NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Jonathan B

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE : 

J’ai contracté une pharyngite à streptocoques au camp disciplinaire des Marines à Pendleton en Californie. Je n’ai alors pas reçu de traitement, ce qui a entraîné une fièvre rhumatismale (réaction immunitaire à une pharyngite à streptocoques chez certaines personnes vulnérables). La maladie a finalement provoqué mon départ de l’armée, j’ai pris l’avion pour  rentrer. J’ai dû aller chez mes grands-parents car j’étais fauché, mes parents refusant de me prendre en charge parce que je m’étais engagé sans leur consentement.

Quand je suis arrivé, la fièvre est montée à 40 degrés, je ne pouvais plus bouger à cause des douleurs arthritiques, j’ai éprouvé des difficultés à respirer pendant trois jours. Au cours de la journée du troisième, j’ai vu apparaître un voile gris dans l’angle supérieur de la chambre. Il obscurcissait tous les objets derrière lui à mesure qu’il s’approchait de moi, jusqu’à ce que je ne voie rien d’autre qu’un mur gris. Lorsqu’il a atteint mes jambes j’ai pris conscience, de manière non auditive, qu’il s’agissait de l’Ange de la Mort et qu’il avait l’intention de prendre ma vie. Quand cela m’a balayé le corps, je n’ai pas été engourdi, j’ai par contre eu la sensation que de l’autre côté du voile, je n’existais plus, que je devenais de plus en plus petit. Quand cela a atteint mes bras et ma taille, eux aussi ont paru se rétrécir. Durant l’intégralité de l’évènement je ne pouvais ni bouger, ni parler, je ne pouvais donc pas appeler à l’aide, même si mes grands-parents se trouvaient dans la pièce voisine.

J’ai entendu une voix que, je ne sais comment, j’ai identifiée à Jésus. Il a dit que si le gris atteignait mon cœur, alors j’allais cesser d’exister. Je me suis mis à prier avec ferveur en mon cœur, je Lui ai demandé de me sauver, j’ai promis de totalement mettre mon temps, mon énergie, mon argent et ma vie à Sa disposition si, en échange, Il me faisait vivre suffisamment longtemps pour accomplir la tâche de ma vie et prendre soin de ma sœur (dont je voulais m’assurer qu’elle soit chrétienne). Il a accepté.

A cet instant j’ai quitté mon corps, j’ai senti que j’allais dans l’obscurité, que j’éclatais comme du verre, avec tous mes souvenirs, mes pensées, mes sentiments. Mon identité s’est fragmentée, cessant d’exister comme dans « Freejack », un film que j’ai vu par la suite et dans lequel le héros est tué.

A un moment donné, j’ai senti que je me réassemblais, que je retournais dans mon corps. A cet instant ma fièvre est tombée, je ne ressentais plus la douleur arthritique paralysante, je sentais mon corps et je respirais aisément. Tous les signes de maladie avaient disparu. Finalement, j’ai repris contact avec mes parents, nous avons renoué et je suis revenu à la maison jusqu’à ce que je reprenne pieds financièrement.

Après cet évènement, j’ai vécu plusieurs changements bizarres dans ma vie. Tout d’abord j’ai eu une série de visions semblables à des rêves, dans celles-ci je quittais mon corps, je voyais le paradis, l’enfer et plusieurs endroits du royaume surnaturel. Ensuite, j’ai développé une résistance peu commune aux maladies, au stress émotionnel et aux blessures physiques.

J’avais tendance à guérir plus vite des plaies, des luxations, des chutes, des coups et des accidents de voiture. J’ai développé un pouvoir de précognition particulièrement constant qui m’a aidé à éviter un certain nombre d’accidents en voiture, à pieds, à bicyclette, ainsi que d’être renversé par une voiture.

J’ai survécu à plusieurs incidents impliquant de la haute tension, des contacts avec un courant électrique, y compris un lampadaire abattu dans lequel circulait de l’électricité.

Mon humeur, plutôt sombre la plupart du temps, a eu tendance à s’améliorer, une humeur joyeuse ou heureuse devenant le sentiment le plus commun de ma vie, l’humeur sombre étant plus courte, moins profonde que par le passé.

