NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de John F

EXPERIENCE : 

Tandis que j’étais à mon poste dans la marine des Etats-Unis, j’ai mâché un œuf à la coque et je me suis étouffé. Je ne parvenais qu’à inspirer. Mes poumons se sont emplis jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus le faire. J’ai eu l’impression que je survivrais si je réussissais à sortir l’œuf de ma bouche. Je suis allé à une fontaine d’eau qui se trouvait à proximité et j’ai fait couler l’eau. J’ai essayé de boire et au moment où mes lèvres ont touché l’eau, j’ai reçu un choc de 120 volts. Mon idée immédiate a été que je venais d’être électrisé mais je m’attendais sans aucun doute à survivre. Je subissais toujours l’impossibilité de respirer à cause de l’œuf localisé dans l’œsophage. J’en ai enlevé une partie avec un doigt, mais je ne pouvais pas respirer. A ce moment là j’ai commencé à paniquer, je ne voyais aucune solution pour réchapper de cet incident. J’ai pensé au Seigneur et je me suis dit : « Au moins je suis chrétien. ».

J’ai regardé dans la pièce contiguë et j’ai vu mon supérieur, assis sur une chaise pivotante, en train de travailler sur un message radio. Réalisant que je pouvais encore marcher, c’est ce que j’ai fait et j’ai atteint sa chaise. Je ne pouvais pas parler, j’ai donc utilisé le reste de mon énergie pour donner un coup de pied dans la chaise afin d’attirer son attention. Il a été projeté au sol et s’est retrouvé allongé à côté de la machine à écrire. J’étais sur le plancher près de mon supérieur car j’étais tombé également.

Un autre marin, nommé Joe, avait observé mes actes. J’étais alors immobile et ne respirais pas. Je saignais de l’os du nez car j’avais heurté le bureau en tombant. Quelques instants plus tard, Joe a appliqué sur moi ce qu’on appelle maintenant la procédure de réanimation cardio-pulmonaire. Un autre marin a appelé une ambulance.

Je me trouvais près du plafond de la pièce, en train de regarder les marins accomplir des gestes destinés à me sauver la vie. Je me sentais tout à fait bien. Je me suis rendu compte que le corps inconscient sur le sol était le mien, mais cela ne me préoccupait absolument pas. Je me voyais tel que les autres m’avaient vu. Cette fois, il n’y avait pas de reflet inversé comme lorsqu’on regarde dans un miroir. Je me sentais bien et tonique et j’ai bientôt perdu tout intérêt dans l’observations des marins qui travaillaient sur mon corps.

J’étais sous forme d’esprit, cependant, je me sentais vivant comme je l’avais été auparavant. Je suppose que je m’étais attendu à mourir, mais tout cela était tout neuf pour moi. J’apprenais rapidement cette nouvelle vie, sans m’inquiéter beaucoup pour quoi que ce soit. Toutefois, cette nouvelle façon de vivre m’a déconcerté. Par exemple, si je pensais à une chose, je la réalisais automatiquement. J’ai regardé le mur près de moi et l’instant suivant je l’avais traversé. J’étais à nouveau dans la pièce où je me trouvais lorsque je me suis étouffé. J’ai flotté à volonté autour de la pièce. J’ai traversé les nombreux télétypes et radios sans aucun problème.

J’ai vu une zone sombre près de mon bureau et je suis dirigé vers elle. L’instant suivant, j’entrais dans une brume obscure. Une fois dedans, j’ai vraiment voulu en sortir. Cette chose m’engloutissait. J’avais l’impression d’être à l’intérieur d’une personne. J’étais inquiet et je regrettais l’esprit libre que j’avais été l’instant d’avant. Finalement, j’ai été libéré de cette zone chaude qui me comprimait. C’était comme si je m’étais trouvé dans une matrice, mais comment cela peut-il être imaginé ?

