Page d�Accueil � NDERF

EMI de Jennifer V

T�moignages d�EMI
Partagez votre EMI

 

DESCRIPTION DE L’EXPERIENCE :

J’ai eu la sensation d’être revenue CHEZ MOI ! J’ai pensé : « Dieu merci, je suis de retour ! Je savais que j’avais raison, je savais tout simplement que j’appartenais au paradis !

J’ai communiqué ensuite avec un être spirituel tout à fait magnifique, j’ai senti que j’étais en présence de l’Esprit. Il m’a uniquement permis de voir son profil droit par dessus mon épaule droite. Je crois que c’est l’esprit du Christ, que j’ai rencontré et qui m’a parlé. Il était trop parfait pour être quelqu’un d’autre.

Il m’a dit : « Je suis désolé, mais tu dois repartir. ». Cela m’a immédiatement mise en colère, je ne voulais pas donner mon accord. J’ai répondu : « NON, tu ne te rends pas compte combien il y a de douleur là-bas, à quel point il est difficile d’y vivre. Pas question que j’y retourne, jamais, pas question ! ». La chaleur de la lumière est la meilleure sensation qu’un enfant ou un adulte puisse jamais ressentir. Aucune drogue ni addiction sur cette terre, comme les activités extrêmes ou quoi que ce soit d’imaginable, ne pourrait induire une sensation aussi agréable. Lorsque l’on ressent cela autour de soi, c’est la perfection. C’est ce que je vivais. J’étais également capable de voler, je me suis élevée dans les cieux. Je ne me souviens pas comment je le savais, mais je savais tout simplement qu’il s’agissait bien de moi. Je pouvais toujours voir et penser qu’il s’agissait de MOI ! Pourtant on m’a montré mon corps en bas, sur le plan dans lequel je savais qu’il existait une ligne entre ici et là-bas. Je voyais mon corps flasque et sans vie, projeté sur le conducteur. On m’a demandé : « Et maintenant, vois-tu que tu dois repartir ? ». J’ai répondu : « Non ! Tu sais que je ne suis pas heureuse là-bas et tu sais que c’est ma prière, mon rêve qui se réalise. J’ai supplié de revenir ici, (chez moi), dès que je suis partie pour aller là-bas. Je ne le supporte pas et je ne vais pas y retourner. ». La voix m’a dit ensuite : « Jennifer, tu dois repartir pour aider. ». J’ai répondu non. La voix a alors indiqué : « Il a le nez arraché du visage, il te faut repartir et l’aider. Il fait une hémorragie mortelle. ». J’ai rétorqué : « Non ! Que quelqu’un d’autre y aille. Il va s’en sortir sans mon aide, je ne veux pas retourner là-bas. ».

La voix a dit alors : « Je vais te dire ce qu’il faut faire. Enlève sa chemise après avoir ramassé son nez sur le plancher de la voiture, il sera à côté de tes pieds. Mets le nez sur son visage et appuie pour stopper l’hémorragie. Ce n’est que du sang, n’aie donc pas peur, je serai avec toi comme toujours. ». Je savais que je n’avais jamais été seule, aussi loin que remontait ma mémoire d’enfant. La voix m’a ensuite dit : « Jennifer tu vas commencer à le faire remonter sur le côté droit de la route, une voiture va arriver, dis au conducteur de vous emmener à l’hôpital le plus proche. En calmant cet homme, vas à l’hôpital ECM où tu es née, tu connais le chemin, tout ira bien. Tu dois le faire, tu comprends ? ».

J’ai répondu : « Non ! Je ne vais pas retourner là-bas, non, non et non ! ».

La voix a insisté : « Tu dois penser à ta mère, pense à ce que ta mort lui causerait, Jennifer. ». J’ai répliqué : « Non ! Cela m’est égal, je sais que tu l’aimes et qu’elle ira bien. Pas question que je reparte. ». Puis je me suis exclamée : « Oh et puis zut, d’accord, je vais le faire à contrecœur. Mais mince alors ! c’est tellement injuste, mais tu me connais, j’irai pour toi. Si tu dois vraiment me renvoyer, j’irai pour toi. Oui, d’accord, je ferai ce que tu m’as indiqué parce que je t’aime. Et un jour je serai à nouveau avec toi, mais je m’en souviendrai. Pfuitt, je me suis retrouvée dans mon corps !