Après l’EMI, j’ai vécu plusieurs évènements au cours desquels j’ai prié pour certaines personnes et il semble qu’elles aient guéri. Je me suis mis à fréquenter une Eglise où la guérison par la foi est considérée comme la norme, les personnes s’imposant mutuellement les mains, soit individuellement, soit en groupe.

Mon sentiment au sujet de l’expérience de mort imminente, c’est que j’aurais souhaité qu’elle ne se soit pas produite car ce fut très pénible. Mais je pense qu’elle m’a apporté des effets secondaires très positifs. Je ne suis pas très à l’aise avec le fait d’être davantage conscient du surnaturel, d’être hors norme, je pense en effet que cela isole de ceux qui n’ont pas vécu d’expérience similaire. Je n’ai pas parlé de ce que j’ai vécu sauf à ma sœur, à quelques amis proches ou à des gens sur le net dont je sais que je ne les rencontrerai jamais. Je ne souhaiterais pas cette expérience à mon pire ennemi.

Je ne crains plus la mort, mais je ne la recherche pas car je suis convaincu que j’ai des tâches à accomplir ici, je dois vivre aussi longtemps que je le peux. Pendant cet évènement je n’ai pas reçu d’instructions, de grands enseignements, ni tenu des conversations avec les morts. Au moment de l’EMI, je n’ai pas non plus vu de tunnel, de cercle de lumière, d’images de l’au-delà ou de l’enfer. 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Non

Au moment de l’expérience une situation mettait-elle votre vie en danger ? Oui. J’avais contracté une fièvre rhumatismale et je n’avais pas les finances pour la traiter, je suis resté alité pendant trois jours, paralysé par de grandes douleurs de type rhumatismal, j’avais de la difficulté à respirer et une fièvre persistante à 40 degrés.

A quel moment de l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Je suis resté à un niveau de conscience élevé depuis le début de l’évènement jusqu’à ce que je quitte mon corps, j’ai alors senti que mon corps perdait connaissance tandis que mon identité explosait, j’ai perdu mes souvenirs, mes émotions, mes pensées. Je suis revenu dans mon corps avec un niveau de conscience élevé mais différent, en effet la douleur et la fièvre avaient disparu.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience à votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours ? Plus conscient et lucide que d’habitude.

Si votre niveau d’état de conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience était différent de votre état de conscience et de lucidité de tous les jours, veuillez préciser : Quand j’ai vu l’Ange de la Mort, j’étais conscient de chaque détail dans la pièce, de chaque sensation douloureuse ou tactile de mon corps tandis qu’il perdait connaissance, ainsi que de mes pensées et sentiments, sauf là où le voile gris m’avait atteint, en effet je semblais ne plus exister de l’autre côté du voile.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de la vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Non

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de l’audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Soulagement que ma vie soit terminée, que la douleur s’arrête, colère de ne pas pouvoir terminer les tâches de ma vie et prendre soin de ma jeune sœur, sentiment d’urgence, de devoir faire quelque chose pour sauver ma vie car je ne pouvais ni bouger ni parler.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. L’Ange de la Mort visuellement, mais sans converser, j’avais seulement le sentiment de savoir qui c’était, discussion avec Jésus, une petite voix calme, mais sans composante visuelle ou tactile.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Oui. Quand j’ai quitté mon corps, j’ai senti mes souvenirs, mon passé, mes pensées, mes sentiments se fracasser, j’ai vu les évènements de mon passé tandis que je les perdais ainsi que la conscience de moi-même.

