NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Jo D

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

Que peut-on dire de l’expérience de mort imminente ? Ce n’est pas la mort, c’est la vie. J’en ai vécu une il y a environ six ans et je surfe toujours sur les douces couleurs dorées de l’amour du paradis. J’ai vu des légions d’anges qui m’escortaient vers l’hôpital en flottant dans le ciel sur des kilomètres de nuages. Quand je suis arrivé, les portes se sont transformées en une grotte dorée sur les parois de laquelle se déversaient des eaux cristallines. Lorsque je me suis effondré sur la chaise roulante, les portes ne s’ouvraient plus sur la grotte mais à nouveau sur la terre. J’ai vu les médecins et les infirmières, j’ai su atteindre et toucher le plus Lumineux d’entre eux. Je lui ai pris la main et j’ai vu la lumière curatrice rayonner à travers son corps pour entrer dans le mien. Pendant des mois j’ai continué à avoir des visions de Dieu, des anges et d’octaves au delà de la terre. Je ne pouvais exprimer les conversations avec les anges, les saints, ni tout ce que je voyais. Les auras de tous les objets autour de moi étaient éclatantes. Même les magasins étaient pleins de couleurs, la moindre boîte de conserve, le moindre produit montrait son authentique couleur en contenu de vibrations. J’ai visité des temples de Lumière au sein de grandes montagnes de la terre. J’ai vu Mère Theresa jeune femme dans une église, belle avec de longs cheveux et vêtue d’une robe de mariée. L’église était éclairée par de magnifiques cierges dorés, elle épousait l’Esprit-Saint. Elle devenait davantage une éminente Mère du paradis. J’ai été amené auprès de son feu et j’ai été aveuglé par la Lumière une nuit entière. Il y aurait bien davantage à raconter avec du temps. Toutefois ma plus grande joie c’est que tout le monde sache qu’on n’est jamais seul, les grands saints, les Maîtres et les anges sont là. Réjouissez-vous du jour, du ciel, des étoiles, des rivières qui courent rencontrer les grands et vastes océans de la Divine Mère.

Revenir à cet octave a été un défi. Il me fallait rechercher des anges pour fermer mon troisième œil, l’œil spirituel qui voit tant de choses, en effet il me distrayait trop. J’ai demandé à ne voir que ce qui était nécessaire à la sécurité. Quotidiennement je demande à être l’instrument de ce grand amour du paradis, afin d’offrir un verre d’eau fraîche au nom de Jésus. J’ai également vécu la « nuit noire de l’âme » dont parle saint Jean de la Croix. Tout le paradis est retiré et l’on va au plus profond de l’enfer. On n’est retenu que par un fil de Lumière. On est seul, désespéré, mais on doit rester constant dans l’espoir et la foi afin d’être victorieux. C’est une initiation très curieuse. Etre dépouillé de toute identité et tout désir. Mais après l’avoir entamée, on ressent une grande compassion pour toute vie. Pas de l’empathie qui pousserait à sauver le monde, mais on est un électron divin dans l’atome de Dieu et très aimé. Et tout ce qu’on fait et dit, c’est d’étendre et adorer cette Présence Divine aimante.

Tout autour de soi devient pareil à un film dans lequel on n’est qu’un acteur, un observateur. Mon plus grand délice, ce sont les enfants et la Lumière qu’ils possèdent, ils sont inconditionnels dans leur amour. Je suis également honoré que Dieu m’ait fait confiance pour me faire vivre l’expérience de la mort et de l’enfer, qu’il m’ait donné les outils, si souvent oubliés, de passer ces épreuves. A tous ceux qui ont vécu une EMI, intérieurement et extérieurement demandez à Dieu l’équilibre, l’orientation et simplifiez votre vie avec la beauté, les promenades tranquilles, la musique majestueuse. Harmonisez finement votre cœur en écrivant de la poésie, en dessinant, en créant. Et sachez que la vie est faite pour se réjouir. Trouvez un ami ouvert pour lui confier vos pensées, soyez ce pilier d’amour. Moi aussi je demeure un élève du tout.

Jo 

Addendum : voir plus bas. 

Médicaments ou substances liés à l’expérience, ayant potentiellement pu l’influencer ? Oui. Les substances qu’on m’a administrées par la suite pour me purger du soufre auquel j’étais tellement allergique. Mais je crois que je suis « redescendu » par paliers.

Ce type d’expérience était-il difficile à exprimer avec des mots ? Oui. Qui pourrait vous croire, même si à l’université je venais de terminer un cours sur les EMI. Ces informations sont toutefois trop sacrées pour les raconter. Par ailleurs, pendant des mois par la suite je n’ai pu ni lire ni écrire. Je n’étais pas suffisamment relié pour y aller. Je n’en ressentais même pas l’envie.

