres de notre communauté. Je ne le fais qu’une fois par semaine, le mercredi, mais cela me plaît vraiment. Par ailleurs, je suis aussi membre de l’équipe du ministère des prisons, un groupe de bénévoles chrétiens qui visitent le centre de détention pour les jeunes une fois par semaine, le jeudi, afin de conseiller et d’offrir des cours sur les Ecritures aux jeunes détenus.

De plus, je vais héberger un étudiant étranger, un Coréen, à partir du 10 août. C’est le jour ou son vol arrive. Il a 15 ans et il est chrétien. Je vais l’héberger sans contrepartie financière (strictement bénévole) pendant 10 mois. Je demande des prières alors que j’entreprends cette mission, car je ne parle pas un seul mot de Coréen !

En tous cas, j’ai le sentiment d’être arrivée à une compréhension totale du sens de ma vie, qui est de servir et d’aimer les autres. Je ne juge PERSONNE – car les hommes ont jugé et mal jugé. Par ailleurs, on nous mesurera avec la mesure dont nous nous serons servis. En d’autres termes, si je juge, je serai jugé de la même manière. J’ai donc abandonné cela dans tous les aspects de ma vie.

J’écoute beaucoup mieux les autres que je ne le faisais, particulièrement mes enfants. J’avais l’habitude de les repousser lorsque j’étais occupée ou que je me reposais. Maintenant, pour les écouter j’arrête ce que je fais, quoi que ce soit, je sais qu’ils me font confiance au plus profond de leurs pensées et de leurs sentiments. Nous avons également commencé un cours familial sur les Ecritures, chaque soir, chacun des enfants a l’opportunité de choisir une histoire à étudier.

Et enfin, j’ai élevé mon « intuitivité » spirituelle au rang de science. Je suis capable de capter les ondes des autres personnes et je sais lorsqu’elles se sentent dépressives ou qu’elles en prennent le chemin. J’offre des conseils téléphoniques avec Keen pour ceux qui sont tristes, déprimés, seuls ou qui ont simplement besoin d’un ami pour écouter leurs problèmes. Mes 3 premières minutes sont toujours gratuites et mes horaires sont très souples. Si je ne suis pas disponible au moment de l’appel, je renvoie mes appelants vers les membres de mon groupe de téléconseil. Mon site web est sur http://www.keen.com/Mother+Joy. J’ai été en mesure d’aider de nombreuses personnes et je n’ai reçu que des réactions positives. J’ai une notation de cinq étoiles sur Keen et nombre de mes appelants sont devenus des habitués car ils font confiance à mon intuition, à ma perception, à ma compassion et à mon honnêteté.

Voilà ! J’espère avoir répondu à vos questions de manière adéquate, malgré mon « annonce éhontée » pour mon service de téléconseil. Mais c’est quelque chose qui me plaît vraiment et qui m’a apporté d’immenses bienfaits. 

Miracles et Bénédictions,

 

Mère Joy