Pendant votre expérience, avez-vous observé ou entendu quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui ait pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Non

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Les évènements de ma mort, de la sortie du corps et du retour ont paru durer longtemps, ma discussion avec Jésus paraissait effectivement être une conversation, d’une certaine façon cependant, je sentais que tout se déroulait très rapidement.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Je savais que Jésus était là, qu’Il me parlait, la conversation n’était pas délicate, émotionnante, mais simplement celle de deux personnes travaillant pour accomplir une tâche commune. Pas vraiment d’émotions, simplement une discussion calme, un accord sur ce que j’allais faire si Jésus me permettait de terminer les tâches de ma vie.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Pouvoir de précognition pour éviter les accidents, de voiture ou de bicyclette la plupart du temps, sentiment d’une menace invisible avant qu’elle ne se matérialise. Guérison par la foi dans certains cas. Capacité non naturelle à guérir de blessures émotionnelles et physiques. Faculté de sentir les endroits hantés et les évènements spectraux surnaturels. Capacité d’apprivoiser et de m’entendre avec des animaux d’espèces différentes. Meilleure aptitude à me déplacer dans des pièces obscures, ou dehors la nuit, sans me cogner à des objets ou à des branches.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. A un degré très limité. Je n’en ai parlé qu’à ma sœur, à quelques amis proches, sur le net à des personnes que je ne pense ou ne prévois pas rencontrer un jour. Je suis très réservé, hésitant à raconter ce que j’ai vécu, en effet j’obtiens généralement une réaction négative, de l’incrédulité.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Oui. J’avais lu des récits d’EMI dans des livres, j’ai été très surpris que mon expérience ne corresponde à aucune d’entre elles. Pas de membre de ma famille décédé. Pas de tunnel lumineux. Pas de passage en revue de la vie en compagnie d’êtres angéliques. Pas de grand enseignement concernant la réalité. Pas de vision de paradis ou d’enfer à ce moment-là. J’étais très intrigué.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Je ne doutais pas du tout de mon expérience, mais j’étais très troublé par ses implications, je m’étais en effet attendu à ce que l’au-delà soit plus agréable et enthousiasmant.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Le simple fait d’avoir survécu à cette situation me stupéfiait, j’étais en effet passé par 3 jours de douleurs insupportables, de fièvre élevée, d’incapacité à bouger ou à respirer facilement durant plusieurs minutes.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était tout à fait réelle. J’ai vécu un changement de vie pérenne, je possède toujours les facultés acquises après l’EMI, périodiquement j’ai également des visions, cet évènement a donc changé ma vie et mes expériences de façon persistante.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. J’étais davantage égocentrique avant l’évènement, maintenant je considère que le sens de ma vie consiste à protéger, servir et m’occuper de ma famille, de mes amis et des personnes que Jésus envoie dans ma vie. Je ne pense plus que la poursuite de mes rêves personnels soit le but de ma vie, au lieu de cela je me focalise sur l’amour et l’attention envers autrui.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Je fais davantage et plus régulièrement don d’une partie de mes revenus afin d’aider les pauvres en soutenant des hébergements locaux, ainsi que l’église, je donne également mon temps et mon énergie pour aider les gens par mon travail, j’accomplis des tâches fin de prendre soin de mes parents âgés, comme faire les courses, les travaux quotidiens et autres commissions.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances en ont-ils reproduit une partie ? Non

Souhaiteriez-vous ajouter autre chose au sujet de l’expérience ? Quand on prend conscience du surnaturel, ou qu’on développe ne serait-ce que des pouvoirs paranormaux mineurs, il y a un prix, l’isolement par rapport aux gens qui, soit vous croient dingue, soit vous évitent. En effet, la plupart des gens sont à l’aise dans un monde où ils descendent du singe, où leur vie n’a pas de sens, où ils n’ont jamais à répondre de leurs mauvaises actions.

J’ai appris à être très circonspect sur le fait de raconter ce que j’ai vu, je ne vois PAS cela comme un bienfait évident car, sachant ce que je sais, voyant ce que j’ai vu, cela me force à faire face à cette réalité, à cette exigence d’être une personne meilleure, à agir de manière positive en fonction de ce que je sais. Je ne suis plus insouciant comme lorsque j’étais plus jeune, je suis davantage conscient que mes actes ont des conséquences éternelles. J’ai appris que mes actions, aussi mineures soient-elles, comptent dans une vision globale, je pense que l’ignorance peut être un bienfait.

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui. Le formulaire m’a permis d’exprimer de manière adéquate ce que j’ai vécu.

Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ? Je suis très satisfait du questionnaire, je pense qu’il est très utile.