Immédiatement après, je me suis rendu compte que j’étais dans un tunnel. J’en estime la taille entre 1,80 m et 2 m. Je pouvais me mettre debout sans en toucher la partie supérieure. Je mesure 1,75 m. Immédiatement j’ai été projeté dans le tunnel bien plus vite que je ne l’aurais souhaité. La vitesse était énorme. J’étais effrayé. Quelque part pendant mon trajet dans ce tunnel, j’ai ralenti et je me suis arrêté, un homme m’a calmé et m’a dit que le voyage était presque terminé. Je suis reparti à la même vitesse qu’auparavant. Je ne sais pas comment j’ai survécu à ce périple. La vitesse devait atteindre celle de la lumière et même plus. Je ne ressentais pas de forces d’accélération, seulement la crainte et l’exaltation d’une vitesse terrible. Finalement j’ai cessé de me déplacer dans le tunnel ce qui m’a fourni une bonne opportunité de l’examiner. Il ressemblait à un grand tuyau d’évacuation, comme celui d’un sèche-linge. La lumière ne venait pas de l’intérieur du tunnel mais provenait de l’extérieur, elle éclairait dedans. Pendant le trajet dans le tunnel, j’ai entendu un fort bourdonnement qui m’a blessé les oreilles. Je me demande ce qui soutenait ce tunnel. J’ai alors commencé à marcher à la recherche du bout du tunnel. A ce moment là, je me trouvais dans une zone beaucoup plus vaste, enveloppée par une brume blanche et la lumière du jour. Toutes mes peurs du tunnel ont été amoindries par la lumière que je voyais. J’ai entendu des voix de personnes juste en dehors de cette zone. Les voix m’encourageaient à venir en traversant la brume blanche. Je l’ai fait et j’ai vu environ une douzaine de personnes. Mon instinct me disait que tous étaient mari et femme. J’avais déjà vu ces personnes mais je ne pouvais me rappeler d’aucun nom. Un homme m’a dit de ne pas m’inquiéter de cette absence de souvenir des noms. Bientôt, quelqu’un est venu pour moi. Cet homme avait environ 27 ans et il portait un Levis et un T-shirt blanc. Les douze autres personnes portaient des toges blanches. L’homme qui portait le Levis m’a expliqué qu’il était mon guide. Il m’a dit plus tard que j’allais rencontrer d’autres personnes mais il voulait que je marche avec lui pour voir ce nouvel endroit.

            Nous avons marché dans le plus beau jardin floral que j’aie jamais vu. J’ai observé en détail les pétales des fleurs. En regardant l’herbe, je me suis concentré sur les brins et j’ai été émerveillé de la beauté de chacun d’entre eux. Cet homme et moi avons communiqué par transmission de pensée ainsi je l’avais fait avec le groupe des douze personnes.

            J’ai vu au loin une ville avec de grands immeubles. Les immeubles étaient couleur d’or et mon guide m’a dit qu’ils étaient en or. Il m’a déclaré que si je le désirais, je pouvais souhaiter être plus proche de la ville et je le serais. Bien sûr, j’ai pensé à m’en rapprocher et soudain, je me suis retrouvé juste à la limite de la ville dorée. Dans le jardin de fleurs, j’ai vu des petites chutes d’eau qui étaient absolument à couper le souffle. Je me sentais tellement bien.

            Plus tard, mon guide m’a fait aller en direction d’un homme, celui-ci m’a expliqué que j’allais pas passer ma vie en revue. Pendant cet examen qui a duré environ une seconde ou moins, j’ai revu tout ce que j’avais vu auparavant durant ma vie sur terre. J’ai revécu chaque conversation. J’ai vu chaque animal de compagnie que j’avais possédé. J’ai revu chaque vêtement que j’avais porté. J’ai revécu chaque cours que j’avais suivi à l’école. J’ai tout revu.

            C’est là, dans cet immeuble, qui ressemblait tout à fait à une bibliothèque, que l’examen de ma vie a pris fin. C’est là également que j’ai appris que je n’allais pas rester dans cet endroit paradisiaque. J’ai été tellement déçu d’apprendre que je devais retourner sur terre. J’ai pleuré et insulté tous ceux qui m’entouraient. Mon guide est venu vers moi et m’a emmené voir deux camarades de classe décédés quatre ans auparavant.

Cela a été un choc pour moi de les voir en vie. Sur terre, ils avaient été joueurs de foot au collège. Un jour, ils sont arrivés en retard à l’entraînement et leur entraîneur leur a fait faire des tours de terrain après la séance. Ils sont donc arrivés aux vestiaires longtemps après que les autres joueurs en soient partis. Il n’y avait pas d’eau chaude pour les douches. Ils se sont donc assis tous les deux en attendant que le chauffe-eau fournisse de l’eau chaude pour leur douche, ils ont été asphyxiés par les fumées qui s’échappaient du chauffe-eau au gaz naturel. Ironie du sort, le père d’un des garçons était le plombier qui, juste quelques jours auparavant, avait installé ce chauffe-eau, il devait revenir un autre jour pour installer le tuyau d’évacuation dans  cette nouvelle salle de douches.

