NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de Jeffrey C 8024

Description de l’expérience :

A 19 ans, j’ai découvert que ma petite-amie me trompait avec un de mes meilleurs amis. J’ai avalé plusieurs flacons de médicament et une bouteille de rhum. Ma mère a appelé une ambulance et on m’a emmené à l’hôpital. J’ai perdu connaissance avant d’y arriver. Habituellement j’étais euphorique après avoir pris des médicaments, comme si j’étais shooté ou saoul. J’ignore combien de temps il a fallu, mais dans mon souvenir suivant je tombais d’un lit sur la gauche. Je ne me sentais pas du tout saoul ou confus. J’ai instinctivement tenté de m’agripper au lit pour remonter. J’étais submergé par la panique. Je voyais une maison, une Jaguar et des gens inconnus. Je suis aussitôt retombé sur une table d’opération. J’ai ouvert les yeux et j’ai vu un médecin au-dessus de moi qui m’administrait un massage cardiaque. J’ai essayé de m’assoir en pensant qu’il allait se retirer, mais ce ne fut pas le cas. A nouveau je me suis retrouvé en lui et j’ai vu des images de sa femme, de ses enfants et de sa voiture. J’ai senti la panique en lui. C’était tellement accablant que j’ai fui ces visions en me laissant retomber sur la table.

J’ai à nouveau glissé vers la gauche, j’ai regardé à droite et j’ai vu mon propre corps à côté de moi. Lorsque j’ai reporté le regard sur la gauche, j’ai aperçu un éclair de lumière bleue. En regardant vers l’angle de la pièce pour mieux voir, j’ai vu une colonne de lumière descendant vers le sol. J’ai entendu une voix sur la droite dire : « Tout va bien, nous allons te sauver. ». En regardant, j’ai vu ce qui ressemblait vraiment à une fée bleue me prenant par la main. J’ai entraperçu une lumière verte arrivant sur ma gauche mais elle m’a pris la main et me l’a mise au-dessus de la tête. Je n’ai pas vu de quoi il s’agissait car les deux m’ont retourné, m’entraînant vers le haut en direction de l’angle droit de la salle. Je les ai écartées pour voir ce qui se passait. J’ai vu le médecin qui tentait de me réanimer, une infirmière près de ma tête m’appliquait un masque à oxygène ou quelque chose de ce genre, ma mère se trouvait sur le seuil, bras croisés. Le petit ange bleu a dit : « Nous n’avons pas le temps, il faut nous dépêcher. »

Tandis que je commençais à véritablement réaliser la situation, on m’emmenait dans la colonne de lumière et ce fut un vrai périple. Le mouvement et les lumières semblaient me rendre un peu malade, j’ai donc fermé les yeux un moment, les rouvrant de temps en temps par simple curiosité. En chemin, j’ai vu la fameuse « échelle vers le ciel » avec une personne guidée par un chien. Finalement j’ai vu des nuages. Quand j’ai regardé vers le sol par-dessus mon épaule, j’ai vu une immense foule devant les portes du paradis. Les petits anges m’ont déposé juste au seuil, dans une pièce sur la droite. Je suis resté une minute agenouillé les yeux clos, j’avais tellement froid. En y pensant cela a cessé. J’ai ouvert les yeux et je me suis rendu compte que j’étais dans une pièce aux parois nuageuses. Je me suis mis à marcher vers ces nuages et une voix m’a dit : « Ne fais pas ça. Tu le regretterais. Tu serais perdu à jamais. ». Je me suis retourné, j’étais très en colère parce que je voulais être mort pour de bon. Je me rendais compte que ce n’était pas comme je l’avais prévu. Ce n’était pas la mort mais plutôt une vie dans un endroit différent.

J’étais un garçon de 19 ans arrogant et furieux. J’ai pensé : « c’est ça le paradis. On aurait au moins pu me donner un banc pour m’asseoir. ». Alors que je regardais un endroit où j’en aurais placé un, j’y ai découvert un banc en marbre blanc. J’ai pensé : « Super ! Un banc en marbre. Je paris qu’il va être froid. » Mais il ne l’était pas. Lorsque je me suis assis dessus, un angle de la pièce s’est aplati. Les nuages se sont assombris et se sont mis à tourbillonner. Ils se sont ouverts comme une porte d’ascenseur, trois personnes se silhouettant devant une lumière intense. Je les sentais tout en les voyant. L’une d’elles était ma grand-mère, une autre (une très vieille femme) a dit à ma grand-mère : « Tu vois, je te l’avais dit. » La troisième était une jeune fille qui s’est mise à voleter dans la pièce en poussant un cri de joie, puis qui s’est assise à côté de moi. La porte s’est refermée, elle m’a demandé ce qui s’était passé. Je ne raconte pas facilement mes problèmes aux gens, mais sa compassion et sa nature attentionnée ont semblé m’arracher toute les confidences. Elle m’a emmené faire plusieurs voyages.

Le premier ressemblait au « Drôle de noël de Scrooge ». Elle m’a montré des évènements significatifs de mon passé. Des choses que j’avais faites et qui avaient marqué les gens, d’autres qui avaient été dites et que j’ignorais. Elle m’a montré les personnes qui seraient affectées par ma mort, celles qui seraient influencées si je vivais. A 19 ans, cela n’a pas eu beaucoup d’effet sur mon égo arrogant.