Je me suis redressée et j’ai regardé autour, j’ai vu à quel point mon corps était toujours parfait. Je me suis contrôlée en disant : « Bon, ça me va, rien d’abîmé ici, maintenant au travail. Oh oui, je me souviens ce que tu as dit avant que je sois aspirée dans mon corps. Tu as dit que je devais revenir parce qu’il me restait du travail à faire ici, je n’ai pas encore terminé. Bon, où est le nez de ce pauvre gars. Ah oui ! il faut que je lui enlève cette chemise, c’est bon mon ami, je vais te porter jusqu’à cette route là-haut. J’avais besoin de ta chemise pour la plaquer sur ton visage, ne panique pas, je sais ce que je fais, fais-moi confiance. Je m’occupe de toi et de tout le reste. Fais-moi confiance, je connais Dieu et Jésus et nous t’avons préparé un voyage, il se relève maintenant, reste tranquille et calme pendant que je demande à cet homme qui semble effrayé de nous emmener à l’hôpital ECM. Nous sommes à seulement 10 minutes, je te promets que tout va bien se passer. ». J’ai dit à l’homme qui nous emmenait : « Attention monsieur, gardez les yeux sur la route, au moins jusqu’à ce que nous soyons à l’hôpital. ». Il a répondu : « Mademoiselle, il, il, il saigne, il est en train de mourir dans ma voiture. » Il pleurait, l’automobiliste qui s’était arrêté pour nous aider avait peur, il était clair qu’il paniquait totalement. J’ai donc continué à parler aux deux hommes, les rassurant et les calmant, leur disant que tout allait bien se passer si nous suivions mes instructions. J’ai dit : « S’il vous plaît, je sais ce que je fais. ». Ce qui, à la réflexion, paraît sans aucun doute étrange, venant d’une jeune fille de 11 ans à l’évidence calme et maîtrisant la situation, n’ayant pas eu de formation de secouriste ni aucune expérience en la matière. Pourtant je l’ai fait, si vous voyez ce que je veux dire, c’était juste un autre jour au paradis, non ?

Les médecins des Urgences on réussi à parfaitement recoller le nez en place, ils lui ont greffé de la peau provenant de la hanche. L’homme a parfaitement guéri, on remarque à peine une éraflure. Donc, lorsque les médecins des Urgences ont demandé à ma mère : « Où votre fille a-t-elle reçu cette impressionnante formation en réanimation ? Comment, à son âge, a-t-elle su exactement ce qu’elle devait faire ? ». Ma mère à secoué la tête en disant : « Elle n’a aucune expérience que ce soit. ». Le docteur a alors répondu : « Bon ! Je lui ai mis deux agrafes au sommet du crâne, elle a une petite plaie mais rien n’est à redouter, surveillez-la donc pendant les prochaines 24 heures. Maintenez-la éveillée ce soir et vérifiez qu’elle n’aie pas de commotion. ». Il a ensuite déclaré : « Je suis médecin et je ne peux pas expliquer le genre de miracle que je viens de voir aujourd’hui aux Urgences, particulièrement les paroles qui sont sorties de la bouche de votre jeune fille. La façon dont elle a sauvé la vie de cet homme, calmé tout le monde autour d’elle, c’est stupéfiant, tout simplement stupéfiant. ».

Je suis rentrée chez moi et j’ai dit à Dieu, ainsi qu’à Jésus : « Je suis désolée d’avoir été si égoïste, pardonnez-moi s’il vous plaît, je ferai mieux pendant ma période ici, je sais bien que vous êtes toujours avec moi, que vous avez toujours été avec moi, jamais je ne mourrai ou ne serai seule, ici ou là-bas. ». J’étais reconnaissante pour cette expérience, pourtant j’étais nostalgique et solitaire. J’avais toujours été ainsi avant l’accident, celui-ci s’est produit sans raison, par une belle journée ensoleillée. Il n’y avait personne en vue à des kilomètres, nous avons traversé la route et percuté un poteau téléphonique.

Par la suite, à environ 30 ans, j’ai rencontré le frère de mon père, dans une pharmacie du coin où je travaillais à l’époque. On venait de le déclarer mort, nulle part ailleurs qu’à l’hôpital ECM, ce même hôpital où je suis née, où j’ai emmené le garçon accidenté après mon EMI. Mon oncle était enthousiaste et semblait impatient de raconter son histoire au pharmacien. J’étais alors employée sous le même nom que lui : Jason. Je n’avais eu aucun contact avec mon oncle ce jour là, jusqu’à ce que je le rencontre à la pharmacie. J’allais à l’université et je rédigeais autant d’articles que possible sur les perceptions extrasensorielles et les EMI.