Au moment de l’expérience y avait-il une situation menaçant votre vie ? Non

Quel était votre état de conscience et de lucidité au moment de l’expérience ? Je voyais plus nettement que jamais, y compris les auras de tous ceux qui étaient présents.

D’une certaine manière, l’expérience ressemblait-elle à un rêve ? Non. Plus nette que lorsqu’on sort d’une piscine avec de l’eau dans les yeux, comme avec une loupe.

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui Pendant que je regardais tout cela, j’étais à part et pourtant relié. Riant presque du drame de mon corps s’efforçant de rester en vie (quand j’ai su que je n’allais pas mourir).

Avez-vous entendu des sons ou des bruits inhabituels ? Non

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Oui. Une belle grotte dorée, des rochers sur lesquels s’écoulaient doucement des eaux brillantes.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Elle était dorée.

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Oui. En chemin vers l’hôpital, j’ai vu des légions d’anges appartenant à la troupe de l’archange Michel, avec un puissant protecteur bleu pour tous. Des semaines plus tard, je me suis trouvé en un conclave de joyeuses valses céleste, dans un immense temple magnifique au sein des montagnes du Grand Teton. Les murs et le sol étaient d’albâtre et de marbre blanc. Des Maîtres étaient présents, vêtus de magnifiques robes pourpre avec du blanc et de l’or.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Pendant votre expérience avez-vous observé ou entendu quoi que ce soit, concernant des personnes ou des évènements, qui ait pu être vérifié par la suite ? Non. Je ne cherche à convaincre personne !

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou particuliers ? Oui. La paix et la Lumière aux pastels les plus doux au-delà de toute mesure.

Avez-vous ressenti une modification de l’espace ou du temps ? Oui. Le temps tout entier se fondait en un courant flottant de relations. Aucune démarcation distincte.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. La guérison est venue sous la forme d’un intense rayon de Lumière à travers celui ayant le plus grand accomplissement, je devais toucher cette personne. C’est ce que j’ai fait, j’ai senti et vu la Lumière.

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. C’est curieux, j’ai vu la porte de l’hôpital se transformer en fer forgé, elle a changé tellement vite que je n’ai pas eu l’opportunité de prendre une décision, elle avait déjà été prise : je devais repartir.

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ? Oui. Je sais qui va m’appeler, qui va me rendre visite, qui pense à moi.

Avez-vous été impliqué(e) dans, ou au courant d’une décision de retour au corps ? Non. Une source plus élevée en avait déjà décidé. Par contre, j’ai vu que mes 4 enfants ont attiré cette décision.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Oui. Voir nettement les auras, lire les intentions des gens, qu’elles soient négatives ou positives. Voir nettement la Lumière et l’obscurité autour de chaque chose et chaque personne. Sentir l’enregistrement des évènements passés quand je vais quelque part. Grande sensibilité à tout.

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ? Oui. Dieu et les anges sont plus proches qu’on ne l’imagine. De plus, je suis une âme ancienne dans le sens où je me souviens maintenant de vies antérieures, simplement comme on regarde un film, rien d’important.

De quelle manière l’expérience a-t-elle influencé vos relations ? Votre vie quotidienne ? Vos pratiques religieuses ou assimilées ? Vos choix de carrière ? J’ai délaissé la plupart de mes amis. Seuls font partie de mon cercle d’amis ceux qui sont axés sur la spiritualité, qui ont le désir d’être aimants. Je ne suis pas arrogant, mais je ne peux contrefaire ce grand amour qui est une réalité. En fait je m’occupe d’enfants agressés, je suis capable de voir bien plus de choses qu’ils ne l’imaginent, j’ai eu la faveur de grandes confiances. J’ai également le sentiment de parrainer l’enfant que je défends et aussi que tout le paradis est présent.

Votre vie a-t-elle changé spécifiquement en conséquence de cette expérience ? Oui

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Mes enfants sont toujours inquiets de la distance que j’ai couverte. Mais ils savent que je suis versé dans la spiritualité et ils respectent cela. Les gens qui ont entendu une partie de mon histoire ont été incités à partager leurs plus profonds aperçus sur la signification de Dieu. Un célèbre Rimpoche tibétain a séjourné deux semaines chez nous, c’est un des experts du Dalai Lama, il a compris tout ce que je disais. J’ai eu la sensation que de nombreuses barrières s’étaient rapidement abolies. Ah !