 

TÉMOIGNAGE :

Au camp d'entraînement pour les forces Marines, Camp Pendleton, Californie, j'ai attrapé une angine, pour laquelle je n'ai pas reçu de médicaments dans l'immédiat, ce qui m'a provoqué un rhumatisme articulaire aigu, réaction des défenses immunitaires connue chez certains vulnérables en cas d'angine non-traitée. En conséquence de cette maladie, j'ai fini par être libéré des forces armées, et une fois de retour à mon pays, étant fauché, j'ai été obligé d'aller chez mes grands-parents, puisque mes parents refusaient de m'aider à cause de ma désobéissance quand je m'étais fait militaire.

Arrivé là-bas, ma fièvre a augmenté au point culminant de 40.5 degrés, je ne pouvais plus bouger à cause des douleurs, semblables à une arthrite, et pendant trois jours, j'ai eu du mal à respirer. Au troisième jour, pendant la journée, j'ai observé un rideau gris, visiblement dans l'encoignure de la chambre, vers le haut. A mesure que le rideau avançait vers moi, il obscurcissait tous les objets derrière lui, au point où je ne voyais plus rien, sauf cette muraille grise. Mes jambes atteintes, j'ai su par quelque moyen inaudible, que c'était l'Ange de la Mort, la faucheuse, qui faisait une atteinte à ma vie. Quand le rideau avançait sur mon corps, je n'avais pas l'impression d'être insensibilisé, plutôt je croyais ne plus exister au-delà du rideau, qui me raccourcissait peu à peu. Quand il a touché mes bras, au niveau de ma taille, ils se sont fait moignons, apparemment. Pendant tout ce temps-là, je ne pouvais ni bouger ni parler, donc je ne pouvais pas crier au secours, bien que mes grands-parents soient dans la pièce voisine.

J'ai entendu une voix, et je ne sais pas comment je l'ai su, mais j'ai su que c'était Jésus, qui m'a dit que si le gris me touchait le cœur, je cesserais d'exister. J'ai commencé à prier sérieusement, dans la tête, implorant à Jésus de me sauver, et j'ai promis de lui consacrer totalement mon temps, mon énergie, mon argent et ma vie, s'il m'accordait en échange une vie assez longue pour accomplir ma destinée, et prendre soin de ma sœur, car je voulais la confirmer comme chrétienne. Il l'a accepté.

C'est alors que j'ai quitté mon corps, et je me suis senti passer dans le noir, brisé comme une vitre, avec tous mes souvenirs, pensées, sentiments et identité faits fragments. C'était similaire à un film que j'ai vu plus tard («Freejack») où le héros subissait la mort.

 A un moment donné, j'ai vécu un remontage de mon ego, après quoi je suis rentrée dans mon corps, et c'est à ce point-là que ma fièvre s'est dissipée; en même temps la douleur arthritique et paralysante a cessé, je pouvais sentir mon corps et respirer avec aise. Tous les signes de maladie ont disparu, et j'ai fini par contacter mes parents, réconcilié, pour retourner chez eux en attendant de me rétablir financièrement.

Après cet événement, j'ai rencontré plusieurs changements curieux dans ma vie. D'abord j'ai eu une série de visions oniriques, où j'ai quitté mon corps et vu le paradis, l'enfer et d'autres lieux du domaine surnaturel. Par la suite, j'ai développé une résistance extraordinaire aux maladies, aux crises émotionnelles et aux blessures physiques.

J'avais tendance a me guérir plus vite des plaies, des articulations déboîtées, chutes, coups et accidents véhiculaires. J'ai développé une prescience plus ou moins fiable, et qui m'a aidé à éviter nombreux accidents en voiture, et des accidents éventuels de vélo où j'ai évité des piétons, ou bien évité une percussion avec une voiture.

J'ai survécu plusieurs accidents de contact avec des courants électriques de haut voltage, y compris avec un poteau de réverbère, tombé par terre mais encore sous tension.

Mon état d'esprit, qu'auparavant avait une tendance au noir la plupart du temps, avait tendance alors à s'améliorer, et une humeur joyeuse, ou heureuse était le plus commun dans ma vie. Le plus souvent, les humeurs noires étaient de courte durée, et moins profondes que jadis.