Ma vie a été tellement influencée par ces deux dons particuliers, je suis donc allée vers mon oncle Jason et je lui ai demandé de me raconter son EMI pour un article sur lequel je travaillais à l’université. Il a accepté. Il a dit qu’il s’était réveillé à la morgue, quinze minutes après avoir été déclaré mort. Il était revenu de l’au-delà après qu’on le lui ait permis, revenu du paradis afin de s’excuser auprès de sa famille pour n’avoir pas été meilleur envers eux, il a dit qu’il aimait pourtant être là-bas ! Il a ajouté qu’il était impatient de repartir.

Il se souvenait d’avoir pu voler, que tous ses rêves étaient devenus réalité là-bas, il a dit que c’était impressionnant. J’ai répondu : « Oui, je sais. ». Il a révélé qu’il prévoyait de repartir après 3 mois. 3 mois plus tard, il est mort à nouveau. Cette fois il l’est resté.

Quelques temps plus tard, un autre client, un ami et client de longue date de la pharmacie, est venu avec une histoire très semblable. Je lui ai donc demandé de la raconter, lui aussi était revenu pour arranger les choses avec sa femme et son fils, il n’avait en effet pas été très bon envers eux. Mais il a dit que pendant qu’il était mort, il avait traversé en volant la ferme et la terre de ses rêves. Ces deux hommes ont parlé de la magnifique herbe verte de là-bas, des impressionnants sentiments, tellement bons qu’aucun humain ne pourra jamais les décrire.

Cet homme s’appelait Jack, de façon assez curieuse, mon père avait également un autre frère dont le prénom était Jack . Eh bien Jack m’a dit qu’il aimait le paradis, qu’il aimait voler aussi. Il voulait repartir dès que possible et dans environ 3 mois il allait y retourner. C’est ce qui s’est produit 3 mois plus tard, il est resté dans l’au-delà. Je parie qu’il profite de ses vols et de sa ferme parfaite. La trentaine finissante, lorsque j’étais à l’université, j’ai employé un professeur pour m’aider en algèbre, nous sommes très rapidement devenu des amis proches. Nous passions beaucoup de temps ensemble, sans toutefois avoir de relations sexuelles, nous étions pourtant aussi proches que deux personnes peuvent l’être. J’appelle cela amour/amitié spirituel. J’ai juré de ne jamais laisser notre amitié devenir autre chose, Joe était d’accord. Il était le frère jumeau de Jackie, l’une de mes meilleures camarades du CP.

Un jour, j’ai raconté mon EMI à Joe. Il a été très ému et surpris, pour la première fois j’avais trouvé quelqu’un qui voulait vraiment connaître tous les détails, il m’a fait jurer que tout était vrai. Il a adoré, il a dit qu’il allait mourir en premier, exactement comme son père et un de ses frères avant lui. J’ai répondu : « Pas question, je mourrai la première Joe, parce que je suis malade et on va m’opérer maintenant, toi tu es jeune et en bonne santé. De toute manière, ma mère disait qu’elle allait vivre suffisamment pour voir le début ou le déroulement de la guerre sainte des révélations bibliques. Elle disait que j’allais très probablement mourir à 41 ans, cela la faisait rire. ». J’ai donc dit à Joe que c’était moi qui allait mourir la première à 41 ans, que j’allais lui faire des blagues depuis le paradis. J’ai ajouté : « Rappelle-toi de cette discussion Joe, si tu t’engages à croire en Dieu et en Jésus, que tu les connais ainsi que tu l’as dit, que tu sais que je peux voler. Je te garantis que je serai morte à l’âge de 41 ans.

Il a répliqué en riant : « J’aimerais bien voir ta tête si tout se réalise mais que c’est toi, Jennifer, tu pourras faire des compositions florales bleues pour mes funérailles. J’en ai donc convenu en disant hilare : « Joe, si tu meurs à 41 ans, envoie-moi le camion des inscriptions à l’université et un chèque de 10 millions de dollars, avec toutes mes factures médicales, j’en aurai certainement l’usage… ». Je n’y ai plus repensé jusqu’en juin 2007, Joe s’est alors assis, à l’âge de 41 ans il est mort sans aucun signe avant coureur, si ce n’est notre discussion 16 ans plus tôt. Après sa mort, Joe m’a fait toutes les blagues possibles, jusqu’à ce que je me souvienne de notre accord.

Par ailleurs, mon père et sa sœur sont allés à l’hôpital il y a 3 ans, il s’agissait bien sûr de ce même hôpital ECM où je suis née. Tous les deux ont vécu des EMI multiples, d’ailleurs ma tante (la sœur de mon père) m’a dit que lorsqu’elle est partie, il y avait tous ses proches qui l’attendaient tout simplement là-bas. Elle m’a dit des choses, au sujet de ma vie personnelle, qu’elle n’avait aucun moyen de savoir à l’époque.