Immédiatement après, je me suis réveillé dans une prairie par une journée ensoleillée. J’entendais des voix aux accents paysans du sud, une fille et des garçons. Ils riaient et péroraient de façon vraiment stupide. J’ai essayé de me relever lentement et silencieusement pour regarder par-dessus les herbes, afin de les voir et les identifier. J’ai vu une vieille cabane en ruine. Dans la brise qui soufflait sur l’herbe, j’ai perçu un relent pestilentiel. J’ai finalement vu les personnes qui parlaient, mais ce n’était pas vraiment des personnes. Elles portaient des salopettes, mais elles avaient des têtes de chacals. Elles m’ont repéré et sont venues vers moi en courant. Elles m’ont demandé qui j’étais et d’où je venais. A ce moment-là, l’une d’elle a montré le ciel.

En regardant, j’ai vu une ligne apparaître et une ouverture a déchiré les cieux. Un être brun gigantesque en a bondi, atterrissant à côté de moi. Il avait des cornes partout sur la tête, 5 ou six yeux et il jurait affreusement. Ce n’était pas une créature finement détaillée comme on en voit au cinéma, c’était plutôt comme dans un dessin animé. Il sentait vraiment mauvais et c’était pénible de l’écouter. Ses phrases étaient ponctuées de jurons et d’insultes. Je ne me souviens pas de tout ce qu’il a dit, mais il m’a attrapé et il a bondi en direction de la déchirure céleste. Nous avons atterri sur une plateforme dans l’espace, elle comportait un genre de mur de téléviseurs. En fait c’était des cubes. Il y avait une sorte de pupitre de commande.  Il m’a dit qu’il s’agissait de l’enfer, dans chaque cube se trouvait un enfer sur-mesure pour chaque âme. Il m’a expliqué que les gens s’habituent à toutes les sortes d’enfer, que certaines personnes tolèrent mieux certaines choses que d’autres, l’enfer change donc en permanence. Il prenait un grand plaisir à regarder les gens souffrir.

Tandis que je marchais le long du mur de cubes, j’ai été aspiré à l’intérieur de l’un d’eux. Je me suis retrouvé dans une petite pièce blanche comportant une porte et une étagère. La porte s’est soudain ouverte, un garçon et une fille très beaux sont entrés. Ils étaient très gentils avec moi et ils m’ont demandé s’ils pouvaient m’apporter quelque chose. En général, dans les situations inhabituelles, je ne mange et ne bois rien. C’est mon caractère, il faut que je sois tout à fait à l’aise pour me laisser aller. Je ne cessais donc de répondre non, mais ils ont tellement insisté que j’ai fini par leur dire : « d’accord, un coca et un sandwich. ». Ils sont partis et sont revenus avec un sandwich et un coca. J’avais des doutes, je les ai donc laissé simplement s’asseoir sur les étagères. Ils se sont mis à me harceler pour que je goute et que j’en profite. J’ai finalement cédé, j’ai pris une bouché en vérifiant qu’il s’agissait bien de ce que je croyais. Après avoir mordu j’ai été complètement dégoûté par l’arôme. C’était tellement écœurant que j’ai recraché et bu le coca qui était tout aussi mauvais. J’ai dû le recracher aussi. Ils n’ont pas cessé de rire pendant que je tentais d’éliminer ce mauvais goût dans la bouche. Très drôle, ha, ha ! Puis ils se sont excusés et m’ont proposé de m’en amener un autre. J’ai répondu : « Non merci ». Ils ont tenté de me convaincre qu’ils avaient juste voulu plaisanter et qu’ils n’allaient pas recommencer. J’ai fini par ne plus leur adresser la parole, j’ai alors commencé à m’apercevoir que ces beaux jeunes-gens avaient en fait un visage de chacal recouvert d’un genre de masque transparent. Je me suis rendu compte que je voyais à travers ces masques, que tout cela n’était destiné qu’à me tourmenter. J’ai été entraîné hors du cube par un tourbillon. En quittant la plateforme, j’ai entendu le démon hurler : « Noooon ! »

Immédiatement après, j’ai vu défiler toutes les mauvaises actions que j’avais accomplies, en me retrouvant à la place de ceux à qui j’avais fait du tort. J’ai réalisé à quel point j’avais été insensible envers des personnes sans même le savoir. C’était terrible et bouleversant de revivre des évènements que j’avais oubliés ou qui m’avaient été indifférents. On m’a fait ressentir ce que les autres avaient éprouvé. J’avais très froid et je tremblais.