Quelles émotions avez-vous éprouvées suite à votre expérience ? Une nuit très sombre de l’âme. Tous les sens en surcharge. J’ai donc été forcé de quitter le programme de Master, de ne pas travailler, de me retirer chez moi, hors de la société. Je continue de partir loin en mon cœur et je retourne lentement à cet octave…

Quelle a été la partie la meilleure et puis la pire de votre expérience ? La crainte de mes enfants pour ma survie. La meilleure, c’est ce chant, cette prose et cette beauté qui continuent à se déverser de mon cœur. Et je sais que j’ai un dessein élevé. J’en ai demandé la raison à l’une des personnes que j’ai vues, elle m’a dit qu’il en était ainsi afin que je ne sois pas en retard pour la remise de diplôme. C’était dans une belle salle des fêtes.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Tout le monde devrait respecter ceux qui ont trépassé, ne pas les pousser à révéler ce qu’ils ne devraient pas divulguer pour le moment. Simplement parce qu’une grande partie est sacrée et doit être respectée.

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Indécis. Je pourrais écrire des chapitres entiers sur les suites de l’expérience, elle s’est en fait prolongée par des mois d’expériences spirituelles.

Merci de proposer toute vos suggestions afin d’améliorer le questionnaire : Peut-être pourriez-vous demander combien de temps il a fallu pour que la personne en parle à quelqu’un. 

Addendum : 

Bonjour,

N’est-ce pas étrange à quel point nous sommes tous des élèves ? Je regrette que la plupart des gens ne quittent pas le cercle de leurs proches. Avant mon EMI, je recherchais toujours dans les grandes religions des messages et des sens cachés. Même à l’âge de 12 ans je savais qu’il existait autre chose. Avant l’âge de 13 ans j’ai lu le Livre des Morts tibétain, tout Edgar Cayce et l’Upanishad. C’était comme si j’avais eu accès au flux d’informations actuel sur les religions et que cela avait seulement représenté 1 % de la réalité ! Je me souviens qu’étant jeune garçon, je suis allé dans un grand magasin, j’ai quitté mon corps et je suis resté dans le coin le plus éloigné, observant tout ce qui se passait. J’étais toujours en mesure de fonctionner, mais c’était une façon de faire face à l’ensemble de mon environnement. Plus tard dans la vie, alors que j’étais dans un bus parti de Las Vegas au nouvel an, un endroit très bizarre et lourd : des ivrognes, des prostituées, des fumeurs de haschisch participaient au voyage. J’étais assis face à une jeune mère et deux enfants d’Amérique Centrale, des ouvriers agricoles habillés légèrement, toussant et fatigués. Je me suis tournés vers eux et j’ai dit en Espagnol : « J’ai beaucoup de nourriture, un oreiller et une couverture, en voulez-vous ? ».

En ce qui concerne l’EMI, pendant les semaines qui ont suivi j’ai dû lutter contre des forces obscures, des loups essayant de me mutiler, des tempêtes à la puissance démesurée, tellement présentes qu’elles étaient « réelles ». Je ne cessais d’invoquer le Maître de Lumière, une explosion emportait alors ces forces. J’ai été emmené vers un soleil derrière notre soleil, là demeure la Lumière de l’Alpha et de l’Omega. Il y avait une échelle blanche très pénible à gravir. Mais lorsqu’après environ 18 heures de lutte intense j’ai finalement atteint la Lumière blanche brillante de ce soleil, j’ai vu l’éclat d’un Dieu innommable. Je suis revenu avec la capacité de déchiffrer la signification cachée derrière de nombreux mots, comme l’émotion qui est une énergie en mouvement, Marie qui est dame Ray, la synchronisation : s’unifier avec. J’ai senti qu’il s’agissait d’antiques intonations ayant créé un intense rayon de Lumière Divine, comme un rayon laser. Je me suis également souvenu de vieilles civilisations, il existait alors de grands temples de Lumière, avec des autels au milieu d’un feu non alimenté. Il y avait des prêtres du feu sacré.

J’ai travaillé avec des enfants et des adolescents en difficulté, bénévolement, ils semblent arriver sans cesse. Toutefois je vois nettement si on les a agressés, négligés, etc., ou bien s’ils mentent. Ils savent qu’ils sont sous les projecteurs. Eh ! Malgré cela mes évaluations, en observant les auras, etc., ne sont pas critiques. Imaginez que vous regardiez une belle fleur, un coucher de soleil, etc., vous n’avez pas le sentiment de devoir critiquer, de mettre une étiquette, cela existe, c’est tout. C’est de cette manière que je considère une aura. Si quelqu’un va mal, comme un drogué sévère, je vois du rouge-orangé-marron boueux. Au-delà je vois aussi du rose, du jaune et du blanc. Je demande toujours la présence curatrice des anges pour tous ceux que je reçois. Je crois que je vois ces choses, que je peux « appeler » les anges. Pas pour envoyer des pensées critiques, humiliantes. Je me sens Saint. Non par mes efforts ou par de grands accomplissements, mais par un certain emploi que je dois tenir. Je ne suis pas cet emploi, mais un contributeur à un grand service, juste par la grâce de Dieu.

De façon aimante, moi aussi je reste un élève, plus que vous ne l’imaginez. Mais la découverte n’est-elle pas pleine de joie.