Sur ses vieux jours, elle n’avait eu aucun contact avec moi depuis de très nombreuses années, elle n’avait pas vu mon père non plus depuis quelques années. Pourtant, elle m’a raconté sa propre EMI et je n’ai pas eu à lui demander comment elle avait pu voir chez moi  là-bas. Tout était prêt et magnifique. Elle m’a également donné l’ordre exact de sa propre mort et de celle de son mari, ainsi que celle de mon père, de ma mère et de mon frère. Effectivement tout s’est produit comme elle me l’a révélé sur son lit de l’hôpital ECM. J’abrège, comme il n’y a que 24 h par jour aux USA, il ne me reste plus beaucoup de temps pour tout cela !

C’est comme si j’étais un aimant à EMI, lorsque des personnes meurent du cancer ou autre, qu’elles sont mal à l’aise pour se préparer à quitter le monde physique, elles semblent être beaucoup plus heureuse lorsque je leur rend visite dans leur chambre d’hôpital ou ailleurs. Leur famille me le dit à chaque fois !

Alors que je nécessitais une autre opération, j’ai même une fois reçu un chèque de 50 $ d’un homme/ami qui est mort du cancer,. Donc, après avoir assisté à ses funérailles, j’ai reçu le chèque et une lettre de Donald Ray, il me disait d’utiliser l’argent pour me soigner, ainsi, j’allais pouvoir aider autrui, simplement en restant comme je suis, honnête et les pieds sur terre. Eh bien pour le moment c’est vrai, j’ai les pieds sur terre et bien fermement. Il en sera ainsi encore longtemps… c’est juste mon sentiment !

Jenny 

Ce type d’expérience est-il difficile à décrire avec des mots ? Aucune preuve que ce soit arrivé.

Au moment de cette expérience, y avait-il une situation menaçant votre vie ? Indécise

A quel moment pendant l’expérience étiez-vous au niveau d’état de conscience et de lucidité maximum ? Conscience et lucidité normale. J’étais consciente tout le temps !

Votre vue était-elle différente d’une manière quelconque de votre vue de tous les jours (pour tous les aspects tels que clarté, champ de vision, couleurs, luminosité, degré profond de perception de la massivité/transparence des objets, etc.) ? Oui. Une prairie magnifique est apparue, avec les fleurs les plus extraordinaires. Je n’avais vu ces fleurs qu’une fois, dans le jardin de ma mère lorsque j’avais 8-10 ans. J’ai voulu les lui montrer, elles avaient disparu. Un buisson aux fleurs magnifiques et colorées était apparu, elles étaient tout simplement impressionnantes, mais elles avaient disparu pendant que je courais chercher ma mère !

Votre ouïe différait-elle de manière quelconque de votre audition normale (pour tous les aspects tels que clarté, capacité à identifier la source sonore, hauteur, force, etc.) ? Oui. Nous avons parlé avec notre esprit, on n’a pas besoin d’ouïe pendant une EMI, on comprend clairement sans nécessiter de paroles !

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps ? Oui

Quelles émotions ressentiez-vous pendant l’expérience ? Joie pure et bonheur, j’étais chez moi. Puis colère et rébellion, ensuite sensation agréable et retour à un état correct. Je ressens un bonheur reconnaissant sur terre, mais j’ai été très triste de devoir y revenir. J’en comprends la raison maintenant, mais pas à l’époque.

Etes-vous passé(e) dans ou avez-vous traversé un tunnel ou un espace fermé ? Non. Je me suis juste retrouvée là-bas, j’avais conscience que sous ma forme spirituelle je pouvais voler, je pouvais flotter en l’air comme lorsqu’on est dans un étang et qu’on plonge et qu’on remonte doucement. On sait toutefois que l’on garde la maîtrise.

Avez-vous vu une lumière ? Oui. Brillante, belle et chaude. Une lumière solaire éclatante et jaune. Un genre de lumière terrestre –supérieure pourtant à notre lumière solaire jaune sur terre !

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres ? Il y avait d’autres personnes dont j’avais visiblement conscience. Mais j’étais trop énervée pour leur prêter attention, clairement, elles vaquaient à leurs propres occupations. Ma discussion était plus importante pour moi, de plus la lumière (ou le Christ) me parlait derrière mon épaule droite, m’indiquant ce que je devais faire.