Je me suis rendu compte que je me retrouvais quelque part. J’ai ouvert des yeux pleins de larmes, j’étais agenouillé dans un genre de grotte. Le plafond était bas, le sol humide et froid, il faisait très sombre. Je me sentais très seul, abandonné. Je me suis mis à essayer d’avancer dans la grotte obscure. C’était difficile parce que je ne pouvais ni ramper sans me tremper, ni me lever à cause du plafond très bas. Je ne voulais pas me mouiller car j’avais très froid. Rapidement, j’ai vu une lueur ambrée devant moi, j’espérais qu’il allait faire plus chaud près de cette lumière. Je voyais des gens près de la clarté, j’ai découvert une foule agenouillée au bord d’une ouverture. Je savais qu’il y avait du feu à l’intérieur. J’ai vu une fille agenouillée, poignet entaillé, un homme avec une corde autour du cou, un autre dont l’arrière de la tête avait explosé. J’entendais des hurlements à l’avant de la grotte, je voulais qu’une de ces personnes me dise où je me trouvais. L’un d’eux m’a dit de me taire sinon ce serait mon tour. Puis un démon énorme et laid venant de la grotte les a attrapés et les a entraînés à l’intérieur. J’avais peur d’être le prochain. Je me suis agenouillé. En fermant les yeux, les visions et les émotions des mauvaises actions de ma vie m’ont à nouveau submergé. J’ai rouvert les yeux et j’ai réalisé que je ne pouvais pas les refermer sans que cela ne se reproduise. J’ai regardé autour de moi et j’ai compris que c’était la raison pour laquelle tous ressemblaient à une bande ce zombies. On ne peut pas fermer les yeux, on ne peut pas parler aux autres, on ne peut pas se lever, on ne peut pas s’asseoir, on ne peut que s’agenouiller, touchant le sol du bout des orteils et de la saillie des genoux. La seule chose qu’on puisse faire, c’est de fixer ce trou ardent, écouter les hurlements en espérant ne pas être le prochain.

J’ai vu un homme vêtu d’une robe, âgé d’environ 40 ans, la barbe taillée, le crâne dégarni. J’ai pensé qu’il ressemblait à un moine et je me suis demandé s’il s’agissait de Judas. Après une longue période, les yeux me brûlaient tellement que j’ai décidé qu’il valait mieux affronter les mauvaises visions afin de pouvoir fermer les yeux un moment. Je me suis mis à pleurer en silence tandis que les visions de mes turpitudes défilaient. J’ai alors entendu une voix dire : « Si tu lui demandes, il te sauvera peut-être. » J’ai pensé : « Comment ? » La voix a répondu : « Dis-le. Dis ces paroles : Jésus Christ mon sauveur dans les cieux, s’il te plaît sauve-moi. ». J’ai répété ces paroles à haute-voix. La voix a poursuivi : « Encore ». Je les ai donc répétées encore et encore. Les hurlements ont cessé, les visions aussi. Le silence régnait.

En regardant vers le haut, j’ai vu un homme assis dans un immense fauteuil en pierre. Une créature aux ailes argentées et portant un casque ailé se trouvait près de lui. Une femme était à sa gauche, un très vieil homme se trouvait derrière elle. Nous étions sur une plateforme dans l’espace, mais des yeux faisaient office d’étoiles. J’ai réalisé qu’il s’agissait de Jésus, que la créature à sa droite était l’Ange du Seigneur, que la femme à sa gauche était la Bienheureuse Vierge Marie. Il m’est seulement possible de supposer que le vieil homme était Abraham, ou Moïse, ou un personnage important de ce genre, peut-être l’apôtre Pierre, ou Paul, ou un autre encore. Jésus affichait une expression de déception qui a touché mon âme et m’a couvert de honte.

L’Ange du Seigneur a déclaré : « Explique à notre Seigneur ce qui t’amène ici. ». J’ai commencé par dire que je pensais que le monde n’était pas un endroit équitable et que je ne voulais plus en faire partie. Il m’a regardé comme si j’étais fou et m’a demandé : « Qui t’a dit que le monde allait être équitable ? ». Je ne comprenais vraiment plus. La fille rencontrée au début au paradis a fondu sur moi et m’a entraîné vers un grand hall plutôt sombre. Nous-nous trouvions devant une grande porte. Alors que je lui demandais où nous-nous trouvions, elle m’a répondu qu’elle voulait me montrer quelque chose. La porte s’est ouverte et un groupe de personnes est sorti. J’ai vu un prêtre que j’ai reconnu par rapport à une autre expérience religieuse vécue à Versailles quand j’étais enfant. J’ai eu une courte vision de cette expérience. Quand la pièce s’est vidée, nous sommes entrés.

Il faisait sombre et il y avait une grande table ronde avec un affichage tridimensionnel au milieu de l’univers. Un vieil homme se trouvait là. Elle m’a entraîné vers lui et il a demandé : « Pourquoi êtes-vous ici ? ». La fille a expliqué que je pensais avoir été maltraité par la vie et que ce n’était pas juste. Il était d’avis que c’était absurde de penser ainsi. En bref, il a commencé à m’expliquer que le globe sur la table était l’univers, que toutes les étoiles avaient une signification, que leur disposition avait un sens. Lorsqu’une personne nait, la disposition des étoiles dans l’univers a un effet sur elle et sur la vie qu’elle va mener. Il a expliqué que le paradis est un endroit sûr où le Seigneur protège et prend soin des âmes. Chacune possède un statut lié à ce qu’elle a fait et appris dans les mondes matériels. Il a indiqué que les gens sont rarement satisfaits longtemps de l’endroit où ils se trouvent, qu’ils sont toujours impatients d’avancer. Les âmes au paradis ne sont pas différentes. Il m’a appris que j’étais venu dans ce même conseil en implorant de naître dans le monde physique. Il m’a expliqué que j’avais très bien plaidé ma cause, que j’avais reçu l’aide de nombreuses personnes sages afin de définir avec précision l’endroit et l’époque exacts de ma naissance, de qui je devais naître. J’ai choisi mon propre nom pour une raison très précise. S’il fallait blâmer quelqu’un pour la vie que je menais, c’était moi. Il m’a indiqué que j’avais fait un pacte avec le Créateur, que je devais vivre selon ce pacte ou en subir les conséquences. Il a terminé son discours en disant que je savais ce qui m’attendait, que je connaissais les risques et les difficultés, qu’on m’avait averti. La seule option consistait à repartir et terminer ce que j’avais commencé. Je n’ai pas pu placer un mot. A 19 ans, je ne l’ai pas accepté facilement. J’ai pensé qu’il s’agissait d’un méchant vieillard au comportement désagréable, notamment parce qu’il nous a évacué de la pièce en claquant la porte derrière nous.