Il m'est arrivé plusieurs fois, après l'EMI, de prier pour des personnes qui ont été guéri, apparemment. J'avais commencé à aller à une église où la guérison par la foi passait pour la norme, et les gens se posaient les mains les uns sur les autres, individuellement ou par groupes.

Quant à mon sentiment vis-à-vis de l'EMI, j'aurais voulu ne pas avoir à y passer, car c'était très désagréable, mais je crois, après le contrecoup, en avoir tiré des bénéfices très positifs.  C'est déconcertant d'être plus conscient du surnaturel, en dehors du normal, puisque je crois que cela m'impose un isolement par rapport à ceux qui n'ont pas vécu de telles expériences. Je ne confie mon expérience à personne, sauf à ma sœur, à quelques amis intimes, ou à des gens dont je suis sûr de ne pas faire la connaissance personnelle, sur l'internet. Je ne souhaiterais pas une telle expérience à mon pire ennemi.

Je ne crains plus la mort, mais par contre je ne la cherche pas, puisque je suis persuadé d'avoir une destinée à accomplir ici-bas, et à cet effet, je dois vivre le plus longtemps possible. Je n'ai pas reçu d'instructions, ni d'aperçus ni de conversations avec des personnes décédées, pendant cet événement. Je n'ai vu ni tunnel, ni cercle de lumière, ni images de l'au-delà, de l'enfer non plus, lors de l'EMI.

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire en mots? Non

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie? Oui

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ?

Dès le début, j'avais une conscience très lucide, jusqu'au moment où j'ai quitté mon corps; c'est alors que j'ai senti mon corps qui perdait connaissance, lorsque mon identité se brisait en fragments, et j'ai perdu souvenirs, émotions et pensées. De retour dans mon corps, j'avais un niveau de conscience différent, mais élevé, la douleur et la fièvre étant parties.

Comparez votre niveau d’état conscience et de lucidité maximum pendant l’expérience et votre état de conscience et lucidité habituel de tous les jours? Plus de conscience et de lucidité que d'habitude.
 

Quand j'ai vu l'Ange de la Mort, j'ai été conscient de chaque détail de la chambre, de chaque douleur et  sensation tactile de mon corps qui perdait connaissance, et de mes pensées et sentiments, sauf là où me touchait le rideau gris, car au-delà du rideau je ne semblais pas exister.

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours? Non

Votre audition différait-elle de manière quelconque de votre audition normale? Non

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience? Soulagement que ma vie était terminée et qu'il n'y aurait plus de souffrance; irritation de ne pas avoir pu finir les tâches de ma vie, de ne pas pouvoir prendre soin de ma sœur plus jeune, et un sens d'urgence que j'avais besoin d'agir pour me sauver la vie, incapable que j'étais de bouger ou de parler.

Etes-vous passé(e) dans ou à travers un tunnel ou un espace fermé? Non

Avez-vous vu une lumière? Non

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres? Oui, visuellement, l'Ange de la Mort, mais sans conversation aucune, seulement le sentiment de le connaître. Conversation avec Jésus, une petite voix qui sonnait dans ma tête, mais sans éléments visuels ou tactiles.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie? Oui, quand j'ai quitté mon corps, et j'ai senti se briser en morceaux mes souvenirs, mon passé, mes pensées et mes sentiments. Je me suis vu perdre mes événements passés, et en même temps je perdais la conscience de moi-même.

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Non

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps?

Oui, le processus de mourir, de quitter mon corps et de retourner me semblaient prendre longtemps, et mon entretien avec Jésus me semblait comme une conversation, en quelque sorte, pourtant je sentais que tout cela se passait très vite.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ?

Oui, je savais que Jésus était là, qu'il m'adressait la parole, et la conversation n'était pas comblée de sentimentalité, c'était plutôt comme deux personnes qui font un effort commun pour atteindre un but commun. Pas vraiment d'émotions engagées, juste un entretien calme, et un accord établi concernant ce que je ferais si Jésus me permettait d'accomplir les tâches de ma destinée.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation? Non

Avez-vous eu conscience d’évènements à venir ? Non


Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?