Avez-vous revu des évènements passés de votre vie ? Non

Avez-vous observé ou entendu, pendant votre expérience, quelque chose  concernant des personnes ou des évènements et qui a pu être vérifié par la suite ? Oui. Des instructions m’ont été données et je les ai suivies, le résultat a été celui qui m’avait été prédit.

Avez-vous vu ou visité des lieux, niveaux ou dimensions admirables ou remarquables ? Oui. Je me trouvais dans une dimension magnifique, la couleur de la lumière et celles des fleurs étaient absolument impressionnantes ! les plus belles que j’aie jamais vues !

Avez-vous eu le sentiment d’une modification de l’espace ou du temps ? Oui. J’avais le sentiment que le temps avait stoppé pour que je décide ou que je reçoive les indications. Il n’y avait aucune pression, mais une fois sur terre, pour autant que je m’en souvienne, ce fut comme d’habitude.

Avez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un but et / ou à un ordre de l’univers ? Oui. J’ai su que j’étais de retour chez moi. J’avais imploré Dieu et Jésus de me laisser mourir pour revenir chez moi. Pendant des années et à plusieurs reprises j’ai tenté de me suicider, j’ai fini par tout simplement laisser tomber. Je savais que Dieu allait me reprendre ou me maintenir à cause de mon dessein, j’ai malgré tout affronté le fait d’être ici pour le moment !

Avez-vous atteint une limite ou une structure physique de délimitation ? Oui. Il est possible de laisser la partie inférieure du torse sous la limite, tandis que la partie supérieure communique avec le ciel, comme lorsque qu’on fait surface ou qu’on plonge à la piscine.

Avez-vous eu connaissance d’évènements à venir ? Oui. J’ai reçu des indications exactes sur la manière de sauver la vie d’une autre personne, ce qu’il fallait faire, quand et comment. Je l’ai fait, et tout s’est passé comme prédit.

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ? Non. J’avais déjà fait l’expérience des perceptions extrasensorielles. Mais j’ai été renvoyée à dessein d’un miracle très important. Même maintenant, cela m’est lentement révélé.

Avez-vous raconté cette expérience à d’autres personnes ? Oui. Les gens ne comprennent tout simplement pas, mais en de rares occasions je rencontre une autre personne ayant vécu une expérience similaire, c’est une aide de savoir qu’on n’est pas seul. Dès que j’ai été capable d’en parler, j’ai toujours raconté mon EMI à tous ceux qui voulaient bien écouter. J’étais en vénération devant la bonté et l’amour de notre Père et de notre frère Jésus Christ ! cela vaut vraiment la peine !

Connaissiez-vous les expériences de mort imminente (EMI) avant votre expérience ? Non

Comment considériez-vous la réalité de votre expérience peu après qu’elle ait eu lieu (quelques jours ou semaines) : L’expérience était tout à fait réelle. Pour moi c’est aussi réel qu’ici !

Y a-t-il eu une ou plusieurs parties de l’expérience particulièrement significative(s) ou avec une valeur particulière pour vous ? Tout l’était. Je pense que ma propre EMI et les nombreux récits inhabituels relatés ici parlent d’eux même.

Comment considérez-vous actuellement la réalité de votre expérience : L’expérience était tout à fait réelle. Par ailleurs, un de mes frères cadets m’a parlé après sa mort dans une vision semblable à un rêve. Il flottait au dessus de mon lit, il portait un chapeau que je lui avais offert des années auparavant, il a raconté à quel point il était heureux là-bas, que je devais rassurer ma mère sur son existence et son bonheur. J’ai prouvé ! Avant sa mort, j’ai également rêvé toutes ses funérailles, le rêve a été confirmé par la suite des évènements !

Vos relations ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Oui. Je suis sûre que Dieu et Jésus m’ont placée sur un chemin différent après mon EMI !

Vos croyances/pratiques religieuses ont-elles changé spécifiquement à cause de votre expérience ? Non

Après l’expérience, d’autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances ont-ils reproduit une partie de l’expérience ? Oui. D’autres personnes de ma famille ont également vécu une EMI et me l’ont racontée, de même que des clients de la pharmacie locale où je travaillais.

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter au sujet de l’expérience ? Je suis impatiente que tout le monde connaisse ce que je sais avec certitude !

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ? Oui

Y a-t-il d’autres questions que nous pourrions poser afin de vous aider à exprimer votre expérience ? Je l’ignore. Je pense que si on peut les lire et bien les comprendre, elles doivent sembler très inhabituelles ? Je n’en sais pas encore assez sur les personnes comme moi !