J’ai demandé à chacun d’entre eux pourquoi ils se trouvaient là alors qu’ils étaient censés être morts. Ils m’ont expliqué que personne ne meurt jamais. Les deux garçons avaient environ le même âge que la dernière fois où je les avais vus sur terre. Tous deux semblaient heureux et pleinement satisfaits d’être là.

Mon guide m’a ramené à l’endroit où j’avais revu ma vie. J’ai demandé une fois encore si je pouvais rester. Un homme m’a répondu que je devais retourner sur terre afin de finir de vivre ma vie. De mes classes de catéchisme m’était resté le souvenir que si une personne demande à voir le Seigneur, elle le voit. J’ai demandé à voir Jésus. Avec mon guide à côté de moi, j’ai marché ou flotté vers une petite estrade. Mon guide m’y a laissé. Je n’ai pas eu longtemps à attendre avant d’entendre une voix sur cette scène, à côté de l’endroit où je me trouvais. Une brume s’est formée sur l’estrade et j’ai entendu une voix qui me demandait : « Peux-tu me voir. ». Je ne voyais que la brume et j’entendais la voix. La voix m’a demandé de mieux me concentrer et qu’alors je pourrais le voir. Peu après, j’ai vu Jésus debout devant moi. Il m’a demandé ce que je voulais de lui. Je lui ai répondu que j’avais appris que je devais retourner sur terre mais je ne voulais pas quitter cet endroit céleste. Il m’a expliqué que je n’avais pas encore accompli les projets qu’il avait formés à mon égard pour le cours de ma vie. Je lui ai demandé quels étaient ses projets, il ne m’a pas répondu. Il a dit que je le saurai en temps utile, à un moment donné au cours de mon avenir. Il m’a demandé s’il pouvait faire autre chose pour moi. Comme à l’époque j’étais dans la marine des Etats-Unis, je lui ai demandé de me faire transférer dans l’état du Tennessee. Je lui ai expliqué que j’avais passé un mois dans cet état lorsque j’avais douze ans, que je voulais y retourner parce que cet état est magnifique. Il ne m’a pas répondu. Je lui ai demandé s’il l’envisageait. Il m’a dit qu’il m’avait suffi de le dire une fois et que ce serait fait. Jésus m’a parlé de nombreuses évènements que j’allais vivre au cours de ma vie. Je me rappelle uniquement de ce qu’il m’a dit ensuite. Il m’a effectivement dit et je m’en souviens bien, de raconter à tout le monde ma rencontre avec lui. Il sous entendait : dire aux gens qu’il est réel. Une autre chose que je n’oublierai jamais, est d’avoir ressenti le rayonnement de son amour tandis qu’il se tenait près de moi. C’était l’amour le plus parfait que j’aie jamais ressenti. Jésus m’a dit que j’allais bientôt être accompagné pendant mon retour chez moi sur la terre.

Deux hommes sont venus pour moi, ils m’ont expliqué qu’ils étaient mes anges gardiens. L’un de ces hommes était celui qui m’avait guidé auparavant. Je ne me rappelle pas être revenu sur terre par le tunnel. Nous avons voyagé à travers l’obscurité de l’espace. Sur le chemin du retour vers la terre, nous nous sommes arrêtés pour discuter. Un des anges gardien m’a dit qu’un jour j’allais rencontre une femme et qu’elle deviendrait une amie très proche. Il m’a été dit que je n’allais pas la rencontrer tout de suite car elle était encore une très jeune fille. Cela se passait en 1957. Depuis lors, je l’ai recherchée et je pense l’avoir trouvée. Mais elle habite en Australie.

Je me suis réveillé sur une table d’examen à l’hôpital. J’ai demandé aux trois médecins si l’on m’avait administré un médicament qui pourrait me faire croire que je suis mort et que je suis allé au Paradis. Ils ont répondu non. J’ai dit : « Eh bien, je viens de revenir du Paradis. ». Deux médecins sont immédiatement sortis et le troisième m’a dit qu’il ne savait tout simplement pas quoi en penser.