Oui. Capacité prémonitoire qui me permet souvent d'éviter des accidents, soit de voiture, soit de vélo. J'ai aussi le sens des menaces à venir, quoique pas encore manifestes. Guérison par la foi effectuée plusieurs fois. Un don peu commun pour me rétablir des blessures physiques ou émotionnelles. J'ai un sens des endroits hantés, des événements surnaturels et fantomatiques. Je lie amitié facilement avec toutes sortes d'animaux. Je peux m'orienter plus facilement dans les pièces obscures, ou même à l'extérieur, sans heurter des objets.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ?

Oui, dans un rayon très limité. Je ne l'ai partagée qu'avec ma sœur, deux amis intimes, et des connaissances faites sur Internet, lesquels je ne compte jamais rencontrer en face à face. Je suis très réservé et peu disposé à communiquer ce que j'ai vécu, puisque d'habitude c'est mal reçu, et avec incrédulité.

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ?

Oui, j'avais lu au sujet des EMI dans des livres, et j'étais très surpris que mes expériences ne ressemblaient pas à celles dont j'avais lu. Pas de parents décédés. Pas de tunnel de lumière. Pas de panorama des événements de ma vie. Pas d'aperçus épatants concernant la réalité. Pas de visions de paradis ni d'enfer à cette époque. J'étais très confus.

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle a eu lieu?

Expérience était certainement réelle, je n'en ai pas douté du tout, mais j'étais très troublé par les implications, car j'attendais une vie plus agréable dans l'au-delà, plus inspirante.

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur spéciale pour vous ?

D'être sorti vivant de cette situation, c'est ce qui m'a étonné, puisque je suis passé d'une souffrance insupportable, fièvre montée, où je ne pouvais ni bouger ni respirer, et qui avait duré 3 jours, à la santé, et ceci en quelques minutes.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience?

Expérience était certainement réelle, j'ai éprouvé un changement de vie durable, je garde encore les capacités que l'EMI m'a apportées, et  périodiquement je reçois en plus des visions. Donc l'événement m'a changé la vie et les expériences, définitivement.

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?

Oui. J'étais plus égoïste et introverti avant l'événement, tandis que maintenant je conçois la vie en tant que la possibilité de soigner et protéger ma famille, mes amis, et ceux que Jésus veut bien envoyer dans ma vie.

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ?

Oui, je donne plus de mes revenus, et plus systématiquement, pour aider les pauvres et les misérables, en vue de soutenir des abris locaux, ainsi que l'église. Je consacre mon temps et mes forces à aider les autres dans mon travail, et je prends soin de mes parents âgés, par exemple je leur fais des courses, je leur fais des corvées nécessaires, et d'autres commissions.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ?

Si vous rencontrez le surnaturel, ou bien que vous développez des dons surnaturels, si moindres soient-ils, il y a un prix à payer, en isolement d'autrui. On vous prend  pour un dingue, ou on vous fuit, puisque la plupart des gens sont contents d'habiter un monde où il sont descendants des singes, leurs vies n'ont aucune signification, et ils n'ont jamais à répondre de leurs mauvaises actions.

J'ai appris à être très circonspect quand il s'agit de partager ce que j'ai vu, et JE NE LE CONÇOIS PAS comme une pure bénédiction, car savoir ce que je sais, voir ce que j'ai vu, me force à traiter de ces réalités, et exige que je devienne une meilleure personne, que j'agisse en conformité avec ma connaissance, d'une façon positive. Je ne suis plus sans soucis, comme en ma jeunesse, et je suis plus conscient que mes actions peuvent entraîner des conséquences permanentes et éternelles. J'ai appris que la moindre de mes actions a une importance dans le cadre global, et il me semble que moins on en sait, mieux on se porte...

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?

Oui, le formulaire m'a permis de m’exprimer adéquatement ce que j'ai éprouvé.

Merci de proposer toute suggestion permettant d’améliorer ce questionnaire. Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ?

Je suis très content du questionnaire, et je le trouve très utile.