Je me suis à nouveau retrouvé sur la plateforme face à Jésus. La Vierge Marie m’a demandé mon avis sur ce que j’avais appris. Je lui ai dit que je ne trouvais pas juste de devoir supporter que des gens me blessent, que Jésus était censé me protéger, que si je devais repartir, je voulais qu’il corrige cela. Il m’a regardé en disant : « Mon fils, je ne peux causer de souffrance à autrui, je peux seulement guérir ceux qui sont brisés. ». Avec l’arrogance de la jeunesse, j’ai tenté le fameux : « Je veux parler au patron. », exigeant de parler à Dieu. La Vierge Marie a déclaré : « Tu ne peux pas « voir » Dieu. ». Jésus a précisé : « Personne ne peut voir Dieu. ». La Vierge était en colère, elle m’a ordonné de m’agenouiller devant ce grand guérisseur et de demander pardon. Je me suis agenouillé. Je sentais une grande surprise et une grande déception face à mon arrogance. Je me suis mis à pleurer. Jésus m’a demandé : « Sais-tu pourquoi je t’ai sauvé de la fosse du purgatoire ? » J’ai répondu : « Non ». Il m’a dit : « Rappelle-toi le vieil homme, celui dont tu pensais qu’il s’agissait de Judas. Cela m’a montré que tu as la foi, que tu crois vraiment. ». Je me suis rendu compte que Jésus était avec moi, qu’il était resté avec moi en permanence. Il avait toujours été avec moi durant tous les évènements. Ma foi avait beaucoup plus de sens que je ne l’avais cru. Il avait vu en moi quelque chose que je ne voyais pas moi-même. Je me suis mis à pleurer à gros sanglots, je gisais glacé sur le sol, la tête dans les mains, pleurant de manière inconsolable.

La Vierge Marie m’a enjoint de m’avancer et de lui embrasser les pieds. C’était comme tenter de ramper avec un bloc de béton sur le dos. Si j’avais pu mesurer le temps, j’aurais chronométré au moins cinq minutes pour ramper un mètre cinquante. Quand je suis arrivé à ses pieds, j’ai vu qu’ils étaient sales et très usés, comme ceux d’une personne qui n’a jamais porté de chaussures, marchant partout, toute sa vie. J’aurais préféré embrasser les fesses d’un babouin plutôt que ces pieds, avec leurs ongles jaunis et cassés. Mais je les ai embrassés.

Après l’avoir fait, j’ai senti que j’étais entraîné vers le monde matériel, j’ai crié que je voulais rester. Jésus a répondu : « Donne-moi une chance, donne-moi une chance de corriger cela à la fin. ». J’ai pensé : « Génial ! A la fin… ça veut dire que tout va aller de travers jusqu’à ma mort. La fin, ce sera quand ? ». Je pense que c’est la Vierge Marie qui m’a ensuite envoyé un message, il était très compressé avec des paroles, des images et des émotions enroulées ensemble. J’ai eu la vision d’évènements à venir qui se sont pour la plupart réalisés depuis. Personne n’aurait pu prévoir certains éléments. En pénétrant dans le tunnel pour repartir, j’ai eu la vision d’un cercle comportant un œil en son centre, à mesure qu’il tournait, j’ai vu des scènes autour de lui, par exemple des gens et des lieux se déplaçant tous simultanément. J’ai réalisé qu’il s’agissait de Dieu. Il m’avait autorisé à Le voir de la seule manière qui me soit compréhensible. Alors que Jésus Lui-même avait affirmé que je ne pouvais pas voir Dieu, m’avoir accordé cette vision fut d’un grand réconfort. Ce sentiment éprouvé lorsque je me suis rendu compte que Jésus était avec moi en permanence, Il m’était maintenant accordé par Dieu Lui-même. Et je suis parti en paix.

En réintégrant mon corps, j’ai senti mon cœur battre. J’ai ressenti la douleur, la chaleur et la gêne d’être resté allongé dans la même position sur une longue période. J’étais incapable d’une quelconque réaction et je suis resté dans le coma trois jours par la suite. Je me suis occupé l’esprit en me remémorant les évènements encore et encore, j’avais en effet l’impression que je risquais de les oublier. A un moment donné, j’ai senti une main chaude dans la mienne, j’ai lutté pour ouvrir les yeux et voir de qui il s’agissait. A mon chevet, j’ai vu une jeune femme aux longs cheveux bruns me tenir la main. Lorsque je me suis réveillé, j’ai demandé à une infirmière de qui il s’agissait et où elle se trouvait. Quand je l’ai décrite, l’infirmière a été très surprise m’affirmant qu’il n’y avait aucune jeune femme aux Soins Intensifs, que personne n’avait été autorisé à passer de l’autre côté des vitrages durant les trois jours. Les seules personnes présentes par périodes de 12 heures étaient quatre femmes d’âge mûr, toutes travaillant là depuis des années. J’ai pensé qu’il pouvait s’agir d’un rêve, mais elle m’a expliqué que j’étais mort pendant 6 minutes, que j’avais fait un séjour de trois jours aux Soins Intensifs.

 

========================

 

Le 28/06/16, Jeffrey Long, M.D. <nderf@nderf.org> a écrit :

 

Merci d’avoir partagé votre remarquable expérience de mort imminente avec nderf.org !

 

Je pourrais poser toutes sortes de questions concernant votre stupéfiante EMI, mais je ne vais en poser qu’une. Dans votre récit vous écrivez : « J’ai vu un homme en robe, âgé d’environ 40 ans, la barbe taillée, le crâne dégarni. J’ai pensé qu’il ressemblait à un moine et je me suis demandé s’il s’agissait de Judas(…) Jésus m’a demandé : « Sais-tu pourquoi je t’ai sauvé de la fosse du purgatoire ? » J’ai répondu : « Non ». Il m’a dit : « Rappelle-toi du vieil homme, celui dont tu pensais que c’était Judas. Cela m’a montré que tu as la foi, que tu crois vraiment. »

Nous apprécierions beaucoup tout autre commentaire de votre part sur ce sujet ! Avez-vous une idée de ce que Jésus signifiait quand il a dit : « Cela m’a montré que tu as la foi, que tu crois vraiment. ». Croire quoi ? Avez-vous une indication de ce qui se serait passé si vous n’aviez pas cru ? Merci encore pour avoir partagé l’une des EMI les plus remarquables soumises à NDERF !

Amicalement,

 

Dr Jeffrey Long

 

============================

 

Réponse de Jeffrey C.

 

Au moment de l’évènement, j’étais troublé parce que je ne comprenais pas comment le Seigneur-de-ce-monde (qui voit tout et qui sait tout) pouvait ne pas déjà savoir que j’avais la foi (première énigme). Je pense qu’il a vu un tout petit point de lumière dans une âme très sombre. Je ne m’adressais pas à Lui, essayant de Le convaincre de ma foi. J’ai eu ce que je croyais être une pensée privée. Il n’a pas récupéré sa preuve dans mes paroles mais comme un voyeur (deuxième énigme). Il voulait me montrer qu’Il était présent dans mes pensées intimes. A l’époque, je me suis demandé : « S’Il peut voir mes pensées personnelles, alors comment peut-Il ne pas savoir ? ». Solution : la réponse est qu’Il savait. Son intention consistait à vouloir le voir. En bref, je ne pense pas qu’il y avait d’ultimatum. Avec l’âge, je comprends pourquoi Dieu est considéré comme un père. Donc, avec le point de vue d’un père à l’esprit, je pense que la meilleure description consiste en l’expression : « Quand vos enfants sont ados, vous savez qu’ils vous aiment. Vous aimeriez juste qu’ils vous le montrent de temps en temps. ». Si Dieu veut que je croie, il fera en sorte que ce soit le cas. Il n’y avait pas d’athées dans les tranchées. Il va m’amener jusqu’au suicide, m’entraîner dans son salon, faire de moi un croyant puis me renvoyer. La question : « Si tu crois ceci » ou « Si tu ne fais pas cela » ne se pose pas. Je ne pourrais pas nier l’existence d’un ouragan s’il arrivait à ma porte. Les choses les plus profondes que Dieu m’ait dites constituent une longue histoire, mais selon ses termes : « Il faut parfois laisser les gens échouer seuls. » Quelquefois on peut conseiller, avertir une personne, l’implorer, argumenter avec elle, mais cela ne fait que provoquer du ressentiment. La seule manière de lui permettre d’apprendre ou de se rendre compte que vous n’avez à l’esprit que son propre intérêt, c’est de la laisser échouer. Puis d’être là pour ramasser les morceaux. Il n’y a pas eu de : « Je te l’avais bien dit. ».

 

Informations générales

Sexe :         masculin

Date de l’EMI :          1989

 

Eléments de l’EMI :

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie ?     Indécis  Tentative de suicide Mort clinique (arrêt de la fonction respiratoire ou cardiaque)

J’étais mort, je me suis réveillé alors qu’un médecin pratiquait sur moi un massage cardiaque. J’ai vu mon corps allongé à côté de moi.

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience ?     A la fois agréable ET pénible

L’expérience a comporté :     une décorporation

Vous êtes-vous senti séparée de votre corps ?   Oui  J’ai vu le médecin qui s’occupait de moi, les infirmières amenant l’équipement dans la salle, ainsi que ma mère en train d’observer, les bras croisés. J’ai vu ma mère à son travail, en train de s’inquiéter pour moi. J’ai vu d’autres choses mais je ne m’en souviens plus. J’ai nettement quitté mon corps et j’existais en dehors de celui-ci.

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal ?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude   Oui. Je n’éprouvais pas la faiblesse habituelle du corps humain. Je ressentais les autres, je ne me sentais pas du tout amnésique.

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au niveau maximum de conscience et de lucidité ?     Quand je me suis réveillé allongé sur la table, mort.

Vos pensées étaient-elles accélérées ?     Non

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir ?     Non

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude ?     Plus aiguisés que d’habitude

Pendant l’expérience, votre vue était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ?   Identique. J’y ai repensé des milliers de fois à cause de toutes les prédictions qui se sont réalisées, de toutes les leçons apprises au fil des ans et que je n’appréhendais pas à l’époque.

Pendant l’expérience, votre ouïe était-elle différente de ce qu’elle était juste avant ?  Je n’ai remarqué aucune différence

Avez-vous eu l'impression d'être conscient(e) d’évènements se déroulant ailleurs ?   Oui, mais les faits n’ont pas été vérifiés

L’expérience a comporté :          un tunnel

Avez-vous traversé un tunnel ?     Oui     Il y avait un pinceau de lumière à 45°, analogue à celui d’un projecteur. Quand j’y ai pénétré, ce fut un tourbillon de couleurs et un flot de liquide brillant. C’était comme traverser un spectacle lumineux sur des montagnes russes. La plupart du temps j’ai fermé les yeux parce que c’était écrasant, que cela me rendait un peu malade. Point intéressant : juste avant de pénétrer dans la lumière une grande peur m’a submergé, comme lorsque j’étais enfant et que j’étais convoqué au bureau du Proviseur. J’avais le sentiment que j’allais être jugé dans l’au-delà, comme si un groupe allait me faire passer en jugement. Je ne peux pas mieux l’expliquer.

L’expérience a comporté :     la présence de personnes décédées

Avez-vous vu un(des) être(s) pendant votre expérience ?    J’en ai effectivement vu

Avez-vous rencontré ou perçu la présence d'êtres décédés (ou encore en vie) ?     Oui     Je n’ai pas vu de proche, ni de personne connue au cours de ma vie, mais il y avait des gens qui me connaissaient. J’avais l’impression d’être comme eux, qu’ils m’étaient familiers. J’ai vu des prêtres, en particulier un que j’avais rencontré à Versailles étant enfant.

L'expérience a comporté : une obscurité

L'expérience a comporté : une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti(e) entouré par une lumière intense ?     Non

Avez-vous vu une lumière surnaturelle ?     Oui   Les lumières dans le tunnel. Au début, quand je suis entré, j’ai vu la lumière. C’était un monde intensément lumineux. Lorsque la porte s’est ouverte dans la pièce où je me trouvais, j’ai vu cette même lumière intense. Le reste du temps il faisait sombre, parfois j’avais l’impression que l’espace apparaissait. Vers la fin, je me suis rendu compte que ce que j’avais pris pour des étoiles était en fait des yeux.

L'expérience a comporté :    un paysage ou une ville

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde, surnaturel ?    Un monde nettement ésotérique ou surnaturel   

L'expérience a comporté :     des visions infernales

L'expérience a comporté :    une tonalité émotionnelle intense

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience ?     Quasiment toutes semble-t-il.

Avez-vous éprouvé une sensation de paix ou de bien-être ?     Non

Avez-vous éprouvé un sentiment de joie ?     Non

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni(e) avec l'Univers ?   Non

L'expérience a comporté :    une connaissance ou un dessein spécifique

Avez-vous soudainement eu l'impression de comprendre tout ?     Tout sur moi et autrui     Après l’expérience, j’ai été transféré en Psychiatrie. Il semble que la compréhension et la douce nature de la fille qui m’a guidé étaient devenues une part de moi-même et, ainsi que l’a dit le médecin, j’ai aidé davantage de personnes en une semaine qu’elle-même en une année. Je suis devenu plus empathique et conscient des… problèmes des gens ? Difficile à expliquer j’imagine !

L'expérience a comporté :   revoir ma vie

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues ?     Mon passé a défilé devant moi, hors de mon contrôle     Des flashbacks d’actions que j’avais accomplies, bonnes et mauvaises. Tout ce que j’avais fait. Je me suis retrouvé à la place de ceux à qui j’avais fait ces choses, j’ai ressenti ce qu’ils avaient alors éprouvé.

L'expérience a comporté :    une connaissance de l’avenir

Est-ce que des scènes de l’avenir vous sont apparues ?     Des scènes de mon avenir personnel     J’ai reçu un message concernant mon avenir, de la part de Marie semble-t-il. Entre autres, des émotions, des scènes qui allaient commencer quand j’allais me casser le dos. En fait tout s’est réalisé. Des émotions que je ne comprenais pas sont apparues et brusquement, 20 ans plus tard ou davantage, je les ai comprises. Je me suis brisé le dos et tous les évènements prédits se sont réalisés, exactement à l’âge indiqué. Au début, lorsque l’évènement « Scrooge » s’est produit, j’ai également reçu des flashs d’évènements à venir.

L'expérience a comporté : une frontière

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique de délimitation ?     Oui     Lorsque j’ai marché vers un mur de nuages pour essayer de le traverser, on m’a dit que j’allais le regretter.

Êtes-vous arrivée à une frontière ou à un point de non-retour ?   J'ai atteint une barrière que l'on ne m’a pas permis de dépasser ou j'ai été renvoyé(e) contre ma volonté. 

 

Dieu, spiritualité et religion :

Quelle importance accordiez-vous à la religion ou la vie spirituelle avant cette expérience ?     Peu importante pour moi

Quelle-était votre religion avant cette expérience ?  Je ne sais pas   Je croyais en Dieu et en Jésus, mais je ne menais pas une vie chrétienne et je n’avais vraiment pas conscience de leur existence réelle.

Vos pratiques religieuses ont-elles changé depuis cette expérience ?     Oui     J’ai une relation avec Dieu et Ses serviteurs. Je me rends compte que le « libre arbitre » est tout autant une malédiction qu’une bénédiction. Pour le décrire au mieux, nous sommes comme des enfants. Quand nous sommes au paradis, nous y sommes en sécurité. Tôt ou tard nous supplions de pouvoir sortir. Ce qui se passe quand nous sommes dehors résulte de nos actions. Il vaut mieux rester dans le jardin.

Quelle importance accordez-vous à votre vie religieuse ou spirituelle après votre expérience ?     Très importante pour moi

Quelle-est votre religion maintenant ?     Chrétienne – Chrétienne autre   Je vois tant de problèmes gênants dans les religions institutionnelles, que je définis ma religion uniquement par rapport à ma relation à Dieu, à Jésus et aux serviteurs du Seigneur.

Est-ce que cette expérience comportait des éléments conformes à vos croyances terrestres ?    Un contenu partiellement en accord, partiellement en désaccord avec les croyances que j’avais à l'époque de l’expérience.     Je croyais en Dieu et en Jésus, mais j’ignorais tout le reste.

Vos valeurs et croyances ont-elles changé à la suite de cette expérience ?     Oui     J’étais un dealer alcoolique ayant tourné voleur. J’ai fini par travailler pour une société de sécurité nationale, à l’époque j’installais des systèmes de surveillance et des caméras, j’ai ensuite beaucoup évolué.

L'expérience a comporté :   la présence d’êtres surnaturels

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être ou une présence ésotérique, ou d'entendre une voix non identifiable ?     J’ai entendu une voix non-identifiée   Les communications se faisaient par la pensée, j’ai donc par moment eu des difficultés à identifier qui me parlait.

Avez-vous vu des esprits religieux ou des morts ?     Je les ai effectivement vus

Avez-vous rencontré ou décelé des êtres ayant vécu précédemment sur terre et dont le nom est mentionné par les religions (par exemple : Jésus, Mahomet, Bouddha, etc.) ?    Oui   Jésus, Marie et d’autres qu’on ne m’a pas présentés mais dont j’ai senti le lien avec Jésus.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos d'une existence avant la vie de mortel ?     Oui     Le vieil homme dans la salle du conseil m’a dit que nous vivons autant de vies que possible afin d’acquérir de l’expérience.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information sur un lien ou une unicité dans l’univers ?     Indécis     Soit je ne comprends pas la question, soit je n’ai pas compris les informations qui m’ont été fournies. A 19 ans, la notion d’Unité/Unicité m’était inconnue ou incompréhensible

Croyiez-vous en l'existence de Dieu avant votre expérience ?     Existence probable

Pendant votre expérience, avez-vous acquis des informations sur l'existence de Dieu ?     Oui     On m’a dit que personne ne peut « voir » Dieu. En toute fin d’expérience j’ai eu une vision dont j’ai compris qu’il s’agissait de Dieu, j’ai également réalisé que c’était une image spécialement conçue pour moi afin qu’elle me soit compréhensible.

Croyez-vous en l'existence de Dieu à la suite de cette expérience ?     Existence de Dieu indubitable

 

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion :

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information particulière à propos de votre dessein ?  Indécis   J’ai vécu beaucoup d’expériences spirituelles tout à fait significatives, des expériences religieuses. Un être supérieur (peut-être Dieu) m’a même parlé. Je sais qu’il existe un dessein et que la connaissance m’est accordée en fonction de ce qu’il me faut savoir. Certaines choses m’ont par ailleurs été révélées dans une conversation, il m’a en effet été dit : « J’ai des questions mais je ne remets pas en question. »

Avant cette expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont significatives et importantes ?     Ni importantes, ni significatives

Durant l'expérience, avez-vous reçu de l'information quant au sens de la vie ?     Oui     Le vieil homme dans la salle du conseil m’a dit que nous vivons autant de vies que possible, pour acquérir de l’expérience afin de pouvoir nous rapprocher de Dieu. Comme un enfant qui grandit pour avoir une relation d’adulte avec son père.

Croyiez-vous à la vie après la vie avant cette expérience ?     Incertitude quant à l’existence de l’au-delà.

Croyez-vous en une vie après la vie à la suite de cette expérience ?      Existence indubitable d’une vie après la vie     Oui     On m’a expliqué que nous ne mourons jamais, nous ne faisons que passer d’expérience en expérience afin de nous rapprocher de Dieu. « Créé à son image » semble signifier vivre et faire l’expérience d’autant de vies que Dieu.

Aviez-vous peur de la mort avant cette expérience ?     J’avais très peur de la mort

Avez-vous peur de la mort après votre expérience ?     Je n’ai pas peur de la mort

Aviez-vous peur de vivre votre vie avant cette expérience ?     Je n’avais pas peur de vivre ma vie terrestre

Après cette expérience, aviez-vous peur de vivre ?     Je n’avais pas peur de vivre ma vie terrestre

Avant votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ?            Ni importantes, ni significatives

A la suite de votre expérience, croyiez-vous que nos vies terrestres sont importantes et significatives ?   Importantes et significatives

Avez-vous appris comment vivre nos vies ?     Oui     On m’a montré que le point de vue a son importance (par exemple, regarder un accident à la télé ou subir un accident). Pour nous, la vie est réelle, mais dans l’autre monde ce sera comme se souvenir d’un film.

Durant votre expérience, avez-vous acquis de l'information à propos des difficultés, défis et obstacles de la vie ?     Oui     Le vieux conseiller m’a fait comprendre que les épreuves de la vie constituent ce qui nous fournit l’expérience, parfois des éléments sont mis en travers du chemin afin de changer le déroulement des évènements. Un pneu crevé sur l’autoroute peut sembler être un problème, mais cela aura peut-être évité un accident plus loin sur la route.

Étiez-vous compatissant(e) avant cette expérience ?     Légèrement compatissant(e) envers autrui

Durant cette expérience, avez-vous appris quelque chose à propos de l'amour ?     Non

Etiez-vous compatissant(e) après cette expérience ?     Très compatissant(e) envers autrui

Quels changements sont survenus dans votre vie à la suite de votre expérience ?     De grands changements dans ma vie     Difficile à expliquer. Intuition renforcée. Pendant une brève période il y a quelques années, perceptions médiumniques extrêmes, jusqu’à ce je demande à Dieu de bien vouloir m’en débarrasser. Tout à fait similaire au fait de porter des lunettes alors qu’on ignorait même en avoir besoin.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience ?     Oui     Je ne suis plus aussi crédule qu’auparavant. Je trouve difficile d’avoir une relation vraiment significative avec des personnes qui ne sont pas axées sur la même réalité que moi. En bref, je vois plus facilement les motivations des gens, j’ai des difficultés à lier une amitié avec des personnes dont les intentions ne sont pas pures.

 

Après l'EMI :

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots ?    Oui   Même si le récit de mon expérience est très long, j’ai ignoré certaines parties. Je suis certain d’en avoir oublié d’autres, j’ai en effet dû y repenser des centaines de fois pour m’efforcer de ne pas oublier. Lorsque j’ai réintégré mon corps, j’avais l’esprit très embrumé en comparaison de mon état hors du corps.

Avec quelle précision vous rappelez-vous de l'expérience en comparaison d'autres événements à l’époque de l'expérience ?     Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque   Je ne me souviens pas des dates exactes et je me rappelle peu des mois précédant l’évènement.

A la suite de votre expérience, avez-vous acquis des capacités médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons particuliers que vous n'aviez pas avant ?     Oui     Je dirais une intuition un peu plus précise. Pendant une brève période, il y a quelques années, une capacité incroyable à me relier directement à des personnes en tout lieu. J’ai été submergé et j’ai imploré que cela cesse ; ce qui s’est produit.

Une ou plusieurs parties de l'expérience sont-elles particulièrement significatives pour vous ?      Avec le temps et jusqu’aux années récentes une part de plus en plus grande a pris de l’importance.

Avez-vous déjà raconté cette expérience ?   Oui    A 20 ans. Non.

Aviez-vous connaissance des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience ?   Non  

Qu'avez-vous pensé de la réalité de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue ?    L'expérience était tout à fait réelle     Je savais que c’était réel parce que c’était plus net que n’importe quel rêve. Je peux contrôler ce qui se passe dans mes rêves. Il n’y a pas eu d’expériences ou d’informations exagérément débridées, typiques d’un rêve. J’étais en mesure de raisonner consciemment comme une personne éveillée. J’avais froid et je ne me suis pas réveillé. A d’autres moments je n’avais pas froid (quand j’étais devant Jésus ou dans la salle du conseil). Enfin, certaines informations m’ont été fournies sur des évènements suivant immédiatement l’expérience, dans les années suivantes ou plus tard encore et qui se sont réalisés, confirmant la réalité de l’expérience.

Que pensez-vous de la réalité de l'expérience maintenant ?     L'expérience était tout à fait réelle     De nombreuses indications d’évènements m’ont été fournies, je n’aurais pas pu connaître ces derniers ou les prévoir. Avec le temps ils se sont tous réalisés. Il semble que tout ce qui s’est produit était tout à fait parfaitement coordonné afin de m’influencer pour le reste de ma vie. Aucun rêve ou illusion n’aurait pu me fournir un tel puzzle s’assemblant au fil des ans, constituant toujours une image tellement parfaite. Il est visible que cette image a dû être créée avant que le puzzle ne soit découpé, chaque pièce étant conçue pour être découverte et mise en place lorsqu’elle devient nécessaire et pertinente. C’est significatif.

Est-ce que quelque chose a reproduit une partie de cette expérience à une période de votre vie ?   Non 

Pourrions-nous poser d’autres questions afin de vous aider à partager votre expérience ?     En y réfléchissant, je considère que mon expérience est très similaire à l’histoire de Scrooge. Même type de contenu et de message général. Il me semble pertinent de demander : « A votre avis, quel-est le message ou le sens général de votre expérience ? »