NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de John Ma

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Le 3 novembre, j’ai subi une arthroscopie en ambulant afin d’enlever une esquille à l’épaule droite. Je suis diabétique mais sur la base d’une information erronée fournie par l’hôpital, je n’avais pas pris ma demi-dose d’insuline du matin. L’opération a eu lieu à 13h30. Je me souviens qu’on m’a administré un anesthésique local à la droite de la base du cou. J’ai senti des fourmillements au bout des doigts, comme de l’électricité, c’était douloureux. Je l’ai dit aux médecins mais ils l’ont ignoré. Juste avant l’opération, je ne me rappelle que du masque qu’on m’a appliqué sur le visage.

Une heure et demie plus tard, j’ai commencé à reprendre conscience en salle de réveil. Je me souviens que « Bill » l’infirmière s’est présentée, j’ai vu d’autres patients être Accueillis par leurs médecins. Tout à coup, j’ai entendu deux personnes qui discutaient. J’ai compris qu’il se passait quelque chose au niveau de ma pression artérielle. J’ai ensuite senti qu’on me brancardait hors de la salle de réveil, en direction d’un ascenseur. L’une des employées se demandait si l’infirmière (qu’elle appelait « Kill-Bill ») était au courant de mon état.

On m’a emmené aux Soins Intensifs de Cardiologie. J’ai entendu des gens qui se précipitaient dans un sens ou dans l’autre. J’ai entendu des voix et vu des visages anxieux. Ma pression artérielle chutait. J’ai appris plus tard qu’elle est tombée à 50/20. Les gens me demandaient ce que je prenais comme médicament. J’ai essayé de cracher le morceau, mais dans mon souvenir je perdais et reprenais conscience. J’ai tout à coup senti qu’on me perçait les poignets. Deux femmes étaient en train de poser des perfusions à chaque poignet. L’une d’elle a demandé s’il fallait le faire, l’autre a répondu de ne pas s’inquiéter. Ce fut l’un des évènements les plus traumatisants de mon EMI. Par la suite, des hématomes et des marques d’aiguille on persisté sur mes poignets durant plusieurs jours. Aux Soins Intensifs j’ai eu à ce moment là l’impression d’être crucifié.

J’ignorais totalement qu’on m’injectait de la dopamine afin de contracter les vaisseaux sanguins et de remonter la pression artérielle. Je perdais et reprenais conscience. Physiquement, j’avais froid. Je ne me suis pas concentré sur ce problème à cause des fluctuations entre conscience et sommeil empli de rêves. D’une manière ou d’une autre, j’ai compris que j’étais en train de mourir.

J’étais au courant en ce qui concerne les EMI, je me souvenais des rêves de Bob Foss dans « All That Jazz ». Tout à coup ma conscience s’est élevée au dessus des Soins Intensifs. Je me suis dit que je n’avais pas fait de sortie hors du corps, cela ne pouvait donc pas arriver. Tandis que je m’élevais, j’ai pensé : « Eh bien, ça y est ! ». L’expérience a chorégraphié une danse des médecins et des infirmières, depuis leur position assise sur une rangée de chaises. Ils attrapaient des objets tels que des tubes et se les lançaient ou les inséraient dans mon corps.

Ensuite j’ai vécu une expérience quasi indescriptible. On me brancardait en direction d’une porte voutée à la manière des cathédrales médiévales. Autour de l’encadrement de la porte il y avait des fleurs violettes. Cela m’a fait penser à un jeu télévisé. D’une certaine manière, je savais avoir la main sur ce qui se passait. Un homme en queue-de-pie m’a parlé. Il m’a dit de ne pas m’inquiéter, « tout va bien se passer, Mark. » a-t-il dit, « Bientôt tes problèmes, tes craintes et tes soucis seront terminés. Il te suffit de te détendre. ». Le brancard progressait en direction de la porte (avant l’opération, mon moral était assez bas à cause de la dépression. J’avais prié en disant à Dieu que j’étais prêt pour qu’il m’emmène.). Tout s’est calmé jusqu’à ce que je commence à m’apercevoir que cet homme n’était pas un personnage amical, mais un dissimulateur qui essayait de m’arnaquer. Tout à coup j’ai réalisé, comme deux et deux font quatre, que cet homme représentait la mort. Tandis que je progressais dans l’obscurité, j’ai crié plusieurs fois : « Non, je veux vivre avec Cindy et Tim !!! » (ma femme et mon fils). Ensuite je me suis rendormi et aujourd’hui je suis en vie. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’affecter ? Oui

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Contenu émotionnel fort. Je savais que ma vie était en danger aux expressions sur les visages, au ton des voix et par ce qui était dit.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Oui

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Arrêt du gaz, de l’anesthésique local et administration importante de dopamine.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Oui. J’ai cru que je rêvais.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui. Je ne m’en souviens pas.

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. Je suis passé par la porte de cathédrale.

Avez-vous vu une lumière ? Non

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Non

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Oui. Quand j’étais conscient avant et après, j’ai entendu ce qu’on disait.

-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Non

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Sur le brancard, le temps s’est ralenti.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. Je crois que Dieu m’a donné le choix afin que je ne prie plus jamais pour qu’Il Veuille bien m’accorder la mort.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. La porte.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Non

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Oui. Je pouvais choisir de vivre et je l’ai fait.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. J’ai un doctorat en histoire mais ma foi a toujours été en conflit avec mon rationalisme. Maintenant je crois sans équivoque en un Dieu personnel qui m’a béni en m’accordant une seconde vie. J’en ignore la raison et pendant quelque temps cela m’a perturbé. J’ai fini par accepter cette incertitude.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? Je continue à prier quotidiennement, à être reconnaissant.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui. Ma capacité rédactionnelle s’est améliorée.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Une autre personne croyante a apprécié quand j’ai dit que vivre avec cette expérience était difficile. Que pouvais-je faire pour remercier Dieu de façon appropriée. D’autres ont cru mon récit.

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Peur, espoir.

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La meilleure a été combien j’étais détendu quand j’ai commencé à accepter ce qui m’arrivait de la Mort. La pire : à part les perfusions et le cathéter remontant dans le pénis, c’est quand j’ai réalisé que l’homme en queue-de-pie n’était pas un ami mais la mort.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Durant des semaines j’ai été troublé par les souvenirs de tous ces traumatismes. Mon thérapeute m’a fait déambuler parmi mes sentiments et mes souvenirs. Cela s’évanouit dans le passé, mais je considère le troisième jour de chaque mois comme un genre d’anniversaire. Je suis reconnaissant !!! Toutefois, Je me demande toujours quelle est la raison, j’espère que j’accomplirai le dessein qui m’a sauvé des portes de la mort.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Non

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui