NDERF Page d’Accueil Témoignages d’EMI Partagez votre EMI

EMI de James W

Description de l'expérience:

Je n'ai jamais pensé à ces expériences en tant qu'expériences de mort imminente. Ni problème de santé, ni événement traumatique ne sont jamais survenus et certainement pas lors de ces événements que j'ai appelé des expériences mystiques. Je suis obligé de vous écrire, cependant, parce que le peu que j'ai lu sur les EMI m'a montré que beaucoup de gens disent que leurs expériences de mort imminente ont été le fruit d'une crise cardiaque, d'un accident de voiture, etc. d'une manière qui ressemble étroitement à la façon dont je décris les expériences que j'ai eu en commençant par celle survenue en mai 1961.

Mes intentions, des prières demandant à Dieu qu'il se révèle à moi, et toutes les informations que j'avais reçu sur Dieu des adultes dans ma vie, m'ont laissé complètement désarmé face à ce qui est arrivé en mai 1961. Je ne pensais à rien de différent ce matin-là et je n'aurais jamais imaginé la nature de l'expérience qui était sur le point de m'arriver. Je priais depuis plusieurs années pour que Dieu me rendre visite, en imaginant une expérience tout comme le Jésus qui s'était présenté au pied du lit de ma grand-mère au milieu de la nuit avec un message réconfortant. Pour moi, le sort me réservait autre chose.

"Bon, tout le monde, allez vite sur le terrain et formez vos groupes", a crié mon professeur depuis la porte du vestiaire.  C'était le printemps à New York et nous avons organisé un cours d'éducation physique à l'extérieur pour profiter du beau temps. J'avais treize ans et c'était une belle journée pour être en vie. Le ciel était clair et bleu vif, l'air était empreint de cette odeur de fraîcheur propre, indescriptible, alors que la vie jaillissait toute neuve aux alentours. 

"Les deux premières équipes, allez sur les cours de handball, tous les autres, prenez place ici près de la clôture et attendez votre tour pour remplacer les perdants". C'était la deuxième année que mon professeur enseignait la classe d'éducation physique; J'étais en quatrième. C'était un bon professeur, mais je n'aimais pas la gym. Je n'aimais pas les dangers perçus des efforts athlétiques. Mais j'étais obligé d'y être, vêtu de mon short rouge et tee-shirt. Je me souviens avoir parlé à mon ami John 'Fitz' Fitzpatrick pendant quelques minutes, et puis j'ai penché ma tête en arrière contre le grillage et respiré l'odeur de l'herbe qui flottait à travers l'air chaud. J'ai regardé les cours de handball et momentanément observé les joueurs qui claquaient le ballon contre le mur avec leurs paumes ouvertes. J'ai levé les yeux vers le ciel bleu clair.

Au moment même où j'observais le ciel et sentais la beauté simple de la douce brise qui soufflait sur mon visage, ma vie a changé. Quelque chose a bougé qui a changé pour toujours ma perception de la vie. L'expérience a été ineffable et je suis incapable de décrire ce moment; je ne peux interpréter l'expérience en mots que pour tenter de communiquer quelque chose de significatif concernant un aperçu profond à l'intérieur de la nature du fait même d'être.

Ce fut une expérience non-empirique - l'expérience n'avait pas de contenu de sorte qu'il n'y avait rien de ce qui est nécessaire pour avoir une expérience dans le sens classique du terme, «expérience». Quelque chose est arrivé et selon les observateurs extérieurs, il a fallu du temps pour que cela se produise. Selon la compréhension classique de l'expérience, je n'ai rien vécu. Je suis devenu purement sujet et aucune pensée n'existe dans cette Unicité. Il existe seulement UN et aucun autre; cet UN est toujours et cet UN ne saurait être expliqué, compris ou vécu par l'esprit humain rationnel.

La lumière blanche est ce dont je me souviens et la façon la plus simple que je peux expliquer le moment est de dire: "J'ai vu Dieu". Voilà ce que j'ai finalement compris en tant qu'expérience mystique, mais à l'époque, je n'avais jamais entendu parler d'une telle chose. C'est de cela que Siddhartha Gautama, Jésus-Christ, Meher Baba et beaucoup d'autres parlaient. C'est là-dessus que Maître Eckhart a écrit, sauf que j'ignorais tout d'Eckhart à l'époque. C'est ce que j'ai qualifié d'expérience non-empirique et il n'y a rien à retenir. Le moment est éternellement présent et la mémoire n'a pas de fonction. Cela m'a cependant laissé des impressions. Je sens que d'une certaine façon, j'ai été exposé à l'information pure à un niveau qui surcharge de loin la capacité d'une entité physique. C'était tout ce qui est tout à la fois et c'est l'Amour.

Je me souviens qu'immédiatement après avoir retrouvé un certain sens de ce que nous savons être notre conscience éveillée habituelle, je me sentais aimé, immergé dans l'amour, porté par l'amour. Je percevais que j'étais fait d'Amour et que tout le reste était fait de la même étoffe. Mes premières impressions une fois revenu à l'expérience objective étaient remplies d'amour inconditionnel et d'un sentiment de bien-être complet. Je savais que nous étions tous un être; pas des parties d'un être qui étaient en quelque sorte liées, mais chacun d'entre nous était cet être. Je savais au-delà de tout doute que chacun d'entre nous contient en lui toute la puissance créatrice de l'univers et que le monde peut se produire pour nous de quelque manière que nous choisissons. J'avais le sentiment de rêver, que ce que je vivais était en train d'être rêvé, je faisais partie du rêve de quelque grand être, et je percevais que les deux étaient vrais tout en même temps.

Je me suis alors rendu compte que le temps passait. Je faisais partie du monde temporel à nouveau et des choses se passaient, dont j'aurais pu vouloir être conscient. C'était tout simplement une prise de conscience fugitive et j'étais dans le bonheur, donc j'ai oublié. J'ai compris que je ne pesais rien, que je flottais librement sans un corps et que c'était formidable. Je me suis alors dit que c'était plutôt inhabituel de ne pas avoir de corps et j'ai pensé que peut-être cette question justifiait une enquête plus approfondie. Je n'avais aucune raison valable pour y penser, mais j'ai commencé à réfléchir et j'ai réalisé que j'étais dans une réalité totalement différente de celle de la cour de handball. Je ne savais pas où ni ce que c'était et je n'avais pas peur. Je savais que tout était parfait, mieux que jamais, même si je comprenais maintenant que je n'étais pas dans mon corps.

Je n'étais pas dans mon corps et j'avais un choix à faire à ce sujet: je pouvais rester hors de mon corps ou je pouvais revenir dedans. C'était un choix libre et quoi que je décide serait parfait. Mon désir immédiat était de rester là où je me trouvais parce que c'était magnifique. Ensuite, je me suis aperçu que ce choix donnerait aux gens sur la terre l'impression que j'étais mort; en effet, mon corps serait mort et je ne saurais jamais ce que j'aurais pu être en mesure de faire à l'avenir sur la Terre. Puis j'ai recouvré mon sens de l'orientation, regardé vers le bas, et j'ai vu la scène dont je venais de faire partie. Tout à coup, ma conscience s'est détournée de la lumière blanche ineffable de l'unité absolue pour flotter 91 mètres au-dessus de mon corps. Je pouvais voir toute la scène dans son ensemble au lycée ce matin de mai. Je n'étais pas effrayé ou même surpris par ce panorama incroyable. Il m'est venu à l'idée que c'est une façon de percevoir notre monde, mais que la plupart d'entre nous ne savent pas comment voir ainsi.

Tout le monde était là-bas, rassemblé autour de mon corps près de la clôture, et tout le monde semblait très petit. Mon professeur était juste en face de mon corps, l'air très inquiet. J'étais assez loin, mais je pouvais voir par son  mouvement nerveux, rapide, qu'il était préoccupé par quelque chose. Ce qui me laissait complètement indifférent, vu qu'à mon avis, ma vie ne pouvait être meilleure. Puis j'ai su que si je voulais rester dans mon corps, il fallait agir et que si je ne le faisais pas, je n'y retournerais jamais - je serais mort. Il n'y avait aucune crainte attachée à cette pensée, tout simplement la réalité que c'était ainsi, et que c'était à moi de décider - comme toujours.

La prochaine chose dont j'ai été conscient, c'est d'être mouillé, froid et lourd. Je regardais avec mes yeux une fois de plus et mon professeur semblait plus heureux. Je l'ai entendu dire à quelqu'un d'aider à m'emmener dans le bureau de l'infirmière. J'ai essayé de bouger, mais rien ne s'est passé. J'ai essayé de parler pour leur dire que tout était parfait, mais je ne pouvais pas faire sortir les mots de ma bouche. Mes pensées étaient claires et j'étais conscient du fait que je ne pouvais pas faire en sorte que mes pensées sortent de ma bouche, en dépit de mes efforts. Je n'avais pas sommeil, la tête ne me tournait pas, je n'étais pas groggy, ou de quelque façon privé de mes capacités mentales. La connexion entre mon esprit et mon corps ne fonctionnait pas comme d'habitude et je l'ai remarqué sans pouvoir rien faire à ce sujet.

Certains des gars m'ont transporté dans le bureau de l'infirmière et m'ont assis sur une chaise. Je me sentais cohérent dans mon esprit, mais mon corps paraissait une masse énorme d'argile froid, lourd. Cette sensation était troublante - une partie de moi savait que j'étais en grande forme; une autre partie de moi commençait à craindre que quelque chose hors de mon contrôle se passait. L'infirmière m'a demandé mon numéro de téléphone et je pouvais répondre dans mon esprit, mais physiquement, je pouvais seulement marmonner de façon incompréhensible. L'infirmière a poussé le téléphone plus près de mon côté du bureau et avec beaucoup de difficulté, j'ai finalement composé le numéro. Mes pensées au sujet de la situation dans son ensemble évoluaient rapidement et je voulais me lever et sortir de là, mais ne pouvais même pas parler et pouvais à peine composer le numéro de téléphone. Je devais me concentrer pour bouger le doigt d'un numéro à l'autre dans l'anneau de numérotation: Pershing (PE) 5-2453 et ce n'est qu'avec beaucoup de difficulté que mon doigt a fait les mouvements nécessaires pour composer le numéro. L'infirmière a dû engager la conversation et a demandé à ma mère de venir à l'école tout de suite.

J’étais assez hébété les deux jours suivant et j'ai été examiné par notre médecin de famille à deux reprises - le jour de l'événement et de nouveau le lendemain. Il est venu les deux fois à la maison avec son sac noir. Le médecin a dit à ma mère qu'il ne trouvait rien d'inhabituel dans mon état de santé et rien qui aurait pu causer le genre de symptômes que j'ai décrit. Le médecin a enfin suggéré que  j'avais peut-être été mordu par une araignée venimeuse d'une certaine sorte. Je lui ai dit que je n'avais pas été mordu.

Au bout de trois jours, j'allais très bien et mon corps fonctionnait et se sentait normal. J'étais excité et je voulais dire au monde ce que je savais maintenant à propos de Dieu et je l'ai fait. Je savais que Dieu n'était pas un homme assis dans le ciel pour juger et envoyer certaines personnes en enfer, d'autres vers le ciel et d'autres encore au purgatoire. Je savais sans aucun doute que Dieu était à la fois dans et à travers tout, au-dessus et autour de tout. Je savais que ce que j'appelle Dieu était toujours avec moi, ne m'avait jamais quitté, et vivait à l'intérieur de moi. Je savais que dans un certain sens, j'étais Dieu et Dieu était moi. Je savais que les règles et règlements de ma religion n'étaient pas la parole de Dieu. Dieu m'a donné une manière complètement différente de me conduire sur la terre et il m'a demandé de parler aux gens de ce qu'il m'avait montré.

L'idée la plus important qui m'a été impartie était: «Tout est UN». Il y a seulement UNE chose et tout est cela. Cette expérience est devenue le point central de ma vie et a pris la plupart de mon temps dans l'étude de la physique, de l'anthropologie, la géologie, l'archéologie, et finalement j'ai obtenu un baccalauréat ès sciences en philosophie et études religieuses pour pouvoir mieux comprendre et me connecter avec la réalité de la profondeur et de la vérité de cette expérience.

En tant qu'étudiant de première année âgé de dix-sept ans au Collège St. Norbert à West DePere, dans le Wisconsin en 1965 j'ai commencé à lire Meister Eckhart, sainte Thérèse d'Avila, saint Jean de la Croix et d'autres mystiques chrétiens dont Teilhard de Chardin. Ils ont décrit des expériences qui ressemblaient à la mienne et j'ai commencé à penser que je n'étais pas fou et que j'avais vraiment fait l'expérience de ce que je pensais avoir connu - ce que j'avais connu en tant que Dieu.

Ensuite, je me suis intéressé aux mystiques orientaux, puis aux religions elles-mêmes: le bouddhisme, le taoïsme, l'hindouisme, le Soufisme, le jaïnisme, shintoïstes et Zen, qui ont eu le plus grand impact sur moi à cause de la notion d'expérience directe tout de suite. Le Zen supprime tous les concepts, tous les mots, tous les jugements et va directement à l'expérience de la vraie nature. Le Zen affirme que cette réalité, en ce moment, quelle que soit l'expérience de quelqu'un à un moment donné, se trouve être, est tout ce qu'il y  a. L'expérience ultime de ce que nous pouvons appeler Dieu est possible seulement ici et maintenant.

À l'automne de ma deuxième année à Norbert, je faisais couper mes cheveux chez mon coiffeur habituel juste à côté de l'université. Juste avant de me lever de la chaise, j'ai flashé dans l'Un éternel comme je l'avais fait cinq ans plus tôt. Je me suis assis dans le fauteuil pendant une période de temps qui semblait très courte, vu ce qui se passait dans la boutique, puis j'ai repris conscience normalement. Je n'étais pas «paralysé» cette fois-là, et je n'ai pas eu d'expérience hors du corps. Le passage de l'état de pure subjectivité et de l'unité à la conscience normale s'est fait sans accrochage et apparemment instantanément - tout comme lorsque je suis passé de la réalité matérielle à l'Un non-physique.

J'étais un peu fragile quand je me suis levé. Au moment où je marchais en bas du paté de maisons et que j'étais en face de l'école élémentaire catholique, ma tête a tourné et j'ai vomi sur le terrain. Les enfants et les religieuses étaient sur le terrain de jeu, mais je ne pense pas qu'ils m'ont remarqué. Je suis allé en classe environ trente minutes après cela et je n'étais pas vraiment pleinement conscient de la situation ou de toutes situations jusqu'au lendemain, un mardi.

La troisième fois que cette expérience spontanée m'est arrivée, c'était quand tout s'est réuni pour moi. J'étais dans l'Armée de l'Air des Etats-Unis, en Thaïlande. J'ai fini mes douze heures sur la ligne de vol à 6h00. Je suis rentré chez moi à bicyclette, je suis monté à l'étage sur mon balcon dans la beauté d'un jour nouveau, j'ai levé les yeux vers les nuages blancs dans le ciel bleu et j'ai été une fois de plus Un, puis je me suis entendu dire: «Ceci est exactement ce que j'ai vécu à treize et encore à dix-huit ans, et c'est Dieu. »

J’ai appris par moi-même à méditer à dix-neuf ans et je l'ai pratiqué pendant quarante ans. J'ai eu beaucoup d'autres de ces expériences et beaucoup d'autres différentes au cours des années. Beaucoup de révélations spontanées au cours des années ont été confirmées par la théorie de la mécanique quantique et des données empiriques. Maintenant, et pour les quelques dernières années, toute l'expérience quotidienne a ralenti et a été plus facile. La présence du Dieu en Soi est toujours disponible et généralement perçue ici et maintenant pendant que je me déplace à travers chaque moment d'une journée incroyable de la vie.

Renseignements généraux:

Genre:     Homme

La date à laquelle l'EMI est survenue:     Mai 1961 et autres

Au moment de votre expérience, y avait-il un événement qui menaçait votre vie?    Non      Aucune maladie ni traumatisme. Voir les détails dans le sujet numéro 3 ci-dessous.      

Éléments de l'EMI:

Comment considérez-vous la teneur de votre expérience?     Merveilleuse

L'expérience incluait:    une expérience hors du corps

Vous êtes vous senti séparé de votre corps?   Oui  

J'ai clairement quitté mon corps et j'existais en dehors

Quel était votre degré de conscience et de lucidité durant cette expérience comparativement à celui que vous avez au quotidien en temps normal?    Plus conscient(e) et lucide que d’habitude. Voir ci-dessus.   

Durant votre expérience, à quel moment étiez-vous au maximum de votre conscience et lucidité?   Le moment initial était celui durant lequel le niveau de conscience était le plus élevé, et après le retour au monde matériel, l'état de vigilance était très élevé et limpide.

Est-ce que vos pensées allaient rapidement?     Incroyablement vite

Est-ce que le temps vous a paru s'accélérer ou ralentir?     Tout semblait se passer à la fois; ou le temps s'arrêtait ou perdait toute signification. La Source de l'espace et du temps n'est pas soumis à l'expérience de l'espace et du temps telle que nous la connaissons du point de vue humain. En conséquence, l'expérience ultime transcende l'espace/temps. Il n'y a pas de souvenirs parce qu'il n'y a rien à se rappeler et même s'il y avait quelque chose, la mémoire ne servirait à rien parce qu'il n'y a ni passé, ni présent, ni futur, tels que nous les connaissons. Il y a seulement le Maintenant.

Est-ce que vos sens étaient plus vifs que d'habitude?    Incroyablement plus vifs

Est-ce que votre vision était différente de ce qu’elle est en temps normal?     Oui   À un moment donné, je pouvais voir de grandes distances à partir d'un point de vue élevé. Le monde était limpide sans aucun flou. A d'autres moments, j'ai lu les mots des pages de livres, ce que j'ai vérifié par la suite à la bibliothèque et les mots étaient les mêmes. Il y a eu de nombreux événements incroyables que j'ai lentement intégré dans ma pensée au fil des ans. Cela m'a incité à diriger des ateliers sur les processus de la pensée impliqués dans la manifestation de la réalité par choix.

Est-ce que votre ouïe était différente de ce qu’elle est en temps normal?  Oui   Parfois. Chaque son sur lequel je me concentre devient distinct des autres et très clair. Parfois, le son s'est éteint jusqu'au silence.

Avez-vous eu l'impression d'être conscient de choses se déroulant ailleurs?    Oui, et les faits ont été vérifiés    

Êtes-vous passé à travers un tunnel?   Non 

Avez-vous rencontré ou été conscient de la présence d'êtres décédés ou encore vivants?   Oui   Pas dans le sens d'être comme un individu quelconque. Dieu. Le tout et le rien, Un.

L'expérience incluait:    un vide

L'expérience incluait:   une lumière surnaturelle

Avez-vous vu ou vous êtes-vous senti entouré par une lumière brillante?     Non

Avez-vous vu une lumière qui ne vous semblait pas d'origine terrestre?     Oui  Entouré par la lumière. La réalité elle-même était la lumière.

L'expérience incluait:   un paysage ou une ville surnaturels.

Avez-vous eu l'impression d'entrer dans un autre monde non terrestre?    Un endroit clairement mystique ou un domaine surnaturel.

Quelles émotions avez-vous ressenties durant l'expérience?     Ravissement, état de perfection, émerveillement, bonheur.

Avez-vous eu une sensation de paix ou de réconfort?      Paix ou bien-être incroyable

Avez-vous eu un sentiment de joie?     Une joie incroyable

Avez-vous eu l'impression d'être en harmonie ou d'être uni avec l'Univers?     Je me sentais uni(e) au monde ou ne faisait qu'un avec le monde

L'expérience incluait:    de la connaissance ou un but particuliers

Avez-vous eu l'impression de soudainement tout comprendre?     Tout sur l'univers    

Est-ce que des scènes de votre passé vous sont revenues?     Mon passé est apparu en un clin d'oeil, hors de mon contrôle. Parfois, j'ai prêté attention à mon passé et j'ai été en mesure de voir chaque événement en détail. Cela m’a même permis de me réconcilier avec mes actions passées et de demander pardon aux gens de nombreuses années plus tard.

L'expérience incluait:    une connaissance de l’avenir

Est-ce que des scènes de votre avenir vous sont apparues?      Des scènes de l’avenir du monde.   Au total, plus de 46 ans.

Avez-vous atteint une frontière ou une structure physique limite?     Oui. Parfois, je me percevais à une limite et ensuite je réalisais que la limite était mon esprit rationnel tentant de saisir l'insaisissable, essayant de nommer le Tao. À ce moment-là, j'abandonnais et j'arrêtais d'essayer. La limite est alors non seulement transcendée mais perd tout son sens.

Êtes-vous arrivé à une frontière ou à un point de non-retour?   J'ai atteint une barrière que l'on ne me permettait pas de dépasser; ou j'étais renvoyé contre ma volonté  

Dieu, Spiritualité et Religion:

Quelle était votre religion avant cette expérience?     Indécis(e)    Catholique romain.

Est-ce que vos pratiques religieuses ont changé depuis cette expérience?    Oui  Voir tout le reste.

Quelle est votre religion maintenant?   Libéral. Aucune affiliation religieuse.

Est-ce que vos valeurs et croyances ont changé à la suite de cette expérience?     Oui    Voir tout le reste.

Avez-vous eu l'impression de rencontrer un être mystique ou une présence, ou d'entendre une voix non identifiable?     J'ai rencontré un être précis, ou une voix, clairement mystique  ou d'origine non terrestre.

Avez-vous rencontré des êtres durant votre expérience?   Je les ai vus vraiment

Est-ce que votre expérience a comporté la présence de figures spirituelles ou religieuses?    Des figures religieuses ou spirituelles

Concernant nos vies terrestres en dehors de la religion:

Durant votre expérience, avez-vous acquis une connaissance ou de l'information à propos de vos objectifs de vie?    Oui    En effet. S'il vous plaît, voir le point numéro 3 ci-dessus et d'autres sujets.

Est-ce que vos relations ont changé précisément à cause de cette expérience?    Oui     Nous faisons tous un. Je me vois en vous. La règle d'or est applicable.

Après l'EMI: 

Est-ce que l'expérience a été difficile à décrire en mots?     Oui.  Il n'y avait pas de relation sujet / objet à partir de laquelle percevoir quoi que ce soit de spécifique autre que les impressions suite à l'expérience, que quelque chose de profondément magnifique était survenu. 

À la suite de votre expérience, avez-vous acquis des habiletés médiumniques, hors de l'ordinaire ou d'autres dons spéciaux que vous n'aviez pas avant?    Oui   Je savais que je les avais depuis que j'avais dix ans, quand ma mère m'avait dit que j'avais des perceptions extra-sensorielles, après m'avoir vu nommer des cartes sans me tromper dans près de quatre-vingt dix pour cent des cas, et prédire les numéros sur les dés quand je les faisais rouler avec le même succès. Ces dons se sont renforcés.

Est-ce qu'il y a une ou plusieurs parties de l'expérience qui sont particulièrement significatives pour vous?      Savoir que Dieu nous aime d'une manière qui guarantit qu'on s'occupe toujours de nous. Notre pensée est toujours liée à l'énergie de Dieu, elle est en fin de compte l'énergie de Dieu, et dans un processus que vous pourriez appeler de la co-création, on aboutit à ce que nous appelons la vie quotidienne. La plupart des gens pensent que ça arrive tout simplement, mais nous sommes des participants responsables dans son déroulement.

Avez-vous déjà partagé cette expérience avec d'autres?     Oui     Un jour – avec mes parents, et puis environ cinq jours plus tard, avec prêtre, puis quelques jours plus tard, j’ai parlé à une religieuse. Ils m’ont tous dit que ce nétait pas le Dieu qu’ils connaissaient en tant que catholiques. Il a fallu trois ans, quand j’ai eu seize ans, avant qu’un prêtre ne m’encourage.

Aviez-vous quelque connaissance à propos des expériences de mort imminente (EMI) avant cette expérience?  Non  Quand j'avais environ sept ou huit ans, ma grand-mère m'avait dit que Jésus lui était apparu et je voulais que cela m'arrive également. Elle m'a aussi parlé d'un miracle qui avait guéri sa jambe. Je pensais, eh bien, ces choses doivent être possibles. Et elles le sont.

Qu'avez-vous pensé du réalisme de l'expérience que vous avez-vécue peu de temps (jours ou semaines) après qu'elle soit survenue?     La première fois (treize ans), c'était probable. La deuxième fois (dix-huit), c'était assurément le cas, et la troisième fois (vingt-cinq), cela ne faisait aucun doute, impossible d'en douter, c'était réel. Je ne sais pas comment définir Réel, mais il y a une réalité sous-jacente immuable de quoi jaillit tout ce qui est connaissable. L'interaction des énergies individuelles créées à partir de cet être crée ce que nous appelons l'expérience, donc l'intention originale de l'Un - sa propre connaissance de soi - peut être satisfaite. Quelque chose comme ça. Tout ce que nous pouvons vraiment faire est d'en discuter pour tenter de se rapprocher de lui et puis s'abandonner et le vivre directement sans commentaire ni jugement - ensuite, nous pouvons connaître la vérité.

Que pensez-vous du degré de réalisme de l'expérience maintenant?     L'expérience était définitivement réelle

Est-ce qu'une partie de cette expérience a déjà été reproduite dans votre vie?     Oui. Après beaucoup d'analyse et d'études, j'ai expérimenté avec le LSD et l'ai considéré comme un outil qui pourrait être utilisé à des fins exploratoires. Comme d'habitude avec mon approche de la transcendance, que l'on peut qualifier de méditative, l'esprit rationnel ne peut pas saisir cette réalité toujours présente et le LSD peut aider à convaincre l'esprit rationnel de relâcher sa volonté de filtrer et de contrôler l'expérience. C'est alors que la chose de la mort arrive. Quand nous commençons le processus qui consiste à lâcher prise, avec ou sans du LSD, avec ou sans maladie ou en l'absence d'un traumatisme, quand nous commençons à nous abandonner, notre ego va percevoir cet abandon comme sa propre mort. L'ego comprend alors qu'il n’est plus nécessaire et que l'ultime éternel, le «réel» soi, va tout simplement se débarrasser de lui. Donc l'ego sonne l'alarme en disant: "Si je pars, on y va tous - ma mort est la mort du corps". C'est ainsi d'habitude; nous l'acceptons et suspendons le processus qui consiste à lâcher prise. Comment savons-nous que si nous lâchons prise, nous ne pourrons jamais revenir? C'est toujours un choix et une intention - qui sont vraiment la même chose. Donc pas besoin d'avoir peur. Vous obtiendrez toujours ce que vous voulez. Par ailleurs, tout cela n'est pas nécessaire car il n'y a qu'Une chose, donc nous sommes toujours cela et on ne peut pas éviter de l'être. Aucun processus n'est nécessaire parce que nous sommes CELA MAINTENANT.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter à propos de votre expérience?     J'ai dirigé de nombreux ateliers et séminaires et j'ai travaillé avec beaucoup de gens partageant leur paix intérieure et l'amour qui est disponible pour nous tous. Tout le monde fait son propre choix et ils sont tous parfaits.

Y a-t-il d'autres questions que nous pourrions poser pour vous aider à communiquer votre expérience?     Cest bien fait.